◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jones, Emery Jones.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emery Jones

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 28/07/2012

MessageSujet: Jones, Emery Jones.   Lun 30 Juil - 3:48



EMERY JONES





IDENTITE




Nom ♦ | Jones

Prénom ♦ | Emery

Age ♦ | 23

Nationalité ♦ | Américaine

Groupe ♦ | Traqueuse (si je change pas d'idée en faisant ma fiche)

Talent/Métier ♦ | Talent: Être chiante. Métier: Traqueuse.

Pouvoir/Arme ♦ | Aiguille de lancer (senbon)

PHYSIQUE


Ce n'est pas le genre de femme qui fait tourner les têtes, d'ailleurs elle ne s'habille jamais pour attirer l'attention. Elle est du genre discrète en public, ne sachant jamais à quoi ou à quoi elle à affaire. Elle n'a jamais voulu être du genre femme fatale, mais ses yeux et ses cheveux captent l'attention. Si vous avez le bonheur (ou le malheur) de croiser ses yeux, vous pourrez apprécier deux émeraudes scintillantes de malice enchâssées dans un écrin de cils de jais. Ses yeux reflètent son humeur, malicieuse et heureuse (chiante et fière de l'être) depuis qu'elle a quitté le nid familial qui l'étouffait. Des longs cheveux noirs lui font une crinière qu'elle ne se résout pas à couper, malgré que dans sa profession ils sont un inconvénient plus qu'autre chose. Peu lui importe, elle les aime et elle a bien droit à un caprice dans sa vie ? Eh bien moi elle dit que oui.

Elle n'est pas du genre flamboyante, elle se fond facilement dans la masse avec son uniforme de traqueuse. D'ailleurs, elle ne le quitte quasi-jamais et quand elle le quitte, c'est pour mettre des vêtements léger. Les traqueurs n'ont pas de vacances et ça lui convient tout à fait. Depuis qu'elle a quitté sa famille, elle est plus heureuse et cet état d'esprit se reflète dans sa manière de bouger, de regarder les gens, de parler aussi. Elle est simplement plus vivante et même si ça ne parait pas de prime abord, elle est une vraie bombe d'énergie. Elle a une dextérité et une endurance plus haute que la moyenne des êtres humains, son entraînement avec son mentor (voir histoire) a porté fruit et elle est une exorciste appréciée par ses pairs pour ses capacités physiques. Elle manie encore les aiguilles senbon, mais rarement. Elle est une femme cependant, son truc c'est plus l'agilité que la force physique.



MENTAL


Emery a toujours eu de la difficulté à accepter son statut de femme. Étant née dans une famille conservatrice et bourgeoise, elle devait boire du thé élégamment, être jolie, ne pas se salir... Et arrêter de courir dans les rues quoi ! Mais non, mademoiselle Jones ne voulait rien savoir des aiguilles de couture. Au lieu de quoi, elle préférait s'entraîner avec des aiguilles senbon comme le type qui a débarqué un jour d'un bateau... Ah mais ça, c'est dans son histoire ! Pour faire court et ne pas voler de punch de son histoire, disons seulement qu'elle préférait s'entraîner pour devenir un samouraï à l'honneur inébranlable, ou capitaine sans peur, ou une justicière comme elle pouvait lire dans la rubrique de nouvelles littéraire du journal de son père. Enfin, c'était plus un justicier et son père détestait ces histoires. Le journal ne publia pas longtemps ces histoires de détectives, mais elles restèrent imprimées dans la tête de la jeune Jones. Aider les gens et être respectée, quel sentiment ce devait être ! Pourquoi rester assise dans un salon et boire du thé fade au lieu de vivre ses rêves ?

On ne décide pas qui l'on est. On ne choisit pas d'être la personne que l'on est, on vient au monde avec une personnalité que personne ne peut contrôler. Ses parents tentèrent en vain de le faire et ce, par des moyens radicaux. Que ce soit l'embarrer dans sa chambre, barreaux aux fenêtres et portes fermées à clé, on ne pouvait pas la retenir. Elle déteste se faire dire quoi faire, sauf si elle comprend le pourquoi de l'ordre. Un caractère de merde, une tête de mule doublée d'une langue de vipère, c'est ce que la plupart des gens pensent d'elle.

Faudrait plutôt voir sa persévérance, son obstination, sa débrouillardise et son vif esprit. Oh, aussi, son mauvais caractère n'est qu'un masque qui cache une personne douc...erhm... Pas méchante. Qui est capable de sourire, de s'amuser et de prendre un petit chaton dans ses bras et le câliner.


HISTOIRE


J'ai dit qu'elle était née dans une famille bourgeoise ? Certes, certes, mais une famille bourgeoise en déchéance ? Aaaah, maintenant vous comprendrez un peu mieux son histoire.

Famille Jones, importation de dentelles européennes les plus fines, garanti ! Le patron de la famille, un bonhomme aux favoris grisonnant et au bedon rebondissant ne s'attendait pas à ce dernier enfant. La matrone non plus, ayant déjà donné naissance à deux jeunes hommes tout joli et sans un faux plis. Pourquoi pas un dernier enfant ? Une fille qui plus est. Elle était destinée à devenir la petite princesse de la famille, faire un joli mariage et on en entends plus parler. Mais pour le mariage, il faut déjà lui faire enfiler une robe ! Dès qu'elle eut l'âge de dire "non", elle disait toujours "NON".

NON aux robes. NON aux tasses de thé (mais tiens, elle disait pas non aux petits gâteaux qui venait avec). NON aux travaux de couture. NON aux après-midi passés à parler du rejeton de telle ou de la toilette de telle. Elle ne voulait rien savoir de tout cela, d'ailleurs, la famille avait d'autres soucis en tête qu'une jeune rebelle en fin de compte. Pendant que ses parents et ses frères s'arrachaient les cheveux pour ne pas se retrouver dans la rue, la plus jeune Jones patrouillait les rues à la recherche de quelque chose qu'elle ne trouvait pas et qu'elle appelait "l'impossible". Elle avait prit l'habitude de chercher "l'impossible" depuis que sa nounou lui avait dit qu'elle était une jeune impossible. Il lui fallait trouver d'autres jeunes comme elle !

Derrière les poubelles ? Non, y'a que des chats de ruelles. Sont pas jolis, ils puent, ils sont impossible à aimer mais ce ne sont pas des humains impossibles comme elle ! Pendant de longs mois, elle cherchait l'aventure, mais surtout un compagnon avec qui les partager. C'est vers l'âge de 14 ans qu'elle trouva son impossible. En fait, il s'agissait d'un marin qui trébucha sur elle au détour d'une ruelle. L'injuriant, la jeune Emery qui ressemblait à s'y méprendre à un garçon sous sa couche de saleté prit personnel l'éclat de rire du marin. Se renfrognant, elle lui jeta une bouteille de verre qui traînait dans la ruelle et fut abasourdi par la vitesse de réaction du marin.

Elle passa la journée à le suivre, voulant connaître ses secrets. En fait, elle passa deux jours entier à le suivre comme un chien de poche. Elle ne voulait plus entendre parler de cette famille qui se tracasse toujours, elle ne voulait plus vivre dans cette ambiance où elle se sentait oppressée. Peu à peu, elle gagna la confiance du marin qui lui révéla son nom, John. Il s'agissait d'un faux nom, plus tard il lui expliqua que son nom aux origines asiatiques était trop compliqué à retenir pour les pauvres occidentaux. Un des dernier survivant d'un naufrage, il raconta son histoire une seule fois et elle resta gravée dans la mémoire de celle qui devint son apprentie. Elle cacha son sexe longtemps, le plus longtemps qu'elle put en fait. Pendant les mois qu'il resta à terre, le temps que le bateau qui l'employait se fasse réparer, il passa son temps à lui enseigner l'art de se battre et divers secrets, comme comment forcer une serrure. Elle rentrait rarement chez elle et à chaque fois, c'était pour se faire passer un savon par ses parents. Après une douzaine de fois, ils voulurent l'embarrer dans sa chambre, mais grâce à ses nouveaux talents, elle sortit rapidement de sa cage. Ses parents tempêtèrent en la prenant en flagrant délit et la menacèrent de l'enfermer dans la cave à triple-cadenas, mais de rage, elle prit la porte en courant. Ses parents n'ayant plus l'argent pour se payer de domestique ou de garde, la virent partir et eurent l'impression que c'était pour la dernière fois.

Les rues défilaient sous ses pas, elle avait oublié qu'elle portait toujours sa robe de bourgeoise. Elle ne tarda pas à se salir de la boue des rues et les marins la reluquaient comme si elle était une catin. Au détour d'une ruelle, comme dans un roman à l'eau de rose, elle tomba sur John... qui finit par la reconnaître malgré le teint rose et non gris de crasse et la robe. Gêné dans un premier temps, il lui avoue qu'il repart le soir même sur son bateau dont les réparations sont finies. Elle a donc trahi ses parents pour... rien ? Amèrement déçue, elle tourna les talons en croyant ne plus jamais le revoir. En souhaitant l'oublier, oublier cette partie de sa vie.

Et voilà, crise d'adolescence qui commence. Est-ce qu'elle devrait rester la jeune femme que ses parents veulent ? Est-ce qu'elle devrait enfin se ranger et garder la robe et les petits souliers ? Faire un beau mariage, des beaux enfants et une belle vie ? Peu importe, elle n'a plus le choix. Elle était si jeune et pourtant, ses aventures dans le port et sa double-vie lui avait fait gagner plus de maturité que la plupart des jeunes de son âge. Alors, vas pour la vie d'adulte ennuyante et tout...

Jusqu'au mariage. Le marié choisi, pas trop riche et pas trop pauvre. Qui pourrait ramener à la flotte la compagnie d'importation de son père, un mariage qui faisait l'affaire de bien des gens. Elle était loin d'être laide et à 16 ans, sa beauté venait juste d'éclore réellement. La jeune femme allait accepter son destin sans trop broncher, prenant sur elle et se remémorant ce matin de la honte quand son seul ami lui tourna le dos. L'avant-veille de son mariage, le sommeil la fuyant, elle sortit silencieusement de la maison qui dormait paisiblement. Bon, je sais, ce qui suit est plus que cliché, mais c'est la vie. Dans un coup de tête, elle prit tout ce qui avait de la valeur et se rendit au prêteur sur gage.

Une bourse bien rebondie plus tard, elle échangea sa robe contre des vieilles frusques qu'elle avait gardé. Un autre moment plus tard, elle était assise sous les docks, dans un endroit sale et puant qui lui rappelait son enfance vagabonde. La bourse calée à l'intérieur de sa chemise, elle s'assoupissait doucement... Rêvant de son ancien ami, l'asiatique qui se faisait appeler John. Au réveil, elle se rendit compte de ce qu'elle venait de faire et... ne put s'empêcher d'éclater de rire. Voilà ce qui lui manquait dans sa vie, de la spontanéité. Si elle était une jeune femme, elle était loin d'en avoir les courbes. Elle prit un morceau de charbon et se noircit un peu le visage, les sourcils et le contour de la mâchoire avant de remonter. Un bateau venait juste d'accoster et sur le poteau qui annonçait son nom, on avait accroché « Matelot recherchés ». Le destin aurait-il pu être plus direct ? Elle s'avança d'un pas sûr et se fit pointer une auberge sur le quai. Le pas sûr toujours accroché au pied, elle se dirigea la tête haute vers la porte et bien entendu, fonça dans un grand homme asiatique qui se faisait appeler John. Ne lui jetant pas même un regard, il continua son chemin tandis qu'elle restait bouche bée devant cette apparition de son passé.

Ramenant avec lui les souvenirs de l'amère déception qu'elle avait vécu, elle se souvînt que le monde des bateaux et de la rue était réservé aux hommes... Tournant les talons, elle se précipita derrière John, comme au temps où elle l'avait suivi deux jours entier pour assouvir sa curiosité. Cette fois, c'était une curiosité sans but, presque morbide qui la motivait. Il ne se rendait pas compte qu'il était suivi, Emery étant discrète comme un chat de gouttière derrière lui. Poursuivant son passé après avoir renié son présent... La fille des ruelles existait-elle toujours ? Pouvait-elle revenir à la vie et exister dans cette ville où elle était connue comme la fille de cette famille qui lentement, sombrait dans la décrépitude ?

Elle s'arrêta, ne sachant quel chemin sa vie allait prendre. Elle en avait terminé avec sa vie des ruelles, elle savait que la vie de femme rangée n'était pas plus pour elle, mais quoi alors ? Quel chemin devait prendre ses pas... Suivre son passé ne lui apporterait que le malheur de se voir rejetée encore une fois. Les femmes dans les rues sont des catins, pas des héroïnes ou des êtres respectées. QUant à devenir pute... Jamais de la vie. Elle n'était même pas certaine de ce qui se passait derrière les volets rouges des bordels, les cris étranges qu'elle percevaient était synonyme de jeu des grands et depuis qu'elle s'est rangée, elle n'en a pas entendu parler. Bref, ni les rues ni les maisons bourgeoises ne pouvaient être son refuge.

Il lui fallait quitter la ville, la région... Quitter le monde qu'elle connaissait, changer de côté de l'océan pour changer de vie. Elle devait rejoindre l'inconnu, armée de son éducation de jeune dame et vaincre l'adversité. Pleine de résolution, c'était ce qu'elle se disait... Vaincre l'adversité, armée de sa bonne volonté. Les rêves de jeunes femmes sont si fragiles...

Bien entendu, elle n'était pas loin des quai et les bateaux restaient le seul moyen de rejoindre le vieux continent. S'approchant du quai, elle était proche du bateau où elle pourrait enfin changer de vie, enfin devenir celle qui ne serait pas jugée pour son sexe ou enfermée pour son apparence, mais la vie est une de ces chiennes parfois ! Des genres de ballons s'élevèrent derrière elle, immense dans leur monstruosité, un visage aux traits ravagés et ornés d'un pentacle sur le front trônant sur la masse flottante. Des canons mortels s'élevaient du semblant de peau qu'ils avaient et pointaient dans toutes les directions comme les épines d'un oursin. Mais un oursin n'aurait pas plié ses épines soudainement, ni tiré des balles portant un virus fatal sur les pauvres passant des quais.

Une silhouette s'éleva alors, familière dans les mouvements et l'arme qu'il utilisa contre les monstres-ballons. Des aiguilles senbon, mais elles étaient différentes... Étincelant au soleil comme si elles étaient pleine d'une énergie supernaturelles, elles transperçaient les monstres comme s'ils étaient fait de beurres. Un beurre explosif, mais c'est un détail. Il s'est rapidement débarrassé des monstres, mais comme la dernière fois, il disparut. Il n'était plus le même, peut-être qu'elle devait évoluer comme son maître l'avait fait ? Il lui fallait savoir ce qui avait changé, et comment elle pouvait changer comme lui. Avoir une nouvelle vie, c'était ce dont elle avait besoin, non ? Alors comme dans le bon vieux temps, elle baissa la tête et fonça dans les ruelles pour le rattraper. La vie de femme rangée avait émoussé ses réflexe et fait fondre son cardio tandis que lui, il allait de plus en plus vite et donnais l'impression de voler sur les toits des maisons et des échoppes.

En le perdant de vue, elle eut l'impression de perdre une fois de plus sa raison de vivre. Comme la fois où elle le vit partir, les yeux baissés et n'osant pas la regarder de face... Tout ça à cause d'une simple robe. Le soir même, elle se retrouva dans une auberge, pensant à sa vie et ses malheurs devant une chope de bière. Une dame n'était pas sensée boire de la bière et donc, peu accoutumée au breuvage, elle observait sous ses cils la pièce devant une chope à peine entamée. Mais dans quel merdier elle s'était empêtrée... Quitter sa famille pour une chimère d'une vie meilleure dans un pays dont elle ne connait rien, pour échapper à une vie de privilégiée. Il était trop tard pour retourner chez elle, non seulement son orgueil l'en empêchait mais elle savait que ses parents l'ont sûrement déshérité pour avoir portée telle honte sur leur famille.

Une deuxième chope s'ajoute sur la table, suivie par un homme dans une cape argentée et noire. Les traits sont familier, l'énergie moins... Comme si il avait changé plus profondément. Ils restèrent en silence, avant qu'Emery brise la glace.

« Mouais... »

Et c'est partit pour un bon moment de malaise. Elle le regarda brièvement par dessus sa chope et croisa son regard, son sourire mi-figue mi-raisin.

« C'est quoi l'histoire avec les monstres ? »

Dans un grand soupir, il regarda Emery et lui raconta l'histoire. Non en fait, il commença par s'excuser pour l'absence, lui raconta sa vie d'exorciste... Il lui raconta simplement sa rencontre avec un maréchal, son innocence, les monstres... Et l'invita à le rejoindre. Il la prévenu, l'innocence ne choisit pas tout le monde... Mais elle décidé de le suivre.

L'histoire, certes, coupe court ici, mais il faut comprendre qu'elle vient juste d'arriver. Elle ne comprends pas trop son job, mais elle sait que sa vie est dans le vieux continent et certainement pas comme damoiselle de compagnie. Faut ce qu'il faut pour vivre, et tralala.




SIGNE PARTICULIER


Aucun signe particulier...

H.R.P


Votre âge : 17
Un pseudo : Hyppy
Votre niveau de rp : Heu... chat ? =3 (je fais du RP depuis un an et je crois avoir un minimum de cohér..... j'fais de mon mieux)
Comment avez vous connu le forum ? : Je m'ennuyais et je connais des gens qui sont ici sur un autre forum.
Un petit mot à ajouter ? : Tralala !
Extra racoon !:
 


Code : ~ Validé par Lavi ♪ ~





Dernière édition par Emery Jones le Mer 15 Aoû - 0:45, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalden Odegard
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 32
Localisation : Tu tiens vraiment à le savoir ? Tu risques d'avoir des surprises...

MessageSujet: Re: Jones, Emery Jones.   Lun 30 Juil - 7:25

*Will inside*

Salut Hyppy et bienv'nue chez nous =D

Fais moi signe quand ta fiche sera finie, qu'on te valide ça =) En attendant, bon courage pour ton déménagement !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenalee Lee
Admin / Mc Sushi Fan
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age : 16 ans
Nationalité : Chinoise
Surnom :

MessageSujet: Re: Jones, Emery Jones.   Lun 30 Juil - 13:33

Hyppy !!!!! ( *arrive pas à faire un cœur sur un i pad ><)
J ai grave du mal à lire ta fiche la, c est trop petit, mais je rentre en fin de semaine chez moi donc je pourrai voir ça ;)
En tout cas je suis heureuse de te voir parmi nous ! ( fichu cœur rahhh )
À très vite, courage pour ton déménagement
Ps : c est Amy

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emery Jones

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 28/07/2012

MessageSujet: Re: Jones, Emery Jones.   Dim 12 Aoû - 22:00

Je ne sais pas si je vais être capable de finir dans les deux semaines, mais je vais me bouger le popotin pour finir mon histoire ce soir si c'est possible ! Soyez assurés que c'est juste la fiche qui est pénible à faire, je suis active sur mes fows ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalden Odegard
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 32
Localisation : Tu tiens vraiment à le savoir ? Tu risques d'avoir des surprises...

MessageSujet: Re: Jones, Emery Jones.   Dim 12 Aoû - 22:19

T'inquiètes pas pour ça, prend ton temps ;)

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emery Jones

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 28/07/2012

MessageSujet: Re: Jones, Emery Jones.   Lun 13 Aoû - 1:24

Done !! La fin de l'histoire est vraiment chieuse, mais c'est le concept. Je la referai surement dans un temps perdu... Ou si c'est vraiment trop chiant, je la refais avant de me faire valider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shalden Odegard
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 32
Localisation : Tu tiens vraiment à le savoir ? Tu risques d'avoir des surprises...

MessageSujet: Re: Jones, Emery Jones.   Mar 21 Aoû - 23:24

Nickel ;)
Bon l'avatar est techniquement trop petit mais vu que tu n'as pas plus grand, on va pas chipoter ! Validatioooooooooon ! ~ ♪

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenalee Lee
Admin / Mc Sushi Fan
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age : 16 ans
Nationalité : Chinoise
Surnom :

MessageSujet: Re: Jones, Emery Jones.   Ven 31 Aoû - 20:27

.
.
.



( A la bourre )

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jones, Emery Jones.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jones, Emery Jones.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ils sont tous morts
» (M) Eoin Macken ✣ la famille c'est ce qu'il y a de plus important [LIBRE]
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» Mercedes Jones - Say I am Wonderful !
» Kathleen Jones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: Avant de commencer :: Fiche de personnage :: Les Fiches Validées-
Sauter vers: