◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Saria Ikedo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saria Ikedo
Admin / Mc Sushi Fan
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 17/03/2012

Feuille de personnage
Age : 20 ans
Nationalité : Japonaise
Surnom : Inku (encre)

MessageSujet: Saria Ikedo   Mer 16 Mai - 0:04



IKEDO SARIA





IDENTITE




Nom ♦ | Ikedo-

Prénom ♦ | Saria

Age ♦ | 20 ans

Nationalité ♦ | Japonaise

Groupe ♦ | Exorciste

Pouvoir/Arme ♦ |
Innocence symbiotique renfermée dans les tatouages (changeants) de la jeune femme. Ses tatouages glissent le long de son corps jusqu'à ses mains pour matérialiser un arc et des flèches d'encre.

PHYSIQUE

Saria est une jeune japonaise de tout juste 20 ans qui a pourtant tout d'une femme. Elle est de taille moyenne (1m62), fine et élégamment musclée. Ses hanches sont droites et sa poitrine arrondie dans de jolies formes. Ses doigts sont assez notables également, longs et fins, parfait pour l'archère qu'elle est. Ses ongles sont plutôt longs, vernis de noir ou de rouge.

Elle possède un visage angulaire aux yeux légèrement bridés toujours entourés d'un trait de maquillage noir assez épais qui fait ressortir ses prunelles charbon contrastant avec sa peau albâtre. Elle peint ses lèvres crème d'un rouge sanguin. Il lui arrive également d'ajouter au maquillage de son regard, une touche de grenat.

Ses cheveux, lui arrivant au bas des reins lorsqu'ils sont lâchés, ont la couleur du plumage d'un jais, vacillant entre le noir pur et le bleu pétrole selon comment la luminosité joue dedans. Elle les rehausse parfois en chignon mi-haut, mais joue le plus souvent de baguettes où de pinces ornées de pierres pour dégager son regard, laissant toujours une multitude de mèches cascader dans son dos et entourer son visage.

De multiples tatouages aux modèles de la tradition asiatique ornent son corps, changeant de place où de motif à la volonté de la jeune femme puisqu'ils renferment son innocence. Cependant l'un d'eux semble récurent, il s'agit d'un dragon stylisé à l'encre noir, logé dans son cou. Son nombril est décoré d'un piercing représentant deux petites boules d'argent.

Son uniforme de la congrégation est un top court sans manches rehaussé d'une veste cintrée aux manches serrées aux coudes et s’arrêtant au dessus de ses hanches. Le bas est constitué d'une jupe qui lui arrive au dessus des genoux, fendue sur les cotés jusqu'à mi cuisse et de bottes mi mollet, rehaussée d'une ceinture noire dont la boucle représente le blason de la congrégation. Une écharpe en soie noire aux liserés blanc enroule son cou, avant de tomber dans son dos.

Lorsqu'elle est en civil, chose plus que rare, elle adoptera des costumes traditionnels japonais tel que le kimono où une robe courte à col montant aux boutons en diagonale sur son buste surplombant un ample pantalon de soie et des tongues.

MENTAL

Saria est un personnage taciturne, avare de ses mots, elle ne parle que lorsque cela s'avère nécessaire et va toujours droit au but sans tourner autour du pot. Elle ne sourit pas souvent ce qui lui donne un air austère, pourtant ce n'est pas une personne mauvaise ou asociale, elle n'a juste pas l'habitude d'être avec les gens. De toute façon elle ne cherche pas vraiment à nouer le contact, préférant rester libre et sans attaches, se consacrant à son travail avec une conscience avisée de la mort qui pèse en permanence sur ses épaules et celles des membres de l'organisation qu'elle pourrait rencontrer, aussi, plutôt que de souffrir d'une perte, elle préfère la solitude. Ça ne veut pas pour autant dire qu'elle enverra promener une personne qui l'aborde, juste qu'elle n'alimentera pas la conversation dans un premier temps et qu'il faudra pousser un peu pour obtenir toute son attention.

C'est une personne sérieuse, à cheval sur les traditions puisque c'est tout ce qu'elle a connu. Elle aura tendance à se méfier des personnes excentriques où des plaisantins, jugeant que ça reflète un manque de crédibilité, ne comprenant pas l’intérêt "détente" de ne pas être sans cesse sérieux. Elle n'est pas pour autant conservatrice, elle même sortant un peu des sentiers battus de par le piercing qu'elle porte au nombril et les multiples tatouages qui recouvrent son corps, cependant elle attache de l'importance à la forme minimale de l'étiquette et de la bienséance.

En ce qui concerne ses loisirs, elle passe le plus clair de son temps à s'entrainer où à effectuer de la calligraphie asiatique. On la trouvera parfois occupée à boire un thé en pleine méditation, ou à se relaxer dans une source d'eau chaude, mis à part ça elle évite les lieux publiques, mal à l'aise au milieu de la foule.

Le plus clair de son temps elle le voue à sa mission d'Exorciste qu'elle prend très au sérieux. Pour elle c'est un honneur que de combattre pour la Congrégation contre les Akuma, et elle s’acquitte de sa tâche du mieux qu'elle peut, déjà parce qu'on lui a appris à toujours s'investir entièrement dans ce qu'elle fait, mais ensuite parce qu'elle est persuadée que sa destinée est prévue pour honorer ses ancêtres.

En bref c'est une jeune femme qui souffre de solitude depuis qu'elle est née, mais à la fierté rehaussée par sa recherche d’honorer les siens qui n'admettra jamais que ce genre de chose lui pèse, s'entêtant au contraire à s'éloigner des autres pour ne pas être tentée de s'attacher. Elle camoufle ses émotions sous un masque impassible et froid, parfois cassante quand elle est prise de court, voir fuyante. Elle oublie le vide qui grandi en elle en tentant de le combler par un acharnement au combat. Pourtant celui ci se fait de plus en plus présent chaque jours, teintant ses prunelles d'un reflet triste, par moment.


HISTOIRE

Saria est née dans une famille traditionnelle japonaise. Son père était en charge du temple de la région où elle vivait et sa mère était réputée pour sa calligraphie parfaite, s'occupant de former des glyphes de protection et de chance pour les habitants du coin, afin d'invoquer la clémence des esprits. La jeune femme fut la première née de l'union de ses parents, celle qui devait reprendre la garde du lieu de culte lorsque son père passerait le flambeau. Dans n'importe quelle famille le premier né est le digne héritier, la fierté des siens. Pourtant, lorsqu'elle vint au monde, ce n'est pas l'émerveillement mais la stupeur qui frappèrent ses parents.

En effet le nourrisson était couvert à trois endroit de tâches noires assez importante souillant la blancheur parfaite de sa peau. Une dans le creux du cou, une sur son ventre entourant le cordon ombilical, et une sur la cheville droite montant jusqu'à la moitié de son mollet. Paniquée la sage femme présente lors de l'accouchement sépara l'enfant de la mère en coupant le lien qui les unissaient, puis s'éloigna en clamant à la malédiction, chose plutôt mal vu pour la future héritière de la garde d'un temple. La tradition aurait voulu qu'ils se séparent de cet enfant marqué par les démons, pourtant les parents de Saria n'en eurent pas le cœur. Ils décidèrent de l'élever comme si de rien n'était, l'obligeant à porter des tenues voilant le moindre centimètre de sa peau mis à part ses mains et son visage. Lorsque des gens venaient en demandant à voir de leurs yeux l'enfant maudit, on leur refusait le droit, si bien qu'au fil du temps Saria grandit seule, cachée au monde, recluse dans les parties privées du temple où officiait son père.

Au début les choses étaient supportable car à défaut de connaitre le monde et les gens qui le peuplent, elle avait l'attention de sa mère qui se forçait à passer du temps avec elle et à l'instruire, malgré un évident rebut. C'est ainsi que Saria appris les règles d'or de l'étiquette, l'art de la calligraphie, qu'elle apprit à compter sur un boulier, et à lire dans de vieux livres religieux. Une chose était sure, la petite avait l'esprit vif et apprenait étonnamment vite, développant sa réflexion bien plus rapidement que les autres enfants. Mais malgré cette qualité elle ne parvenait pas à faire oublier à ses parents son "défaut" de naissance.

Les choses ne firent qu'empirer lorsque l'enfant eut aux environs de sept ans et que naquit sa petite sœur. D'un coup le maigre intérêt porté par les siens s’envola pour se tourner vers la nouvelle venue, terminant ainsi de plonger la petite fille dans le monde de la solitude et de l'exclusion. La petite n'en teint cependant pas rigueur au nouveau né, qu'elle n'avait pas le droit d'approcher, et plutôt que de développer une haine pour ceux qui la rejetaient elle décida de s'améliorer dans chaque chose qu'elle entreprenait, afin de montrer comme elle pouvait être intéressante elle aussi. Ainsi à dix ans elle maitrisait parfaitement la calligraphie, art pourtant difficile et demandant une grande concentration. A douze elle montait à cheval aussi bien que le meilleur cavalier de la région, a quinze elle avait appris à maitriser le tir à l'arc, passion qu'elle avait découvert, s'entrainant dans le jardin privé du temple, à l’abri des regards.

Mais encore une fois, rien n'y fit. Ses parents semblaient l'avoir totalement oubliée à présent, la traitant comme une étrangère, la laissant se prendre en charge toute seule, lui donnant l'impression de n'être qu'un poids sur leur vie. Par conséquent elle passait de plus en plus de temps dans l'arrière cours du temple à peaufiner son tir à l'arc, seul moment ou elle se permettait d'ôter le lourd kimono masquant sa peau. Un soir, alors qu'elle avait tout juste seize ans, une étrange ombre se glissa dans le petit jardin, semblant littéralement voler par dessus les palissades. Saria la sentit avant de la voir. Ou plutôt son corps la sentit. En effet, les tâches sombres qui recouvraient sa peau se mirent à glisser le long de celle ci venant jusqu'aux mains de la jeune femme qui écarquilla des yeux paniqués en voyant ce qu'il était entrain de se passer. Puis un bruit la fit se retourner et elle se trouva face à ce qu'elle pensa être un démon, sure en cet instant d'être aussi maudite que la rumeur le prétendait, et qu'elle était responsable de l'invocation du monstre. Sans trop réfléchir elle banda l'arc qu'elle tenait dans ses mains, mais remarqua qu'elle se trouvait à court de flèche. Alors une chose étrange se produisit. Comme si un dieu avait décidé de lui prêter secours, une flèche se matérialisa dans ses mains, assez difforme, presque intangible, et noire comme l'encre. L'objet ne resta pas assez longtemps matérialisé pour qu'elle puisse l'utiliser et sans l'intervention d'un homme qui fendit le démon en deux d'un coup de Lame l'histoire de Saria se serait sans doute arrêtée là.

Mais ce ne fut le cas, à la place de cela l'homme qui venait de lui sauver la vie la jugea du regard. Il avait visiblement vu ce qui venait de se passer. Il n'avait pas l'air Japonais mais parlait la langue à la perfection pourtant. Il proposa à Saria de l'accompagner dans une sorte "organisation secrète au service des dieux". Il lui dit qu'elle pourrait en apprendre davantage sur les tâches de son corps, et même, si elle le désirait, lutter contre les créatures comme celle qu'elle venait de voir. L'idée était séduisante, lui permettant à elle d'enfin découvrir le monde, et a ses parents de trouver en sa sœur leur nouvelle héritière. Aussi accepta t elle avant d'aller faire de brefs adieu a sa famille visiblement soulagé de la voir partir, et de suivre l'homme.

C'est comme ça qu'elle fut conduite à la congrégation de l'ombre. Là on lui expliqua qu'elle était ce que l'on appelait "Un Compatible" et qu'elle avait le pouvoir de sauver des vies en combattant des monstres nommés " Akuma". Si au début tout ce qu'on lui expliquait semblait très abstrait, quelque chose la poussa à pourtant tenter de tout assimiler. En effet elle fut conduite au sous sol de l'organisation et y rencontra une drôle de créature qui lui révéla que les taches qui parsemées son corps, ces fichues maudites taches semblable à de l'encre, étaient en réalité la source de son pouvoir futur. La créature nomma ça, une Innocence symbiotique. On lui proposa de rejoindre les rangs de l'organisation, lui offrant un toit, un salaire, et lui apprenant à maitriser son Innocence.

N'ayant nulle part ou aller, n'ayant pas de but dans la vie, Saria accepta. Et c'est comme ça qu'elle devint Exorciste. Aujourd'hui elle a appris à maitriser son Innocence, transformant les tâches sur son corps en de superbes tatouages, les scindant, les déplaçant, desquels elle extrait ses armes de combat, un arc et des flèches d'encre. Elle est désormais un membre à part de l'organisation, n'appartenant à aucune équipe fixe, allant prêter main forte où on a besoin d'elle, ou agissant en solitaire ou accompagnée d'un simple traqueur, changeant sans cesse. Elle ne sait pas de quoi demain sera fait mais une chose est certaine dans sa tête, elle finira sa vie comme exorciste, que ce soit en tombant au combat ou en luttant jusqu'à ce que la vieillesse l'emporte, et si par bonheur la congrégation gagne la guerre qu'ils mènent, alors elle s'éteindra avec l'ordre, n'ayant aucun autre but de vie.

SIGNE PARTICULIER

◘ Porte de multiples tatouages changeants de formes et d'endroits selon la volonté de Saria, mais en porte souvent un représentant un dragon stylé encré de noir, logé dans le creux de son cou.

◘ Possède un Piercing au nombril, ainsi que de multiples aux oreilles.

◘ Est maitre dans l'art de la calligraphie Asiatique.



H.R.P

Votre âge : 25 ans
Un pseudo : Ely
Votre niveau de rp : Je dirai 7
Comment avez vous connu le forum ? : C'est le fofo de bibi !
Un petit mot à ajouter ? : Shalden, Ele, je vous aimes ♥

Code : Validé par Saria





♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Saria Ikedo   Sam 19 Mai - 21:02

Tu as ma bénédiction, ma belle ♥

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenalee Lee
Admin / Mc Sushi Fan
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age : 16 ans
Nationalité : Chinoise
Surnom :

MessageSujet: Re: Saria Ikedo   Ven 1 Juin - 15:07


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saria Ikedo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saria Ikedo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]
» Fiche technique Saria Delight
» ♦♦♦ Présentation de Saria J. Drakoya
» Delaria Ak'Saria [Nymphe de la Forêt]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: Avant de commencer :: Fiche de personnage :: Les Fiches Validées-
Sauter vers: