◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Lun 10 Déc - 15:46

Les couloirs de la Congrégation se ressemblaient tous pour la plupart. Quelques signes distinctifs permettaient de se reconnaître et de savoir à quel étage l’on se trouvait, mais sinon tous les murs, toutes les portes étaient assez semblables. Cependant derrière chaque porte se trouvaient des lieux différents : un laboratoire, une infirmerie, un escalier, bref, tout pouvait se retrouver derrière ces portes. La question était de savoir où l’on se positionnait actuellement, où était le lieux désiré et comment se rendre. Trois informations que Stephen présentement était incapable de trouver.

Vraiment, en termes de mauvais sens de l’orientation, le jeune exorciste aurait pu gagner une médaille. Voilà maintenant près d’une heure qu’il cherchait un moyen de retourner à sa chambre mais il avait beau tourner en rond il ne reconnaissait aucun élément du décor. Sans doute aurait-il pu demander de l’aide à n’importe qui qu’il aurait croisé ou en cognant à une porte, mais dans sa gêne excessive, Stephen se sentait trop mal à l’aise de parler à quiconque qu’il ne connaissait pas. Il lui avait fallu tout son courage pour simplement demander des soins pour son bras cassés, et il avait failli insulter l’infirmière en lui tombant dessus. Il avait eu bien de la chance que celle-ci soit beaucoup plus douce et sensible que sa précédente maîtresse : entre Eleonnora et Reiko, il y avait un monde complet et vaste de différence. Russe contre asiatique. Méchante contre gentille. Froide contre attentionnée. C’était une dualité assez frappante finalement. Si les deux femmes se retrouvaient dans la même pièce, Stephen aurait l’impression d’avoir une démone d’un côté, et une ange de l’autre. Honnêtement, il ne souhaitait pas se retrouver avec les deux protagonistes en même temps… en fait… simplement ne pas se retrouver avec Nora lui suffirait grandement.

Longeant les murs le plus possible pour être aussi discret que possible, Stephen finit par déboucher sur un corridor qu’il reconnaissait partiellement. Il y avait mis les pieds une seule fois lors de son arrivée, et c’était lorsqu’il s’était rendu au bureau de Komui. S’il se fiait à sa mémoire, il serait sans doute capable de retrouver son chemin alors pour rentrer dans sa chambre ! C’était sans compter l’apparition à l’autre bout du couloir du cher Grand Intendant de la Congrégation qui, le voyant chercher son chemin, s’avança vers lui d’un air tranquille.


-Stephen ! J'avais justement besoin de toi !

Oh misère… s’il fallait qu’il lui demande de repartir en mission, plutôt se jeter en bas d’une falaise. Stephen se retourna très doucement alors que Komui s’approchait de lui, un sourire malin aux lèvres. Avait-il un super plan à lui proposer ou une idée derrière la tête ? Quoi qu’il en soit, ça ne pouvait pas être génial pour l’exorciste qui craignait vraiment de devoir partir à nouveau, avec un bras dans le plâtre en prime. Il était déjà assez inutile comme ça, s’il devait en plus se battre avec un handicap, il ne donnait pas cher de sa peau. Oh non… Pas une autre mission avec Eleonnora par pitié !

-Euh… je euh… oui euh… que désirez-vous mon…mon mon mon monsieur Lee ?

Son bégaiement était réapparu sans qu’il ne s’en rende compte. L’inquiétude se lisait dans ses yeux, mais le Grand Intendant dût s’en rendre compte puisque arrivé à sa hauteur il ajouta aussitôt :

-C’est pas un grand service que je veux te demander ! Eleonnora m’a fait son dernier rapport de mission partiellement en russe, et il a fallu que je trouve un traducteur. Tu sembles bien plus à l’aise avec l’anglais, alors pourrais-tu faire le rapport de mission toi-même ? Tu n’as qu’à écrire ce qui s’est passé, qui étaient les ennemis cette fois et tout ce qui vient avec.

Stephen poussa un soupir de soulagement. Il n’avait pas à retourner en mission immédiatement, c’était au moins ça. Il pouvait se la couler douce pendant un petit moment encore, essayer de se mettre en forme ou d’avoir une quelconque utilité dans la Congrégation. Si ses compétences de combats n’augmentaient pas de façon draconienne dans les semaines à venir, il ne donnait pas cher de sa peau. C’était bien vrai après tout : sans Nora qui avait fait presque tout le boulot, il serait mort sans même avoir pu se défendre.

-Je… euh oui oui oui je peux bien… euh… essayer d’écrire un rapport pour cette mission…

Il se demandait comment faire, ce qu’il fallait écrire et ce qu’il fallait omettre, mais cette « mission » le stressait bien moins que l’idée de disparaître à nouveau dans un coin de monde perdu pour affronter les Akumas du Comte. Alors qu’il pensait pouvoir partir et rejoindre (ou tenter de rejoindre) sa chambre, il entendit des bruits de pas derrière lui et se retourna donc partiellement, gardant le dos calé contre le mur, pour s’assurer de voir autant Komui que le nouvel arrivant, un borgne aux cheveux roux. Il ne l’avait jamais vu, mais à son air souriant, il le mettait plus à l’aise que Nora ne l’avait jamais fait pendant toute leur mission ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Lun 10 Déc - 16:27

Depuis le retour de mission d'Eleonnora, Lavi avait passé la majorité de son temps avec elle, s'en occupant et lui changeant les idées comme il le pouvait. Bientôt elle allait repartir et cela l'attristait un peu. Mais grâce à l'Arche, ils se seraient jamais bien loin au final. Fort de cette nouvelle, le rouquin lui laissa un peu de solitude pour qu'elle ne fasse pas une overdose de sa présence. A vrai dire, pour le moment, il hésitait encore sur quoi faire. Bien sûr, il ne s'ennuyait jamais, ayant toujours quelque chose à lire ou à faire en rapport avec son statut de Bookman. Mais pour le moment, il devait avouer qu'il avait un petit creux. L'option la plus logique était donc de se rendre à la cantine pour avoir le ventre plein avant de s'attaquer à une autre activité.

Quittant l'étage des chambres, le rouquin remonta jusqu'au niveau de la cantine et des bureaux. Il lui restait encore quelques couloirs à parcourir pour atteindre son but lorsqu'il entendit des voix non loin de lui. Cela n'avait rien d'anormal, il était rare de voir les couloirs déserts à cette heure là mais ce qui stoppa Lavi dans son élan fut ce qu'il vit. L'une des personnes qui discutait lui était complétement inconnue. Lui qui connaissait tout le monde ici s'étonnait de voir une nouvelle tête. Komui était en train de lui parler mais le rouquin n'entendait pas ce qu'il disait distinctement et du coup il bifurqua vers eux, histoire d'assouvir sa curiosité et aussi de saluer la nouvelle tête. Tête d'ailleurs en partie dissimulée derrière un masque. C'était plutôt étrange... Pourquoi porter un masque en intérieur ? Avait-il quelque chose à cacher ? Etait-il défiguré ? Il y avait tant de possibilités que Lavi ne chercha pas plus loin mais cela aiguisait sa curiosité.

En s'approchant, le rouquin entendit le nouveau bégayer, ayant du mal à terminer sa phrase. Qu'est-ce qui le mettait autant mal à l'aise ? Komui était peut-être un peu fou sur les bords mais il était difficile de croire que c'était lui qui provoquait chez Stephen un tel élan de crainte. Autant de timidité en une seule personne était assez étonnant. Malgré sa façon de parler un peu découpée, Lavi comprit qu'il devait écrire un rapport de mission. L'oeil du rouquin se posa sur le plâtre qui entourait l'un des bras de l'exorciste -car oui il en portait la tenue donc difficile de le confondre avec un autre statut- se demandant ce qui lui était arrivé. Cependant il évita de poser la question dès le départ, s'arrêtant juste non loin d'eux, bras croisés derrière la tête, souriant.


« Vous en avez pas marre de torturer les nouveaux, Komui ? Comment voulez vous qu'il écrive son rapport avec juste une main ? » fit-il remarquer avec un mouvement de menton vers le bras cassé « J'ai un peu d'temps libre alors je veux bien t'aider si tu veux. Tu me dictes et j'écrirais, ça marche ? » demanda t-il ensuite à l'exorciste

Autant lui rendre service. Lavi aimait bien écrire et il était à l'aise avec différentes langues, pouvant traduire sans problème ce qu'on lui disait. Mais du peu qu'il avait entendu, le nouveau se débrouillait parfaitement avec l'anglais. Sans doute l'était-il même. Cette proposition, bien que parfaitement altruiste, cachait également un second but : il voulait en apprendre plus sur lui. Et pour commencer, il aurait aimé connaitre son nom. Relâchant ses bras le long de son corps, le rouquin en tendit un vers l'homme masqué dans le but de serrer sa main non plâtrée
.

« Moi c'est Lavi ! Bienv'nue à la Congrégation ! T'en as un chouette gant. J'suis sûr que tu peux assommer quelqu'un avec ! » fit-il remarquer en riant légèrement mais pas pour se moquer

Etre blessé de la sorte n'était jamais agréable et Lavi essayait justement de prendre la chose à la rigolade plutôt que de l'en plaindre. Komui les regarda l'un puis l'autre et hocha la tête
.

« Bon et bien tant que le rapport est fait, ça me va. Je l'attends sur mon bureau dans la journée. »

Lavi opina et le regarda s'éloigner avant de reporter son attention sur le nouveau. Difficile de lui donner un âge sans voir son visage mais ils devaient avoir à peu près le même. Simplement en le regardant, le rouquin n'arrivait pas à savoir quelle pouvait être son Innocence. Il n'avait pas l'air de porter quoique ce soit sur lui donc il était potentiellement de type symbiotique. A moins que son Innocence ne soit abimée ou en réparation... ou encore restée dans sa chambre. Il ne lui posa pas la question pour le moment, supposant qu'il l'apprendrait certainement pendant l'écriture du rapport. D'ailleurs ils n'allaient pas l'écrire debout, il leur fallait donc un endroit où se poser.

« En fait, j'allais manger un morceau, tu viens avec moi ? On pourra même commencer à écrire le rapport là-bas. Ou sinon on a qu'à aller ailleurs. Dans ta chambre ? J'te propose pas la mienne, c'est pas... très bien rangé on va dire. » proposa t-il avec un sourire amusé, attendant qu'il lui donne sa préférence

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Lun 10 Déc - 17:23

« Vous en avez pas marre de torturer les nouveaux, Komui ? Comment voulez vous qu'il écrive son rapport avec juste une main ? J'ai un peu d'temps libre alors je veux bien t'aider si tu veux. Tu me dictes et j'écrirais, ça marche ? »

Est-ce que Stephen allait se plaindre d’avoir un coup de main pour écrire son rapport ? Pas du tout. Un autre exorciste, puisqu’il semblait effectivement faire lui aussi parti de l’ordre à cause de son uniforme, pourrait sans doute lui dire quoi écrire et quoi oublier, ce qui était nécessaire d’ajouter et ce qu’on pouvait taire. Cependant… malgré toute la bonne volonté que le rouquin semblait évoquer, Stephen restait toujours une personne gêné. L’idée de raconter à quelqu’un qu’il ne connaissait pas ou peu cette désastreuse mission ne lui évoquait guère de plaisir, mais dans l’état ou étaient les choses… un coup de main ne serait pas de refus. Sa main bougeait convenablement, mais le reste du bras c’était une autre histoire. Lavi avait raison : l’homme masqué aurait besoin d’un coup de main.

-Euh… si je euh… oui merci beaucoup monsieur… euh… c’est très généreux de votre p p p part… répondit l’exorciste en bégayant ses dernières paroles, un peu trop nerveux.

Lorsque Lavi tendit devant lui sa main, Stephen mit une seconde avant de lever la sienne pour la serrer. Bon sang, le rouquin avait tout une poigne, surtout comparé à la petite main de l’anglais. En y réfléchissant bien ça semblait coller avec sa personnalité : il semblait en forme, énergique et joyeux, et sa poignée de main de faisait que refléter ces aspects de sa personnalité. Cela n’empêcha pas Stephen de retirer sa main doucement peu après, un peu mal à l’aise à l’idée que quelqu’un touche ainsi sa main gantée qui était en fait son innocence.

« Moi c'est Lavi ! Bienv'nue à la Congrégation ! T'en as un chouette gant. J'suis sûr que tu peux assommer quelqu'un avec ! »


Le jeune homme suivit le regard de Lavi sur son bras plâtré et se mit à sourire derrière son masque. Effectivement, un bon coup bien placé pourrait faire des ravages. Des plans pour que Stephen finisse pas assommer littéralement quelqu’un avec sans le vouloir. Il allait devoir faire plus attention que jamais. Déjà qu’il était maladroit de nature, si en plus il portait une arme contondante autour du bras…

-Oui oui… euh… sans doute je… pourrais assommer quelqu’un… Je m'appelle Stephen... Stephen Sinclair... enchanté... Monsieur Lavi

Le visage de Nora se dessina rapidement dans son esprit, mais il effaça ses pensées tout de suite de son esprit. Même si elle continuait de l’effrayer plus qu’il ne voulait l’admettre, l’exorciste blonde n’avait rien fait de mal après tout. Elle devait lui apprendre à se débrouiller sur le terrain, et grâce à elle, ils étaient revenus tous les deux vivants de cette mission plus dangereuse que prévu. C’était déjà beau qu’il soit encore en vie… En fait, caché dans son esprit, il se demanda si ce qui allait le tuer serait les Akumas ou Eleonnora…

« Bon et bien tant que le rapport est fait, ça me va. Je l'attends sur mon bureau dans la journée. »

Au moins, cette situation un peu étrange ne sembla pas déranger le Grand Intendant qui tourna les talons. Ainsi il aurait le rapport de la dite mission avant la fin de la journée, grâce au coup de main offert par Lavi. Il ne restait plus qu’à espérer que tout se passe bien. Son regard suivit un instant Komui avant de se retourner vers le rouquin. Celui-ci semblait l’analyser, ce qui rendit rapidement l’anglait mal à l’aise, mais avant même qu’il puisse intimer un quelconque mouvement ou dire une quelconque parole, Lavi lui proposa un nouvel itinéraire :

« En fait, j'allais manger un morceau, tu viens avec moi ? On pourra même commencer à écrire le rapport là-bas. Ou sinon on a qu'à aller ailleurs. Dans ta chambre ? J'te propose pas la mienne, c'est pas... très bien rangé on va dire. »

Hum… l’idée de manger un morceau était assez invitante, après tout normallement il attendait que la cantine soit complètement vide avant d’aller quérir quelques morceaux. Avec Lavi, peut-être se sentirait-il plus à l’aise de demander une assiette comme tous le monde. Dans cet univers, il se sentait encore comme le petit nouveau, celui avec qui personne n’a une attitude naturelle finalement : les méchants cachent leurs intentions, les gentils sont beaucoup trop gentils, bref, il est difficile de juger les autres dans un si court laps de temps. Stephen avait probablement passé un gros trois ou quatre jours dans la Congrégation, et dans ces quelques jours il s’était contenté de rester le plus discret et invisible que possible. Est-ce qu’il se sentirait plus à l’aise avec Lavi à ses côtés ? Difficile à savoir… mais sans doute qu’il allait pouvoir savoir à qui il avait affaire lors de l’écriture du rapport.

-Euh… non non on peut en profiter pour euh… euh… manger un morceau je… oui c’est une idée on… pourra commencer là-bas s’il n’y a pas trop de bruits…

La cafétéria avait la mauvaise habitude d’être assez remplie et assez bruyante, et l’anglais cherchait à éviter les lieux qui possédaient ces deux caractéristiques. Avec un peu de chance celle-ci serait complètement vide et les deux hommes pourraient s’installer tranquillement devant une assiette pour écrire ce stupide rapport. Oh non… il allait devoir dire à quelqu’un d’autre qu’à cause de lui Nora était presque morte ? Non il ne le pouvait pas c’était certain… il allait simplement se faire exclure de l’ordre comme ce s’était produit dans sa ville natale. Lavi allait le chasser, ou Komui après la lecture du rapport. Il… n’aurait pas d’autre choix que de cacher certains détails… oh mais il n’avait jamais été doué pour mentir !

-Je vous… euh… laisse guider monsieur Lavi…

Ne connaissant pas son deuxième nom, il n’aurait pas le choix pour l’instant de l’appeler simplement Lavi. Lui faisant un simple et discret signe de main pour l’intimer à avancer, le jeune homme se posta à ses côtés, légèrement en retrait, direction la cafétéria. Après tout, s’il se fiait à son instinct, il allait sans doute se perdre dans les nombreux corridors de la Congrégation. Comme le rouquin semblait bien s’y connaître et marchait d’un pas naturel, Stephen n’eut pas à réfléchir longtemps avant de comprendre qu’il faisait partie de l’ordre depuis bien plus longtemps que lui.

-Je euh... vous remercie tout de suite mais euh... vous n'êtes pas forcé... de euh... me donner un coup de main vous savez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Lun 10 Déc - 18:39

Lavi était un solitaire, habitué à n'être toujours accompagné que de son maitre. N'ayant aucune attache nulle part, il avait dû apprendre sur le tas ce qu'était le travail d'équipe. Au départ, il avait dû se forcer, afin de rentrer dans le moule, d'être ce qu'on attendait de lui mais petit à petit, il s'était pris au jeu. Ses compagnons d'armes étaient devenus pour lui quelque chose d'important et c'était avec une bonne volonté qu'il s'impliquait désormais dans la bataille, mais pas que. Voyant un nouveau qui, même s'il ne rechignait pas à la demande du Grand Intendant, semblait avoir besoin d'un petit coup de main, Lavi se proposa aussitôt pour l'aider. Ecrire tout un rapport avec un bras dans le plâtre n'était pas forcément quelque chose de facile et par la même occasion, le rouquin pourrait également en apprendre plus sur cette nouvelle tête. C'est dans ce but qu'il proposa donc d'écrire à sa place.

Celui à qui s'offrait cette proposition accepta, le remerciant avec beaucoup de mal, comme si les mots avaient un mal fou à sortir d'entre ses lèvres. Ce n'était pas dû qu'au masque qu'il portait qu'il peinait à parler. Jamais Lavi n'avait vu quelqu'un d'aussi mal à l'aise que lui. Si, peut-être Miranda... mais dans une moindre mesure. Qu'est-ce qui le rendait si nerveux ? Peut-être la simple présence de Komui. Mais le fait qu'il appelle le rouquin "monsieur" fit sourire ce dernier, amusé. C'était bien la première fois qu'on l'appelait de la sorte. Parfois, il faisait plus vieux que son âge, surtout quand il ne faisait pas l'idiot, mais jamais on ne l'avait qualifié ainsi malgré tout
.

« C'est normal entre collègues ! » assura t-il

C'était également pour lui montrer qu'il n'avait pas à lui être redevable ou qu'il croit que le rouquin se sente obligé de lui offrir son aide. Ils étaient tous dans la même galère, tous du même côté, alors pourquoi ignorer la détresse de ceux de son clan ? Les aider, c'était aussi s'aider soi-même d'un certain côté. Et puis, écrire un rapport de mission n'était jamais passionnant. Ce n'était que de la paperasse que personne ne lisait... pas même le Grand Intendant à voir la pile qui décorait déjà son bureau. Mais il fallait bien les faire tout de même malheureusement.

L'apprenti bookman se présenta à l'inconnu, s'autorisant une petite plaisanterie sur l'état de son bras. Rien de bien méchant, c'était simplement pour le taquiner et le mettre un peu plus à l'aise. Alors qu'il lui serrait la main, il remarqua qu'il portait des gants. Comme Allen. Simple accessoire de mode, frilosité ou bien quelque chose à cacher ? La question trottina dans la tête du rouquin mais il se retint de poser la question. Après tout, peu de gens s'étaient interrogés sur la présence de son cache-oeil. Mieux valait éviter une discussion sur les choses à cacher... Quelque chose interpela Lavi lorsque le nouveau donna son nom. Stephen Sinclair... Il connaissait ce nom, l'ayant déjà lu quelque part. Il ne lui fallu que quelques secondes pour se souvenir de qui il s'agissait. C'était l'exorciste qui avait accompagné Eleonnora lors de sa dernière mission. Ayant lu l'ordre de mission, l'archiviste s'était étonné qu'elle ait été envoyée avec un néophyte. Et lorsqu'elle était revenue, blessée, elle avait fait preuve d'une telle mauvaise humeur que Lavi n'avait pas cherché à en savoir plus. En voilà donc un qui pourrait le renseigner !


« Ah Stephen, oui ! C'est toi qui a accompagné Eleonnora. Content que tu sois r'venu sain et sauf ! Enfin presque mais le plus important c'est que tu sois en vie. Oh et appelle moi Lavi tout court hein ! On est exorcistes tous les deux, pas de chichis ! »

Komui prit congé, rassuré de voir que son rapport allait être écrit, les laissant seuls. Lavi était d'autant plus motivé d'entendre le récit des "aventures" d'Eleonnora et Stephen. Sans doute rien de très glorieux vu l'état de leurs corps respectifs mais au moins ils étaient en vie. Le rouquin ne voulait pas se montrer trop intrusif et se retint donc de l'assaillir de questions... pour le moment. Le Grand Intendant avait confié quelques feuilles à l'exorciste dont l'une d'elles était partiellement remplie. Avait-il déjà commencé à écrire le rapport avant même qu'on lui demande ? Sans doute pas. Cela attendrait néanmoins qu'ils aient trouvé un coin où s'installer, à l'aise pour écrire et parler. Lavi opta pour la cantine afin de manger d'abord, ce pourquoi il était là à l'origine. Stephen étant partant pour manger un peu, il accepta de se rendre à la cantine même si son comportement laissait penser qu'il y allait un peu à reculons. Tout chez lui transpirait le malaise. Lavi commençait à se demander s'il n'allait pas défaillir avant même d'avoir atteint la pièce.

« Alors en route ! On réfléchit mieux le ventre plein ! Tu peux me tutoyer hein, je suis presque sûr qu'on a le même âge. »

Le rouquin se mit en marche, sachant parfaitement où il allait mais ralentit la cadence en voyant Stephen rester un peu en retrait. Il fit quelques pas en arrière puis posa son bras autour des épaules de l'exorciste, histoire qu'il prenne le même rythme que lui et qu'il ne se sente pas comme un intrus. Nouveau oui, mais pas seul. Lavi se remémora sa propre arrivée ici et le temps qu'il lui avait fallu pour comprendre toute la sympathie des autres à son égard. Cela prendrait sans doute du temps pour Stephen, mais il s'intégrerait. Le jeune homme le remercia une seconde fois, assurant qu'il n'avait pas à se sentir obligé de l'aider. Cette réflexion étonna Lavi qui se demandait si à un quelconque moment, il l'avait laissé penser une telle chose. Plutôt que de répondre d'un ton sérieux, il préféra à nouveau jouer sur le plan de la taquinerie.

« J'vais éviter de te donner un coup de main, faudrait pas t'amocher davantage ! » fit-il en riant, jouant sur les mots, faisant semblant de lui donner un coup de poing dans le torse « Je me force pas, ce sera plus simple comme ça, non ? Puis en tant que bookman, j'ai l'habitude d'écrire et de m'occuper des rapports alors t'en fais pas, ça m'ennuie pas. »

Arrivés à la cantine, le rouquin se dirigea aussitôt vers le comptoir pour commander à manger. La salle n'était pas remplie mais il y avait au moins une bonne dizaine de personnes qui mangeaient déjà. Lavi demanda un bol de ramen et laissa Stephen demander à son tour ce qu'il désirait manger, restant à côté de lui le temps qu'il ait terminé. Repas en poche, il l'entraina vers une table un peu à l'écart pour qu'ils ne soient pas dérangés par le bruit environnant. Après lui avoir souhaité un bon appétit, l'archiviste commença à manger avant que son regard ne se pose que le dossier en partie rempli.

« Tu permets ? » demanda t-il par politesse avant de s'emparer des feuilles, les tournant dans son sens pour les lire

C'était écrit en russe mais Lavi comprenait chaque mot. Ce n'était pas vraiment détaillé, court et plus que concis. Il allait décidément falloir que Stephen y ajoute sa petite touche. Relevant les yeux vers lui, le rouquin lui fit un sourire désolé
.

« Si elle a été aussi bavarde en mission que sur cette feuille, j'imagine que ça n'a pas dû être la joie, hmm ? »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Lun 10 Déc - 19:47

« C'est normal entre collègues ! »

Entre collègues… le nouveau venu le considérait déjà comme un collègue alors que ça ne faisait même pas quelques semaines qu’il connaissait la Congrégation ? C’était… bon signe. Si le borgne éprouvait un tel désir de l’aider, ce n’était certainement pas pour cacher de quelconques mauvaises intentions. Il avait l’air d’un bon vivant, d’un blagueur en somme et finalement, Stephen se disait que la rédaction de ce rapport serait sans doute bien plus intéressante qu’il ne l’aurait cru. Alors qu’il se présentait au rouquin, celui-ci eut une réaction assez inattendue pour l’exorciste.

« Ah Stephen, oui ! C'est toi qui a accompagné Eleonnora. Content que tu sois r'venu sain et sauf ! Enfin presque mais le plus important c'est que tu sois en vie. Oh et appelle moi Lavi tout court hein ! On est exorcistes tous les deux, pas de chichis ! »

Il connaissait donc sa maîtresse… ce n’était pas bon signe. Il fut surpris en fait de ne pas voir le visage de Lavi changer du tout au tout. Après tout, rien n’aurait empêché Nora de raconter les histoires horripilantes de leur mission et quiconque les ayant entendues se serait méfié de l’anglais, ou se serait moqué de lui un minimum. Pourtant le rouquin semblait… presque heureux d’entendre que c’était lui qui avait accompagné la belle blonde. Peut-être cherchait-il à savoir ce qui s’était passé du début à la fin, peut-être que Nora ne lui avait rien dit… bien des peut-être et peu de certitudes, à part celle d’avoir l’air idiot. Finalement, la rédaction du rapport serait aussi ennuyeuse et embarrassante qu’il s’y était attendu, mais il devrait supporter en plus d’avoir un autre exorciste devant lui pour se moquer de lui.

-Oui c’est euh… moi qui l’ait accompagné je… euh… vous a-t-elle euh… oh pardon je euh… l’habitude… est-ce qu’elle t’a raconté… ce qui s’est passé déjà ou euh… c’est simplement que tu la connais… euh… bien ?

Sa question était purement innocente, mais en fait il cherchait à savoir si Nora ne lui avait pas déjà raconté comment tout c’était déroulé. Si c’était le cas, il était clair que Stephen commençerait son existence dans la Congrégation avec la pire réputation de l’histoire de tous les temps, ce qui était presque agréable si ça l’empêchait d’aller en mission. Oh mon dieu qu’il avait peur de se faire trouer le corps par les obus des Akumas ! Et qu’il avait peur de retourner ou que ce soit avec l’exorciste blonde !

« Alors en route ! On réfléchit mieux le ventre plein ! Tu peux me tutoyer hein, je suis presque sûr qu'on a le même âge. »

-Je… euh d’accord je vous euh… te suis euh… pardon…

Suivant pendant quelques pas le bookman, il fut surpris de sentir le bras de celui-ci se glisser sur ses épaules pour l’attirer à ses côtés. Le geste amical avait sans doute pour but de ramener Stephen à sa hauteur pour qu’ils marchent côte à côte, mais le jeune homme ne put s’empêcher de se sentir en partie mal à l’aise. Ce n’était pas l’action du bookman qui avait créé ce sentiment en lui, c’était simplement le fait de marcher à ses côtés… d’égal à égal. Pour la congrégation, l’exorciste n’était rien pour le moment. La seule chose qu’il avait réussi à faire, c’était passé à quelques secondes près de voir Nora mourir sous ses yeux. En fait, l’unique raison pour laquelle il se trouvait ici, outre le fait qu’il voulait éviter les commères de sa ville natale, étaient ses mains. Marchant toujours à côté du bookman, il descendit son regard sur ses mains gantées, se disant que s’il n’avait jamais eu de telles mains, sa sœur serait sans doute encore en vie, et lui ne serait pas obligé de chercher à comprendre cet environnement. Rien ne le retenait ici… sauf peut-être le désir de comprendre le pourquoi de ces étranges créatures, la soif de saisir et d’enregistrer ce qui poussait ses monstres à détruire les humains et les Innocences. Pure curiosité. Il ne souhaitait tout de même pas aller leur demander en personne.

« J'vais éviter de te donner un coup de main, faudrait pas t'amocher davantage ! Je me force pas, ce sera plus simple comme ça, non ? Puis en tant que bookman, j'ai l'habitude d'écrire et de m'occuper des rapports alors t'en fais pas, ça m'ennuie pas. »

L’anglais eut un mouvement de recul en voyant le coup de poing arrivé, un réflexe pur et simple, et lorsqu’il comprit au ton de voix de son interlocuteur que c’était une blague, il ne put s’empêcher de sourire derrière son masque. En fait, il ne parvint pas à retenir un petit rire de quelques instants. Lavi semblait avoir un don, avec sa légèreté, ses blagues et ses taquineries, de le rendre à l’aise, peut-être pas autant qu’il ne l’aurait été avec quelqu’un de vraiment proche, mais suffisamment pour faire cesser ses bégaiements, ou du moins en partie. Plusieurs inquiétudes quittaient doucement son esprit alors qu’il continuait de suivre le bookman borgne d’un pas un peu plus énergique.

-J’espère bien que tu me… donneras pas de coup de poing… sinon j’me venge avec le plâtre ! ajouta Stephen d’un ton rieur, sa blague un peu maladroite. Bookman ? Qu’est-ce que ça signifie tu… tu écris des livres sur… les Akumas ?

C’était un terme qu’il n’avait jamais entendu, mais encore une fois il n’avait que très peu exploré la Congrégation, et des centaines de secrets devaient être enfermés dans ces murs. Cela faisait partie de l’univers des exorcistes qu’il devrait se dépêcher de comprendre s’il désirait avoir une chance de tenir tête aux dangereux Akumas. Basé sur sa maigre expérience, même les niveaux 2 étaient fort dangereux… et sans doute que ce n’était pas le dernier niveau possible.

Stephen prit une grande bouffée d’air en entrant dans la cantine, commençant à ressentir avec Lavi un peu le même genre de soulagement qu’il avait ressenti avec Reiko, à un degré moindre avec le bogne, mais quand même une sérieuse amélioration sur sa condition initiale. Finalement, Stephen devait se rendre à l’évidence : dans cet endroit, le plus dangereux, le plus maléfique et le plus démoniaque avait été de… rencontrer Eleonnora. Les rencontres qu’il faisait au fil des jours lui prouvaient bien qu’il était tombé sur la personne la plus froide et distante de la Congrégation, jusqu’à présent du moins. Il s’ordonna mentalement de laisser une chance à cet environnement. Il ne serait pas à l’aise avant que quelques mois ne passent, mais ce serait un début au moins. S’il parvenait à bien s’entendre avec le rouquin et l’infirmière, c’était déjà quelque chose.

Les deux exorcistes se dirigèrent donc vers l’endroit où ils pourraient commander leur nourriture, mais Stephen avait oublié qu’il avait toujours de la difficulté avec les inconnus. Cela faisait quelque fois qu’il avait affaire au cuisinier, mais à chaque fois il tremblait presque devant l’énorme monsieur derrière le comptoir. Alors, pendant que Lavi commandait son assiette, l’anglais se contenta de pointer le bol de ramen et dit simplement « that » pour que le cuisinier lui prépare la même chose. Ainsi il n’avait pas à expliquer ou à choisir un repas compliqué, il pouvait manger du « that » à tous les repas et tomber sur quelque chose de différent. Lorsque son propre repas fut prêt, Stephen saisit le bol doucement avant de suivre Lavi jusqu’à une table vide où ils seraient tranquille.


« Tu permets ? »

Stephen lui fit un simple signe de tête, ayant la bouche pleine à ce moment, signifiant qu’il pouvait regarder les feuilles que le Grand Intendant leur avait remis. Il se doutait du contenu, à savoir la partie magnifique et incroyable écrite par la russe qui lui avait servi de mentor lors de sa première mission. Qu’est ce que Lavi allait imaginer en lisant ses lignes ? Que Stephen était le pire des idiots ? Le plus maladroits des hommes ? Sans doute, mais ça ne s’éloignait pas vraiment de la vérité.

« Si elle a été aussi bavarde en mission que sur cette feuille, j'imagine que ça n'a pas dû être la joie, hmm ? »

-Euh… Qu’est ce que tu veux dire ça c’est euh… bien passé je t’assure euh…

C’était un mensonge, il le savait bien, et n’avait jamais appris à mentir. Le bookman s’en rendrait sans doute compte, et s’il continuait ainsi, il perdrait toute crédibilité. Aussi bien y aller avec les évènements véridiques même s’il avait l’air d’un idiot, au moins il serait un idiot honnête. Ça valait toujours mieux que de rester un menteur qui cachait de plus des informations importantes dans son rapport. Cependant, malgré la frayeur que Nora lui avait infligé, il ne voulait pas dire quoi que ce soit pouvant la mettre dans l’eau chaude. Sur un ton honteux, il commença donc la première partie de son récit pour que le borgne puisse rédiger les détails importants.

-En fait… non ça n’a pas été la gloire c’est euh… au tout début du voyage je… et bien dans le train j’ai euh… glissé et… euh… j’ai attéri… sur… sur… sur … ses fesses… Elle n’a pas aimé du tout, elle a même placé son arme sous mon menton… mais je l’avais mérité, je n’avais pas être si… euh… maladroit c’est beaucoup trop… dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Lun 10 Déc - 21:30

Le malaise de Stephen était palpable, que ce soit dans ses paroles, son attitude ou tout simplement sa façon de se tenir. Tout chez lui respirait la crainte de fauter d'une façon ou d'une autre. Avait-il jamais eu confiance en lui ? C'était en tout cas la conclusion qu'avait tiré Lavi après le peu de temps passé en sa compagnie. Il pensait cerner assez facilement les gens mais il savait aussi qu'il ne fallait pas se fier aux apparences. La plupart des gens cachaient quelque chose, Lavi le premier. Mais même s'il était curieux, cela l'importait peu. Il voulait simplement connaitre ce nouveau venu qu'était Stephen et non faire une thèse psychologique dessus. Les membres de la Congrégation étaient intéressants et le rouquin préférait savoir à quoi s'en tenir s'ils venaient à devenir partenaires de mission un jour. Quoiqu'il en soit, pour le moment, ils étaient déjà collègues comme il le lui soulignait justement. Qu'il soit dans la Congrégation depuis cinq minutes ou cinq ans ne changeait rien à ce statut, ils étaient dans la même galère.

Tellement dans la même galère qu'ils avaient tout deux eux la même partenaire, le temps d'une mission. Pas de doute, Eleonnora marquait les esprits mais pas qu'en bien à voir la tête que tirait le jeune homme -ou plutôt le peu que l'on pouvait en voir à cause de son masque-. Si Lavi avait réussi à l'apprivoiser, partageant une relation très particulière avec elle, cela n'avait pas l'air d'être le cas de Stephen. Celui-ci semblait d'ailleurs s'inquiéter de ce qu'elle avait pu dire sur lui. A vrai dire, elle avait complétement occulté cette mission, n'en parlant qu'en de très vagues termes. Tout ce que savait le rouquin c'était que cela s'était mal passé et qu'elle avait faillit mourir. Vu l'état du bras de Stephen, lui aussi sans doute.


« Elle m'a simplement dit que ça s'était pas bien passé mais ça, j'l'avais remarqué en voyant vos corps. Enfin dans une guerre y a pas que des victoires malheureusement. L'important c'est qu'vous soyiez en vie tous les deux. Et oui, on peut dire que je la connais bien. » répondit-il avec un sourire encourageant

Lavi ayant faim, il proposa à Stephen de l'accompagner à la cantine pour y manger un bout et en profiter pour commencer à parler de la mission. Puisque c'était le rouquin qui devait écrire le rapport, il avait besoin de savoir chaque détail. Ce n'était pas de la curiosité mal placée, seulement un rapport se devait d'être complet et précis au cas où il pourrait être utile pour de futures missions. C'est dans cette optique là que les deux exorcistes se dirigèrent vers la cantine, Lavi entrainant Stephen avec lui pour qu'il ne reste pas en retrait. Ce dernier ne semblait pas vraiment plus détendu, ne s'attendant certainement pas au geste du rouquin... ni au suivant d'ailleurs qui consistait à faire semblant de le frapper pour jouer sur les mots employés. Néanmoins, le petit nouveau comprit rapidement que ce n'était qu'un jeu et qu'il ne comptait pas lui faire mal. Il répliqua même à la blague, argumentant avec son plâtre avant de s'interroger sur les rôles des bookmen. Ce n'était pas vraiment ça...


« Wow ! Ok ok, t'as gagné, j'peux rien faire contre le plâtre ! Je m'y risquerais pas ! » répliqua t-il en riant, amusé par la situation, en profitant pour lâcher Stephen et lever les mains devant lui comme pour prévenir un futur coup de sa part « Et non, j'écris pas sur les Akuma, c'est... plus général. J'suis là pour enregistrer la face cachée de l'Histoire, celle qu'on ne connait pas, et bosser comme exorciste en fait partie. Il me faut le plus d'informations possibles, en gros. »

Arrivés dans la cantine, les exorcistes se dirigèrent vers le comptoir pour commander de quoi manger. Stephen ne fit pas dans l'originalité en commandant la même chose que Lavi. Sans doute ne savait-il pas quoi demander à manger et se contentait donc de copier son voisin pour ne pas le faire trop attendre. Une fois servis, ils s'installèrent dans leur coin pour pouvoir discuter au calme. Tandis qu'ils mangeaient, Lavi jeta un oeil au début de rapport écrit par Eleonnora. Il n'y avait pas grand chose de détaillé donc rien qui n'aidait l'apprenti bookman à se faire une idée de ce qui avait pu se passer. Il ne pouvait donc compter que sur Stephen pour faire un rapport complet. Lavi fit d'ailleurs remarquer que si Eleonnora s'était comportée avec lui comme elle l'avait été lors de son retour, cela n'avait pas dû être une partie de plaisir.

Et contre toute attente, Stephen démenti. Lavi stoppa son geste, les baguettes en suspens, les nouilles à moitié dans la bouche. Ca s'était bien passé ? Il n'eut pas besoin de plus de quelques secondes pour savoir que c'était un mensonge gros comme une maison. Son ton hésitant, son regard fuyant... oui, il disait l'inverse de la vérité. Mais pourquoi ? Enjoliver les choses n'allait pas les changer. Ce qui était fait était fait. Lavi termina sa bouchée et posa ses baguettes, prêt à lui faire remarquer qu'il n'avait pas l'air sincère. Cependant, Stephen le coupa dans son élan, révélant enfin la vérité. Et il commença par le tout début, alors qu'ils n'étaient même pas encore sur le champ de bataille. Ce qu'il lui expliqua fit ouvrir tout rond l'oeil visible de l'apprenti bookman avant que ce dernier ne se mette soudainement à éclater d'un rire franc. Il ne se moquait pas de Stephen, il trouvait tout simplement la situation tordante, s'imaginant tellement la tête qu'avait pu faire la russe. Elle l'avait même menacé de son arme ? Carrément ! Stephen en prenait toute la responsabilité, ne reprochant apparemment rien à la jeune femme. Finalement, une fois qu'il fut à court de souffle à force de rire, Lavi essuya son oeil auquel coulait une larme tandis qu'il inspirait longuement. Il ne pouvait pas trop en dire sur Eleonnora, lui ayant promis de ne rien dire sur sa double vie et son changement de comportement. Mais il pouvait toujours être simplement sincère
.

« Ah, j'aurais aimé être là rien qu'pour voir sa tête ! Haha ! Oh excuse moi, j'me moque pas tu sais, j'imagine que toi t'as pas dû trouver ça drôle non plus. Mais bon, vaut mieux en rire qu'en pleurer, c'est pas un drame. T'en fais pas, je vais pas parler de ça dans le rapport, ça a rien à voir avec la mission. » fit-il avec un sourire avant de reprendre un peu plus sérieusement « Et tu l'avais pas mérité, Stephen. Ca arrive même aux meilleurs d'être maladroit. Tu l'as pas fait exprès, t'as juste... pas eu de chance, c'est tout. Enfin j'suppose que du coup l'ambiance entre vous à dû être un poil tendu. Ca s'est passé comment par la suite ? M'dis pas que c'est elle qui t'a cassé le bras ? » demanda t-il en reposant les yeux sur le plâtre

Eleonnora avait son caractère et sur un coup de colère elle pouvait commettre des bourdes. Mais Lavi espérait que ce n'était pas à ce point.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Lun 10 Déc - 22:52

« Elle m'a simplement dit que ça s'était pas bien passé mais ça, j'l'avais remarqué en voyant vos corps. Enfin dans une guerre y a pas que des victoires malheureusement. L'important c'est qu'vous soyiez en vie tous les deux. Et oui, on peut dire que je la connais bien. »

-Je euh… j’imagine mais euh… à ses yeux j’pense que y’a plus important que de euh… simplement être en vie… et je crois bien qu’elle aurait p..pf..pf..préféré avoir n’importe qui comme compagnon que moi, le nouveau.

Ça, Stephen l’avait compris à la seconde où il avait entendu Nora pour la première fois. Komui avait dû littéralement mettre le nouvel exorciste de force avec la belle blonde pour qu’elle l’amène avec lui. Si elle avait eu un choix à faire, jamais elle n’aurait regardé le jeune homme si fragile et mou qu’il était. Elle aurait sans doute choisi quelqu’un de solide, qui obéissait aveuglément à ses ordres et de façon efficace. Quelqu’un comme Lavi exemple… son nouveau compagnon semblait bien plus en possession de ses moyens que ne l’était le jeune anglais. Et honnêtement, avoir eu le choix, Stephen aussi aurait choisi le borgne pour l’accompagner… peut-être n’aurait-il pas eu aussi peur sur le champ de bataille s’il se serait senti un minimum protégé ou couvert par l’exorciste roux. Serait-il parvenu à faire quelque chose de plus contre les premiers Akumas ?

Suivant donc Lavi sur le chemin menant à la cafétéria, il comprit rapidement à quel genre de personnalité il avait affaire. Toutes les fibres de son corps exprimaient la simplicité, l’amusement, la joie, aucune intention belliqueuse. Dans une soirée arosée, le rouquin devait être au centre de la pièce en train de faire le pitre et d’attirer tous les regards. C’était le genre d’homme capable autant d’être sérieux que de rire avec simplicité autour d’un verre. Un verre… voilà bien des semaines que l’anglais n’avait pas eu un bon verre de whisky entre les mains. Sans être un adepte de l’alcool, savourer un nectar d’une bonne année lui manquait. S’il se sentait à l’aise, peut-être en ferait-il la demande à son nouvel ami ?

Plaisantant avec le borgne, il put tout de même lui poser sa question sur le rôle qu’il avait mentionné plus tôt : celui des bookman. La réponse de l’intéressé lui permit au moins d’y voir un peu plus clair.


« Wow ! Ok ok, t'as gagné, j'peux rien faire contre le plâtre ! Je m'y risquerais pas ! Et non, j'écris pas sur les Akuma, c'est... plus général. J'suis là pour enregistrer la face cachée de l'Histoire, celle qu'on ne connait pas, et bosser comme exorciste en fait partie. Il me faut le plus d'informations possibles, en gros. »

-Je suis pas… menaçant t’as pas à t’en faire, répondit Stephen en faisant des efforts pour limiter ses bégaiements, les remplaçant simplement par des silences un peu plus long. Alors euh… c’est à toi que revient la tâche de… et bien de… lire tous les rapports de missions et ce genre de choses ? Ou est-ce que cela concerne surtout les… hum… comment dirais-je… connaissances générales ?

Dans la cantine, l’exorciste fit ce qu’il faisait le mieux : il demeura invisible. Ainsi, en commandant le repas de Lavi, il restait aussi transparent qu’une ombre. S’installant par la suite à la table qu’ils avaient choisi, il se mit à lui raconter sa mission… et fut légèrement perturbé par la réaction du borgne. Alors que celui-ci éclatait de rire, Stephen tenta de se faire le plus petit possible, les bras le long du corps, le menton à quelques centimètres de son bol. Il n’aimait pas avoir de l’attention, et la réaction du bookman en attirait bien plus que nécessaire. Ils avaient de la chance que la salle soit presque vide, cela au moins limitait le nombre de regard posé sur eux. L’exorciste anglais du tout de même attendre que son partenaire cesse de rire pour finalement ajouter :

« Ah, j'aurais aimé être là rien qu'pour voir sa tête ! Haha ! Oh excuse moi, j'me moque pas tu sais, j'imagine que toi t'as pas dû trouver ça drôle non plus. Mais bon, vaut mieux en rire qu'en pleurer, c'est pas un drame. Et tu l'avais pas mérité, Stephen. Ca arrive même aux meilleurs d'être maladroit. Tu l'as pas fait exprès, t'as juste... pas eu de chance, c'est tout. Enfin j'suppose que du coup l'ambiance entre vous à dû être un poil tendu. Ca s'est passé comment par la suite ? M'dis pas que c'est elle qui t'a cassé le bras ? »

-Euh… nonon c’est pas ça du tout…

Stephen prit une grande respiration et retira son masque, son repas assez froid maintenant pour être savouré. Il fallait qu’il réfléchisse à ce qui s’était passé pour être certain de ne rien oublier. Le train, le parc, les traqueurs, les Akumas… une étape après l’autre, le jeune anglais fit rejouer dans sa tête tout ce qui s’était passé au mieux de ses souvenirs, les yeux fermés. Lorsqu’il sentit qu’il n’oubliait rien, il enchaîna donc sur la suite des évènements.

-Après euh… nous nous sommes rendus sur les lieux et y avons rencontrés les traqueurs. Dans un parc se passaient des choses étranges. Moi et Nora avons donc cherché jusqu’à ce que j’aperçoive dans le ciel les Akumas. Ce n’était qu’un petit groupe de niveau un, mais ça suffit à me… à me… à me… pétrifier sur place…

C’était ces moments de terreurs que le jeune homme aurait voulu cacher. Lors du combat, il avait été bien plus qu’inutile : il avait été une nuisance pour sa maîtresse. Il aurait dû agir, mais il en avait été incapable. Paralysé par la peur que les Akumas avaient créée en lui, Stephen s’était enfui, s’était dissimulé, laissant ainsi Nora à leur merci.

-Ensuite… ils euh… ont fait feu et… Nora aussi… j’me suis caché j’ai… euh… j’avais trop peur et… j’ai été lâche… Nora m’a hurlé de me battre, mais lorsqu’elle m’a vu… caché en boule… elle s’est contenté de marmonner en russe et de continuer à faire feu. Si le combat se serait arrêté ainsi on s’en serait bien sorti… mais l’un des Akumas… a évolué… et il a pris Eleonnora au dépourvu. Il lui tombait dessus à toute vitesse, elle n’avait pas le temps de l’arrêter ni de faire feu… C’est là que… j’me suis réveillé… j’voulais pas qu’une autre personne meurt à cause de moi et donc j’ai… invoqué l’un de mes blocs… celui lié à mon bras blessé pour… arrêter l’Akuma… Le choc entre lui et mon Innocence m’a complètement détruit le bras, mais… j’ai pu invoquer mon second bloc pour tenter de l’écraser. Avec sa force il parvenait à me retenir… mais occupé ainsi… Nora a pu faire feu avec puissance et précision. C’est elle qui a tout fait, moi je n’ai fait que me planquer comme… comme une merde…

Secoué par les diverses émotions qui l’animaient, un heureux mélange de peur, de sensation d’inutile, de colère, de rage contre soi-même, Stephen avait déposé la main de son bras valide et serrait le poing. Sous son gant, la couleur de ses mains était en train de changer, passant du noir foncé au transparent sans qu’il ne s’en rende compte. Il avait la tête penché vers l’avant, les yeux fermés, et retenaient à grand mal ses larmes. À cause de lui, à nouveau, une femme était presque morte. Il ne devait pas, ne devait plus accompagner d’exorciste dehors. C’était mettre leur vie en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Mar 11 Déc - 12:09

Le pauvre Stephen semblait complétement traumatisé par Eleonnora. Dès qu'il était question d'elle, il semblait encore plus craintif qu'il ne l'était naturellement... chose que Lavi aurait cru impossible tant il était déjà mal à l'aise. Que s'était-il donc passé entre eux pour que l'exorciste fasse de telles conclusions ? D'accord ils étaient revenus blessés, bien blessés même mais ils étaient en vie, c'était l'important. Etait-ce la seule raison pour laquelle cela s'était mal passé ? Visiblement pas d'après le peu qu'en disait Stephen. Lavi ne lui en demanda pas plus pour le moment, estimant que de toute façon il le ferait plus tard, pendant qu'il écrirait le rapport. Cela pouvait donc attendre encore un peu. Néanmoins, Stephen n'avait sans doute pas tort pour la fin de sa phrase. Combattre avec un débutant n'avait vraiment pas dû plaire à la russe, elle qui était si directive et qui ne tolérait pas les erreurs. Lui avait-il désobéit ? Cela expliquerait sans doute pourquoi elle avait été si remontée à son retour.

« Pourtant, si on est mort, plus rien n'a d'importance, on risque plus de profiter d'quoi que ce soit. On ne choisit pas ses compagnons d'armes mais faut garder à l'esprit qu'on se bat tous pour la même chose. L'important, c'est de se faire confiance ! » assura t-il, ne pensant justement pas qu'il mettrait les pieds dans le plat

D'ailleurs le rouquin comptait bien manger avant de se lancer dans l'écriture du rapport et embarqua donc Stephen avec lui. Bras par dessus l'épaule, il espérait qu'ainsi il se détendrait et ne resterait pas en retrait. C'était quelque peu forcé, imposé, mais c'était aussi une façon de lui montrer qu'il n'avait pas tant à s'inquiéter. Lavi blagua même à propos du fait qu'il lui donnait un coup de main afin de lui assurer que cela ne le dérangeait vraiment pas. Et contre toute attente, Stephen répliqua. D'une façon un peu hésitante mais l'apprenti bookman en fut agréablement surprit, riant à son tour, prétendant ne pas vouloir se battre contre lui, de peur de prendre un coup de plâtre. Tout ça n'était bien sûr que pour rire et Stephen fit remarquer que de toute façon il n'était pas bien menaçant. Il était vrai qu'à le regarder, il n'en imposait pas vraiment. Tout était fuyant chez lui... son regard, ses gestes... On ne craignait pas grand chose de sa part.


« Menaçant ou pas, sûr que tu sais te défendre ! Quoiqu'il en soit, on est pas censés s'aider que sur le champ de bataille alors ça me fait plaisir d'te filer un coup de pouce ! » fit-il en hochant la tête

Stephen se méprenait sur le rôles des bookmen mais comment lui en vouloir ? Peu de personnes les connaissait et leur travail restait obscur aux yeux de la plupart des gens. Lavi savait qu'il ne devait pas trop en dire mais il pouvait tout de même répondre à la supposition, à côté de la plaque, de l'exorciste. D'un certain côté, il n'avait pas tort mais c'était un métier bien plus gratifiant que ça... à titre personnel bien sûr.


« C'est général. Mais il n'empêche que j'lis tous les rapports, toutes les archives... tout ce qui se lit en fait. J'enregistre tout. Dès qu'il se passe quelque chose d'important pour l'évolution de l'espèce humaine, je suis là afin de tout savoir. D'ailleurs ça fait bientôt trois ans que je suis ici et je n'ai pas encore eu le temps de tout lire, j'te laisse imaginer la quantité de paperasse qu'il y a ! »

A présent dans la cantine, les deux exorcistes pouvaient savourer leur repas similaire tout en discutant. Même s'il n'allait pas écrire tout de suite, Lavi interrogeait Stephen sur l'ambiance qu'il y avait eu entre lui et Eleonnora après avoir lu le rapport de cette dernière. Le nouveau venu mentit tout d'abord, comme s'il avait peur de révéler la vérité, trop difficile à accepter. Puis se rendant compte que c'était inutile ou idiot peut-être, il avoua que non, cela n'avait pas été de tout repos. Il était même tombé sur la russe d'une façon qui n'avait pas du tout plus à celle-ci, provoquant chez le rouquin une hilarité incontrôlable. Bien sûr, à cause de ce rire soudain, le peu de personnes étant dans la cantine s'était retourné pour voir de quoi il s'agissait. Une fois son rire calmé, Lavi remarqua qu'on les regardait et fit un signe de main à l'assemblée.

« Il raconte d'sacrées blagues ! » lança t-il pour détourner l'attention posée sur eux

C'était un mensonge mais cela fonctionna, les gens présents se désintéressant d'eux aussitôt. Ainsi, Stephen pouvait relever la tête et ne plus essayer de faire un avec le banc sur lequel il était assis. Lavi s'excusa d'avoir tant rit et expliqua à son tour qu'il ne croyait pas pour sa part que l'exorciste avait mérité un tel traitement. L'espace d'un instant, il s'interrogea même sur l'origine de son bras cassé, espérant qu'Eleonnora ne lui en avait pas voulu au point de le lui casser. Rapidement, Stephen lui assura qu'elle n'y était pour rien puis retira son masque dans l'optique de manger. Lavi fut surpris de voir qu'il n'avait rien de spécial au visage. Pas de déformation, de cicatrices, de marques disgracieuse... Pourquoi le portait-il donc ? Il lui poserait la question plus tard. En tout cas, il avait l'air relativement jeune. Jeune et déjà traumatisé. Comme la plupart des gens ici présent d'ailleurs.

Lavi resta silencieux, le regardant en attendant la suite. Parler prenait du temps à Stephen et le brusquer n'aurait servi à rien. Il attendait donc qu'il se lance, qu'il se décide à expliquer les détails de la mission. Terminant son plat, le rouquin posa son bol sur le côté pour s'accouder à la table et entendre le récit de l'histoire, n'en perdant pas une miette. Stephen avoua avoir eu peur. Qui ne l'aurait pas été ? Les Akuma étaient des monstres qu'on imaginait même pas dans les livres de contes. Quelque soit leur niveau, ils étaient terrifiants. C'était des machines de guerre après tout et leur aspect révélait déjà à quel point ils étaient torturés. D'ailleurs par chance, seul Allen pouvait voir leurs âmes. Lavi en avait eu un aperçu et cette simple vision lui avait coupé l'appétit pendant plusieurs jours. Comment le jeune garçon faisait-il pour voir tout ça sans broncher ? L'habitude sans doute... Néanmoins Lavi comprenait que Stephen ait eu peur. C'était sa première mission après tout.

La suite s'enchaina doucement et l'exorciste avoua s'être caché plutôt que d'avoir combattu. Pas étonnant qu'Eleonnora lui ait crié dessus. Mais s'il avait été blessé, c'était bien qu'il s'était défendu, non ? Lavi attendait le reste du récit avant de poser des questions. La suite était un peu floue. Ne connaissant pas l'Innocence du nouveau, le rouquin se contentait d'essayer d'imaginer la scène. Ainsi donc il avait finalement agi et avait même sauvé celle qui l'accompagnait, lui permettant de le détruire. Voilà d'où venait son bras cassé. Quelque chose intriguait Lavi dans l'histoire. Quelqu'un était déjà mort sous ses yeux ? Quelque part ce n'était pas vraiment étonnant. Des gens mourraient tous les jours, surtout en temps de guerre. Mais l'apprenti bookman se demandait qui il avait déjà perdu de la sorte. Peut-être un membre de sa famille... Mais le plus important du récit, c'était la finalité. Stephen n'en retirait aucune gloire malgré son geste, estimant que c'était Eleonnora qui avait tout fait. Au moins maintenant il comprenait mieux ce qui contrariait la russe. Son orgueil avait dû en prendre un sacré coup de se faire ainsi sauver de la sorte par quelqu'un qu'elle devait considérer comme un trouillard bon à rien et maladroit.

Ce dernier semblait revivre cette situation, le corps secoué par de légers soubresauts, le poing serré sur la table. Il avait l'air de terriblement s'en vouloir, sans doute à cause de sa peur et du fait qu'il avait déçu la russe. Tout le monde n'était pas combattant mais ceux qui étaient compatibles y étaient forcés. C'était comme ça, il fallait s'y faire. Mais personne ne pouvait exiger de lui qu'il devienne un autre en un claquement de doigts. Ils restaient humains. Tendant la main, Lavi posa la main sur le poing de Stephen, comme pour l'apaiser
.

« Elle a réussi parce que justement tu étais là. Seule, elle serait morte. C'est vrai, tu t'es planqué, mais qui ne l'aurait pas fait ? Tu va me dire "ben Eleonnora". Mais elle, c'est une exorciste chevronnée, elle fait ça depuis longtemps. Toi tu viens à peine d'arriver dans ce nouveau monde... Forcément, faut un temps d'adaptation. C'est vrai que sur un champ de bataille on a pas trop le temps de s'adapter mais c'est pour ça qu'on nous envoie à plusieurs, pour qu'on se soutienne. Et c'est ce que t'as fait. Tu lui as sauvé la vie Stephen, même si elle ne l'admettra probablement jamais. T'as trouvé la force d'agir, d'intervenir et c'est ce qui compte. Grâce à toi, un drame a été évité. D'ailleurs, j'te remercie d'avoir été là. J'aurais été malheureux de la savoir morte... T'as mis du temps à agir mais tu l'as fait. Et c'est pour ça que vous êtes là tous les deux. Blessés mais en vie. »

C'était dit d'un ton ferme pour que Stephen ne croit pas qu'il disait ça par pure gentillesse mais aussi avec une certaine douceur pour ne pas le brusquer. Il fallait qu'il voit les choses en face et qu'il ne voit pas que les mauvais côtés. Lavi lui pressa légèrement la main puis la retira et désigna son bol d'un geste du menton.

« Si tu manges pas, ça va refroidir ! » souligna t-il d'un ton léger comme pour que la discussion soit moins pesant « Tiens, pourquoi tu portes un masque d'ailleurs ? »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Mer 12 Déc - 6:58

« Pourtant, si on est mort, plus rien n'a d'importance, on risque plus de profiter d'quoi que ce soit. On ne choisit pas ses compagnons d'armes mais faut garder à l'esprit qu'on se bat tous pour la même chose. L'important, c'est de se faire confiance ! »

-Sans… sans doute vous… euh pardon tu as raison… mais euh… je doute que Lady Eleonnora soit du même avis que vous…

Et Stephen n’avait sans doute pas tort. Il aurait été mieux aux yeux de son ancienne maîtresse qu’il meurt efficacement au combat plutôt qu’il survive en ne faisant absolument rien. C’était une façon de voir les choses quand même, mais Lavi semblait bien plus « l’équipe avant tout » que Nora. Quelle était la meilleure vision pour les membres de la Congrégation en général ? Il valait mieux sacrifier des pièces pour faire quelques percées ou on devait tout faire pour protéger nos alliés ? Un mélange des deux peut-être ? Assez difficile à déterminer pour l’anglais pour le moment, n’ayant pas énormément d’expérience pour le moment. Il n’avait même pas eu la chance de recevoir d’entraînement pour le moment, alors ses chances de survie dans le prochain combat devaient frôler le zéro absolu.

Laissant Lavi guider le duo vers la cantine, les blagues qu’il fit sur le trajet aidèrent Stephen à se détendre un minimum. Sans se sentir à l’aise, il savait au moins que si un jour il avait besoin d’un coup de main, il aurait plus de chance de l’obtenir en demandant au rouquin qu’à l’exorciste blonde. Le borgne semblait être une bombe d’énergie, joyeuse en tout temps. Était-il vraiment toujours ainsi où faisait-il ça simplement parce qu’il rencontrait l’anglais pour la première fois ? Naif, il s’était souvent fait berné par de fausses « premières impressions », et donc était légèrement méfiant, mais rien chez Lavi n’exprimait de méchanceté. Il était simple, et d’agréables compagnies en plus. Stephen se donna donc comme mission d’être un peu plus à l’aise avec le rouquin, une étape à la fois. S’il se montrait aussi gentil, aussi bien lui montrer que ses efforts n’étaient pas vain.


« Menaçant ou pas, sûr que tu sais te défendre ! Quoiqu'il en soit, on est pas censés s'aider que sur le champ de bataille alors ça me fait plaisir d'te filer un coup de pouce ! »


-C’est… tout de même très gentil de ta part je euh… suppose que tu as beaucoup à faire avec ce métier de bookman…

Un autre terme que l’anglais ne connaissait pas de cet univers : bookman. Au moins, Lavi se montrait très ouvert sur le sujet, répondant à ses questions qu’il devait considérer comme stupide. Il ne se sentait pas insulté du manque de connaissance du nouvel exorciste, c’était un début. Soudain dans son esprit quelque chose se passa, une information se transmit d’une neurone à une autre : Lavi… bookman… c’était les noms des exorcistes qui avaient amenés Reiko à la Congrégation ! Il avait donc déjà entendu ses noms quelque part ! Mais… est-ce que bookman était un nom ou alors une profession ? Y avait-il un exorciste prénommé ainsi ? Il devrait poser la question… mais plus tard, pas tout de suite. Avant, il voulait entendre les explications du borgne. Le suivant toujours, côte à côte avec lui, il l’écouta donc expliquer.

« C'est général. Mais il n'empêche que j'lis tous les rapports, toutes les archives... tout ce qui se lit en fait. J'enregistre tout. Dès qu'il se passe quelque chose d'important pour l'évolution de l'espèce humaine, je suis là afin de tout savoir. D'ailleurs ça fait bientôt trois ans que je suis ici et je n'ai pas encore eu le temps de tout lire, j'te laisse imaginer la quantité de paperasse qu'il y a ! »

-Mais…. Mais mais comment peux-tu… euh… je veux dire… enregistrer tout ça… la mémoire est une faculté qui oublie non tu euh… ne peux pas te souvenir… de euh… d’absolument tout… pas vrai ?

Dans la cantine, l’anglais avait débuté à raconter son histoire en commençant par un évènement qui permettrait à Lavi d’imaginer la relation des deux protagonistes, soit l’incident du train. Cependant, l’hilarité du rouquin avait attiré l’attention des autres personnes présentes dans les lieux, et Stephen, devant cette attention, devint rapidement embarrassé. C’est le visage rouge qu’il put regarder Lavi détourner l’attention qu’ils avaient d’un simple coup de main, leur disant simplement :

« Il raconte d'sacrées blagues ! »

Une chance ne leur avait-il pas tous raconté l’évènement en question : quelle réputation l’anglait aurait-il eu après cette histoire ? Celle de l’incapable ou du débile ? Un peu des deux probablement. Mais il avait un rapport à écrire, et Lavi semblait tout à fait capable de faire le tri dans les informations utiles et les autres plus négligeables. Stephen continua donc de tout raconter, le faisant de façon le plus fidèle possible. Il ne devait rien oublier, c’était son premier rapport après tout. Il ne comprenant pas tous les engrenages du fonctionnement de la Congrégation, mais au moins s’il essayait de coller au moule, il saisirait quelques informations pertinentes au passage. Revenant donc à son récit, il continua son histoire, ayant au préalable retiré son masque pour manger son repas.

Chaque mot qu’il disait le replongeait dans la situation en question, il revivait chaque moment à mesure qu’il les racontait. Aucune gloire, aucune fierté ne lui venait, simplement de la honte de s’être ainsi caché, d’avoir laissé Nora en grand danger, d’avoir désobéi. C’était sa faute après tout si la mission avait mal tourné. Il ne voulait plus y retourner en fait, ne souhaitant pas risquer la vie d’autres personnes. Une seule vie perdue était suffisante. Son poing serrait le vide, maintenant complètement transparent sous son gant.

Mais la main de Lavi, posé sur la sienne, le rappela soudainement à la réalité, et il se força à relever les yeux vers celui-ci, écoutant chaque mot qu’il disait, souhaitant que ceux-ci soient vrais, mais redoutant qu’ils ne les disaient simplement pour le réconforter.


« Elle a réussi parce que justement tu étais là. Seule, elle serait morte. C'est vrai, tu t'es planqué, mais qui ne l'aurait pas fait ? Tu va me dire "ben Eleonnora". Mais elle, c'est une exorciste chevronnée, elle fait ça depuis longtemps. Toi tu viens à peine d'arriver dans ce nouveau monde... Forcément, faut un temps d'adaptation. C'est vrai que sur un champ de bataille on a pas trop le temps de s'adapter mais c'est pour ça qu'on nous envoie à plusieurs, pour qu'on se soutienne. Et c'est ce que t'as fait. Tu lui as sauvé la vie Stephen, même si elle ne l'admettra probablement jamais. T'as trouvé la force d'agir, d'intervenir et c'est ce qui compte. Grâce à toi, un drame a été évité. D'ailleurs, j'te remercie d'avoir été là. J'aurais été malheureux de la savoir morte... T'as mis du temps à agir mais tu l'as fait. Et c'est pour ça que vous êtes là tous les deux. Blessés mais en vie. »

-Je euh… je ne comprends pas je… c’est euh… à cause de moi si on a été en danger je euh… Tu me remercies ?

L’avait-il vraiment remercié ? Était-ce vrai, ou alors c’était une plaisanterie de mauvais goût ? Non, Lavi semblait définitivement sincère. Il le remerciait d’avoir mis la vie de Nora en danger ? Voulait-il sa mort ? Mais non, son discours semblait évoquer le lien qui les unissait. La seule autre explication logique était que Stephen avait bel et bien été utile… mais ça, l’anglais ne pouvait pas le croire. Cependant, son poing se desserra lentement, alors que Lavi retirait sa main doucement en pointant son bol.

« Si tu manges pas, ça va refroidir ! Tiens, pourquoi tu portes un masque d'ailleurs ? »

-Euh… pour euh… faire simple c’est que euh… j’aime… j’aime pas vraiment avoir de l’attention et euh… donc j’essaie le plus souvent de passer inaperçu… un masque me semblait donc un bon accessoire. Je suis… plutôt du genre euh… invisible tu vois…

C’était un euphémisme, en fait, s’il l’aurait pu, l’anglais aurait sans doute préféré revenir un fantôme, mais il ne pouvait pas disparaître et devenir un ectoplasme, alors le masque était un début. Prenant une bouchée de plus de son plat, il constata qu’il avait effectivement bien refroidi, et s’empressa donc de finir son bol. Il ne voulait quand même pas insulter le cuisinier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Mer 12 Déc - 18:59

Stephen marquait un point. Lavi pouvait bien dire ce qu'il voulait, même si c'était un fait évident et la vérité, Eleonnora ne pensait certainement pas comme lui. D'ailleurs le pauvre Stephen en avait fait les frais d'après le peu qu'il voulait bien en dire. Dès qu'il évoquait la russe, c'était dans un sentiment de crainte et d'appréhension. Que lui avait-elle donc fait pour qu'il en ait autant peur ? Lavi était bien curieux de le savoir même s'il avait déjà sa petite idée. Lui n'avait pas trop eu à se plaindre de sa mission en compagnie de la jeune femme. Mais il fallait dire qu'il était expérimenté contrairement à Stephen. Elle avait donc moins pu le considérer comme un "boulet" car c'était sans aucun doute ce qu'elle avait pensé du petit nouveau.

« Bien possible ouais... Mais bon, perd pas cette évidence de vue quand même ! Tu seras pas amené à travailler qu'avec elle ! »

C'était surtout pour le rassurer. Il était possible qu'il soit envoyé en mission de nouveau avec la russe après tout. On ne choisissait pas toujours ses partenaires... Mais si le rouquin se débrouillait bien, ni l'un ni l'autre n'aurait à devoir à nouveau subir l'autre. C'était en tout cas l'objectif qu'il s'était fixé dans la rédaction du rapport. Comme ça Stephen pourrait se sentir plus à l'aise avec quelqu'un d'autre... et l'apprenti bookman pourrait sans doute travailler avec elle à nouveau. Tout le monde était content.

En route vers la cantine, Lavi se permit une plaisanterie à propos de Stephen sur laquelle ce dernier rebondit, pour le plus grand amusement du rouquin. L'exorciste devait grandement manquer de confiance en lui vu la façon dont il doutait de sa propre capacité à répliquer. Sans doute qu'avec le temps et l'expérience du terrain, il s'endurcirait et serait plus apte à prendre sur lui et rendre coup pour coup. Mais pour l'heure, il semblait encore bien fragile et docile. Difficile de lui en vouloir. Sans doute avait-il été arraché à sa famille ou bien que cette dernière avait été tuée par des Akuma. C'était le lot de beaucoup d'exorcistes ici présents. Mais le rouquin ne se permit pas de le lui demander, ne désirant pas raviver chez lui de mauvais souvenirs. On avait tous quelque chose à cacher, pas vrai ?


« C'est vrai, ça me prend du temps mais ça veut pas dire que j'dois négliger les autres pour autant. Puis j'aime bien connaitre les gens avec qui j'ai des chances de bosser un jour ! »

D'ailleurs le terme de bookman était inconnu à Stephen et il s'interrogea donc sur sa signification et sur ce qui en découlait. Il était donc normal qu'il se méprenne sur la réelle mission du rouquin vu le peu que celui-ci en avait dis. Pas de problèmes pour ça, il comptait bien le lui expliquer le plus clairement possible sans toutefois trop en dire, ce qui était tentant malgré tout. Lavi aimait son travail, c'était son but, son rêve et il aurait donc pu en parler des heures. Seulement, Bookman préférait rester secret sur la chose. C'était après tout la raison d'être des bookmen, le secret. Le petit nouveau trouvait ça impossible que quelqu'un puisse se souvenir de tout. Voilà qui allait encore gonfler l'orgueil de l'apprenti bookman, fier d'être ce qu'il était.

« Si, c'est possible. C'est une faculté propre à mon clan, on est capable de retenir tout ce qu'on voit. On oublie jamais rien, tout est gravé dans notre mémoire, comme une bibliothèque infinie. Bon remarque en combat c'est pas super utile mais c'est indispensable pour mon métier. Crois moi, t'as pas fini de voir des trucs que tu pensais pas possible. Comme les Akuma. Faut l'voir pour le croire ! »


C'est fier comme un paon qu'il pénétra dans la cantine, accompagné de Stephen. A table, il se mit à raconter sa rencontre avec Eleonnora et le début de leur mission pour le moins désastreuse. Lavi s'imagina tellement bien la scène qu'il se mit à rire, en pleurant presque. Forcément, cela attira la curiosité des autres personnes attablées mais le rouquin détourna rapidement leur attention pour ne pas mettre davantage Stephen mal à l'aise. Finalement, après un petit temps, celui-ci se mit à raconter ce qu'il s'était réellement passé. Tout ouïe, l'apprenti bookman ne perdait pas une miette du récit, curieux de savoir à quel moment avait eu lieu leur débâcle. Il s'avérait que le jeune exorciste n'avait pas été très brillant au combat, préférant se cacher plutôt que de se battre mais il avait eu le mérite d'avoir un bon réflexe et avait ainsi sauvé la vie d'Eleonnora, s'en brisant même le bras.

Plutôt que de lui faire des reproches ou de le traiter de froussard, Lavi le remercia. Même s'il n'avait au final pas fait grand chose, trop paralysé par la peur, il avait eu un réflexe de survie et c'était grâce à lui s'ils étaient encore en vie d'un certain côté. Pourtant, Stephen n'avait pas l'air de voir les choses sous cet angle. Il ne comprenait pas pourquoi il recevait des remerciements qu'il pensait certainement ne pas mériter. Le rouquin secoua légèrement la tête. Stephen faisait erreur, il ne voyait que le mauvais dans tout ça
.

« Ne dis pas que c'est ta faute. Ce n'est pas toi qui a créé les Akuma, non ? Oui, c'est vrai, tu t'es planqué. Mais ça me parait... normal. On devient pas un combattant en un claquement de doigt, tout le monde n'a pas ça dans le sang. Ca viendra à force d'expérience, tu verra. Mais malgré tout, t'as eu un super instinct de survie et t'as évité qu'Eleonnora se fasse tuer. Vois le bon côté des choses, t'as limité la casse. Mieux vaut tard que jamais ! » assura t-il avec un sourire confiant « Puis si tu veux un secret, sache qu'Eleonnora a faillit m'laisser crever la première fois qu'on a combattu ensemble. L'esprit d'équipe c'est pas trop son truc. Mais ça reste une très bonne exorciste. »

Puisque le petit nouveau allait manger, il avait pris soin de retirer le masque qui dissimulait une bonne partie de son visage, dévoilant des traits... tout à fait normaux, voire un peu jeunes. Rien de disgracieux qui pourrait donner envie de le cacher derrière un tel accessoire. Lavi interrogea donc Stephen à ce propos après lui avoir fait remarquer qu'il ferait mieux de manger. En fait, ce qu'il avait à cacher, c'était lui-même. Drôle de technique, l'apprenti bookman se demandait d'ailleurs si cela fonctionnait très bien. Pour lui, porter un tel signe particulier attirait au contraire le regard. Comme pour lui et son cache-oeil.

« J'comprends mais je trouve pas ça très discret, au contraire. Plein de gens doivent se demander ce que tu caches ! Enfin comme ça tu peux t'la jouer beau brun ténébreux entouré de mystère, remarque. » fit-il en haussant les sourcils d'une façon répétée, d'un geste entendu

Quoi de mieux pour détendre l'atmosphère que de faire quelques taquineries ? Après tout, c'était ce que préférait le rouquin. Puisque Stephen avait terminé de manger, Lavi estima qu'ils pouvaient s'isoler un peu plus pour écrire le rapport et ainsi éviter que le jeune exorciste ne fasse une syncope à force d'être le centre de l'attention. Malheureusement, la chambre de l'apprenti bookman était quelque peu hors d'atteinte...


« On bouge ? On va à ta chambre ? J'te propose pas la mienne, on a du mal à y mettre un pied... Comme ça on sera plus tranquilles et je pourrais écrire le rapport ! »

Stephen accepta, sans doute content de pouvoir juste être à deux. Les deux hommes se dirigèrent vers l'étage des chambres et Lavi mémorisa l'endroit qu'on avait attribué à ce nouvel exorciste. Stephen entra le premier, c'était sa chambre après tout, et Lavi attendit qu'il soit à l'intérieur avant de le suivre, ne s'attendant pas à être interrompu en cours de route...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Mer 12 Déc - 19:59

Eleonnora s’ennuyait. Elle ne pouvait pas retourner chez elle tout de suite. En tout cas, pas sans parler à Lavi. Elle préférait lui dire au revoir avant retrouver son domicile, c’était la moindre des choses. À chaque fois qu’elle se disait qu’elle pourrait quitter la Congrégation, elle repensait au rouquin et cela lui donnait envie de rester. Après avoir dormie comme une véritable marmotte, le matin, la jeune femme abusa, comme à chaque jour, des douches à l’eau brûlante. Elle y resta assez longtemps. Puisqu’elle avait l’occasion de le faire, elle en profitait un maximum, puis, suivant sa petite routine, elle enfila des vêtements propre, un pantalon sombre et moulant ainsi qu’un corsage mettant en valeur sa poitrine. Enfilant un léger châle foncé, elle s’installa sur son lit, dans sa chambre, devant son minuscule miroir, afin de se coiffer. Une fois sèche, sa chevelure bouclait légèrement. Il suffisait qu’elle la coiffe un peu. Pas question de se faire un chignon. Elle sera magnifique pour Lavi. Il ne pourra pas lui résister. Puis, elle retira quelques pansements qui commençaient à l’énerver royalement. Ça ne faisait que deux jours qu’elle était revenue de sa mission et, déjà, certaines plaies cicatrisaient bien rapidement. Elle eut tout de même l’intelligence de laisser certains pansements aux endroits où les blessures étaient plus graves. Heureusement, elles étaient très peu nombreuses. Elle maquilla ses yeux de fauve. Elle était prête à partir à la chasse.

Quittant sa chambre, elle marchait lentement dans les couloirs, ses talons claquants sur le sol. Impossible de la reconnaitre ainsi vêtue. Elle ne portait pas son uniforme d’Exorciste, attendant impatiemment que le couturier ait terminé le sien. Elle n’avait pas attaché ses cheveux en chignon et laissé ses lunettes sur sa table de chevet. Heureusement qu’elle en avait peu besoin en temps normal. Elle se baladait, croisant peu de personnes sur son chemin. Elle crut voir un homme ou deux se retourner sur son passage afin de l’observer, alors qu’elle se déhanchait sensuellement.

Puis, finalement, elle l’aperçu, dans le couloir des chambres. Il entrait dans la sienne ? Elle n’avait jamais su où elle se trouvait, c’était plutôt bon à savoir. S’approchant rapidement de Lavi, elle l’attrapa parle bras avant de s’engouffrer dans la chambre avec lui. Claquant la porte, s’adossant à celle-ci, elle attira le rouquin à elle afin de l’embrasser langoureusement, glissant une main derrière sa tête, puis dans son dos et fini par lui caresser les fesses. Cependant quelque chose clochait avec ce baiser. Lavi était pris au dépourvu, certes, mais il ne semblait pas autant en profiter qu’à l’accoutumée. Elle sépara alors ses lèvres des siennes afin de l’observer. Que se passait-il ? Elle le dévisagea un court moment.


-« Un problème, mon chérrrri ? » Fit-elle d’une voix suave malgré son accent anglais.

Elle regarda derrière son épaule, observant le jeune homme se tenant un peu plus loin. Il y avait quelqu’un d’autre ? Et merde ! Elle qui désirait que cette relation rester discrète et, par-dessus tout, secrète, elle venait de tout faire voler en éclat. Comment aurait-elle pu deviner qu’il n’était pas seul? Elle n’avait aperçu personne d’autre en sa compagnie ! Fronçant les sourcils, la jeune femme se redressa et libéra Lavi de son étreinte afin d’observer la seconde présente. Ce n’était pas le maitre de l’apprenti bookman, c’était déjà ça. Cependant, la présence de Stephen était tout aussi indésirable.


-« Qu’est-ce que tu fiches dans sa chambre, toi ? » Demanda-t-elle.

Elle n’avait pas vraiment envie de voir Stephen. Elle désirait seulement… mettre en pratique les pensées perverses qui la traversaient depuis ce matin. Elle ne souhaitait pas être embêtée par le petit nouveau. Il était si discret qu’elle ne l’avait pas remarqué. Elle préférait qu’il disparaisse pour de bon de son champ de vision. Certes, il lui avait sauvé la vie, son orgueil en avait pris un coup, mais elle lui était secrètement reconnaissance. Par contre, il pouvait toujours courir pour qu’elle lui avoue sincèrement. Se tournant vers Lavi, elle posa les mains sur ses hanches et l’observa silencieusement, se demandant ce qui se passait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Jeu 13 Déc - 5:29

« Bien possible ouais... Mais bon, perd pas cette évidence de vue quand même ! Tu seras pas amené à travailler qu'avec elle ! »

Le rouquin avait raison. Puisque les compagnons pouvaient être décidés assez aléatoirement, il avait autant de chance de se retrouver avec Eleonnora que Lavi. Des deux, Stephen fit instantanément son choix : il avait bien plus de chance d’apprendre quoi que ce soit et de se montrer un minimum utile s’il faisait sa prochaine mission avec le borgne. Il ne le connaissait pas depuis très longtemps, mais il se sentait facilement une vingtaine de fois plus à l’aise avec celui-ci que sa précédente maîtresse. Leur personnalité fonctionnaient mieux ensemble qu’avec Nora… ou alors c’était simplement que Lavi était plus facile d’accès, plus ouvert et plus sympathique. Stephen lui sourit sous son masque, ce qu’il ne remarqua sans doute pas, mais il lui répondit tout de même :


-C’est… c’est vrai dans le fond…

En chemin entre le lieu où ils s’étaient rencontrés et la cantine, les deux jeunes hommes blaguèrent, Lavi de façon naturelle et Stephen de façon maladroite. Il n’était pas vraiment habitué à ce genre de discussion légère, en fait, il n’était pas habitué à une discussion tout court. La seule personne avec qui il avait vraiment eu de longues et profondes discussion était celle qui n’était plus de ce monde. Le rouquin avait cependant une agréable façon d’amener les sujets, utilisant son humour comme une passerelle d’un point à un autre. C’était un moyen efficace qui rendait l’anglais plus à l’aise. Les deux hommes discutèrent donc de plusieurs sujets sur le chemin jusqu’à ce que Stephen se montre légèrement plus curieux à propos de son statut de Bookman, mot qu’il ne connaissait pas.


« C'est vrai, ça me prend du temps mais ça veut pas dire que j'dois négliger les autres pour autant. Puis j'aime bien connaitre les gens avec qui j'ai des chances de bosser un jour ! »


-Oh c’est vrai qu’on… euh… pourra être envoyé ensemble… mais euh… une fois que mon bras sera de nouveau en état hein… sinon je te servirai… pas à grand-chose…

C’était bien vrai : sans son Innocence, il pouvait dire adieu à toute efficacité sur un champ de bataille. De ce qu’il avait compris grâce à Monsieur Davidoff et à sa maîtresse, c’était que les Akumas ne pouvaient être blessés que par les exorcistes, et que c’était pour cette raison que la Congrégation avait été créé. Comme toutes les Innocences étaient différentes, chaque individu de cet ordre était différent et maîtrisait un pouvoir unique. Celui de Stephen était malheureusement lié en grande partie à la force de ces bras. Comme l’un d’eux était dans le plâtre, même s’il parvenait à faire apparaître son bloc d’obsidienne, il ne pourrait pas le déplacer ni bloquer quoi que ce soit, le choc se répercutant contre son bras blessé.

Continuant donc dans la conversation, il s’intéressa d’avantage au statut de Bookman qu’affichait Lavi. Il semblait à l’aise de parler de son métier, mais une phrase intrigua particulièrement Stephen : il pouvait retenir absolument tout ? C’était invraisemblable… mais le borgne eut tôt fait de lui rappeler que l’invraisemblable était maintenant beaucoup plus probable, cet univers regorgeant de nombreux secrets dépassant l’entendement de l’humanité. Son Innocence en était bien la preuve, comme tout ce qu’il avait rencontré depuis qu’il était dans l’ordre :


« Si, c'est possible. C'est une faculté propre à mon clan, on est capable de retenir tout ce qu'on voit. On oublie jamais rien, tout est gravé dans notre mémoire, comme une bibliothèque infinie. Bon remarque en combat c'est pas super utile mais c'est indispensable pour mon métier. Crois moi, t'as pas fini de voir des trucs que tu pensais pas possible. Comme les Akuma. Faut l'voir pour le croire ! »


L’exorciste entraîné semblait fier de son statut alors qu’ils entraient dans la cafétéria. Cependant cette fierté laissa rapidement place à l’hilarité lorsque Stephen lui raconta comment c’était déroulé la première partie de leur mission, provoquant par la même occasion la gêne de l’anglais. Lavi fit rapidement partir les curieux d’une phrase légèrement mensongère avant de revenir sur le rapport complet de la mission. Stephen prit donc son temps, espérant que le bookman en formation serait en mesure de replacer l’utile du négligeable dans ses paroles pas tout à fait claires. Néanmoins, l’anglais tenta de rester aussi véridique que possible, n’omettant aucun détail qu’il jugeait utile.

Et comble de tout, lorsqu’il eut finit de raconter cette mission catastrophique, Lavi le remerçia ! Il s’était attendu à ce que n’importe qui le traite, avec raison, de trouillard ou de mauviette, mais pas qu’on le remercie. Qu’avait-il fait à part se mettre dans les pattes d’Eleonnora et de se cacher dans ses juppes ? Pas grand-chose selon lui. Mais le borgne ne semblait pas voir les choses sous un même angle. Stephen ne parvenait pas à garder sa voix sur le même ton, bégaillant en partie non pas sous le stress, mais bien sous la surprise. Cependant il laissa Lavi ajouter ces quelques mots qui finirent par le convaincre qu’il avait peut-être mieux agi qu’il ne le pensait.


« Ne dis pas que c'est ta faute. Ce n'est pas toi qui a créé les Akuma, non ? Oui, c'est vrai, tu t'es planqué. Mais ça me parait... normal. On devient pas un combattant en un claquement de doigt, tout le monde n'a pas ça dans le sang. Ca viendra à force d'expérience, tu verra. Mais malgré tout, t'as eu un super instinct de survie et t'as évité qu'Eleonnora se fasse tuer. Vois le bon côté des choses, t'as limité la casse. Mieux vaut tard que jamais ! Puis si tu veux un secret, sache qu'Eleonnora a faillit m'laisser crever la première fois qu'on a combattu ensemble. L'esprit d'équipe c'est pas trop son truc. Mais ça reste une très bonne exorciste. »


-C’est… c’est vrai qu’elle semble plutôt du type… euh… comment dire… pas solitaire mais… euh… qui aime mener finalement, une meneuse, une personne dominante. J’espère juste qu’elle… euh… n’aura pas à me supporter à nouveau.

L’anglais disait vrai : il ne voulait pas imposer sa présence à l’exorciste au fort caractère. Comme ce n’était pas lui qui prenait les décisions, il aurait sans doute à la fréquenter à nouveau au cours d’une mission, mais pas plus. Dans la Congrégation, il ferait un maximum pour rester éloigné d’elle, éviter de se mettre dans son chemin. Moins leurs contacts dureraient, mieux elle se porterait. Pour Stephen, c’était tout ce qui comptait : le bonheur des autres. Le sien… bah c’était qu’un détail. Habitué à se laisser marcher sur les pieds depuis ses premiers jours, ce n’était pas Nora qui allait le démoraliser complètement. L’effrayer par contre… ça elle l’avait très bien réussi.

Comme l’exorciste avait retiré son masque, Lavi lui posa la question directement, à savoir pourquoi portait-il un tel objet pour cacher son visage. Il sembla trouver la réponse de l’anglais un peu contradictoire, ce qu’il prouva en affirmant :


« J'comprends mais je trouve pas ça très discret, au contraire. Plein de gens doivent se demander ce que tu caches ! Enfin comme ça tu peux t'la jouer beau brun ténébreux entouré de mystère, remarque. »


-Sans… sans doute mais… c’est euh… une habitude j’imagine c’est euh… pour rester dans l’ombre…

Il ne commenta cependant pas la deuxième partie de sa réponse, se contentant de rougir de gêne devant son commentaire et ses haussements de sourcils. Pourquoi était-ce à ce moment que l’image de Reiko apparut dans son esprit ? La couleur des joues de Stephen passa du rouge clair au rouge pivoine. Pourquoi avait-il pensé à elle tout d’un coup ? Était-ce qu’il voulait la revoir ? Assurément. D’une gentillesse sans pareil, la douceur de l’infirmière l’avait touché à un point qu’il n’osait même pas imaginer. La seule certitude qu’il avait était que son cœur battait plus vite et réchauffait tout son corps lorsque ses pensées dérivaient vers elle.


« On bouge ? On va à ta chambre ? J'te propose pas la mienne, on a du mal à y mettre un pied... Comme ça on sera plus tranquilles et je pourrais écrire le rapport ! »


L’anglais revint donc sur terre en répondant par l’affirmatif à la question du rouquin, le suivant rapidement dans les dédales de la Congrégation en remettant son masque en place. Même si l’orientation n’était pas son fort, une fois parvenu au couloir des chambres, il reconnut aussitôt la sienne, qu’il ouvrit naturellement. Rien n’avait bougé encore, le lit était fait, la commode en place et fermée, les tiroirs de bois vide pour la plupart. Il portait encore sa tenue d’exorciste après tout, et de sa ville natale, il n’avait rien apporté. Il n’aurait qu’à attendre de recevoir son habit bien à lui et déjà les tiroirs sembleraient moins fades.

Lavi n’était pas encore entré, mais quelque chose clocha lorsque la porte se referma vivement derrière lui. Stephen se retourna, seulement pour être confronté à une scène des plus… inattendues : Nora qui embrassait Lavi avec passion, ses mains qui semblaient bien… aventureuses sur le corps du Bookman. Comment réagir face à cette soudaine démonstration d’affection… à quelques centimètres de lui ? Sa maîtresse lui tournait toujours le dos, mais ça n’empêchait Stephen de rougir jusqu’à la pointe des orteils. Il remarqua cependant que sa tenue avait changé : C’était la première fois qu’il la voyait sans un chignon, et ses habits étaient civils, pas une tenue de la Congrégation. Cependant, de dos, il ne voyait pas grand-chose hormis les épaules nues de Nora, partiellement cachés par ses cheveux longs et blonds.


-« Un problème, mon chérrrri ? »


Cette question ne s’adressait évidemment pas au propriétaire des lieux qui continuait de se faire aussi petit que possible. Cependant il ne put éviter le regard d’Eleonnora qui tourna la tête vers lui. Tiens, plus de lunettes désormais ? Pas le temps de penser à ça Stephen… Elle avait désormais relâché Lavi et semblait des plus fâchés. Son ton de voix, fort différent de celui adressé à Lavi, lui ramena une impression de déjà-vu.


-« Qu’est-ce que tu fiches dans sa chambre, toi ? »


-Euh… Lady Eleonnora… bien le bonjour… euh… je crois qu’il y a erreur… vous êtes en fait dans ma chambre… mais je peux vous laisser si vous voulez je… ne voudrais pas m’imposer je euh… répondit-il sur un ton soumis

Stephen tremblotait légèrement, effrayé par la réaction de Nora. Si elle décidait qu’il n’aurait pas dû se trouver là, elle avait sans doute raison. Que faisait-il dans sa chambre après tout ! Il aurait dû être ailleurs… comme euh… à la cantine ou à l’infirmerie ! C’est ça, il allait partir et les laisser tranquille… Il se redressa donc lui aussi, le regard toujours par terre cependant, fidèle à ses habitudes.


-Je… euh… doit retourner à euh… l’infirmerie pour mon… euh… bandage… euh plâtre pardon je…

Piètre mensonge, piètre acteur. Stephen ne duperait sans doute personne, mais le but de cette phrase n’était pas de les duper, simplement de s’enfuir de ce piège mortel…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Jeu 13 Déc - 13:37

Difficile après avoir vécu une première mauvaise expérience de se dire que la suite serait différente. C'était le meilleur moyen d'avoir un point de vue pessimiste et négatif pour la suite des événements. Stephen n'avait déjà pas l'air très positif naturellement mais là c'était pire que tout. Rien que le nom d'Eleonnora semblait lui faire froid dans le dos. Lavi essaya donc de le rassurer en lui disant qu'il n'aurait pas qu'une partenaire et qu'il serait amené à bosser avec d'autres personnes. Il y avait bien des groupes qui se battaient souvent ensemble mais on ne faisait pas la fine bouche quand on nous imposait une équipe, c'était comme ça. Pas de bol pour lui, il était tombé sur la russe pour sa première expérience. Mais au moins, grâce aux paroles du rouquin, Stephen avait l'air de réaliser qu'il ne travaillerait peut-être plus avec. En tout cas, l'apprenti bookman était sûr que de son côté, Eleonnora ferait en sorte de ne plus tomber avec lui, quitte à menacer directement Komui. Oui, c'était bien elle ça, malgré le sérieux qu'elle affichait à la Congrégation.

D'ailleurs, Lavi déclarait aimer connaitre ses futurs partenaires car il était fort possible que Stephen soit envoyé en mission avec lui un jour. Ce dernier n'avait pas l'air contre, se disant sûrement que ce serait toujours moins pire que la russe. Néanmoins, il mit en avant l'évidence qu'il ne lui serait d'aucune utilité avec un bras cassé. Le rouquin ignorait encore l'origine de son Innocence mais savait de toute façon qu'envoyer un blessé au combat n'était vraiment pas la meilleure chose à faire. Il y avait d'autres exorcistes qui pouvaient prendre le relai
.

« Ce serait surtout bête d'te renvoyer au combat alors que t'es pas sur pieds. Enfin, façon d'parler car contrairement à ton bras ils fonctionnent encore très bien on dirait ! » fit-il remarquer avec un sourire amusé « Au moins comme ça on a l'temps d'apprendre à se connaitre un peu avant de s'associer sur le terrain ! »

Après quelques petites explications sur le rôle d'un bookman, Lavi entraina fièrement Stephen à la cantine avec lui. Oui, il n'était pas au bout de ses surprises dans cet univers particulier. Comment croire à de telles choses sans les avoir vues auparavant ? Ca paraissait fou mais tout ça était bien réel... malheureusement. Il fallait qu'il s'attende à de nouvelles découvertes ! Assis tranquillement à une table dans leur coin, ils pouvaient à présent manger. Mais la curiosité maladive de Lavi le poussa à questionner Stephen à propos de sa relation avec Eleonnora. La réponse fut inattendue et très drôle du point de vue du rouquin. Son fou rire passé, il écouta plus attentivement le jeune exorciste dévoiler le contenu de leur mission. Le pire avait failli arriver mais ils s'en étaient sortis, grâce entre autre au geste de Stephen qui pourtant se maudissait d'avoir été si faible. Lavi souhaitait le rassurer afin qu'il doute moins de lui-même. Il avait peut-être eu peur, voulu fuir, mais il avait sauvé la russe. C'était ça l'important. Son bras en portait d'ailleurs la douloureuse marque à présent. Lavi se permit de raconter une petite anecdote pour prouver à son nouveau collègue qu'il n'était pas le seul à avoir "subit" Eleonnora et sa façon de faire. La description qu'il en fit alors collait plutôt bien au personnage.

« Ca c'est sûr, c'est une meneuse. C'pour ça qu'il vaut mieux savoir à qui on a affaire avant de partir en mission, ça évite les surprises. Puis elle va pas te "subir", quoique t'en dises, tu restes un soutien. »

Un soutien un peu trouillard mais un soutien tout de même. D'ailleurs, on aurait dit que Stephen tenait à conserver un côté mystérieux, inaccessible, à cause du masque qu'il portait. Mais d'après ce qu'il en disait, c'était surtout pour qu'on l'oublie, qu'il ne soit personne d'intéressant aux yeux des autres. Le rouquin doutait que cela soit très efficace mais respectait ses envies. C'était son choix après tout, il n'avait pas à le juger. Quelque part avec ce masque, il lui faisait penser aux hommes décrits dans certains livres comme étant des ninjas. Ce petit surnom lui irait sans doute comme un gant... même s'il en avait déjà, des gants. Il n'avait pas répliqué à la remarque sur les filles... sans doute était-il trop timide pour les approcher vu la façon dont il rougissait. Tant pis, ça en faisait plus pour Lavi !

Repas terminé, le rouquin proposa de rejoindre la chambre de Stephen afin de commencer à écrire le fameux rapport et histoire d'être tranquilles. Suivant cette fois le jeune exorciste dans les couloirs, Lavi entra en dernier dans sa chambre... mais accompagné. Ne s'attendant pas à se faire ainsi empoigner, Lavi se retrouva collé contre Eleonnora, elle-même contre la porte à présent fermée de la chambre, en train d'échanger un baiser passionné. Seulement, Lavi ne répondait pas vraiment au baiser. Ce n'était pas parce qu'il était surprit, appréciant au contraire les gestes qu'elle lui portait, mais parce que ce n'était pas vraiment le moment... ils n'étaient pas seuls. Seulement, la russe ne pouvait pas le voir ou le deviner puisque comme le rouquin était plus grand qu'elle, il lui cachait la vue. Voyant cependant qu'il n'était pas aussi réceptif qu'à son habitude, elle se stoppa, demandant ce qui n'allait pas bien qu'elle restait sensuelle et intéressée. Lavi fit un sourire gêné et se décala un peu, échappant donc à ses filets
.

« Hé ben c'est que... » commença t-il avant de se stopper

Eleonnora avait enfin vu Stephen qui lui-même les regardait d'un air ahuri. Il était si rouge qu'on aurait pu croire qu'il allait éclater. Il ne devait certainement pas s'attendre à un tel spectacle. Lavi commençait à paniquer intérieurement. Qu'allait-il penser après avoir vu ça ? Difficile de dire que ce n'était rien... et ce n'était pas comme si c'était un hasard vu la façon dont Eleonnora lui avait parlé. Mais si ce secret venait à s'apprendre, ils étaient foutus, l'un comme l'autre. Cela devait rester un secret mais Stephen saurait-il tenir sa langue ? Il ne devait pas non plus croire qu'ils étaient un couple, sinon ce serait définitivement la fin des haricots. La russe s'en prit aussitôt à Stephen, lui demandant ce qu'il fichait là. Seulement, il n'était pas en tort puisqu'il s'agissait de sa propre chambre. Ce dernier semblait tétanisé et ne voulait apparemment qu'une chose : partir loin de là. D'ailleurs il prétexta devoir aller à l'infirmerie soudainement. Oh mais pas question de le laisser partir comme ça après une telle méprise
.

« Il a raison Nora, c'est sa chambre en fait... je l'accompagnais pour écrire le rapport de votre mission vu qu'avec son bras c'est pas facile pour lui. » expliqua t-il en se tournant vers la russe avant de poser les yeux sur Stephen « Voyons, c'est ta chambre, on va pas t'en chasser ! Tout va bien, t'en fais donc pas. On a un rapport à écrire, me fais pas faux bond ! D'ailleurs puisque vous êtes là tous les deux, j'aurais vos deux opinions, histoire d'rien oublier. Je compte sur vous ! »

Lavi savait qu'Eleonnora allait sans doute être désagréable à cause de tout ça. Jamais elle n'avouerait que Stephen lui avait sauvé la vie mais les confronter ainsi pourrait peut-être améliorer les choses... peut-être. En tout cas puisqu'ils étaient là, autant en profiter. Lavi reposa les yeux sur la russe et prit cette fois le temps de la détailler. Elle ne portait pas son uniforme, ses cheveux étaient lachés... en fait elle n'était pas habillée du tout comme à son habitude à la Congrégation. Pourquoi un tel changement ? N'avait-elle pas peur que cette façade qu'elle portait en temps normal se craquèle ? Et si... et si c'était pour lui ? Après tout, elle l'avait attrapé pour l'embrasser aussitôt qu'elle l'avait vu. Elle était vraiment très belle et le rouquin se rapprocha d'elle pour lui murmurer quelques mots à l'oreille.

« T'es magnifique, vraiment... Je m'occupe de toi dès que j'ai terminé de faire le rapport, promis. »

Il espérait ainsi sa collaboration pour aller plus vite. Il ne disait pas ça pour la manipuler ou juste pour avoir ce qu'il voulait, c'était la vérité. Elle était si sexy, comment ne pas avoir envie d'elle ? Néanmoins, il y avait un problème majeur... Que pensait Stephen de tout ça ? Il fallait mettre les points sur les i. Se détachant de la russe, l'apprenti bookman s'approcha de Stephen.

« Désolé Stephen, t'aurais pas dû voir not' vie privée de la sorte. Mais ce serait bien qu'elle le reste justement... privée. Tu veux bien ? » demanda t-il avec un sourire

Se déplaçant jusqu'au petit bureau, Lavi pu remarquer que la chambre était... vide. Rien de personnel encore. Au moins le bureau contenait de quoi écrire et une fois le rapport en main, le rouquin prit un stylo et commença à écrire quelques lignes avec ce que lui avait dit Stephen.


« Votre mission n'a durée qu'un jour donc ? »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Jeu 13 Déc - 18:59

Eleonnora, avait été très heureuse de croiser Lavi dans le couloir. Elle avait envie de lui et ne le lui cacherait pas bien longtemps. L’empoignant par le bras, elle entra dans la pièce dans laquelle il s’apprêtait à pénétrer, supposant qu’il s’agissait de sa chambre. Claquant la porte d’un geste sec, elle s’y adossa, attirant le rouquin à elle pour un long baiser passionné. Elle avait tant envie de lui, elle en avait rêvé en espérant que ces scènes érotiques puissent se reproduire dans la réalité. La jeune femme n’avait jamais songé au fait que le maitre de Lavi pouvait se trouver dans la pièce en question. Pourtant, si tel avait été le cas, les conséquences auraient été désastreuses.

Alors qu’elle s’affairait à retirer la ceinture retenant le pantalon du rouquin afin de le libérer de ce vêtement qu’elle jugeait de trop, la jeune femme se stoppa, cessant par la même occasion d’embrasser son jeune amant. Que se passait-il ? Elle n’était pas assez désirable ? Sa tenue n’était pas suffisamment aguichante pour lui ? À moins qu’il n’ait simplement pas envie d’elle ? Affichant une petite moue déçue, elle demanda à Lavi ce qui se passait, bien impatience de connaitre la réponse.

Son regard dériva du rouquin, ne semblant pas très à l’aise avec la situation actuelle, jusqu’à l’autre personne présente dans la pièce qui n’était nul autre que Stephen. Que faisait-il ici, lui ? Il ne pouvait disparaitre soudainement et la laisser faire l’amour à Lavi en paix ? L’observant, les mains posées sur les hanches, le regard dur, elle lui demanda ce qu’il faisait dans cette chambre. Cependant, contrairement à ce qu’elle s’entendait à entendre, le jeune homme lui expliqua timidement que ce n’était pas la chambre de Lavi, mais bien la sienne. Ce dernier confirma rapidement les propos de l’exorciste.

Elle laissa échapper un long soupire de découragement. Lavi était avec le petit nouveau afin d’écrire le rapport de mission, d’où sa présence dans cette chambre. Visiblement pas à l’aise avec toute cette situation, Stephen désirait quitter la pièce en inventant la première raison venue afin de justifier son départ. Cependant, il était hors de question qu’il parte. Ils avaient quelques petites choses à mettre au clair. Et puis, s’il la laissait seule avec Lavi, elle bondissait assurément sur ce dernier tel un félin en chaleur.
Il semblerait que Lavi eut pris la décision finale et qu’ils devaient rester ici afin de terminer le rapport. Pourquoi ? Elle ne l’avait pas déjà complété ? Komui n’était pas foutu de traduire le russe ou quoi ? C’était son problème, il n’avait qu’à se débrouiller au lieu de filer le travail à son amant et ainsi l’empêcher de prendre du bon temps en sa compagnie.


-« C’est quoi le prrroblème avec mon rrrapport ? » Fit-elle d’un léger ton agacé.

Elle n’avait aucune envie de s’étaler à cette tâche, pas plus que la fois où elle avait écrit ce truc. En fait, si le travail était bâclé, c’était parce qu’elle en avait eu marre d’écrire et qu’elle avait décidé de faire quelque chose de court et concis. Après avoir fait de très nombreuses fautes d’orthographe en anglais, elle avait déterminé que ce serait plus rapide de tout écrire en russe. Cela lui sauvera un temps fou et elle ne s’embêtera plus à chercher ses mots. Cependant, il semblerait que le grand Intendant ne sache apprécier sa langue natale. Bien évidemment, Stephen ne devait pas y comprendre grand-chose. Il ne restait plus que Lavi afin de tout traduire et réécrire. Elle espérait bien que ce soit lui qui tienne le crayon. Pas question de toucher à ce truc.

Au moins, Lavi tenta de lui remonter le moral. S’approchant d’elle, il lui murmura quelques doux mots, lui promettant de s’occuper d’elle lorsque tout cela sera terminé. Flattée par son compliment, ne se lassant jamais de l’entendre dire qu’elle était magnifique, elle lui fit un petit clin d’œil, un sourire coquin flottant sur ses lèvres. Il semblait avoir remarqué la tenue particulière qu’elle avait enfilé rien que pour lui. Et encore, il n’avait rien vu. À son domicile, à Londres, elle avait tout une panoplie de sublimes tenues qui le ferait baver d’envie si elle osait les porter devant lui.

Par contre, ce n’était pas le moment de fantasmer. Il fallait s’occuper de Stephen. Lui parlant calmement, Lavi tentait de lui faire comprendre subtilement qu’il ne devait pas révéler ce qui se passait entre les deux exorcistes. Si quelqu’un venait à l’apprendre, ils étaient cuits. Les conséquences seraient abominables et irréversibles. Ils ne pouvaient se permettre que leur relation bien particulière soit révélée au grand jour.
N’était pas certaine que la manière douce soit la meilleure façon de faire comprendre les choses telles qu’elles étaient au petit nouveau, Eleonnora préféra utiliser cette emprise de terreur qu’elle avait sur lui afin de lui faire clairement assimiler son ordre.


-« En gros, cela signifie que tu dois faire comme si tu n’avais rien vu, sans quoi je te flingue sur place. Est-ce que cela est clair? »

Elle pourra déjà compter sur la coopération de Stephen qui n’osera jamais remettre l’un de ses ordres en question. C’était pratique de terroriser les petits nouveaux, parfois. Se désintéressant de lui, Eleonnora s’approcha de Lavi qui s’étalait déjà à la tâche. Passant une main sur sa nuque, elle vint s’installer sur ses jambes afin de superviser l’écriture du rapport. Puisqu’elle était coincée ici et qu’elle refusait de s’assoir sur le lit auprès de Stephen, autant aller se réquisitionner un fauteuil vivant. En prime, elle pouvait même caresser l’intérieur de la cuisse de son magnifique fauteuil, lui offrant par la même occasion de sourires charmeurs.

-« Oui. On est arrrrivé, j’ai buté les Akumas, puis on a foutu le camps »

Elle n’avait franchement pas envie de s’occuper de tout cela, ça se ressentait à travers sa voix. Elle était plutôt tentée par cette partie de jambe en l’air qu’elle avait bien hâte de débuté. Cessant de tripoter Lavi afin de s’installer un peu plus confortablement sur lui, la jeune femme observa Stephen qui semblait avoir toujours aussi peur d’elle. Il faudra bien qu’il se décoince un jour. S’il commençait à le faire dès maintenant, peut-être que sa présence l’embêtera moins. Ce qu’elle détestait les personnes coincées !

-« Tu ne lui a pas raconté la mission ? Bon, assis toi, j’ai pas envie de faire le boulot toute seule. T’as pas de l’alcool dans le coin, question de rendre cette tâche moins pénible ? » Fit-elle d'une voix calme, ce qui l'étonnait elle-même.

Elle retira son châle, trouvant qu’il commençait à faire chaud. Posant le vêtement sur le bureau, elle ne se soucia pas des deux hommes. Elle avait l’habitude de se balader ainsi, elle n’était pas gênée d’offrir une si belle vue sur son décolleté. Faisant comme si rien n’était, elle indiqua à Lavi qu’il devait corriger certaines fautes d’orthographe, çà et là, ou bien changer quelques mots pour d’autres, selon ce qui lui convenait. Elle s’amusait aux dépends du pauvre rouquin qui devait supporter la vue de son magnifique corps sans y toucher tant et aussi longtemps qu’ils seront avec Stephen. Comme ce dernier en avait déjà beaucoup vu, elle pouvait bien se permettre d’exposer davantage son corps, à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Ven 14 Déc - 5:18

-« C’est quoi le prrroblème avec mon rrrapport ? »

Le ton de la belle exorciste en disait long sur son état mental. Stephen était actuellement dans ses pattes, il était dans le chemin, et alors que lui ne demandait qu’à partir, Lavi semblait opter pour qu’il reste. Pourquoi donc ? N’était-il pas de trop dans cette pièce !

« Il a raison Nora, c'est sa chambre en fait... je l'accompagnais pour écrire le rapport de votre mission vu qu'avec son bras c'est pas facile pour lui. Voyons, c'est ta chambre, on va pas t'en chasser ! Tout va bien, t'en fais donc pas. On a un rapport à écrire, me fais pas faux bond ! D'ailleurs puisque vous êtes là tous les deux, j'aurais vos deux opinions, histoire d'rien oublier. Je compte sur vous ! »

Leurs opinions respectives ! Plutôt mourir que de dire quoi que ce soit devant Nora. Elle allait sans doute l’égorger s’il mentionnait quoi que ce soit de travers. Inconfortable devant l’attitude des deux individus dans sa chambre, le jeune exorciste ne pouvait s’empêcher de rougir devant ces deux amoureux. Qu’est-ce que Lavi pouvait bien trouvé à Eleonnora et vice versa ? Leur caractère était si différent, si à l’opposé… Ils étaient le noir et le blanc, le bon et le mauvais… que faisait-ils donc ensemble ? Ce n’était pas à Stephen de se poser la question, aussitôt il tut ces pensées dans sa tête avant de répondre à l’exorciste roux :

-Euh… j’vais j’vais j’vais euh… faire de mon mieux… mais je t’ai déjà… presque tout dit.

« Désolé Stephen, t'aurais pas dû voir not' vie privée de la sorte. Mais ce serait bien qu'elle le reste justement... privée. Tu veux bien ? »

-Euh non non je veux pas me mêler à ça ne vous inquiétez pas, je veux pas participer à ce genre de choses avec vous, non pas que vous êtes pas… euh intéressant euh… non c’pas ce que je voulais dire je euh… c’est euh oui c’est pour vous deux je m’en mêle pas vous… inquiétez pas vous… pouvez rester ici pendant que je m’en vais il n’y a aucun problème…

-« En gros, cela signifie que tu dois faire comme si tu n’avais rien vu, sans quoi je te flingue sur place. Est-ce que cela est clair? »

Il balbutia ses excuses et ses erreurs à une vitesse folle, espérant secrètement que Nora n’arrive pas à le comprendre ainsi. Après tout, entre elle et les Akumas, il préferait encore affronter les monstres volants. Eux au moins étaient simplement agressifs et tapaient tout ce qui bougeait. Se tenir auprès de son ancienne maîtresse, c’était se mettre près du feu : on ne sait jamais quand le vent va souffler pour l’alimenter et tout brûler sur son passage. Cependant le ton de la jeune femme était ferme et direct : une menace de mort, une de plus. Pourquoi irait-il parler de cette relation autour de lui ? Il n’avait personne autour de lui ! C’était bien pour ça qu’il désirait quitter sa chambre rapidement : pour les laisser seuls, et lui aussi être seul par la même occasion… ou surtout loin de Nora.

« Votre mission n'a durée qu'un jour donc ? »

-« Oui. On est arrrrivé, j’ai buté les Akumas, puis on a foutu le camps »

Ces informations étaient exactes après tout, Stephen ne vit pas nécessaire de répliquer quoi que ce soit. Il se contenta de se tourner vers Lavi et de lui faire un hochement de tête, acquiesçant ainsi aux paroles de l’exorciste blonde. Elle était désormais assise directement sur ses genoux, une autre chose qui faisait rougir Stephen au plus haut point. Était-ce leur position, ou alors le décolleté plongeant de Nora qui le faisait transpirer d’autant plus ? Il se détourna rapidement pour regarder le sol soudainement assez captivant, et laissa donc Nora ajouter :

-« Tu ne lui a pas raconté la mission ? Bon, assis toi, j’ai pas envie de faire le boulot toute seule. T’as pas de l’alcool dans le coin, question de rendre cette tâche moins pénible ? »

Sa voix était étrangement calme, mais Stephen ne pouvait malheureusement acquiescer à sa demande. Sa chambre était presque entièrement vide… mais il devait y avoir de l’alcool dans la congrégation ! Une autre excuse pour s’enfuir aussi rapidement que possible ! Il se leva d’un bond, puis répondit à la jeune femme avant qu’elle ne commence son récit :

-Non mais je peux vous en chercher Lady Eleonnora ! Vous désirez boisson forte, vin, bière ?

Pitié, qu’elle fasse un choix et qu’il puisse quitter cette pièce au plus vite ! Plus la distance entre lui et Nora serait grande, mieux il aurait de chance de ne pas la mettre en rogne. Elle semblait plus calme que lorsqu’elle avait découvert sa présence, mais néanmoins, le jeune homme n’était pas dupe au point de ne pas comprendre ce qu’elle avait essayé de faire. La ceinture détaché de Lavi ne faisait que confirmer ce qu’il pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Ven 14 Déc - 10:11

Lavi était partagé. Autant il était content de retrouver Eleonnora, autant il se sentait vraiment gêné de la situation. L'accueil qu'elle lui avait fait faisait monter en lui des pulsions inavouables mais il dû la stopper avant qu'elle ne défasse plus que sa ceinture. De toute façon, elle avait bien remarqué que quelque chose n'allait pas, heureusement. Jamais Lavi n'aurait repoussé la russe et elle ne devait donc pas comprendre pourquoi il ne voulait pas d'elle là. Elle s'était faite si belle que c'était difficile de lui résister... surtout que c'était sans doute pour ses beaux yeux, n'y voyant pas d'autres raisons. Refuser était donc encore plus frustrant. Mais il y avait un gros problème qu'ils ne pouvaient pas se permettre d'ignorer : Stephen. Le pauvre exorciste était mal tombé... ou plutôt c'était Eleonnora qui était arrivée au mauvais moment. Stephen était dans sa chambre, il n'avait rien fait. Et pourtant, il se faisait houspiller par la russe qui semblait lui reprocher jusqu'à son existence.

L'apprenti bookman préféra mettre les choses au clair et décida de conclure le rapport avant toute chose. Il ne voulait pas laisser tomber Stephen alors qu'il lui avait promis d'écrire le rapport à sa place. Eleonnora ne semblait pas très contente d'entendre qu'il y avait un souci avec son rapport à elle. A vrai dire ce n'était pas tout à fait le cas... c'était simplement qu'il était incomplet et que peu de personnes pouvait le lire. Ne prenant pas la peine de remettre sa ceinture correctement, le rouquin se tourna vers Eleonnora après avoir assuré à Stephen de rester. Ce dernier semblait de plus en plus mal à l'aise et affirmait avoir déjà presque tout dit. Oui, ça Lavi le savait déjà. Mais il espérait en fait que les deux exorcistes parviendraient à s'entendre sur la version de l'histoire.


« Il n'y a pas vraiment de problème, mais Komui veut vos deux versions pour plus de précisions. Et oui Stephen, c'est vrai mais c'est histoire de rien oublier ! »

Néanmoins, en dehors du rapport, un autre problème se posait. Un problème sérieux cette fois. Stephen en avait beaucoup trop vu. Comment lui dire qu'il n'y avait rien entre eux après une telle démonstration ? Eleonnora qui était si distante, froide, sérieuse... se dévoilait soudainement comme toute autre. Et on ne pouvait pas dire que c'était tombé complétement par hasard sur le rouquin. Impossible de mentir donc mais leur secret devait absolument être préservé. Si cela venait à se savoir, Lavi pouvait dire adieu à la Congrégation et Eleonnora à ce qu'elle avait toujours cherché à préserver : sa double vie. Le rouquin supposait bien que Stephen n'allait pas le crier sur tous les toits, bien évidemment. Quel intérêt de raconter ça au premier venu ? Cela ne regardait qu'eux après tout. Mais si par mégarde il en venait à en parler... Mieux valait lui dire de garder ça pour lui. Lavi opta donc pour une façon subtile de présenter les choses. Un peu trop sans doute car Stephen comprit complétement de travers les propos de l'apprenti bookman. Eleonnora vint à la rescousse en... menaçant purement et simplement l'exorciste de mort si celui-ci venait à en parler un jour. Au moins c'était plus clair comme ça... Lavi tenait tout de même à arrondir les angles.

« Oh mais j'te proposais rien enfin, voyons. Juste de garder c'que tu as vu pour toi, on veut juste être tranquilles. Tu comprends ? » demanda t-il d'une voix douce et calme qui tranchait avec celle de Nora

Le pauvre Stephen n'en pouvait plus de s'excuser, prenant apparemment la menace de la blonde très au sérieux. Pas étonnant après ce qu'il avait déjà vécu lors de leur mission. Désirant changer de sujet, Lavi évoqua à nouveau le rapport non sans avoir d'abord signalé discrètement à Eleonnora à quel point elle lui faisait envie. Il ne pouvait pas l'ignorer mais ne pouvait pas non plus lui sauter dessus là tout de suite. Se rendant au bureau de la chambre, un des rares meubles présents, le rouquin s'y installa, prêt à écrire le rapport, commençant d'ailleurs à y annoter quelques informations. Sentant quelque chose sur sa nuque, il redressa la tête et Eleonnora vint s'installer sur lui plutôt que de s'asseoir sur le lit. Cela ne dérangeait pas Lavi, appréciant la proximité avec la russe. Cependant, les gestes de cette dernière ne l'aidaient vraiment pas à se concentrer sur ce qu'il devait écrire. Son envie d'elle ne faisait que croître et il commençait à avoir du mal à se retenir. Glissant un bras autour de sa taille, Lavi se remit à écrire de sa main libre non sans lui avoir sourit au passage.

La russe répondit à sa question d'une façon... claire, nette et concise. Un peu trop concise. Ca c'était de la synthétisation ! Droit au but, comme toujours avec elle. C'était sans doute pour ne pas parler des différents problèmes rencontrés lors de la mission. Elle aurait cependant pu diaboliser le pauvre Stephen en précisant qu'il était un incapable comme c'était ce qu'elle semblait croire malgré le fait qu'il lui ait sauvé la vie. Peut-être que c'était ce qu'elle voulait dire en précisant qu'elle avait tué tous les Akuma. Lavi écrivit déjà l'endroit et les lieux précisément, se souvenant de ce que lui avait dit Stephen auparavant. D'ailleurs Eleonnora lui reprocha injustement de ne pas lui avoir déjà raconté. C'était pourtant le cas.


« Si si, il m'a raconté en bonne partie déjà. Mais je ne veux pas faire d'erreur, c'est tout. »

Réclamant de l'alcool, Stephen sauta sur l'occasion pour prendre le large. Il tenait tant que ça à partir ? Pour une fois que la russe était plus... douce. Mais à vrai dire, Lavi était plutôt concentré... sur le décolleté de la jeune femme qui était juste sous son nez. Difficile de le louper. Louchant dessus (enfin autant que possible avec un seul oeil), il n'écoutait que d'une oreille ce qu'il se disait. D'ailleurs il n'écrivait même plus, le stylo s'agitant dans le vide.

Puis les mots de Stephen atteignirent enfin son cerveau. C'était une excuse pour partir ça... A croire qu'il voulait absolument les laisser seul. C'était tout ce qu'Eleonnora désirait sans doute. Lavi aussi à vrai dire, il commençait à ne plus pouvoir se contenir. Néanmoins, tant qu'ils n'avaient pas terminés le rapport, il n'était pas question de faire autre chose. Si Stephen partait, il ne ferait que retarder les choses. Tournés comme ils étaient, Lavi pouvait se permettre de toucher Eleonnora sur certaines zones sans que cela entre dans le champ de vision de l'exorciste. De toute façon il ne les regardait certainement pas. Glissant sa main sous le haut de la jeune femme, il lui caressa le dos et le flanc. S'il s'écoutait, il lui ferait l'amour là tout de suite, quitte à le faire sur le bureau. Mais non, pas devant Stephen, ni même dans sa chambre. Quel était le pire au final ? Congédier Stephen ou même s'en aller pour laisser libre cours à leurs pulsions ? Ou bien le retenir ici alors qu'il ne le voulait pas ? Lavi ne voulait pas indisposer le jeune exorciste, déjà suffisamment mal à l'aise comme ça.


« Bah t'embêtes pas Stephen, au pire on ira boire un verre... plus tard, non ? » proposa t-il à Nora en insistant bien sur le "plus tard", une fois qu'ils auraient fait ce qu'ils avaient envie de faire depuis un moment donc « Ou sinon... j'ai des bouteilles dans ma chambre. Enfin elles sont pas à moi mais on en prend juste une, ça va le faire. J'peux aller en prendre une ou... »

Ou tu peux y aller car je n'ai pas tellement envie de bouger là. C'était effectivement la suite de sa phrase mais il n'osa pas le dire. Peut-être qu'un peu d'alcool rendrait l'atmosphère plus... détendue. Mais si Stephen ne revenait pas, préférant les laisser seuls ? Il fallait donc mettre un ultimatum.

« Ou si tu veux y aller, ma chambre s'trouve 5 portes plus loin que la tienne. Tu peux pas t'tromper, tu verras des... piles de livres. Les bouteilles sont sur le côté gauche, derrière la table, enfin si tu la trouves. Et j'compte sur toi Stephen, j'ai besoin d'toi pour le rapport, reviens vite hein ! Promis ? Sinon j'viens te chercher ! Oh et merci, c'est gentil. » fit-il avec un sourire

Il ne voulait pas qu'il croit qu'il ne prenait pour son esclave, c'était loin d'être le cas. Il lui demandait donc le plus gentiment possible, essayant que tout le monde soit content... Mais la solution était peut-être plus simple qu'il ne le pensait. Stephen quittait la pièce, les laissant seuls pour quelques minutes. C'était en tout cas ce qui était prévu pour le moment. Ils n'avaient donc rien le temps de faire et Lavi ne voulait pas qu'il assiste à un drôle de spectacle à son retour. Cependant, il pouvait bien se permettre certaines choses.


« Bon sang Nora... Tu sais rendre les choses compliquées...et tellement agréables à la fois hmm... Mais va falloir attendre encore un peu... Tentatrice, va... » fit-il avec un sourire en coin

A peine eut-il terminé sa phrase qu'il scella ses lèvres aux siennes pour un baiser passionné, sulfureux, qu'il n'avait pu lui donner plus tôt. Il ne pouvait pas céder totalement à son envie pour le moment mais il pouvait au moins faire ça pour se soulager... à moins que ça ne fasse complétement l'effet inverse. Il n'était pas certain de faire le bon choix. Tant pis, c'était fait. Posant sa main sur la cuisse de la jeune femme, il se mit à la caresser de haut en bas, s'attardant un peu sur ses fesses. Dépêche toi de revenir Stephen avant qu'ils n'aillent plus loin... Apporte donc l'alcool salvateur qui adoucira les moeurs... peut-être. Mais frappe avant d'entrer dans ta propre chambre... On ne sait jamais.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Ven 14 Déc - 19:20

Lorsqu’Eleonnora désirait quelque chose, elle faisait tout en son pouvoir afin de l’obtenir, qu’importe les efforts que cela pourront lui couter. En ce moment, tout ce qu’elle voulait, était Lavi. Son baiser langoureux et ses caresses aventureuses témoignaient du profond désir qu’elle lui témoignait. Elle pensait bien que le rouquin apprécierait ses gestes passionnés, mais fut déçue de réaliser qu’il n’était pas aussi enclin qu’elle a une partie de jambe en l’air. Elle le dévisagea, un court moment, avant de s’apercevoir qu’il n’était pas seul dans sa chambre. Bien rapidement, la jeune femme découvrit également qu’il s’agissait de la chambre de Stephen. Elle n’appréciait guère cette réponse, il fallait l’avouer. Pourquoi devaient-ils réécrire le rapport ? Qu’est-ce qui clochait dedans ? Komui n’aimait pas son bref résumé en russe ?

La jeune femme n’aimait décidément pas la situation dans laquelle elle se trouvait actuellement. Sa relation avec Lavi ne devait être divulguée. Si cela parvenait aux oreilles du maitre de Lavi, elle perdrait assurément son amant. Si cette information était connue du père de la jeune femme, elle était morte, tout simplement. Il allait lui passer le savon du siècle parce qu’elle ne respectait pas les préceptes qu’il lui avait enseigné, parce qu’elle ne lui faisait pas honneur. Elle ne désirait pas faire face à ce terrible moment et souhaitait que sa relation avec Lavi reste totalement secrète.
Le rouquin fit subtilement comprendre au petit nouveau qu’il ne devait absolument rien dire. Cependant, la jeune femme n’était pas très d’accord avec sa façon de faire. Rien qu’à entendre la réponse que lui donna Stephen, Eleonnora su immédiatement que les choses devront être mises au clair.


-« Euh non non je veux pas me mêler à ça ne vous inquiétez pas, je veux pas participer à ce genre de choses avec vous, non pas que vous êtes pas… euh intéressant euh… non c’pas ce que je voulais dire je euh… c’est euh oui c’est pour vous deux je m’en mêle pas vous… inquiétez pas vous… pouvez rester ici pendant que je m’en vais il n’y a aucun problème… »

Le mêler à ça, vraiment ? Eleonnora couchait avec un tas d’hommes, mais ne faisait pas dans les petits puceaux timides. Elle préférait les hommes d’expérience, comme Lavi, qui savait comment combler une femme. Un léger rire amusé s’échappa des lèvres de l’exorciste qui posa immédiatement sa main devant sa bouche, cherchant à camoufler le sourire s’affichant sur son visage. Plus Stephen parlait, moins il s’en sortait. Le pauvre, il ne faisait que rajouter bêtise sur bêtise, tentant de se justifier à chaque fois. Il n’était vraiment pas doué pour parler en public, cela se voyait tout de suite. Un jour, il allait devoir apprendre à se forger un caractère de fer et savoir s’imposer. S’il continuait comme cela, elle allait vraiment le laisser partir afin de pouvoir faire sauvagement l’amour à Lavi. Malgré qu’elle préférait sa propre chambre. Ainsi elle pourra y passer des heures, dans les bras du rouquin. Il valait mieux oublier ces idées pour l’instant et mettre au clair toute cette situation. Franche, directe, elle toisa le nouveau d’un regard sévère, reprenant aussitôt son sérieux afin de lui faire comprendre qu’il devait se taire à propos de ce qu’il avait vu.

Au moins, malgré tout cela, Lavi trouvait toujours les mots pour la réconforter. Elle aimait tant l’entendre dire qu’il avait envie d’elle, lui murmurer de magnifiques compliments à son oreille. Parfois, dans ces moments, elle se sentait tout simplement fondre sous son regard. Elle ne voulait surtout pas que cela s’arrête. L’observant s’assoir devant le bureau, elle n’avait qu’une envie, le rejoindre. Elle ne se gêna pas pour le faire. Après tout, Stephen l’avait bien vu tripoter Lavi, il ne sera pas davantage offusqué de la voir s’assoir sur son amant. Alors que ce dernier tentait de se concentrer sur l’écriture du rapport, Eleonnora s’amusait à lui caresser l’intérieur de la cuisse, s’attardant particulièrement sur certaines parties sensibles de son anatomie masculine. Elle lui faisait bien comprendre qu’elle n’attendait que leur départ de cette chambre afin de lui retirer totalement ses vêtements. Elle aimait le voir écrire, tentant de se concentrer malgré les attouchements. Il fallait dire que de son côté, le rouquin ne se gênait pas vraiment, glissant une main sous son corsage afin de lui caresser le dos. Vivement que le rapport soit écrit.

Retirant son châle, car elle avait chaud, la jeune femme posa le vêtement sur le bureau, laissant ainsi une magnifique vue sur son décolleté à tous les yeux curieux se posant sur elle. Si avec ça il était toujours en mesure d’écrire, c’était qu’il était un véritable maitre et arrivait malgré tout à se contrôler. Peu d’hommes auraient réussis à résister si longtemps à son charme. Elle ne comprenait pas pourquoi Lavi s’obstinait à vouloir terminer ce rapport. Il venait, lui-même, de dire que Stephen lui avait tout raconté. Il n’avait plus qu’à tout écrire en complément avec ce qu’elle avait déjà fait et voilà, c’était terminé. Elle ne voyait rien d’autre à ajouter. Bien évidemment, en bon Bookman qu’il était, la jeune femme supposa qu’il désirait bien faire son travail d’écriture. Elle demanda donc à Stephen s’il avait un peu d’alcool dans les parages, question de se détendre un peu. Comme il n’y en avait pas, il se proposa pour aller en chercher. Très bonne idée. D’autant plus que Lavi lui confia qu’il pouvait se rendre à sa chambre afin de récupérer une bouteille. Se coupant au milieu de sa phrase, il proposa à Stephen d’aller faire cette course à sa place. Avait-il comprit que le plus intéressant se trouvait sur ses genoux et que ce ne serait pas très judicieux de sa part de la laisser seule dans cette pièce avec Stephen ?

Lorsque Stephen quitta finalement la pièce, Lavi traita la jeune femme de tentatrice. Il avait bien du mal à lui résister et ne se gêna pas pour le lui faire comprendre. À peine s’était-il tut qu’il l’embrassa passionnément, comme jamais il ne l’avait fait auparavant. Bien sûr, elle ne se gêna pas pour lui rendre son fougueux baiser, se plaçant à califourchon sur lui. Elle passa une main derrière sa nuque alors que l’autre allait caresser son torse, sous son chandail. Elle savait se contrôler, bien que ce ne soit pas très facile. Désirait s’amuser un peu avec son amant, afin de le tenter au maximum. Elle s’amusait bien avec lui, allant même jusqu’à glisser ses doigts sous son pantalon. Un grand sourire étira ses lèvres et elle embrassa l’exorciste dans le cou. Elle voulait aller plus loin, mais savait très bien qu’elle ne pouvait le faire. Elle était partagée entre l’envie de jouer un peu avec sa proie et celle de lui sauter sauvagement dessus. Afin de résister un maximum à cette tentation, elle s’éloigna du rouquin, quittant la chaise, reculant de quelques pas.

Elle aurait pu s’arrêter là, tout simplement, mais la jeune femme aimait en faire beaucoup, parfois. Elle se mit à se déhancher sensuellement, dansant au rythme d’une mélodie qu’elle était la seule à entendre, dans sa tête. Elle était pratiquement aux pieds du rouquin, accroupie, remontant lentement vers son corps, ne se gênant pas pour passer ses mains sur ses jambes, ses cuisses, rejetant sa crinière blonde derrière ses épaules. Elle souriait au rouquin, approchait son visage du sien, sans toutefois embrasser ses lèvres. Elle jouait le rôle de la tentatrice et ne s'arrêta qu'au moment où des coups résonnèrent contre la porte.


-« Il te faudra attendre encore un peu. »Lui susurra-t-elle à l'oreille.

Puis, la porte s’ouvrit et la jeune femme se redressa automatiquement. Elle vit Stephen refermer la porte derrière lui, bouteille en main. Sans attendre davantage, elle se dirigea vers lui d’un pas léger, d’une démarche sensuelle, replaçant son corsage au passage. Puis elle attrapa la bouteille que tenait le jeune homme, bien heureuse d’avoir de l’alcool sous la main, à présent. Elle bredouilla quelque chose qui ressembla à un « merci », puis s’assit sur le lit afin de déboucher la bouteille. Après ce petit moment d’intimité avec Lavi, elle se sentait plus détendue, bien plus joyeuse que même la présence de Stephen n’arrivait à la mettre de mauvaise humeur. Elle but quelques gorgées d’alcool qui lui brûla la gorge. Elle semblait plus douce, bien plus gentille que ce dont elle projetait habituellement.


-« Quelqu’un en veut ? » Proposa-t-elle avant de faire un clin d’œil ou rouquin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Dim 16 Déc - 6:13

« Il n'y a pas vraiment de problème, mais Komui veut vos deux versions pour plus de précisions. Et oui Stephen, c'est vrai mais c'est histoire de rien oublier ! »

Komui… le grand Intendant ne pouvait pas se contenter de la version de l’exorciste expérimentée du duo, soit Nora ? Ce n’était que sa première mission après tout, et elle avait été assez désastreuse ainsi. Que lui et la belle blonde en parle pendant des jours, le résultat serait le même : il y avait eu des problèmes autant entre eux qu’avec les Akumas, mais la mission avait été un succès grâce à Eleonnora.

Cependant le sujet dériva rapidement sur la relation secrète que les deux jeunes gens semblaient vivre. Stephen avait beau avoir compris de travers, Nora se fit un travail personnel de lui rentrer la notion de « silence « de for, et il faut dire que cela eut du succès. Stephen n’osait même plus lever les yeux sur son ancienne maîtresse, de peur qu’un jour ses lèvres laissent échapper cette information importante et qu’elle ne mette ces menaces à exécution. Il devrait se taire, forcer son cerveau à oublier ce qu’il avait vu… mais comment ? Ce qui était étrange selon l’exorciste amateur était la différence entre les deux amoureux : d’un côté Eleonnora qui donnait ses ordres comme si tous le monde était à sa botte, et de l’autre Lavi qui semblait bien plus ouvert, gentil et attentionné. Après tout, avec son humour de rouquin, il avait gagné rapidement la confiance du naïf Stephen. D’ailleurs, alors que Nora le menaçait ouvertement, le borgne lui réagit tout autrement :


« Oh mais j'te proposais rien enfin, voyons. Juste de garder c'que tu as vu pour toi, on veut juste être tranquilles. Tu comprends ? »

-Non… non non mais oui oui bien sur je… je tâcherai de tout oublier si vous voulez… je n’en parlerai à personne…

C’était bien vrai. De toute façon, excepté Lady Reiko avec qui il s’était bien entendu, il n’avait personne à qui raconter cette information. Si leur relation devait rester secrète, Stephen serait muet comme une tombe… ou deviendrait tout simplement aux mains de Nora une tombe. S’excusant encore de sa mauvaise compréhension, il finit par se taire et rester sur le lit, levant à peine les yeux sur Lavi, encore moins sur Nora. Il était content que son ancienne maîtresse semble des plus heureuses lorsqu’elle était avec le borgne, cela lui évitait d’avoir à subir ses remontrances qu’il méritait assurément.

Puis vint l’étape de raconter la mission. Les paroles de la blonde, précise et claire, résumaient assez bien ce qui s’était passé : elle avait tué des Akumas, mission accomplie. Il dut subir cependant les paroles sèches et désagréables de Nora alors qu’elle l’accusait de n’avoir toujours rien dit, mais un sourire vint sur ses lèvres dissimulés lorsque Lavi répondit tout simplement :


« Si si, il m'a raconté en bonne partie déjà. Mais je ne veux pas faire d'erreur, c'est tout. »

-Lady Eleonnora vous dira les détails que j’ai omis… je ne crois pas avoir oublié quoi que ce soit mais… ce serait mon genre… après tout…

Il n’avait pourtant selon lui rien oublié, mis à part des détails très secondaires du genre la couleur des murs des bâtiments à côté du parc ou le nombre de personnes qui y étaient. Sa maîtresse pourrait compléter en ajoutant ça et là les détails qu’elle jugeait nécessaire. Après tout, c’était elle l’exorciste chevronée du lot, Stephen n’était à ce moment là que son second, son apprenti. Mais la phrase suivante de la jeune femme lui apparut comme une lumière divine, un souhait exaucé. Il avait une excuse pour s’enfuir !


« Bah t'embêtes pas Stephen, au pire on ira boire un verre... plus tard, non ? Ou sinon... j'ai des bouteilles dans ma chambre. Enfin elles sont pas à moi mais on en prend juste une, ça va le faire. J'peux aller en prendre une ou... »


Oh non Lavi… ne fait pas tout pour que je reste ici ! Les pensées de Stephen l’imaginait déjà loin, isolé, caché de ces deux adultes qui ne désiraient que s’envoyer en l’air. C’était assez évident, l’habit de Nora, son comportement, le peu de concentration que semblait mettre le borgne pour écrire… Du moins c’est ce qu’il pensait. Peut-être avait-il tort, il s'était déjà mépris sur le sujet quelques instants plus tôt. Alors il préféra ne pas imaginer quoi que ce soit et les écouter simplement. Lavi ajouta cependant une phrase qu’il n’aurait sans doute pas, dans aucun univers, imaginer encore plus belle :


« Ou si tu veux y aller, ma chambre s'trouve 5 portes plus loin que la tienne. Tu peux pas t'tromper, tu verras des... piles de livres. Les bouteilles sont sur le côté gauche, derrière la table, enfin si tu la trouves. Et j'compte sur toi Stephen, j'ai besoin d'toi pour le rapport, reviens vite hein ! Promis ? Sinon j'viens te chercher ! Oh et merci, c'est gentil. »

Miracle ! Déjà levé, il hocha la tête positivement vers le duo avant de s’éclipser aussitôt par la porte, la refermant derrière lui doucement. Enfin il pouvait avoir quelques instants loin de son ancienne maîtresse. Elle ne lui avait rien fait, du moins rien de très grave, mais plus il serait loin… mieux elle se porterait.

Son voyage fut de courte durée. Se dirigeant vers la chambre de Lavi, il ouvrit la porte… et fut presque enseveli sous la tonne de papier qui y trainait partout. Mais qui pouvait donc lire autant ! C’était inimaginable ! Un lit superposé était à peine visible au fond de la chambre, ainsi que la table dont le borgne avait fait mention, mais elle était revouverte de livres. Certains, il était capable de lire le titre, bien des sujets qu’il ne connaissait pas ou qu’il ne l’intéressait pas, et d’autres… étaient dans des langues étrangères qu’il ne comprenait pas. Tiens, est-ce que Lavi était en mesure de comprendre le russe ?

Il se dirigea, doucement, évitant les piles de livres instables, vers la dite table, et saisit une bouteille quelconque. Il n’avait pas le choix de retourner dans sa chambre à présent, et de déranger les deux occupants. Se retournant, il… s’effondra sur une pile de livre. Déjà qu’il se sentait mal d’être dans la chambre de Lavi sans lui, en plus il ajoutait au bordel déjà existant ! S’excusant à la porte, il entreprit de ramasser la pile au mieux. Ce n’était pas génial, mais c’était mieux que rien. Il lui dirait aussitôt en entrant. Rejoignant donc sa chambre peu après, la bouteille en main, il cogna à la porte et attendit un instant avant d’ouvrir la porte. Dès qu’il ouvrit, il eut droit à un spectacle étrange… mais séduisant : Nora qui s’approchait de lui… non se déhanchait vers lui en replaçant son corsage, faisant ainsi rougir l’exorciste jusqu’à la pointe des cheveux. Elle saisit de ses mains la bouteille sans qu’il ne puisse y faire quoi que ce soit, de toute façon qu’aurait-il fait ? Il la regarda s’installer sur le lit et enfin en proposer aux autres.

-Sans… sans façon pour… pour moi… Je… ne suis pas très… très alcool… je… j’ai peu de résistance… je n’ai pas votre sang russe dans… dans les veines…

Il regarda un instant la chambre avant de prendre une respiration… et s’assit à l’extrémité opposé du lit de Nora, mais tout de même, sur le même lit.


-D’autres… d’autres questions pour le rapport… Lavi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Dim 16 Déc - 10:58

Lavi se sentait un peu seul dans sa démarche qui consistait à faire un rapport qui conviendrait aux deux exorcistes. Il s'était un peu mêlé de ce qui ne le regardait pas mais avait, à la base, simplement voulu donner un coup de main à Stephen, ne pensant pas que cela prendrait de telles proportions. S'il expliquait tout, Eleonnora ne serait pas contente. S'il donnait sa version à elle, Stephen serait vu comme un incapable et ce n'était pourtant pas la vérité. Il devait bien exister un juste milieu, non ? Mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Si seulement ils s'appréciaient... Mais qui appréciait Eleonnora à part le rouquin ? Elle faisait preuve d'un tel comportement qu'il était difficile de s'entendre avec elle. Mais c'était de toute façon ce qu'elle recherchait. Lavi avait bien du mal à motiver les deux exorcistes, sentant bien que Stephen n'avait qu'une envie, c'était de partir loin de Nora et que Nora n'avait qu'une envie, c'était de l'apprenti bookman.

Difficile de ne pas le voir, son comportement avait été pour le moins éloquent. A peine arrivée d'une façon inattendue, elle avait rapidement communiqué au rouquin son désir, que ce soit par son baiser ou ses gestes. Si en temps normal Lavi aurait aussitôt répondu sans attendre, ce ne fut pas le cas cette fois. Pour cause, ils avaient un spectateur. Ce dernier se sentait d'ailleurs mal à l'aise d'avoir assisté à tout ça et Lavi espérait qu'il ne répète jamais ce qu'il avait vu à qui que ce soit sous peine de voir leur relation brisée et qu'ils soient séparés. Avec le plus de tact possible, il avait essayé de lui faire comprendre qu'il ne devait rien dire, c'était là un service que lui demandait le rouquin. Le pauvre Stephen n'y était pour rien, il était au mauvais endroit au mauvais moment... même si c'était tout de même sa chambre à lui. Lavi ne voyait donc pas la nécessité de le menacer. Une simple demande formulée gentiment suffisait, non ? Ce ne fut en tout cas pas le cas d'Eleonnora qui le menaça carrément de mort si le moindre mot à ce sujet osait franchir ses lèvres. Pas vraiment la façon la plus diplomate du monde de demander quelque chose. L'apprenti bookman ne voulait pas que Stephen se sente contraint ou menacé et il essayait d'adoucir la chose, de lui montrer que ce n'était pas si grave mais qu'ils aimeraient que cela ne se sache pas. De toute façon, Lavi supposait que si Stephen pouvait occulter cette information de sa tête, il le ferait sans doute avec grand plaisir. C'était plus un fardeau qu'autre chose.


« Garde juste ça pour toi, s'il te plait. Ca concerne que Nora et moi, personne n'a besoin d'le savoir. J'compte sur toi Stephen ! » ajouta t-il avec un sourire sincère

Chacun sa méthode mais Lavi voulait croire que le menacer ne ferait que risquer qu'il dise un mot de travers. Préférant clore l'incident, il préféra se reconcentrer sur l'écriture du rapport. Ils étaient là pour ça à base non ? Leur posant quelques questions, Lavi attendait leur aide et leur bonne foi. Autant dire que ce n'était pas gagné, personne ne l'aidait vraiment. Lavi se contenta donc d'écrire les circonstances et les lieux de la mission pour le moment. Là dessus au moins, tout le monde était d'accord. Eleonnora était venue s'asseoir sur le rouquin, y aventurant ses mains, rendant d'un coup la rédaction du rapport bien plus difficile pour lui. Comment se concentrer lorsqu'une femme vous tripotait et vous laissait avoir une vue de premier choix sur son magnifique décolleté ? Perturbé, Lavi stoppa là l'écriture pour le moment, comme s'il cherchait simplement ses mots. Tout ça avait l'air d'amuser beaucoup Eleonnora. Cette dernière réclama de l'alcool à Stephen. Oh mais c'était qu'elle le lui demandait presque gentiment ! Quel progrès... Peut-être que les discrètes caresses du rouquin sur son corps y étaient pour quelque chose...

Quoiqu'il en soit, Stephen voulu sauter sur l'opportunité d'aller chercher de l'alcool mais Lavi voulu l'en empêcher. C'était sa chambre, il n'avait pas à fuir comme ça. Mais pour le coup, il semblait vraiment en avoir besoin. Le rouquin lui indiqua donc d'aller prendre l'alcool dans sa chambre, espérant qu'il reviendrait bel et bien. L'exorciste disparu rapidement de la chambre, les laissant seuls. Ils avaient peu de temps devant eux mais Lavi en profita pour montrer à Eleonnora à quel point il avait envie d'elle dans un simple baiser. La russe changea de position et il en profita pour l'entourer de ses bras, la collant à lui sans rompre le baiser. Il fallait qu'il résiste, mais c'était tellement difficile... surtout depuis que les mains de la jeune femme se trouvaient dans son pantalon. Les siennes caressaient ses cuisses et ses fesses avant de remonter vers sa poitrine. Pourquoi ils devaient attendre déjà ? Ah oui, le rapport... Foutu rapport.

Eleonnora finit néanmoins par s'éloigner de lui, au plus grand regret du rouquin. Mais elle ne s'arrêta pas simplement là. Commençant à se déhancher, Lavi l'observait avec grand intérêt. Elle savait vraiment bien bouger et même sans musique, c'était un très agréable spectacle à regarder. Le rouquin devait prendre sur lui pour ne pas lui sauter dessus. Il la dévorait des yeux, s'imaginant déjà tout ce qu'ils pourraient faire... plus tard. Ce qui n'était pas très malin car cela ne faisait qu'augmenter son désir pour elle. Puis elle se rapprocha. D'abord accroupie puis remontant peu à peu sur lui, le caressant au passage. Lavi cru devenir fou, son coeur battant à tout rompre. Cela devait l'amuser de le torturer de la sorte. Alors qu'elle approchait son visage tout près du sien, des coups résonnèrent à la porte. Sur le moment, Lavi regrettait d'avoir dit à Stephen de revenir. Comme le disait Nora, il allait devoir attendre encore... Quelle tentatrice. Sans prévenir, il lui attrapa la tête, posant ses mains de chaque côté de son visage et l'attira à lui pour l'embrasser avec fougue. Séparant rapidement leurs lèvres avant que la porte ne s'ouvre, lui souriant en coin.


« Il NOUS faudra attendre encore un peu... » précisa t-il en lui chuchotant à l'oreille

Lui mordillant légèrement le lobe, il recula ensuite la tête, la laissant se détacher de lui. Il se redressa correctement sur la chaise, se rapprochant du bureau. Dans son état actuel, il ne pouvait pas tellement bouger. Il fallait qu'il se calme absolument. Heureusement, maintenant que la russe n'était plus sur lui, cela facilitait grandement les choses. En fait, il était content que Stephen soit revenu. Il devait donc lui rendre honneur, c'était sa façon de le remercier d'avoir fait un effort. C'était à son tour d'en faire un. Il était un homme de parole et il lui avait promis le rapport, comptant bien le faire. Eleonnora avait l'air satisfaite, bouteille en main, en proposant aux autres. Stephen n'avait pas l'air emballé par l'idée de boire. Sans doute ne voulait-il juste qu'ils s'en aillent. Lavi secoua doucement la tête.


« C'est toi que je veux. » répondit-il en russe pour que seule la jeune femme puisse le comprendre « Merci d'être revenu Stephen. » ajouta t-il en anglais à l'adresse de ce dernier avec un sourire

Puis il se détourna d'eux et se pencha sur sa feuille à peine remplie. Fermant l'oeil un instant, il prit une grande inspiration. Lorsqu'il le rouvrit, il ne pensait plus qu'à la rédaction. Son regard était devenu sérieux, fixant la feuille comme si elle lui parlait et sa main se mit à écrire rapidement. Il n'écoutait plus ce qui pouvait se dire à côté, focalisé sur ce qu'il faisait. En peu de temps, le rapport prenait forme. Il écrivit ce qui lui semblait le plus juste, évoquant la destruction des Akuma de la part d'Eleonnora grâce à l'aide précieuse de Stephen, ayant servi de soutien. Il n'entra pas dans les détails. Ainsi, Eleonnora conservait son rôle de "star", celle qui avait fait tout le boulot et Stephen n'était pas oublié. Car sans lui, ils seraient morts. Mais les détails, personne n'avait besoin de les savoir. A quoi cela les avancerait ? Stephen allait mûrir, apprendre. Il fallait lui laisser le temps. Point final écrit, Lavi posa son stylo puis attrapa la feuille de papier, se leva et la tendit au duo assis sur le lit. Lorsqu'il reposa les yeux sur Eleonnora, son air sérieux disparu, laissant place à un regard plus vivant qui la déshabillait presque du regard, mêlé à une certain forme de tendresse.


« Ca vous va ? » demanda t-il en espérant que ce soit le cas

Si c'était affirmatif, alors Stephen n'aurait plus qu'à le remettre à Komui... et Eleonnora et Lavi pourraient s'éclipser pour aller faire ce dont ils avaient envie depuis maintenant un moment. Au moins, le rouquin avait respecté sa parole. Mais il espérait qu'il n'ait pas à devoir tout refaire encore une fois. La réponse était entre leurs mains.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Dim 16 Déc - 17:00

Une fois rassurée que Stephen ne dévoilera à personne le secret qu’elle partageait avec son amant, Eleonnora pu respirer. Elle avait été stupide d’ainsi s’exposer, mais comment aurait-elle pu savoir ? Elle ne connaissait pas l’emplacement de la chambre de Lavi et avait supposé qu’il s’agissait de la sienne, rien de plus. Dans sa tête c’était parfaitement logique. Cependant, elle avait fait une erreur. Il fallait donc la rectifier au plus vite afin qu’elle n’ait pu à s’en faire. Elle avait également besoin que Lavi soit rassuré, qu’il ne craint pas que, bientôt, ce sera l’heure de son départ. Leur secret était préservé. Ils ne devaient pas s’en faire. Stephen avait bien trop peur d’elle pour oser la trahir en divulguant son secret. Parfois, avoir emprise sur quelqu’un par la peur pouvait avoir du bon.

Maintenant assise sur les genoux de son amant, elle laissait ce dernier écrire le fameux rapport. Elle était ennuyée de devoir s’occuper de cette tâche dont elle pensait s’être débarrassée. Stephen avouait avoir tout dit, à moins qu’Eleonnora ne juge qu’il ait omis certains détails. Pourtant, tout était, plus ou moins clairement, inscrit sur la feuille. Lavi n’avait qu’à ajouter quelques détails lui venant de Stephen et puis on pouvait finalement dire adieu à cette lourde tâche. Pourquoi ce n’était pas si simple ?

Demandant si c’était possible d’obtenir un peu d’alcool, question de changer un peu l’ambiance actuelle, Stephen lui répondit qu’il n’avait rien d’alcoolisé ici. Cependant, Lavi, dans sa chambre, avait de très nombreuses bouteilles. Il songea à aller les chercher mais fini par demander à Stephen qui se fit un véritable plaisir de filer hors de la pièce, refermant la porte derrière lui. C’était, à présent, le moment où jamais pour s’amuser un peu avec son cher amant.

Assise à califourchon sur Lavi, la jeune femme lui retournait son baiser passionné, n’hésitant pas à passer ses mains sur son corps, dans son pantalon. Elle sentait bien que le jeune homme avait terriblement envie d’elle et tentait d’accentuer cette profonde envie qu’il ressentait pour elle. Elle le touchait, le caressait, l’embrasser sans se lasser. Elle voulait lui faire subir la tentation, puis ce terriblement moment où il devra tout faire pour ne pas lui sauter dessus lorsque Stephen sera de retour parmi eux. Arrivera-t-il à se contenir ?

Elle aimait sentir les mains agiles du rouquin parcourir son corps, caresser certaines parties de son anatomie qui lui faisait aussitôt ressentir de nombreux frissons terriblement agréable. Elle désirait se laisser aller entre les mains de son amant, le laisser décider des mouvements de son corps, devenant une véritable marionnette entre ses mains. Cependant, elle ne pouvait se laisser aller à quelque chose de plus osé. Elle ne devait pas se faire de nouveau surprendre par Stephen. Il fallait alors se contrôler, le temps de terminer le rapport. Foutu rapport de merde. Foutu Komui avec ses exigence de merde.

Arrivant finalement à s’éloigner de Lavi, la jeune femme ne s’arrêta pas là. Elle commençait à lui servir un petit numéro de son cru. Elle se déhanchait devant lui, contre lui. Elle mettait en valeur ses atouts, dansant sensuellement, sans musique, pour son amant. Ce n’était qu’un petit aperçu de ce qu’elle savait faire, car elle réservait le grand numéro pour plus tard. Il n’allait pas être déçu, il aura droit à tout ce dont elle était capable. Lorsque son visage fut à proximité du sien, elle entendu des coups contre la porte. Cependant, avant qu’elle ne se redresse Lavi emprisonna son visage de ses mains afin de l’embrasser avec fougue. Elle répondit tout aussi passionnément à son baiser. Maintenant, comme le disait Lavi, ils devaient se contrôler.

Stephen entra dans la pièce et Eleonnora se dirigea aussitôt vers lui afin de s’emparer de la bouteille d’alcool qu’il tenait en main. Elle semblait bien plus calme et détendue. Elle était même souriante. S’installant confortablement sur le lit du petit nouveau, posant son dos contre le mur, elle observa Lavi qui se dissimulait le plus possible grâce au bureau. Il semblerait qu’elle lui ait fait vivre trop d’émotions.

Elle demanda aux deux exorcistes s’ils avaient envie d’alcool. Stephen répondit par la négative, assurant qu’il ne tolérait pas l’alcool. Raison de plus pour tester ses limites. Ce pourrait être très drôle… Lavi, lui, ne désirait pas le contenu de la bouteille, mais plutôt la jeune femme qui la tenait. Battant des cils, faisant les yeux doux au rouquin qui s’adressait à elle en russe, Eleonnora se contenta de lui faire un clin d’œil avant de prendre une longue gorgée d’alcool. Elle tendit tout de même la bouteille à Stephen, même s’il n’en désirait pas.


-« Goûte ce truc, c’est divin. Gêne russe ou pas, ce n’est pas une gorgée qui te tuera. »

Lorsqu’elle eut de nouveau la bouteille en main, la jeune femme continua de boire, observant son amant qui semblait si concentré dans sa tâche. Puis, au bout d’un moment, il tendit le rapport aux exorcistes. Eleonnora s’empara de la feuille et, n’ayant pas la tête à lire, la parcourut rapidement des yeux. Ce sera parfait. Elle tendit la feuille à Stephen avant de se lever et de faire quelques pas dans la pièce. Au passage, elle posa sa main sur l’épaule de Lavi. Elle l’attendait impatiemment.

-« Pour ma part, c’est parrrfait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephen Sinclair

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Lun 17 Déc - 5:51

« Merci d'être revenu Stephen. »

Il avait dit une parole supplémentaire dans une langue qu’il ne connaissait pas, sans doute le russe, pour être certain qu’il ne comprenne pas. C’était un peu insultant de savoir qu’il parlait peut-être dans son dos, directement devant lui. Que pouvait-il dire à Nora qu’il ne devait pas savoir ? Si ça concernait leur double vie, ou était l’utilité puisque Stephen était maintenant au courant ? Cependant cela revenait à dire que Lavi était… méchant… et il savait que c’était faux. Peut-être était-ce des paroles douces simplement adressé à Eleonnora dans sa langue pour qu’elle en saisisse bien le sens. Oubliant donc l’évènement, il répondit simplement :


-Je… mais de rien je… t’avais bien dit que je reviendrait.

Puis il aperçut le borgne prendre une soudaine dose de sérieux alors que sa main remplissait rapidement le rapport de lignes et de lignes d’information. Stephen se demandait réellement ce qu’il pouvait bien inscrire d’utile, jugeant la mission assez courte et assez peu nourrie en information capitale. Les quelques faits qui méritaient bien d’être racontés étaient courts à expliquer en fait. Cependant, n’y connaissant pas grand-chose au monde des exorcistes, il ne savait pas ce qui devait et ne devait pas être raconté. Il attendit donc calmement que le rouquin termine son travail alors que Nora, à côté de lui ou du moins à l’extrémité opposé du lit, lui propose de la boisson. Refusant tout d’abord, elle insista légèrement. Depuis quand Stephen disait non de toute façon ? Il n’avait jamais été capable de s’opposer à qui que ce soit, ce n’était donc pas aujourd’hui que cela allait commencer.


-« Goûte ce truc, c’est divin. Gêne russe ou pas, ce n’est pas une gorgée qui te tuera. »


Hésitant, il finit tout de même par tendre la main jusqu’à la bouteille pour humer le contenu. Une odeur forte d’alcool en émanait, mais il ne s’y connaissait pas assez pour détecter les autres arômes. En fait, il ne pouvait même pas dire si c’était du Whiksy, du Rhum ou quoi que ce soit. Plaçant la bouteille à ses lèvres, il leva celle-ci lentement et fit descendre le liquide doucement jusqu’à sa bouche. L’alcool lui brûla considérablement la gorge, si peu habituée à recevoir un tel traitement, et il redressa la bouteille aussitôt pour tousser dans sa manche. Il s’était étouffé sur la gorgée, et son visage affichait derrière son masque un rictus désagréable. Il s’empressa aussitôt de tendre la bouteille à Nora pour qu’elle enlève cet infect breuvage de ses mains.


-C’est… euh… trop fort pour moi je… je ne suis pas assez connaisseur pour… apprécier ces goûts si particuliers…

« Ca vous va ? »


Le borgne avait maintenant fini le travail de rédaction, et Stephen en fut heureux. Il pourrait sans doute récupérer la quiétude de sa chambre, surtout que Eleonnora semblait désirer passer un moment amoureux intense avec Lavi. Stephen ne désirait pour rien au monde se mettre en travers de leur route. Il trouvait même mignon leur situation en fait, leur double vie secrète. Ce devait être… si captivant et excitant… du calme Stephen… Ses pensées disparurent aussitôt de son esprit alors que son ancienne maîtresse lui tendait le rapport, affirmant :


-« Pour ma part, c’est parrrfait. »


Stephen prit donc la feuille entre ses mains et se mit à lire lentement les lignes que Lavi avait ajoutées aux précédentes phrases déjà fait par Nora. Il nota que celui-ci avait aussi traduit cette partie de son texte. Une chance, le grand Intendant ne s’en serait sans doute pas sorti avec le russe. Les phrases que Lavi avaient écrites étaient parfaites, il comprenait un peu mieux ce qu’un rapport de mission devait contenir désormais. Après une lecture attentive, il finit par lever les yeux sur les deux autres occupants de la chambre pour ajouter :

-Parfait aussi… selon moi… Je peux m’occuper d’aller le porter à monsieur Lee si vous voulez…

En fait, il désirait surtout leur laisser leur intimité au plus vite. Il ne se sentait pas mal à l’aise désormais, les contacts amoureux ayant cessé depuis peu, mais il ne voulait pas être un obstacle pour qu’ils soient ensemble. De ce qu'il connaissait du concept de « liaison secrète », les occasions d’être ensemble étaient rares et donc, par respect pour eux, il désirait se retirer et leur laisser leur intimité.


-Je… vous remercie beaucoup tous les deux… Lavi pour le rapport et Lady Eleonnora… pour la mission… même si ce n’était rien de très glorieux dans mon cas… je… euh… je vous dis simplement merci…


Dernière édition par Stephen Sinclair le Mar 5 Mar - 14:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   Lun 17 Déc - 17:01

Stephen avait l'air d'avoir tellement envie de s'éclipser que le rouquin n'était pas certain de son retour. Depuis qu'Eleonnora était avec eux, l'attitude de l'exorciste avait été plus que fuyante. Etait-ce simplement parce qu'il avait peur de cette femme ou bien aussi parce qu'il les avait surpris dans une posture qu'il n'aurait jamais dû voir ? Sans doute un peu les deux. Pas étonnant qu'il soit si gêné après avoir eu un court aperçu de leur vie privée. Et puis, le rouquin avait bien compris qu'entre les deux exorcistes, ce n'était pas le grand amour... Comment en vouloir à Stephen s'il n'était pas revenu ? Qui à sa place l'aurait fait ? Revenir près d'une femme qu'il craignait et dans une ambiance qui était plus propice à un moment intime qu'à la rédaction d'un rapport n'était pas spécialement des plus motivants, il fallait le reconnaitre. Et pourtant, il était revenu avec la bouteille. Parce qu'il avait peur des retombées s'il désobéissait à la russe ? Possible. Mais il était là, c'était le principal. Lavi le remercia d'ailleurs d'avoir pris cette peine.

« C'est cool de savoir qu'on peut compter sur toi. » fit-il remarquer avec un sourire

Et puis, pour répondre à la question de la russe, il lui avait répondu dans sa langue natale. Non pas pour parler de Stephen mais bien pour que celui-ci ne comprenne pas. Il ne voulait rien vraiment lui cacher mais il estimait que le pauvre garçon avait suffisamment subi leur comportement un peu osé. Il n'avait pas besoin d'en plus savoir ce qu'ils se disaient. Cela n'aurait fait que le mettre davantage mal à l'aise.

Eleonnora insista pour qu'il boive un peu et Stephen céda à sa demande. Une gorgée n'allait pas le tuer, la jeune femme avait raison. Mais bon si cela n'était pas à son goût, autant le laisser, c'était plus simple ainsi. Lavi ne les écoutait plus vraiment, concentré sur la rédaction du rapport. Il voulait contenter les deux équipiers d'un jour et il espérait ainsi calmer tout éventuel problème. Eleonnora semblait plus détendue mais le rouquin savait que ce n'était pas grâce à Stephen. Au moins ce dernier était plus ou moins épargné pour le moment, c'était le principal.

La rédaction terminée, le rouquin leur tendit le résultat et attendit leur verdict. Par chance, cela leur convenait à tous les deux. Il espérait que Stephen comprenne pourquoi il n'avait rien précisé sur son geste héroïque et aussi sur son manque de courage en début de mission. Les deux se compensaient et s'annulaient, quelque part. La mission était réussie, c'était tout ce qui comptait. Stephen proposait d'aller porter le rapport à Komui et Lavi n'y voyait pas d'inconvénient. Après tout, c'était sa mission et l'écriture du rapport lui avait été confiée. Normal donc que ce soit lui qui l'apporte. Et cela lui donnait une raison supplémentaire de s'éloigner d'eux. De toute façon, ils allaient lui faciliter la tâche car si le rapport était terminé, cela signifiait qu'ils partaient.


« Nickel ! J'te laisse le donner à Komui alors. Et si y a le moindre problème, tu m'dis, je verrais avec lui. » assura t-il en donnant toute la paperasse à Stephen

Celui-ci les remercia tour à tour. Le rouquin lui offrit un sourire et lui tapota l'épaule. Il l'avait aidé avec plaisir et même si les choses avaient pris une drôle de tournure, il lui était reconnaissant de ne pas s'en être offusqué et d'avoir promis qu'il tiendrait sa langue.


« Merci à toi d'm'avoir donné de ton temps pour le rapport. Content d'te connaitre en tout cas, on se reverra sans doute rapidement et qui sait ? On fera p't'être une mission tous les deux ! »

Enfin, c'était le moment. Lavi prit la main d'Eleonnora et se dirigea avec elle jusqu'à la porte. Ils allaient encore devoir attendre, il leur fallait traverser tout un couloir pour se rendre à la chambre de la russe. Et il était fort possible qu'ils croisent quelqu'un d'ici là. Le rouquin fit un signe de sa main libre à Stephen puis donna un court mais langoureux baiser à Eleonnora. Enfin, ils sortirent, laissant le petit nouveau tout seul. Lavi avait lâché la main de la jeune femme et marchait non loin d'elle mais sans pour autant la coller. Il ne fallait pas qu'ils se dévoilent à nouveau sous les yeux d'une autre personne. Ils avaient déjà fait une erreur alors autant ne pas la reproduire. Le rouquin était tellement pressé d'atteindre leur objectif qu'il comptait le nombre de pas qu'ils leur restaient pour atteindre la porte. Même s'il avait fait preuve d'une grande concentration pour l'écriture du rapport, désormais il ne pensait plus qu'à une chose : Nora.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rapport d'une pénible mission (PV Lavi )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Le rapport de mission 1 de sg1
» RAPPORT ACCABLANT OEA/CARICOM POUR LE CEP ET LE PARTI AU POUVOIR
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» Un rapport de mission = une promotion ? [PV Urio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: [ Zone Rp] Quartiers généraux des factions :: La Congrégation de l'Ombre :: Les chambres-
Sauter vers: