◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La haine est ma vie... Et ma force ma seule Protection.

Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Weasley

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: La haine est ma vie... Et ma force ma seule Protection.   Dim 21 Oct - 14:46

Deux heures dans cette immense salle, seule, sans que personne n'arrive à juger ma force où mon acharnement dans mon entrainement. Cela faisait pas mal de temps que je maltraitais ce pauvre petit mannequin, je le frappais de toutes mes forces, y donnant du coeur, me vidant sur lui. J'avais tellement de haine en moi, que je l'imaginais autrement. Je faisais comme si le comte était juste en face de moi, me narguant sur la mort de mes parents, sur la mort de tout mon village. J'avais attaché mes cheveux en arrière, pour ne pas être trop gênée, mais l'élastique lâchait assez rapidement, aller savoir pourquoi. Les mèches se collaient à mon visage mouillée. J'étais en sueur, épuiser et je sentais que j'allais bientôt tomber, mais il fallait continuer, pour ma soeur, pour la protéger pendant les combats. Les Akumas devenaient de plus en plus puissant et maintenant il y avait les Noah en plus, ma force acquise ne suffisait plus. Il fallait que je lance une ultime attaque, celle qui devrait normalement détruire ce mannequin et me mettre au sol pendant quelques temps, mais qui me laisserait assez de force pour que je puisse encore me battre en cas d'attaque. Je tenais fort ma lance dans mes mains, la chargeant en puissance.

Je fermais mes yeux, imaginant une situation où je me retrouverais dans le noir, sans possibilité d'utiliser mes yeux. Il fallait se préparer a toute éventualité aujourd'hui. Après avoir soufflé un bon coup, je manipulais mon arme, la faisant se détacher en plusieurs morceaux pour atteindre ma cible dans le dos. Ma lance traversait toute la salle, rebondissant sur les murs, comme pour déstabiliser mon adversaire et finir plantée dans son dos. Je souriais, j'avais réussi à le transpercer, mais je n'avais pas pensée que le pauvre mannequin n'arrêterait pas mon arme. Un moment d'inattention, juste un. Un bruit de porte attirait mon attention, je me tournais alors, ne faisant plus très attention à la lame qui se dirigeait à une vitesse effrayante vers moi. Ce n'est qu'au dernier moment, à la dernière seconde, après n'avoir rien vu à la porte, que mon attention ce reportait sur l'arme anti-akuma. Je sautais au dernier moment, évitant comme je le pouvais ma propre arme. Elle aurait pût s'arrêter seule, mais c'était comme si elle visait quelque chose devant moi, car, même après m'avoir ouvert légèrement le bras, elle continuait son chemin et allait ce planté dans un des piliers de la salle d'entraînement. Je retombais sur mes pieds, attirant mon arme dans mes mains, je me mettais rapidement en position d'attaque. Après deux minutes de silence, je pus voir un uniforme, noir et or. Je me redressais doucement, remarquant l'insigne qui était accroché à celui-ci. Aucun doute, c'était bien un Maréchal. Que faisait il ici? Et surtout, pourquoi mon arme avait voulu l'attaquer à l'instant? Je n'avais pas envie d'essayer de comprendre tout de suite et me dirigeais vers la sortie, histoire de rester seule et de pouvoir me reposer un peu. La dernière attaque m'avait complètement épuiser, mes jambes avaient du mal à supporter le reste de mon corps.

Alors, une fois caché derrière un piliers, je me laissais glissé contre, respirant fort, essuyant mon front et le reste de mon visage avec la manche de mon uniforme. Attrapant la bouteille d'eau que j'avais ramené, je ne prenais qu'une seule seconde pour la vider presque entièrement. Mes yeux ce fermèrent ensuite et un sourire satisfait ce dessinait sur mon visage blême. Je n'avais pas mangé depuis que je m'étais levé, il devait être environ dix heures du matin grand maximum. La pièce n'était éclairée que par la lumière du matin, une lumière rosée, dorée, un mélange de couleur assez intéressant. Je fronçais un peu les sourcils, je pouvais sentir la force de l'homme, il n'était pas parti. Je laissais donc mon innocence ramper au sol, puis aller rapidement vers lui, s'enroulant autour de lui pour enfin le maintenir contre le pilier. Je ne me levais pas, me contentant de parler, enfin, plutôt de crier, car nous étions assez loin l'un de l'autre.

-Je ne vous ai jamais vus ici, bizarre pour un Maréchal. Qui êtes-vous et que faites-vous ici? Ne vous aviser pas de me mentir ou Kokoro se fera un plaisir de vous broyer ou de couper votre jolie tête.

Kokoro était mon arme anti-akuma. Ce n'était pas moi qui lui avais choisi ce pseudonyme, elle me l'avait dit. Oui, car ma lance avait une âme, elle me parlait souvent. Kokoro était un peu comme moi, elle était déterminée à m'aider dans ma vengeance. Cette âme était devenue ma seule amie, la seule qui me voyait tous les jours, qui pouvait me voir rire ou pleurer. Parfois même, quand je fermais mes yeux, je pouvais la voir, debout devant moi. Elle ressemblait assez étrangement à ma mère, mais en plus jeune. L'homme ne répondait pas, se pouvait il que Kokoro l'ai déjà tué?

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Javeed
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 33

Feuille de personnage
Age : 30 ans
Nationalité : Perse
Surnom :

MessageSujet: Re: La haine est ma vie... Et ma force ma seule Protection.   Lun 22 Oct - 11:32

Voilà, c'était fait. J'avais réintégré la Congrégation. Est-ce que cela changeait beaucoup de choses à ma vie ? Globalement... non. Mais dans les faits, c'était autre chose. Impossible de se retrouver seul bien longtemps ici. A croire que les gens se relayaient pour qu'il y ait toujours quelqu'un dans le coin où je me trouvais. Encore un peu et je vais finir par penser qu'il y a un complot. Peut-être qu'ils avaien peur que je reparte ? Ou alors je devenais parano...

C'était une idée à la con de revenir, je te l'avais dit !

« اما من باید مسئولیت... (Mais j'ai des responsabilités...) »

Une personne qui passait non loin de moi venait de se retourner, regardant dans ma direction. Sans doute avait-elle cru que je lui parlais à elle mais sans doute n'avait-elle aussi pas compris le moindre mot. Qui donc comprenait le persan ici de toute façon ? Je la vis me regarder étrangement, sourcil haussé, puis s'éloigner un peu plus rapidement qu'à l'origine. Visiblement, voir un type parler tout seul ne rassurait pas les gens. Etrange, vraiment. Oui mais voilà, je ne parlais pas tout seul... Seulement, je n'avais pas spécialement envie de perdre mon temps à expliquer à qui je parlais, pourquoi et comment. En quoi cela pouvait-il bien les regarder de toute façon ? Je ne dérangeais personne aux dernières nouvelles. De toute façon, j'étais maréchal alors les gens pouvaient bien me faire des réflexions... bien que je doutais que cela arrive. Rares étaient les personnes qui osaient défier l'autorité des gradés. Enfin, dans mes souvenirs... Il faut dire que cela faisait longtemps que je n'avais eu personne sous mes ordres. Mais les choses allaient changer maintenant que j'étais rentré. La preuve, j'avais déjà quelqu'un sous mes ordres. Mais je ne comptais pas m'arrêter à une seule personne, d'autant plus qu'elle était inexpérimenté. En tout cas en terme de combat. Il m'en fallait d'autres... Des sur qui je pourrais compter et que je n'aurais pas besoin de surveiller toutes les deux minutes. Bon seulement... ce genre d'information n'était pas inscrite sur le front des gens, difficile de deviner qui était un vétéran et qui commençait tout juste sa carrière.

Tu n'as qu'à aller faire un tour à la salle d'entrainement. Là-bas, tu aura un aperçu de leurs compétences... enfin s'il y a des gens qui s'entrainent.

C'était une bonne idée. De toute façon, je n'avais pour le moment rien d'autre à faire. Fourrant la main dans la poche de mon uniforme, j'en sortais un paquet de cigarettes, en pris une, puis la cala au coin de mes lèvres le temps de ranger le reste. Un petit coup de briquet et voilà, je pouvais savourer un peu de tabac. Il me fallait bien ça pour commencer la journée du bon pied. Fumant tranquillement, je me dirigeais vers la salle d'entrainement, croisant assez peu de personne sur le trajet. Etait-ce signe que personne ne comptait s'entrainer ou bien qu'il y avait déjà du monde à l'intérieur ? Si c'était le cas, je ne voulais pas déranger qui que ce soit. Autant entrer discrétement.

Mais voilà. A peine ai-je posé le pied à l'intérieur que j'aperçu quelqu'un en plein entrainement et pas des moindres. Mais voilà, je tombais mal visiblement, si j'en croyais l'arme qui me fonçait dessus. Ce n'était sans doute pas une hallucination... Je fis donc une rapide esquive, me plaçant derrière un des piliers de la salle. Je ne comptais pas mourir aujourd'hui. Puis bon, se faire tuer par une Innocence... on aura tout vu. Mieux valait que je reste hors de portée pour le moment. Après tout, j'étais là en tant que spectateur, pas en tant que cible ou combattant. Seulement... la salle était désormais bien calme. Ca y est, c'était déjà terminé ? Un peu décevant d'arriver à la fin... Je n'avais rien vu finalement et il n'y avait l'air d'y avoir qu'une seule personne. Dommage.

Me décidant, je sortais de derrière mon pilier pour voir à qui j'avais à faire. Une jeune femme se redressait, remarquant visiblement que je n'étais pas un ennemi. En même temps, un ennemi en plein milieu de la Congrégation... Difficile à croire. Elle me jeta un regard indifférent puis s'éloigna comme si je n'existais déjà plus. Allons bon, et le respect dans tout ça ? Encore une personne avec un tas de problème personnel sans doute. Je soupirais puis décidais de lui emboiter le pas. Après tout, je me fais peut-être de fausses idées et elle, elle n'a pas l'air débutante au moins. Je l'aperçu disparaitre derrière un pilier, hors de mon champ de vision. Elle jouait à cache-cache désormais ? Peut-être ne voulait-elle juste pas parler. Bon, soit, je lui laisse cinq minutes de répit. M'appuyant contre un pilier, je patientais, fumant tranquillement, regardant par la fenêtre. A quoi bon rester enfermé ici ? Il fallait vraiment que je me trouve cette équipe au plus vite.

Quelque chose d'inattendu vint me sortir de mes réflexions intérieures. Je ne l'avais pas vu venir, pas vraiment sur le qui-vive, et me retrouvais désormais saucissonné au pilier contre lequel j'étais adossé, laissant échapper ma cigarette au passage. Celle-ci tomba mollement au sol et je baissais les yeux vers elle, comme si j'essayais mentalement de la faire revenir à moi. Ne disposant pas de telles capacités, j'abandonnais rapidement et regardais l'arme qui me retenait. Intéressant comme système... Bien pensé. En voilà une arme polyvalente. Mais où était celle qui en était la propriétaire ? Je ne la voyais toujours pas mais cette fois, je l'entendais. Son discours me laissa pour le moins stupéfait. Elle, elle savait au moins que j'étais maréchal. Mais tout en le sachant, elle me parlait de la sorte, comme si je ne valais pas mieux qu'un Akuma ? Ah les jeunes, il fallait toujours leur apprendre la politesse...

Une bonne leçon, voilà ce qu'elle mérite ! Elle n'est même pas blonde en plus !!

Je soupirais. Mon frère et sa fixation sur les blondes... Non, je ne comptais pas lui donner de leçon pour le moment, peut-être était-elle juste sur les nerfs, cela arrivait à tout le monde. Toutefois, une telle attitude me décevait. Qu'elle garde donc cette hargne contre ses ennemis et non contre ses alliés.

« Je n'avais pas le souvenir que les grades avaient été intervertis pendant mon absence. D'habitude c'est moi qui pose les questions et comme il ne me semble pas qu'aujourd'hui soit un jour particulier... dites moi votre nom pour commencer, je vous donnerais le mien ensuite. Et pourquoi je suis ici ? J'ignorais que j'avais besoin d'une autorisation pour me rendre où je le souhaite. Vous avez honte de vous entrainer sous les yeux de quelqu'un d'autre ? »

Mon ton n'avait rien d'agressif ou de blessant, je disais simplement les choses. Elle était peut-être d'une nature colérique mais ce n'était pas une raison pour oublier où était sa place. Baissant de nouveau les yeux vers le sol, je voyais ma cigarette qui se consumait lentement sans moi. Je n'avais pas cherché à me dégager ou à bouger, restant collé contre le pilier pour le moment. J'aviserais en temps voulu.

« Puisque j'ai les mains prises, auriez vous la décence de me rendre ma cigarette ? »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Weasley

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: Re: La haine est ma vie... Et ma force ma seule Protection.   Sam 27 Oct - 14:34

« Je n'avais pas le souvenir que les grades avaient été intervertis pendant mon absence. D'habitude c'est moi qui pose les questions et comme il ne me semble pas qu'aujourd'hui soit un jour particulier... dites moi votre nom pour commencer, je vous donnerais le mien ensuite. Et pourquoi je suis ici ? J'ignorais que j'avais besoin d'une autorisation pour me rendre où je le souhaite. Vous avez honte de vous entraîner sous les yeux de quelqu'un d'autre ? »

« Puisque j'ai les mains prises, auriez vous la décence de me rendre ma cigarette ? »


Je ne savais pas vraiment quoi lui dire. Jamais je n'avais été soumise, en dessous des autres et encore moins sous les autres d'une personne qui ce croirait supérieur à moi. Les pensées ce bousculèrent dans ma tête, je voulais qu'ils ce taisent, ne plus rien entendre. Ni les cris des morts que j'avais tué de sang froid, ni les pleurs des personnes retrouvant des proches que j'avais sauvée. Non, je voulais le silence, un silence de mort, une nuit où je pourrais dormir sans me réveiller en sueur, paniquer, regardant tout autour de moi à la recherche d'un visage familier. Mais personne ne partageait sa chambre avec moi, j'étais seule dans cette immense lit, dans une chambre aussi vide que mon coeur. Mais je savais bien que cela était impossible, jamais je n'aurais ce silence qui me manquais tant. Je me levais doucement, me tenant à l'édifice de pierre pour ne pas m'écrouler de fatigue. Une chose était sûr, il ne de débattait pas, un maréchal avait surement assez de force pour me vaincre, surtout maintenant. J'avais les yeux rivés au sol, regardant mon ombre disparaître doucement avec le soleil. Déjà? Je n'avais pas vu le temps passé. Malgré la fatigue, je décidais d'aller voir cet homme pour le remettre en place. Je n'avais jamais entendu que les exorcistes devaient être en dessous des maréchaux et puis, jamais je ne laisserais quelqu'un ce croire au dessus de moi. J'avais combattue avec des Maréchaux et je savais que trop bien leurs limites. Eux aussi avaient des faiblesses, mais bon, leurs égaux étaient tellement sur dimensionnés. Le bruit de mes pas résonnaient dans le silence hallucinant de la salle. Je le fixais, ses yeux bleus ne m'effrayaient pas du tout, ils m'intriguaient un peu d'ailleurs. Il avait l'air, si poser, mais froid. En passant, je pris sa cigarette presque éteinte au sol. Autant dire que ça ne servait un peu à rien de la reprendre en bouche. Mais bon, il faisait comme il voulait, ça m'était égale. Clope en main, je réussi tout de même à m'attacher les cheveux à peut près correctement.

-Je n'ai pas peur de m'entraîner devant les gens, simplement, je me méfie toujours des inconnus. En faite, réellement, je me méfie de tout le monde, même des maréchaux. Ce n'est pas un jour spécial aujourd'hui, mais ne vous croyez tout de même pas en droit de tout faire ici. Je ne me sens nullement inférieure à vous, d'ailleurs je me sens aucunement inférieure, même avec les autres.

Je m'approchais encore, le fixant toujours. Kokoro ce desserrait doucement, pour revenir en forme de pendentif à mon cou. Je le touchais légèrement, sentant que mon innocence aussi était fatiguer. En soupirant, je remis la clope dans le bec du vantards. Mes yeux Rouges ce perdirent dans les siens. Il cachait un secret peut être? Mais bizarrement, même très bizarrement d'ailleurs, j'avais envie d'en découvrir un petit peu plus sur cet homme. Pourquoi venir ici? Et pourquoi parler tout seul? Car oui, je l'avais entendu parler seul, à moins que je devenais complètement timbré. La cigarette s'était enfin éteint et je contournais L'exorciste, dans mes pensées, je me dirigeais vers la sortie.

-Au revoir et entraîne toi bien, enfin, essaye de pas critiquer les autres et essaye d'en faire autant.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Javeed
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 33

Feuille de personnage
Age : 30 ans
Nationalité : Perse
Surnom :

MessageSujet: Re: La haine est ma vie... Et ma force ma seule Protection.   Dim 11 Nov - 8:55

La curiosité est un vilain défaut il parait. Pas de chance pour moi, je suis curieux. J'aime en apprendre plus sur les gens, surtout ceux qui méritent que l'on fasse attention à eux. Mais pour ça, il fallait déjà amorcer la chose, se lancer, ouvrir la conversation. Pour le moment je n'avais pas ouvert grand chose. Si l'on oubliait le fait que c'est moi qui aurait fini ouvert en deux si je n'avais pas bougé, c'était plutôt mal parti comme première discussion entre personnes civilisées. Mais à vrai dire, était-elle civilisée ? Vu la façon dont elle venait de m'accueillir, me ligotant carrément à un pillier sans autre forme de procès et sans même savoir à qui elle avait affaire, je doutais qu'elle désire parler. Je doutais même de ses capacités et plus le temps passait, plus cela se confirmait. Il s'agissait apparement d'une personne limitée, que ce soit par ses capacités de combat ou par sa façon d'être. Voilà un drôle de soldat... qui n'avait visiblement pas sa place ici. Pas de chance, nous manquions de recrue pour faire les fines bouches. De toute façon, avec une mentalité pareille, elle finira rapidement seule. Seule et morte. Pour la première, c'était sûrement déjà le cas. La suite ne tarderait pas à venir, c'était certain.

En silence, elle s'approchait, doucement, prenant son temps. Elle croit que j'ai toute la journée ? A vrai dire, je pourrais très simplement me défaire de l'étreinte de son arme si j'activais mon Innocence mais je tiens vraiment à ne le faire qu'en dernier recours. Elle méritait clairement une correction mais je n'ai pas envie de détruire la salle d'entrainement. Je viens à peine de rentrer, il serait dommage de me faire remarquer de la sorte. Mais c'est en voyant des gens comme elle que je me demande si j'ai bien fait de rentrer. Je ne donne pas d'avenir à la Congrégation sur les exorcistes sont tous comme elle. Autant dire que le Comte Millénaire a déjà gagné.

Saucissonné au pillier, j'attendais qu'elle daigne au moins me rendre ma cigarette à défaut de me libérer. Ce qu'elle fit... ou presque. Elle s'était approchée pour la ramasser mais semblait vouloir prendre son temps. D'accord ma cigarette était éteinte et après ? Je n'aurais qu'à la rallumer... lorsque j'aurais les mains libres. Visiblement, cela n'allait pas arriver avant qu'elle ait terminé sa petite tirade. Mais au moins elle parlait. C'était déjà un sacré pas en avant non ? Alors maintenant si elle pouvait en faire un second, un vrai, histoire de s'approcher de moi et de me rendre ma cigarette, je lui en serai reconnaissant. Je n'ai pas envie d'avoir à briser son arme pour qu'elle aille en réparation par la suite...

« Nouvelle, hm ? La méfiance envers les inconnus est primordiale, c'est ce qui nous permet de rester en vie après tout, les Akuma sont partout. Mais ici, vous êtes parmi vos alliés. Je ne vous dit pas de les aimer mais s'en méfier ne fera que vous rendre plus... fragile. »

En voilà une qui ne manquait pas de toupet. Et qui était surtout complétement à côté de la plaque. Elle se pensait si forte que ça, surtout en solitaire ? Je ne lui donnais pas même encore un an à vivre avec une mentalité pareille. Il ne faut pas douter de ses capacités mais il faut aussi savoir se remettre en question. Et ça n'a pas l'air d'être vraiment son cas. Avait-elle au moins un jour quitté la salle d'entrainement ? Elle n'avait pas l'air de bien maîtriser son arme à première vue. Au moins, même si ses dires sont déplacés, elle a la descence de me libérer. Me redressant, j'époussetais mes vêtements pour qu'ils ne soient pas froissés et posait à nouveau mes yeux dans les siens. Alors que j'allais à nouveau demander ma cigarette, elle s'approcha pour me la remettre en bouche. Même si elle était éteinte, je la conservais dans un coin de mes lèvres. Tiens, elle partait déjà ? Etait-ce ma présence qui la faisait fuir ainsi ?

« En l'occurence, ce n'est pas moi qui ait besoin d'entrainement. Vous confondez critique et observation il semblerait. »

Je la suivais des yeux tandis qu'elle s'éloignait. Je me demande si elle est dans une équipe... Quoiqu'il en soit, je ne tiens pas spécialement à l'avoir dans la mienne. J'aime les gens qui ont une bonne personnalité et qui ne se laissent pas marcher dessus mais là c'est carrément hors de propos. Elle semblait même ignorer que la Congrégation était un ordre militaire et que ça lui plaise ou non, elle devait obéir aux ordres. Même le maréchal Sokaro qui était un ancien condamné à mort était bien plus respectueux des ordres qu'elle. Ce qui était vraiment paradoxal... Il faisait certes les choses à sa façon mais il ne remettait jamais rien en question. Peut-être que tout ce dont avait besoin cette fille dont j'ignorais encore le nom était une bonne leçon afin de savoir où était sa place ?

« Pourquoi ne pas vous entrainer un peu avec moi ? Histoire de me montrer ce que vous savez faire. Car au final je n'ai pas vu grand chose... J'imagine que vous devez être épuisée mais lorsque l'on est en mission, on a pas le droit d'être épuisé. On ne sait jamais quand un Akuma pointera le bout de son nez. »

Dis, dis, dis, je peux lui infliger une bonne correction ?! Genre si je l'envoie à l'infirmerie pour les deux ou trois jours à venir, c'est pas grave, hein ?

« اجتناب هنوز هم بیش از حد به آن آسیب می رساند، شما؟ هدف این است که به سربازان نیست. (Evite tout de même de trop l'abimer, tu veux ? Le but n'est pas d'amocher les soldats.) »

Ma dernière phrase avait été murmurée comme à chaque fois que je m'adressais à mon frère. De toute façon, personne ne comprenait le persan. Peut-être que si elle n'aimait pas parler, elle préférerait se battre. Je ne suis pas vraiment du genre vindicatif mais mon frère l'est bien plus, lui... D'un certain côté elle me faisait un peu penser à lui.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Weasley

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: Re: La haine est ma vie... Et ma force ma seule Protection.   Sam 17 Nov - 23:31

« Pourquoi ne pas vous entrainer un peu avec moi ? Histoire de me montrer ce que vous savez faire. Car au final je n'ai pas vu grand chose... J'imagine que vous devez être épuisée mais lorsque l'on est en mission, on a pas le droit d'être épuisé. On ne sait jamais quand un Akuma pointera le bout de son nez. »


Je ne me retournais pas, mais restais tout de même en place. Réfléchissant rapidement. Si cet homme disait vrai, si il était vraiment un maréchal, vu mon état actuel, il me mettrait rapidement à terre. Je ne pouvais pas me mentir, même si j'aimais me battre, même si je ne reculais jamais devant un combat, cette fois ci, je devais me contredire dans mes principes. Je soufflais doucement, essayant de reprendre une respiration correcte, essuyant à nouveau mon visage. Puis je me tournais à nouveau vers lui, m'approchant doucement, je fouillais dans ma poche et pris sa main. Je déposais un paquet de cigarette dedans avant de reprendre mon chemin.

-Je ne vais pas me battre contre toi maintenant, peut être plus tard. Mais pour une fois que je ne suis pas sur un champ de bataille et que je peux me reposer quand je veux, je vais en profiter. De plus, je ne suis pas en état pour me battre contre un maréchal, si ce que tu dit est vrai. Mais, je ne pense pas que tu mente, tu n'a pas le regard. Néanmoins.. Une chose me traquasse. Tu as deux regards, comme si tu était deux personnes... Je doit être folle.


Je marchais tranquillement, essayant de tenir debout, mais la fatigue était bien trop grande, j'avais été un peu bête d'utiliser toute mes forces dans un entrainement. J'allais vers un mur et me laissais glisser contre, me retrouvant assise, le mur dans le dos. Je regardait en l'air, fermant les yeux en sentant un courant d'air frais caresser doucement mon visage. Le vent faisait sécher les gouttes de sueur qui c'était former au niveau de mon front. Après un petit silence, je décidais de reprendre la parole.

-Dit moi, que ce qu'un maréchale fait ici? Tu ne devrait pas être avec les autres maréchaux?

Quand j'y rependais, en fouillant ma mémoire, je n'avais jamais vu de maréchaux sur les champs de bataille où je me trouvais. Il était aussi possible que je n'y ai pas fait attention, car, généralement, je faisais plus attention à mes ennemis qu'a mes alliés. Ils pouvaient bien se faire blessés, hurler, supplier qu'ont les aide, la seule voix que j'entendrais toujours, c'était celle de ma petite soeur. La personne que je protégerais toujours, même si ça devait me coûter la vie. Les autres, je m'en foutais un peu. Certains me qualifiait de mauvaise exorciste, d'autre de folle ou de sans coeur. Même si je faisais mine d'ignorer ces personnes, leurs mots m'atteignaient quand même. Et si ils avaient tous raison? Et si j'étais vraiment une mauvaise exorciste? Je m'en fichais un peu de laisser mourir certaines personnes, tant que ma soeur allait bien. Si ça faisait de moi quelqu'un de mauvais, je voulais bien qu'ont dise que j'avais l'esprit d'un Noé alors. Personne n'avait réussi à atteindre mon coeur, aucun homme, juste ma soeur, celle qui avait su survivre en ce cachant, celle qui m'avait suivit dans cet endroit si sinistre et sur les champs de bataille où l'ont ne pouvait même plus compter les morts. Elle avait toujours été là pour moi, alors aujourd'hui, c'était à moi de l'a protégé, au péril de ma vie et même de ma réputation.

-Dit moi...Je voudrais savoir si tu pense comme les autres. Toi aussi tu pense que je suis une mauvaise exorciste? Que je ne mérite pas ce pouvoir?

Mon regard c'était reposer sur l'homme qui me fixait encore. Intérieurement, j’espérais qu'il me contredise, que quelqu'un prenne ma défense et me remonte un peu le moral. Que quelqu'un réussisse à réchauffer mon coeur et à faire fondre la glace éternelle qui l’emprisonnait.

HRP= Désolé si c'est pas très long, mais je suis assez malade en ce moment, alors je fais ce que je peux.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Javeed
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 33

Feuille de personnage
Age : 30 ans
Nationalité : Perse
Surnom :

MessageSujet: Re: La haine est ma vie... Et ma force ma seule Protection.   Dim 18 Nov - 12:02

Un dos. Je discutais avec un dos. Si je n'aimais pas une chose, c'était qu'on ne me regardait pas lorsque je prenais la parole. J'aimais pouvoir fixer la personne dans les yeux, cela me donnait un meilleur apriori et je pouvais mieux lire en elle. Si je voulais discuter avec un mur j'avais tout le loisir de le faire ailleurs. Je le faisais déjà constamment avec mon frère.

Hé ! Je ne suis pas un mur !

« نه، اما من می توانم شما را نمی بینم، آن را فقط به عنوان (Non, mais je ne te vois pas, c'est tout comme.) » murmurais-je

Enfin, vu la façon dont elle respirait, j'imaginais qu'elle allait me dire qu'elle était trop fatiguée pour ça. Plutôt que de me répondre, la voilà qui s'approchait de moi pour me donner un... paquet de cigarettes ? S'en voulait-elle d'avoir gâché celle que je fumais ? Elle était bien jeune pour fumer... Enfin, ça la regardait. De toute façon elle venait de tout me donner, plutôt généreuse en fait. Je retirais ma cigarette éteinte de mes lèvres et je la fourrais dans ma poche avant d'en tirer une neuve que je calais au coin de mes lèvres avant de l'allumer et de tirer une taffe.

« Merci. »

Vu qu'elle avait déjà fait demi tour, j'imaginais qu'elle ne désirait pas le reprendre, le rangeant donc dans ma poche. Comme je m'y attendais, elle renia ma proposition. Bien évidemment... Pourtant, elle ne semblait pas manquer de vigueur et était prompte à se battre vu la façon dont elle m'avait accueillie. Elle ne devait pas avoir que des amis cette fille là. Dans un sens elle avait raison mais je trouvais son manque de volonté un peu déplorable. Oui elle était fatiguée, oui elle n'était pas sur un champ de bataille... Mais le jour où elle y serait et qu'elle serait épuisée... allait-elle demander une pause aux Akuma ? Ce serait drôle, d'un certain côté. Mais irréaliste. Lorsque l'on se bat, il n'y a pas de pause, ça devrait être pareil dans ce cas de figure même si la défaite est au bout du chemin. C'est ainsi qu'on arrive à se dépasser. Le plus paradoxal dans ce qu'elle disait était qu'elle me... croyait ? Allons bon, comme si il y avait de faux maréchaux qui se baladaient à la Congrégation. Ou alors j'avais clairement loupé un épisode. Mais au final, le plus surprenant dans son discours, c'était la fin de sa phrase. Deux regards ? Oui elle était folle. Mais elle n'avait pas tout à fait tort non plus.

Elle me voit ? Hein dis ? J'existe, c'est ça ??

Ne sachant pas trop quoi répondre à mon frère, je préférais m'abstenir. Je doutais fortement qu'elle puisse le voir mais peut-être ressentait-elle les choses différemment des autres personnes, qui sait ? De toute façon, je n'avais rien à cacher, mais de là à tout révéler... il y avait un pas. On avait pas élevé les cochons ensemble non plus. Toujours est-il que je n'avais aucune raison de dévoiler mon Innocence si je ne me battais pas et comme elle ne souhaitait pas se jeter à l'eau, cela lui resterait un mystère.

« Sur le terrain, l'ennemi n'accordera pas de pause et se fichera de savoir si vous êtes fatiguée ou pas. Il faut savoir faire face en toutes circonstances. Je ne vois pas pourquoi je mentirais. Qu'est-ce qui vous fait douter de la sorte ? N'avez vous donc même pas confiance en vos alliés ? Peut-être que vous êtes folle, je ne suis pas dans votre tête. Mais oui, je ne suis pas seul. Mon Innocence ne me quitte jamais, tout simplement. »

J'ai cru qu'elle allait partir, mais non. Voilà qu'elle se posait contre un mur. Si elle ne voulait pas se battre, que faisait-elle au juste ? Se reposer, ici ? Vu la question qu'elle me posait, elle ne devait vraiment rien savoir du travail d'un maréchal. Il était rare, très rare que l'on soit regroupés. C'est qu'on avait des obligations nous. Et pas des moindres. Et de sacrées responsabilités aussi. Rien que d'y penser ça me fatiguait. De toute façon, bien peu de maréchaux s'entendaient entre eux. Moi-même je ne les fréquentais pas vraiment. Mais cela dit, je pouvais comprendre son interrogation quant à ma présence sur les lieux. Cependant, même moi j'avais le droit à une petite pause. M'appuyant contre le pilier, je me laissais à mon tour descendre jusqu'à me retrouver assis. J'étais face à elle mais éloigné.

« Je viens juste de rentrer après plusieurs années d'absence. Et contrairement à ce que vous pensez, il est rare que nous nous voyions. On a chacun à faire de notre côté et de toute façon c'est le Grand Intendant qui coordonne nos actions. Cela dit, je viens ici pour enfin former une équipe, c'est tout. Je repartirais bientôt. »

Je ne la quittais pas des yeux, focalisé sur elle tout en fumant tranquillement. Drôle de fille. Mais le plus étonnant fut lorsqu'elle me posa une question à laquelle je ne pouvais avoir de réponse. A quoi s'attendait-elle au juste ? A ce que je lui dise ce qu'elle voulait entendre ? Preuve qu'elle ne me connaissait pas. Pas que je n'aimais pas faire plaisir aux gens, mais tout simplement parce que je disais toujours ce que je pensais, que cela plaise ou non. Et là il m'était difficile de me faire une opinion en en ayant vu si peu. Toutefois, le résultat global n'était pas reluisant.

« Comment diable puis-je le savoir ? Je ne vous connais même pas, j'ignore encore votre nom. Si "les autres" comme vous dites, vous ont signalé ce genre de chose, c'est qu'il doit y avoir un fond de vérité quelque part. Venant d'une personne, c'est un avis. Venant de plusieurs personnes, c'est un signe. Signe qu'il y a quelque chose à changer. Après, dire qu'on mérite ou non ce pouvoir... seul Dieu peut le savoir. C'est lui qui nous a choisi donc c'est qu'il a sans doute un plan bien particulier en tête. On ne le mérite pas, nous sommes juste les plus aptes à pouvoir nous en servir, voilà tout. » fis-je en tirant un peu sur ma cigarette, soufflant un large nuage de fumée « Mais du peu que j'ai pu voir, vous n'avez pas les épaules pour ça. Vous agissez au quart de tour... c'est bien mais inutile car vous vous épuisez trop vite. Vous manquez de discernement et cela finira par vous jouer un tour. Malgré ça... le simple fait que vous posiez la question est une remise en question et ça, c'est un bon point. Peu importe ce que disent les autres, ce qui comptent, c'est ce que vous faites. Vous êtes faite pour détruire les Akuma mais ce n'est pas en étant morte que vous y parviendrez. Au moins on peut dire que vous avez cette volonté d'anihiler le mal. C'est la définition même d'un exorciste. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Weasley

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: Re: La haine est ma vie... Et ma force ma seule Protection.   Jeu 27 Déc - 23:40

Citation :
« Comment diable puis-je le savoir ? Je ne vous connais même pas, j'ignore encore votre nom. Si "les autres" comme vous dites, vous ont signalé ce genre de chose, c'est qu'il doit y avoir un fond de vérité quelque part. Venant d'une personne, c'est un avis. Venant de plusieurs personnes, c'est un signe. Signe qu'il y a quelque chose à changer. Après, dire qu'on mérite ou non ce pouvoir... seul Dieu peut le savoir. C'est lui qui nous a choisi donc c'est qu'il a sans doute un plan bien particulier en tête. On ne le mérite pas, nous sommes juste les plus aptes à pouvoir nous en servir, voilà tout. » fis-je en tirant un peu sur ma cigarette, soufflant un large nuage de fumée « Mais du peu que j'ai pu voir, vous n'avez pas les épaules pour ça. Vous agissez au quart de tour... c'est bien mais inutile car vous vous épuisez trop vite. Vous manquez de discernement et cela finira par vous jouer un tour. Malgré ça... le simple fait que vous posiez la question est une remise en question et ça, c'est un bon point. Peu importe ce que disent les autres, ce qui comptent, c'est ce que vous faites. Vous êtes faite pour détruire les Akuma mais ce n'est pas en étant morte que vous y parviendrez. Au moins on peut dire que vous avez cette volonté d'anihiler le mal. C'est la définition même d'un exorciste. »

Elle souriait doucement, toujours appuyée contre le mur. Son regard montait jusqu'au plafond, car regarder une surface plane et neutre l'aidait à réfléchir et à se vidée l'esprit. La jeune femme aimait bien ce genre de type, franc, sans arrière pensée et qui ne dirait jamais un truc pour être gentil. Il avait l'air d'avoir connu la guerre, tout comme elle, pourtant, les deux personnes ne semblaient pas l'avoir vécue de la même manière. Lui semblait renforcer par l'horreur des massacre, il n'avait pas perdu l'envie de ce battre ou de protégé, enfin, c'est comme ça qu'Alice le ressentait. Pourtant, elle ce posait tellement de questions qui demeuraient encore aujourd'hui sans réponse. Ne valait il pas mieux emmener sa sœur loin de ce conflit pour mieux la protégée? Plutôt que de la trimballer de guerre en guerre, de ville en ville comme si elle n'était qu'un objet de combat sans importance. Un jour elle serait forcement blesser et ce jour, sera surement le dernier pour celui qui oserait porter un coup à sa petite sœur chérie. Sans vraiment s'en rendre compte, Alice avait fermé les yeux, sentant un doux courant d'air rafraichir son visage. Cette brise ressemblait à si m'éprendre aux caresses de la main de sa mère juste avant qu'elle ne s'endorme. Une main si douce, si tendre, jamais elle n'avait retrouver une telle douceur dans ce monde de sang.

-Je te remercie de tant de franchise. Rare sont ceux qui ose me dire ça en face. Ils ont trop peur de moi, surement, mais je ne peux pas m'empêcher de lire entre les lignes, de comprendre ce que d'autres personnes choisiront d'ignoré pour ne pas être blessé. Il n'y à pas que les Akumas qui sont cruels et sans cœur. Parfois, je dis bien parfois, les humains sont bien pires. A ce battre pour un bout de terre où pour être proclamer le plus puissant. A faire souffrir des familles entières rien que pour des richesses qui ne leurs serviront peu être jamais. Une fois que ce combat sera enfin fini, si je suis encore en vie, j'aimerais offrir un monde où elle sera heureuse et en sécurité. Ou elle n'aura plus besoin de ce servir de son innocence tous les jours. Mais, plus les jours passent, plus je vois des camarades tombés et plus je me demande si un tel monde peu existé.

Elle se tut pendant un long moment après ce long discourt. On aurait put croire qu'elle c'était tout simplement endormi, mais non, Alice songeait à un monde moins compliquer. Elle imaginait sa vie si le comte n'avait jamais exister, si son village n'avait pas été massacré, mais surtout, si ses parents étaient encore en vie. Elle serait surement marié, riche, pas encore d'enfant vue qu'elle serait trop jeune. Elle irait à des bals avec sa soeur pour la présentée au gratin mondain. Elle porterait des magnifiques robes brodées de soie importé de pays qui lui serait totalement inconnu. Elle n'aurait pas à s'inquiétée du lendemain. Tout cela était un magnifique rêve, cependant cela restait juste un rêve qui ne ce réaliserait jamais. Alice avait bien trop changé pour redevenir une fille bien élever qui porterait de belle robe. Maintenant elle préférait les vêtements qui lui permettraient de se déplacer rapidement et qui laisserait ses mains in occuper. Elle se relevait, ce redirigeant vers la salle d'entrainement.

-Tu as dit vouloir te battre avec moi, c'est toujours d'actualité? Je ne suis peu être pas dans ma meilleure forme, tu vas à coup sûr me battre. Mais je pense avoir besoin d'un bon coup au derrière pour me remotiver. Évite juste de me mette hors service, je repars bientôt sur le champ de bataille.

Hrp: Lavi stp, pardonne moi de n'avoir pas corriger le texte. Rien que de l'avoir écrit, j'ai mal à la main >.<, mais je voulais quand même te répondre pour que tu n'attende pas plus longtemps sur moi.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Javeed
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 33

Feuille de personnage
Age : 30 ans
Nationalité : Perse
Surnom :

MessageSujet: Re: La haine est ma vie... Et ma force ma seule Protection.   Ven 25 Jan - 16:05

Je regardais la jeune femme qui me faisait face. Jeune femme, que dis-je, jeune fille plutôt. Elle n'avait encore rien d'une femme. Ni le physique et encore moins le mental. Mais était-elle à blâmer ? Elle n'était encore qu'une enfant et pensait comme tel. D'un certain côté, c'était assez impressionnant de voir qu'elle conservait un mental enfantin même plongée au coeur d'une guerre sans merci. C'était peut-être sa façon de se protéger ? Non, j'en doutais car elle faisait preuve d'une certaine animosité et d'une agressivité caractéristiques des soldats. En fait, je ne savais pas trop quoi penser d'elle encore. Le mieux était que je n'en pense rien. Ce n'était pas comme si elle mettait en avant des qualités que je voulais pour les futurs membres de mon équipe alors elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait.

Elle souhaitait mon avis, ce qui m'étonna puisqu'elle n'avait pas l'air d'être du genre à tenir en compte de l'avis d'autres personnes qu'elle-même. Mais peut-être là aussi me trompais-je. Si elle voulait mon point de vue sur la question, elle allait être servie, je n'étais pas du genre à mâcher mes mots ou à modifier ma façon de penser pour éviter de froisser quelqu'un. C'est donc d'une traite que je m'exprimais, m'arrêtant simplement pour tirer un peu sur ma cigarette avant de reprendre. Finalement, j'avais plus l'impression d'avoir fait un discours que d'avoir répondu à une simple question. Au moins, elle savait à quoi s'en tenir désormais. Mais plutôt que de mal le prendre, elle souriait. Elle regardait le plafond. Avait-elle écouté ce que je venais de dire ou m'étais-je exprimé dans le vent ?

Finalement, la jeune fille ouvrit la bouche. Je me rappelais alors qu'elle ne m'avait toujours pas répondu, ne me révélant ainsi pas son nom. Tant pis, c'était son problème si elle voulait que je la nomme par un sobriquet plutôt que par son nom. "Gamine" ou encore "Machin" ferait l'affaire. J'écoutais néanmoins ce qu'elle avait à répondre à ma propre réponse. Elle me remerciait ? Hé bien au moins elle avait l'air d'avoir compris le message. Mais je doutais que quiconque ait peur d'elle. Elle n'était qu'une enfant après tout, et une exorciste qui plus est. Si elle pouvait au moins faire peur à l'ennemi plutôt qu'à ses alliés, ce serait d'autant mieux. Elle faisait un drôle de comparatif entre les Akuma et les êtres humains mais elle n'avait pas tort. Cependant, elle se méprenait un peu. Ils étaient tout à fait similaires, se détruisant pour obtenir la place au soleil de son voisin. La nature était ainsi faite. Mais j'avais beau réfléchir, je ne comprenais pas un mot de ce qu'elle disait vers la fin de sa réponse. De qui diable parlait-elle ? Qui était cette personne dont elle parlait ? Elle-même ? Possible. Elle n'avait pas l'air très nette... l'épuisement de l'entrainement sans doute.

« Il n'y a que peu de différence entre les Akuma et les humains. Ils sont aussi destructeurs l'un que l'autre. Seule leur motivation est différente au final. La guerre est loin de se terminer mais ne perdez pas cet espoir de vue. Les exorcistes ne sont que des soldats et ce n'est pas sans sacrifice que nous vaincrons. Faire don de soit c'est aussi le but d'un soldat. » ajoutais-je en tirant une dernière fois sur ma cigarette avant de l'éteindre sous ma semelle, conservant le mégot en main « Et j'ignore de qui vous parler mais cette personne semble vous tenir à coeur. Attention à ce que ça ne vous détourne pas de votre route néanmoins. »

Voilà qu'elle restait bien silencieuse. Avais-je dis un truc de travers ? Peu importe, je ne m'inquiétais jamais des susceptibilités de chacun sinon je n'aurais pas fini. Puisque ma cigarette était terminée et que je n'avais pas le goût d'en enchainer une autre, je songeais à mettre les voiles et à aller voir ailleurs. Mon petit tour à la salle d'entrainement étant de toute façon terminé, je n'avais plus aucune raison de m'attarder. La jeune fille sans nom avait l'air ailleurs de toute façon. Mais finalement, elle se leva et fit demi tour. Elle faisait juste une pause ? Voilà qu'elle réclamait le combat que je lui avais proposé plus tôt. C'était une blague ? Je la fixais un instant dans les yeux, cherchant à savoir si elle se moquait de moi ou si elle était juste lunatique. Mais ce qui me choquait le plus, c'était sa façon de voir les choses. "A coup sûr la battre". Comme si, même si elle était au meilleur de sa forme, je ne l'aurais pas vaincue. Elle avait déjà oublié à qui elle s'adressait ? Voilà vingt ans que j'officiais en tant qu'exorciste, ce n'était pas une gamine qui allait me faire la leçon. Je n'étais plus tellement emballé à présent mais quelqu'un d'autre l'était.

Allez, laisse moi le faire !!

« Vous êtes du genre lunatique, hmm. Enfin, si vous insistez... »

Sans un mot de plus, mes yeux changèrent de couleur, passant du bleu au rouge et mes cheveux prirent une teinte blanchâtre. A présent, c'était mon frère qui menait la danse. J'ignorais s'il serait plus indulgent que moi mais j'en doutais. Il était du genre à vouloir s'amuser, quitte à blesser quelqu'un... ou son égo. Enfin, tant qu'il ne détruisait pas la salle d'entrainement, ça allait. Se mettant en position de combat, il ne quittait pas la jeune fille des yeux. L'ayant vue se battre un peu plus tôt, il savait déjà ce qu'elle savait faire. Mais sans doute avait-elle un autre tour dans sa manche.

« Viens donc me faire un câlin ! Ca te donnera une bonne raison de te reposer par la suite... » fit-il avec un sourire en coin

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La haine est ma vie... Et ma force ma seule Protection.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La haine est ma vie... Et ma force ma seule Protection.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KOUMAN HAINE TI PE A FE MARC HENRY E SAL DI SOU NEPTUNE...
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» humiliation et Haine [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: [ Zone Rp] Quartiers généraux des factions :: La Congrégation de l'Ombre :: La salle d'entrainement-
Sauter vers: