◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Allen Walker - 100% - Terminé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Allen Walker - 100% - Terminé.   Jeu 28 Juin - 5:32



Walker Allen.





IDENTITE




Nom ♦ | Walker.

Prénom ♦ | Allen.

Age ♦ | 15 ans.

Nationalité ♦ | Anglaise.

Groupe ♦ | Exorciste.

Talent/Métier ♦ | Mange en quantité surhumaine. L'oeil maudit permettant de voir les Akuma au niveau 1. Au niveau 2 il permet aux exorcistes près d'Allen de les voir aussi, et il se régénère si besoin.

Pouvoir/Arme ♦ | Innocence type symbiotique.

Au début : God Hand, son bras gauche s'agrandit devenant une main tranchante et rapide. Il apprend ensuite à la modeler en canon ou en épée.

Après : Crown Clown, son bras gauche sont de fines griffes, son bras droit est entouré d'un bracelet énorme servant à sauver les humains. Allen obtient également un manteau flexible le protégeant avec un masque vénitien.

Evolution de son pouvoir : Son bras gauche devient un épée pouvant absorber le pouvoir des Noés. Son taux de résonance est supérieur à 100%.


PHYSIQUE


Physiquement Allen n'est pas une personne impressionnante. D'une taille moyenne et d'un faible poids, il fait partie de ces gens qui ne sont pas imposants de par leur carrure. En effet, même s'il est quelque peu carré, sa force n'est pas la chose la plus visible lorsqu'on le regarde. Assez élancé, il se porte droit et sa silhouette n'est différenciée des autres que par sa chevelure. En somme, c'est une personne d'une corpulence banale pour un adolescent de son âge. Tout comme chaque être humain, son corps est composé de deux jambes. Ces dernières légèrement plus grande que la moyenne lui servent essentiellement à se déplacer. En effet, ses membres sont pratiquement tous des plus communs. Sans perdre de temps disons qu'il a deux jambes bien musclées malgré les apparences, des bras au même nombre que ces jambes, eux également fournis en muscle, une tête qu'on décrira plus tard et un corps reliant le tout. Son bras gauche est vraisemblablement son seul membre différent de tous. En même temps nous ne pouvons dire qu'un bras rouge sang, des ongles noirs et pointus ne soient vraiment normal. La peau légèrement fripée à cet endroit nous pourrons croire à une brûlure. En plus de sa couleur effrayante et ce sentiment de souffrance qu'on a lorsqu'on la regarde, le dos de sa main possède une croix verte brillante. Ce bras là, fut son premier bras, lorsqu'il se le fit réduit en cendre, la régénération de ce dernier changea sa morphologie. En effet, désormais bleu sombre et lisse, son bras n'attire plus les foules ni les craintes des personnes.

Son visage est encore très enfantin tout comme sa morphologie. Un visage encore rond, des traits fins et à peine développés, Allen est un garçon qui n'a pas à rougir de l'harmonie de son visage. Il possède une mâchoire forte, totalement lisse entourant le bas de son visage et remontant jusqu'à ses oreilles à peine visible de par sa chevelure mi-longue. Recouvrant tout son crâne, ses cheveux tombent même un peu vers ses yeux, d'une couleur blanche, c'est le résultat d'une douleur et d'un apitoiement dépassant l'esprit pour en faire apparaître les conséquences sur le physique. Ainsi il passe facilement pour quelqu'un de plus âgé, même si cela lui porte préjudice, on s'y habitue facilement. Ses yeux d'un bleu presque gris un peu pâle ne manque pas d'expression. Les pupilles visibles, c'est autre chose lorsque son œil gauche maudit s'active. Ainsi des cercles concentriques, rouge sang apparaissent sur un fond noir similaire au néant. Lui traversant l'oeil une cicatrice signe de sa malédiction remontant ses pommettes et affichant un pentacle des démons au dessus. Son nez en pointe harmonise et centre son visage d'une façon banal, très bien suivit par les lignes de ses yeux. Sa bouche composée de ses fines lèvres finit son visage doux et attrayant.

Niveau vestimentaire Allen n'est pas vraiment compliqué. Portant surtout l'uniforme de la Congrégation, c'est à dire un long manteau noire orné de parures argentée, un pantalon noir sous des bottes noires. Sa tenue ne change qu'une fois son pouvoir activé. En effet, habillé d'un par dessus d'un blanc éclatant son nouveau manteau armé d'une capuche décoré par une fourrure en pointe lui donne un nouveau style. Posant sur ses yeux un masque vénitien en argent assurant sa protection et servant de visage à son Innocence, son bras gauche se voit apporté quelques modifications. Des griffes apparaissent permettant de trancher les Akumas, son bras droit lui devient aussi blanc que son manteau, entouré au poignet d'un lourd bracelet en fer, ce bras protégeant les humains.


MENTAL


Alors qu'il est toujours vécu en solitaire, Allen a un incroyable sens des valeurs humaines. En effet, en société, c'est à dire au milieu de personnes différentes, il se démarquera des autres par sa gentillesse hors du commun et ses valeurs protectrices lui donnant un grand cœur. Pouvant se montrer drôle et parfois même démoniaque, il change de masque suivant les situations. D'une nature très douce, Allen est quelqu'un d'attachant. Il sera le dernier à se plaindre même si sa souffrance est immense. Ce jeune homme fait partie des personnes qui s'inquiète bien plus pour les autres que pour eux mêmes. Accordant une valeur hors du commun à chaque être vivant sur ce Monde, il est d'une certaine manière neutre. Très protecteur, c'est une personne digne de confiance, toujours présent dans chaque moment, les bons comme les mauvais. Il se fera rapidement une place dans votre cœur et s'y implantera, en effet, il est du genre inoubliable. Si vous avez besoin d'un service, il répondra présent. Volontaire et engagé, il ne supporte pas l'échec, et redouble d'effort dès que le besoin s'en fait ressentir. Chaque personne le connaissant, mis à part Kanda et Marian, le qualifie d'une très bonne personne, se donnant toujours à fond. Allen est très chevaleresque, souvent du côté du plus faible, il suit son propre chemin n'hésitant pas à s'y écarter pour rendre service ou aider une personne.

Il déteste la mort, celle des autres plus que la sienne. Très sérieux, en combat son comportement est différent. Déterminé et prêt à tout pour mettre en échec son adversaire, il joue entre sa force et ses stratèges. Plutôt froid et direct, ses combats ne peuvent se terminer que par un succès, ne supportant pas perdre de vue son objectif. Bien qu'il ne soit pas vraiment d'un naturel compétitif, la défaite ne peut être un résultat acceptable. Il est prêt à tout pour gagner, comme on peut le voir lors de ses diverses tricheries au poker. Ayant prit le côté le plus sympathique et attachant de son père adoptif Mana Walker en y ajoutant le vices de son maître Cross Marian, Allen est une personne qu'on aime ou qu'on déteste. Effectivement, un avis ne peut se départager, même ses ennemis lui reconnaissent un certain courage et une détermination hors paire. Très combatif il n'abandonne pas peu importe le nombre de ses chutes. Le jeune homme maudit à deux aspects, un courageux et un très peureux. Effectivement, pouvant pleurer pour n'importe quelle catastrophe, Allen est très sensible et reste un être humain fragile sentimentalement parlant. Peureux parfois, téméraire d'autre fois, ce double visage fait son charisme, autrement, il ne serait plus Allen Walker
.

Ps : C'est assez faible car je pense que l'histoire en dévoile assez sur le personnage. Je changerai si cela pose un problème.


HISTOIRE


† Prélude : Un avant première. †


La nuit s'était dressée et vêtue de sa robe la plus sombre, ne laissant que sa reine, la pleine Lune éclairer l'Angleterre. Cette nuit, les yeux fermés laissant couler les deux dernière larmes qui ne furent pas enlevées par la peur et la crainte de mourir. La malédiction se posa sur mon pauvre œil gauche, n'ayant plus envie de voir que le désespoir des âmes vivantes dans ce monde. Mes cheveux viraient vers un blanc éclatant, synonyme d'une douleur extrême mon cœur ainsi que tout ce qui faisait de moi un être vivant se brisa en une demi seconde. Comment ? Comment en étais-je arriver à un tel niveau de souffrance ? Encore aujourd'hui ce passé me hante, rattrapant mon avenir, au milieu de ces deux espaces temps compromis, une seule solution s'offre à moi, faire de ce temps mon ennemi...Et le détruire.

† Chapitre Un : Mana Walker †


Mon histoire débute 10 ans avant le jour qui, ancré en moi, sera le scénario principal de mes cauchemars. Venant au monde un jour dont je n'ai même plus le souvenir, de parents ne supportant pas ma différence. Je suis donc né en Angleterre. J'étais un enfant tout ce qu'il y avait de plus normal, mais j'étais né avec un bras gauche des plus étranges. Mes parents biologiques n'apportant qu'amour à leur fils, supportaient ce bras tant bien que mal. Je grandis au sein de ce foyer, inutile de vous dire que mes souvenirs sont limités de cette époque. La noirceur de ce jour ayant envahi toute cette époque où résidait sûrement des secrets peut être encore plus sombres. Très rapidement, je grandissais comme chaque enfant anglais, apprenant la langue et vivant dans ce pavillon en centre ville. Bien que mes parents puissent faire abstraction de mon bras lors de mes cinq premières années à respirer sur cette Terre, les autres enfants, eux, étaient moins indulgents. Toujours très seul, mon bras gauche devenait rapidement un complexe, et plus que ça même. Rejeté d'abord par la populace, mes parents firent de même, m'abandonnant à mon triste sort quelques années plus tard. Je passais donc d'un foyer hypocrite, presque heureux en apparence à une vie de baroudeur, d'orphelin.

Si jeune et déjà à la rue, ma survie était sans nul doute que de quelques semaines. Le destin en décida autrement. Dissimulant ma tare de naissance comme je le pouvais, je vaguais de rue en rue cherchant âme esseulée qui voudrait bien de mes services. Caché derrière ce sourire anodin vivait en moi un sentiment de rejet dépassant l'imagination. La nuit, pleurant toute les larmes que je pouvais, je ne fermais les yeux après que mon corps ne puisse plus tenir l'épuisement de ma douleur. Je survivais en mangeant quelques restes à la limite du correct. Parfois la pitié m'aidait, des fois seulement un dur labeur de ramassage de feuilles me nourrissait. Mangeant très peu, ayant une mine de déterré, l'automne se terminait. Mes premières sept années ne firent pas des plus simples, abandonné, rejeté par tous ces gens qui ne voyaient en mon bras que maléfices, la solitude consumait mon âme d'enfant bien fragile. La souffrance de ce sentiment, ce désespoir m'envahissant, j'en arrivais même à essayer de trancher mon bras pour qu'il disparaisse. Il m'arrivait de temps en temps, de retourner près de chez moi, voir mes parents qui désormais ne devenaient qu'un vieux souvenir. La belle saison s'apprêtait à se terminer, j'allais passer mon premier hiver dehors. Un mois se déroula, et je ne sentais presque plus mon corps. Allais-je mourir ? C'était la question qui résonnait dans mon esprit, celle qui hantait mes nuits et pourrissait mes journées. Je n'avais pas mangé depuis des lustres, la neige me permettait de survivre, enfin, je pense. Le réveillon de Noël, la pitié faisait rage mais je regrettais de n'avoir aucune cheminée pour recevoir la visite de cette chère légende. Sifflant le peu d'argent récolté dans du lait chaud et un peu de pain, je revivais lorsque la boisson chaude parcourait mon corps. Bien qu'insuffisant, il semblerait que je puisse vivre une journée en plus, mais à ce rythme, cette année sera la dernière.

Noël, la plus belle période de l'année. Les rues étaient illuminées de toute sorte de lumière, alors que la journée s'était passée comme les autres, c'est à dire pathétiquement triste, la nuit encombra l'atmosphère, laissant place à la joie des insoucieux. Marchant à petit pas, je découvrais les plaisirs des autres familles. Observant les gamins heureux avec les nouveautés à la mode, j'enviais même ces pauvres jouets laissés de côté dans leurs coffres. Les larmes aux yeux je courais jusque dans ce vieux parc. Un cirque s'y était installé dans ces périodes de fête. Je n'avais encore jamais vu de cirque, et alors que mes yeux encore une fois mouillé, je voyais toute une liste de choses que je ne ferai pas dans ma pauvre existence. Plus triste que jamais, l'espoir vit le jour, sans que je ne le sache encore. Un homme coiffé d'un haut chapeau s'assied près de moi. Il était rare que cela arrive, et encore plus rare qu'on ne m'adresse la parole. Un air mystérieux, il avait un sourire chaleureux accroché à son visage. On aurait dit un de ces hommes saoul qui titubaient parfois la nuit. Habillé d'un long manteau, il posa ses mains pour le plier et pas le froisser lorsqu'il s'assit sur le trottoir, près de moi. Il me tendit un paquet, une odeur délicieuse en sortait. Quelque chose me disait que c'était de la nourriture, j'hésitais mais mon ventre trahit ma faim et ma volonté d'une certaine crainte s'évada dans un cri de famine. Alors qu'il riait de moi, j'ouvrais son présent, trouvant effectivement un pain tout chaud garnit de nourriture. Le regardant, il s'arrêta de rire, me fit un geste pour que je mange sans hésitation. Je lui souriais, et élevais ma voix enfantine.


« Merci.. »

« Mana Walker, enchanté. » dit-il en me tendant sa main.

Sa main gauche tendit vers moi, je ne faisais pas gaffe et lui serra la main avec mon propre bras gauche. Souriant, je vis qu'il sentit une différence sur mon bras, mon sourire prit peur et se cacha derrière ma peur d'être une nouvelle fois abandonné. Bien qu'il remarquait ma différence, il resta près de moi, caressant le dessus de mon crâne. Je pleurais presque de joie, mais je dévorais d'abord ce que j'avais dans mes mains. Une fois fait, il tapota le haut de mon crâne, je lui donnais mon prénom et il m'apporta une famille et ce qui allait avec. Avant de me recueillir, il me fit promettre ce qui a donné un but dans la vie..


« Ne t'arrêtes pas Allen...Continue d'avancer, et ce, peut importe les obstacles.. »

Ainsi se clôtura ma rencontre avec mon père adoptif, la première personne qui ne fut pas effrayé par ce bras, ce membre rejeté par tous, craint et discriminant. Des paroles sensées, quelque chose pénétrant mon corps pour fusionner avec mon cœur, et mon âme..

Trois années au sein de cette grande famille que sont les gens du cirque passèrent. J'avais enfin arrêter de pleurer chaque jour, je ne versais des larmes que la nuit, de temps en temps, malheureux pas l'abandon rongeant mes sentiments. Cependant, la solitude fut comblée par cet homme merveilleux qu'était Mana. J'avais découvert les joies du cirque, parcourant les villes à leurs côtés j'avais été accepté sans aucun soucis. La vie se déroulait, bien qu'elle soit particulière, le sourire que j'affichais était sincère. Un lien immense s'était créé, j'étais heureux, je pouvais enfin l'affirmer. Désormais âgé de 10 ans, je vivais aux côté de Mana qui était devenu mon père. Il m'apprit les choses de la vie, m'amusant avec ses propres tours de saltimbanques, m'essayant dans le métier, nous passions de vrai bon moment. Mais cela ne dura que trop peu de temps. Un accident emporta mon cher parent adoptif vers la mort. Mana venant de décéder, je me retrouvais tout seul, encore. Alors que la nuit était tombée, je pleurais sa disparition au pied de ce beau lac. A genou, je laissais tomber mes larmes tapotant mon reflet dans l'eau. Coulant sur mon visage, mouillant mes yeux, je me retenais de hurler. Je n'avais qu'une envie, ce jour là, crier l'injustice, déclarer ma propre guerre à la mort. Ne pouvant m'arrêter de pleurer, tous ces souvenirs se mélangeaient, une impression de déjà vu m'envahissait mais ce n'était pas la même crainte qui était là. La solitude, je connaissais, cette fois, j'étais juste triste, malheureux, mes larmes n'avaient peur de rien, elles voulaient juste couler.

Au paroxysme de mon désarroi une étrange apparition débarqua. Un bonhomme qui pourrait sortir tout droit de mon imagination. Un ventre bien rond, un haut chapeau rappelant ma perte, des lunettes cachant ses yeux et une bouche immense. Le chanceux. Me regardant il se mit de mon côté, regrettant Mana comme s'il le connaissait. Il me proposa un marché, il reprenait l'âme de Mana à ces Dieux qui l'avaient embarqué si ma voix pouvait l'atteindre. Je n'étais qu'un gamin envahit par la perte de mon seul lien avec ce monde. Ainsi je criais son nom, de toute mes forces je criais. Relâchant toute ma peine à travers mes cordes vocales, je débloquais ma gorge serrée par mes pleurs incessants. Le corps squelettique se mit à bouger. Un sourire arrivait sur mes lèvres lorsqu'il se détacha entièrement. C'était comme si toute la tristesse du monde s'évadait de mon corps, comme si plus rien ne comptait. Il était revenu, il n'y avait plus que ça qui m'importait, je ne pensais à aucune conséquence possible, et pourtant. Réveillé Mana prit la parole, des mots tapant mon esprit..


« Qu'as...Qu'as-tu fais.. ?!.. Je te maudis Allen..JE TE MAUDIS ! »

Sur ses mots qui traversèrent mes tympans jusqu'à glacer mon sang, de son bras il posa la malédiction sur mon œil gauche, ma douleur et mon erreur teint mes cheveux bruns en blanc. Effrayé, apeuré, triste, honteux, voilà comment j'en étais arrivé à ce point là. Voilà comment ce cauchemar réel marqua ma vie physiquement et mentalement. J'étais proche de la mort, le vieil homme au chapeau l'avait ordonné. Mana s'approchait de moi, je m'excusais, pleurais, restant figé. Tout venait de se briser en moi, je n'avais plus goût à rien. Les yeux fermés, le coup de mon vieux paternel s'abattant sur moi, une lueur verte s'illumina et puis plus rien. Tombé dans les pommes, l'immense flash vert fut la dernière chose que je vu avant de me réveiller, dans un tout autre endroit..

† Chapitre Deux : Cross Marian. †


A mon réveil je me retrouvais près d'un homme mystérieux. Il portait un uniforme, un chapeau long, et une partie de son visage était cachée. Ses longs cheveux rouges tombant sur ses épaules et son dos. Surpris, je me réveillais, pensant à un mauvais rêve, lorsque mes yeux s'étaient ouvert, j'avais l'impression d'être repartie trois années en arrière. Comme si j'avais rêvé d'un bonheur brisé, cependant, lorsque la douleur sur mon œil gauche débarqua je me rendis vite compte que tout était bien réel. Très vite la scène se rejoua dans mon esprit et les larmes envahissaient mon visage. Alors que je pleurais, triste, perdu et désemparé. L'inconnu se leva, me collant un coup derrière la tête.

« Arrête de pleurer ! »

Ce petit moment résume bien notre relation. Cinq années suivirent celle ci avant que je ne m'émancipe réellement de ce gars là. Alors qu'il me recueillit, il m'expliqua tout un tas de choses. Il me parla rapidement d'une organisation appartenant à l'Eglise dont il était lui même Marshall « La Congrégation de l'Ombre. ». Il m'apprit toutes les choses réelles du monde, les Akuma et l'innocence qui se dégageait de mon bras gauche. Il donna un sens à ma vie en quelques années. La différence entre lui et Mana était flagrante. Cet homme, Cross Marian, en faisait que de me laisser, me repoussant presque. Je n'avais personne d'autre, ni d'autres endroits où aller, alors qu'il m'avait sauvé, il en subira les conséquences. Ainsi on se supportait mutuellement sans même nous rendre compte qu'un certain lien se créait. Très vite je grandis et je lui étais plus utile. A vrai dire, il remettait toutes ses dettes sur moi. J'arrangeais les coups comme je le pouvais. Il était le genre d'homme à se lever dans la nuit pour quitter les auberges de luxe et me laisser sans argent face aux dirigeants. Cela me rappelait ainsi toutes les situations auxquelles je devais faire face à cause de cet homme. Entre les dettes, les sales coups et tout les vices possible, ma vie avait été un fardeau, cependant, grâce à cet inconnu qui m'avait recueilli, le sourire revenait de temps en temps. Je pleurais aussi souvent qu'avant, mais au moins, il m'arrivait de ne plus penser à tous ces malheurs.

Je me souvenais encore de cette fois, nous étions dans un pays en Europe, la Russie. Alors que je me baladais tranquillement dans la ville accompagné par Tymcanpy, des hommes me montraient du doigt. Surpris, je me retournais voir si c'était bien moi qui était visé. Il semblait que oui, alors qu'au départ seulement trois hommes me regardaient, une dizaine les suivirent lorsqu'ils couraient vers moi. D'un coup je sursautais, courant de tout mon être pour fuir. Dans mon esprit cela ne fut qu'un tour, le responsable était tout désigné : Cross Marian. Je ne pouvais pas leur demander, je ne parlais pas la langue, je me contentais de courir, car si je savais quelque chose, c'est que cet homme était capable des pires choses, même s'il excellait dans le fait de m'attirer des ennuis. Fuyant, à un carrefour je retrouvais mon maître, lui aussi en fuite. Il me fixait étonné, moi avec énervement.


" Une issue ! » dit-il en montrant ma gauche avec son bras.

Je tournais la tête lorsque d'un coup ma vue éclata et passa de gauche à en haut. Oui, en clair, je venais de me manger un lampadaire. L'enflure m'avait piégé, et moi, j'étais tombé dedans comme si je ne connaissais pas ses manières. Au final je réussis à m'échapper en me cachant non loin, j'avais retrouvé le chevelu et nous repartions vers d'autres endroits..

La vie se déroulait ainsi jusqu'à mes dix sept ans, lorsqu'un jour il fugua en Inde. Encore une fois face à ses dettes aux jeux, seules les femmes étaient mes alliés pour fuir l'endroit. J'évitais tous les vigiles, en le cherchant dans toute la ville. Pour la première, il n'était pas apparu sur plusieurs semaines. Il m'avait envoyé à la Congrégation, m'estimant prêt, je soupçonnais juste le fait qu'il préférait être tranquille avec toutes ces femmes lui tournant autour. Seul, accompagné de mon seul ami Tymcanpy. C'était un golem doré, ce dernier m'avait adopté et j'avais fait la même chose. Très attachant, Marian qui était devenu mon maître et m'avait offert ce petit golem en guise de scellage. Bien qu'il me maltraitait sans relâche, nous avions un amour frappant, littéralement. C'était entre autre devenu comme un père, strict, sévère et inutile mais un père tout de même. Il m'avait en quelque sorte prévenu de ce qu'il fallait que je fasse le jour où il ne serait plus là pour moi. C'était un soir, la tête dans mes bras, mon regard dans le vide, je divaguais dans mon esprit. Repensant à toutes ces pertes et à comment je m'en sortais, j'étais un peu triste, nostalgique de cette personne si importante pour moi. Aujourd'hui j'étais devenu un Exorciste, c'est à dire que mon bras gauche était devenu une arme, mon innocence comme ça s'appelait. Je détruisais des Akumas, m'entraînant dur. A vrai dire, je n'avais aucune idée de vengeance, j'en voulais à ce drôle de personnage qui m'avait piégé, mais la malédiction me donna un autre but. En effet, ma cicatrice à l'oeil s'éveillait dès qu'un de ces démons s'approchait. La malédiction n'était qu'autre que la vision de souffrance de ses âmes. Certes ils tuaient des gens, mais ils n'étaient pas coupable, je sentais leur tristesse, leur douleur, leur solitude...Oui, ils étaient comme moi. Cet œil et ce bras pouvant devenir une arme redoutable, m'avait en quelque sorte fait rentrer au sein des Exorcistes. Marian m'avait tout bien expliqué, et ce soir là, je m'en souviens, il m'avait dit cette chose..


« Encore en train de pleurer.. » dit-il avec agacement en me voyant le regard dans le vide.

« Je ne pleure pas ! »

« Tss, quel gamin ennuyeux. Tu n'as qu'à aller à la Congrégation tiens. »

« Qu'est-ce que je ferais là bas ? Je suis bien obligé de vous surveiller ! » dis-je irrité de ses réflexions.

« En étant exorciste, c'est devenu ta maison, idiot. » ajouta-t-il, plus bas, souriant en me laissant seul.

« Ma...maison ? »

Perplexe sur le moment, cela m'avait touché. Je m'en rappelais maintenant. Et je me souvenais aussi du moment où il m'envoya à la 'maison'. Armé d'un marteau il me désignait enfin comme Exorciste, il fallait juste que je passe à la Congrégation, comme une sorte d'officialisation. Me frappant pour me laisser évanouit et partir, il affirmait détester faire cela, malgré la trahison de son grand sourire sadique. Et c'est ainsi que mon périple se poursuivit seul vers cet endroit tout désigné comme mon nouveau chez moi. Après de longs mois de voyage, je me retrouvais face à cette immense falaise. Un seul moyen d'atteindre la tour en haut, escalader. Non mais quelle idée de la mettre si haute sans chemin ! Je vous jure. Grimpant pendant de longues et fastidieuses minutes, il semblerait que j'atteignais enfin cet endroit si mystique. Face à la porte je criais, essayant de capter l'attention de quelqu'un. Une voix retentit pour me répondre. J'expliquais que j'étais donc envoyé par le Maréchal Cross. L'endroit gardait de son mystère, m'effrayant même un peu, et je n'étais pas au bout de mes surprises. Alors qu'on m'obligeait à passer le test du Gardien, je me tournais vers les portes de la tour. Un visage de pierre collé à l'entrée m'examina. Alors qu'il semblait perplexe, il s'écriait de toute sa crainte. Et c'était reparti pour un ennui ! De toute manière ce n'était pas comme si je m'attendais à autre chose, Marian n'avait fait que ça durant ces longues années. Jurant que j'étais un ennemi, je fis ma première rencontre. Un chevelu, encore. Il débarqua m'attaquant, je ne voulais pas me défendre, et il avait un regard terrifiant ! Ce fut Kanda Yu, ce garçon à peine plus âgé aux cheveux longs et sombre. Le duel n'eut pas le temps de commencer, je jurais que l'idiot me servant de maître avait prévenu de mon arrivée. Effectivement, à quelques secondes de me faire trancher par le katana de ma première rencontre, les portes me laissaient entrer. Une jolie jeune fille m'accueillit, Lenalee Lee, trouvant des excuses à Kanda pour n'avoir même pas voulu me saluer une fois le mal entendu réduit en poussière. Ce fut des rencontres mouvementées, mais vite oubliées. Je découvrais l'immensité de la tour, suivant mon guide. Lenalee était une jolie jeune fille, les cheveux attachés en couettes, elle me semblant très gentille. Très vite à l'aise bien que timide, je pénétrais les lieux à l'encontre d'une nouvelle maison...

† Chapitre Trois : Ma nouvelle famille. †


Très vite je fis un rapide tour des environs. Ne m'arrêtant qu'au réfectoire, s'étalant sur trois étages. Le reste, ce n'était que des détails. Nous arrivions enfin face à ce qui me paraissait être un dirigeant, Komui. Très accueillant, je ne vis son visage machiavélique que lorsqu'il me paralysa le bras pour le réparer. Blesser par Kanda auparavant, j'avais plus l'impression qu'il me l'avait encore plus détérioré qu'autre chose. Ma visite se poursuivit, descendant sur une plate forme mouvante, nous descendions dans les bas fonds du bâtiment. Si j'avais su que j'allais redescendre, je n'aurais jamais grimpé cette montagne ! Alors qu'il me présenta aux grands maréchaux, je sentis une emprise sur moi. Paralysé par ma blessure, enfin, par les soins de Komui, je sentais quelque chose en moi. Un étrange spectre m'envahit le corps. Je me sentais mal, étouffé, comme si je venais de me faire prendre dans un guet-a-pan. Ne pouvant me défendre, Hevlaska – le spectre m'envahissant dont j'avais entendu son nom par Komui – me rassura par quelques paroles. Calme, et surtout paralysé, elle fouilla en mon Innocence, m'évaluant à 83% de résonance et m'annonçant mon destin..


« Allen Walker...Ton Innocence, dans un sombre futur, créera un grand destructeur du temps... »

Ne comprenant pas toutes ses paroles, je restais surpris par cette phrase. Elle ne sonnait pas vraiment comme une bénédiction, mais plus comme un malheur proche. Déjà maudit, elle me prédisait un avenir encore plus sombre. On m'expliqua l'histoire du Cœur Précieux, je pouvais enfin connaître les détails du but de notre combat.

C'est ainsi que je devenais officiellement un Exorciste, partant pour ma première mission avec la personne que j'avais rencontré dès mon arrivée, Kanda Yu. En effet, alors qu'on se chamaillait et qu'il se profilait en étant mon rival, nous partions pour l'Italie avec le trouveur Toma. Prenant le train, je sentais déjà le dédain et l'arrogance qu'émanait mon coéquipier. Très froid et très distant, il était certain qu'il avait quelque chose contre moi, à moins qu'il ne soit comme ça avec tout le monde. Une fois arrivé à Mateel en Italie, nous débutions le combat directement. Pendant que j'essayais de sauver le petit nombre des trouveurs encore en vie, Kanda, lui, alla chercher l'Innocence. Tout réussit jusqu'à l'apparition d'un nouveau type d'ennemi : Un Akuma niveau deux. Doté de parole et d'une force bien plus élevé, Kanda me laissait me battre seul avec. Je comprenais son avis, après tout je m'étais élancé vers lui pour tenter un sauvetage échouant. Qui avait raison ? Personne, nous étions juste différent. Le combat pouvait poursuivre, au début mis à défaut je réussis à l'avoir avant qu'un double de moi n'apparaisse. Blessé, l'ennemi me démit rapidement. C'était donc sa capacité, copier et imiter son adversaire une fois touché. J'étais mal en point, sous quelques ruines d'un bâtiment, j'ai même dû perdre connaissance quelques instants. Une fois remit sur pieds, je pourchassais l'Akuma dans la ville, je devais à tout prix protéger Kanda et Toma de l'arrivée imminente de l'adversaire. Une fois sur place, je sauvais Toma de Kanda. L'akuma fut malin, il enveloppa Toma dans mon apparence et prit la sienne, ainsi il put surprendre mon collègue et le battre. Tout mal en point je réussissais néanmoins à l'envoyer valser. Portant mes deux camarades, je cherchais une échappatoire jusqu'au moment où je tombais face au but de notre mission, l'Innocence.Une fois au sous sol, l'Akuma nous retrouva vite. Le combat poursuivit, bien qu'il ait l'Innocence, je réussis à modeler mon arme. Mes sentiments s'entre mêlaient avec mon arme, concluant le combat avec Kanda, il semblait que cette mission nous officialise comme rivaux, et ami..

Ma première mission fut une réussite, tant bien que mal, on rentrait sain et sauf avec plusieurs jours de repos bien mérité. Ma vie continua ainsi, me rapprochant peu à peu de chaque personne que je rencontrais. Kanda fut le premier, Lenalee la deuxième. Partant en mission avec nous, notre trio était fatal. Petit à petit cette jolie demoiselle et son caractère fort sympathique prit une place dans mon cœur. Une forte amitié nous liait et cela n'était pas des plus complexe. En effet, Lenalee était ce genre de personne. Ces gens qui, un peu comme moi, s'inquiétaient pour la vie des autres, plus que sa propre existence. Nous étions similaire sur plusieurs points, et malgré le bougon de Kanda, nous passions de bons moments. Rire voilà qui était une chose plaisante, j'aimais ce nouveau départ, cette nouvelle vie, et je n'étais pas au bout de mes surprises. En effet, au fil des missions nous rencontrions Miranda, au début pour l'Innocence, elle rejoindra nos rangs après en devenant une très bonne alliée. Elle faisait partie des bonnes rencontres, au même moment les Noés firent leur apparition. Ils se profilaient comme étant nos ennemis direct, c'était en quelque sorte nos contraires, eux, obéissant aux ordres du Comte. Le premier Noé rencontré fut Road Kamelot, une gamine puissante qu'il ne fallait pas prendre à la légère. Fortement amoché par ce combat, ce fut l'une des premières fois où nous furent défait avec tant de facilité. La menace clairement identifiée, la vie se poursuivit, et les alliés devenaient de plus en plus nombreux. Tout comme Lavi, le futur Bookman. Ce garçon un peu déjanté, turbulent mais avec un gros cœur qui se plaçait très rapidement comme l'un de mes meilleurs amis. Nous savions que nous pouvions compter l'un sur l'autre, une autre amitié naissait et nos forces s'unissaient face à un danger des plus imminent.

† Chapitre Quatre : Shine ! Shonen.. †


J'alternais les missions, aidé par Kanda, Lenalee ou encore Lavi. Peu à peu Krory un vampire assez étrange fit son apparition au sein du groupe ne cessant plus de s'élargir. Une nouvelle fois l'amitié prit rapidement, bien que vampire, son côté farfelu et poète amusait beaucoup le groupe. Mais nous n'étions plus au temps des rigolades, bien que notre puissance ne faisait qu'augmenter, je me retrouvais face à ce Noé, Tyki Mikk. Tout commence par Suman, un exorciste rejeté que j'avais tenté de sauver. Seul, et ayant échoué, j'avais poussé mes limites à leurs maximum. C'est alors qu'il apparut, Tyki Mikk. Un être semblant insouciant mais des plus cruel. Demandant des explications, ancré dans une sorte de folie après avoir vu Suman mourir, j'étais impuissant. Discutant, il en vint à transpercer mon corps de sa main..


« Ton cœur...Je pourrais l'arracher, encore battant, sans que tu n'ais une égratignure..Que crois-tu que cela ferait si je te le prenais ? Dis le moi...petit. » plaça-t-il d'un ton froid et sadique.

Je restais de marbre, ne pouvant me défendre, ma détermination n'avait pas bougé. Même face à une mort imminente, je restais calme, après tout, je ferais n'importe quoi pour les protéger..


« Tu t'en moques, n'est-ce-pas ? De toute manière je ne le ferai pas..Cela salirait mon gant.. » ajouta-t-il presque amusé.

Il parlait avec tant de légèreté de tous ses meurtres, n'ayant peu de scrupule, il tuait juste ces gens, ne se souvenant même pas de la raison, s'il en avait besoin d'une. L'énervement montait, je ne pouvais supporter ces paroles. Il paraissait fort, il avait déjà mis en échec un maréchal, quelle chance j'avais en ne pouvant même plus bouger mon bras gauche ? Rassemblant mes forces je lui assignais un coup de poing, malheureusement, je ne pus faire grand chose d'autre. Il brisa mon bras gauche avec sa propre force pour ensuite m'arracher le bras. Recherchant l'Innocence, il finit par réduire en cendre la mienne. Me sentant déjà mourir, j'ordonnais à Timcanpy de sauver celle de Suman, et de s'enfuir, le retour de Marian était finalement notre seule chance. Tyki Mikk s'approcha encore de moi, racontant ma mort qui semblait être plus douloureuse que tout ce que j'avais enduré jusqu'à ce jour. Plantant un de ses golems en forme de papillon, il fit un trou dans mon cœur, laissant mon sang se vider, et mon corps se remplir par la terreur. Je voulais m'échapper, mais je n'en étais pas capable, mourant ainsi, laissant mon corps inerte sur ce dernier combat..

† Chapitre Cinq : Le couronnement du Clown. †


Je me réveillais plusieurs jours après dans un lit d'hôpital. Vadrouillant dans cet nouvel endroit je fis la rencontre de nouvelles personnes. J'avais atterri dans la branche Asiatique de la Congrégation. Je marchais sans but dans l'édifice, sans même encore savoir où je me trouvais. A quoi bon continuer d'avancer si je ne savais pas où aller ? J'échouais peut importe les efforts que je mettais dans mes actes. Je n'arrivais pas à défendre ces âmes dévorées, ni même à protéger les gens autour de moi. J'en devenais pitoyable, tellement que j'en avais perdu mon bras gauche. N'ayant plus d'innocence, mon combat s'arrêtait désormais. Je ne pourrai plus revoir ces personnes, mes souvenirs se bousculaient. Les bons, les mauvais, j'avais envie de revenir en arrière sans même le pouvoir. Mais l'espoir survint et vécu plus ardemment lorsqu'on m'annonçant que rien était encore perdu. Si j'avais survécu à ce trou dans mon organe le plus vital, c'était uniquement grâce à la volonté de mon Innocence. Effectivement elle avait comblé ce trou, remplissant ce vide qui avait disparu. Malheureusement la route était encore longue, je n'avais récupéré aucun pouvoir, l'entraînement sera rude. Bak Chan, l'équivalent de Komui m'aidait à surmonter tous ces moments dans cet environnement nouveau. Son équipe m'aida grandement également, notamment Fo contre qui je me battais pour l'obtention de cette nouvelle forme d'Innocence. Mon avenir était encore incertain, ma seule solution, me battre pour avancer. J'en avais fait le serment à Mana..Je le promets, je sauverai les Akuma de leur détresse, et protégerai ces êtres qui me sont chers, promis, j'y mettrai toute ma force..

Je m'entraînais des jours durant sans aucun résultat. Même mes résolutions n'y faisaient rien. Multipliant chaque jour mes efforts, je perdais espoir. La fatalité de ce destin frappa, et je ne savais plus qui j'étais, ni même pourquoi je me battais tant contre moi même. Alors que le temps défilait, je perdais chaque jour un peu d'existence, disparaissant petit à petit. Les entraînements n'avaient servi qu'à augmenter ma force physique et ma vitesse, aucun signe d'une activation quelconque. Et alors qu'un Akuma attaqua le bâtiment, je ne pouvais laisser Fo se battre seule. J'étais toujours un exorciste, je devais me battre contre ce démon, c'était mon devoir. Il était du niveau 3, bien plus fort que ceux que j'avais rencontré, je me battais de toute mes forces, jouant presque à force égales. Mais mon corps ne tint pas la distance. Une nouvelle fois je me sentais mourir, bêtement, en échouant encore une fois dans ma quête. Alors que je subissais ces coups une sensation étrange parcourut mon corps. Et c'est alors que je hurlais de souffrance, sans me rendre compte de ce qu'il se passait. Les yeux fermés, reposant mon existence dans un dilemme philosophique, je revis sous une nouvelle forme : Le Clown de Dieu était né. Mon bras gauche s'étant matérialisé en des griffes fines et tranchantes, mon corps recouvert d'un long manteau blanc orné de pique à sa capuche, un masque vénitien me protégeant, mon Innocence avait surgi du fin fond de mon âme. Je ne pouvais me permettre de perdre, d'échouer une nouvelle fois. Ainsi, ma main droite sera pour les humains, et ma main gauche pour les Akumas, apportant la paix aux humains et aux démons !

† Epilogue : Contextualisation du présent. †


Détruisant l'ennemi, un nouveau départ commençait. Je retrouvais mes amis non sans larmes , et, plus fort que jamais nous continuons notre lutte contre le Comte et les Noés. Tout avait repris sa place jusqu'à l'avènement d'une nouvelle arche. Les hostilités se poursuivaient, alors que notre équipe recherchait en vain Cross Marian, mon maître. Le connaissant il devait être dans un de ces endroits mal famés, mais pourquoi ne revenait-il pas dans cette situation si critique ? Au fil de nos missions, confrontés aux Noés, nous n'eurent pas le choix d'entrer sur leur terrain, l'ancienne Arche. Bien que nous cherchions sans relâche à sauver l'avènement d'une destruction certaine, nous tombions tour par tour face aux différents Noés. Kanda s'occupa du premier, Krory enchaîna et Lavi et moi continuâmes l'ascension. De nouveau face à Road et Tyki, le combat était des plus difficiles. Mon pouvoir était encore insuffisant, alors que mon âme et mon corps tout entier se sentaient faible, attristé face à cette impuissance, une nouvelle évolution sembla possible. Si nous ne pouvions tuer ces faux apôtres, je scellerais leurs pouvoirs ! Attrapant mon bras gauche et en y extirpant une épée immense, pure d'un blanc éclatant, je faisais jeu égal avec ces puissants adversaires. Alors que le combat s'acharnait et que le destin ne se décidait pas à choisir le vainqueur, Road changea la donne. Je me retrouvais face à un Lavi possédé, comment pouvais-je faire ? Je ne pouvais sacrifier sa vie même si cela était la seule solution salvatrice à l'horizon. Alors que les combats se poursuivaient, Lavi s'en sortit de par sa propre volonté. Il avait toujours été quelqu'un de confiance, et de très puissant. Je ne serais pas celui que je suis aujourd'hui sans lui. On se concentrait désormais l'ennemi le plus important, Tyki Mikk, mon meurtrier. Cependant, face à la puissance de Tyki, avec aussi peu de force et de temps avant la destruction de l'Arche se révélant être un piège sournois, plus rien ne semblait accessible. Après avoir vécu tant de chose, rencontrer autant de gens, avoir des personne si proche de moi...Un miracle ne serait pas de trop...

Il suffisait de demander après tout, prions et la prophétie continuera. Cross Marian, revenant d'entre les morts conclut le combat avec une puissance déconcertante. Bien que tout soit terminé avec ces Noés pour l'instant, l'Arche menaçait encore d'exploser, et il y avait encore tout le monde à l'intérieur. La pièce finale était resplendissante, le blanc ressortait de partout, le combat n'était pas terminé, je ne pouvais mourir sur un autre échec. Alors qu'un piano semblait être le centre de tout, je m'attardais sur la partition, ces signes, je les connaissais..Instinctivement mes doigts glissaient au doux rythme d'une mélodie. L'Arche semblait réagir à cette musique, se restaurant et n'obéissant qu'au rythme de mes doigts, tout semblait encore possible. Cependant, le Comte courait toujours, qu'adviendra-t-il de ce monde ? Nous, les Exorcistes, réaliserons notre devoir. De mes mains je sauverais ces âmes, et réduirais à néant ces malheurs au dessus de cette nouvelle ère...



PS : J'ai modifié certaine partie car cela aurait été trop long de reprendre exactement. Je développerais les affinités en fiche relation également. En espérant que cela vous ai plu et que mes changements ne gêne en rien l'histoire.


SIGNE PARTICULIER


• Mangeur d'exception.
• Change d'innocence comme de chemise.
• A une force incroyable malgré son corps tout frêle.
• Joue du piano comme un Dieu sans cours.
• Triche aux cartes.


H.R.P


Votre âge : 19ans.
Un pseudo : Stinson.
Votre niveau de rp : Vieux.
Comment avez vous connu le forum ? : Une rencontre hasardeuse mais sympathique.
Un petit mot à ajouter ? : mot

Code : ~ Validé par Lavi ♪ ~



Revenir en haut Aller en bas
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Allen Walker - 100% - Terminé.   Jeu 28 Juin - 17:10

Parfait tout ça, même pas besoin de rp test du coup ! Tu gères ! ~♪


Nos rps vont être Legen... Wait for it ! ... Dary ! Legendary !


*est déjà sortit loin*

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenalee Lee
Admin / Mc Sushi Fan
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age : 16 ans
Nationalité : Chinoise
Surnom :

MessageSujet: Re: Allen Walker - 100% - Terminé.   Sam 30 Juin - 7:37

Mad Et fermes la porte en sortant tu veux ?! Non mais...
Bref, tout comme dit plus haut, c'est parfait et pas besoin de rp test of course.

Bienvenue parmi nous Allen-Kun ♥️
Pressée de rp avec toi ! ( Pas avant aout ^^ )

Good game.




♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allen Walker - 100% - Terminé.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allen Walker - 100% - Terminé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allen Walker [Attente de validation][Terminé]
» Techniques d'Allen Walker
» Allen walker (fini)
» Présentation Allen Walker
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: ZONE HRP :: Les archives-
Sauter vers: