◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liam Javeed
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Age : 30 ans
Nationalité : Perse
Surnom :

MessageSujet: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   Mar 18 Déc - 16:47

Dormir. Quel plus grand bonheur que de se reposer, à l'aise, dans des draps frais et propres, sur un bon matelas et au chaud ? Depuis que j'étais parti en vadrouille, j'avais dû me contenter d'hôtels miteux, de bâtisses abandonnées ou bien de dormir tout simplement à la belle étoile. C'était un des avantages qu'offrait la Congrégation : on pouvait y vivre à l'aise. D'ailleurs, je m'étais fait une joie, à peine levé, de me rendre à la cantine pour y prendre un bon petit déjeuner. Les plats de Jeryy m'avaient manqués. Une seule chose me dérangeait. Tout le monde me regardait bizarrement. Hé bien quoi ? N'ont-ils jamais vu de maréchal prendre son repas ? Je ne mâche pas la bouche ouverte que je sache. C'est mon bandage à la tête qui les surprend autant ?

Je crois qu'ils se demandent surtout qui t'es... T'es vêtu comme un maréchal et de mémoire, ils se joignent pas aux autres exorcistes pour manger. Ils font ça dans leur chambre.

C'est stupide. Pourquoi faire une telle délimitation selon les grades ? Je n'étais pas tant attaché au mien, du moment qu'on me respectait, mais je n'allais pas vivre à l'écart juste à cause d'un grade. Tant que personne ne vient me coller, je suis très bien ici. Et comme ça je peux jeter un oeil aux exorcistes que je ne connais pas et faire une petite inspection. Il va me falloir plus qu'une seule personne dans mon équipe si je veux qu'elle soit viable. Mais il n'est pas toujours facile de repérer facilement ceux qu'il me fallait, ce n'est pas comme si c'était inscrit sur leur front. Dommage, ça aurait été plutôt pratique. Observations et repas terminés, je ne m'attardais pas et décidait de me rendre au bureau du Grand Intendant. En fait, je voulais partir au plus vite sur le terrain pour voir si Reiko répondrait à mes attentes. Si ce n'était pas le cas... et bien je rentrerais seul.

A peine entré dans le bureau, je constatais que Komui était au téléphone. Vu son visage sérieux, il travaillait. Ce n'était donc pas qu'une légende ? J'écoutais ce qu'il disait, me postant sur son bureau, appuyé contre, à demi assis dessus. D'après ce que je comprenais, ça avait l'air d'être assez urgent. Des traqueurs dans les ennuis ? Sans doute. Je n'avais jamais compris comment ces hommes pouvaient accepter d'être ainsi utilisés comme de la chaire à canon. Mais c'était leur problème après tout. Reposant le combiné, Komui leva les yeux vers moi. Son expression n'avait pas changée.

« Maréchal Javeed, vous tombez bien. Des traqueurs rencontrent des problèmes à Lima et j'ai besoin que des exorcistes se rendent immédiatement sur les lieux pour les protéger. »
« Ils ont trouvé une Innocence au moins ? »


Komui me fixa étrangement quelques secondes. Sans doute ma question qui lui parait déplacée.

« S'ils meurent, ils ne risquent plus de trouver grand chose. »
« C'est un fait. Je me rend sur place avec mon équipe. Enfin avec mademoiselle Hazuki. »


Sans attendre davantage, je sortis du bureau et me dirigeais vers l'étage des chambres. Je m'étais renseigné pour savoir où se trouvait la chambre de la demoiselle qui me servait d'équipière. Mieux valait que je ne perde pas trop de temps à la chercher... en espérant qu'elle soit là. Arrivé devant la porte, je l'ouvris aussitôt, sans frapper, ne m'interrogeant même pas sur le fait de savoir si elle était occupée ou non. Sans vraiment regarder à l'intérieur, je la cherchais juste des yeux.

« On part en mission de sauvetage, j'ai besoin de vous. Dans dix minutes, au laboratoire, soyez là. »

Aussitôt dit, je repartais comme j'étais venu, me dirigeant alors vers le dit laboratoire. Je saluais vaguement les scientifiques s'y trouvant et je patientais à côté du portail de l'Arche. Pratique cette invention des Noés. Heureusement que j'avais pris la peine de me renseigner sur le sujet. Elle était fonctionnelle depuis peu, nous allions être dans les premiers à s'en servir pour de bon.
Quelques minutes plus tard, Reiko était là et nous pouvions embarquer à bord de l'Arche. Une autre poignée de minutes après, nous sortions par l'un des portails. Le paysage avait changé. Nous étions en amérique du sud, relativement loin de notre point de départ. Sortant du bâtiment dans lequel nous étions, je me dirigeais vers la forêt la plus proche. Il y avait peu de verdure par ici, beaucoup de reliefs montagneux et localiser la forêt où se trouvaient les traqueurs était donc aisé. Sur le chemin, je me disais qu'il serait bon d'informer ma coéquipière de ce que nous faisions ici.

« Des traqueurs sont en mauvaise posture. Apparemment des Akuma les ont piégé. Il faut les retrouver avant qu'ils ne soient tués. En espérant que ça ne soit pas déjà fait. »

M'enfonçant dans le boisé, je guettais tout bruit ou trace qui pourrait nous mettre sur la voie.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   Sam 22 Déc - 16:50

Bip. Bip. Bip. Bip. Le son régulier et continu de l'électrocardiographe résonnait encore dans l'esprit de Reiko, même après qu'elle ait quitté l'infirmerie, vers deux heures du matin. Alerte, elle avait passé les dernières heures à surveiller attentivement l'état général de l'exorciste qui avait sombré dans le coma, vérifiant régulièrement ses paramètres vitaux, restant à silencieusement à son chevet jusqu'à ce qu'on lui tapote doucement l'épaule, ce qui la fit sursauter. Elle n'avait pas entendu l'infirmière en chef rentrer dans la salle, et cette dernière lui signifiait à présent d'un signe de tête qu'elle prenait la relève et que Rei pouvait aller prendre du repos. Acquiesçant toujours en silence, la jeune japonaise se leva de son siège sur lequel s'installa bientôt sa supérieure, et quitta l'infirmerie après lui avoir transmis les derniers événements notables ainsi que les dernières constantes relevées.

La traversée de la Congrégation jusqu'à sa chambre se fit rapidement et tout aussi silencieusement. Le moindre son semblait être amplifié dix fois tant il résonnait en écho sur les murs de pierre et brisait la sombre quiétude de la tour. Une fois qu'elle fut arrivée dans sa pièce à un pan de mur déjà couvert de plantes, elle se rendit compte comme le sommeil allait être difficile à trouver. Les bips retentissaient toujours dans sa tête, pesants, lourds, comme une cloche, comme un glas. Retirant ses vêtements et n'enfilant qu'une simple petite robe blanche en guise de chemise de nuit, la jeune fille se glissa bientôt sous les draps, essayant de vider sa tête, de trouver le sommeil... tâche à laquelle elle échoua. Soupirant, elle se releva et marcha jusqu'à son tiroir qu'elle ouvrit, parcourant du doigt les quelques flacons qui s'y trouvaient. Elle dénicha bientôt ce qu'elle cherchait : des gélules contenant un puissant mélange de valériane et de passiflore... de quoi l’assommer pour une bonne poignée d'heures. Ingérant une capsule, elle retourna se coucher, et le sommeil finit par s'emparer d'elle au bout d'un bon quart d'heure.

Le réveil du lendemain fut difficile, mais hors de question de traîner au lit. Elle avait de quoi faire... et elle pouvait être réquisitionnée en mission à n'importe quel moment, à présent qu'elle était passée devant Hevlaska et qu'elle avait intégré une équipe... ou plutôt qu'elle avait été recrutée par un maréchal. Se levant, la première chose qu'elle fit fut de prendre ses affaires afin d'aller prendre une bonne douche qui finirait de la réveiller. Elle fit bien : une fois ressortie des bains elle se sentait aussi alerte que la veille au soir, la fraîcheur en plus. De retour dans sa chambre, elle entreprit de s'habiller. Ayant déjà enfilé son pantalon et ses bottes d'exorciste, elle retirait à présent sa pseudo-chemise de nuit quand la porte s'ouvrit brusquement derrière elle.

    « Hé ! » protesta-t-elle, les bras plaqués contre elle, tenant toujours sa robe dans ses bras.


En voilà des manières d'entrer sans frapper ! D'autant plus qu'il s'agissait de son maréchal. Sourcils légèrement froncés, elle écouta ce qu'il avait à lui dire : une mission de sauvetage hein... elle allait enfin aller sur le terrain. Ne lui restait plus beaucoup de temps pour se préparer mais c'était faisable.

    « Compris. » eut-elle le temps de dire avant que Liam ne s'éclipse.


Première mission... Rei se sentit vide un instant avant qu'une minuscule anxiété ne la gagne. Minuscule, car elle ne devait pas se laisser submerger par la peur, au contraire. Elle devait faire ses preuves en situation réelle, et il était connu qu'on ne pouvait qu'aggraver les choses sous le coup de la panique. Or, elle comptait bien revenir vivante.

Finissant de s'habiller et de s'équiper de son Innocence et de ses autres ceintures, elle passa en coup de vent à la cafétéria histoire de ne pas partir le ventre vide. Mangeant rapidement, elle se rendit aussitôt après au laboratoire, après avoir fait un effort de mémoire pour se rappeler à quel étage il se trouvait.

Là l'attendit un spectacle qui la fit stopper quelques secondes : un immense portail étrange se dressait au fond de la pièce. À côté, Liam l'attendait. S'approchant, Reiko contempla le portail. C'était donc cela, l'arche des Noés ? Lavi lui en avait déjà parlé mais elle ne s'était pas attendue à une telle vision. Nul besoin de préambule, c'est en silence que l'infirmière suivit le maréchal à travers le portail, pénétrant à l'intérieur de l'Arche. Jetant un coup d’œil autour d'elle, elle ne put s'attarder sur les détails très longtemps. Quelques instants plus tard ils avaient tous deux empruntés une porte qui les fit émerger dans un autre bâtiment, qui n'avait rien à voir avec le laboratoire de la Congrégation.

    « Où sommes-nous ? »


Au dehors, Rei ne reconnut pas le paysage, en revanche le soleil lui fit cligner des yeux. Le soleil ! Il lui semblait que cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas vu... Quoiqu'il en soit, le paysage avait radicalement changé. Revenant au moment présent, la jeune femme se mit à suivre Liam dans la forêt à proximité... une des rares sans doute, vu l'aridité de l'environnement. Avec un peu de retard, le maréchal expliqua quels étaient les termes de la mission : des traqueurs s'étaient donc faits prendre par des Akumas... pourvu qu'ils ne leu soient rien arrivé, pensait Rei. En tout cas, ils devaient donc s'attendre à tout moment à ce que l'ennemi apparaisse devant eux... suivant Liam dans la verdure de la forêt, elle tendit l'oreille... jusqu'à ce que des craquements se fassent entendre sur la gauche, ainsi que des gémissements. Ils se dirigèrent vers la source du bruit, et ne tardèrent pas à découvrir un traqueur, blessé à la jambe. Son long manteau blanc et la présence du téléphone portatif à ses côtés ne pouvait que confirmer sa fonction. S'avançant vers le blessé et s'accroupissant à sa hauteur, Reiko entreprit de vérifier s'il était encore vivant.

    « Hé ! Tu m'entends ? »


Appliquant sa main sur son buste, elle constata qu'il respirait toujours. Au moins un était en vie... qu'en était-il des autres traqueurs ? Il fallait espérer qu'il puisse répondre à leurs questions, dans le cas où ils auraient tout de même récupéré des informations...
Revenir en haut Aller en bas
Liam Javeed
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Age : 30 ans
Nationalité : Perse
Surnom :

MessageSujet: Re: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   Lun 24 Déc - 10:40

Mais retournes-y ! Retournes-y je te dis, tu vas louper le meilleur !

« اما آنچه که شما در صحبت کردن (Mais de quoi tu parles) ? »

Mais la nana, là ! Bon sang, t'as de la merde dans les yeux ou quoi ? Elle était en train de se changer !!

« از آنجا که شما فکر می کنید او را برای شما صبر کنید (Parce que tu crois qu'elle va t'attendre) ? »

Je soupirais sans pour autant faire demi-tour. Je n'avais même pas fait attention à ce que Reiko faisait lorsque j'ai ouvert la porte. A vrai dire, je ne l'avais ouverte que pour lui dire de se dépêcher de se préparer puisque nous partons sous peu. Quel intérêt donc d'espionner sa vie privée ? C'était sans doute une belle femme ainsi dévêtue puisqu'elle était loin d'être moche habillée mais c'était bien le dernier de mes soucis actuellement. Nous étions pressés après tout. Il n'y avait vraiment que mon frère pour faire attention à ce genre de détails... Ignorant sa supplique, je me dirigeais vers la salle où se trouvait le portail de l'Arche pour y attendre Reiko avant de partir en mission. Elle ne me déçu pas en arrivant à l'heure mais elle aurait tout de même pu arriver plus tôt. Il y avait quand même le mot "urgent" dans ce que j'avais dit. Visiblement, elle n'avait jamais vu l'Arche ou en tout cas son fonctionnement vu son air étonné. Nous n'avions de toute façon pas le temps de nous émerveiller devant ce petit bijou magique qui appartenait à l'origine à l'ennemi. Sans perdre une minute de plus, nous pénétrions à l'intérieur et peu de temps après, nous sortions dans un autre bâtiment, dans un nouveau pays. Je ne m'attardais pas sur le décor et poursuivit ma route pour sortir, saluant à peine les gens qui se trouvaient à côté. Reiko se demanda tout de même où nous étions. C'était légitime, je pouvais bien lui en dire un peu plus.

« Nous sommes à Lima, au Pérou. Ici c'est un emplacement stratégique pour les membres de la Congrégation puisque c'est à cet endroit que l'on peut emprunter l'Arche, facilitant nos déplacements comme vous avez pu le constater. »

Lui expliquant rapidement le but de notre présence ici, je ne m'arrêtais pas et me dirigeais vers le dernier endroit où les traqueurs avaient été vus. La forêt n'était pas très dense mais assez étalée, niveau superficie. Cela n'allait pas nous aider à les trouver rapidement. Par chance, il ne nous fallu pas très longtemps pour trouver un traqueur. Alertés par le bruit, nous nous étions dirigés vers sa source, trouvant là un de nos hommes blessé. Il était seul, c'était mauvais signe. Je laisse Reiko faire, après tout c'était elle l'infirmière, je ne vois pas à quoi j'aurais pu servir, à part pour l'achever. Katana en main, je regardais autour de moi, surveillant les alentours pour être certain qu'il ne s'agissait pas d'un piège. Je prenais toujours mon arme avec moi lorsque je partais en mission, histoire de tromper l'ennemi mais aussi de pouvoir me défendre contre des humains. Sait-on jamais. C'était calme, il n'y avait que le bruit du vent couplé aux gémissements du traqueur qui parvenait à mes oreilles. Me détournant, je reportais mon attention sur le duo à côté de moi, m'accroupissant pour voir le traqueur de plus près. Il était conscient, venant d'ouvrir les yeux, nous regardant d'un air un peu surpris avant de constater que nous étions de son bord.

« Vous... vous êtes de la Congrégation ! »
« Bien vu. Où sont les autres ? »
« Je... Je sais pas, ils étaient derrière moi quand on a été attaqués et... on a couru à travers le bois et j'ai perdu la trace des autres... J'ai été touché à la jambe alors je me suis caché entre temps puis j'ai essayé de rejoindre la base mais... j'étais trop épuisé. »


Ce qui ne nous avance pas vraiment. On ne sait pas combien est l'ennemi ni si les autres traqueurs sont encore en vie. Quoiqu'il en soit, on ferait mieux de ne pas rester trop longtemps immobiles, cela risque d'attirer l'ennemi ou au moins de lui signaler notre présence. Je me redressais et regardais autour de nous. Toujours le calme plat pour le moment. Mais puisqu'ils étaient dans l'incapacité de tuer les Akuma, ils sont forcément toujours dans le coin.

« Reiko, on bouge. Occupez vous de lui pour qu'il puisse se déplacer correctement, on le ramène à la base, on ira chercher les autres après. S'ils sont encore en vie. »

Si c'était le seul survivant, mieux valait prendre soin de lui. Je laissais Reiko s'occuper de sa blessure, montant la garde non loin, m'éloignant de quelques mètres à peine pour regarder les alentours. La forêt étant assez clairsemée, on voyait plutôt loin. Mais pas assez pour voir quoique ce soit qui ne soit pas un arbre. Au moins c'était calme. Lorsque Reiko eut terminé, je me rapprochais d'elle, attendant qu'elle se débrouille avec son patient. Il ne fallait pas qu'elle compte sur moi pour l'aider à le transporter. Il valait mieux que je reste un peu en retrait pour pouvoir les protéger au besoin. Oui, ils servaient d'appâts en quelque sorte. Mais de toute façon, je ne comptais pas les laisser se faire tuer. Une fois sur pieds, l'asiatique aida le traqueur à se déplacer et l'on put se mettre en route. Notre trajet fut assez court car très vite, il y eut un déplacement d'air non loin de nous. Un homme se trouvait là, venant apparemment d'arriver en courant. On aurait dit un habitant du coin vu son accoutrement étrange. Il s'approcha.

« Des monstres ! Il y a des monstres dans la forêt ! Des hommes sont morts par là ! »lança t-il tout en se rapprochant du groupe que l'on formait « Et vous allez bientôt les rejoindre ! » ajouta t-il alors que sa tête venait de faire place à une sorte de canon déformé, pointant Reiko et le traqueur puisqu'ils étaient côte à côte

Je n'eus besoin que de quelques petites secondes à peine pour activer mon Innocence et qu'elle se jette sur l'Akuma, le détruisant avant qu'il n'ait le temps de tirer. Foutues machines à l'apparence humaine... Il n'était certainement pas tout seul, mieux valait bouger et en vitesse.

« Bougez-vous ! D'autres vont sans doute rappliquer, c'est rare qu'ils soient seuls. »

Et effectivement, trois boules pourvues de canon se dessinèrent bientôt dans le ciel au dessus de nous. Mon frère qui avait pris ma place depuis que j'avais activé mon Innocence prit appui sur les arbres pour s'élancer dans les airs et les détruire un par un avant de rejoindre le sol. C'était sans compter ceux qui s'approchaient derrière eux et qu'il n'avait pas encore vu.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   Jeu 27 Déc - 15:00

Non mais vraiment... ce n'était pas parce qu'il avait un grade supérieur que Liam pouvait se permettre d'entrer dans les pièces privées sans frapper au préalable ! Même s'il y avait urgence, un coup à la porte ne prenait même pas une seconde. Enfin, au moins il ne semblait pas avoir remarqué quoi que ce soit ayant juste prononcé ses instructions à l'exorciste avant de filer illico presto au laboratoire. Encore plus en alerte maintenant qu'elle savait qu'elle allait partir en mission, Reiko se dépêcha de terminer de se préparer, bouclant ceintures et Innocence, faisant un très rapide détour par le réfectoire avant d'arriver à temps au laboratoire. En voyant l'Arche, Rei fut surprise ; elle ne s'était guère attendue à cela... rien à voir avec l'arche de Noé telle qu'elle était décrite dans la Bible ! Mais il n'était guère temps pour les comparaisons entre réalité et mythologie. Une mission urgente les attendait, elle et son maréchal. Sans plus tarder, ils traversèrent tous deux le portail, atterrissant dans un bâtiment inconnu de la jeune femme. Au dehors, un soleil éclatant inondait une terre sèche et peu pourvue de verdure. Quand elle demanda à son supérieur le lieu où il était, la surprise se peignit sur son visage. Le Pérou ! L'Amérique du Sud ! Elle qui voulait voyager, elle était servie. Rei regarda autour d'elle, s'imprégnant du paysage tout en écoutant les propos de Liam.

    « Je vois ça... et il y a donc de ces portails un peu partout dans le monde ? »


Pratique, vraiment, c'était le mot. Revenant à l'instant présent, l'infirmière écouta les termes de la mission. Ne leur restait plus qu'à retrouver les traqueurs, si tant était qu'ils avaient survécu... Reiko espérait bien que oui. Elle ne tarda pas à suivre le maréchal qui s'enfonça dans le bois non loin de là, une forêt assez clairsemée, aussi n'était-il pas très difficile pour eux d'avancer. Tendant l'oreille, ils finirent bientôt par localiser un traqueur blessé, étendu au pied d'un arbre. Elle n'attendit pas un mot ni une seconde pour voler immédiatement à son secours, s'assurant qu'il était toujours en vie et évaluant son état général. Par chance il respirait encore, et le contact de la jeune femme lui fi bientôt rouvrir les yeux, lui permettant de remarquer que les deux nouveaux venus auprès de lui étaient bien de son côté. Laissant Liam lui poser les questions qu'il fallait, Reiko se mit tout de suite à examiner sa blessure. Chance incroyable, ce n'était « qu' » une très profonde entaille, ses os n'avaient pas été fracturés. Comprimant au maximum pour arrêter l'écoulement de sang, elle profita de l'instant pour écouter le récit du traqueur... qui au final ne leur apprenait pas grand chose. Ni sur l'ampleur de l'attaque, ni sa localisation...

    « Tu peux nous en dire plus ? Où étiez-vous lors de l'attaque ? Combien étaient-ils ? »
    « Plus... plus au sud d'ici... je ne sais plus vraiment à quelle distance... quant à leur nombre, je ne sais pas non plus... »


Rei acquiesça. C'était vraiment trop peu d'informations... ils allaient devoir être très vigilants. Sortant des bandages d'une de ses sacoches, la jeune femme hocha la tête à l'adresse de son maréchal. Rapide et efficace, elle s'occupa de la jambe du traqueur, comprimant au mieux la plaie afin de stopper l'hémorragie ans que cela l'empêche de se déplacer. Sous sa capuche blanche, le jeune homme était très pâle. Ayant terminé le pansement, Rei attrapa un flacon entre ses doigts dont elle fit respirer le contenu au traqueur, histoire de lui faire retrouver suffisamment ses esprits pour pouvoir se déplacer jusqu'à la base.

    « Inhale à fond. Comment tu t'appelles ? »
    « O... Otto. » fit le traqueur l'air un peu plus éveillé.
    « Otto. Ça marche. On est tout près de la base. Encore un peu de courage et tu seras en sécurité. Je vais t'aider à te relever. »


Liam continuait de guetter les alentours, les mains sur son katana. Pourquoi une telle arme ? Son Innocence ne suffisait pas ? Soutenant le traqueur qui avait remis son téléphone sur le dos, Reiko l'aida à avancer sur le sentier, le maréchal restant un peu en retrait. Tout devrait bien aller, la base n'était plus si loin, Otto pourrait y recevoir de meilleurs soins...

    « Merci, mademoiselle... quel est votre nom ? »
    « Je m'appelle Reiko. » lui répondit-elle avec un sourire encourageant.


Un nouveau bruit fit relever les yeux à la jeune femme, et elle aperçut un homme courir vers eux, jaillissant des frondaisons, l'air paniqué. Des monstres dans la forêt ? Des cadavres ? Rei n'eut pas le temps de réagir, ni à ses propos, ni au canon qui était à présent pointé sur elle et Otto. Le temps de dégainer son Innocence, Liam avait déjà tué l'Akuma qui les menaçait. Bon sang... le maréchal avait raison, il ne fallait faire confiance à aucun humain, comme les Akumas conservaient les apparences humaines... tout comme cela avait été le cas avec la mère de la jeune femme.

Mais il n'était pas le temps de penser à autre chose. Un mouvement dans le ciel attira l'attention de tous, trois Akumas se trouvaient au dessus du groupe. Liam, ou plutôt son Innocence, ne tarda pas à s'élancer vers eux pour les exterminer rapidement. Entretemps, Rei avait lâché le traqueur contre le tronc d'un arbre ; elle ne pouvait prendre part au combat avec un blessé entre les bras. Laissant le jeune homme s'appuyer contre le bois, elle dégaina son cristal divin et invoqua son loup de feu. Elle fit bien : à peine Liam avait-il rejoint le sol, leur ordonnant de déguerpir, que deux autres armes du Comte Millénaire étaient apparues derrière lui.

    « Attention ! »


Velch se jeta sur les Akumas, les détruisant avec des rafales de flammes avant qu'ils n'aient pu pointer leurs canons sur le maréchal. Reiko regarda de tous les côtés, y en avait-il d'autres prêts à surgir de derrière un arbre ? Un gargouillement retentit derrière la jeune femme, qui se retourna pour faire face à une vision d'épouvante. Soulevé à plusieurs mètres du sol, Otto était empalé sur une espèce de lame faucheuse. Horrifiée, la jeune exorciste regarda le traqueur cracher du sang tandis que ses vêtements rougissaient de plus en plus au niveau de sa blessure. Lentement, la lame bougea, tournant suffisamment pour que le jeune homme glisse sur le fil et retombe à terre avec un bruit sourd. La flaque de sang ne tarda pas à apparaître sous le corps du traqueur...

    « Non... Otto ! »


Reiko sentit son cœur se soulever. L'Akuma qui venait de saigner le jeune homme avait un aspect bien différent des boules plantées de canons qu'ils avaient détruit jusque là. Celui-là possédait une apparence d'autant plus horrible que ce qui aurait du être des mains humains n'étaient que de longues lames recourbées.

    « Et un de plus ! Oh tiens, des exorcistes... voilà qui promet d'être un peu plus drôle ! »


La rage au cœur, la jeune femme ne tarda pas plus longtemps à lancer Velch sur ce nouvel Akuma. Le loup de feu se jeta avec un rugissement sonore sur le monstre, des gerbes de flammes brûlant sa carcasse blanche. Rei quant à elle s'élança vers le corps du traqueur afin de l'écarter le plus possible du combat. Il respirait encore plus faiblement que tout à l'heure... la jeune femme n'était même pas sûre qu'il y ait encore quelque chose à faire. Mais la force du désespoir la poussa à tenter de faire tout ce qu'elle pouvait pour le sauver.

    « Ne meurs pas, je t'en prie, je t'en prie... »


Vaines suppliques. La main de Reiko plaquée sur la blessure béante se remplissait de sang tandis que toute couleur quittait le visage d'Otto, bien que son cœur battit encore.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Javeed
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Age : 30 ans
Nationalité : Perse
Surnom :

MessageSujet: Re: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   Ven 4 Jan - 10:23

Etait-ce vraiment le moment de me poser ce genre de question ? N'avait-elle pas compris que nous étions sur une urgence ? Certes, le temps du trajet je pouvais bien lui répondre, mais très franchement ce n'était pas la priorité. On aurait bien le temps de parler de tout ça plus tard. A force de parler, on risquait de passer à côté de quelque chose d'important. On avançait en terrain inconnu et mieux valait rester aux aguets, ce n'était pas le moment de papoter. D'un autre coté, lui expliquer le fonctionnement de l'Arche pourrait éviter un drame au cas où... mais non, ça attendrait. J'étais effectivement son supérieur, là pour la guider et lui apprendre mais tout ça, ça se ferait en dehors du terrain.

« On verra ça plus tard, ce n'est pas le moment. Soit à l'affut, reste silencieuse sauf si c'est pour prévenir d'un danger immédiat. »

Je n'avais pas dit ça méchamment mais j'espérais qu'elle ne le prendrait pas mal. Je ne tenais pas à avoir une jeune femme en crise existentielle sur les bras. D'ailleurs les femmes, c'était vraiment trop susceptible et je n'avais jamais l'envie de devoir m'expliquer ou de trouver des excuses ou des raisons à mes propos. C'était comme ça, point à la ligne. Simple non ? Elle pouvait bien le prendre mal si elle le souhaitait. Tant qu'elle faisait la mission et qu'elle m'obéissait, c'était tout ce qui importait. Je supposais qu'elle était suffisamment futée pour ne pas tout faire foirer à cause d'un orgueil mal placé. En tout cas je l'espérais vraiment car c'était ce que j'en avais déduis en parlant un peu avec elle le jour de notre rencontre.

De toute façon, nous n'avions pas le temps de nous attarder sur le sujet car un bruit nous attirait vers une direction en particulier. Nos oreilles ne nous avaient pas trompé car nous trouvions bien rapidement un traqueur à terre. Après avoir vérifié qu'il était encore en vie, je pu le questionner un peu... mais ce fut plutôt inutile au final. Les informations qu'il nous donnait, nous les savions déjà. Cependant, il possédait d'autres informations bien plus importantes à révéler mais mieux valait ne pas trop trainer dans la forêt. Les Akuma y rôdaient sans doute encore, attendant leur heure. Je laissais Reiko se charger du blessé. Mieux valait qu'elle le transporte. Déjà parce qu'elle était douée en médecine et qu'elle saurait comment faire pour ne pas le blesser davantage et aussi parce qu'il valait mieux que ce soit moi qui surveille nos arrières. Elle était encore débutante après tout. Et elle faisait un magnifique appât.

En fait je ne sais pas si c'était une si bonne idée que ça. Les voilà qui discutaient comme s'ils étaient autour d'un thé. Etait-ce bien le moment franchement ? Au moins ils faisaient du bruit et risquaient d'attirer plus facilement l'attention... Définitivement de bons appâts. J'en eu la confirmation lorsqu'un homme apparu soudainement soit disant pour demander de l'aide. Les Akuma n'étaient pas très doués pour jouer la comédie parfois. Un peu plus et Reiko et le traqueur étaient tués. Heureusement que je l'avais vu venir... tout comme ses petits copains qui arrivaient par le ciel. Mon frère houspillait la jeune femme, lui disant de réagir plus vite que ça si elle ne voulait pas mourir. Une fois qu'elle eut déposé le blessé, elle activa enfin son Innocence... avant de la lancer sur des Akuma qui arrivait dans mon dos. C'était inutile mais elle ne semblait pas le savoir. Je ne pouvais pas lui reprocher d'avoir voulu me protéger. Mon frère ne fit pas la remarque non plus, se contentant d'aller "accueillir" les nouveaux arrivants, laissant Reiko avec Otto.

Bondissant d'Akuma en Akuma, mon frère les détruisait au fur et à mesure. C'était fou comme ils étaient nombreux, arrivants toujours encore et encore. A croire que les réserves d'armes du Comte Millénaire étaient inépuisable. Vu le nombre d'être humains sur terre, c'était possible après tout. Mon frère éliminait les deux derniers Akuma volants puis redescendit voir si tout se passait bien du côté de Reiko. Le traqueur semblait en encore moins bonne forme qu'auparavant, se vidant de son sang. Face à lui, un Akuma à la forme différente des autres. Pas de doute, c'était un niveau deux.... dont les bras pourvus de lame allaient s'abattre sur Reiko qui lui tournait le dos. Mais que faisait-elle ?! Elle essayait de sauver le traqueur ? Il était déjà fichu ! Je retire ce que je pensais, elle n'a aucun sens des priorités.

Fonçant sur l'Akuma, mon frère le percuta violemment sur le côté pour l'envoyer valser quelques mètres plus loin, s'écrasant dans un arbre. C'était solide ces bêtes là, il n'allait pas tarder à revenir. Plutôt que de l'attendre, mon Innocence se précipita vers sa cible pour tenter de le détruire. A peine arrivé à sa hauteur, l'Akuma répliqua en tendant l'un de ses bras épées vers lui, lui transperçant le torse avec un large sourire. Lorsqu'il retira sa lame, son sourire disparu rapidement en constatant que la blessure se refermait déjà comme s'il ne s'était rien passer, faisant alors sourire mon frère à son tour. Cette faculté surprenait toujours l'ennemi et il prenait un malin plaisir à se prendre des coups volontairement rien que pour voir la tête de nos ennemis. Il jeta un oeil en arrière et constata qu'un Akuma survivant voletait au dessus du traqueur et de sa soigneuse, les pointant de ses canons. En fait, il venait de tirer, touchant le traqueur au sol. Sur son corps se dessinaient des étoiles noires avant qu'il ne disparaisse en fumée, laissant Reiko comme impuissante. Mais cette dernière ne bougeait pas, restant plantée là bêtement. Que fichait-elle ?! Elle allait être la prochaine victime, que ce soit par le tir de l'Akuma ou par la fumée toxique que dégageaient les restes de corps du traqueur. Son loup de feu semblait inactif, comme sa maitresse, s'agitant sans pour autant faire quoique ce soit d'autre. Sans doute était-elle secouée par ce qu'il venait de se produire mais ce n'était pas le moment de se lamenter.

Ecrasant davantage le niveau deux dans l'arbre, mon frère fit un rapide demi tour et se précipita entre Reiko et l'Akuma volant au moment où celui-ci tirait. L'obus s'écrasa sur le corps de mon frère et de petites étoiles noires commencèrent à apparaitre. J'ignorais quelle sensation cela pouvait faire mais il me disait souvent que c'était tout sauf agréable. Heureusement, j'étais symbiotique et cette arme ne risquait pas de me tuer. Grimaçant tout de même, mon frère se retourna vers Reiko tandis que les étoiles disparaissaient au fur et à mesure.

« Tu t’apitoieras plus tard !! Bouge ou tu vas crever ici ! Pas le temps pour les larmes, on se bat ! Chaque chose en son temps ! »

Elle sembla regagner un peu du poil de la bête puisque son loup détruisit l'Akuma volant qui s'était rapproché du sol pour voir les dommages qu'il avait commis. Terrible erreur de sa part et la dernière. Cependant, pendant toute cette rapide discussion, le niveau deux n'était pas resté à rien faire. Il était revenu à la charge et venait de planter à nouveau l'une de ses lames dans mon corps, dans le dos. N'avait-il pas compris que c'était inutile ? Mon frère venait d'extraire l'épée et lui assena un violent coup de pieds pour le repousser. Quelque chose m'intriguait. Je voyais moins bien, comme si tout ce qui m'entourait était flou. D'ailleurs la démarche auparavant sûre de lui de mon frère commençait à se faire un peu plus hésitante. Il dû d'ailleurs s'appuyer contre un arbre pour ne pas tomber. Que se passait-il ? Un simple niveau deux ne pouvait rien me faire. Pourtant ma blessure ne se refermait pas ou peu. Pourquoi ? Qu'est-ce qui n'allait pas ? Les symptômes que mon frère ressentait ne ressemblaient pas à ceux de la blessure. Il passa sa main sous son nez et constata qu'il saignait. Pourquoi ? Je n'avais pas pris de coup au visage, c'était vraiment étrange. N'étant pas aux commandes mon corps, je ne ressentais pas la douleur et ne pouvait donc savoir ce qui n'allait pas.

Jusqu'au moment où je repris brutalement ma place, mes cheveux redevenant noirs et mes yeux bleus. La douleur fut fulgurante, me courbant en deux. Ma tête me faisait un mal de chien, j'avais envie de vomir et je sentais maintenant le filet de sang qui coulait de mon nez. Je fermais les yeux tant ce que je voyais me paraissait flou. Puis, mon frère reprit ma place sans que je fasse quoique ce soit. Et à nouveau ce fut moi, alternant nos apparences assez rapidement, ce qui donnait lieu à un spectacle assez étrange. Je pensais connaitre la raison de mon état mais quoiqu'il en soit, pour le moment je ne pouvais plus rien faire. Reiko devait se débrouiller seule.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   Mar 22 Jan - 9:32

Bien que plutôt discrète, Reiko restait quelqu’un de curieux et qui posait beaucoup de questions, surtout concernant la Congrégation. Quoi de plus normal après tout ? Elle ne connaissait pas ce monde depuis très longtemps, et la découverte et l’emprunt de l’Arche pour se rendre dans une toute autre partie de la planète suscitait encore d’autres étonnements chez elle. Malheureusement pour elle, les explications attendraient. Liam n’était pas quelqu’un qui s’attardait sur les détails et qui tenait vraiment compte des priorités. En l’occurrence, répondre de suite à la jeune n’en était pas une, et il la rappela tranquillement à l’ordre, lui faisant se souvenir qu’ils étaient sur une mission urgente. L’étonnement de la petite infirmière qu’ils soient passés du Nord de l’Europe au Pérou en quelques secondes à peine lui avait sorti cette donnée de la tête. Elle ne répondit donc pas au maréchal, respectant ainsi son ordre de rester silencieuse afin qu’ils puissent localiser au plus vite les traqueurs pour qui la mission avait sans doute très mal tournée. Sa question pouvait bien attendre un peu.

Quelques instants plus tard, un bruit se fit entendre dans une direction, et ils découvrirent bientôt un des traqueurs, sévèrement blessé. Reiko n’attendit pas l’ordre de son supérieur pour se mettre à lui prodiguer des soins, vérifiant auparavant qu’il était encore en vie et conscient. Et il l’était bien, suffisamment en tout cas pour répondre à leurs questions, même si au final il n’avait pas grand-chose à apprendre au duo. La jeune femme se dépêcha de s’occuper de la jambe blessée d’Otto, pendant que Liam scrutait les environs, comme s’il s’attendait à ce que surgisse un danger. Attitude évidente pour quelqu’un qui avait déjà de nombreuses années de combat derrière lui, mais pour Rei, qui découvrait le champ de bataille pour la première, ça l’était beaucoup moins, même si elle comprenait bien après réflexion qu’une telle attitude de méfiance était la moindre des choses quand on savait que l’ennemi était dans le coin.

Ayant échangé quelques mots avec le traqueur, la jeune femme n’arrêta pas la discussion, discutant de tout et n’importe quoi avec lui. Non pas pour l’intérêt de la conversation, mais parce que c’était là une façon de le garder suffisamment conscient pour qu’il puisse se déplacer avec la seule aide de Reiko. Le maréchal surveillait leurs arrières et devait rester à ce poste ; si Otto venait à s’évanouir, ils seraient dans de sales draps, d’où la nécessité de le garder lucide. D’ailleurs, le danger ne tarda pas, et Rei ne le vit pas vraiment venir puisqu’il se manifesta d’abord sous la forme d’un homme paniqué. Heureusement Liam réagit rapidement, détruisant l’Akuma qui avait déjà pointé son canon sur la jeune femme et le blessé. L’infirmière fit de son mieux pour se dépêcher de mettre le traqueur à l’abri et lancer son Innocence sur les Akumas qui arrivaient derrière Liam. Concentrée sur le combat, ce n’est qu’après avoir exterminé les quelques ennemis dans le dos du maréchal et avoir entendu un étrange gargouillement que l’exorciste se retourna pour constater avec horreur qu’une autre arme du Comte Millénaire s’en était prise à Otto. Et le moins qu’on pouvait dire c’est qu’il n’avait pas raté sa cible : abattant sa lame au travers du corps du traqueur, ce dernier ne tarda pas à retomber lourdement au sol, la flaque de sang s’agrandissant sous lui.

Obnubilée, obsédée par ce qui venait de se passer, Reiko semblait avoir fait abstraction de toute la bataille pour s’occuper uniquement du traqueur. Y avait-il seulement quelque chose à faire ? Sans doute que non, mais l’infirmière était trop choquée par les évènements pour réfléchir et agir de manière rationnelle. Ses gestes pour arrêter l’hémorragie étaient bien pathétiques, tandis qu’Otto rendait son dernier souffle. Un sifflement strident sortit le temps d’une seconde la jeune femme de son état de choc, et la fit se jeter en arrière pour éviter l’attaque d’un Akuma. Ayant lancé un obus, ce dernier avait atteint le traqueur, dont le corps se couvrit progressivement et rapidement d’étoiles noires, avant qu’il ne finisse par partir en poussière.

Existait-il un état qui allait au-delà du choc ? Si oui, Reiko était en plein dedans, au point qu’elle ne réagissait même plus, se contentant simplement d’observer, les yeux écarquillés, ce qui restait de la dépouille du traqueur. Velch ne faisait plus rien non plus, reflétant ainsi l’état d’apathie de sa compatible. Mais bon sang, il était grand temps quelle se reprenne et qu’elle agisse ! Il fallut l’intervention de Liam pour que la jeune femme commence à reprendre ses esprits, reprenant conscience de la situation. Le maréchal venait d’intercéder un nouvel obus lancé par l’Akuma, mais contrairement à Otto, les étoiles disparurent bien vite. La jeune femme sembla alors revenir au moment présent, et envoya immédiatement Velch détruire le monstre qui contemplait les restes du traqueur. Ne restait plus alors que le niveau 2, aux prises avec Liam, à qui Reiko vint prêter main forte en lançant son loup de feu à l’assaut du monstre. Mais rapidement, le maréchal perdit de son assurance, vacillant contre un arbre. C’est avec incompréhension que l’infirmière vit les deux « Liam » alterner leurs apparences, comme s’ils n’étaient plus synchronisés. Mais plus grave encore, cela mettait son supérieur hors d’état de combattre pour le moment. Que faire ? S’occuper du maréchal ou du niveau 2 ?

Reiko n’allait certainement pas réitérer son erreur.

Avec Velch, elle se débrouilla pour attirer l’Akuma plus loin afin de laisser le champ libre à Liam pour qu’il ait le temps de se remettre. Puis une fois que la distance lui sembla correcte, le loup attaqua violemment le niveau 2 afin de le distraire le temps de créer un large cercle de hautes flammes autour d’eux, délimitant ainsi une zone de combat ainsi qu’une barrière qui empêcherait l’Akuma d’aller en finir avec le maréchal. Attentive, avec un air calme que lui conférait à la fois le choc et tout le mélange d’émotions qui bouillonnait en elle, Reiko dirigea son loup afin qu’il inflige de sérieux dommages au niveau 2. Ce dernier néanmoins ne tarda pas à comprendre où était le point faible de l’exorciste. Rendant ses coups au loup, il finit par s’en débarrasser en le rejetant au loin et s’avança vers la jeune femme, l’attrapant au cou, une de ses lames ayant disparue pour laisser place à une espèce de main.

    « C’était très drôle de jouer avec ta peluche. Maintenant, comment vais-je te finir… te couper en rondelles ? Ou te brûler vive ? »


Ce faisant, il souleva Reiko de terre aussi facilement que si elle avait été une plume et la dirigea vers le mur de flammes. Se débattant comme elle pouvait pour se libérer de sa poigne, l’infirmière sentit la chaleur des flammes ronflantes dans son cou, avant qu’une odeur âcre ne s’élève derrière elle. Et pour cause : ses longs cheveux noir étaient en train de brûler.

    « N’y compte pas ! »


Tenant la main vers son loup qui venait de se relever, Velch fonça vers sa compatible et regagna sa forme de dague tandis qu’il rejoignait les doigts de l’exorciste. Aussitôt qu’il retrouva son apparence d’arme blanche, les flammes disparurent, et Reiko planta son arme dans le bras de l’Akuma, lui faisant aussitôt lâcher le cou de l’exorciste sous la douleur. Il fallut une seconde à la jeune pour couper ses mèches qui brûlaient encore, puis ne tarda pas à se remettre au combat, profitant des blessures du niveau 2. La force de ses coups étaient décuplés par la haine, la colère… tous ces sentiments qui résultaient de son impuissance précédente. Elle ne laissa aucun répit au monstre, esquivant au mieux ses propres coups mais ne pouvant en éviter certains, comme quand il abattit sa lame sur le bras de la jeune femme. Elle se recula à temps, mais pas assez rapidement cependant pour éviter que sa chair ne soit entaillée. Elle ne prêta pas attention à ce que devenait Liam pour le moment, et elle ne le devait pas surtout. Qu’elle baisse sa garde et ce serait la mort. Elle l’avait bien compris à présent… mais à quel prix.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Javeed
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Age : 30 ans
Nationalité : Perse
Surnom :

MessageSujet: Re: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   Mar 22 Jan - 15:30

Puisque j'avais accepté de prendre une équipe, chose que j'avais longtemps refusé, il fallait désormais que je la gère. Pour le moment, elle n'était formée que d'un seul et unique membre, Reiko. Je l'avais rencontrée quelques jours plus tôt et pour le moment je ne regrettais pas l'investissement. J'espérais qu'elle n'y parvienne pas, d'une façon ou d'une autre. Elle posait encore trop de questions, mais était-ce tant un mal que ça ? C'était normal pour quelqu'un qui n'était encore jamais allée sur le terrain. Elle ne voulait sans doute pas faire d'erreur mais il était certain qu'elle en ferait. Tout le monde en fait, même les vétérans. Et sans expérience, c'était encore plus facile de tomber dans le piège. J'étais là pour l'entrainer, pour l'aider, pour la former. Mais en fait, je me demandais si j'en serais capable. Déjà, il fallait lui inculquer la notion de priorité qu'elle ne semblait pas encore avoir. La curiosité prédominait sans doute mais ce n'était pas pour lui rendre service. De plus, si nous parlions, nous entendrions moins facilement les bruits qui nous entouraient. A contrario, nous faisions ainsi du bruit et permettait à l'ennemi de nous localiser plus facilement. Au moins, lorsque j'étais seul, je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même si je faisais n'importe quoi. Je ne précisais pas l'utilité de mes directives, supposant qu'elle les comprendrait assez bien toute seule. Au pire, nous ferions un debriefing une fois la mission terminée, pas avant. Sauf en cas d'urgence...

Etait-ce une urgence d'ailleurs ? Nous avions retrouvé l'un des traqueurs, seul survivant d'une attaque d'Akuma. Il n'était pas tellement en état de parler mais il ne devait pas mourir pour le moment. Il possédait des informations dont nous avions besoin et il valait mieux le mettre rapidement en lui sûr. J'aurais pu lui extorquer les informations en premier pour éviter de prendre le risque de les perdre, mais je sentais que nous n'avions pas le temps. Reiko obéissait à mes ordres et je la laissais faire, m'occupant des opposants qui montraient enfin le bout de leur nez. Mon élève m'aida même dans ma tâche mais laissa le traqueur se faire tuer. Evidemment...

Puisque nous étions en plein combat, j'estimais que ce n'était pas le moment de lui faire un discours de reproches. Cela ne ferait que la diminuer davantage de toute façon. Mon frère l'avait bien compris et il ne comptait pas lui dire quoique ce soit. Seulement, il dû intercepter l'autre obus qui fonçait sur une Reiko amorphe. Mais que fichait-elle ? Apparemment, la mort du traqueur l'avait affecté. Comprenait-elle désormais ce que j'avais voulu dire, le jour de notre rencontre ? On avait pas le temps de s’apitoyer sur leur sort ni de les pleurer. Des vies se jouaient encore... les nôtres. Malgré la présence d'un Akuma de niveau deux, je ne m'inquiétais pas. A moi seul, je pouvais les affronter sans rien craindre. Cependant, je me retrouvais handicapé puisque je devais veiller sur la japonaise. C'était plus simple de prendre soin de soi-même plutôt que de s'occuper des autres. Mais encore une fois, c'était mon choix et je l'assumais.

Mon frère houspilla Reiko, façon de lui rappeler que si elle ne bougeait pas, elle mourrait. Cela semblait fonctionner mais je ne m'en occupais pas, aux prises avec l'Akuma de niveau deux. Je pouvais le détruire facilement... J'aurais pu en tout cas, si je ne m'étais pas senti soudainement mal. Je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivait soudainement. Ma vision s'était brouillée, mon coeur s'emballait... Et surtout, je n'arrivais plus à me synchroniser correctement, alternant la présence de mon frère et moi. Ainsi, j'étais devenu incapable de me battre. En fait, je comprenais ce qu'il se passait... mais jamais cela ne m'était arrivé en plein combat. Ce n'était vraiment pas le moment !

Appuyé contre un arbre, cherchant mon souffle, je ne remarquais pas vraiment le combat que menait Reiko. Pour le moment elle était seule et devait gérer. Pour un premier combat, il fallait qu'elle affronte un niveau deux... Elle allait mourir si je ne faisais rien. Je n'allais pas laisser un tel drame se produire encore une fois ! J'eus apparemment la dose d'adrénaline nécessaire pour réussir à bouger à nouveau. Seul problème, j'avais repris le contrôle de mon corps et était donc dépourvu d'Innocence pour le moment. Difficile donc d'inquiéter l'Akuma. Tant pis, je servirais à faire diversion.

Je me penchais pour ramasser mon katana. C'était une arme on ne peut plus normale mais cela ferait l'affaire pour le moment. Alors que l'Akuma allait donner un coup de lame sur Reiko, je m'interposais, le parant avec la lame de mon arme. Je sentais bien que j'avais moins de force que d'habitude mais je parvins malgré tout à le repousser. L'Akuma revint à la charge et je le contrais comme je le pouvais, jusqu'à ce que la lame de mon katana se brise. Il ne me restait plus que la poignée.

« Quelle arme pourrie ! Ne sais tu donc pas que tu ne risque pas de me faire bien mal avec ça ? L'ignorance, c'est la mort ! »


Merci mais ça, je le savais déjà. Je n'étais pas maréchal pour rien. Je n'avais plus rien d'autre que mon corps pour parer et j'allais faire avec. Je ne bougea même pas alors qu'il plongeait sa lame dans mon abdomen. Il croyait sans doute à sa victoire mais j'attrapais son bras aussitôt qu'il me toucha. Résultat, il se retrouvait bloqué, incapable de bouger en grande partie. Il s'agitait pour essayer de se débattre. Comme si j'allais le lâcher... Cependant, cela n'allait pas tarder à arriver vu mon état de santé actuel. Cette nouvelle blessure n'arrangeait rien. Il fallait que Reiko se dépêche avant que je ne lâche prise. Je pouvais perdre connaissance à n'importe quel moment. Le sang de mon nez coulait davantage, je ne voyais presque plus rien.

« Tue le, Reiko ! C'est maintenant ou jamais ! »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   Sam 2 Fév - 22:37

On avait beau recevoir des explications avant qu'un événement arrive, on se rendait toujours mieux compte de ce que cela voulait vraiment dire quand on était en plein dedans. La curiosité de la jeune infirmière devrait attendre qu'ils ne soient plus en mission ; elle était tant étonnée par l'Arche qu'il lui fallut bien les rappels à l'ordre de Liam pour qu'elle se concentre sur ce qui allait arriver. Une fois qu'ils eurent retrouvé un traqueur blessé dans un coin de la forêt, Reiko lui prodigua immédiatement des soins, l'interrogeant du mieux possible, aidant son maréchal dans cette tâche. Malheureusement, Otto ne semblait pas avoir grand-chose à dire, ou alors il était trop faible pour divulguer les informations qu'il avait récolté avec ses camarades. Ces derniers, d'après ses dires, étaient déjà perdus... il fallait donc s'occuper au mieux du traqueur.

L'asiatique l'aida comme elle put à marcher en direction du bunker par lequel ils étaient arrivés. Là bas, il serait hors de danger. Mais ils ne purent rejoindre leur point de départ, comme un Akuma fit bientôt son apparition et faillit les tuer. Liam était intervenu rapidement, et s'occupa des ennemis pendant que Rei se débrouillait de mettre Otto à l'abri. Pour elle soignant, il n'y avait pas à tortiller : la priorité était évidemment le blessé. Mais la situation lui prouva très rapidement le contraire, à sa plus grande détresse. Le traqueur finit par périr sous les assauts répétés des Akumas, pendant que Rei s'acharnait à le soigner et épargner au mieux sa vie.

La jeune femme fut tellement choquée qu'elle s'absenta pendant un moment du combat, l'air d'avoir complètement quitté la réalité. Ce n'est que quand la voix du maréchal lui hurla de ravaler ses larmes qu'elle reprit conscience de la situation, et que son supérieur venait de lui sauver la mise en encaissant un coup à sa place. Là où elle serait morte sur le coup, Liam avait survécu grâce à son Innocence. Reiko reprit à ce moment du poil de la bête. Il n'y avait guère de place pour la tristesse maintenant, plus que jamais : le maréchal agissait de manière étrange, alternant ses deux apparences. La japonaise, laissant le temps de souffler à Liam, attira l'Akuma de niveau deux plus loin afin d'engager un combat en singulier avec lui, sans qu'il n'y ait de risque qu'il aille achever le maréchal. Et par mesure de précaution, elle envoya Velch délimiter une arène avec un cercle de flammes, avant de le lancer à l'assaut de l'arme du Comte Millénaire.

Cette dernière cependant était plus évoluée que les créatures volantes pourvues de canons et comprit bien vite où résidait le point faible de Reiko. Il s'en prit donc directement à elle, se demandant même à haute voix de quelle manière il pouvait bien lui arracher la vie. Il semblait bien parti pour la crémation, comme il penchait déjà la jeune femme sur le mur de flammes, retournant sa création contre elle. Ses cheveux furent les seuls à en pâtir ; rappelant Velch sous sa forme d'arme blanche, elle parvint à faire lâcher prise l'Akuma en enfonçant sa lame dans son bras.

Le reste du combat se déroula ainsi, Rei esquivant au mieux les attaques de l'Akuma et abattant sa dague avec toute la force que lui conférait le désespoir et la colère... jusqu'à ce que Liam s'interpose une nouvelle fois. Non pas avec son Innocence, mais avec son katana. D'ailleurs, l'homme était en très mauvais état, était-ce grâce à son cristal divin qu'il pouvait encore tenir debout ? Cela n'alla pas en s'arrangeant en tout cas ; l'Akuma brisa bientôt l'épée du maréchal et plongea son bras-lame dans le ventre de Liam... cependant ce dernier arriva à tirer avantage de cette attaque. Retenant le bras du monstre, celui se retrouva bloqué, laissant donc une ouverture à Reiko pour qu'elle puisse l'achever. La jeune femme ne se le fit pas dire deux fois. Raffermissant sa poigne autour de la garde de sa dague, elle abattit cette dernière sur le monstre, lui faisant rendre définitivement l'âme (c'est le cas de le dire tiens...).

Il était temps. Liam avait relâché sa poigne sur l'Akuma et s'affaissa au sol. L'asiatique se précipita pour amortir sa chute, priant pour qu'il n'y ait pas d'autres armes du Comte aussi puissantes dans le coin. Par mesure de précaution, elle rappela Velch qu'elle conserva auprès d'eux, en cas d'une nouvelle attaque. Elle amena comme elle put le maréchal contre un tronc d'arbre, toujours alerte quant à ce qui pouvait surgir d'entre les arbres.

    « Tenez bon... »


Liam disposait certes d'une étonnante capacité de régénération, mais dans l'état où il était, elle lui faisait largement défaut. Son visage était plein de sang, autant que ses vêtements étaient poisseux du liquide organique coulant de sa plaie au ventre. Il fallait absolument stopper l'hémorragie, et Reiko s'y attela dans la seconde, utilisant ce dont elle disposait de matériel de soin. Ce n'était pas grand chose, mais cela irait pour le moment. Commençant donc à dégager les vêtements de l'homme pour avoir accès à sa blessure, Reiko sentit quelque chose au fond de la poche de sa veste, de forme sphérique. Se pouvait-il qu'il s'agisse de son golem ? Il pouvait y avoir une chance qu'ils arrivent ainsi à contacter la base grâce à lui... la jeune femme sortit donc l'objet, mais plutôt que de sortir la petite boule noire ailée qu'elle avait déjà vu, elle avait entre les mains un petit sachet rempli d'une étrange poudre. Un médicament ? Pas vraiment... se pouvait-il que cela soit en lien avec le déplorable état de son maréchal à l'heure actuelle ? Dans le doute, l'infirmière devait faire comme si. Se dépêchant de poser de quoi arrêter un temps le saignement, elle tenta de remettre Liam sur pieds.

    « Retournons à la base... il n'y a plus rien à faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Liam Javeed
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Age : 30 ans
Nationalité : Perse
Surnom :

MessageSujet: Re: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   Lun 4 Fév - 18:55

C'était tellement plus simple de travailler seul. J'étais du genre solitaire à ne compter que sur moi et ça m'allait très bien. Même si... quelque part, je ne pourrais jamais être complétement seul. Mon frère était là, que je le veuille ou non et il m'accompagnait partout. Nous partagions mon corps et il fallait bien faire avec. Mais sa seule compagnie me suffisait et suffisait aussi largement à l'accomplissement de nos missions. Cette fois pourtant, c'était différent. Avais-je bien fait de prendre une équipe ? Bon, pour le moment composée d'une unique personne, mais tout de même ? Je n'avais pas vraiment l'esprit à ça mais tout le monde changeait, non ?

Pourtant, au cours de la mission, je voyais bien que je ne comptais que sur mon frère et moi. A tort. Reiko ne se débrouillait pas si mal pour une bleue. Mais elle avait un énorme défaut : elle était trop sentimentale. Pouvais-je le lui reprocher ? Certainement pas. Elle venait à peine de mettre les pieds dans cette guerre, il était normal qu'il lui faille du temps. Cependant, du temps nous n'en avions pas devant nous. Les Akuma nous avaient rapidement encerclés et même si je pouvais me débarrasser d'eux tout seul, il fallait bien que Reiko s'occupe du blessé. Finalement, je regrettais de ne pas m'en être chargé moi-même. Peut-être serait-il encore en vie. Au moins, mon Innocence me permettait de me prendre des obus sans mourir, c'était un avantage non négligeable. Et heureusement car pour protéger la jeune femme, j'avais dû en prendre un de plein fouet. Quelle idée aussi de rester plantée là à regarder les mouches voler !!

Sans doute était-ce à cause du choc mais je ne pouvais pas me battre, prendre les coups à sa place, la protéger et me débarrasser de tous nos agresseurs. Elle me gênait et il était temps qu'elle ne soit plus inactive. Je n'avais franchement pas besoin d'un boulet. Par chance, elle rejoignit bientôt le combat. Il était temps ! Puisque de mon côté, je n'étais plus capable de faire quoique ce soit... Ma synchronisation fluctuait et je n'arrivais plus à laisser le contrôle à mon frère ou à le conserver. C'était très handicapant, j'étais incapable de bouger ou d'agir. Je ne pouvais même pas prévenir Reiko mais elle devait bien avoir remarqué que quelque chose clochait. Pourquoi fallait-il que ça arrive maintenant ? Elle devait gérer seule...

Je parvins cependant à rester sous ma forme normale et malgré ma santé qui était plutôt mal en point, je réussis à rejoindre le combat, bloquant comme je le pouvais l'Akuma. Je me laissais même blesser volontairement pour que ma disciple puisse attaquer et porter un coup fatal sans risquer de se faire toucher. C'était tout ce que je pouvais faire pour me rendre utile. C'était tout de même vachement vexant pour moi. Mais je savais bien pourquoi j'étais dans cet état, c'était ma faute et je n'allais pas me plaindre des retombées. Impatient que cela se termine, je tutoyais même Reiko. Pas le temps pour les politesses.

L'exorciste parvint à détruire l'Akuma et aussitôt je lâchais prise, le laissant disparaitre en poussière. Impossible de tenir sur mes jambes, je me laissais tomber au sol, épuisé. Mon Innocence me permettait de me régénérer mais dans mon état c'était juste impossible. Tant que je n'arriverais pas à me synchroniser, j'étais voué à n'être qu'un humain ordinaire, privé de tout pouvoir. Je me sentais diminué mais c'était exactement ce que j'étais à ce moment là, surtout après une telle blessure. Mais plutôt que de rencontrer la dureté du sol, je me retrouvais contre Reiko qui s'était interposée pour me retenir. Elle me traina et je faisais de mon mieux pour me déplacer dans mon état actuel, me laissant glisser contre le tronc de l'arbre où elle m'avait emmené.

« Ne sois pas si pessimiste, j'ai la peau dure... »


Je l'avais murmuré mais j'étais sûr qu'elle m'avait entendu. Mon état était-il aussi désastreux que le laissaient penser les traits de son visage ? Je fermais les yeux finalement, trop épuisé pour les maintenir ouverts. Je sentais qu'elle dégageait mes vêtements et la laissait faire. Du moment qu'elle ne touchait pas à mon dos, tout allait bien. Je la sentais marquer un temps d'arrêt mais je n'avais pas la force d'ouvrir les yeux pour regarder ce qu'elle fichait. Elle me soignait, c'était le principal. Elle se remit à la tâche puis m'annonça qu'il fallait retourner à la base. Plus facile à dire qu'à faire. Je poussais un bref soupir puis m'aidait de son soutien pour me redresser et me trainer jusqu'au portail. Je n'étais pas certain d'y arriver. Si d'autres Akuma arrivaient, la jeune femme serait une cible facile pour eux.

« Laisse moi là... »

Mais malgré ce que je pouvais dire, elle ne me lâchait pas. Têtue. Le portail se rapprochait. C'est un miracle que d'avoir pu aller jusque là. Traverser la forêt fut long et pénible et une fois le portail passé, je m'écroulais au sol. Mes forces me quittaient, je ne voyais plus rien. J'étais mort ? Peut-être mais j'en doutais. Quoiqu'il en soit, j'étais entre les mains de Reiko pour le moment. Et du peu que j'avais pu voir, elle pouvait me soigner. Et puis, je lui avais facilité la tâche en me trainant jusque là, non ? Après il n'y eut plus que le noir... et l'inconscience. C'était entre ses mains.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   Dim 10 Fév - 19:34

Oui, Reiko n'était pas une froide calculatrice dénuée de sentiments. Elle était tout le contraire : pleine de sollicitude, curieuse, volontaire... en un mot, humaine. Ce n'était guère le genre de personne qui pouvait s'en sortir en un seul morceau lors d'une bataille comme celle-ci, où elle et Liam se battaient violemment contre une horde d'Akumas. Ou plutôt, que Liam se battait seul contre eux, ayant confié le traqueur blessé à l'asiatique afin qu'elle en prenne soin et qu'elle le protège. Et pourtant, avec toute la bonne volonté, toute la dévotion qu'elle possédait, cela ne lui avait servi à rien, puisqu'elle n'avait pas su redéfinir les priorités : plutôt que de s'occuper de suite du traqueur et de le soigner, elle aurait du veiller à ce qu'aucune arme démoniaque ne l'atteigne encore une fois. Ce fut l'erreur qu'elle commit : Otto perdit la vie après qu'un Akuma ait projeté sur lui un de ses obus mortels.

La jeune femme eut bien du mal à revenir à la réalité, tant elle était choquée par ce qui venait de se dérouler sous ses yeux. Son maréchal dut encaisser un coup mortel à sa place et lui hurler de se reprendre pour qu'elle puisse retrouver ses esprits et reprendre part à la bataille. Surtout que la tendance était maintenant inversée : si au début les deux exorcistes avaient l'avantage sur les Akumas, la donne avait à présent changée avec l'apparition d'un niveau deux. L'homme avait prit de sacrés coups et se retrouvait à présent incapable de se battre. Reiko devait absolument tout donner contre le monstre à la puissance exacerbée.

Attirant l'Akuma au plus loin pour laisser le temps à Liam de se remettre un minimum, l'asiatique mit toute sa force en œuvre pour affaiblir l'arme démoniaque, laquelle était cependant bien plus intelligente que les œufs pourvus de canons. Retournant ainsi contre l'exorciste son arène de feu qui avait pour but principal de délimiter le champ d'action du monstre et de l'empêcher d'aller faire plus de mal encore à Liam, il souleva de terre la jeune femme et avait déjà commencé à la jeter au feu. Mais Rei profita de cette proximité pour rappeler à elle son invocation de feu pour qu'elle revienne à sa forme de dague et put ainsi engager un véritable combat contre l'Akuma.

Cela dura jusqu'à ce que Liam s'interpose entre l'exorciste et le monstre. Ce dernier ayant planté son bras en lame dans le torse du maréchal, il se retrouvait désormais coincé par la poigne de l'homme qui l'empêchait de partir. Occasion sur laquelle sauta la jeune femme après injonction de son supérieur ; elle faucha l'Akuma et finit ainsi par lui faire rendre définitivement l'âme.

Le combat était terminé, mais ni l'un ni l'autre ne pouvait guère souffler. À présent la jeune femme devait s'occuper de Liam, dont la synchronisation perturbée avec son Innocence l'empêchait de se soigner automatiquement. Reiko bredouilla des paroles de courage à son supérieur, l'emmenant jusqu'à un tronc d'arbre pour lui procurer une bonne stabilité pendant qu'elle lui prodiguerait les premiers soins. Il murmurait encore qu'il était un dur à cuire, mais la faiblesse de ses propos faisait un drôle de contraste. Il était vraiment dans un sale état, et la japonaise se dépêcha de prodiguer les premiers soins à son maréchal. Elle découvrit par ailleurs une étrange substance dans la poche de sa veste, qui la faisait craindre davantage encore pour son état. Il y avait certains produits avec lesquels il ne fallait pas ''jouer''... quoiqu'il en soit elle se remit sans tarder à son office et l'acheva rapidement. Liam serait bien mieux soigné à la Congrégation, mais encore fallait-il atteindre maintenant le portail...

    « Vous laisser ? Même pas en rêve. »


Velch était toujours présent avec eux, et Reiko surveillait toujours les alentours en portant à demi Liam qui avait encore un peu de forces pour se déplacer. La route fut pénible jusqu'au portail de l'Arche, mais ils finirent par y arriver, sans l'intervention d'un nouvel ennemi heureusement. Mais une fois de retour à la Congrégation, le maréchal finit bel et bien par perdre toutes ses forces. Rei héla les scientifiques présents près de l'Arche, leur disant d'appeler l'équipe médicale et que l'exorciste soit transporté au plus vite en salle de soins. Ce fut chose faite, et un peu plus tard Liam était installé à l'infirmerie, ses hémorragies soignées de bien meilleure manière que l'avait fait Reiko, qui n'avait disposé que de peu de moyens sur le terrain. Restait maintenant à savoir si Liam avait bel et bien absorbé de cette substance poudreuse que l'infirmière avait trouvé dans sa poche. Les prélèvements sanguins ayant été fait, un antidote avait pu être mis en place assez rapidement. La jeune femme resta donc à l'infirmerie, veillant sur le retour à la réalité de son supérieur ainsi que son état général. En attendant elle avait de quoi faire : sa blessure au bras ne guérirait pas toute seule...
Revenir en haut Aller en bas
Liam Javeed
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Age : 30 ans
Nationalité : Perse
Surnom :

MessageSujet: Re: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   Jeu 14 Fév - 16:56

A quel moment j'ai merdé au juste ? Lorsque j'ai pris cette drogue avant de partir en mission, à mon réveil après avoir fait un cauchemar ? Ou bien était-ce avant ça même ? Je me droguais depuis maintenant de longues années, il fallait bien que cela me joue un tour un jour ou l'autre. D'ailleurs ce n'était pas la première fois. Mais si c'était la dernière ? Si cette dernière dose était de trop, si je perdais mes capacités à combattre et que je me faisais tuer ? C'était la guerre, c'était le lot de tous, on allait tous y passer à un moment ou à un autre. Mais au fond, je savais que je ne faisais que raccourcir cette échéance. Prendre de la drogue, c'était mortel, je le savais bien. Mais c'était la seule chose qui me faisait du bien et qui me permettait de ne plus penser... à ça.

Il s'était écoulé tant d'années et pourtant, mes souvenirs revenaient inlassablement. Comment oublier ce que j'avais vécu de toute façon ? C'était gravé sur ma peau et dans ma mémoire. J'avais beau me focaliser sur le présent, rien n'effaçait mon passé. Ces horreurs me revenaient en boucle. Seule la drogue me permettait de les oublier, c'était ma seule alliée.

Et moi ? Je sens le pâté ?

Lui c'est différent. Je ne l'ai pas choisi mais il a toujours été là. Malheureusement, il ne me suffit pas à tout oublier. Quelque part, c'est un peu sa faute ce qui m'est arrivé dans ma jeunesse. Si je n'avais pas été compatible, rien de tout cela ne serait arrivé et j'aurais eu une vie tout à fait normale. Est-ce que je le regrettais ? Sans doute un peu. Mais rêver d'une autre vie ne servait à rien d'autre qu'à être déçu. Alors il ne me restait plus qu'à oublier. J'aurais pu boire pour compenser mais la drogue me faisait plus d'effet. Grâce à elle, j'oubliais, je me sentais bien et les plaies de mon dos ne me faisaient plus souffrir. Techniquement, elles étaient trop vieilles pour encore me faire mal mais leur simple souvenir suffisait à entretenir cette souffrance. Fichu mental.

Pourquoi je repense à tout ça ? Ah oui, j'ai faillis mourir à cause de tout ça. Est-ce que ce serait si grave que ça au final ? Un de plus ou un de moins... Je fais déjà ce boulot depuis tellement d'années et je ne vois aucune évolution. A croire que l'on perd notre temps face à quelque chose d'inéluctable. Nous ne sommes même pas capable de sauver un pauvre type blessé, c'est pitoyable. Cette mission est un échec. Tiens d'ailleurs, je suis mort ? J'ai perdu pas mal de sang, je me souviens... Avons-nous atteint la Congrégation ? Je ne me rappelle plus. Si ça se trouve, Reiko est morte en chemin. Cela ne ferait que me rappeler que j'avais pris de mauvaises décisions. En fait je me sens bizarre, comme si je flottais. J'ai mal...

J'ouvrais les yeux et regardais ce qu'il y avait face à moi. Un plafond aux couleurs fades. Où étais-je ? Je doutais que l'enfer ressemblait à une infirmerie. J'étais donc bien vivant. Mon corps douloureux se rappelait à moi, réagissant maintenant que j'étais réveillé. Ma tête me tournait mais je pouvais garder les yeux ouverts. Depuis combien de temps étais-je là ? Baissant les yeux, je remarquais que des fils étaient branchés sur moi et qu'un gros bandage m'entourait le ventre. Hé mais... ma veste, ma chemise... elles avaient disparues. Forcément, c'était plus simple pour me soigner si elles n'étaient plus sur moi. Mais cela signifiait que ceux qui m'avaient soignés avaient forcément vu l'état de mon dos. Personne ne devait le voir, personne ! J'étais agacé et frustré, tellement que j'en serrais les poings. J'avais envie de me redresser pour me lever mais si je faisais ça, j'offrais à tout le monde un joli spectacle que je préférais éviter. Ils avaient déjà tout vu de toute façon non ? Tournant la tête, je remarquais des vêtements propres, pliés, empilés sur la petite table à côté de moi. Tendant le bras avec un peu de mal, j'attrapais la chemise, me redressais en grimaçant puis l'enfilait aussitôt pour dissimuler mon dos. Au moins, c'était déjà ça de fait. Assis dans mon lit d'infirmerie, je prenais le temps de respirer normalement. J'avais faim et avais envie de me lever mais en tournant la tête, je constatais que quelqu'un s'était approché de mon lit. Reiko.

Elle me regardait d'un air inquiet et je me rappelais alors l'expression qu'elle avait eu lorsqu'elle m'avait apporté les premiers soins quand nous étions au Pérou. Elle avait trouvé la drogue que je prenais et, alors même qu'elle n'avait pas encore ouvert la bouche, je sentais déjà venir un sermon sur le sujet. Il valait mieux pour elle qu'elle s'abstienne et qu'elle oublie tout ce qu'elle avait pu voir. Je n'étais vraiment pas d'humeur à faire un débat. Mieux valait que ce soit moi qui parle, ainsi elle posera sans doute moins de questions. Lentement, je me passais une main sur le visage, essayant d'être clairs dans mes propos. Je ne me sentais pas encore très bien mais c'était toujours mieux que d'être mort.

« Depuis combien de temps suis-je là ? »

En fait, un doute subsistait. Avais-je bonne mémoire de ce qu'il s'était déroulé ou bien la drogue m'avait-elle fait délirer ? Difficile à dire, je me sens vaseux et plus très sûr de ce que j'ai vu. Le bandage autour de mon ventre me confirme le coup que j'ai pris mais... et le type que nous devions sauver ? Il est bien mort ? J'avais besoin d'une confirmation même si cela risquait de ne pas plaire à Reiko.

« Le traqueur. Il est mort, c'est bien ça ? »

Maintenant que je la regardais plus attentivement, je notais que ses cheveux étaient plus courts. Ce n'était pas plus mal. Se battre avec des cheveux longs n'était pas une bonne chose, c'était dangereux. Et puis, cela ne lui allait pas si mal.

« Jolie coupe, ça vous va bien. »

Mon ventre gargouillait. J'avais faim, très faim même. Manger ne me fera pas de mal. Instinctivement, je regardais autour de moi pour voir s'il y avait de la nourriture à portée. Rien, évidemment. En reposant les yeux sur les vêtements, je réalisais que je n'avais plus ma drogue sur moi puisqu'elle était dans la poche de ma veste... Où était-elle ? On me l'avait prise ? Voilà, entre ça et mon dos, j'étais en colère. J'avais une petite idée sur la coupable en question. Tournant à nouveau la tête vers Reiko, j'avais cette fois les sourcils froncés.

« Qu'en avez-vous fait ? Je veux la récupérer. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   Sam 23 Fév - 20:24

Refermant le manuscrit qu'elle avait écrit de ses propres mains, Reiko laissa échapper un soupir, les yeux dans le vague. Se plonger dans la relecture des nombreuses connaissances qu'elle avait accumulé depuis des années avait réussi à lui faire penser à autre chose qu'à la bataille dont elle était revenue avec son maréchal il y a trois jours de cela. Quel échec cuisant, cette mission. Les traqueurs étaient morts en vain, et ils n'avaient récupéré aucune information, ni sur le Comte Millénaire, ni sur une probable Innocence à récupérer. L'asiatique avait même du mal à croire qu'elle se tenait en ce moment même dans sa chambre à la Congrégation alors qu'elle avait frôlé la mort il y a peu de temps. Et quand bien même le temps avançait et l'éloignait de ces événements, la culpabilité restait toujours présente, tout le souvenir était toujours aussi clair.

La jeune femme se leva de sa chaise, laissant son livre sur le bureau à moitié couvert de plantes et de fioles. Tourner ainsi en rond lui déplaisait. Elle n'avait ni sommeil, ni médicament à préparer, ni envie de lire. De toute manière, il y avait autre chose qu'elle devait, et qui était une priorité : aller à l'infirmerie pour surveiller l'état de Liam. Il n'avait pas rouvert les yeux depuis qu'ils étaient revenus à la Congrégation en passant par l'Arche. Sa prise en charge n'avait pas été très simple, mais grâce à l'alerte de l'équipe scientifique qui les avait reçus à leur arrivée, l'équipe médicale avait vite fait de le transporter dans l'infirmerie. Une fois que sa blessure ait été soignée de manière bien plus convenable que l'avait fait la petite infirmière, ils avaient pu déterminer la substance que contenait le sachet dégoté par Reiko dans une des poches de la veste du maréchal, et si ce dernier en avait bel et bien assimilé. La réponse était oui, suffisamment même pour qu'il soit au bord de la dépression respiratoire. Heureusement qu'ils disposaient de l'antidote qu'ils lui avaient administré sans tarder dès l'obtention des résultats.

Rei n'avait pas pris la peine d'enfiler sa blouse blanche. Maintenant elle gardait toujours son uniforme sur elle ; sans doute les propos de Liam l'avaient marquée, le jour où il avait décidé de la prendre dans son équipe. Entrant dans l'infirmerie, elle dit à l'infirmière en chef qu'elle prenait la relève, quoique cette dernière semblait réticente. Après tout l'état apparent de Rei n'était pas au beau fixe : elle paraissait en effet plutôt fatiguée et bien sûr moins enjouée qu'à l'accoutumée. Mais impossible de le lui reprocher. D'autre part, il aurait été difficile qu'elle sourit comme d'habitude au vu des circonstances.

    « Ça va aller, fuchou-san. Et je serais plus utile ici qu'ailleurs. »


C'est mi-figue mi-raisin que l'infirmière en chef laissa sa collègue au chevet du maréchal. Et puis, il y avait bien d'autres patients dont s'occuper. S'installant dans la pièce, le regard de Rei tomba sur le petit sachet disposé sur le tas de vêtements pliés de Liam. Comment aurait-elle pu deviner que son supérieur était un drogué ? La jeune femme réfléchissait déjà à ce qu'elle allait lui dire à propos de ces opiacées qu'il prenait en trop grande quantité et trop souvent. Allait-il l'écouter ? Allait-il seulement la laisser parler ? Ce n'était pas le genre de personne à être bien souvent contrariée... mais pour le moment, le plus important était que le maréchal se rétablisse et se réveille.

Machinalement, tandis qu'elle réfléchissait, l'asiatique porta une main à son visage, comme pour triturer une mèche de ses cheveux. Habitude qu'elle avait du temps de ses très longs cheveux, qui n'étaient plus désormais. Ça n'était pas plus mal, même bien plus pratique, quoiqu'elle aurait préféré les couper avec bien moins de violence... Se redressant, Rei alla chercher de quoi refaire son pansement. Elle n'y avait pas touché depuis deux jours, il était temps qu'elle en fasse un nouveau. Découpant les bandages et laissant la plaie à l'air libre, elle constata qu'elle allait en s'améliorant, même si la cicatrisation était très lente. Appliquant pommade et compresses, elle ne mit guère beaucoup de temps à refermer le pansement avec quelques bandes. Elle avait à peine terminé son office qu'elle perçut un autre mouvement derrière elle, en provenance du lit de Liam. Ce dernier s'était réveillé, enfin.

Il s'était redressé dans son lit, avait déjà enfilé un vêtement posé à sa portée, cachant ainsi son dos. Son dos... encore un élément sacrément perturbant. Fallait-il aborder ce sujet avec lui ? Après tout, la blessure avait l'air d'être ancienne. Cela attendrait sans doute. La jeune femme s'approcha, posant sa main sur l'épaule de l'homme afin de le stabiliser. Il était encore faible, normal. Pour le moment, la japonaise ne disait rien. De toute manière, ce fut Liam qui engagea la conversation.

    « Ça va faire trois jours. C'est bien que vous vous soyez réveillé. Mais ne forcez pas trop, avec toute la capacité que vous avez à vous régénérez, vous en avez encore pour un petit moment à rester ici. »


Reiko parlait doucement et avec clarté. Liam avait encore l'air d'être un peu dans les vapes, quoi de plus normal après tout ? On lui avait passé pas mal de produits anesthésiants après tout. La jeune femme se raidit cependant à la prochaine question de son supérieur, à laquelle elle répondit par un simple hochement de tête. Elle revoyait encore une fois les derniers instants d'Otto, son corps réduit en poussière par l'obus de l'Akuma... elle fit un effort pour revenir au moment présent, esquissant un vague sourire plus par réflexe que par joie au compliment de Liam.

    « Merci. »


Mais ses propos se firent bientôt bien moins amicaux. L'air mécontent qu'il arbora ne fit cependant pas trembler la jeune femme, et tandis qu'il réclamait sa drogue, Reiko restait sereine. Elle tendit la main vers l'uniforme du maréchal, plié et posé sur une paillasse un peu plus loin. Son petit sachet d'opiacées était posé dessus.

    « Juste là. On y a pas touché, rassurez-vous. Mais vous avez de la chance qu'il existe un antidote contre ça et que vous ayez pu en bénéficier. Entre ça et votre blessure, vous étiez près de passer l'arme à gauche. »


Rei eut un profond soupir. Par où fallait-il commencer ? Que pouvait-elle dire surtout ? Elle mit un instant à mettre de l'ordre dans ses pensées, avant de reprendre la parole.

    « Je dois vous remercier. J'y serais passée aussi, sans votre intervention. »


Qui sait comment elle aurait fini, si Liam ne lui avait pas crié de se reprendre. Mais le bon côté de la chose, c'est qu'elle savait maintenant quelle était la priorité en combat. Surtout quand ils étaient deux contre plusieurs. Redressant la tête et pointant de nouveau le sachet, elle reprit la parole.

    « Je n'ai pas l'intention de vous sermonner. En tout cas, pas maintenant. Vous avez besoin de vous rétablir, avant tout. De toute manière, je suis certaine que vous savez à quoi vous vous exposez. Mais on en reparlera, ne vous en déplaise. Pour votre propre bien. »


La jeune femme parlait avec calme et assurance. Elle ne craignait pas les propos froids et directs de son supérieur. De toute façon, ce n'était pas l'exorciste qui parlait, mais l'infirmière. Et il ne se soustrairait pas à sa vigilance. Le maréchal savait bien à quel point Reiko était têtue, elle devait l'être sans doute autant que lui. Au moins, sur ce point, ils se ressemblaient.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Javeed
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 03/10/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Age : 30 ans
Nationalité : Perse
Surnom :

MessageSujet: Re: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   Mar 5 Mar - 17:10

Je ne sais pas ce que j'aurais préféré au final. Peut-être que si je ne m'étais jamais réveillé, ça ne m'aurait fait ni chaud ni froid. Qu'est-ce qui était le pire ? Finir sa vie comme ça ou bien continuer à n'être qu'une machine de guerre fait pour en détruire d'autres ? C'était sans fin. J'avais l'impression d'avoir passé mon existence à ne faire que ça, à ne voir aucune fin à tout ça. Certes, les guerres duraient longtemps, mais l'on finissait toujours par voir les choses changer, en bien ou en mal, telle armée gagner du terrain sur l'autre... Là, ce n'était pas le cas. C'était comme si tout ce que nous faisions était parfaitement inutile. A croire que nous perdions notre temps puisque les ressources de l'ennemi étaient inépuisables. A part me battre, je n'avais aucun but dans la vie. Pas d'amis, pas de compagne, pas d'enfants. Je n'en aurais sans doute jamais de toute façon. A quoi bon en avoir lorsque l'on pouvait les perdre du jour au lendemain dans une bataille sans fin ? En fait, je crois juste que je commence à perdre espoir. A moins que je n'en ai jamais eu.

Mais que je le veuille ou non, je me suis tout de même réveillé. Est-ce que mon inconscient avait finalement décidé que j'avais encore des choses à faire en ce monde ? A moins que ce ne soit mon corps qui en ait eu assez de rester allongé si longtemps. Il fallait dire qu'en temps normal, je tenais rarement en place, allant d'un endroit à un autre sans jamais m'arrêter. Peut-être que c'était de ça dont j'avais besoin. M'arrêter. Stopper cette vie sans but pour me poser quelque part et enfin faire autre chose. Mais quoi ? J'étais fait pour être maréchal, c'était comme ça.

Je me sentais encore faible, patraque, vraiment pas en pleine forme. Qui l'aurait été à ma place ? J'avais été éventré et j'avais fait une overdose. Une chance que mon Innocence me confère une bonne capacité de régénération sinon je serais sans doute mort depuis longtemps. Mais à cause de la drogue que j'avais ingurgitée, ma synchronisation laissait à désirer. Reiko était là. Tiens, c'était surprenant. N'avait-elle pas autre chose à faire que de veiller sur moi ? Ah oui, j'oubliais, elle était infirmière à l'origine... C'était donc normal qu'elle soit là. Pas spécialement pour moi mais parce qu'il s'agissait de son lieu de travail lorsqu'elle n'était pas en mission. Logique. Au moins, elle serait la plus à même de répondre à mes questions. Depuis combien de temps étais-je étendu là tel un légume ? Trois jours déjà ? Et je n'avais même pas récupéré complètement...

« Rester ici ? J'ai autre chose à faire. Je ne vais quand même pas rester planté là sans rien faire, surtout que j'ai repris connaissance. »

Pas question de rester à l'infirmerie sans autre but que celui de regarder le plafond et attendre que le temps passe vite. Pour appuyer mes dires, je regardais Reiko d'un air qui voulait tout dire. Elle devait deviner juste à mon regard que je ne comptais pas rester sagement là à ne rien faire. D'ailleurs, maintenant que je la regardais plus attentivement, je constatais que quelque chose avait changé. Ses cheveux. Ils étaient bien plus courts que lorsque nous étions partis en mission. Je fis donc une commentaire sur le sujet, tout naturellement. J'aimais bien donner mon avis sur les nouvelles choses, que cela plaise ou non. C'était comme si je pensais parfois tout haut. Ca me jouait des tours mais qu'importe. On ne pouvait pas me dire que je n'étais pas franc.

Puis en la regardant, je réalisais autre chose. Peu à peu, je me remémorais les derniers évènements. L'attaque des Akuma, la mort d'Otto que Reiko venait de me confirmer, le manque d'action de sa part puis ma perte de contrôle face à l'Akuma de niveau 2. Dire que généralement je tuais ces derniers à la pelle... Cette défaite avait un goût relativement amer. Je me souvenais surtout à quoi elle était due. La drogue que je prenais... Je me souvenais que Reiko y avait touché tandis qu'elle m'apportait les premiers soins. Qu'en avait-elle fait ? Me l'avait-elle confisquée en comprenant que c'était de là d'où venait le problème ? Me sentant un peu piégé, je m'offusquais un peu pour rien, réclamant mon dû. Bien évidemment, la jeune femme ne se laissa pas faire et me fit remarquer que j'aurais pu mourir bêtement à cause de ça. Je rêvais ou elle me faisait la morale là ? Quand bien même elle avait raison, elle n'avait pas à me dire ce que je devais faire ou pas.

« J'ai l'habitude, ce n'est pas la première fois. J'en prends en connaissance de cause donc gardez ça pour vous et plus de commentaires sur le sujet. Me suis-je bien fait comprendre ? »

Finalement, elle me remercia. Mais c'était comme si elle y était contrainte. Hé bien, cache ta joie dis donc... Elle était encore novice et cela ne m'avait guère surpris qu'elle ne daigne pas bouger son derrière alors qu'elle pouvait mourir n'importe quand. Je pouvais comprendre qu'elle ait été pétrifiée, qu'elle ait douté, qu'elle ait eu peur. C'était normal. On ne naissait pas avec les instincts de combat. Mais l'instinct de survie était là, bien présent en chacun de nous. J'aurais compris qu'elle se soit cachée. Mais pas qu'elle reste plantée là tel un bonzaï. Au moins, elle avait fini par se reprendre.

« Et merci à vous de m'avoir ramené jusqu'ici. Vous auriez pu me laisser en plan et juste sauver votre peau. Rappelez vous juste vos priorités la prochaine fois. Les morts, on les pleure une fois la bataille terminée, pas avant. »

Et voilà qu'elle ramenait le sujet de la drogue sur le tapis. N'avait-elle pas compris ? Elle pouvait se garder ses conseils, je m'en moquais éperdument. C'était ma vie, je faisais ce que j'en voulais. Je pouvais comprendre qu'elle disait ça pour prendre soin de ses patients mais j'avais pourtant été clair en ce qui me concernait : je ne voulais pas qu'elle s'occupe de moi. Je n'avais franchement pas besoin d'une maman pour veiller sur mes petits bobos. Elle me soignait, c'était tout ce qui importait. Le reste, je me débrouillais avec.

« Je crois que je me suis mal fait comprendre. Nous n'en reparlerons pas. Jamais. C'est ma vie, j'en fais ce que j'en veux, ne vous en déplaise. »


Tout ça me donnait mal au crâne. A moins que ce ne soit parce que je n'étais pas encore au meilleur de ma forme ? J'ôtais les couvertures et m'asseyais sur le bord du lit, prêt à me lever. Faire un tour me ferait sans doute du bien. Et manger aussi. Rester dans cette atmosphère médicale qu'était l'infirmerie ne m'enchantait vraiment pas. Je tendais la main sur mon tas de vêtements et attrapais mon pantalon que j'enfilais plus ou moins rapidement, pas encore certain de mes propres gestes. Une fois fait, je pris appui sur le lit pour me lever et me mettre sur mes pieds. Voilà, j'étais prêt à reprendre du service. Mais alors, pourquoi diable le sol se rapprochait-il si dangereusement ? Ce n'est qu'une fois à terre que je compris que mes jambes ne me portaient plus vraiment. Ma blessure était plus importante que je ne l'aurais cru. Bon sang...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Lima ~ L'envers du décor [Reiko/Liam]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» Dévouée comme une fille envers sa mère
» [procès] Spik, insulte et menace envers le maire de LR
» L'envers du décor : Une tasse de thé très chère ?
» 02. Lima Horror Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: [Zone Rp] Les points névralgiques du reste du monde :: Amerique du Sud-
Sauter vers: