◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Lun 26 Nov - 13:55

Une mission aussi terrible, était-ce possible ? Ah si, il aurait pu mourir… ce qui n’aurait pas été franchement plus raté. Incapable de faire le travail pour lequel il était demandé, même Nora lui avait expliqué, non lui avait entré dans la cervelle, qu’il était un imbécile. Il l’avait prouvé à de nombreuses reprises : les Akumas avaient presque fait une seule bouchée d’eux… et le niveau 2 avait presque tué celle qui lui servait de maîtresse… c’était pitoyable… même s’il était parvenu à faire quelque chose d’efficace vers la fin du combat, il n’en restait pas moins que Stephen avait passé trop près de la mort pour se sentir à l’aise… Était-ce le fait qu’il avait failli crever ou le fait qu’il se soit senti inutile qui était le pire ? Bonne question…

N’empêche que le choc de l’Akuma sur son bloc avait été si intense que son bras avait brisé sur le coup. Aucune idée quels os étaient maintenant en morceaux… Tout ça parce que Stephen avait pris beaucoup trop de temps à réagir… il avait fallu que sa maîtresse soit en danger de mort pour qu’il ose enfin délier ses muscles et intervenir. Avec de l’expérience sans doute aurait-il pu empêcher Nora de se retrouver si près de la mort, mais il avait eu peur, plus peur que jamais, mais pas pour sa vie… pour celle d’Eleonnora. Il ne voulait pas avoir une mort de plus sur sa conscience, celle de sa sœur prenant déjà beaucoup trop de place en lui. Si quelqu’un mourrait par sa faute encore… il quitterait la Congrégation c’était certain, il ferait sa vie ailleurs… ou sa mort ailleurs.

Enfin, n’empêche que le traqueur envoyé par Nora avait bandé son bras, lui faisant une espèce d’attelle temporaire avec un morceau de tissus et quelques branches plus ou moins droite. Il pouvait marcher sans ressentir de douleur, mais le voyage en train n’avait pas été aussi confortable. Toujours est-il qu’une fois de retour à la Congrégation, Nora s’était dépêchée de disparaître il ne savait pas où. Ce n’était pas comme s’il se faisait un point d’honneur à savoir où était sa maîtresse à chaque seconde, après tout plus elle était loin plus il avait de chance de survivre. Elle lui avait vaguement indiqué l’infirmerie et il s’était débrouillé avec le reste, en longeant les murs comme à son habitude. Son masque en place, ses gants aussi, il arriva donc devant la porte, s’arrêtant brusquement.

N’importe qui aurait simplement cogné à la porte, mais pour Stephen, ce n’était pas aussi simple. Il ne voulait pas déranger, il ne voulait pas rencontrer de nouvelles personne. Le simple courage nécessaire à cogner à une porte pour demander des soins après sa mission était difficile à rassembler. Il regardait la poignée, le bois de la porte, sa main valide posé sur celle-ci, jusqu’à ce qu’il finisse par se dire qu’il était stupide d’attendre ainsi. Personne n’allait lui en vouloir d’aller se faire soigner ! Pourtant, sa main refusait de cogner à la porte… Il la regardait simplement, sans bouger, toujours appuyé contre celle-ci... lorsque la porte s'ouvrit d'un coup. Il n'avait pas utilisé la poignée... c'était simplement que l'infirmière de l'autre côté l'avait ouverte au même moment, et que Stephen lui était tombé dessus sans le vouloir, la tête un peu... mal placé...


-PARDON JE euh... oh je suis désolé je suis maladroit pardon Milady je euh... oh laissez moi... euh... vous aidez à vous relever oh que je suis maladroit... je pardon vraiment euh...

Il se redressa un minimum, tentant de faire attention à son bras blessé. Une fois sur ses pieds, il tendit sa main valide à la jeune femme sur qui il venait de tomber, s'attendant à ce qu'elle se relève seule et frappe sa main tendue, insultée. Après tout, si les femmes de la Congrégation avaient tous le même caractère, il aurait sans doute une dague sous la nuque dans quelques secondes...

Cependant alors que son regard croisait celui de la belle femme, il ne put s'empêcher de remarquer sa beauté. Rougissant d'un seul coup, il descendit son regard jusqu'à ses pieds, n'osant plus la regarder dans les yeux. Il n'avait jamais réussi à confronter personne, ce n'était pas près de changer après tout. Cela ne l'empêcha pas de se dire intérieurement : « Wow... elle est magnifique... » Était-ce ses longs cheveux noirs qui lui donnait ce charme? Ou alors ses magnifiques yeux d'une couleur similaire? Aucune idée, mais Stephen ne pouvait s'empêcher de la trouver fort jolie... Une chance que son masque couvrait la majeure partie de son visage, ainsi elle ne pouvait pas voir le rouge sur ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Mar 27 Nov - 17:46

Reiko referma son pot de pommade anti-inflammatoire fraîchement préparée avec un sourire de satisfaction. C'était le premier médicament qu'elle réalisait depuis qu'elle était à la Congrégation, soit plusieurs semaines, et elle était soulagée de voir qu'elle n'avait pas perdu la mai. De plus, ce travail avait quelque chose de réconfortant... au moins une chose qui n'avait pas changé depuis qu'elle avait quitté son village. Le bureau dans sa chambre était encore loin de ressembler à tout son atelier dans son ancienne maison, mais il ne tarderait sûrement pas à disparaître sous une multitude de plantes différentes. La jeune femme termina son travail en annotant sur le bocal toutes les informations nécessaires sur le produit, conservant un échantillon de celui-ci dans son tiroir. Après quoi elle rangea le reste de son matériel, prit le pot et quitta sa chambre en direction de l'infirmerie pour y déposer son médicament tout frais.

L'efficacité des derniers produits analgésiques qu'elle avait emporté avec elle et qu'elle avait conçu avec des plantes avait convaincu l'équipe médicale de la laisser continuer à fabriquer ses propres produits pharmaceutiques, à condition qu'ils puissent aussi s'en servir. C'était bien à cela que ça servait après tout... Reiko avait accepté, pensant que même s'ils avaient refusé, cela ne l'aurait pas empêchée de continuer son activité de phytothérapie. Depuis le temps qu'elle la pratiquait, elle avait confiance en son propre travail... elle arriva à l'infirmerie où seul le médecin était présent, l'infirmière-en-chef étant peut-être dans une autre pièce mitoyenne. Échangeant quelques banalités avec lui, la jeune femme se dirigea vers l'armoire à pharmacie et y déposa son produit aux côtés de quelques autres, destinés au même usage. Le docteur en profita pour lui demander quelques précisions sur son médicament, et elle lui indiqua sa composition ainsi que ses effets et indications. L'infirmière parlait avec confiance, certaine de ses connaissances. Elle s'apprêtait à quitter la salle de soins et saluait déjà le médecin quand, alors qu'elle ouvrait la porte, une pression anormale poussait le battant vers elle, la faisant tomber en arrière et faisant également d'elle un amortisseur... étant donné que quelqu'un avait la tête logée dans son giron.

Passé le premier moment de surprise, elle vit le jeune homme se relever et bégayer des excuses en anglais. Acceptant sa main tendue, Rei se releva à son tour et lissa ses vêtements, secouant doucement la tête à l'encontre de l'inconnu.

    « Ne vous en faites pas, ça v... ah, vous êtes blessé ! Que vous est-il arrivé ? Venez par ici ! »


Fit-elle en remarquant l'attelle de fortune à son bras et en l'enjoignant doucement à s'installer sur un des lits. Elle héla le médecin pour qu'il vienne examiner le jeune homme, à qui la petite infirmière offrit un sourire réconfortant, remarquant ensuite son blason d'exorciste sur la veste qu'elle lui ôta après avoir retiré doucement l'attelle.

    « Je suis Reiko, l'infirmière. Comment vous appelez-vous ? » lui demanda-t-elle pendant que le médecin lui examinait le bras en le palpant doucement.


Elle trouvait étrange la présence de ce masque sur la partie basse de son visage. Après un examen de quelques minutes, le médecin diagnostiqua une fracture déplacée de la diaphyse radiale, qui pouvait être traitée de suite. Rei eut une légère grimace quand le médecin évoqua une réduction immédiate. Voilà qui n'allait pas être sans souffrance pour l'exorciste. Elle lui expliqua calmement les raisons et les implications d'un tel traitement, le prévenant de la douleur qui allait advenir. Une fois que ce fut fait, elle vint se placer derrière le jeune homme pour maintenir fermement son bras au moment où le médecin tira fortement sur son avant-bras. La jeune femme serra les dents au cri de douleur de l'exorciste... une fois la réduction accomplie, le docteur lui demanda de lui poser un plâtre, et Rei prépara son matériel avant de commencer son soin.

    « La mission s'est mal déroulée... ? »
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Mar 27 Nov - 21:20

Elle lui prenait la main? Elle avait accepté cette... euh... marque d'excuse? Alors que Eleonnora lui avait plaqué son arme sous le menton, la jeune femme l'avait simplement saisi pour se relever et replacer ses vêtements? Peut-être cette rencontre serait moins dangereuse pour Stephen après tout. Déjà, elle ne l'avait pas menacé de mort... c'était ça de gagné, mais rien n'était encore certain. Dans sa tête, avec sa précédente équipière de mission, tous les occupants de la Congrégation étaient des mercenaires endurcis. L'infirmière venait de briser cette image.

« Ne vous en faites pas, ça v... ah, vous êtes blessé ! Que vous est-il arrivé ? Venez par ici ! »

-Je euh... Oui c'est la raison de ma... ma ma... ma visite en fait... je je ne voulais pas vous déranger non plus je sais que vous devez être occupé avec des personnes plus importantes que moi je euh...

Il s'exprimait avec gêne, incapable de regarder la jeune femme dans les yeux de toute façon. Il tentait au maximum de limiter son bégaiement, sachant par habitude (et confirmé par Nora) que ça pouvait ennuyer ses interlocuteurs. Pourtant même en le sachant très bien, incapable d'empêcher ses cordes vocales de bloquer sur certains mots. C'était comme ça, et ça le serait sans doute toujours... Peu de gens après tout avaient eu la chance de parler à Stephen sans l'entendre bégayer, mais depuis qu'il avait rejoint la Congrégation, c'était pire que tout. En fait, c'était depuis l’événement menant à sa rencontre avec le maréchal que le tout avait empiré.

« Je suis Reiko, l'infirmière. Comment vous appelez-vous ? »

-Je euh... je m'appelle Steph... Stephen... Sinclair...

Alors que le docteur s'approchait de lui, l'exorciste resta silencieux. Il pouvait bien faire tous les examens qu'il voulait, après tout Stephen n'avait aucune connaissance dans ce domaine et donc lui laissait carte blanche. Alors que le médecin finit par diagnostiquer une fracture de... d'un os... il regarda Reiko s'approcher de lui et lui expliquer l'opération. Tout au long de son monologue (puisque Stephen ne l'interrompit jamais), il garda les yeux rivés sur les mains de la jeune femme, toujours incapable de croiser son regard. Il ne pouvait s'empêcher de penser que même en ne regardant pas l'infirmière au complet, il continuait de penser et de voir son charisme naturel même dans les gestes de ses mains. Elle était magnifique, cela allait sans dire, et le rouge montait rapidement au visage de l'exorciste.

Cependant, lorsqu'elle vint se placer derrière lui pour tenir son bras et son épaule et que Stephen sentit la première fois le contact de ses mains contre sa peau, il ne put retenir un grand frisson lui parcourant le corps. Il eut cependant de la chance que ce soit le moment qu'avait choisi le médecin pour tirer d'un coup sec. Elle avait parlé de souffrance... mais il ne l'avait pas vu venir, ne s'était pas préparé, il ressentit une vague de brûlure partir de son épaule parcourir son corps en entier, irradiant une chaleur inconfortable et surtout désagréable, lui causant une douleur sans pareil. Il poussa un cri énorme au travers de son masque, ne s'étant pas préparé à ce qui allait se passer.


-AAAAAAAAHHHHHHHHH!!!!!!!

Le souffle court, il sentit avec plaisir la douleur se calmer rapidement, celle-ci étant instantané, ne durant pas plus de quelques instants. Posant la main de son bras valide sur son épaule, il l'a fit bouger un minimum, ressentant encore une douleur beaucoup moins importante que lors de la réduction, mais assez pour que le mouvement soit raide et inconfortable. Quelques jours devraient sans doute suffire pour que le tout revienne à la normale... tant qu'il ne repartait pas en mission. Alors que le médecin demandait à l'infirmière de poser le plâtre, Stephen leva de nouveau les yeux sur elle. Concentrée à préparer son matériel, il se dit qu'elle était magnifique... séduisante même... et regarda aussitôt ailleurs, le rouge lui montant aux joues. Pourquoi pensait-il toujours ce genre de choses? Ce n'était pas assez gênant qu'il lui soit tombé dessus, voilà qu'il rougissait dès qu'il la regardait... Rien ne l'aidait à avoir l'air intelligent.

« La mission s'est mal déroulée... ? »

-Euh...

Mal passé? Mais bien sûr que si elle s'était mal passé! À cause de lui Eleonnora était presque morte... Par sa faute, parce qu'il n'avait pas agi plus rapidement, il avait failli causer une mort de plus. Il en revenait blessé, mais ça ne le dérangeait pas plus que ça finalement. Il avait beaucoup moins de chance de retourner sur le champ de bataille s'il restait invalide... Tout ça n'était au final que des raisonnements de mauviette...

-Si euh... il y a... euh... c'était ma première euh... mission et.... et ben... Maîtresse Eleonnora m'a euh... enseigné un minimum... mais euh... il y avait un akuma... qui a euh... évolué c'est ça... euh... ben ben ben... Il était très fort et euh... j'ai agi... trop tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Ven 30 Nov - 14:43

Reiko s'était toujours considérée comme quelqu'un de timide. Son entourage de même le lui avait souvent dit, même si après l'apprentissage de son métier ce trait de caractère s'était atténué. Mais c'était la première fois qu'elle croisait quelqu'un d'encore plus effacé qu'elle. Ce jeune homme blessé au bras portait un étrange masque, ce qui faisait qu'elle ne voyait de lui que ses yeux qui étaient rivés au sol. Se voulant rassurante, l'infirmière conduisit son nouveau patient vers le lit pour qu'il puisse s'asseoir dessus et que le médecin l'examine. La jeune femme haussa un peu les sourcils en entendant les paroles de l'exorciste.

    « Comme vous pouvez le voir, il n'y a personne d'autre dans l'infirmerie, n'ayez pas peur de déranger alors que vous avez véritablement besoin de soins. » lui dit-elle d'une voix douce mais dans un anglais un peu maladroit.


La japonaise avait eu un peu de mal à se mettre à la langue anglo-saxonne, mais comme elle l'employait tous les jours elle s'en sortait plutôt pas mal. Par ailleurs, en fonction de la nationalité des personnes qu'elle croisait à la Congrégation, elle pouvait adapter son mode de communication, jonglant avec l'italien, le français et l'anglais. Elle n'avait guère encore eu l'occasion d'employer le japonais avec une autre personne que Lavi cependant, bien qu'il lui ait assuré qu'il y avait des asiatiques à la Congrégation... quoiqu'il en soit, les bégaiements du jeune homme ne l'aidait pas tellement à le comprendre, ce qui fit qu'elle devait faire un effort de concentration pour le comprendre. Ayant ôté son attelle de fortune, elle se présenta à l'exorciste avant de lui demander à son tour son identité. Stephen donc. Elle lui fit un nouveau sourire. Il était touchant.

Le silence s'installa pendant que le médecin examinait l'exorciste. Le diagnostic ne tarda pas à tomber, de même que le traitement qui se devait d'être immédiat : une réduction de la fracture et une indication pour un plâtre. Reiko expliqua alors en quoi allait consister cette thérapie à Stephen, lui expliquant aussi la douleur qui allait en résulter... mais le jeune homme semblait absent, ne regardait pas l'infirmière dans les yeux, se contentant de river ses yeux sur ses mains. Elle crut qu'il était trop mal à l'aise ou trop douloureux pour lever le regard, aussi n'insista-t-elle pas à rencontrer son regard. Elle partit ensuite se positionner derrière lui, et dut se serrer contre lui pour lui maintenir fermement le bras sur lequel le docteur ne tarda pas à tirer.

On a beau prévenir le patient de la douleur que risque d'engendrer le traitement, chacun l'appréhendera différemment... en criant ou pas. Le hurlement de Stephen fit grimacer l'infirmière, empathique, comprenait que c'était tout sauf agréable...

    « C'est fini ! Owari da... ça va aller maintenant. »


Le laissant ainsi respirer et se remettre de ses émotions et de sa souffrance, Reiko prépara de quoi faire le plâtre prescrit. C'était là une bonne occasion d'enchaîner la discussion, et d'essayer de mettre Stephen un peu plus à l'aise. Tandis qu'elle glissait doucement autour de son avant bras une bande de jersey qu'elle recouvrit ensuite avec des bandes de coton, elle demanda si la mission s'était mal déroulée. Que ne fut son étonnement d'apprendre qu'il s'était agi de la première visite sur le terrain du jeune homme !

    « Oh, vous êtes un nouvel exorciste aussi alors ? Je vois... hm, hé bien il est heureux que vous n'ayez rien eu d'autre de plus grave... »


Elle essayait de le réconforter tandis qu'elle mettait des gants et commençait à poser le plâtre, lui demandant de ne pas bouger le bras. Réconforter... Reiko se doutait que c'était quelque chose de capital, surtout en temps de guerre. Et vu la timidité et le mal-être de Stephen, c'était même capital de parvenir à lui remonter le moral. Souriante et rassurante, l'infirmière continua de lui parler tout en prenant soin de poser correctement les bandes.

    « C'était votre première mission donc... ne vous en faites pas, vous vous en sortirez mieux la prochaine fois ! Vous ne pouviez pas tout savoir d'enrée de jeu, tout le monde a... »


La japonaise s'interrompit. Elle allait dire que tout le monde avait droit à l'erreur, mais c'était précisément ce que son maréchal l'avait mise en garde contre. Dans le combat contre les Akumas, personne n'avait droit à l'erreur, sans quoi c'était la mort assurée. Reiko reprit vite contenance et sourit à son patient.

    « Au moins, vous saurez pour la prochaine fois ! Voilà, votre plâtre est posé, vous le garderez un petit moment. Si vous avez d'autres blessures je peux m'en occuper. Cela fait-il longtemps que vous avez rejoint la Congrégation ? »


Elle s'adressait à lui avec calme et sérénité, ete spérait lui transmettre ces deux états d'esprit à travers ses paroles, afin de le mettre le plus à l'aise possible. Il fallait qu'il se repose également, ayant suffisamment subi de souffrance comme cela pour aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Mar 4 Déc - 17:01

« Comme vous pouvez le voir, il n'y a personne d'autre dans l'infirmerie, n'ayez pas peur de déranger alors que vous avez véritablement besoin de soins. »

Elle avait semblé hésiter sur quelques mots de la langue de Shakespeare, mais Stephen aimait bien le petit accent qu'elle gardait. C'était simplement mignon, simple et juste... adorable... Euh... non non il faut pas penser ce genre de chose Stephen ça ne se fait pas voyons un peu de contrôle! Se raclant la gorge, l'exorciste la suivit ou elle l'amenait en répondant à ses questions le plus simplement possible, toujours aussi gêné et tendu qu'à l'habitude. Aucune remède n'existait pour sa timidité extrême et son bégaiement... malheureusement... il n'avait jamais considéré sa timidité comme était un problème... mais parler sans avoir la mâchoire qui tremble pouvait s'avérer utile... par exemple, pour éviter qu'une certaine démone blonde ne l'assassine...

Lorsque le médecin annonça le verdict et que l'infirmière lui expliqua le traitement qui allait s'en suivre, Stephen garda les yeux au sol. Est-ce qu'il se serait évité cette blessure si il aurait réagi plus tôt? Sans doute oui, il aurait pu simplement se battre aux côtés d'Eleonnora et empêcher l'Akuma de les bardasser come il l'avait fait. C'était à cause de son inaction qu'il souffrait maintenant de cette blessure et que Nora voulait lui arracher la tête.

Reiko fut rapide cependant à le sortir de sa bulle, se positionnant derrière lui et le faisant frissonner. Elle avait parlé de douleur? Elle n'avait rien dit... C'était intense, le champ de vision de Stephen se réduisant à une immense lumière blanche brûlante qui l'attaquait de toute part. Il poussa un cri lorsque le médecin lui replaça le bras, un cri bien plus fort qu'il ne pensait pouvoir le faire.


« C'est fini ! Owari da... ça va aller maintenant. »

Owari da? Pantelant, Stephen n'arrivait pas à reprendre son souffle, espérant que la douleur disparaisse vite. Il était chanceux, au moins le traitement, quoi que brutal, ne durait qu'un très court instant et la lumière blanche disparaissait rapidement de son champ de vision. Il tentait de calmer ses respirations saccadées sans grand succès, mais après quelques instants, son cœur se calma, ses poumons aussi. Il ne tenta même pas de bouger son bras, ne voulant pas réveiller la bête de souffrance qui s'y logeait. Il était mieux pour lui d'attendre que le plâtre soit posé... Oh mais c'était l'infirmière qui allait le faire! Oh non misère... il avait frissonné lorsqu'il l'avait senti derrière lui... comment allait-il réagir pendant qu'elle s'occupait de lui?

« Oh, vous êtes un nouvel exorciste aussi alors ? Je vois... hm, hé bien il est heureux que vous n'ayez rien eu d'autre de plus grave... »

-Oui... oui heureux... c'est pas grâce à moi disons...

Il avait beau se rejouer toute la scène dans sa tête, sa mort aurait été certaine si ça n'aurait été de Nora. En fait, l'Akuma n'aurait même pas eu à évoluer qu'il serait mort. Même si on lui avait dit et répété qu'il ne pouvait pas être touché par les obus de ces monstres, il n'avait pas le goût de l'essayer...

Les mains de la belle infirmière étaient douce, même s'il ne les sentait pas tout à fait puisqu'elle s'appliquait à mettre le plâtre couche par couche. Il frissonnait lorsqu'il sentait le bout de ses doigts frôler sa peau, ses joues prenant une teinte de rouge un peu plus évidente derrière son masque. Il fallait qu'il arrête de penser ainsi, il fallait qu'il arrête ses réactions stupides, mais rien à faire, c'était impossible à contrôler. Des frissons apparaissaient sur sa peau à mesure que le plâtre prenait forme. Plus tôt son bras serait caché, mieux ce serait.

« C'était votre première mission donc... ne vous en faites pas, vous vous en sortirez mieux la prochaine fois ! Vous ne pouviez pas tout savoir d'enrée de jeu, tout le monde a... »

-Droit à l'erreur?

Il avait ajouté ses quelques mots naturellement, complétant ce que la jeune femme voulait sans doute dire avant de s'arrêter. Non il n'avait pas droit à l'erreur, certainement pas lui. De toutes les personnes habitant dans la Congrégation, lui n'avait pas droit à l'erreur... Ses erreurs coûtaient trop cher en vie humaine... s'il fallait qu'il fasse les mêmes conneries maintenant que sa nouvelle vie avait commencé, il ne pourrait pas rester ici, c'était certain.

Il apprécia tout de même les efforts que faisait la belle asiatique pour changer de sujet. Elle était sympathique, belle et douce... un genre d'Alter Ego négatif de Nora finalement. Les deux femmes devaient autant se ressembler que le jour et la nuit. N'aurait-il pas pu partir avec cette exorciste au lieu de tomber sur la diablesse blonde! C'était une simple chance qu'il soit tombé sur elle ou alors le sort s'acharnait sur lui!


« Au moins, vous saurez pour la prochaine fois ! Voilà, votre plâtre est posé, vous le garderez un petit moment. Si vous avez d'autres blessures je peux m'en occuper. Cela fait-il longtemps que vous avez rejoint la Congrégation ? »

-Euh... nonon je ne crois pas... je euh.. quelques égratignures je suppose mais rien du tout... je euh... je m'excuse vous savez pour euh.. vous… vous vous vous être tombé dessus c'était euh... pardon

Stephen pouvait sentir dans la voix de son interlocutrice qu'elle était bien plus calme que sa précédente partenaire. Elle lui inspirait bien plus de paix que Nora ne l'avait jamais fait, la blondasse lui inspirant la terreur plus que tout. Il ferma les yeux pendant quelques secondes, posant sa main valide sur ses genoux. Il n'osait pas bouger l'autre bras de peur de ressentir la douleur du traitement de nouveau, préférant le garder aussi stable que possible. Répondant à la deuxième question de l'infirmière, l'exorciste tenta de calmer ses bégaiements le plus possible.

-C'était euh... depuis quelques temps je euh... suis venu par train avec... un monsieur Davidoff. Et... et et... et vous Lady Reiko?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Ven 7 Déc - 16:06

L'anglais était bien pratique vraiment. La majorité des gens parlait cette langue à la Congrégationn, aussi Reiko avait rapidement acquis assez de vocabulaire pour pouvoir discuter et communiquer avec les autres. Malgré tout il lui arrivait d'utiliser encore ses deux langues maternelles, à savoir l'italien et le japonais. Quoiqu'il en soit, anglais ou pas, le ton restait le même pour pouvoir rassurer les patients, le sourire n'avait pas besoin de langage. C'est donc avec un visage aimable et beaucoup de sollicitude qu'elle amena le jeune homme extrêmement timide au niveau d'un lit afin que le médecin puisse l'examiner.

Le diagnostic ne tarda pas à tomber, et l'infirmière fit de son mieux pour le prévenir quant à la douleur qu'allait engendrer le traitement immédiat de sa fracture. Cela ne l'empêcha pas cependant de hurler face à la souffrance provoquée par la remise en place de l'os brisé. Ce cri néanmoins sembla le sortir de son apathie, lui qui avait jusque là gardé le silence et les yeux baissés au sol. Ne pouvant s'empêcher de grimacer, elle garda néanmoins une voix calme et rassurante pour signifier à l'exorciste que c'était terminé. Elle le laissa reprendre son souffle tandis qu'elle alla préparer de quoi plâtrer son bras. La discussion reprenant son cours une fois qu'elle fut revenue, elle apprit que Stepehen était, à son instar, un nouvel exorciste, n'ayant rejoint l'Ordre que depuis peu. Il avait vraiment peu l'air sûr de lui – et ce n'était qu'un euphémisme.

    « Les blessures sont monnaie courante en temps de guerre. Mais au moins vous êtes en vie. » lui fit-elle avec un gentil sourire.


Elle comprenait cependant qu'il soit mal à l'aise, étant donné que c'était sa première mission. Quel serait son éat d'esprit à elle quand elle irait sur le terrain ? Elle n'aurait pas intérêt à relâcher son attention, au risque de mourir sous les coups des akumas. Oui, vraiment, il était heureux, que Stephen n'ait ''que'' un bras de cassé. Il fallait relativiser. Toutefois, elle tenta néanmoins de le rassurer, mais ses propos n'étaient pas justes. Le jeune homme termina sa phrase à sa place, devinant ce qu'elle allait dire. Elle lui offrit un sourire désolé.

    « C'est ce que j'allais dire. Hmm... pardonnez-moi, j'ai les mains froides. »


C'était sans doute ce contact glacial qui provoquait chez l'exorciste de tels frissons. Quand à ce qu'elle avait voulu dire, rien 'était plus faux. Le maréchal le lui avait bien répété : une erreur et c'était la mort. Sa plaie à la tempe était à présent guérie, mais elle lui avait signifié beaucoup de chose quand elle l'avait reçue. Quoiqu'il en soit, elle tenta de rasséréner son interlocuteur tandis qu'elle finalisait le plâtre, lissant les bandes entre ses doigts afin qu'elles prennent bien la forme de son bras. Le plus urgent était fait à présent. Elle secoua la tête aux excuses de Stephen.

    « Vous n'avez pas à vous excuser, ce n'était rien. Ça peut arriver à tout le monde ! » lui dit-elle avant de prendre coton et alcool. « Vous n'avez pas grand chose mais mieux vaut désinfecter. Ça risque de piquer un peu... »


Tranquillement, manifestant toujours des signes d'écoute envers le jeune homme, elle entreprit de passer l'antiseptique sur les diverses coupures sur ses bras et mains. Il était encore assez figé, et visiblement bien mal-à-l'aise, mais il lui racontait avec volonté son arrivée à la Congrégation. Davidoff ? Inconnu au bataillon. Mais ce n'était pas étonnant, Rei ne connaissant pas tout le monde au quartier général.

    « Vous pouvez juste m'appeler Reiko. Je suis venue par train aussi, avec deux exorcistes, Lavi et Bookman. Voilà... »


Souffla-t-elle en refermant la bouteille d'alcool et en jetant la compresse très peu souillée de sang. Elle lui fit de nouveau un sourire, en espérant ainsi le détendre un peu. N'y avait-il donc rien qui pouvait le décrisper?
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Dim 9 Déc - 6:21

« Les blessures sont monnaie courante en temps de guerre.

-Je euh... je comprends oui...

En temps de guerre... Comme ces mots effrayaient le jeun exorciste. Après tout, les seules guerres dont il avait entendu parler, c'était celles dont bien des soldats ne revenaient pas... et ces soldats, dans l'armée des exorcistes, étaient autant des hommes et des femmes qui avaient chacun leur vie à vivre, qui ne méritaient sans doute pas de mourir. Ils tentaient simplement de défendre ceux qu'ils aimaient... Et Stephen leur mettait des bâtons dans les roues. C'était sa seule utilité en fait : déranger ceux qui avaient bien mieux à faire de leur temps.

« C'est ce que j'allais dire. Hmm... pardonnez-moi, j'ai les mains froides. »

-Oh non je euh, bégaiea Stephen en posant sa main valide et gantée sur celle de Reiko par réflexe, ça ne... ne ne ne me dérange pas du tout c'est euh... bien plus agréable en fait que dérangeant... Pardonnez moi je... je euh... n'arrive pas à contrôler mes frissons c'est tout... continuez je vous prie...

Comment faire pour se mettre autant les pieds dans la bouche? Un peu plus et Stephen s'excusait qu'elle ait les mains douces. Il tentait de rationaliser, de penser ne serait-ce qu'un peu plus que ce que son corps exprimait. Entre la douleur du traitement et la douceur des mains de Reiko, la cervelle de l'exorciste baignait dans l'eau chaude. Aligner deux phrases sans bégayer était déjà difficile, dans cet état d'esprit c'était impossible. Il lui fallut quand même un moment avant de réaliser que sa main était toujours sur celle de l'infirmière, et lorsque son regard se posa sur sa propre main, il la retira doucement, pensant qu'il rendait ainsi mal-à-l'aise Reiko.

« Vous n'avez pas à vous excuser, ce n'était rien. Ça peut arriver à tout le monde ! Vous n'avez pas grand chose mais mieux vaut désinfecter. Ça risque de piquer un peu... »

-Ce sera euh... sans doute euh... moins douloureux que... la.. euh... quel est le terme que vous avez utilisé déjà une... euh... réduction? répondit-il d'un ton plus rieur en affichant un invisible sourire sous son masque.

Était-elle toujours aussi gentille et attentionnée avec ses patients? Si oui, pourquoi n'avait-il pas eu la chance de suivre son « intégration » dans l'ordre avec elle plutôt que... Eleonnora. Il aurait bien ajouté quelques termes péjoratifs à son égard, mais il était bien trop poli pour même le penser. Peut-être qu'il serait mieux pour lui qu'il s'occupe comme Reiko des blessés. Ainsi il n'aurait pas à aller sur le terrain et donc à mettre la vie des autres en danger!

Aussi bien continuer de rêver. D'aussi loin qu'il se souvienne, il avait de la difficulté à mettre en place un bandage qui tienne plus de quelques minutes à sa défunte sœur. Alors se souvenir de quels médicaments et quels remèdes fonctionnaient sur quelles blessures, impossible. Il n'avait jamais vraiment eu l'âme d'un guérisseur, mais si ça pouvait lui empêcher d'aller sur le terrain et de risquer la vie des autres... Il pouvait bien essayer. Il se promit de lire sur le sujet... il devait bien y avoir une bibliothèque dans cet immense établissement. Eleonnora ne lui ayant pas vraiment fait faire le tour du personnel, il devrait s'arranger pour le faire par lui-même un jour... de toute façon, avant qu'il ne ressorte en mission il fallait qu'il soit en état. Ignorant combien de temps une telle blessure pouvait prendre pour guérir, il se dit que quelques lectures ne lui feraient pas de mal.


« Vous pouvez juste m'appeler Reiko. Je suis venue par train aussi, avec deux exorcistes, Lavi et Bookman. Voilà... »

-Je n'ai jamais entendu leur nom... mais comme ça ne fait que quelques jours que je connais cet univers... je suppose que c'est normal...

Lavi et Bookman... effectivement, il ne les connaissait pas. Il allait sans doute faire leur rencontre un jour ou l'autre dans cette immense tour. En attendant, les traitements de Reiko terminées, le jeune homme sourit et entreprit de bouger légèrement son bras, pas la partie fracturée, mais simplement l'épaule. Un tout petit mouvement, simplement pour voir;a quel point celui-ci était douloureux. Il fut heureux de découvrir que le reste du bras était en bon état et que sa main bougeait toujours. Doucement, il utilisa sa main valide pour tâter son bras blessé, jaugeant le niveau de douleur qu'il ressentait. Finalement, le pire avait vraiment été l'opération de réduction. Se sentant mille fois plus à l'aise avec Reiko qu'il ne l'avait été avec Eleonnora, le jeune homme entreprit de retirer son masque doucement, le déposant sur le côté du lit.

-Je vous... remercie beaucoup de... vos services, dit-il en tentant de limiter son bégaiement, même s'il les remplaçait par de courts silences. J'aimerais... vous demander autre chose si... vous... avez un peu de temps. Je... ne connais pas les lieux et... je me demandait si vous pouviez... m'amener... euh... à l'endroit ou l'on peut manger...

Il accompagna sa demande d'un léger sourire avant de la regarder dans les yeux pendant les quelques secondes le séparant de la réponse. Il parvenait enfin à la regarder, c'était sans doute un bon début non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Mar 11 Déc - 13:15

Reiko souriait toujours comme le jeune exorciste démentait ses paroles et posait doucement sa main sur la sienne comme pour la rassurer quand à la froideur de ses mains. Lui-même portait des gants... il ne pouvait donc pas évaluer à quel point les doigts de la jeune femme étaient glacials, cependant il continuait de frissonner alors qu'elle terminait de poser le plâtre. Sans doute était-ce du à la température de la pièce ? Il y faisait plutôt frais après tout... l'infirmière était habituée à cette atmorpshère froide, aussi se balader en manches courtes n'était pas un problème pour elle. Mais pour Stephen... mieux valait qu'elle termine vite son office afin qu'il puisse regagner une pièce plus chaude.

    « Alors je vais faire vite, comme ça vous n'aurez plus à frissonner de la sorte. Il fait plutôt frais ici. » dit-elle gentiment.


En tout cas, elle le rassura quant à sa chute de tout à l'heure, comme il était tombé sur elle. Ça pouvait n'importe quand et à n'importe qui, pas la peine d'en faire tout un plat ni de se répandre en excuses. Une fois que cela fut mis au clair et que le plâtre fut posé, Rei laissa le tout sécher et s'attaqua ensuite à la désinfection des diverses petites plaies qu'il avait aux bras. Elle le prévint que cela pouvait piquer, mais sourit à ses propos. Bien sûr que cela n'avait rien à voir avec une réduction.

    « C'est sûr. Oui, une réduction : le médecin a remis votre os en place. Vous avez encore mal ? Si c'est le cas je peux vous donner des antalgiques. N'hésitez pas ! »


Un bras de cassé, quelques égratignures... il s'en sortait tout de même à bon compte. Il aurait pu passer l'arme à gauche. Reiko se demandait si elle allait ressortir dans le même éta après sa première mission avec son nouveau maréchal. Bien sûr elle ne s'attendait pas à une partie de plaisir, ce n'était ni plus ni moins que le champ de bataille après tout. Mais elle devrait être très vigilante et faire très attention sous peine de mourir dans les premières secondes du combat. Elle continua doucement ses soins, prenant garde de ne pas faire sursauter son patient, discutant toujours avec lui. La conversation était un bon moyen de détourner son attention de sa douleur. Tout comme elle ne connaissait pas la personne avec qui Stephen était arrivé à la Congrégation, il ne savait rien de lavi et de Bookman. Rien de très étrange après tout, puisqu'il n'était pas arrivé depuis très longtemps, il ne pouvait encore connaître tout le monde au quartier général, à l'instar de la jeune femme.

Quand Rei termina son travail, elle s'éloigna juste le temps de chercher deux comprimés d'analgésiques pour Stephen, afin de calmer sa douleur si elle devenait trop insupportable. Les deux cachets et un verre d'eau en main, elle revint vers l'exorciste qui avait ôté son masque. Reiko accentua son sourire, il parvenait enfin à être moins timide et à se dérider un peu. Elle écouta sa requête et acquiesça doucement.

    « Il n'y a pas de problème, je vais vous y conduire. Tenez, prenez ceci, ça calmera votre douleur pour un moment, dit-elle en lui tendant les comprimés puis le verre d'eau. On ne vous a pas fait visiter un peu les lieux avant votre mission ? »


Elle attendit qu'il ait terminé de prendre les médicaments avant de l'aider à se lever, évaluant la sécheresse du plâtre pour lui passer une écharpe ensuite. Ce serait ainsi beaucoup plus facile pour lui de le maintenir à bonne hauteur et qu'il ne se fatigue pas trop avec le poids du dispositif. Le conduisant hors de la salle de soins, elle l'entraîna vers la cantine, lui expliquant un peu au passage devant quelles pièces ils passaient. Du moins celles qu'elle savait, puisqu'elle ne connaissait pas encore non plus la Congrégation sur le bout des doigts. Arrivés à la cantine, Reiko lui indiqua le comptoir de Jeryy.

    « Voilà, c'est le cuisinier, vous pouvez lui demander tout ce que vous voulez. Il s'appelle Jeryy, il est très gentil. » dit-elle avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Mer 12 Déc - 7:00

« Alors je vais faire vite, comme ça vous n'aurez plus à frissonner de la sorte. Il fait plutôt frais ici. »

Elle était bien trop gentille. Chaque parole qui émanait de sa bouche n’était que pure gentillesse. Entre elle et Nora, il y avait un monde ! Peut-être finalement que ses idées sur la Congrégation étaient fausses. Toutes les exorcistes féminines n’étaient peut-être pas moulé de la même façon que l’avait été sa précédente maîtresse. Pourtant… même s’il se disait que toutes devaient être différentes, il ne comprenait pas ce qui provoquait en lui ses frissons. Les mains de l’infirmière étaient si douces… il commençait à regretter que le plâtre soit déjà presque posé, l’empêchant de sentir les doigts habiles de Reiko.

Lorsque celui-ci fut complètement posé et qu’il devait maintenant attendre qu’il sèche, l’anglais laissa Reiko terminer son travail en désinfectant les quelques plaies causés par les débris et les explosions des obus durant le précédent combat. Le liquide piquait légèrement ses blessures, mais rien de comparable au soin que lui avait prodigué le médecin. Il se demandait même si c’était nécessaire, mais bien mal placé pour dire quoi que ce soit en matière de soin, il laissa l’experte décider du traitement à appliquer. De toute façon, Stephen n’avait jamais réussi à dire non à quiconque, peu importe les idées qu’ils avaient eu, alors qu’elle veuille simplement désinfecter ses plaies ne le dérangeait aucunement.


« C'est sûr. Oui, une réduction : le médecin a remis votre os en place. Vous avez encore mal ? Si c'est le cas je peux vous donner des antalgiques. N'hésitez pas ! »

-Et… et bien je euh… sens toujours les élancements dans mon bras… comme si une brindille était prise entre mes os mais euh… je suppose que c’est normal et euh… ça vient avec le traitement…

En effet, malgré le traitement efficace du médecin, l’anglais continuait de ressentir une piqûre là où son os avait été brisé. Il savait qu’il n’y avait rien, qu’il ne la ressentait simplement parce que c’était fraichement fait, que cela disparaîtrait dans quelques heures sans doute. Il ne s’en inquiétait pas, mais comme la belle infirmière lui proposait des antalgiques… antalgiques… il dut faire appel à sa mémoire pour se souvenir de la définition de ce terme. N’ayant jamais été très doué pour prodiguer des soins, les connaissances de Stephen dans ce domaine étaient assez limité.

-Je… euh… prendrais bien les… euh… médicaments oui… pour calmer les élancements…

L’anglais laissa donc Reiko partir à la recherche de ses comprimés pour les lui amener avec un verre d’eau. Il en profita pour lui demander, en prenant son courage à deux mains, son masque maintenant déposé à ses côtés, si elle pouvait bien l’accompagner à la cantine.

« Il n'y a pas de problème, je vais vous y conduire. Tenez, prenez ceci, ça calmera votre douleur pour un moment. On ne vous a pas fait visiter un peu les lieux avant votre mission ? »

Stephen prit les comprimés aussitôt que Reiko le les lui amena, avalant le verre d’eau d’un seul coup. Son estomac commençait réellement à crier famine, n’ayant pas mangé depuis quelques temps. Il avait eu la chance de manger après son combat, l’activation de son Innocence lui demandant beaucoup d’énergie, mais depuis qu’il était arrivé à la Congrégation du train, il s’était arrêté dans sa chambre un instant puis avait tourné en rond pendant plus d’une heure avant de trouver l’infirmerie.

-Euh… non je euh… n’ai pas eu cette chance… Monsieur Lee a profité de la présence de Lady qui apportait un rapport… euh… pour m’expédier aussitôt en mission, lui laissant le soin de euh… de trouver mes forces et mes faiblesses je suppose…

Il laissa donc Reiko poser une écharpe autour de son cou et de son plâtre, maintenant donc son bras à la hauteur de son ventre. Ainsi, il ne pourrait pas bouger énormément, mais ne le dérangerait pas. Il n’avait pas vraiment eu le temps d’évaluer le poids du plâtre, mais il préférait ne pas avoir à le supporter à journées longues. L’attelle ferait ce travail à sa place. Ensuite, il se leva, reprenant son masque dans sa main valide sans pour autant le remettre en place, et suivit l’infirmière discrètement, faisant tout son possible pour faire ce qu’il faisait le mieux : se rendre invisible.

Une fois rendu à la cantine, Lady Hazuki lui indiqua le comptoir et Jeryy par la même occasion qui semblait cuisiner un enième repas. Il semblait occupé, mais heureux, travaillant bien, avec le sourire aux lèvres. Décidément, il y avait bien des types de personnalités dans la Congrégation. Et lui qui avaient cru qu’il aurait affaire à des gens tous semblables comme… dans une armée finalement.


« Voilà, c'est le cuisinier, vous pouvez lui demander tout ce que vous voulez. Il s'appelle Jeryy, il est très gentil. »

-Oh euh… Merci beaucoup de m’avoir accompagné Lady… euh… je euh… Vous êtes bien aimable mais euh… je ne veux pas vous retenir plus longtemps j’ai dû prendre beaucoup de votre temps… Vous euh… m’en voyez navré…

Rien n’empêcherait Stephen de se sentir coupable de tout et de rien, c’était certain, mais en compagnie de Reiko, il se sentait un peu plus léger.

Un peu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Sam 15 Déc - 13:54

Administrer les soins à Stephen ne prit pas énormément de temps. Les doigts agiles de Reiko posèrent rapidement les bandes de plâtres, en quelques minutes à peine, le plus long consistait surtout à ce que le matériau sèche. Il ne fallut guère plus de temps pour nettoyer les plaies que l'exorciste avait récolté çà et là. Mais pendant ce court laps de temps, les deux jeunes gens dialoguaient de choses et d'autres, de moindre importance. Concentrée d'abord sur la douleur du jeune homme, l'infirmière voulait le soulager au plus vite ; c'était un facteur indésirable qu'il valait mieux éradiquer le plus rapidement possible, aussi lui proposa-t-elle une fois qu'elle eut tout fini de lui donner des comprimés pour l'apaiser. Stephen parlait encore de la souffrance qu'il ressentait au niveau du bras, ce qui était normal après tout, puisque le traitement venait juste de se faire.

    « Oui, ne vous inquiétez pas, d'ici quelques heures il ne devrait plus rien y avoir. Je vais vous chercher de quoi vous soulager. » fit-elle avec un sourire doux.


Quelques instants après, revenant avec les thérapeutiques et un verre d'eau, elle écouta la requête de l'exorciste qui lui demandait de le mener au réfectoire. Maintenant qu'il avait retiré son masque, ses propos étaient bien plus compréhensibles pour la jeune femme, n'étant pas encore très bien habituée à la langue de Shakespeare. Reiko accepta bien entendu, mais elle s'étonait que l'on ait envoyé tout de suite le nouvel exorciste en mission avant même de lui faire connaître un tant soit peu la Congrégation... s'était-il agi d'une urgence ? La jeune femme n'avait pas encore été envoyée en mission elle... mais cela ne saurait sans doute tarder. Et comme le lui indiquait Stephen, Komui l'avait directement envoyé en mission avec une autre femme, lui faisant ainsi profiter du terrain pour trouver lui-même ses limites. Cela fit hausser les sourcils à la jeune femme ; c'était extrêmement dangeureux... oui vraiment, il avait une sacrée de s'en être sorti « qu'avec » un bras cassé.

    « Oh, je comprends... hé bien, vous pourrez bientôt la visiter en ce cas. Je doute qu'on vous renvoie en mission avant que vous ne soyez complètement guéri. Cela vous laissera le temps de vous remettre de vos émotions. »


Attachant ensuite une écharpe au bras du jeune homme afin que son membre respecte l'angle adéquat pour sa guérison, elle l'emmena à la cantine, l'encourageant à la suivre avec des sourires. Il agissait étrangement, comme s'il essayait de se recroqueviller et de raser les murs, d'être le moins visible possible... comme il devait être timide ! Reiko connaissait cela après tout, même si sa timidité n'avait jamais atteint un tel niveau... Passant la porte de la grande salle à manger, elle indiqua le comptoir à l'exorciste, où officiait Jeryy, déjà à l'œuvre et toujours avec le sourire. Elle précisa à Stephen qu'il pouvait lui demander ce qu'il voulait. Ce dernier la remercia et s'excusa une nouvelle fois. Il était attendrissant, pourtant il n'y avait pas de quoi s'excuser de la sorte.

    « Mais ce n'est pas du tout le cas. Pour tout vous dire j'avais déjà terminé mon travail, et je commence à avoir faim également. Est-ce que vous m'accepteriez à votre table ? »


Souriant calmement, elle attendit la réponse de Stephen avant de l'enjoindre à la suivre au comptoir. Manger seule ne la dérangeait pas, mais elle ne voulait pas non plus laisser le jeune homme perdu dans la foule de personnes qui se restaurait dans la cantine. Il semblait tellement perdu... face au cuisinier, elle le salua et échangea avec lui quelques banalités avant de lui demander un plat italien, puis de laisser sa place à Stephen, l'encourageant avec un signe de tête et un sourire. Attendant qu'il soit servi à son tour, elle les mena ensuite à une table tranquille, non loin des autres qui étaient déjà occupés. La salle était quand même bien pleine, mais quoi de plus normal à cette heure ? Jeryy devait avoir beaucoup de travail.

    « Bon appétit, souhaita Rei à son interlocuteur. Hm, cela vous dérange si nous nous tutoyons ? Nous sommes collègues après tout. »


Elle accompagna ses paroles d'un geste pour soulever un pan de sa blouse blanche et dévoiler son blason d'exorciste sur sa veste. Depuis l'entraînement avec son maréchal, elle avait suivi son conseil et gardait toujours son uniforme sur elle.

    « De quel pays viens-tu ? » lui demanda-t-elle avant de commencer à manger, l'écoutant avec attention.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Lun 17 Déc - 2:04

« Oui, ne vous inquiétez pas, d'ici quelques heures il ne devrait plus rien y avoir. Je vais vous chercher de quoi vous soulager. »

Heureusement que la douleur ne serait pas constante pendant toute la durée du traitement. Sa main tenta par habitude d’aller frotter son bras endoloris, mais il se rappela rapidement que le plâtre était maintenant en place, et donc que c’était impossible. Il espérait simplement qu’il pourrait utiliser ses bras de nouveau rapidement. Il pouvait activer son Innocence encore, mais peu importe la force du choc sur le bloc d’obsidienne, cela suffirait à lui briser de nouveau l’os déjà fragile. Il était mieux qu’il n’active donc pas celle-ci jusqu’à nouvel ordre.

Le sourire de la jolie infirmière se montra contagieux, faisant sourire Stephen aussi. Elle semblait si douce, si gentille. Devenait-elle le genre d’Eleonnora lorsqu’elle partait en mission ? Ou alors était-ce une façade pour que l’exorciste blessé se montre confiant ? Mais non… il se montrait beaucoup trop méfiant à son égard pour rien. Elle n’avait fait qu’être gentille avec lui, et sans rien demander en retour. Décidement, de toute la Congrégation, jusqu’à ce jour, elle avait été ce qui avait toujours été le plus près d’une amitié… mais ce n’était qu’un début.


-Merci… encore une fois je… je sais que je vous ai remercié souvent déjà mais… euh… de tous les gens que j’ai rencontré ici vous êtes celle avec qui je me suis… senti le plus… à l’aise…

Elle allait sans doute rire de son commentaire, après tout, ce n’était jamais arrivé au jeune exorciste de se sentir complètement à l’aise avec quiconque. Ce n’était pas demain le jour où il se découvrirait des affinités avec tout le monde, mais présentement, avec elle, sa nervosité avait descendu d’un cran, et ça au moins il voulait qu’elle le sache. Alors qu’elle revenait avec les comprimés, il les avala rapidement, écoutant les conseils de l’infirmière.

« Oh, je comprends... hé bien, vous pourrez bientôt la visiter en ce cas. Je doute qu'on vous renvoie en mission avant que vous ne soyez complètement guéri. Cela vous laissera le temps de vous remettre de vos émotions. »

Alors que les deux exorcistes se rendaient à la cantine, Stephen faisait son possible pour éviter de se faire repérer ou d’attirer l’attention. Il avait toujours agi ainsi, ce n’était pas prêt de changer. Il fut heureux cependant, alors qu’il pensait que Reiko allait repartir aussitôt, de découvrir qu’elle n’était pas occupé lorsqu’elle lui répondit :

« Mais ce n'est pas du tout le cas. Pour tout vous dire j'avais déjà terminé mon travail, et je commence à avoir faim également. Est-ce que vous m'accepteriez à votre table ? »

Aucune demande n’aurait pu lui faire plus plaisir en fait ! Son sourire s’afficha aussitôt, lui qui cachait d’habitude son visage derrière son masque. Présentement il le tenait encore dans sa main, alors l’infirmière pouvait voir sa réaction. Il n’exprimait que le plaisir, de ses yeux, de ses lèvres, il était content qu’elle veuille bien se joindre à lui.

-Bien sur Lady Reiko, rien ne me ferait plus plaisir !

Il avait dit cette phrase sans hésiter, sans bégayer, tout simplement avec le sourire. Il était réellement heureux qu’elle prenne de son temps pour s’asseoir avec lui. Il se sentait mieux en fait que depuis tout le temps qu’il avait passé ici auparavant. Cependant lorsqu’il arriva au comptoir, malgré le sourire et les paroles que Reiko lui dit, lorsque vint son tour, tout ce qu’il parvint à commander était du « that ». Dans la langue de Shakespeare, commander du « that » était fort simple : Il s’agissait de pointer l’assiette de son voisin et de dire doucement :

-That.

Et ainsi, avec peu de mots, il reçut exactement la même assiette que Reiko. Il n’avait pas eu à dire grand-chose pour recevoir son plat, mais il prit tout de même la chance d’ajouter un mot de plus :

-Merci

L’exorciste suivit ensuite Reiko jusqu’à une table vite, déposant son plat doucement avant de faire son gentleman et de tirer la chaise derrière l’infirmière avant qu’elle ne s’asseoit. Il avait du faire vite puisqu’elle le guidait et donc était devant lui, mais il était parvenu tout de même à faire son travail de gentleman !

« Bon appétit. Hm, cela vous dérange si nous nous tutoyons ? Nous sommes collègues après tout. »

-Oh euh… non non pas du tout c’est euh… simplement que je n’ai pas l’habitude de tutoyer les gens… c’est pareil avec tout le monde alors… ne vous… euh… oui justement… ne t’attend pas à ce que ce soit… un changement radical je risque de me tromper quelque fois…

Tutoyer les gens avait toujours signifié pour lui une accoutumance bien particulière, plus que de simple connaissance, mais chacun avait sa mentalité sur le sujet. Pour lui c’était ainsi, peut-être Reiko le voyait d’une autre façon, mais si elle désirait qu’ils se tutoient… jamais Stephen n’allait la décevoir. Il allait essayer de prendre cette habitude ou enfin, de perdre celle de vouvoyer tout le monde. Il sourit lorsqu’elle lui montra son insigne d’exorciste. Il n’avait pas eu tort de croire qu’elle était l’une des leurs. Une question cependant lui vint à l’esprit, qu’il garda pour plus tard, répondant simplement à la question de sa compagne, prenant une bouchée de son assiette juste avant.


« De quel pays viens-tu ? »


-D’Angleterre… dans une petite ville assez éloignée de tout. J’y ai vécu toute ma vie… J’oserais vous demander… euh pardon te demander la même question mais… Serais-tu italienne par hasard ? C’est un essai… à cause du plat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Sam 22 Déc - 13:55

Le traitement de la douleur, bien que cela ne soit pas universel, était une priorité aux yeux de Reiko. Comment pouvait-il être possible pour le malade de progresser dans sa guérison s'il éprouvait une souffrance constante, qu'elle soit physique ou psychologique ? La jeune femme se rappelait toujours avec le cœur serré de toutes ces personnes qu'elle avait croisé et sur le visage desquelles se lisait la détresse, le désespoir, le mal qu'elles ressentaient, mais aussi de ces instants où leurs traits se détendaient sous le soulagement. Elle lui proposa donc de lui donner de quoi amoindrir sa souffrance, qui s'estomperait pour un bon moment, toujours avec le sourire. Résultat, l'exorciste qu'elle soignait se mit à lui sourire en retour. Victoire ! Il était déjà si timide, que cette expression était quelque part un petit pas en avant.

    « Je vous en prie ! Oh ? Vous n'êtes pas à l'aise avec d'autres personnes ? »


D'un côté, c'était bien : comment aurait-elle pu s'occuper de lui si elle ne s'était pas employé à lui procurer un minimum de bien-être, par sa douceur et sa sollicitude ? Revenant ensuite avec quelques comprimés qui tranquiliseraient sa douleur pour un temps, elle lui expliqua qu'il ne pourrait sans doute pas reprendre les missions tout de suite, tant que son bras serait plâtré, ce qui lui lassait le temps de mieux s'adapter à la Congrégation et d'apprendre à la connaître, comme il n'en avait guère encore eu le temps.

Accédant ensuite à sa demande, elle l'emmena jusqu'à la cantine, trouvant un peu étrange sa façon de marcher comme s'il ne voulait pas être vu, remarqué. Il était donc si peu sûr de lui ? Sans doute cela s'arrangerait-il un peu quand il connaîtrait mieux la Congrégation. Arrivés au réfectoire, elle lui indiqua le comptoir où travaillait Jeryy, lui précisant qu'il pouvait lui demander ce qu'ik voulait à manger. L'acceptation enthousiaste de Stephen quant au fait qu'elle puisse manger avec lui ne fit qu'agrandir son sourire, d'autant plus qu'elle voyait parfaitement l'exorciste partager la même expression qu'elle, puisqu'il n'avait pas remis son masque. Il devrait le porter moins souvent. Il n'avait même pas bégayé en plus ! De bonne humeur, Rei s'avança en premier vers Jeryy qu'elle salua avec chaleur avant de lui demander un plat italien.

Son plat en main, elle attendit que Stephen reçoive le sien. Ne sachant sans doute pas quoi demander à Jeryy, il pointa l'assiette de Reiko et prononçaun simple mot, sans doute pour dire « la même chose ». Il lui faudrait encore du temps avant de comprendre parfaitement l'anglais... une fois qu'il eut remercié le cuisinier, ils purent se diriger vers une table libre dans la salle pourtant déjà bien pleine. Au moment où elle voulut s'asseoir, elle constata avec surprise que Stephen vint l'aider à tirer sa chaise avec galanterie. Elle le gratifia avec un sourire.

    « Merci ! »


Lui souhaitant un bon appétit une fois qu'il se fut installé, Rei reprit le fil de la conversation, demandant à son interlocuteur si cela le dérangeait s'ils se tutoyaient. Il ne evait pas être plus âgé qu'elle de beaucoup, le vouvoiement était quelque chose de vraiment trop formel, et puis ils étaient collègues après tout ! À part les maréchaux, la jeune femme s'imaginait mal vouvoyer toujours ses compagnons d'armes aux côtés desquels elle se battrait, bien que le respect soit un principe auquel elle tenait énormément. Cela apparemment ne dérangea pas tant Stephen, bien qu'il la prévînt qu'il risque de se « tromper » parfois, par manque d'habitude.

    « Ne t'en fais pas pour ça ! » lui sourit-elle.


Lui ayant ensuite demandé de quel pays il venait, Reiko commença à manger, appréciant le goût de la tomate qui lui remplissait la bouche. Elle adorait vraiment la cuisine italienne, pleines de saveurs et très variée. Stephen quant à lui venait d'Angleterre, et avait apparemment à peu près la même situation que Rei à l'époque où elle vivait à Piateda. Elle sourit avant d'avaler sa bouchée de pâtes et de lui répondre :

    « J'ai vécu toute ma vie en Italie oui, mais je suis née au Japon. J'ai grandi avec deux cultures différentes. L'Angleterre doit être un beau pays, j'aimerais bien y aller un jour ! Ça ne fait donc pas longtemps que tu es exorciste ? »
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Dim 23 Déc - 6:09

« Je vous en prie ! Oh ? Vous n'êtes pas à l'aise avec d'autres personnes ? »

Stephen pensait pourtant que cela était évident. Pas qu’il le fasse exprès d’être mal à l’aise ou qu’il le démontre, mais simplement qu’il l’était. Après tout ça avait toujours été comme ça : on tape sur le petit gêné dans son coin qui ne dit rien. Sa vie d’exorciste était cependant supposée changer tout ça. Est-ce que ça allait être vrai ? Il pouvait bien dire que oui après tout : une journée dans la Congrégation et il était déjà en mesure de s’adresser à une personne... même s’il lui était tombé dessus sans le vouloir pour commencer. C’est une étrange façon de rencontrer quelqu’un sans doute… mais pour Stephen ça avait fonctionné.

-Je euh… non pas vraiment… c’est pas voulu hein c’est simplement que… euh… je euh… veux pas euh… déranger quiconque et euh… j’ai toujours l’impression de… et bien… d’agacer les personnes qui m’écoutent…

En fait, il avait aussi cette impression avec Reiko : depuis le début, même s’il avait besoin de soin, il pensait la déranger. Ce n’était pourtant pas le cas, elle lui avait elle-même dit, mais le nouvel exorciste le voyait ainsi, c’était comme ça. À force de croire qu’on dérange, on en est certain après un moment. Il ne pouvait pas nier cependant qu’avec l’infirmière, il se sentait… plus à l’aise… de discuter ainsi, peu importe le sujet.

Il fut content qu’elle accepte de l’accompagner, lui montrant même un peu les diverses salles sur le chemin séparant l’infirmerie de la cantine. La Congrégation était énorme, et sans doute personne ne devait savoir quelle était l’utilité de toutes les salles, mais Reiko lui expliqua tout de même les quelques salles devant lesquels ils passèrent sur le chemin. Elle était très gentille, très douce, et prenait son temps pour lui expliquer autant qu’elle avait pris son temps pour le soigner. Du peu que Stephen savait, elle semblait aussi minutieuse, prenant son temps pour que tout soit fait convenablement. C’était une qualité, surtout chez une infirmière.

Après avoir choisi « leur » repas, ou en fait que Reiko ait choisi et que Stephen ait copié, ils s’installèrent à table, l’exorciste conservant son masque près de lui, mais pas sur son visage. Manger avec celui-ci était impossible, et de toute façon, il se sentait assez à l’aise lorsqu’il était avec Lady Hazuki pour le retirer. Le sourire qu’elle affichait était absolument magnifique, et Stephen aimait se perdre dans ses yeux… sauf qu’il savait très bien que cela pouvait la rendre mal à l’aise et tentait donc d’éviter de la fixer, un air béat au visage. Faisant un gentleman de lui-même, il prit même soin de tirer sa chaise. Elle sembla apprécier l’attention, car elle répondit un magnifique :


« Merci ! »

-Av… avec plaisir !

Après quelques bouchées, elle lui fit une demande particulière, soit qu’ils se tutoient. Entre collègues, cela lui semblait normal, mais pour un homme comme Stephen habitué à vouvoyer les enfants, le changement ne serait sans doute pas instantané. Il lui promit d’essayer de ne pas se tromper trop souvent, et une fois de plus sa réponse sembla la réjouir.

« Ne t'en fais pas pour ça ! » lui sourit-elle.

-Mer… merci… je fais essayer n’en doutez… euh… n’en doute pas !

Puis elle s’intéressa à son lieu de naissance. Stephen se montra légèrement évasif, n’appréciant pas forcément l’endroit où qu’il l’a vu naître. Pas que les gens n’étaient pas sympathiques ou quoi que ce soit, simplement à la mort de sa sœur, il fut pas mal obligé de partir à cause des ragots que ces habitants, la veille ses amis, colportaient. Le fait qu’il soit exorciste lui avait simplement donné une porte de sortie. Retournant la question à son interlocutrice, il fut surpris de la réponse.

« J'ai vécu toute ma vie en Italie oui, mais je suis née au Japon. J'ai grandi avec deux cultures différentes. L'Angleterre doit être un beau pays, j'aimerais bien y aller un jour ! Ça ne fait donc pas longtemps que tu es exorciste ? »

Elle avait donc des origines Japonaises ? Stephen ne l’avait pas remarqué à première vue, n’était pas tout à fait un as dans l’art de comprendre de quelle origine provenaient certains traits. Sans doute quelqu’un d’autre aurait remarqué aussitôt, mais pas lui. Se souvenant après quelques secondes qu’elle lui avait aussi posé une question, il termina sa bouchée, appréciant le goût du plat italien, avant de répondre.

-Si tu veux je… euh… il me fera plaisir de te… euh… faire visiter mon pays natal… Peut-être pas ma ville parce qu’il n’y a pas grand-chose à voir mais… ça me ferait plaisir ! Et pour la question d’exorciste… non pas du tout ça ne fait que quelques… quelques… jours peut-être quelques semaines en fait… j’ai perdu le fil du temps en mission. Avez…

Aussitôt qu’il se rendit compte de son erreur, il rougit légèrement avant de reprendre sa phrase :

-As-tu eu… la chance de partir en… mission toi aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Mer 26 Déc - 21:24

Il n'était pas rare de croiser des personnes timides, qui n'osaient pas faire le premier pas ou qui restaient très discrètes Mais Stephen l'était à un degré tel que ce n'était à ce stade plus de la timidité, mais pratiquemment un mal-être permanent. À force de patience et de douceur, Reiko avait réussi à le mettre plus à l'aise au fur et à mesure qu'elle prenait soin de lui et qu'elle lui parlait. Ce n'était guère chose facile, mais ça marchait, lentement et sûrement. Quelques années auparavant, elle se serait sans doute tue tout au long de ses opérations, sans oser lever le regard vers son patient ni lui adresser la parole, laissant la gêne s'installer et se prolonger. Heureusement que ce n'était pas le cas et qu'elle avait appris à surmonter son habitude de se réfugier dans le silence...

    « C'est dommage de penser de cette façon ! À trop rester discret, vous passez sans doute à côté d'occasions de faire de belles rencontres et de partager vos centres d'intérêt avec d'autres personnes ! Laissez-vous une chance de mieux connaître les gens plutôt que de penser tout à suite à les ennuyer, ce qui n'est pas le cas j'en suis certaine ! »


Souriante, elle termina vite les soins qu'elle prodiguait à l'exorciste, lui offrant de quoi supprimer la douleur pour un temps. Après cela, elle accepta de l'emmener jusqu'au réfectoire, non sans oublier de lui expliquer un peu les fonctions des quelques salles qu'ils croisèrent, puisque Stephen n'avait encore jamais fait le tour de la Congrégation, contrairement à Rei qui avait bénéficié d'un guide à son arrivée et de beaucoup de temps pour pouvoir lui poser ses questions également.

Il ne leur fallut plus énormément de temps avant d'avoir leurs repas, le jeune homme ayant demandé la même chose que la petite infirmière. Cette dernière les emmena à une table libre, où elle fut agréablement surprise de constater que malgré sa timidité, Stephen faisait preuve de galanterie en l'aidant à s'asseoir. Elle pouvait très bien le faire seule mais cela faisait tout de même très plaisir, et elle l'en remercia. Lui ayant ensuité souhaité un bon appétit et ayant commencé à manger, elle jugea bon de lui demander s'ils pouvaient se tutoyer, puisqu'après tout ils étaient collègues. Cela ne le gêna pas, bien qu'il lui dit qu'il pouvait encore se tromper et dire quelques fois « vous », mais cela n'était pas bien grave aux yeux de la jeune femme, qui lui dit de ne pas s'inquiéter autant.

Elle apprit par la suite que Stephen était né en Angleterre. Lointain pays pour elle qui n'avait jamais vécu qu'en Italie, et en vérité, n'ayant jamais quitté son village avant de venir à la Congrégation, tout lui paraissait lointain... mais la Grande-Bretagne était un des pays qui l'intriguait et qu'elle aimerait visiter un jour. Encore fallait-il qu'elle en ait l'occasion... lui ayant ensuite précisé ses propres origines, elle lui demanda depuis combien de temps il était exorciste : cela ne faisait en effet que peu de temps, au vu de sa réponse.

    « C'est vrai que le temps passe différemment ici... enfin, c'est ce que j'ai constaté. C'est vrai tu voudrais bien ? Ce serait super ! »


Elle mangea une autre bouchée de son plat tout en écoutant la suite des propos de Stephen. Elle secoua brièvement la tête, attendant d'avoir la bouche libre pour pouvoir de nouveau parler.

    « Pas encore. J'ai déjà intégré une équipe... ou plutôt, j'ai déjà un supérieur mais je n'ai pas encore pu aller en mission. Mais ça ne saurait tarder. J'entends beaucoup de choses à propos du terrain... j'espère que je vais m'en sortir... un entraînement ce n'est pas du tout comme une situation réelle, avec des Akumas... comme je te disais tout à l'heure, quand je me suis trompée : on n'a pas droit à l'erreur. »


Lui faisait un sourire désolé, elle termina son assiette de pâtes à la tomate. Elle n'avait plus très faim maintenant.... heureusement qu'elle arrivait au terme de son plat.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Mar 8 Jan - 3:36

« C'est dommage de penser de cette façon ! À trop rester discret, vous passez sans doute à côté d'occasions de faire de belles rencontres et de partager vos centres d'intérêt avec d'autres personnes ! Laissez-vous une chance de mieux connaître les gens plutôt que de penser tout à suite à les ennuyer, ce qui n'est pas le cas j'en suis certaine ! »

Même si la belle infirmière affirmait ça avec beaucoup de bonnes intentions, Stephen n’était pas convaincu du tout… mais ne répondit rien, se contentant de sourire légèrement à celle-ci. Elle avait sans doute raison après tout, c’était simple, logique… mais de l’avis de Stephen, rester cacher lui permettait d’éviter la plupart des contacts avec les autres, ce qui lui convenait pour le moment.

Ne répondant pas à son commentaire pour autant, jugeant son sourire suffisant, il continua de rester stable pour qu’elle finisse les quelques soins et enfin qu’ils quittent pour se rendre à la cafétéria.

Pour Stephen qui craignait de blesser ou de heurter tout le monde, ce petit moment passé avec l’infirmière autour d’un plat était le plus agréable. Pour l’une des rares fois, il tentait de laisser passer ses paroles sans les filtrer. Cela n’empêchait pas qu’il analysait chacun de ses propos, mais tentait de ne pas le faire. Après tout, malgré sa gaffe initiale, Reiko était restée fort gentille avec lui et il n’avait senti aucune intention belliqueuse de sa part. Si elle le manipulait, elle ne faisait très bien puisqu’il n’y voyait que du feu. La conversation allant bon train, il avait même tenté d’en apprendre un peu plus sur sa partenaire de repas. Ses paroles le faisait sourire, cela faisait un bon moment qu’il n’avait pas eu une conversation « normale » avec quiconque. Il fut même des plus heureux de pouvoir inviter la belle asiatique à venir visiter un jour son pays natal… même s’il craignait un peu de revoir ce bout de terre. N’ayant pas quitté selon des termes très adéquats, peut-être visiter une ville plus importante ou personne ne le connaissait serait plus simple.


« C'est vrai que le temps passe différemment ici... enfin, c'est ce que j'ai constaté. C'est vrai tu voudrais bien ? Ce serait super ! »

Ces paroles ne firent que rehausser le sourire déjà bien présent de l’exorciste. Prenant une bouchée supplémentaire de son repas, il se contenta d’hocher la tête et d’ajouter :


-Mais bien sur je… je ne pense pas qu’on soit dans une prison… si l’on veut sortir… ça doit bien être possible non ?

En fait, il doutait un peu de ce qu’il disait, ne connaissant toujours pas le fonctionnement exact de la Congrégation. Plus tôt il apprendrait ces informations, plus tôt il serait à l’aise dans ce lieu. Il enchaîna ensuite sur une question ensuite pour elle, à savoir si elle avait eu la « chance » d’affronter elle aussi le danger sur le terrain, un peu comme lui.


« Pas encore. J'ai déjà intégré une équipe... ou plutôt, j'ai déjà un supérieur mais je n'ai pas encore pu aller en mission. Mais ça ne saurait tarder. J'entends beaucoup de choses à propos du terrain... j'espère que je vais m'en sortir... un entraînement ce n'est pas du tout comme une situation réelle, avec des Akumas... comme je te disais tout à l'heure, quand je me suis trompée : on n'a pas droit à l'erreur. »

Pas droit à l’erreur… c’était sans doute ce que lui reprochait Nora alors dans la première mission qu’il avait fait : de s’être trompé et d’avoir agi beaucoup trop tard. C’était vrai après tout, il aurait dû bouger, intervenir, bloquer le premier coup pour s’assurer que la belle exorciste qui lui servait de maîtresse n’aie pas à subir un coup de plus. Pourtant il s’était trompé, il avait figé. Un frisson le parcourut de la tête au pied alors que ces images revenaient doucement devant ses yeux, chaque scène se décortiquant en évènement d’une précision hors-du-commun pour quelqu’un qui avait été terrorisé par la scène. Ces souvenirs feraient sans doute parti désormais de ses souvenirs terrifiants et traumatisants qu’il aurait jusqu’à la fin de ses jours.

Alors qu’un silence s’était installé sans qu’il ne s’en rende compte, il finit par se secouer la tête rapidement, ramenant sans le vouloir ses cheveux devant lui. Il cherchait surtout à échapper à ses images, mais elles revenaient sans cesse. Optant pour une autre stratégie, il releva la tête, ses yeux désormais un peu plus triste, mais tenta de changer de sujet en posant une autre question, simplement pour se changer les idées.


-Je comprends… avez… euh… as-tu besoin de t’entraîner avant de euh… partir ? Je n’ai peut-être qu’un bras valide mais euh… je crois que j’ai bien besoin de suer un peu… je ne veux pas faire d’autres erreurs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Ven 1 Fév - 18:22

Reiko connaissait bien la timidité, savait à quel point l'on pouvait se sentir mal entouré d'inconnus à qui on n'ose pas adresser la parole ni même manifester sa présence de peur de trop se faire remarquer. Il lui avait fallu bien du temps pour sortir de ce cocon de sûreté que lui inspirait la distance d'avec les autres, mais être un peu plus ouvert et avenant ne faisait pas de mal non plus, bien au contraire ; on pouvait ainsi faire connaissance avec des gens avec qui l'on pouvait partager ses centres d'intérêts et se lier même d'amitié si d'autres affinités entraient en jeu. C'est de cette manière que la petite infirmière tenta d'expliquer sa vision des choses à Stephen, qui lui semblait extrêmement introverti, au point de croire qu'il dérangeait les soignants alors qu'il avait vraiment besoin que l'on prenne soin de sa blessure. Ce dernier se contenta simplement de sourire à ses propos ; sans doute n'était-il pas vraiment d'accord, et Reiko ne chercha pas à insister. Imposer son point de vue ne servait à rien, après tout il faisait bien comme il le pensait et si sa manière de faire lui convenait, alors la japonaise n'avait pas à y redire quoi que ce soit. Elle termina rapidement son office avant d'accompagner l'exorciste à la cafétéria.

Le repas se déroula dans le calme et la convivialité. Stephen, derrière son incroyable timidité – et son étrange masque qui cachait une bonne moitié de son visage – était un jeune homme tout à fait charmant. Il était dommage qu'il ose si peu aller vers les autres, mais peut-être cela viendrait-il avec le temps. Qui sait ? Avait-il eu des problèmes pour se lier d'amitié par le passé ? Ça, l'infirmière pouvait le comprendre, elle aussi était passée par là. Quoiqu'il en soit, elle était contente de pouvoir faire sa connaissance, formant même avec lui le projet de faire un tour en Angleterre. À part à travers les fenêtres du train qui l'avait amené à la Congrégation, on ne pouvait pas dire que Reiko avait vu beaucoup de pays... mais restait à savoir s'ils avaient le droit et surtout le temps de voyager de la sorte. Reiko était contente que Stephen veuille bien lui montrer son pays natal, mais il souleva une question assez pertinente. Même si la Congrégation, avec ses sombres allures de tour impénétrable avait l'air d'une prison, ils étaient tout de même libres d'aller où ils voulaient, n'est-ce pas ?

    « Je pense que oui. Comme tu dis, ce n'est pas censé être une prison et nous ne sommes pas des bagnards en train de purger nos crimes. J'imagine que le plus important est de rester joignable en cas d'attribution d'une mission... »


Ils ne manqueraient plus qu'ils soient privés de liberté. Ils devaient bien y avoir des gens, dans ce quartier général, qui avaient de la famille à l'extérieur et qui retournaient parfois chez eux. La Congrégation n'était pas la maison de tout le monde... Pour Reiko en tout cas, ça l'était jusqu'à nouvel ordre. À vrai dire elle n'avait plus rien à faire dans le reste du monde... à part chasser les Akumas – tâche à laquelle elle n'avait pas encore pu participer. Elle répondit négativement à la question de l'anglais, lui précisant cependant qu'elle avait déjà rejoint une équipe. Elle lui confia même une partie de ses appréhensions, ce qui eut pour effet de lui couper un tantinet l'appétit. Heureusement qu'elle avait terminé son assiette... le sujet avait l'air d'avoir ébranlé également son interlocuteur. L'infirmière allait lui demander si tout allait bien, mais elle s'abstint. Mieux valait sans doute ne pas s'étendre davantage sur le sujet et simplement y mettre un terme dès maintenant. Le silence se prolongea un peu, jusqu'à ce que Stephen reprenne ses esprits, l'air beaucoup moyen joyeux. Reiko regretta d'avoir parlé de cela. Elle ne voulait pas mettre plus à mal l'exorciste qui l'était déjà bien assez naturellement. Cependant sa proposition marquait une certaine volonté de vouloir s'améliorer. Mais avec son bras en écharpe, était-ce bien raisonnable ?

    « Oh, euh... c'est vrai que m'entraîner ne me ferait pas de mal, mais ne devrais-tu pas te reposer d'abord ? Tu en as besoin avec ton bras, et surtout tu viens de rentrer de mission. Et tu sais... on apprend de ses erreurs. Tu t'en sortiras sans doute bien mieux la prochaine fois, et comme ça tu pourras même m'apprendre des choses quand tu rentreras. » dit-elle avec un gentil sourire.


C'était une façon comme une autre de le réconforter un minimum. Et s'il voulait vraiment s'entraîner, Reiko le laisserait faire ; elle ne comptait pas l'attacher à une poutre et lui interdire tout exercice, mais c'était de son devoir de lui rappeler qu'il devait penser avant tout à sa santé. Cela dit, un partenaire pour l'entraînement lui changerait grandement...
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Mer 20 Fév - 18:15

« Je pense que oui. Comme tu dis, ce n'est pas censé être une prison et nous ne sommes pas des bagnards en train de purger nos crimes. J'imagine que le plus important est de rester joignable en cas d'attribution d'une mission... »

-Rester joignable ? J’imagine que ça peut s’arranger… je veux dire euh… tant qu’on… donne des nouvelles souvent… pas vrai ?

Il ne le savait pas trop, il ignorait comment faire, qui contacter, qui informer, toutes des informations qui allaient rendre sa vie beaucoup plus simple lorsqu’il les saurait. De toute façon pour l’instant, il restait le nouveau, le bon à rien, celui qui ne servait qu’à mettre ses compagnons dans l’embarras. Malgré tout ce qu’il avait dit, la jolie infirmière aux cheveux longs ne semblait pas lui en vouloir ni le juger sur son inhabilité. Elle restait gentille… et souhaitait même visiter du pays avec lui. Ce ne pouvait que le faire sourire d’avantage, terminant son repas bien rapidement après ces quelques paroles.

Le sujet dériva cependant sur quelque chose de bien moins joyeux qui commença par mettre Stephen un peu mal à l’aise… et pour Stephen, « un peu » signifiait beaucoup. Il avait voulu se montrer gentil et poser une simple question, mais à bien y penser il aurait sans doute mieux fait de se taire. Ce qu’il pouvait être idiot parfois ! Se rappeler ses souvenirs honteux ne lui faisait pas vraiment de bien. Pourtant il tenta, peut-être à cause de Reiko, de changer d’esprit, de voir les choses autrement… et même de lui offrir de s’entraîner.

« Oh, euh... c'est vrai que m'entraîner ne me ferait pas de mal, mais ne devrais-tu pas te reposer d'abord ? Tu en as besoin avec ton bras, et surtout tu viens de rentrer de mission. Et tu sais... on apprend de ses erreurs. Tu t'en sortiras sans doute bien mieux la prochaine fois, et comme ça tu pourras même m'apprendre des choses quand tu rentreras. »

Hum… son bras… il était vrai que même s’il essayait de ne pas l’utiliser, une certaine pression se ferait sans doute ressentir sur celui-ci. Mieux valait y aller doucement pour le moment… mais dans sa honte, dans sa colère, dans toutes ses émotions noires qu’il avait ressenti au moment où Nora, par sa faute, était passé si près de la mort, apparaissait doucement une petite lueur d’espoir. Était-il en mesure de ne pas mettre ses compagnons en danger ? Ce serait sans doute la prochaine étape. Être utile viendrait par la suite, mais s’il réussissait à ne pas nuire, ce serait déjà quelque chose. Repoussant son plat doucement, il saisit son masque, sans pour autant le remettre.

-Peut-être… mais avant de partir j’ai besoin de… de m’entraîner tout de même et… et je… je ne connais personne ici excepté vous… euh pardon toi et euh… je ne sais pas si tu en as besoin, après tout tu as l’air en forme et tout et ce n’est pas pour être insultant que je dis ça mais… enfin… voilà quoi… je… je je veux essayer d’être… plus utile. Je ne prendrai pas le refus pour une réponse ! ajouta-t-il sur un ton qui se voulait ferme, mais qui sonnait toujours aussi ridicule sur ses lèvres.

Accompagné d’un sourire, le gentleman se leva, fit le tour de la table et tira la chaise à sa compagne, un sourire sur les lèvres.

-Si vous avez du temps, bientôt je… je viendrai vous voir, et si vous… vous le voulez bien, j’aimerais bien que vous m’entraîniez un peu… et vice-versa.

Remettant son masque en place, resserrant les courroies derrière celui-ci pour qu’il moule bien la forme de son visage, il s’inclina rapidement devant Reiko, puis plongea son regard dans le sien. Beaucoup d’émotions s’animaient en lui. Autant la honte et la colère provenant de ses missions vivaient en lui, autant grâce à sa belle amie il voyait aussi de l’espoir, de la joie et du bonheur. Parviendrait-il à devenir… un minimum utile dans cette grande famille qu’était la Congrégation ? Sans doute… Gênée, il n’osa pas la serrer dans ses bras… mais en prenant sa respiration, en fermant les yeux, il s’approcha d’elle pour passer ses bras autour de son corps… et leur têtes se heurtèrent. Les yeux fermés, il était bien difficile de bien se placer ! Murmurant quelques excuses, il tenta de recommencer… mais se gêna et se retourna pour partir, la remerciant tout d’abord pour cet excellent repas et pour les soins qu’elle lui avait prodigué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   Dim 24 Fév - 16:36

    « Oui, c'est cela. C'est à ça que serve les golems après tout. Je pense que tout exorciste doit en avoir un... enfin je n'en suis pas certaine. De toute manière, je pense que l'on verra comment ça se passe à l'avenir. On a beaucoup à apprendre en attendant. »


Rei n'en savait pas beaucoup plus que Stephen après tout. Ils étaient tous les deux assez nouveaux dans cet univers assombri par la guerre. Mais cela dit, ce n'était pas parce qu'il avait rejoint la Congrégation qu'ils ne pouvaient plus retourner parfois dans leurs pays d'origine. Pour Stephen, il s'agissait de l'Angleterre. Traverser la mer donnait des rêves d'aventures à la jeune femme. Elle était certaine qu'il pouvait y retourner comme bon lui semblait, après tout le quartier général des exorcistes n'était pas synonyme de prison. Quant à elle, retourner en Italie... elle ne savait pas si ce serait le cas un jour. Qu'est-ce qui l'attendait là bas, au pied de sa montagne ? Rien, sans doute. Cela dit, peut-être pourra-t-elle un jour descendre plus dans le Sud. Elle n'avait plus aucune attache à présent, et se rendre au Japon, il ne fallait pas y penser... secouant doucement la tête, Rei revint à l'instant présent. Peut-être l'Angleterre lui plairait-elle, quand elle s'y rendrait avec Stephen, un jour.

La suite de la conversation fut bien moins joyeuse, les entraînant un instant dans le silence. Pourtant, les propos de Stephen marquaient une volonté certaine de s'améliorer. Il commençait à voir les choses sous un angle bien moins pessimiste, ce qui était une bonne chose. Cependant, il était bien trop tôt pour lui pour qu'il reprenne l'entraînement. Rei en avait certes besoin et la compagnie de Stephen pour un tel exercice devait être sympathique, mais pour lui c'était trop dangereux de tirer sur son bras cassé. Il fallait avant tout qu'il se rétablisse, c'était le plus important. Le voyant pousser son assiette vide et reprendre son masque, l'asiatique crut que l'anglais allait le remettre sur son visage et mettre ainsi fin à la conversation, mais il n'en fit rien. Elle le regarda parler, ouvrant un peu plus les yeux sous la surprise à ses derniers propos, dits d'une voix plus assurée. Elle offrit un sourire à son interlocuteur.

    « Je comprends, et je n'avais pas l'intention de refuser, loin de là. Mais crois-moi que ce n'est guère le moment pour toi de t'entraîner. J'en ai besoin pour ma part, c'est vrai, mais je dois d'abord m'habituer à mon Innocence avant d'inclure d'autres personnes à mes entraînements. Je n'aimerais pas qu'il arrive un malheur avec un mauvais contrôle de mon cristal divin. Je te promets que l'on s'entraînera. Et n'oublie pas, tu es utile, n'en doute jamais... » dit-elle avec un sourire.


Elle se releva quand Stephen tira doucement sa chaise, comme un gentleman.

    « Quand tu voudras. Tu auras sans doute plus de choses à m'apprendre. À bientôt, Stephen-kun. »


Souriante, elle ne s'attendait pas à ce que le jeune homme la prenne dans ses bras. Il le fit un peu maladroitement, comme leurs têtes s'entrechoquèrent un peu, mais cela n'empêcha pas la jeune femme de lui sourire une dernière fois et de tapoter légèrement son épaule, lui disant que les soins n'étaient rien, que c'était normal. Après quoi, elle s'en alla, retournant à l'infirmerie où d'autres patients avaient besoin d'une infirmière.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blessé et gêné (PV Reiko / Stephen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stephen Weiss
» update des blessés du canadien ce soir
» Wyclef Jean blessé dans une fusillade (PAS CONFIRMEE)
» La guerrière blessée
» Un automobiliste blessé par une saucisse volante...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: [ Zone Rp] Quartiers généraux des factions :: La Congrégation de l'Ombre :: Les autres lieux-
Sauter vers: