◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un sentiment de déjà vu à Santa Fé.. [ pv : Road Kamelot ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un sentiment de déjà vu à Santa Fé.. [ pv : Road Kamelot ]   Sam 30 Juin - 16:36


• Arrêtons de jouer, passons aux choses sérieuses ! •









Argentine • Allen est adossé, un peu souffrant, profitant du calme, mais.. • Après midi.
" La peur de tomber. Voilà ce qui fait grimacer les pendus." Pierre Dumayet.




Cela ne faisait que quelques semaines que nous étions revenus du combat d'Edo. Ces semaines nous avaient permises à moi, et tous les Exorcistes présents, à nous remettre à peu près sur pieds. Cependant, la plupart de ces prêtres noirs récupéraient moins vite que d'autres, c'était donc la limite humaine. Les premiers rétablis, enfin, à la limite du rétablissement, repartaient en mission assez rapidement. Je ferais sans nul doute partie de ceux là. Mais j'avais la tête à autre chose, j'étais loin de me préoccuper de tout ça. Partir en mission ne me dérangeait pas, je n'y pensais pas, voilà tout. Ce piano, cet arche, ce nouveau système étrange permettant de nous téléporter n'importe où, ou presque, ce n'était que trop de choses nouvelles. J'apparaissais comme une personne ayant énormément apporté, mais je n'y étais pour rien. Cela me faisait plaisir, même si à chaque remerciement, un souvenir douloureux arrivait à remonter en surface. Pourquoi ? Dites moi pourquoi ces partitions étaient faites de ce vieux jeu enfantin qu'on avait créé, moi et Mana. Comment était-ce possible ? Ce n'était que des signes que nous avions inventés, des signes anodins, juste un code pour notre propre amusement. Sans cesse ces questions interrogeaient mon esprit. Mon destin ? Voilà ce que cela devait être, j'étais déjà, dès ma naissance, tout désigné à en arriver là. Après tout, j'étais bien un bébé étant né avec une arme anti-akuma. Je n'avais rien développé du tout, j'avais juste hérité d'un bras, bien trop différent pour n'avoir ne serait-ce que l'amour de mes parents, les vrais.

En y repensant, je ne changerais pas de vie, pour rien au monde. Certes le début ne fut pas des plus joyeux, mais voyez vous, la suite ne pouvait en être qu'embellie. Et c'est ainsi que ma vie se déroula, il eut d'abord l'homme incroyable me liant pour la première fois à l'amour, Mana. Cet homme qui m'accepta, m'éleva et m'apprit l'importance de jamais être seul, il avait été le commencement de quelque chose. Cross Marian, qui poursuivit cette œuvre en m'apprenant à devenir un Exorciste, ce pourquoi j'étais né. Les années étaient passées et j'avais pratiquement accepté mon bras si étrange, si différent. Une famille me fut ensuite donnée par la Congrégation de l'Ombre, chacun de ses membres, de ces jeunes gens m'adoptant comme si nous nous étions toujours connu. Cela faisait chaud au cœur. Je n'accepterais jamais, et pour rien au monde, de ne reprendre ne serait-ce qu'un seul et unique membre de ma famille.

J'ouvrais mes yeux, las, fatigué. Je me réveillais enfin après ces longues semaines de repos bien mérité. Je n'avais pratiquement plus mal, seulement quelques cicatrices, quelques plaies menaçantes de se rouvrir si je forçais un peu trop. Me levant, et marchant doucement, les infirmières me laissant partir en paix. Le boulot qu'elles avaient était monstrueux. La première chose que je me décidais d'aller faire, était de rendre visite à Komui, le grand intendant. Me hâtant, je croisais Reever qui alla le réveiller, de la manière habituelle.


« Komui..Lenalee..va se marier ! »

Sursautant dans tous les sens, ne pouvant être arrêté que par un coup bien placé sur sa tête, il reprenait enfin ses esprits avant de s'asseoir. Il me fit un petite morale me disait qu'il fallait que je reste couché, que je n'avais pas encore la santé suffisante pour me déplacer et tout le tralala. Il avait un bon cœur, et même s'il savait que je n'écouterai pas ses conseils, il se devait de le faire. Lorsqu'il finit de parler, je pus enfin en placer une.

« Komui, comment vont les autres ? »

Il prit un air plus sérieux, et eut un léger sourire. Il croisa ses mains et posa ses coudes sur son bureau. Il m'annonçait qu'ils allaient bien, mais qu'ils étaient encore en train de se reposer. Seul Kanda était déjà reparti en mission. Souriant légèrement, cela ne m'étonnait pas de lui. Alors que je le remerciais et comptais m'en aller, il me désigna pour une petite mission. Un peu gêné, il était en sous effectif, et, d'après ses dires, ce n'était que des adversaires de bas niveau. Il m'exposa les faits, je devais aller en Argentine, y retrouver des Traqueurs qui étaient tombés sur une Innocence. Seul, la mission devait être rapide, je l'acceptais. De toute manière, cela m'occupera en attendant le rétablissement des autres. Prenant Timcanpy, je faisais un court passage dans la salle du piano, survolant les touches de ma main gantée, je regardais, presque effrayé le pouvoir qui s'en émanait..

Traversant l'océan, je mis plusieurs jours avant d'atteindre l'Amérique du Sud. Nonchalant, je mis quelques heures avant de retrouver les Traqueurs, ils étaient tous sain et sauf. Il n'y avait aucun signe de démons, rien, ce qui me semblait bien étrange. Alors que je faisais les tours des environs, je m'arrêtais sur un toit regardant les alentours. Les rues étaient pratiquement désertique dans ce coin là. Ce n'était presque que du sable ou de la terre poudreuse, des murs salis par le temps ravageur et des édifices tombant en ruines. Je posais mes yeux sur ce vieil homme..


« Trouvé. »

Mon œil maudit s'activa de lui même, amenant une réponse à ce vide. Sautant et me laissant tomber vers lui, je n'eus pas trop de difficulté à l'avoir. Deux autres apparurent, et mes griffes prolongeant mes ongles de ma main gauche purent détruire ces faibles ennemis. Seulement, mes mouvements rapides et ce long voyage n'avait été que mauvaise augure pour mes plaies. Le sang coulait légèrement à travers mes bandages, je marchais doucement, m'appuyant contre le mur. M'adossant dessus, je souriais. J'avais une nouvelle fois accepté quelque chose qui m'atteignait plus que je ne le pensais. Je restais là, longtemps, laissant le vent caresser mon visage et faire virevolter mes cheveux. Je profitais juste de cet instant, mais l'atmosphère se crispa, comme si quelque chose allait se passer, ouvrant mes yeux, je reconnaissais cette sensation...
.




~
Revenir en haut Aller en bas
Amy Crow
Correctrice / Protect Cherry
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 19/05/2012

Feuille de personnage
Age : 12 ans
Nationalité : Anglaise
Surnom : //

MessageSujet: Re: Un sentiment de déjà vu à Santa Fé.. [ pv : Road Kamelot ]   Lun 16 Juil - 15:01

    Tuer le temps. Voilà la seule chose que la Noah avait en tête actuellement. Elle avait pour mission de récupérer une innocence à Santa Fé, mais rien n’empêchait de s’amuser un peu par la même occasion.
    Les Akumas se livraient à une traque dans cette ruelle déserte. Ils glissaient le long des murs, se dissimulaient derrière des toits pour échapper aux yeux des traqueurs présents. Du grand n’importe quoi. Pour le moment, Road les laissait mener la danse, elle n’avait aucune envie de se salir les mains pour effectuer le sale boulot. Ces crétins d’Akumas étaient là pour ça, non ? Une fois qu’ils auront trouvé cette fichue innocence, elle n’aurait plus qu’à la détruire et adieu chaleur et paradis exotique ! Qui disait Santa Fé disait aussi soleil et farniente. Mieux valait prendre son temps avant de rentrer et donc d’achever à son terme cette mission.
    Mais ici, tout n’était que pauvreté et désolation. Les quelques rares bâtisses s’effritaient, pouvant tomber en ruines à tout moment. Dire que le soleil côtoyait cette poubelle humaine. Pitoyable. La petite bailla, lassée par ce paysage attristant. Lassée aussi par cet ennui qui allait lui être fatal. Elle comprenait un peu mieux l’expression « mourir d’ennui » en ces secondes qui s’écoulaient lentement. Etait-ce trop demandé qu’un peu d’action pour pimenter cette stupide mission ? Les traqueurs ne bougeaient pas, se contentant simplement d’observer les environs. Peut-être serait-il temps de laisser les Akumas jouaient leur rôle. Après tout, ils étaient là pour ça.

    Relo ne cessait de râler alors que Road était en équilibre sur lui, essayant d’avoir une meilleure vision de tout ce beau monde depuis là-haut. Il ne cessait de gesticuler, la sermonnant par moment, répétant sans cesse que le Compte serait furieux lorsqu’il se rendrait compte qu’elle l’avait une fois de plus chipé sans lui demander l’autorisation – chose qu’elle ne faisait jamais. Long soupir. C’était toujours le même refrain qui sortait de cette tête de citrouille.

    Un niveau deux ayant l’apparence d’un simple vieillard avançait entre ces traqueurs, l’air de rien. Road s’assit, essayant de devenir de quelle façon ce crétin allait tomber dans le piège des traqueurs. Il imaginait mal ces idiots de la Congrégation ne pas réagir. Peut-être que grâce à lui, un exorciste sortirait de son trou ? Ainsi, elle pourrait enfin s’amuser ! Elle porta sa sucette à la bouche, trépignant d’impatience sur Relo, souhaitant pouvoir enfin rire un peu. Elle espérait juste qu’elle ne serait pas déçue. Il ne fallait pas que tout se termine précipitamment, elle voulait faire durer le plaisir qu’elle aurait avec son tout nouveau jouet exorciste. Le casser de suite était une très mauvaise idée. Pour le moment, elle pouvait toujours s’occuper des traqueurs. L’idée lui plaisait.
    Alors qu’elle allait en direction du groupe d’hommes, l’Akuma se fit tuer d’un simple coup de griffes. Elle ouvrit de grands yeux écarquillés. Elle ne connaissait qu’une seule personne possédant ce type d’innocence.

    - On dirait… murmura-t-elle davantage pour elle-même.

    Hors de question de jouer avec la personne qu’elle aimait. Il ne sembla pas la remarquer de suite, s’adossant tout simplement à un arbre, laissant son sang se vider peu à peu. Le sang. Ce flux rouge permettant aux humains de vivre. Elle s’était tant de fois enjouée à le faire couler, elle avait pris tant de plaisir à faire souffrir ses victimes en les faisant saigner comme des porcs, observant cette vie fuir hors de leur corps, le goûtant parfois pour se jouer d’eux et les mépriser davantage.
    Les Akumas sous ses ordres attendaient qu’elle prenne la parole, décidant du sort du blessé. C’était tout réfléchi. Personne n’avait le droit de toucher à Allen. Encore moins ces idiots d’Akumas. Elle allait le leur faire comprendre à sa manière.

    - Pas touche au garçon aux cheveux blancs, fit-elle simplement, arborant son sourire narquois.

    Tous connaissaient le caractère de Road ainsi que sa haine profonde envers les Akumas. Aucun ne se serait amusé à aller contre ses ordres, sous peine de devoir se faire exploser, tout simplement, ce qui serait fâcheux pour des armes souhaitant tuer pour pouvoir passer au niveau supérieur, devenant plus fort par la même occasion. Tous avaient reconnu l’uniforme voyant des exorcistes mais aucun n’avait le courage de désobéir aux ordres, la peur de s’autodétruire étant trop grande.
    La jeune fille fit le tour de l’arbre, toujours en équilibre sur Relo qui n’avait cessé de désapprouver sa conduite vis à vis du jeune exorciste, rabâchant toujours les éternels mêmes vieux discours qu’elle commençait à connaître par cœur désormais, puis sauta au sol en un bond. Relo volait à côté d’elle, essayant toujours de la faire changer d’avis. Trop tard. Elle se jeta tout simplement au cou de l’exorciste, un magnifique sourire éclairant son visage, trop heureuse d’avoir retrouvé son amour.

    - Allen ! s’écria-t-elle tout en le prenant dans ses bras, tu m’as tant manqué !

    Elle se serra contre lui, ne se souciant guère sur le moment de la blessure du jeune homme. Elle, elle ne connaissait pas la souffrance. La douleur était un mot inconnu de son vocabulaire.
    De telles retrouvailles auraient presque pu être émouvantes. Presque. Encore faut-il exclure le fait que les Noahs et les exorcistes sont ennemis et que ce cher Allen s’est déjà fait attaquer à deux reprises par Tyki, l’oncle de Road. Si l’on omet tous ces éléments, peut-être qu’une histoire d’amour pourrait débuter entre ces deux-là.



~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un sentiment de déjà vu à Santa Fé.. [ pv : Road Kamelot ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA MAISON DU GEOGRAPHE
» L'amitier un sentiment fort [ rp avec petite Balafre]
» Nul sentiment pire que la honte (Herbert)
» Nathan Porter- La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.
» Santa Maria Y Santa Muerte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: ZONE HRP :: Les archives-
Sauter vers: