◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tout ça pour un akuma !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Debitto
Chocapic Duo
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 20
Localisation : T'aimerais bien le savoir, hein ?!

Feuille de personnage
Age : 17 ans
Nationalité : Américaine
Surnom : Deb' ou Debi'

MessageSujet: Tout ça pour un akuma !   Sam 6 Oct - 21:51

[Moscou ; Russie]

" Atchoum ! ... Snirfl "

C'est en Russie, plus précisément à Moscou, que nous retrouvons Debitto et Jasdero, formant tous deux le Noah du lien. Ce qu'il faisaient ici ? Et bien ils poireautaient, transis de froids, tout en claquant des dents. Il leur fallait attendre un autre membre du clan, Shalden Odegard. Bon, ce n'était pas le fait d'avoir une mission à Moscou qui le dérangait. Ni celui d'avoir à s'en occuper avec un "frère" qu'il ne connaissait pas. Non, ce qui l'embêtait, royalement même, c'était qu'il soit EN RETARD et les obligeaient à l'attendre DANS LE FROID ! Pas qu'il était particulièrement frileux... Enfin, si, un peu quand même. Et ce n'était pas ses vêtements qui allait franchement l'aider... mais quand même ! Ça faisait déjà une bonne demi-heure qu'ils claquaient des dents, c'était à peine s'ils pouvaient encore sentir leurs doigts !

Las d'attendre un peu plus, mais surtout gelés, ils se réfugièrent dans une petite taverne, plutôt proche du point de rendez-vous. Effectivement, s'ils se postaient à côté de la fenêtre, ils pourraient aisément apercevoir la silhouette du Noah. ils ne neigeait pas, en plus ! cela n'améliorait que plus leur visibilité. Debitto maugréait intérieurement de ne pas y avoir pensé plus tôt. Bah ouais, il y avait le chauffage ici et cela leur aurait évité des engelures inutiles. Bordel ! S'il avait su, il n'aurait pas accepté cette mission. Cross Marian n'était même pas dans ce coin en ce moment ! M'enfin, ça n'avait tout de même pas si mal commencé !


" Debitto, Jasdero ! "

A l'entente de leurs noms respectifs, les deux jumeaux se retournèrent, quittant ainsi l'intéressant activité à laquelle ils s'adonnaient. Pas si intéressante que ça finalement, à en juger par la facilité dont on avait pu les faire "décrochés".

" Nyé ? "

La "voix" qui les avaient interpellés n'était autre que celle de Tiky. Qu'est ce qu'il leur voulait ?

" Y a le compte qui veut vous voir... "

D'un unique mouvement, ils se levèrent et se rendirent vers le Faiseur. Lorsqu'il demandait à voir quelqu'un, mieux valait stopper toute activité pour répondre à son appel. Debitto et Jasdero arrivèrent donc dans la pièce où se trouvait ce dernier. A l'arrivée des deux Noah, Adam se retourna, son éternel sourire collé aux lèvres.

" Vous voilà enfin Vous avez fait vite "

Qui aurait envie de le faire attendre, tout en sachant de quoi il était capable ? M'enfin... Le Compte Millénaire leur expliqua la situation : Il avait repéré, depuis quelques temps déjà, un député russe mauvais et corrompu jusqu'à la moelle. Et plus il le voyait, plus il désirait le transformer en akuma... Il les avaient donc chargés de s'en occuper. Pas de problème ! Cependant, la maladresse, mais surtout le débilité des deux Noah était bien connue. Et le compte savait que s'ils loupaient cette mission, les exorcistes seraient sûrement mis au courants très rapidement et il ne pourrait plus s'occuper comme il le voulait de ce russe malveillant. Ainsi, optant pour la solution "mieux vaut prévenir que guérir", un stupide dicton humain, il avait assigné un autre membre du clan à cette mission. Il se nommait Shalden Odegard. Bien évidemment, les deux jumeaux avait à maintes reprises entendu ce nom -Shalden étant un Noah relativement puissant et particulièrement efficace- mais ne l'avaient jamais vu, ou même rencontré. C'était d'ailleurs une bonne occasion pour apprendre à connaître un peu mieux ce frère mystérieux.


Bon d'accord, Debitto avait un peu rechigné au début, sachant pertinemment que Cross Marian ne serait pas dans les parages et, il faut aussi le dire, transformer des humains en akuma ne l'amusait guère et l'emmerdait royalement. M'enfin, c'est pas comme s'ils avaient eu le choix.

Donc ils étaient venus tout les deux, en train. bah ouais. "utilisez les transports humain !" qu'avait dit le compte. Bref. Alors que Debitto repensait fortement au pourquoi du comment ils s'étaient retrouvés ici, un homme grand et imposant entra dans la taverne, plutôt discret malgré son imposante carrure. Un sourire apparut sur les lèvres de Debitto. C'était lui, aucun doute.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Bordel de Merde !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lightningxthunder.skyrock.com/
Shalden Odegard
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 32
Localisation : Tu tiens vraiment à le savoir ? Tu risques d'avoir des surprises...

MessageSujet: Re: Tout ça pour un akuma !   Dim 7 Oct - 13:22

Shalden avait été surpris de tomber nez à nez avec le Comte au beau milieu de nulle part. A vrai dire il n'était pas exactement nulle part mais il ne pouvait nommer précisemment l'endroit où il se trouvait. Il s'agissait d'un petit village abandonné dont le nom sur le panneau à l'entrée avait été effacé avec le temps. Comme quoi cela faisait déjà un petit moment que plus personne ne vivait dans le coin. C'était à se demander ce que fichait ici le géant. Il n'était même pas accompagné par un Akuma qui aurait bien fait son travail, non, il était seul. De temps à autre, Shalden aimait bien s'isoler dans des villes fantomes. Là, il n'avait de compte à rendre à personne et se sentait étrangement bien. Cela lui rappelait un peu la vie qu'il menait avant. Avant tout ça, avec les Noés, avant les Akuma, avant son réveil. Se remémorer le passé de la sorte n'était pas forcément une bonne chose mais il s'en moquait bien. Qui cela pouvait bien gêner de toute façon ? Tant qu'il faisait ce pourquoi il existait, il doutait que le Comte lui demande des comptes.

Pourtant, ce dernier apparu juste devant lui soudainement, comme s'il était sortit d'une boite. A croire que cela l'amusait de surprendre les gens de la sorte. C'était difficile de savoir quand il ne s'amusait pas avec cet éternel et large sourire imprimé sur la face. Au moins, sous sa forme humaine il n'avait pas l'air d'être pris dans un éternel courant d'air. Cette apparence grotesque qu'il montrait pourtant la plupart du temps lui donnait une allure de clown ou de créature rigolote. Mais c'était pour mieux endormir la vigilance des gens. Après tout, s'il avait une apparence horrifique ou démoniaque, bien peu de gens l'écouteraient faire son sempiternel discours pour ramener les gens à la vie. Enfin, tant qu'il ne soulevait pas son haut de forme...

La surprise passée, Shalden écouta ce que le Comte avait à lui dire. Pour qu'il se déplace en personne, c'était soit qu'il avait du temps à perdre, soit que c'était important. Une fois l'explication donnée, Shalden opta pour la première option, n'estimant pas que c'était d'une importance capitale. Mais pour une fois que le Comte choisissait lui-même ses futures victimes, il valait mieux ne pas le faire attendre. Pourtant, contre toute attente, le Comte repartit comme il était venu sans lui laisser le temps d'emprunter l'Arche à son tour. Resté au milieu de nulle part, Shalden n'avait pas d'autre choix que de se rendre par ses propres moyens au lieu de rendez-vous. Cela lui laisserait le temps de réfléchir au pourquoi du comment. Le Comte lui avait bien dit qu'il devait accompagner deux autres Noés. Rien que ça. Etaient-ils si incapables que ça pour avoir besoin d'un baby-sitter ? Il se souvenait de leur nom mais ne les connaissait pas plus que ça. C'était l'occasion.

Le géant fit demi tour et se rendit à la ville la plus proche. Se rendre en Russie lui prendrait quelques jours tout au plus. Il ignorait si les jumeaux étaient déjà sur place ou non. Difficile de savoir lorsque l'on ne disposait pas de moyen de communication. Le plus rapide étant d'emprunter le train, Shalden ne se gêna pas pour cohabiter pendant quelques jours avec des humains. D'un certain côté, on pouvait dire qu'il les aimait bien. Pas tous, évidemment, mais il prenait un certain plaisir à les voir s'entretuer pour espérer simplement survivre un peu plus longtemps. C'était peine perdue mais ils ne le savaient pas encore. Afin que personne ne vienne lui adresser la parole pendant le temps du trajet, Shalden s'allongea sur toute la longueur d'un banc d'un wagon et ferma les yeux. Une longue sieste lui permettrait d'être parfaitement opérationnel dès son arrivée même s'il espérait que les jumeaux n'étaient pas du genre à tout vouloir faire tout de suite. Shalden était quelqu'un qui aimait prendre son temps pour faire les choses. Un peu trop parfois peut-être...

Le temps passa. Sans s'en rendre compte, le Noé avait dépassé depuis un moment la station à laquelle il était censé s'arrêter. Ce n'est que lorsqu'il entendit un "Terminus !" qu'il prit la peine de se réveiller, réalisant alors qu'il aurait dû descendre deux stations avant. Il ne lui restait plus qu'à faire le chemin en sens inverse. Mais reprendre le train ne le tentait pas tellement. Se dirigeant vers la ville la plus proche à la recherche d'un autre moyen de transport. Il aperçu non loin de la gare un pré où broutaient quelques chevaux à l'air robuste. Enfin, aussi robustes étaient-ils, ils n'apprécieraient sans doute pas le poids du Noé, dépassant aisément les cent kilos. Du coup, Shalden rejetta bien vite cette idée avant que son regard ne se pose sur une charette un peu plus loin. Des gens étaient en train d'embarquer, visiblement des gens du voyage vu leur attirail. Shalden s'approcha d'eux, ne manquant pas d'attirer l'attention à cause de sa carrure.

L'un de ceux qui étaient en train de charger les bagages tourna la tête vers lui, le regardant de bas en haut puis s'en désintéressa presque aussitôt. C'est une jeune femme qui lui adressa la parole en premier, le tirant par la manche de son manteau. A mieux la regarder, c'était même plutôt une jeune fille. Une dizaine d'années tout au plus. Ses vêtements étaient troués et elle avait l'air un peu crasseuse. Ses joues creuses prouvaient qu'elle ne devait sans doute pas manger à sa faim. Aussitôt qu'il fut à portée, elle lui demanda s'il n'avait pas quelque chose à manger. Shalden la regarda un court instant puis secoua négativement la tête. Toutefois, il sortit de sa poche une bourse qu'il lança à celui qui avait l'air de s'occuper de la charette, précisant qu'il aimerait rejoindre Moscou. Si au départ, tout ce petit monde n'avait pas l'air emballé par l'idée de rejoindre la capitale, ils changèrent bien rapidement d'avis en voyant le contenu de la bourse.

Presque traité comme un roi, Shalden se sentait un peu mal vis à vis d'eux. Ils avaient l'air si contents d'avoir enfin un peu d'argent qu'il avait l'impression de les exploiter. Ce n'était après tout que des humains, rien de plus... Et pourtant. Le voyage se fit en chanson, même si Shalden se contentait d'écouter, offrant un sourire de temps à autre pour les encourager. Il espérait cependant que la route ne soit pas trop longue. Environ un couple d'heures plus tard, il posa enfin le pied à terre, la tête pleine de chansons campagnardes. Il agita vaguement la main pour leur dire au revoir puis regarda autour de lui. Il était au point de rendez -vous. Seulement voilà, il n'y avait personne. Par ce froid, peu de gens restaient dehors et le Noé avait supposé que cela faciliterait leur rencontre. Mais si ses alliés n'étaient pas là, cela risquait de devenir compliqué.

Instinctivement, il supposa qu'ils étaient à l'intérieur d'un bâtiment plutôt que d'attendre dans le froid. A bien y réfléchir, il était plutôt en retard à cause de son petit somme dans le train. Il était possible que les jumeaux ne l'aient pas attendu... Dans le doute, il devait prendre la peine de vérifier. Observant les bâtiments qui se trouvaient autour de lui, Shalden opta pour la taverne la plus proche. Après tout, même s'ils n'y étaient pas, cela lui permettrait de se relaxer après ce long voyage. Ni une ni deux, le géant se dirigea vers l'établissement et pénétra à l'intérieur, se dégageant rapidement de l'entrée pour ne pas être au centre de l'attention. Il n'y avait pas foule mais son regard se posa presque aussitôt sur un duo de jeunes gens, installés à une table un peu à l'écart. Aucun doute, c'était eux. Il ne les avait jamais vu avant mais il semblait les connaitre pourtant. Aussitôt, Shalden se dirigea vers eux et prit place à la table sans leur demander leur avis
.

"Fait frisquet hein ? Pfiou, quel voyage... Je ne sais pas comment font les humains pour se satisfaire de ces moyens de transports... C'est d'un ennui mortel. Et bien ? Vous ne buvez même pas ?" fit-il d'un air étonné en voyant la table vide avant de se tourner vers le comptoir "Hé, tavernier ! Trois vins chauds !" lança t-il avant de se retourner vers les jumeaux en attendant que la commande arrive "Alors ? C'est quoi le topo ? Le Comte a été plutôt évasif.... à moins que ce soit moi qui n'écoutait pas vraiment... Enfin, vous n'avez qu'à me dire ce que l'on fait, moi j'assure vos arrières !"

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debitto
Chocapic Duo
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 20
Localisation : T'aimerais bien le savoir, hein ?!

Feuille de personnage
Age : 17 ans
Nationalité : Américaine
Surnom : Deb' ou Debi'

MessageSujet: Re: Tout ça pour un akuma !   Sam 13 Oct - 21:46

Debitto regardait le Noah s'avancer dans leur direction. Debitto se mit debout, et c'est là qu'il put constater "l'immensité" de Shalden. Plus il s'approchait, plus Debitto avait l'impression de le voir grandir... Ou, pour lui même, de rapetisser. Au choix. Cependant, la première hypothèse semblait la plus probable. Crotte.
Shalden s'assit à la table où il était précédemment assis. Ce sentant plutôt idiot d'être le seul debout, il se rassit. Pourquoi c'était-il levé déjà ? Allez savoir. Il avait déjà oublié.

"Fait frisquet hein ? Pfiou, quel voyage... Je ne sais pas comment font les humains pour se satisfaire de ces moyens de transports... C'est d'un ennui mortel. Et bien ? Vous ne buvez même pas ?"

Ni Debitto, ni Jasdero n'eurent le temps de répondre. Shalden choisit pour eux en commandant de suite "Trois vins chauds". Debitto se retint de faire une grimace de dégoût. Il n'aimait pas particulièrement le vin. Et c'est donc poliment, chose plutôt rare, qu'il refusa la boisson. Jasdero par contre se fit un plaisir d'engloutir sa chope une fois que cette dernière fut posée devant lui.

"Alors ? C'est quoi le topo ? Le Comte a été plutôt évasif.... à moins que ce soit moi qui n'écoutait pas vraiment... Enfin, vous n'avez qu'à me dire ce que l'on fait, moi j'assure vos arrières !"

Debitto jeta un regard en biais à Jasdero. Ce dernier ne semblait pas vraiment disposé à répondre. Ce fut donc lui qui du se taper l'explication. Du moins, si l'on pouvait appeler cela comme cela.

"Un caprice du Comte. Il avait repéré un député Russe corrompu et mauvais depuis un petit moment déjà. Simplement, il veut qu'on le lui ramène pour le transformer en akuma"

Puis il ajouta qu'ils ne savaient pas exactement où se trouvait l'hôtel dans lequel le député devait se séjourner. le Compte, plutôt pressé à ce moment-là, avait littéralement zappé l'information. la seul qu'il savait, c’était que cet hôtel n’accueillait que la fine fleur de la bourgeoisie russe et qu'une personne de "rang inférieur" ne pouvait y déposer les pieds. Debitto ne comprenait pas vraiment le sens de "rang inférieur" et "bourgeoisie" que se donnait les humains. De son point de vue, ils étaient tous des pourritures et aussi mauvais les uns que les autres. il n'y avait aucun intérêt à leur donner un titre ou rang. Mais ça, il se garda bien de le dire à Shalden.
Suite à cela, Debitto se leva tout en entraînant son frère.

"Tout d'abord, faut qu'on trouve ce foutu hôtel !"

Cela correspondait tout bonnement à sa nature impulsive et gamine. "Je fonce dans le tas et je réfléchis après !" parce que oui, Debitto n'aimait pas réfléchir. "Trop fatiguant" qu'il disait. Et c'était encore pire lorsqu'il s'agissait de Cross.
Bref. Se tournant de trois-quarts en direction du justicier masqué de Shalden, c'est tout naturellement qu'il lui posa cette simple mais décisive question

"Tu viens ?"

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Bordel de Merde !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lightningxthunder.skyrock.com/
Shalden Odegard
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 32
Localisation : Tu tiens vraiment à le savoir ? Tu risques d'avoir des surprises...

MessageSujet: Re: Tout ça pour un akuma !   Mer 17 Oct - 19:42

Bien que Shalden prêtait assez peu attention aux détails, il remarqua tout de même que le Noé portant une tignasse noire s'était levée à son approche. Cela ne l'étonna cependant pas plus que ça. La plupart des gens détestaient rester assis en présence du norvégien, sa grande taille mettant mal à l'aise. A moins que ce geste soudain ne soit une marque de respect ? A voir l'accoutrement des jumeaux et leur façon de se tenir, Shalden doutait que ce soit cette raison là qui avait poussée le Noé à se lever de sa chaise. Ne désirant pas mettre qui que ce soit mal à l'aise, le géant prit aussitôt place à la table qu'occupaient les membres de sa famille. Partie de la famille qu'il ne connaissait d'ailleurs pas. Même s'il avait le sentiment de les connaitre, il ne les avait encore jamais vu. On aurait dit des enfants... Pas de jeunes enfants bien sûr, mais des adolescents tout au plus. Ils n'avaient certainement pas la vingtaine.

Puisqu'ils étaient là pour la même chose, Shalden leur adressa la parole comme s'ils se connaissaient depuis toujours, ne faisant pas de manières. Il était d'ailleurs bien rare qu'il en fasse. Ne leur laissant pas le temps de répondre à ses questions, il commanda de quoi se réchauffer par ce temps froid. Là non plus il ne leur demanda pas leur avis. Ayant vécu de façon précaire pendant presque toute sa vie, Shalden savait qu'il n'y avait rien de mieux pour monter sa température corporelle qu'un vin chaud. Seulement, il n'imaginait pas trente secondes que les jumeaux n'aimeraient peut-être pas. L'un d'eux, Debitto, refusa d'ailleurs la boisson mais ne prit rien pour compenser. Sans doute préférait-il rapidement quitter la taverne et se mettre au travail. Toutefois, cela attendrait que Shalden ait terminé son verre.

Puisque le blondinet était occupé à boire contrairement à son frère, c'est ce dernier qui se chargea de répondre à la question de Shalden. Les mots "mauvais" et "corrompu" sonnèrent de façon étrange aux oreilles du norvégien. Voilà une cible toute désignée pour mourir entre ses mains. Il n'aurait même pas besoin de visualiser ses actes passés pour savoir s'il méritait de mourir ou non. Il devait mourir, c'était déjà dit. Toutefois, la suite de la phrase plu nettement moins au Noé qui fronça les sourcils aussitôt. Le ramener pour en faire un Akuma ? Ils ne devaient donc pas le tuer tout de suite... Une mort directe aurait été plus simple mais, à bien y réfléchir, se voir transformer en Akuma était bien pire que la mort. Un peu rassuré par cette pensée, Shalden hocha lentement la tête
.

"Je vois... Ca aurait été plus simple de le tuer tout court mais bon, si c'est la volonté du prince..."

A vrai dire, c'était à peu près les seules informations dont disposaient les jumeaux. Avec ça, ils étaient bien avancés. Il ne leur restait plus qu'à trouver un hôtel et le bon, tant qu'à faire. Des hôtels luxueux, il ne devait pas y en avoir tant que ça. Toutefois, tomber sur le bon du premier coup paraissait tout de même difficile. Il ne leur restait plus qu'à chercher. Perdus ainsi dans une grande ville qui leur était inconnue ne les avançait pas vraiment non plus. A peine cette information donnée -si l'on pouvait appeler ça comme ça- , les jumeaux se levèrent, désirant visiblement se mettre à chercher dès à présent. Shalden termina son verre puis se leva à son tour pour les suivre.

Dehors, il faisait toujours aussi froid mais la boisson chaude qui parcourait le corps du géant lui faisait le plus grand bien. Trouver un hôtel n'allait pas être bien difficile. Mais autant tomber sur une personne qui saurait les renseigner. Les deux Noés avançaient droit devant comme s'ils savaient où ils allaient, passant devant plusieurs bâtiments. Observant autour de lui, Shalden repéra un hôtel ou plutôt une taverne qui faisait office d'auberge, un peu comme celle qu'ils avaient quitté peu avant. Sans prévenir, le norvégien s'y dirigea et pénétra à l'intérieur. Là, rien ne reflettait le luxe mais ce n'était pas ça que recherchait le géant de toute façon. S'avançant vers le comptoir, il héla le tavernier, le tenancier ou peu importe son titre
.

"Hé mon brave, vous sauriez m'indiquer un hôtel luxueux des environs ?"

L'homme le regarda de haut en bas, perplexe. A bien le regarder, Shalden n'avait rien d'un aristocrate pouvant se payer le luxe de tels hôtels. Ses habits étaient en bon état mais ils n'avaient rien de luxueux et sa barbe naissante ne lui donnait pas un aspect des plus distingués. Néanmoins, après une petite moquerie, il lui indiqua tout de même quatre hôtels différents, éloignés les uns des autres. Le remerciant, Shalden se retourna pour se trouver nez à nez avec les jumeaux qui l'avaient finalement suivi. Bien que l'agacement se lisait sur leurs visages, Shalden préféra prendre les devants, levant les mains devant lui comme s'il essayait d'éviter un éventuel coup.

"J'ai la liste de quatre hôtels qui correspondraient à ce qu'on cherche. C'est déjà pas mal non ? Ca réduit notre champ d'recherche. On commence par lequel ?"

Aussitôt, il leur cita les différentes adresses. Venant tout juste d'arriver, il ignorait les emplacements des rues mais peut-être que les jumeaux avaient eu le temps de connaitre un peu la ville en l'attendant ? Difficile à dire. C'était eux qui détenaient la clé... ou pas.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debitto
Chocapic Duo
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 20
Localisation : T'aimerais bien le savoir, hein ?!

Feuille de personnage
Age : 17 ans
Nationalité : Américaine
Surnom : Deb' ou Debi'

MessageSujet: Re: Tout ça pour un akuma !   Dim 28 Oct - 18:20

Alors que Debitto expliquait la situation à Shalden, Jasdero s’enfilait sa chope de vin chaud, et celle de Debitto par la même occasion. Bah oui, tant qu’on y est. Enfin. Les explications de Debitto était plutôt lancées à la volée, barbait qu’il était par cette mission qu’il trouvait dénuée d’intérêt. Shalden, quand à lui, semblait analyser et traiter ces informations. Et il ne semblait pas grandement apprécié l’ordre de ramener l’humain.

"Je vois... Ça aurait été plus simple de le tuer tout court mais bon, si c'est la volonté du prince..."

Tout à fait d’accord ! Cela leur aurait valu bien des soucis en moins. Debitto hocha discrètement la tête, les bras croisés sur sa poitrine et les yeux clos, comme pour appuyer les propos du Noé. Cependant, malgré cette remarque pertinente, notre trio n’était pas plus avancé. Des hôtels, il devait y en avoir plein dans cette ville. Bordel ! Malgré son agacement grandissant, il se leva, entraînant par la même occasion Jasdero et suivit de peu par le norvégien, et sortit de la petite taverne. Debitto n’était pas réputé pour sa patience. Seulement, dans son élan d’impulsivité, le Noé avait oublié qu’il ne disposait que de peu d’informations. T donc, aucune piste fiable. Rien, nada, niet, que dalle quoi ! Mais ce n’est pas cela qui allait l’arrêter. Une fois lancé, il ne s’arrêtait plus. C’était sa fierté de Noé qui était en jeu enfin ! Il était hors de question que lui, fervent partisan anti-Cross et l’un des Noé les plus puissants du clan, s’abaisse à adresser la parole à un de ces stupides humains pour retrouver son chemin ! Cela lui aurait fait reconnaître qu’ils étaient perdus…

Plongé dans son monologue intérieur, Debitto ne se rendit pas tout de suite compte de la « disparition » de notre ami le géant vert norvégien. Alors quand les jumeaux se retournèrent, ils se retrouvèrent bien concon, plantés comme des légumes au milieu de la rue à fixer, hébétés, un point imaginaire. Jasdero se mit à rire bêtement de leur situation tout en se tournant vers Debitto qui faisait à présent. Déjà qu’ils ne savaient pas où se trouvait cet hôtel, mais si en plus ils perdaient Shalden, ils n’avaient plus qu’à rentrer dans toutes les baraques qu’ils trouvaient luxueuses en hurlant « haut les mains, sales humains ! Ceci est une demande de renseignement ! ».



Non. Vraiment, non. La seule chose qu’il leur restait à faire, c’était retrouvé leur frère avant la tombée de la nuit. Et c’est en rentrant « aléatoirement » dans l’une des bâtisses éclairés –qui s’avérait être une taverne, ou une auberge, peu importe !- qu’ils le retrouvèrent. Et voyant qu’il discutait tranquillement avec un drôle de bonhomme, ils se postèrent derrière lui, les bras croisés sur la poitrine. Ils avaient fière allure comme ça. On aurait pu leur coller un post-it « EN GRÈVE ! » sur le front. Comique, n’est-il pas ? Au bout de quelques minutes, le temps que la discussion se termine, Shalden sembla enfin les remarqués.

"J'ai la liste de quatre hôtels qui correspondraient à ce qu'on cherche. C'est déjà pas mal non ? Ça réduit notre champ d'recherche. On commence par lequel ?"

Ah ! Enfin une lueur de progression dans cette mission-désastre ! Sur ce, le norvégien commença à leur énoncer les adresses. Bien. Les jumeaux relevèrent la tête et se mirent à fixer Shalden, un grand sourire plaqué sur le visage et les yeux papillonnants, attendant la suite. Suite qui d’ailleurs semblait ne pas vouloir pointer le bout de son nez… Alors qu’ils commencèrent à comprendre la situation, leur sourire se flétrit.

" Tu… Tu connais la ville, hein ? "

La voix mal assurée et hésitante du brun avait du faire comprendre à l’aîné du groupe qu’ils ne connaissaient rien à cette ville. C’était une ville humaine, après tout. Elle était dénuée d’intérêt et se renseigner sur le lieu de leur mission n’entrait pas dans les principes des jumeaux. Du moins, pas pour celle-ci.

Un silence pesant s’installa. Mal à l’aise dans cette situation qui commençait à les faire tourner en bourrique, Debitto décida de prendre les devants. Il attrapa le papier de Shalden et s’adressa à eux d’une voix qu’il espérait confiante

" C’est pas grave ! On va improviser ! "

C’est sur ces mots, qu’il attrapa les poignets de ses frères, les entraînant hors de la taverne. Une fois à l’extérieur, il les lâcha et se retourna brusquement vers eux.

" Allez ! On se motive ! "

Mais c’est qu’il venait de retrouver la pêche, le petit Debi’ ! Ce qui était toujours, de son côté, mauvais. Il faudrait que Shalden s’adapte à son hyperactivité. Parce que s’il était motivé maintenant… Et comme toujours, Jasdero le suivait dans ses délires. Mais le Noé aux longs cheveux dorés repéra ce qu’il lui semblait être un plan de la ville. Ni une, ni deux, les jumeaux se précipitèrent vers le panneau tout en tirant par le bras le norvégien. Hors de question de le laisser se sauver une nouvelle fois !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Bordel de Merde !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lightningxthunder.skyrock.com/
Shalden Odegard
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 32
Localisation : Tu tiens vraiment à le savoir ? Tu risques d'avoir des surprises...

MessageSujet: Re: Tout ça pour un akuma !   Sam 10 Nov - 12:23

Shalden aimait les choses carrées, ordonnées et surtout, organisées. Et au fur et à mesure qu'il en apprenait sur la mission qui lui avait été confiée, il déchantait progressivement. Le Comte Millénaire l'avait envoyé lui et les jumeaux pour simplement capturer un député russe afin d'asseoir ses positions et de contrôler plus facilement la politique du pays. C'était malin, très malin, le prince savait jouer avec ses pions, mais c'était cependant d'un ennui mortel. Quitte à être envoyé en mission, le norvégien préférait un peu d'action. Eliminer les cibles était bien plus simple que de les enlever et il valait mieux être discret car si quelqu'un le voyait se faire enlever, leur plan risquait de tomber à l'eau. Et il valait mieux là aussi ne pas contrarier le Comte quand il avait une idée en tête.

Plutôt que de perdre du temps à boire à la taverne, Shalden préféra se lancer au plus vite dans la recherche de leur cible, quittant le lieu dans lequel se trouvaient les Noés peu avant. Habitué à travaillé seul, il oublia de prévenir ses frères, se dirigeant vers un autre bâtiment comme s'il était seul depuis le départ. Il avait même oublié leur présence jusqu'à ce qu'il les retrouve plantés derrière lui, les bras croisés, une expression d'agacement imprimée sur le visage. Sur le coup, Shalden ne comprit pas ce qui les irritait à ce point. Ne s'attardant pas sur le sujet, il leur expliqua qu'il avait plusieurs adresses qui pourraient correspondre au lieu qu'ils cherchaient. Cela limitait déjà pas mal le champ de recherches.

Citant les différentes adresses aux jumeaux, Shalden attendait leur aval, une décision, quelque chose. Mais rien ne vint. Visiblement, cela ne les inspirait pas tellement malgré leur air émerveillé quelques instants plus tôt. Le brun finit par demander si le géant connaissait la ville, la voix coupée par une hésitation. C'était clairement le signe que de leur côté, ils débarquaient et ne connaissaient rien à l'endroit. Malheureusement, ils étaient trois. Shalden n'avait jamais mis les pieds en Russie et découvrait en même temps qu'eux. Voilà qui risquait de faire durer leur recherche un bon moment
.

"Absolument pas, je viens d'arriver, c'est la première fois que j'y met les pieds. J'en déduis que vous aussi... Bah... rien ne presse de toute façon. On a des jambes et une langue, on peut donc se repérer en demandant ou en se déplaçant. J'espère que la marche ne vous fait pas peur !" plaisanta t-il pour leur montrer que ce n'était pas un drame

Cela ne les aidait pas tellement mais avaient-ils le choix ? Ils avaient les adresses, il ne leur restait plus qu'à trouver où elles se situaient. Après un court silence, Debitto attrapa le papier que tenait auparavant Shalden, s'exclamant que l'improvisation, c'était bien aussi. Sur ce point, le géant n'allait pas le contredire, ils n'avaient de toute façon pas le choix alors autant prendre ça du bon côté. Il se laissa entrainer par le poignet jusqu'à ce qu'ils soient dehors, le petit brun se tournant alors vers eux comme s'il cherchait à motiver ses troupes. Shalden le regarda d'un air quelque peu surpris de tant de motivation soudaine puis se mit à sourire. Un sourire un peu forcé cependant
.

"Je serai davantage motivé si je pouvais régler son compte à ce député corrompu. Enfin, plus vite ce sera fait, plus vite je l'oublierais."

Jasdero repéra ce qui ressemblait à un plan et les jumeaux s'y précipitèrent tout en entrainant le norvégien avec eux, le tenant comme s'ils avaient peur qu'il ne s'envole. Une fois devant, Shalden remarqua que c'était un plan plutôt succinct, ne dévoilant que les rues les plus connues et les endroits les plus fréquentés. C'était déjà un miracle qu'il y ait un plan, ils n'allaient pas se plaindre ! Parcourant les noms des rues des yeux, Shalden repéra une des adresses qui étaient annotées sur le papier. Aussitôt, il posa son index sur l'emplacement. Par chance, ce n'était pas très loin.

"Là ! Un des hôtels se trouve juste ici. On a juste à traverser cette rue et à prendre à droite." expliqua t-il en détaillant le plan avant de repérer un nouveau nom de rue "Et là, un autre ! Il est un peu plus loin... dans une rue adjacente. Que fait-on ? On se sépare pour que ça aille plus vite et on se retrouve à cet endroit là pour se concerter et s'avertir si on a trouvé le bon endroit ?" proposa t-il en indiquant un lieu facilement reconnaissable sur la carte à cause de la grande statue qui s'y trouvait

Se séparer n'était pas forcément une riche idée mais au moins cela irait plus vite. C'était juste pour faire la reconnaissance des lieux après tout. Le plus dur viendrait après... c'est à dire : pénétrer dans les hôtels sans paraitre suspects. Vu leurs dégaines respectives, ce n'était pas gagné.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debitto
Chocapic Duo
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 20
Localisation : T'aimerais bien le savoir, hein ?!

Feuille de personnage
Age : 17 ans
Nationalité : Américaine
Surnom : Deb' ou Debi'

MessageSujet: Re: Tout ça pour un akuma !   Mer 21 Nov - 21:06

Alors que nos deux jumeaux contemplaient le plan, complètement perdu et ne semblant visiblement pas le comprendre, la plus vieux pointa du doigt un emplacement

"Là ! Un des hôtels se trouve juste ici. On a juste à traverser cette rue et à prendre à droite."

Puis il en désigna un second

"Et là, un autre ! Il est un peu plus loin... dans une rue adjacente. Que fait-on ? On se sépare pour que ça aille plus vite et on se retrouve à cet endroit là pour se concerter et s'avertir si on a trouvé le bon endroit ?"

Hum… C’était une très bonne question. S’ils se séparaient, il était fort possible –et même très probable- qu’ils se perdent vu leur sens de l’orientation désastreux. Ils risquaient aussi de perdre à nouveau leur coéquipier. En plus, si jamais le géant tombait sur le bon hôtel, il allait faire tout le boulot et être le seul à s’amuser. Et pour eux, il n’y avait rien de pire que de se déplacer dans un endroit perdu, ridiculement loin et sans intérêt sans pouvoir s’amuser en tuant des humains.

Toutefois… la séparation semblait être la meilleure des solutions. C’était celle qui plaisait le plus à Shalden, celle qu’il avait trouvée et puis… plus les recherches iraient vite, plus ils rentreraient rapidement.
Ô, cruel dilemme !

Tandis que Debitto était plongé dans d’intenses réflexions, Jasdero, qui commençait sérieusement à s’impatienter, décida pour lui. En effet, le blondinet commença à se diriger vers l’hôtel le plus proche… en suivant un insecte qui volait dans cette direction. Hasard ? Coup du destin ? Allez savoir.

« Bordel ! » jura Debitto.

Quand est ce qu’il avait dit oui, d’abord ? Toujours est-il qu’il avait suivit son frère, oubliant la présence de Shalden qui était un de ses principaux soucis il y a quelques minutes à peine.

Finalement, ils s’étaient retrouvés devant la porte immensément grande de cet « hôtel »

« J’aurais plutôt appelé ça un château. M’enfin… »

La première impression est toujours la bonne, n’est ce pas ? Mais bien sûr.

Debitto hocha les épaules et poussa la lourde porte. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il posa un pied à l’intérieur. C’était juste… juste… horrible ! Mais enfin ! Qui pouvait vivre dans un endroit pareil ?! C’était blanc, rutilant étincelant… Ça puait le propre ! Il avait mal aux yeux rien que de poser les yeux sur ce carrelage rouge pétant et sur ces murs blancs. Et puis la clientèle… Quelle horreur… Des femmes humaines ultra-maquillées, parée d’une robe volumineuse aux couleurs chatoyantes, des bijoux, des pierres précieuses… on aurait dit des bêtes de foires ! Elles étaient là pour quoi ? Un spectacle de foire ? Le cirque ?

Le visage de Debitto se décomposa avant de se transformer en une grimace de dégoût. ET c’est ÇA qu’ils appelaient le Luxe ? Ha ! C’te bonne blague ! On lui aurait dit que Road avait décidé de se reconvertir en bonne sœur que cela lui aurait paru plus crédible. Quoique… Road en bonne sœur ? … Ce n’était pas vraiment le moment pour penser à de pareilles infamies. Même s’il avait l’impression d’être en plein cauchemar.

D’un pas décidé, le petit brun s’avança vers l'accueil et claqua fortement ses mains sur le comptoir. Bien évidemment, toutes les « oies » présentes se retournèrent et se mirent à piailler leur « malheur »

« Mais quel malotru ! »

« Non mais vous avez vu ces vêtements ? »

« Beuh… je ne savais qu’on laissait entrer pareils gens en ces lieux… »

« Rassurez vous très chère, ce doit être le chien des cuisines… Ou un homme de ménage »

Sur ce, ces dindes se mirent à pouffer. Voilà. Elles avaient réussit à énerver Debitto. Il voulait les massacrer. Crever, c’était tout ce qu’elle méritait.

« M-Monsieur désire quelque chose… peut-être ? »

C’est la voix dure, entouré d’une aura meurtrière et haineuse, qu’il s’adressa à l’employé de l’accueil

« Ouais. Y aurait pas un d’vos députés qui séjourne ici ?»

L’employé avala difficilement sa salive avant de lui répondre d’une voix étranglée

« Ce… cet hôtel n’accueille que des jeunes femmes de bonne famille. Les hommes séjournent ailleurs… »

« Et OU exactement ? »

Et qu’il n’essaye même pas de le pigeonner… il s’en mordrait les doigts.

« Dans-Dans l’hôtel qui se trou-»

« J’te d’mande l’adresse ! » le coupa t-il, relativement énervé.

Terrorisé, le pauvre employé griffonna une adresse sur un bout de papier jauni et le tendit à Debitto. Ce dernier ne se fit pas prier pour quitter cet endroit infâme, suivit de près par son jumeau.

Ne se laissant pas démonter par le fait qu’il ne connaissait rien à cette ville, il décida de retourner devant le plan pour trouver l’emplacement exact. Plus vite il serait parti de cet endroit, mieux il se porterait !

Fulminant de rage, il marchait droit devant lui, mais dans la bonne direction –quand même. Je sais qu’il est boulet, mais bon-. Et le pauvre Jasdero qui avait toutes les peines du monde à le suivre ! Et s’il se perdait, hein ? Il y avait pensé Debitto ? Apparemment, non.

C’est une fois planté devant le panneau qu’une chose importante sembla lui revenir en tête. A savoir, Shalden.

« MERDE ! »

Tu l’as dit bouffi. Ils avaient complètement oublié de se donner un point de rendez-vous.

Et c’est à ce moment que son génialissime cerveau eut la grandeur d’esprit de lui dire quel chemin suivre : Les jumeaux se rendraient à l’hôtel où Shalden devait se rendre –normalement-. Et puis c’était tout.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Bordel de Merde !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lightningxthunder.skyrock.com/
Shalden Odegard
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 32
Localisation : Tu tiens vraiment à le savoir ? Tu risques d'avoir des surprises...

MessageSujet: Re: Tout ça pour un akuma !   Jeu 29 Nov - 14:02

L'idée proposée par Shalden n'avait pas l'air d'enchanter les jumeaux. A vrai dire, rien n'avait l'air de les enchanter... néanmoins le blondinet semblait plus volontaire que son frère bien qu'aussi plus détaché. Sans doute n'accordait-il pas beaucoup d'importance à tout ça. Tant que le travail était fait et vite, c'était tout ce qui importait au norvégien. Lui qui d'ordinaire aimait prendre son temps pour faire les choses, cette fois il était pressé d'en finir car il n'était pas certain de pouvoir se contenir avec tant d'humains au mètre carré. C'était la capitale du pays après tout et même à cette heure là, il y avait du monde dans la rue. Cette proximité avec ces déchets lui donnait envie de partir rapidement et de retrouver un coin tranquille mais malheureusement il ne pouvait pas. Enfin si, une solution s'offrait à lui : kidnapper ce député au plus vite et quitter le pays aussitôt. Il aurait été plus simple de l'embarquer de force mais cela aurait ruiné les plans du Comte... Mais avant de faire quoique ce soit, il fallait encore trouver cet homme politique. Plus facile à dire qu'à faire dans une ville si peuplée.

Finalement ils avaient opté pour la solution du géant qui consistait à se séparer. Seul de son côté, Shalden parcouru rapidement la rue qui le séparait de l'hôtel, marchant à grandes enjambées. La plupart des gens qu'il croisait le regardaient passer. Il fallait dire qu'il n'était pas des plus discrets de par sa carrure. Une fois l'hôtel atteint, il pénétra à l'intérieur sans même jeter un regard au portier qui n'osa rien lui dire cependant. Il n'y avait pas grand monde dans le hall mais l'homme qui semblait gérer l'établissement était en train de parler à des clients. Shalden s'avança vers lui et attendit sagement à côté qu'il ait terminé. Se faire trop remarquer en interrompant la conversation ne l'aiderait pas. Il patienta donc ce qui lui sembla être une éternité puis, lorsque les clients s'en allèrent enfin, Shalden s'avança vers le maître d'hôtel qui... retourna derrière son comptoir, rangeant visiblement des documents. Le norvégien alla s'accouder au comptoir et le regarda faire un court instant, sourcil haussé. Les documents étaient plus importants que des clients potentiels ? D'accord Shalden n'était pas vraiment vêtu comme les clients qui avaient l'air de fréquenter l'endroit... mais tout de même.

Un couple entra et s'approcha, tout de suite accueillit par le type de l'accueil. Shalden n'en revenait pas. En fait, il l'ignorait, purement et simplement. Difficile de croire qu'il ne l'avait pas vu. Le géant croisa les bras, attendant sagement que le couple s'éloigne puis, lorsque le maître d'hôtel se replongea dans ses documents, il l'attrapa par le col et l'attira vers lui, le faisant même décoller du sol. Ainsi, leurs visages étaient près l'un de l'autre et le noé pu plonger son regard dans celui de l'homme
.

"Ecoute moi bien trou du cul. Tu vas arrêter de m'ignorer à partir de maintenant sinon je te jure que c'est la dernière chose que tu feras. C'est pas compliqué, je veux juste un renseignement. Ce serait dommage d'y rester pour si peu, tu ne crois pas ?" fit-il en se retenant de toucher son front pour le juger "Compris ? Bon... Je veux juste savoir si un député séjourne ici."
"Je... je... ne me faites pas de mal !"
"Ca n'arrivera pas si tu réponds alors arrête de gagner du temps et crache le morceau. Sinon ce sont tes dents que tu risques de cracher sous peu."
"Non... non non, nous n'avons personne de ce standing ici... personne !"


Shalden soupira et relâcha l'homme qui retomba sur ses pieds et se pressa de s'éloigner de lui. Quelle déception. Au moins, cela éliminait l'un des hôtels. Il ne restait plus qu'à retourner voir si les jumeaux avaient eu plus de chances... N'ayant plus rien à faire ici, le géant tourna les talons et sortit, manquant de percuter des gens qui entraient. Il s'agissait en fait des jumeaux ! Shalden se stoppa et leur adressa un sourire désolé.

"Vous avez fait vite ! Il n'est pas ici... Meilleurs nouvelles de votre côté ?"
demanda t-il, caressant l'infime espoir qu'ils avaient pu trouver le bon du premier coup

Le noé les regardait d'un air plein d'espoir. Ils tenaient à la main un morceau de papier où était inscrit quelque chose. Une adresse ? Il n'y avait plus qu'à espérer qu'on ne les avait pas emmené en bateau. Quoiqu'il en était, Shalden était prêt à les suivre s'ils avaient la moindre piste.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debitto
Chocapic Duo
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 20
Localisation : T'aimerais bien le savoir, hein ?!

Feuille de personnage
Age : 17 ans
Nationalité : Américaine
Surnom : Deb' ou Debi'

MessageSujet: Re: Tout ça pour un akuma !   Lun 17 Déc - 21:35

Enfin ! Ils avaient une piste qui leur permettrait de quitter cette horrible ville-congélateur ! Ce n’était pas trop tôt. Ils se dirigeaient vers l’hôtel de Shalden, un grand sourire débile aux lèvres. Surtout Debitto, en fait. S’il n’était pas aussi modeste il se serait lancé des fleurs.

Arrivé à l’hôtel de Shalden, ils ne firent pas prier pour rentrer. Cet endroit était aussi répugnant que le premier. Alors qu’ils franchissaient le seuil, ils bousculèrent quelqu’un qui s’avérait être le géant.

" Vous avez fait vite ! Il n’est pas ici… Meilleurs nouvelles de votre côté ? "

Debitto exhiba son papier, fier de lui, son éternel petit sourire narquois collé sur les lèvres.

« C’était vraiment emmerdant, mais on a finit par trouver une piste. Apparemment, on pourra trouver la cible là-bas. Mais bon, espérons que l’autre humain ne s’est pas foutus de nous ! »


Debitto soupira ensuite longuement. Cette mission commençait à le barber sérieusement. Quoique… elle lui semblait déjà inutile dès le début… Bref.

Ne désirant pas s’attarder plus que nécessaire dans cet établissement, il sortit, suivit de son jumeau et du géant. Tous trois se mirent en route pour se rendre à l’endroit indiqué par le morceau de papier. Autant qu’ils ne passaient pas inaperçu. Difficile d’être discret avec la carrure du norvégien, mais aussi avec le look ambigu de nos deux jumeaux.

Au bout de quelques minutes de marche, le trio de Noé put enfin apercevoir l’établissement tant recherché. Ce fut presque avec un soupir de soulagement que Debitto accueillit cette « apparition », première bonne nouvelle de cette journée décidément trop ennuyeuse à son goût. Et dire qu’il espérait expédier cette affaire au plus vite… Loupé.

Tel un boulet de canon, les jumeaux déboulèrent dans le hall d’entrée. C’n’était pas dans leurs habitudes de faire dans la douceur ! Ils se précipitèrent ensuite au comptoir, manquant de renverser une bonne dizaine de bourgeois qui poussèrent des exclamations offusquées.

« On nous a dit qu’vous hébergiez des députés ici. C’est vrai ? »


L’homme de l’accueil haussa un sourcil et leur lança un regard hautain et méprisant.

« Des pouilleux comme vous n’ont pas leur place dans un établissement aussi luxueux que le notre. Vous salissez notre réputation. Sortez d’ici ! »


Ni une, ni deux, la sécurité éjecta les trois Noé en prenant le soin de les faire entré en collision avec les ordures présentes. Tout d’abord sonné et n’ayant pas parfaitement capté la situation, Debitto se remit sur pieds en poussant un cri de rage.

« Non pour qui ils nous prennent, ces déchets humains ?? J’leur en f’rait bouffer du pouilleux ! »

Et comme pour accompagner ces paroles polies et forte joliment prononcées, le Noé joignit les gestes à la parole et se mit à écraser les ordures traînant à ses pieds. Bien sûr, il n’oublia ce charmant geste que tout personnage de mangas énervé digne de ce nom se doit de faire. A savoir, sortir un mouchoir d’ont ne sait et se mettre à le mordre fortement tout en tirant dessus pour exprimer sa frustration. Bref. Une scène PARFAITE qui décrivait l’absurdité de la situation et l’immaturité des jumeaux. Parce que oui, Jasdero avait rejoint son frère dans cette comédie inutile. Le plus vieux devait sûrement se demander ce qu’il avait fait pour se retrouvé avec deux gamins pareils.


(pardon, mais je voulais absolument sortir cette phrase x) j’imagine trop la tête de Shalden en train de se dire « Mais qu’est ce que j’ai fait pour mériter ça… ? » en se tenant la tête entre les mains, assis sur un sac poubelle.)

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Bordel de Merde !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lightningxthunder.skyrock.com/
Shalden Odegard
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 32
Localisation : Tu tiens vraiment à le savoir ? Tu risques d'avoir des surprises...

MessageSujet: Re: Tout ça pour un akuma !   Sam 22 Déc - 10:02

Shalden avait fait chou blanc et espérait qu'il n'en soit pas de même pour les jumeaux. Auquel cas, ils auraient encore deux hôtels à visiter, en espérant qu'ils les trouveraient assez rapidement. Vu la façon dont il avait été accueillis par le personnel de l'hôtel, le norvégien doutait que les deux jeunes Noés aient été mieux reçu. Avec leur dégaine et leur attitude un peu particulières, nul doute qu'ils auraient rapidement été mis à la porte. Et pourtant... Alors qu'ils avaient failli se rentrer dedans, ils tendaient fièrement une feuille où était annotée l'adresse qui désignait l'hôtel qu'ils cherchaient. Voilà qui stoppaient là les recherches et qui leur permettait de passer aux choses sérieuses. Shalden jeta un rapide coup d'oeil à ce qu'il était écrit sur la feuille puis hocha la tête.

"Bon boulot ! Autant y aller tout de suite. Plus vite on l'aura, plus vite on pourra se casser d'ici !"

Le trio se mit en route. Avant même qu'ils ne soient arrivés, les gens dans la rue les dévisageaient. Hé bien quoi ? Ils étaient si étranges que ça ? Shalden n'y prêtait pas vraiment attention, habitué à ce qu'on le regarde bizarrement à cause de sa carrure. Il conservait les yeux levés, regardant les noms des rues au fur et à mesure qu'il avançait, manquant parfois de percuter des passants. Une fois la rue trouvée, ils purent admirer un immense bâtiment luxueux qui leur faisait face. Pas besoin d'aller à l'intérieur pour savoir que les Noés feraient tâche dans le décor.

Néanmoins, ils devaient y aller, à l'intérieur. Sans attendre, les jumeaux pénétrèrent à l'intérieur, visiblement pressés d'en finir au plus vite avec cette mission ennuyeuse mais importante. Malheureusement, leur arrivée et leur demande un peu agressive ne les aida en rien. Presque aussitôt, ils furent jetés dehors comme des malpropres, par la porte de service qui donnait directement sur une ruelle, là où les ordures étaient jetées. Forcément, les jeter dehors par l'entrée principale aurait sans doute été mal vue par les futurs éventuels clients. Shalden avait suivi le mouvement mais d'un pas plus lent, moins pressés, plus calme. Il avait regardé la scène d'un air dépité, supposant bien qu'agir de la sorte n'allait pas les aider. Mais lorsque la sécurité s'approcha de lui pour lui faire subir le même sort que ses frères, elle hésita. Les deux hommes regardaient le géant d'un air dubitatif. A lui seul, il était plus large qu'eux. Le norvégien haussa les épaules puis tourna les talons, indiquant la sortie de service de l'index.


"Ca va, j'ai vu où était la sortie. Pas besoin d'aide." fit-il en s'y dirigeant d'un pas tranquille

Une fois sorti, la porte fut claquée derrière lui. Tandis que les jumeaux s'extrayaient des ordures, jurant, pestant, se comportant comme de vrais gamins, Shalden alla s'asseoir sur l'un des sacs poubelles, le menton dans la paume de la main, blasé. C'était bien beau d'avoir trouvé l'hôtel mais ce n'était pas avec cette technique qu'ils allaient parvenir à grand chose. A vrai dire, le grand blond pouvait entrer sans problème. Mais il ne pouvait pas emmener les deux plus jeunes avec lui. Dans un sens, c'était peut-être ça la solution... Lui à l'intérieur et eux à l'extérieur pour récupérer le "colis" ? Encore fallait-il qu'il puisse compter sur eux. Les regardant s'énerver tous seuls pendant un instant, il finit néanmoins par prendre la parole.


"Et sinon, j'ai une solution. J'peux entrer à l'intérieur et trouver le type assez facilement je pense. Mais pour le faire sortir discrètement, ça va être compliqué. Alors deux options. Soit vous parvenez à vous infiltrer en... je sais pas... vous déguisant en membres du personnel ? pour venir m'aider à le récupérer et à le faire sortir. Soit je vous l'balance par une fenêtre. Mais faudra que vous soyez prêts à le récupérer ! Faudrait pas le casser... Enfin pas tout de suite hmm. Bon je vous laisse le temps de réfléchir, je file à l'intérieur. Si vous prenez la dernière option, restez dans la ruelle là et oubliez pas de lever la tête !"

Sans perdre une minute, il changea de forme, devenant une sorte de fumée blanchâtre. Ainsi, il était bien plus discret que sous sa forme humaine et cela lui permettait de pénétrer dans l'hôtel sans se faire remarquer. Restant près du sol, il passa sous la porte et retourna à l'intérieur. Se faufila le long des murs, il évitait soigneusement de rester trop longtemps au même endroit. Faisant le tour du comptoir, il attendit tapi dans l'ombre que le maître d'hôtel s'éloigne pour s'élever dans les airs et jeter un oeil sur la liste des clients. Par chance, leur titre était indiqué. Chambre 215. Sans attendre davantage, il disparu à nouveau vers le sol et se dirigea au second étage, cherchant la chambre. Une fois localisée, il s'y introduisit par le trou de serrure et inspecta rapidement les lieux avant d'aller se cacher dans l'une des pièces. Reprenant forme humaine, il patienta un peu. Pas de bruit de discussion, juste le bruit des pas. Apparemment, il était seul. Parfait. Shalden attendit qu'il pénètre dans la pièce pour lui assener un coup assez fort le long de la gorge, l'assommant ainsi pour un petit moment. Il ne fallait pas trop l'abimer... Le norvégien le cala sur son épaule tel un sac à patate puis jeta un oeil vers la fenêtre. Elle ne donnait pas du bon côté de la rue, il ne pouvait donc pas savoir si les jumeaux étaient encore là et l'attendaient ou bien s'ils étaient à l'intérieur. Soupirant, il jeta un oeil par la serrure, guettant un moment pour voir si quelqu'un allait venir ou s'il allait devoir se débrouiller.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debitto
Chocapic Duo
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 20
Localisation : T'aimerais bien le savoir, hein ?!

Feuille de personnage
Age : 17 ans
Nationalité : Américaine
Surnom : Deb' ou Debi'

MessageSujet: Re: Tout ça pour un akuma !   Mer 2 Jan - 1:01

Tandis que les deux jumeaux perturbateurs se faisaient éjecter du bâtiment, sans aucune délicatesse, Shalden, lui, se dirigeait d’un pas tranquille vers la sortie. Evidemment, il était bien plus baraqué que les hommes de la sécurité. Foutue injustice.

Une fois dehors, les jumeaux infernaux laissèrent libre cours à leur énervement et à leur caractère explosif. S’énerver ne servait à rien dans ce genre de situation : Shalden l’avait bien compris. Calme et réfléchi, il s’était assis sur un sac poubelle et cherchait une ébauche de plan, pas perturbé le moins du monde par l’accès de rage des deux jumeaux. Puis ce fut le déclic dans l’esprit du norvégien.

"Et sinon, j'ai une solution. J'peux entrer à l'intérieur et trouver le type assez facilement je pense. Mais pour le faire sortir discrètement, ça va être compliqué. Alors deux options. Soit vous parvenez à vous infiltrer en... je sais pas... vous déguisant en membres du personnel ? pour venir m'aider à le récupérer et à le faire sortir. Soit je vous l'balance par une fenêtre. Mais faudra que vous soyez prêts à le récupérer ! Faudrait pas le casser... Enfin pas tout de suite hmm. Bon je vous laisse le temps de réfléchir, je file à l'intérieur. Si vous prenez la dernière option, restez dans la ruelle là et oubliez pas de lever la tête !"

Tout se passa très vite : Les jumeaux eurent à peine le temps de se retourner avec un « Hein ? » - fort inutile, précisons le - qu’ils virent leur collègue prendre une forme « gazeuse » avant de le voir s’envoler. Ou plutôt « s’évaporer ». Parce que oui, il venait de disparaître sous leurs yeux.

Malgré les consignes on ne peut plus claires du Norvégien, les jumeaux n’avaient retenus, qu’une petite partie « vous infiltrer ». Un large sourire vint s’étirer sur leurs lèvres, remplaçant leur moue boudeuse.

Cachés dans un couloir de l’hôtel, les deux Noés assommèrent deux gardes qui faisaient leur ronde et s’emparèrent de leurs vêtements. Ensuite, pour plus de discrétion, ils ligotèrent les deux hommes, les bâillonnèrent et les enfermèrent dans le placard alors qu’ils n’étaient vêtus que d’un simple caleçon . Et oui ! le génie de Debitto avait encore frappé ! Décidément, il n'y avait que lui pour trouver des idées pareilles ! Cependant, il n'en resta pas là. Car même dans une mission, les jumeaux gardaient leur caractère gamin et farceur. Ils placèrent les deux hommes assommés de telle façon que la prochaine personne qui ouvrirait le placard se les prendraient sur le bout du nez. Sur ce, les jumeaux enfilèrent leur « tenue de camouflage » et se sauvèrent en ricanant.

Tandis qu’ils recherchaient activement leur coéquipier – en toute discrétion, précisons le. Pour une fois qu’ils font les choses bien -, Debitto grommelait dans son for intérieur. Même si tout cela était pour le bien la mission, il pestait contre cette tenue qu’il trouvait plus que moche. Bah oui, ce n’était pas DU TOUT son style ! Si on les autres le voyaient comme ça, il pouvait dire adieu à son image et à son look si particulier. Oui. Avec sa veste, son pantalon et sa petite casquette –pour faire bien habillé- noirs, cette tenue était vraiment trop affreuse à son goût. En plus, il ne savait pas ce qu’avait fait l’humain qui le portait, mais ça sentait vraiment mauvais !

Ainsi, ils se retrouvèrent à déambuler dans les couloirs, fouinant un peu partout. Il leur arrivait même d’ouvrir certaines portes, mais uniquement lorsqu’ils étaient sûrs qu’il n’y avait aucun humain dedans. Malgré leur application pour cette infiltration, Debitto buta dans une petite table sur laquelle trônait un charmant vase qui venait égayer le corridor. Une femme, habillée comme toutes les pintades du rez-de-chaussée, sortit de sa chambre et se posta devant eux, l’air courroucée. C’était sans compter sur la façade moqueuse des jumeaux qui explosèrent de rire à cette vue plutôt… comique ?

La bourgeoise, vêtue d’une robe de chambre rose bonbon et de pantoufles de la même couleur où trônait un pompon en forme de cœur, les fixait de haut. Elle avait les bras croisés sur son énorme ventre, témoignant de sa richesse et de sa gloutonnerie qui lui permettait de s’offrir d’importants repas, mais la posture des ses deux bras rehaussaient son opulente poitrine. Dans ses cheveux châtain, les jumeaux pouvaient apercevoir des espèces de ronds – était-ce des bigoudis ? -, prit dans ses cheveux courts et ondulés. Son visage était recouvert d’un liquide verdâtre d’où ne ressortaient que ses yeux globuleux et ses grosses lèvres recouvertes de rouge à lèvres.

Tout compte fait, cette vision était plutôt monstrueuse. Il n’en fallait pas plus pour que les jumeaux se sauvent en prenant leurs jambes à leur cou. Ils n’étaient pas des lâches, loin de là. Mais pour le moment… cette femme humaine était vraiment trop affreuse ! Le sens esthétique des jumeaux s’en était trouvé malmené et leurs yeux ne pouvaient en supporté davantage.

Après avoir couru pour échapper à la bourgeoise – mais c’est qu’elle les avait coursés en plus ! -, les deux Noés se retrouvèrent dans un couloir pour le moment désert. Debitto jeta un coup d’œil à une affichette postée sur le mur. 2nd étage. Bien, et maintenant qu’ils savaient où ils étaient, ils faisaient quoi ? Sans se poser davantage de questions, ils se mirent en marche dans le couloir où le tapis touffu étouffait leurs bruits de pas.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Bordel de Merde !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lightningxthunder.skyrock.com/
Shalden Odegard
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 32
Localisation : Tu tiens vraiment à le savoir ? Tu risques d'avoir des surprises...

MessageSujet: Re: Tout ça pour un akuma !   Mar 22 Jan - 14:38

Shalden comptait sur les jumeaux. Il espérait qu'ils avaient compris tout ce qu'il avait dit car il n'avait pas pris la peine d'attendre une quelconque confirmation de leur part. Si le plan foirait, il ne pourrait s'en prendre qu'à lui-même, un peu trop pressé. Il fallait dire qu'il n'avait pas l'habitude de combiner ses forces avec celles d'autres Noés. Il lui arrivait de travailler avec quelques Akuma et par le passé, son hôte était souvent entouré. Mais malgré tout ça, il ignorait comment se comporter exactement avec d'autres membres de sa famille. En fait, il n'avait pas connaissance des capacités des jumeaux. Ils étaient puissants, comme chaque membre de la famille mais puissants en quoi ? Le savoir aurait pu être utile. Shalden avait remarqué qu'ils se baladaient avec une arme similaire, un petit revolver doré. Mais cela avait-il un lien avec leur capacités ? Il espérait le découvrir bien assez vite. D'un autre côté, il préférait qu'ils ne s'en servent pas, signe que leur mission serait alors un succès. Pour le moment, ce n'était pas gagné.

Si le géant avait réussi à s'infiltrer à l'intérieur du bâtiment grâce à son pouvoir, il avait également mis la main sur leur cible. Il ne lui restait plus qu'à retrouver les jumeaux et à mettre les voiles. Tout cela semblait un peu trop simple mais il espérait que cela se termine ainsi. Que pouvaient bien faire les jumeaux ? Etaient-ils encore dehors ou se trouvaient-ils à l'intérieur ? Difficile de deviner sans avoir un visuel. Puisque les fenêtres ne donnaient pas du bon côté de la rue, Shalden se décida à sortir, non sans avoir vérifié que personne ne trainait dans le couloir. Prudemment, il sortit et se dirigea vers le bout du couloir pourvu d'une fenêtre qui donnait du bon côté de la rue. Il regarda à travers la vitre, en contrebas et constata qu'il n'y avait plus personne. Ils étaient donc sans doute à l'intérieur. En tout cas, il l'espérait. Que faire en attendant de les retrouver ? Si quelqu'un le voyait transporter ainsi un député, nulle doute que les choses allaient mal se passer. Il se voyait difficilement fournir une excuse valable...

Shalden traversa le couloir doucement et manqua de percuter deux personnes au détour d'un croisement. Il leva la main pour s'occuper d'eux mais stoppa son geste. Qu'est-ce que c'était que ça ? Deux individus portant des uniformes bien trop grands pour eux lui faisaient à présent face. Il s'agissait bien sûr des jumeaux, qu'il reconnu sans mal malgré le déguisement. N'avaient-ils rien trouvé de mieux que ça ? Ce n'était pas vraiment discret... Pire même, les gens les remarquaient ainsi davantage. Shalden haussa un sourcil intrigué mais ne fit pas de commentaires. Il n'était pas leur père non plus. Au moins, ils avaient fait ce qu'il avait proposé.


"Va falloir grandir un peu." fit-il remarquer malgré tout avec un sourire amusé "J'ai le colis, reste plus qu'à l'extraire d'ici."

Il descendit le député de son épaule et le donna aux jumeaux. Si c'était eux qui le tenaient, cela paraitrait moins suspect puisqu'ils étaient déguisés en membre de l'hôtel. Enfin, ce serait toujours moins suspect que si c'était un type à moitié vêtu comme un clochard. Néanmoins, même avec le déguisement, ils éveilleraient forcément les soupçons. Cela aurait été nettement plus simple s'ils avaient pu tuer tout le monde. Franchement, pourquoi se compliquer la vie ? Shalden n'était pas mécontent de s'être débarrassé du député. Rester trop longtemps à proximité d'une ordure telle que lui était trop difficile pour le géant. Cela lui donnait envie de mettre un terme à sa vie sur le champ. Dommage de devoir attendre.

"Bon, gardez le. Si jamais on vous interroge, improvisez ! Dites... qu'il a fait un malaise ou un truc du genre. Je pars en éclaireur." signala t-il avant de s'éloigner un peu

Il parcouru le reste du couloir et repéra des escaliers... dont la porte était verrouillée. Evidemment, cela aurait été trop facile. La clé devait bien se trouver quelque part. Mieux valait qu'ils ne sortent pas par l'entrée principale sous peine d'être reconnus par le maître d'hôtel. D'ailleurs la clé devait se trouver non loin de lui. Reprenant sa forme vaporeuse, Shalden se rendit au rez-de-chaussée et fureta autour du comptoir. Il trouva tout un lot de clés mais ignorait laquelle était la bonne. Impossible de tout emporter pour les essayer. Il repéra cependant une clé pourvue d'une petite étiquette "лестница". Shalden ne parlait pas couramment russe mais il savait ce que signifiait ce mot. C'était la clé qu'il cherchait ! Il attendit que les gens présents s'éloignent un peu pour s'emparer de la clé. Il la traina discrètement jusqu'à l'escalier qui permettait de remonter à l'étage avant de reprendre sa forme humaine. C'était plus simple ainsi pour la transporter. En passant devant les jumeaux, il leur fit un signe de victoire, levant le pouce puis se dirigea vers la porte encore verrouillée. Alors qu'il s'occupait de l'ouvrir et de vérifier qu'il n'y avait personne, il ne pu apercevoir que quelqu'un arrivait dans le dos des jumeaux qui attendaient patiemment. Une femme d'environ une cinquantaine d'années les observait d'un air inquisiteur.


"Que faites-vous à mon mari ?!"

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Debitto
Chocapic Duo
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 20
Localisation : T'aimerais bien le savoir, hein ?!

Feuille de personnage
Age : 17 ans
Nationalité : Américaine
Surnom : Deb' ou Debi'

MessageSujet: Re: Tout ça pour un akuma !   Mar 12 Fév - 20:50

Habillés de leurs « costumes », nos deux jumeaux continuaient leurs recherches. Ils étaient certains de ne pas se faire repérer avec ce déguisement infaillible ! Mais pour penser une telle chose, ils ne s’étaient bien évidemment pas regardés dans une glace. Le costume était trop grand pour eux, leur physique et leur maquillage ne laissé pas penser qu’ils pouvaient appartenir au service d’étage… ni occuper le poste de gardien d’étage ! Peut-être que quelques personnes se laisseraient avoir, qui sait ?

Trop occupés à critiquer les couleurs et l’arrangement du corridor, ils ne firent pas attention aux éventuelles personnes qui décideraient éventuellement d’emprunter ce passage. Après tout, c’était un couloir. Avec des chambres. Beaucoup. N’importe qui aurait pu les « prendre en flagrant délit ». Et c’est ainsi qu’ils rentrèrent dans une personne. Debitto sauta sur ses jambes, près à frapper l’inconscient qui avait osé le bousculer, mais se ravisa bien vite quand il pu voir le visage de la personne en question. Ce n’était que Shalden. Un soupir de soulagement lui échappa.

Après une « petite » moquerie sur leur taille, ce qui avait plutôt fait râler Debitto, le Norvégien leur confia le « colis » avant de s’éclipser. Génial ! Et ils étaient sensés faire quoi maintenant ? Attendre ? C’te bonne blague ! Tout le monde savait que les jumeaux et la patience étaient deux choses distinctes, parfaitement différentes, et impossibles à emboîter. Les deux Noés attendirent donc, malgré leur folle envie de partir d’ici en courant. Alors qu’ils pouvaient apercevoir Shalden revenir et tenter de déverrouiller une porte dont ils ne connaissaient pas l’utilité, une voix stridente retentit derrière eux. Un cri presque hystérique se fit entendre, ce qui eut pour effet de faire se hérisser les poils des deux américain. Cette voix… ils la reconnaissaient !

« Que faites-vous à mon mari ?! »

Ils se retournèrent d’un coup. Et VLAN ! Ils auraient préféré se tromper. Un frisson d’horreur les parcourus tandis qu’ils commencèrent à suer. C’était elle. ELLE ! La bourgeoise à demi-tarée qui les avait poursuivis pendant un bon moment !

« Putain ! »

Les jumeaux étaient paniqués. Jamais ils n’avaient vu pareille humaine. Devait-il s’enfuir à toutes jambes au risque de se mettre la sécurité sur le dos ? Ou bien devaient-il pour une fois faire preuve d’intelligence parlementer afin de la duper et ainsi échapper à une mort certaine ? En tout cas, il leur fallait gagner du temps ! Suffisamment pour que Shalden puisse déverrouiller cette foutue porte ! Sinon, ils seraient déjà loin…

« Hum, hum ! Nous… En fait, nous avons trouvé votre mari inconscient dans le hall de l’hôtel. Inquiets pour sa santé, nous désirions le faire soigner le plus vite possible… En l’escortant jusqu’à l’hôpital le plus proche. C’est notre travail, après tout ! »

Sur ces belles paroles, Debitto offrit un sourire crispé à la vieille femme qui le fixait d’un regard de chien enragé. Si un regard pouvait tuer, il serait déjà mort... Il avala difficilement sa salive avant que le visage de la bourgeoise ne s’éclaire un petit peu, avant de se tordre de douleur.

« Mon dieu ! Chouchou, tu va bien ?! » hurla t-elle « Mais qu’est ce que vous attendez ?! Bougez-vous les fesses et dépêchez vous de l’emmener à l’hôpital ! »

Elle avait de nouveau ce visage effrayant. Bien évidemment, étant donné leur incapacité à parler la langue Russe, Debitto s’était adressé à elle en anglais. Cette dernière, irritée, n’avait pas semblé être choquée. Tant mieux !
Sur ces mots, l’épouse du député poussa violemment les deux jumeaux dans le dos avant d’empoigner férocement le poignet de Shalden pour le forcer à avancer.

« Et vous aussi, le grand blond ! »

Décidément ! Les jumeaux désiraient certes la mort de cette femme, mais en même temps ils se devaient de faire attention à leur mission et de ne pas se faire repérer. C’est donc à contre cœur qu’ils se mirent en marche. L’avantage, c’est qu’ils purent tous trois sortir de l’hôtel et passer ainsi la sécurité. Un vrai jeu d’enfant ! Cependant, cette situation comportait bien plus de désavantages. C’est peu dire ! La femme les collait comme une mouche collerait son pot de confiture ! Elle les devançait d’un pas haineux en leur hurlant des ordres à tout bout de champ de sa voix criarde et suraigu. Debitto la suivait contre son gré, tout en la fixant d’un regard haineux. Elle ne perdait rien pour attendre !

Ils approchaient de plus en plus de leur destination, et la panique commença à nouveau à submerger les deux Noés. Il leur fallait trouver un plan pour se débarrasser de ce pot de colle. Et vite ! Sinon, la mission était foutue, et eux avec.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Bordel de Merde !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lightningxthunder.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout ça pour un akuma !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout ça pour un akuma !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout ça... Pour ça?! [PV Drago Malefoy]
» Maintenant que tu sais tout de moi, dis moi tout de toi | Hayden [Done.]
» (TERMINE) [THEME] Tout ça, pour ça... [PV Solstice]
» Super grande bataille ( tous ceux qui peuvent chasser de tous Clan+ BLAIREAUX)
» [FB] Les ennemis de mes ennemis... peuvent parfois ressembler à des amis [PV Red]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: [Zone Rp] Les points névralgiques du reste du monde :: Continent Asiatique-
Sauter vers: