◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~ Normandie ~ Ange & Démon ? [No]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Atsuko Nelka
Correctrice / Protect Cherry
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 22

MessageSujet: ~ Normandie ~ Ange & Démon ? [No]   Lun 25 Juin - 17:28

    La prochaine fois, elle se renseignerait davantage avant de s’empresser de vouloir accompagner Lily à un énième récital. Elle était censée aller en France, la France était forcément synonyme de Paris pour la jeune demoiselle, aussi avait-elle sauté sur l’occasion de persuader sa chère petite sœur de la laisser l’accompagner. Après maintes jérémiades, Lily avait fini par accepter, consciente de faire une bêtise en laissant à Atsuko la chance de venir. Alors que le bateau s’éloignait des terres anglaises, la jeune fille se prenait à rêver de Paris et de la Seine, de ses boutiques et de l'architecture hors du commun de la ville et de ses monuments. Mais à peine avaient-elles fait la moitié du trajet que Lily avait débarqué dans sa cabine, toute souriante, lui disant que la Normandie était une région qu’elle rêvait de visiter depuis longtemps. La Normandie, et non Paris. La prochaine fois, elle harcèlerait sa cadette de questions sur leur destination avant de vouloir la forcer à venir.

    Les plages de galets s’étendaient à perte de vue, entourées par l’océan qui se fracassait contre des rochers. Elle qui avait horreur de l’eau, elle était servie. Elle observa le ciel : gris. Au moins ce temps ne la changeait-elle pas de Londres. Elle avait l’impression de n’avoir jamais quitté l’Angleterre. Une chose est sûre, elle ne serait pas dépaysée par le temps. La pluie n’était pas au rendez-vous, c’était déjà ça, remplacée par un vent des plus puissant. Vive l’accueil. Elle soupira et se mit à traîner des pieds, suivant Lily et sa gouvernante. Paris serait pour une prochaine fois. Sa sœur donnerait bien au moins une fois un de ses stupides concert à Paris. Sa jeune sœur avançait, l’étui de son violon glissant le long de son épaule. En plus, elle allait devoir l’écouter jouer, elle qui ne comprenait rien à la musique, elle allait devoir se farcir une bonne heure de violon. Avec un peu de chance, les sièges seraient confortables et elle pourrait dormir sans que personne ne la remarque. De toute façon, elle aviserait bien. Peut-être réussirait-elle même à s’éclipser sans que personne ne la voit pour aller tranquillement sur la plage ? Lily serait certainement très occupée à se préparer jusqu’à la soirée et sa gouvernante la veillera sans doute, au petit soin avec la cadette.

    Elle traînait de plus en plus des pieds, les deux autres l’avaient bien distancée depuis. Avec tout ce brouillard, elle ne les voyait plus. Tant pis. Elle voulait être tranquille, elle allait l’être. Elle ne connaissait même pas la salle où sa sœur devait jouer. Au moins aurait-elle une bonne raison de ne pas y aller. Elle quitta le chemin puis bifurqua en direction de la plage, marchant sur les galets s’enfonçant un peu plus sous ses pieds nus. Pour la discrétion, il faudrait repasser.
    Elle observa la mer qui allait et venait, cette même mer reliant l’Angleterre à la France. Elle aimerait tant voir cette mer bleue dont Alyss lui a parlé quand elle était plus jeune. Alyss. Elle aussi, elle aimerait la revoir, rien qu’une fois. Voilà deux longues années qu’elle n’avait plus eu de nouvelles de sa meilleure amie. Elle s’assit face à l’eau, saisissant un galet, le lançant dans l’eau. La pierre disparut aussitôt dans les profondeurs, coulant au beau milieu des algues et autres poissons. Elle prit un autre galet, voulant lui réserver le même sort qu’au précédent mais visa complètement à côté. Celui-ci se perdit non pas vers la mer mais en direction d’une jeune fille qui se prit la pierre dans le dos.

    - Oups... murmura-t-elle pour elle-même.

    Oups, oui ,c’était le cas de le dire. Elle se releva et se dirigea vers la jeune blonde qui venait de se blesser suite à la maladresse de la japonaise. Elle la scruta plus attentivement. Des cheveux blonds mi-longs, des yeux bleus semblant refléter l’immensité de l’océan. Contempler de telles prunelles revenait à scruter l’océan tout entier ainsi que ses abymes. Une robe blanche complétait sa parure, la faisant presque ressembler à un ange. Evoquer un ange lui fit penser à ce que lui avait raconté sa jeune sœur à propos d’un ange plongé dans le monde du cirque. La perspective de voir un ange l’avait emballée mais l’idée de pénétrer dans un crique et donc de se retrouver face à des clowns avait fini par la décourager de pouvoir approcher de ses propres yeux le dit ange.

    - Je suis vraiment désolée ! Est-ce que ça va ?

    Voilà ce qui arrive lorsqu’on laisse un caillou dans les mains d’Atsuko, elle finit toujours par blesser quelqu’un tant elle ne sait pas viser. Déjà petite, elle essayait de faire des ricochets en compagnie d’Alyss et de sa jumelle, sans jamais y parvenir. Le caillou coulait tout le temps ou bien elle le lançait trop loin et blessait une personne se promenant dans les environs. Elle n’était vraiment pas douée de ses deux mains, mais pour le moment, la priorité était la jeune demoiselle qui venait de faire les frais de sa rencontre inopinée et malchanceuse avec l’adolescente à la chevelure de jais et aux yeux rougeâtres.



~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore Nobody

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 15/06/2012

Feuille de personnage
Age : 17 ans
Nationalité : Française
Surnom : No

MessageSujet: Re: ~ Normandie ~ Ange & Démon ? [No]   Lun 25 Juin - 22:04

Lenore ne savait pas depuis combien de temps elle était là. Plusieurs jours, semaines ou même mois. Elle avait vu nombre de personnes venir s'agglutiner devant elle pour de multiples raisons toutes aussi idiotes que les autres. Certains ne venaient que par pure curiosité, pour ne pas s'ennuyer chez eux. D'autres, de fervents chrétiens venaient lui demander de multiples faveurs envers son Dieu. Elle ne prononçait aucun mot. Les laissant se dépatouiller énergiquement sur son silence et sur ce qu'il voulait bien sûr dire. C'était bien l'un des seuls amusements dont elle pouvait se procurer. Les voir réfléchir pendant quelques minutes, pour quelque chose d'aussi insignifiant.

La blondinette avait pourtant de nombreuses fois proclamé sa mortalité. Elle n'avait aucune essence divine en elle. Aucune. Ils l'avaient ignorée. Elle avait fini par ne plus prendre la parole, laissant les autres le faire à sa place. Elle était fatiguée de ne pas être entendue. Sans doute le bûcher aurait pu la libérer. Malheureusement, ce traitement était privilégié pour les sorcières. Encore de pauvres femmes victimes de machinations humaines. Ce que les hommes ne comprennent ou ont peur, il faut qu'ils y mettent sur le compte de la sorcellerie ou même du Diable. Les hommes sont bien faibles. Ils peuvent placer tant de choses et les rassembler en une seule puis ne cherchent qu'à s'accaparer la gloire en exposant leur trésor aux autres. Nombres de tensions s'installent et l'on connait la suite.

Mais pour le moment, ce genre de chose était bien loin derrière elle. Ils avaient fait escale en Normandie, bien loin de la où était née et avait vu grandir la demoiselle. Sa cage dorée. Les gens. Le cirque. Ils étaient loin. Mais elle savait que tôt ou tard, elle allait devoir rentrer, de force. Elle avait assommé la personne qui lui avait donné à manger et s'était enfuie rapidement et discrètement. La jeune fille avait entendu par sa mère que cette endroit était proche de la mer. Et comme elle ne l'avait jamais vue, c'était une occasion à ne pas louper. Avec le peu de force qu'il lui restait elle couru vers la plage. La demoiselle tourna la tête de gauche à droite mais la plage semblait infinie. Des centaines de milliers de galets, voir bien plus s'étendaient à perte de vue, coupés par l'étendue d'eau.

Pour une fois, son regard n'était pas tourné vers le ciel d'un gris déprimant, mais bien en face. Elle n'oubliera pas cette première approche. Il contrastait bien trop avec son climat habituel. Elle s'approcha de la plage et la traversa, lentement pour ne pas se faire mal. Ses pieds étaient nus et avaient gardé quelques traces de sa petite escapade. Lorsque le chemin fut enfin franchi et posant son foulard sur le sol de peur de le perdre dans l'eau, elle hésita à y mettre le pieds redoutant sa fraicheur puis prit sa respiration et y mit un pied. L'eau agissait comme une morsure sur ses pieds qui s'enfonçaient peu à peu dans l'eau. Elle noua sa robe sur sa hanche et lorsque ce fut chose faite elle plongea une bouteille dans la surface aqueuse. C'était enfantin de faire cela, mais elle avait voulu essayer tout de même, adressant un message dans une bouteille. Seul le fracas de l'eau s'échouant sur la plage ne brisait le silence. La jeune fille observait la bouteille disparaître au large pendant quelques instants et reprit le chemin de la berge.

Elle laissa le vent sécher ses pieds nus alors qu'elle regardait debout l'horizon. Un bruit provenant de sa gauche la fit sursauter. Elle avait cru rêver, mais les ondes qu'émettait l'eau où l'objet venait de s'enfoncer lui permettait de retirer cette hypothèse du rêve. Alors que son regard se perdait de nouveau au large une douleur s'immisça dans son dos. Un petit cri sortit de sa bouche et dans un réflexe elle toucha l'endroit de sa douleur et fut soulagée de ne pas voir de sang y couler.

La blonde entendit des bruits de pas s'approchant. Tout comme la jeune fille qui venait la voir elle l'observa. Elles étaient parfaitement contraire. Elle qui avait les cheveux blonds la jeune fille les avait aussi noir que le jais et ses yeux étaient aussi rouge que le grenat alors que les sien étaient bleus. Comme si elle était l'ange et la jeune fille au cheveux d'ébène le démon. Comme si le démon taquinait son comparse en lui jetant des choses. Elle avait pensé qu'elle avait cherché son attention, mais cette idée était partie bien vite de son esprit.

- Je suis vraiment désolée ! Est-ce que ça va ?

-Oui, oui. J'aurai un souvenir assez frappant d'ici maintenant...

Elle sourit de sa piteuse blague. Ce n'était pas un vulgaire caillou qui allait l'achever tout de même. Comparé à l'apparition de ses deux ailes, le galet n'était vraiment qu'un vulgaire joueur. Elle retoucha l'endroit où le coup l'avait frappée. Il était légèrement humide, et assez proche en y pensant de ses cicatrices. D'ailleurs le haut de sa robe ne cachait pas le haut de celles-ci et elle rechercha du regard son bout de tissu. Paniquée à l'idée que l'autre jeune fille ne voit les marques, elle ne vit même pas qu'il était posé à côté d'elle. La jeune fille se mordit l'ongle du pouce et soupira, vaincue.

-Dis-moi, crois-tu qu'un ange viendrait ici ? Moi je ne pense pas. Les anges ne sont que des spectateurs au côté de Dieu... Celui qu'ils pensent être doit vraiment se sentir stupide. Non ?

Stupide... Elle pensait vraiment cela. Elle devait jouer une comédie qu lui coûtait chère et ce, pour remplir les poches de ceux qu'elle pensait être sa famille. Un but pourtant lucratif, mais qui pour la jeune fille était bien contraignant, surtout lorsque l'on sait que l'on ment à tous. Elle connaît les moindres secrets des gens, leurs moindres problèmes...

[ ma couleur est crimson]


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Thème :
 

voice:
 


tenue exorciste:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsuko Nelka
Correctrice / Protect Cherry
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: ~ Normandie ~ Ange & Démon ? [No]   Mar 26 Juin - 14:57

    La blonde aussi était pieds nus. Cela faisait bizarre à Atsuko de voir quelqu’un ainsi, elle avait toujours détesté porter des chaussures lorsqu’elle était chez elle ou à l’extérieur. Elle aimait tant sentir les différents contacts avec le sol que sa gouvernante avait renoncé à lui en faire porter. Quoi de plus paisible que de sentir le contact de l’herbe drue ou fraîchement coupée sous sa plante des pieds ? Quoi de plus agréable que de marcher sur de la terre meuble, s’enfonçant légèrement à chacun de nos pas ? Sans semelles, elle avait l’impression de renouer avec la nature, de pouvoir enfin comprendre ce que les Hommes avaient oublié au fil des années, bien trop soucieux de leur petit confort personnel et vestimentaire. Il est vrai que le sol pouvait se révéler fourbe, dissimulant nombre de bouts de verre entre des herbes hautes. Mais était-ce un hasard si Atsuko avait depuis longtemps appris à grimper aux arbres, préférant de loin la vue magnifique qu’offrait un hêtre splendide et imposant à celle pitoyable et futile de sa petite taille ?

    Ainsi vêtue d’une simple étoffe, la blonde semblait si fragile, si frêle. Elle semblait pouvoir se briser en deux à tout instant. Pourtant, elle semblait aussi robuste qu’un roseau. Malgré les rafales que le vent déchaînait sur elle, elle pliait mais ne se brisait pas, sachant garder la tête haute en toute situation. Ses orteils étaient légèrement humides, sans doute avait-elle décidé de laisser libre cours à son envie de se rafraîchir un peu. Chose totalement insensée pour la Japonaise qui regrettait le doux soleil de l’Oregon.

    L’autre prit la parole alors que le galet venait de rejoindre ses semblables. Désormais, il était difficile de reconnaître quelle était la pierre qui avait jailli de nul part pour blesser la jeune fille au dos.
    Alors qu’elle s’attendait au pire ; elle pensait que l’autre allait lui hurler dessus pour avoir été aussi maladroite, que ses excuses ne suffiraient pas à calmer la colère qui se préparer intérieurement, que rien ne pourrait la calmer, elle fut de prime surprise par la douceur de sa voix ainsi que par le sourire qui illuminait son visage. Voilà donc un peu de lumière en cette terre française, loin du gris permanent. Mais, autre surprise, la demoiselle parlait français. Elle aurait dû s’y attendre. Quel pourcentage y avait-il de tomber par inadvertance sur une parfaite anglaise en Normandie ? Bien que cette région ne soit non loin des terres britanniques, peu d’anglais venaient passer leurs vacances ici. Qui donc irait dans un endroit où le temps est semblable à son pays d’origine ? La communication risquait de s’avérer difficile entre les demoiselles. Atsuko, ne parlant pas un mot de français, ne savait pas quoi lui répondre. Voilà un beau dialogue de sourd qui s’engageait là !

    ~~~

    Lily jeta un coup d’œil derrière elle pour voir si sa grande sœur suivait toujours. Personne. Elle se stoppa net. Elle lui avait pourtant dit de se presser davantage, elle n’avait pas toute la journée devant elle ! Elle devait encore répéter pour être sûre de maîtriser sur le bout des doigts les morceaux qu’elle allait jouer ce soir dans cette grande salle dont on lui avait tant parlé, se préparer pour ne pas paraître ridicule, ainsi affublée du kimono que son aînée lui avait offert et, bien sûr, s’occuper l’esprit autrement pour déstresser un minimum. C’était toujours ainsi. Autant commencer par s’amuser en premier. La plage était juste à côté, elle pourrait tout aussi se faire plaisir tout en jouant un peu de violon, près de ce cadre idyllique. En voilà une bonne idée ! Elle tira la manche de la gouvernante, la prévint qu’elle allait du côté de la plage de galets et courut dans cette direction avant même que l’autre femme n’ait pu prononcer la moindre parole. La prochaine fois, elle veillerait davantage sur les deux sœurs Nelka pour éviter que celles-ci ne lui filent entre les doigts sans qu’elle ne s’en rende compte.

    ~~~

    Atsuko s’était assise à côté de la blonde, ne sachant quoi dire. Elle remarqua les cicatrices barrant la chair pâle de la demoiselle et ne put réprimer un frisson. Etait-elle la cause de ces estafilades ? Comment un simple galet aurait-il pu provoquer de telles blessures ? Impossible. Sans doute s’était-elle fait ces blessures autrement. Malheureusement, sa soif de curiosité ne serait en rien assouvie ici.
    Une silhouette se dessinait au loin, avançant timidement sur chacun des galets. La jeune fille se releva pour distinguer plus nettement la personne qui avançait avec difficulté sur ce sol qui n’avait rien de banal. L’ombre approchait, s’esquissant pas à pas. Lorsque enfin la silhouette fut suffisamment proche, Atsuko reconnut sa sœur, portant toujours l’étui de son violon sur son dos. Super. Elle qui voulait la tranquillité, elle ne risquait pas de l’obtenir de sitôt. Lily croquait avidement dans une tablette de chocolat, le plaisir procuré par cette friandise pouvait se lire sur ses lèvres.

    - Oui, oui. J’aurai un souvenir assez frappant d’ici maintenant…

    Alors que la petite se dirigeait vers sa grande sœur, elle fut surprise d’entendre la blonde à laquelle elle n’avait pas prêté attention parler en français. Même si la demoiselle dont elle ignorait le nom souriait suite à ses paroles, elle ne comprenait pas pourquoi. Sans doute était-ce là l’humour typiquement français !

    - Dis, c’est qui elle ? demanda-t-elle à Atsuko tout en pointant du doigt la blonde.

    Atsuko soupira devant le manque d’éducation dont faisait preuve sa cadette. Heureusement que la jeune fille à la chevelure de blé était française et donc, par conséquent, ne comprenait pas le moindre mot d’anglais, du moins l’espérait-elle. Elle la fusilla du regard mais la musicienne ne fit que hausser les épaules, prouvant par son attitude désinvolte qu’elle parlait comme bon lui semblait. Peut-être cette gamine est-elle une virtuose en matière de musique mais elle n’était pas pour autant sympathique au premier abord.

    - Dis-moi, crois-tu qu’un ange viendrait ici ? Moi je ne pense pas. Les anges ne sont que des spectateurs au côté de Dieu… Celui qu’ils pensent être doit vraiment se sentir stupide, non ?

    Lily tiqua face à cette phrase en français qu’elle comprit de suite. Puis, elle éclata de rire sous le regard inquisiteur d’Atsuko qui ne comprenait rien à la situation. Mais de quoi parlait donc la française ? Elle pressa sa cadette de lui traduire le tout, ce qu’elle fit sans se faire prier, lui narrant mots pour mots les paroles de l’autre, scrutant le visage d’Atsuko pour déceler la moindre de ses pensées. La japonaise, elle, parut réfléchir à la question. Elle, elle ne croyait plus en Dieu depuis que ce même dieu avait osé lui arracher sa mère lorsqu’elle était plus jeune ainsi que sa meilleure amie, partie combattre des hordes de démon au nom de ce dieu dont elle niait l’existence. Mais était-ce le même cas pour les anges ? Il est vrai que nombre de religions mentionnaient les anges ou autres séraphins dans leurs écrits. À vrai dire, elle ne s’était jamais réellement posée la question si les anges existaient ou non. Et si c’était le cas, se mêlaient-ils aux Hommes pour pouvoir les surveiller de plus près ?
    Elle n’avait aucune réponse toute prête à lui servir, elle réfléchissait un minimum pendant que Lily, consciente de la question à problème qu’elle venait de traduire et des plus impatiente, sortit tout simplement son violon pour répéter certains morceaux. Elle arqua l’instrument sur son épaule, prête à jouer, lorsque sa sœur prit la parole.

    - Je ne sais pas si les anges existent, mais une chose est sûre, si moi j’étais un ange, je n’hésiterais pas à me faufiler parmi les humains pour pouvoir les épier de plus près. Venir sur une plage ne serait donc pas chose impossible. Quoi de plus merveilleux que de contempler la beauté du monde par ses propres yeux ?

    La beauté du monde. Elle en savait quelque chose, elle, de la beauté du monde. Le seul monde qui lui eut été donné de voir est celui dont parlent les poètes anglais. Grâce à leurs textes, elle pouvait voyager à travers de nombreux pays. Si elle était ange, elle pourrait visiter les coins dont elle rêve depuis toujours. Mais elle n’est pas ange.
    La violoniste s’empressa de tout traduire à la jeune fille qu’elle trouvait bien pâle. Elle ne devrait pas restée aussi peu vêtue par un temps pareil. Sa robe ne la protègerait en aucun cas si il commençait à pleuvoir. Elle devait avoir froid, ainsi. Certes, sa robe blanche était jolie mais cela ne suffisait pas. Elle paraissait grelotter à chaque nouvelle rafale de vent. Lily attendit encore avant de commencer à jouer, consciente que sa sœur ne s’arrêterait pas de parler en si bon chemin.

    - Les anges ne sont en aucun cas spectateurs. Ils agissent à leur manière pour influer le commun des mortels. Si j’étais ange, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour essayer que ce monde soit le moins laid possible. Les guerres sévissent partout, les morts s’accumulent de jour en jour.

    Elle se tut enfin, laissant le plaisir à Lily de traduire ses mots. Atsuko n’aimait pas devoir compter autant sur sa sœur pour parvenir à faire quelque chose. Communiquer avec la jeune fille ne lui était possible que grâce à sa petite sœur. Sans elle, il aurait été difficile de se faire comprendre. Elle aurait tant aimé savoir parler aussi couramment qu’elle le français mais sa mère avait décidé de lui apprendre le japonais et d’enseigner le français à sa petite sœur. Un bien curieux choix. Sa sœur, passionnée des langurs et voulant comprendre au mieux les opéras des plus grands compositeurs avait daigné apprendre l’allemand de par sa propre initiative. Pour le moment, elle n’y connaissait pas grand chose mais elle faisait d’énormes progrès au fil des jours. Il ne lui faudrait pas longtemps pour parler couramment cette langue.

    - Je m’appelle Atsuko et voici ma petite sœur Lily.

    La cadette traduisit à nouveau le tout, attendant une quelconque réponse de l’inconnue. Se présenter aurait dû être la première des choses à faire mais Lily ne tenait guère compte de la politesse. De toute façon, elle n’était pas venue sur cette plage pour faire de nouvelles connaissances à la base, juste pour répéter ses morceaux et se distraire un peu. Mais ses plans avaient été changés par cette française ne parlant pas un mot d'anglais, pourtant l’une des plus belles langues qui soit. Elle soupira et attendit, prenant son mal en patience.



~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore Nobody

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 15/06/2012

Feuille de personnage
Age : 17 ans
Nationalité : Française
Surnom : No

MessageSujet: Re: ~ Normandie ~ Ange & Démon ? [No]   Ven 29 Juin - 12:11

La jeune blonde se tourna pour observer de nouveau l'horizon. Le bruit des vagues ne s'estompèrent pas et elle fixait un faible point. Elle pensait qu'il allait revenir, avec le mouvements des vagues mais ce n'était pas ce qui était prévu, visiblement. Cette ancienne légende de la bouteille. Elle l'avait plus fait pour son intérêt personnel, elle voulait que cette lettre arrive dans les mains de l'un des défunts de sa famille. La voir faire pouvait paraître innocent, laisser une bouteille renfermant une lettre dans la mer. Pouvoir penser qu'elle espérait le retour de son cher et tendre partit voguer sur les flots, ou même par simple curiosité de voir si quelqu'un allait la trouver et l'ouvrir. Peut-être allait-il finir par devenir une sorte de façon de communiquer. Avec une simple bouteille, un vieux morceau de papier ou de tissus et une craie abandonnée, l'on pouvait faire beaucoup de choses. Un simple message au secours, une demande timide. La surprise de savoir qui va la retrouver, si jamais elle vient à tomber dans des mains, un jour. De pouvoir la voir revenir sur les flots, à l'horizon et de la voir s'échouer sur la plage.

Elle ferma les yeux en tentant d'oublier un peu la réalité, quelques petites secondes. Ce temps était bien trop précieux pour qu'elle en perde une miette. Rester enfermée la rendait morose. Le simple bruit des vagues pouvait la détendre. N'est-ce pas magnifique ?
Le murmure du vent, ou même le souffle sur la peau étaient quelque chose qu'elle avait presque fini par oublié, abandonné par d'autres choses. Soudain elle ouvrit les yeux et détourna son regard vers la jeune fille à côté d'elle. Vêtue d'un vêtement étrange et typiquement japonais, la demoiselle aux cheveux noirs parlait anglais et non japonais, au vue de sa faible connaissance en langues. Et elle ne devait pas comprendre un moindre mots de ce qu'elle venait de dire. Ça allait être joyeux...


Finalement la petite brunette avait fini par s'asseoir à ses côtés, et un nouveau silence s'installa. La blonde avait remarqué que la fille avait vu ses cicatrices, mais elle ne dit mot, serrant entre ses dents sa lèvre inférieure. Elle avait peur qu'elle ne la questionne, voulant savoir la cause de ses marques. Mais cette fois-ci aussi, aucun commentaire ne fit apparition. Et puis elle se détendit, la barrière des langues les empêchait de communiquer, alors elle n'aurait pas eu de problèmes avec ce genre de choses.

Soudain la jeune fille se releva subitement en regardant vers la plage. La blonde suivit son regard et aperçu une silhouette au loin. Elle ressemblait étrangement à Hélène du cirque et de nouveau elle se tendit. Sa main gauche toucha le foulard, étonnée de l'avoir si près elle tourna la tête pour en être sure. L'étoffe sombre était bel est bien là. Elle la passa au dessus de sa tête pour cacher sa chevelure. Elle ne voulait pas déjà y retourner ! Non ! Non Non !

Les pas de la personne s'avancèrent trop timidement pour être ceux de la jeune femme. Elle qui était déterminée n'avait pas ce genre de démarche. Mais néanmoins, le tissu resta sur sa tête et ses épaules. Si il y avait ne serait-ce qu'un point positif a son état, c'était que la nourriture coulait à flot. Qu'elle s'échappe ou non il y en avait toujours, à croire qu'ils faisaient des réserves avant chaque départ pour plusieurs mois. Ils n'haussaient jamais la voix avec elle, et lorsque celle-ci voulait prendre la parole le silence s'installait rapidement, gênant de plus en plus la jeune femme. La jeune femme qui s'approchait, portait sur son dos un étui à violon et croquait avidement dans une tablette de chocolat, faisant saliver la blonde qui avait soudainement faim. Depuis son étrange transformation elle avait commencé à avoir un appétit d'ogre.

La brune avait rejoint la nouvelle arrivante assez rapidement.

- Dis, c’est qui elle ?

La blonde cligna des paupières Son anglais lui avait permis de déchiffrer ses paroles et le doigt à son encontre ne fit qu'appuyer sa compréhension. La jeune brune soupira face à sa remarque, mais son regard laissait voir qu'elle n'avait pas trop apprécié la façon dont avait agi ou bien parlé sa collègue. Elle la fusilla du regard mais la jeune femme à l'étui ne fit que hausser les épaules. Lorsque la jeune blonde parla, la femme qui les avait rejoint se mit à rire. La blonde n'apprécia pas la façon dont la jeune femme riait après sa phrase. Elle la regarda en baissant son foulard sur ses épaules. Mais la jeune femme traduisit ses paroles.

- Je ne sais pas si les anges existent, mais une chose est sûre, si moi j’étais un ange, je n’hésiterais pas à me faufiler parmi les humains pour pouvoir les épier de plus près. Venir sur une plage ne serait donc pas chose impossible. Quoi de plus merveilleux que de contempler la beauté du monde par ses propres yeux ?

La femme à l'étui s’empressa de tout traduire à la jeune fille. Elle sourit. Si seulement c'était aussi facile, elle n'aurait pas à se cacher comme elle le faisait. Elle n'aurait même pas à se voiler au moindre inconnu qui marchait, à ne pas regarder les gens dans les yeux. Elle-même n'en était pas un et pourtant, elle avait droit à tous les privilèges qu'auraient eu un ange, avec tous les inconvénients, bien entendu. Si elle avait été ange, les gens auraient été exactement pareil qu'avec la blonde.

- Les anges ne sont en aucun cas spectateurs. Ils agissent à leur manière pour influer le commun des mortels. Si j’étais ange, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour essayer que ce monde soit le moins laid possible. Les guerres sévissent partout, les morts s’accumulent de jour en jour.

Elle se tut enfin, laissant le plaisir à la traductrice le soin de parler en français.

- Je m’appelle Atsuko et voici ma petite sœur Lily.

-Pour ma part, tu peux m'appeler Eléonore. Enchantée de vous rencontrer Atsuko et Lily.

Elle fit une simple révérence aux deux jeunes filles en souriant. Voici deux noms bien différents pour personnes de même famille. Atsuko faisait directement penser au pays du soleil levant alors que Lily faisait penser au pays du thé. Pourquoi Lily pouvait parler français alors que sa grande soeur ne le pouvait pas ? Les deux étaient pourtant sœurs alors pourquoi ne parlaient-elle pas les même langues ? Néanmoins elle ne réfléchit pas bien longtemps et répondit à l'ainée, doucement :

-Les anges ne peuvent venir ici. Les humains sont égoïstes avec toute apparition divine. Regarde ce qu'ils ont fait avec l'ange. Ils ne lui permettent pas de s'échapper et de retourner vers le ciel. Elle regarda le ciel gris puis le descendit pour la regarder à nouveau dans les yeux. L'ange aurait pu faire ce que tu as dit, visiter et arrêter les guerres, mais ils ne peut pas. Bloqué ici par ces gens. Je refuserai de le voir. Les êtres vivants ne doivent pas être vus comme des bêtes. Que se passerait-il si c'était eux derrière ces barreaux ? Sans doute diront-ils qu'eux, ils ne prendraient pas la fuite et resteraient avec les gens, mais comment peuvent-ils le savoir ? Ils n'ont jamais fait face à ce cas de figure.

Elle baissa la tête légèrement, comme emprunt à une réflexion. Quelques petites secondes au cours duquel ses pieds étaient par moment de nouveau légèrement mouillés par l'eau la faisant frissonner.

-Tu pourrais garder un secret ? Ne sois cependant pas déçue par ça.

Elle aurait aimé être seule avec l'ainée. La troisième personne la gênait d'un certain côté, même si elle ne le disait pas. En espérant qu'elle ne réfléchisse pas trop à ce qu'elle devait traduire...


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Thème :
 

voice:
 


tenue exorciste:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsuko Nelka
Correctrice / Protect Cherry
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 06/06/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: ~ Normandie ~ Ange & Démon ? [No]   Sam 30 Juin - 17:10

    Atsuko observait les vagues qui allaient et venaient contre la côte rocheuse. Elles se brisaient, éparpillant des gouttelettes d’eau dans les airs avant que tout ceci ne retombe au plus profond de la mer. Elle ne se lassait pas du spectacle qu’offrait une telle étendue d’eau. L’écume se dessinait le long de l’eau, offrant des nuances de blanc au milieu de tout ce bleu. Les teintes ne variaient guère mais les couleurs étaient tout de même splendides. Elle ne put s’empêcher de songer au poème de cet auteur français dont le nom lui échappait, décrivant la beauté de l’océan tout en narrant sa quête de l’inspiration et la difficulté qui est d’être poète. Elle pouvait imaginer facilement le poète marchant sur les flots pour essayer de rattraper cette femme symbolisant la créativité elle-même. Elle eut un léger sourire. Voilà donc ce qui lui évoquait la mer. Loin des dangers de l’eau qu’elle craignait depuis sa plus tendre enfance, devant cette eau glaciale et traîtresse elle songeait à un poème. Elle aurait aimé connaître les pensées de sa petite sœur pour savoir ce que ce paysage lui évoquait. Peut-être le fracas de l’eau faisait-il résonner en elle une ariette oubliée ? Elle n’y connaissait pas grand chose en musique mais elle connaissait suffisamment sa cadette pour savoir qu’elle ne prêtait guère attention au paysage se dévoilant sous ses yeux, le trouvant bien trop semblable à celui de l’Angleterre.

    Lily brisa quelques carrés de chocolat pour les lancer en direction des mouettes qui se battaient plus loin pour des miettes de pain. Dès qu’ils virent le précieux sésame, les oiseaux blancs se ruèrent en direction de la nourriture, sous le sourire de la musicienne qui se gaussait de voir d’aussi stupides volatiles se battre pour de misérables morceaux de pain. Elle les observa se voler dans les plumes pour un ou deux carrés de chocolat et, lorsque la grande gagnante repartit avec le précieux trophée, elle recommença son petit jeu, ayant trouvé cela amusant. Les oiseaux blancs ne se lassaient pas d’essayer de remporter un simple morceau de chocolat, revenant à la charge aussitôt leur bouchée avalée. Mais à force de jouer avec ces animaux, elle fut bien forcée d’arrêter tant il ne lui restait plus beaucoup de chocolat à grignoter. Au moins s’était-elle bien amusée pendant cinq minutes.
    Elle avala les derniers carrés, n’en laissant pas une miette pour son aînée ou pour la blonde qui paraissait affamée, gourmande qu’elle était. Elle rangea l’emballage vide dans une poche, patientant en attendant de trouver une poubelle qui accueillerait ce nouveau déchet, puis bailla tant elle commençait à s’ennuyer. Son ennui fut de courte durée vu que la française venait d’ouvrir à nouveau la bouche.

    - Pour ma part, tu peux m’appeler Eléonore. Enchantée de vous rencontrer Atsuko et Lily.

    La demoiselle qui leur faisait face s’inclina légèrement, faisant voler au passage sa chevelure d’or devant ses yeux.
    Lily s’empressa de traduire le tout. Le prénom parut des plus étranges aux oreilles d’Atsuko. Les français avaient le chic de donner des prénoms à rallonge à leurs enfants, il faut croire. Elle ne se souviendrait jamais d’un prénom aussi compliqué. Alors, il fallait qu’elle lui trouve un surnom. Elle avait déjà affublé nombre de personnes de son entourage d’un sobriquet plus ou moins ridicule. D’ailleurs, même si sa meilleure amie se nommait Alyss, elle n’avait pas hésité à la rebaptiser Lys, trouvant ce surnom plus poétique que son prénom d’origine.
    Elle était donc assise au milieu de tous ces galets, réfléchissant à un surnom élégant pour Eléonore. Elle n’avait nulle envie de la ridiculiser ou de l’offenser avec un surnom qui ne lui plairait pas. Elle ne connaissait pas l’étymologie de tous les prénoms et Eléonore, étant un prénom français, elle ignorait la signification profonde de ce prénom.

    - Est-ce que je peux t’appeler No, plutôt ? demanda la japonaise. Eléonore est un beau prénom mais j’aime trouver des surnoms aux autres.

    No. C’était un surnom qu’elle trouvait beau, No. De plus, on retrouvait ce morceau dans son prénom Eléonore. Elle n’avait pas eu besoin de se creuser la tête longtemps. No était aussi un mot négatif anglais, voulant dire « non » en français. Elle ne connaissait pas le caractère de la demoiselle mais ce simple mot, « no », pouvait exprimer une partie de sa psychologie. Elle ne savait rien d’elle. Elle se souvenait aussi d’une histoire narrant la rencontre entre une lycéenne et une clocharde portant le nom de No. À la voir ainsi vêtue, elle ne ressemblait pas à une clocharde, elle ne portait ni haillons, sa peau semblait douce, son corps bien entretenu, nulles caractéristiques d’une femme dormant la nuit à la belle étoile. No lui plaisait. Voilà tout.

    - No ? Et pourquoi pas Yes pendant que t’y es ! se moqua Lily.

    Atsuko haussa simplement les épaules, ne voulant pas perdre son temps à expliquer quelque chose dont sa sœur n’en avait que faire. Sa cadette ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, seul le violon lui importait, elle ne s’intéressait à rien d’autre qu’à la musique. Difficile dans ces conditions de lui expliquer pourquoi elle tenait tant à surnommer Eléonore, No. Elle soupira. C’est dans de tels moments que l’absence d’Alyss se ressentait davantage. Sa sœur ne la comprenait pas et ne faisait pas le moindre effort. Il est vrai qu’elle n’avait pas non plus essayé de s’intéresser à son univers musical mais qu’y pouvait-elle si pour elle le solfège était une langue totalement inconnue ? On la disait universelle. Mais bien trop compliquée pour la japonaise tout de même.

    Elle laissa le soin à No de réfléchir à ce nouveau surnom lorsque cette dernière prit la parole pour lui expliquer son avis vis à vis des anges. Enfin d’un ange en particulier. Elle évoquait là l’ange dont Lily lui avait rabâché les oreilles lorsqu’elles étaient toutes deux sur le ferry en direction de la France. La petite avait manifesté son envie de pouvoir observer de ses yeux l’ange dont tout le monde ne disait que du bien. Malheureusement pour elle, elle ne savait pas où se trouver le cirque dans lequel l’ange était terré. Lorsqu’elle entendit ces paroles, son cerveau ne fit qu’un tour. Elle n’était pas stupide. Elle avait vite compris que l’ange en question était celui dont les rumeurs allaient bon train depuis bientôt plusieurs mois déjà. Elle avait trop espéré voir l’ange de ses propres yeux pour le laisser filer aussi facilement entre ses doigts alors qu’elle avait là devant elle une parfaite inconnue qui prétendait l’avoir vu. Peut-être affabulait-elle, mais le seul moyen d’en avoir le cœur net était de poser les bonnes questions, ainsi elle serait fixée.
    Elle n’avait pas encore traduit les paroles à sa sœur, voulant garder la monopole de l’ange pour le moment. Après tout, c’était elle qui voulait voir la créature blanche et non Atsuko. Elle ne lui en voudrait pas si la traduction de ces dernières paroles arrivaient avec quelques minutes de retard. De toute façon, tout cela profiterait aux deux sœurs dans le cas où la blonde disait la vérité. Ainsi, elle pourrait les conduire jusqu’au cirque où le séraphin était exhibé aux yeux de milliers de personnes curieuses. Même si sa grande sœur était réticente quant à l’idée de voir le chérubin, elle ferait tout ce qui est possible pour la convaincre de l’accompagner. Ce n’est pas tous les jours qu’il est possible de voir une telle créature sur Terre.

    - Oh tu as pu voir l’ange de tes propres yeux ? Alors c’est vrai ce qu’on raconte ! Un véritable ange serait descendu sur Terre ! Moi aussi j’aimerais le voir ! Dis, tu veux pas nous emmener le voir ? Depuis que j’en ai entendu parler, je rêve de pouvoir le rencontrer ! C’est vrai qu’il a deux ailes blanches ? Et une auréole, il en a une d’auréole ?

    Atsuko observa le flot incessant auquel No avait droit de la part de sa petite sœur. Elle ne comprenait pas toute la situation et dû interpeller Lily pour qu’elle se calme enfin. La cadette se tut enfin. Aussitôt, elle fit une traduction approximative à sa grande sœur, lui expliquant que la française ici présente avait pu apercevoir l’ange ! La bonne humeur et l’enthousiasme de Lily ne furent en rien communicatifs et lorsqu’elle entendit ceci, Atsuko haussa à nouveau les épaules, prouvant par ce simple geste que peu lui importait de voir un ange qui devait sans doute se trouver dans une cage. Malgré les arguments qui se voulaient persuasifs et convaincants, la japonaise ne changeait pas d’avis. Elle préfèrerait voir un ange en liberté plutôt que derrière des barreaux. De toute façon, elle avait du mal à croire à ce numéro d’ange descendu des cieux pour se donner en spectacle devant les Hommes. Pour elle, les anges n’étaient qu’une autre invention religieuse. Sans doute les saltimbanques de ce cirque étaient-ils des profiteurs et jouaient avec la crédulité de chacun, mais elle, elle ne se laisserait pas avoir aussi facilement. De nature naïve, elle se laisser berner par nombre de choses mais elle ne croyait plus en Dieu, par conséquent, elle avait du mal à croire aux séraphins.

    - Tu peux garder un secret ? Ne sois cependant pas déçue par ça.

    Lily lui fit la traduction, toujours aussi impatiente qu’elle était. Elle prêta plus d’attention aux futures paroles qui risquaient de sortir de la bouche de la française, toujours aussi curieuse.

    La japonaise pouvait garder un secret sans aucun problème. Sa meilleure amie s’était d’ailleurs confiée à elle à de multiples reprises sans avoir eu le moindre de ses secrets répétés. Elle avait su gagner sa confiance en peu de temps, à moins que cela ne soit le contraire. Toujours est-il qu’elle était tout ouïe devant ce que voulait lui confier No. Malheureusement, un secret ne resterait jamais un secret avec sa petite sœur dans les parages, mieux valait avertir la française. Autre problème, impossible de congédier Lily sous peine de ne plus disposer de ses qualités de traductrice. Tant pis. Elle espérait juste que ce secret ne soit pas trop important, connaissant sa petite sœur, elle aurait tôt fait de l’ébruiter dès qu’elle le pourrait, bien trop heureuse de pouvoir faire profiter les autres de son savoir et d’embêter par la même occasion son aînée.

    - Bien sûr que je peux garder un secret mais ma sœur ici présente ne sait pas tenir sa langue.

    Lily la fusilla du regard. De toute façon, elle n’avait aucune envie de traduire ceci ainsi. Elle allait arranger les paroles de sa sœur de façon à ce que la blonde lui accorde à elle aussi sa confiance totale. Hors de question d’être mise de côté maintenant ! Voilà qu’elle avait fait tout le boulot, qui est de traduire, et voilà que sa grande sœur voulait la laisser à l’écart ! Heureusement qu’elle était la seule à savoir parler français des deux, ainsi elle allait pouvoir affirmer à Eléonore – elle ne pouvait se résoudre à l’appeler No - pouvait avoir aussi bien confiance en elle qu’en Atsuko.

    - Ne t’inquiètes pas, tu peux avoir confiance en nous deux ! Rien de ce que tu ne diras ne sortira d’ici !

    Elle ne pensait pas le moindre mot de ce qu’elle venait de dire mais au moins serait-elle elle aussi au courant du secret qui avait l’air de préoccuper Eléonore. La musicienne attendit patiemment une réponse de la blonde, impatiente et curieuse de connaître ce même secret. Lily était ainsi. Elle voulait toujours tout savoir et une fois qu’elle était au courant, elle racontait tout à tout le monde. Chose qu’elle ne manquerait pas de faire sitôt les confidences faites. Elle portait toujours son violon dans la main, ayant perdu l’envie d’en jouer depuis que son intérêt s’était porté sur les cachotteries d’Eléonore. Elle était censée s’entraîner en vue du récital de ce soir mais n’avait toujours pas touché à son instrument. De toute façon, elle était une telle virtuose qu’elle n’avait guère besoin de répéter pendant des heures, son talent ferait le reste une fois sur scène !



~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Normandie ~ Ange & Démon ? [No]   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Normandie ~ Ange & Démon ? [No]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ange gardien
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» Poussière d'ange.
» La longue histoire d'un Ange...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: [Zone Rp] Les points névralgiques du reste du monde :: Continent Européen-
Sauter vers: