◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Shalden Odegard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shalden Odegard
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 32
Localisation : Tu tiens vraiment à le savoir ? Tu risques d'avoir des surprises...

MessageSujet: Shalden Odegard   Dim 20 Mai - 15:19



Shalden ODEGARD





IDENTITE




♦️ Nom ♦️ | Odegard

♦️ Prénom ♦️ | Shalden

♦️ Age ♦️ | 32 ans

♦️ Nationalité ♦️ | Norvégien

♦️ Groupe ♦️ | Clan Noé

♦️ Pouvoir/Arme ♦️ | Le Jugement (Modification cellulaire)
Shalden a la capacité de modifier la structure de son corps à sa guise, pouvant la rendre solide comme le roc, aussi liquide que de l'eau ou bien aussi vaporeuse que de la fumée. Son corps peut donc prendre la propriété de n'importe quelle matière, lui permettant de s'adapter à toutes situations et à toutes personnes.

En touchant de la paume de la main le front de quelqu'un, il peut voir en une fraction de seconde les moindres faits et gestes de cette personne au cours de sa vie, lui permettant ainsi de savoir si elle est, à ses yeux, digne de continuer à vivre.

PHYSIQUE



Grand. Très grand. C'est ce qui saute aux yeux lorsqu'on le voit pour la première fois. Pas besoin d'être tout près, même de loin on le remarque facilement à cause de sa grande taille, dépassant aisément ceux qui l'entourent d'une bonne tête, voire deux. Du haut de son deux mètres cinq, il voit plus souvent le crâne des autres que leurs visages et à donc prit l'habitude se toujours être un peu vouté, penché vers l'avant pour tenter d'être un peu plus à leur hauteur. En plus d'être grand, il est assez large d'épaule, lui donnant une carrure imposante. Cependant, il n'en est pas pour autant une armoire à glace. Ses muscles sont finement taillés et bien proportionnés, lui conférant force et agilité malgré sa grande taille. A cause de tout cela, ce n'est clairement pas un poids plume. N'essayez pas de le soulever, vous risqueriez de vous faire mal... Il faut dire que le bestiau pèse un peu plus de 100 kilos. On pourrait facilement se tromper sur son poids puisqu'il est loin d'être gros et que ses muscles sont dissimulés par les vêtements amples qu'il porte généralement.

Côté vestimentaire, il est toujours bien couvert. Une chemise ou un t-shirt entrouvert par dessus lequel se trouve un veston toujours fermé à demi ; un pantalon ample de couleur sombre dont le bas de jambes retombe à l'intérieur de grosses chaussures montantes pour ne pas le gêner dans ses mouvements ; et une longue veste beige clair toujours ouverte composent généralement sa tenue de tous les jours. Il n'est pas rare de le voir avec quelque chose sur le crâne, que ce soit un bonnet, un foulard ou un chapeau divers. A croire qu'il n'aime pas avoir la tête à l'air.

Ce n'est en aucun cas pour tenter de dissimuler une calvicie précoce, loin de là. Il possède d'ailleurs une chevelure blonde claire plutôt abondante, mi longue, lui arrivant juste au dessus des épaules. On ne peut pas qualifier cette chevelure de bien coiffée ou même d'ordonnée tant de nombreuses mèches rebelles font leur vie, lui donnant un air un peu négligé. Pour ajouter à cela, il ne se rase que lorsqu'il en a l'occasion et qu'il y pense, laissant donc généralement une barbe de quelques jours décorer sa mâchoire. Autant dire qu'il n'a pas l'air de prendre très soin de son apparence. On remarque facilement ses yeux bleus foncés, constratant un peu avec sa peau pâle.

Il porte toujours des gants même en plein été pour dissimuler ses mains brûlées. Un tatouage orne son avant bras gauche, quasiment toujours visible à cause de ses manches trop courtes laissant voir la peau de ses avant-bras. Plusieurs pendentifs pendent à son cou.


MENTAL



Shalden est d'une nature tranquille. Ce n'est pas quelqu'un qui s'énerve à tout bout de champ pour un oui ou pour un non ou qui gesticule dans tous les sens, non. Posé, il aborde toujours les choses avec calme comme si rien n'était jamais grave ou urgent. Il ne risque clairement pas de mourir d'un ulcère... On pourrait presque le croire fénéant ou bon à rien, mais c'est simplement qu'il aime prendre son temps. Il aime faire les choses quand il en a envie et ne se force jamais s'il n'est pas motivé pour quelque chose. Autant dire qu'il a un gros poil dans la main... Néanmoins, lorsqu'il se décide enfin à faire les choses, il le fait bien. Parfois trop même... Perfectionniste, il ne sera satisfait que lorsque tout se déroule comme il l'a souhaité. Si quelque chose vient contrarier ses plans ou si ce qu'il désire n'est pas à son goût, il peut alors devenir quelqu'un d'impitoyable, ce qui tranche avec son caractère paisible en temps normal. Dans ce cas là, rien ne peut le raisonner tant qu'il n'a pas eu ce qu'il désirait. Mieux vaut ne pas trainer dans le coin lorsque cela arrive...

A cause de la mémoire dont il a hérité, Shalden a tendance à porter un jugement sur tout et n'importe quoi. Fort heureusement, il ne le fait pas toujours à voix haute, épargnant ainsi ceux qui partagent son quotidien. Il a un avis sur tout et une façon bien à lui de percevoir la justice. S'estimant être la justice elle-même, il ne manque pas de faire la leçon à ceux dont le comportement ne lui plait pas, ne se faisant ainsi pas que des amis. Toutefois, il se révèle être quelqu'un de profondément gentil avec ceux qui trouvent grâce à ses yeux ainsi qu'aux membres de sa "famille". En revanche pour les autres... il fait en sorte de les supprimer de la surface de la Terre, les tuant la plupart du temps en fonction des fautes qu'ils ont commis au cours de leurs vies.

Il parait assez réservé à première vue mais ce n'est pourtant pas quelqu'un de timide, loin de là. Il n'hésite pas à aller vers les autres, surtout s'il désire quelque chose de leur part. Il pourrait même passer pour sans-gêne selon les circonstances, ne voyant pas toujours qu'il embarasse les autres. Malgré son côté sadique et cruel, il cohabite très bien avec les humains, passant plus de temps avec eux qu'avec ses semblables comme s'ils attisaient sa curiosité malsaine. Se définissant comme tous les autres Noés comme étant l'un des véritables apôtres de Dieu, il se montre souvent prétencieux et trop sûr de lui.


HISTOIRE



Né en Norvège entre deux guerres, Shalden n'aura que peu eu l'occasion de connaitre ses parents. Si ses 5 premières années se passèrent plutôt bien, les suivantes furent tout l'inverse. Son père partit du domicile familial pour rejoindre les rangs des soldats partants sur le front d'une nouvelle guerre, laissant ainsi sa femme seule pour élever leur fils et subvenir à leurs besoins. Ce fut la dernière fois qu'ils le virent, rapidement abattu sur un champ de bataille mais trop endommagé pour que l'on puisse identifier son corps. Au bout de plusieurs mois sans la moindre nouvelle, la mère de Shalden ne se fit plus d'illusions et supposa que le pire était donc arrivé. Elever un enfant coûtait beaucoup d'argent et se retrouvant seule et sans sous, elle ne trouva d'autre solution que de quitter la maison, partant de son côté sans se soucier de son fils. Lorsque celui-ci se réveilla par un froid matin d'hiver, il remarqua qu'il était le dernier habitant des lieux. Il patienta plusieurs jours, pensant que sa mère s'était simplement absentée et qu'elle reviendrait au bout d'un moment. Mais après une semaine à attendre, il finit par comprendre.

Ne pouvant s'occuper de la maison tout seul, il la quitta pour se rapprocher du centre-ville se situant à une dizaine de kilomètres, espérant trouver de quoi se nourrir une fois sur place. Fort heureusement, la ville avait été épargnée par la guerre et prospérait malgré la conjoncture actuelle. En dépit de tous les efforts du garçon, personne ne le prit en pitié et ne lui offrit quoique ce soit pour lui éviter une mort certaine. C'est donc encore une fois seul qu'il dût affronter la dureté d'une vie qui semblait bien ne pas vouloir de lui. Pour survivre, il se mit à voler, subtilisant habilement des fruits sur un étalage de marché ou attendant patiemment la tombée de la nuit pour entrer par effraction chez divers marchands. C'est d'ailleurs lors d'une de ces petites visites nocturnes qu'il tomba nez à nez avec quelqu'un. Alors qu'il venait de se glisser par la fenêtre du premier étage laissée entrouverte après un peu d'escalade, il remarqua qu'il n'était pas seul dans les lieux. Il ne s'agissait ni du propriétaire ni même d'un adulte mais d'un enfant d'à peu près son âge. Aussi surpris l'un que l'autre de voir un semblable en ces lieux, ils restèrent un petit moment à se jauger du regard sans émettre le moindre son. Finalement, celui qui amorça le dialogue le premier ne fut aucun des deux garçons mais une fillette qui venait d'apparaitre, sortant d'une des pièces du magasin. Elle rejoignit alors l'autre garçon, lui demandant ce qu'il se passait. Voyant que la personne que fixait celui qui semblait être son ami était un garçon de leur âge, elle n'attendit même pas de réponse de sa part et se dirigea vers Shalden d'une façon amicale, presque fraternelle. Elle lui expliqua alors qu'ils étaient toute une bande d'enfants abandonnés ou orphelins qui s'adonnaient au vol et autres magouilles pour vivre. Exactement comme lui. Karine -c'était le nom de la fillette- l'entraina avec eux, voyant en lui un nouveau membre de cette famille qui ne demandait qu'à s'agrandir. Pourtant, quelque part, plus elle comptait de membres et moins il y avait de nourriture pour tous. Toute la bande ne vit donc pas l'arrivée de Shalden d'un très bon oeil, créant quelques tensions.

Cela ne dura heureusement pas très longtemps. Shalden se rendit vite très utile au sein de sa nouvelle famille, multipliant les butins conséquents grâce aux plans qu'il mettait en pratique avec Karine et un autre des membres avec qui il s'entendait à merveille : Stein. Le trio officiait quelque peu en dehors de la bande mais il n'était pas rare que d'autres compagnons les accompagnent. Après tout, plus il y avait de bras, plus ils pouvaient rapporter de butin. Les années passèrent, les enfants grandirent mais rien ne vint ternir le lien spécial qui les unissait. Comme une grande famille, ils pouvaient compter les uns sur les autres. Maintenant qu'ils étaient presque adultes, ils pouvaient organiser des vols plus ambitieux et ne se gênaient pas pour dépouiller les honnêtes gens, toutes classes sociales confondues. Ils en venaient même à gérer toutes sortes de trafics pour augmenter leurs revenus, devenant un groupe connu pour ceux qui avaient besoin de leurs services. Ils n'étaient pas vraiment ce que l'on pouvait appeler "des gens bien" mais Shalden s'en moquait pas mal. Personne ne lui avait demandé son avis lorsqu'il avait été abandonné et livré à lui même. Pourquoi ferait-il preuve de clémence envers ceux qui l'avaient ignoré quand il en avait le plus besoin ? Malgré tout, le voleur n'avait jamais été aussi heureux de toute sa vie, surtout depuis qu'il avait développé un amour réciproque pour Karine. Ensemble depuis maintenant plusieurs années, la jeune femme était même tombée enceinte. Cependant, pour ne pas nuire à leurs activités, estimant que ce n'était pas le bon moment pour élever un enfant, elle préféra avorter, utilisant divers médicaments et plantes pour faire mourir le foetus. Même s'il ne la quitta pas, Shalden lui en voulu énormément d'avoir prit cette décision cruelle, évitant toutefois de le lui révéler. Leur vie se poursuivit sans heurts pendant un long moment même si la rancune qu'il avait développée à son égard n'avait pas disparue.

Shalden venait d'atteindre les trente ans. Depuis, toute la bande avait investit une maison abandonnée, les propriétaires étant morts à cause de la guerre. Personne n'allant venir pour les déloger, les enfants à présent adultes occupaient les lieux comme si l'endroit leur appartenait. La maison faisait presque office de manoir tant le nombre de pièces était important, permettant presque à tout le monde d'avoir sa propre chambre. Shalden en partageait une avec Karine puisqu'ils formaient un couple. Un matin comme les autres, alors qu'il se levait comme d'habitude avant tout le monde, le grand blond se dirigea vers la salle de bain histoire de prendre une douche. Arrivé dans la pièce, il s'arrêta devant le miroir du lavabo lorsqu'il remarqua du coin de l'oeil quelque chose d'étrange. En s'approchant pour mieux voir, il ne put retenir un cri : il était blessé au niveau du front et du sang s'écoulait de la plaie. La plaie en question semblait d'ailleurs avoir une drôle de forme... Réveillée par le cri, Karine s'approcha de la salle de bain, inquiète. Shalden eut tout juste le temps de fermer la porte à clé en l'entendant approcher. Personne ne devait voir ça. D'où est-ce que ça pouvait bien sortir ? Il n'avait rien sentit... mais il était persuadé qu'en allant se coucher la veille, il n'avait rien. Constatant que la porte était verrouillée, Karine s'inquiéta davantage.

« Shalden ? Tout va bien ? Je t'ai entendu crier... »
« C'est rien je... Y avait une grosse araignée, elle m'a surpris, rien de bien méchant. Je me sens idiot là. Je vais prendre une douche, tu peux aller te recoucher. »


Malgré sa carrure, Shalden avait toujours eut peur de ces bestioles, ce qui provoquait généralement l'hilarité de ses compagnons qui ne manquaient jamais une occasion de se moquer de lui à ce propos. Cette phobie était sans doute dûe au fait qu'il s'était un jour fait mordre par l'une d'elle et était tombé gravement malade, ayant même faillit mourir. Depuis, il en avait une peur bleue, les évitant comme la peste. L'excuse était donc toute trouvée et même si aucune arachnide ne se trouvait dans les parages, au moins Karine n'avait pas insisté. Il était maintenant libre de nettoyer tout le sang sans que personne ne lui pose de questions embarassantes auxquelles il n'aurait su répondre. C'était une chance que le sang n'ait pas tâché l'oreiller ou les draps...

Une fois la plaie nettoyée, il put constater la drôle de forme qui lui barrait maintenant le front : des sortes de petites croix étranges se succédaient, dessinant comme une farandole macabre. Shalden croyait halluciner, ne comprenant pas d'où sortaient ces marques et quelle était leur signification. Qu'allaient en penser les autres en voyant ça ? Ne désirant pas se faire rejeter, il chercha quelque chose pour camoufler ces stigmates. Retournant le tas de vêtements qui trainaient sur le sol de la salle de bain, il dégota un bonnet noir. C'était parfait. Une fois sa douche prise, il se rhabilla et enfila le dit bonnet, constatant devant la glace qu'il dissimulait à merveille son front. Une fois sûr de lui, il sortit de la salle de bain. Personne ne lui fit de réflexion hormis le fait que le port de cet accessoire ne lui allait pas si mal. Sa vie reprit un cours tout à fait normal sans incidents notables pendant quelques temps...

Le trio reprit son activité première et recommença à multiplier les vols. S'éloignant peu à peu de leur zone de larcins, les trois amis se dirigèrent vers une ville, théâtre récent d'une bataille sanglante. Certains bâtiments étaient même encore en train de brûler. Cela n'arrêta pas le trio qui se mit à investir les lieux pour ramener un maximum de choses avant qu'elles ne soient la proie des flammes pour de bon, se moquant bien des tas de cadavres qui décoraient ça et là les trottoirs de la ville. Alors qu'ils s'étaient séparés pour fouiller les décombres d'un hotel, Stein chuta, passant à travers le plancher trop endommagé pour atterrir à l'étage du dessous, en proie aux flammes. Entendant ses cris, Shalden essaya de l'atteindre, en vain. Il sortit du bâtiment pour en faire le tour, essayant de dégager la porte qui menait au sous-sol afin de le faire sortir. Chose à laquelle il n'avait pas pensé : le métal des battants de la porte était chauffé à blanc à cause de la chaleur dégagée par les flammes. Au moment même où il posa les mains dessus, il les retira vivement, piqué par la douleur du feu. La vie de son ami étant en jeu, il persista néanmoins et n'hésita pas à saisir à pleines mains les battants pour parvenir à débloquer la porte en tirant dessus. Stein ne donnait pas signe de vie. Shalden déchira un morceau de tissu pour se faire une sorte de foulard et ainsi éviter de trop respirer la fumée toxique qui s'élevait dans les airs puis pénétra dans le sous-sol à la recherche de son ami. Il le trouva étendu par terre et se dépêcha de le rejoindre pour le tirer de là. Seulement, une fois à ses côtés, ce fut soudainement le trou noir.

Lorsque Shalden se réveilla, ce qu'il sentit en premier lieu fut la vive douleur de ses mains qui le lançait atrocement. Il n'était plus dans le bâtiment en feu mais chez lui, dans la maison que sa bande et lui occupaient, allongé dans son lit. Assise à ses côtés, Karine le regardait avec un drôle d'air. Elle semblait inquiète mais quelque chose dans son regard trahissait aussi une certaine douleur, pas du genre physique. Après quelques minutes le temps de remettre en place les derniers événements dans sa mémoire, Shalden réalisa que ses derniers souvenirs remontaient au moment où il avait voulu sortir Stein du sous-sol.

« Bon sang, Stein ! Il va bien ? C'est toi qui nous a sortit de là ? »
« Stein est mort, Shalden... Je n'ai pu sauver que toi... J'ai bien cru que nous allions mourir tous les trois... »


La nouvelle choqua Shalden comme s'il venait de se prendre un violent coup de poing en plein visage. La douleur d'avoir perdu son ami supplanta celle de ses mains. Il se sentit incapable, presque coupable de n'avoir rien pu faire. Pourquoi avait-il fallu qu'il perde conscience à ce moment là ? Serrant les dents à défaut des poings, il reposa les yeux sur Karine dont le regard n'avait pas changé.

« Shalden tu... tu as fait quelque chose à Stein avant que je n'arrive ? »
« Hein ? Bah... non, je voulais juste le tirer de là mais j'ai pas pu... Je me souviens pas vraiment... J'étais à côté de lui puis plus rien... »
« Quand je vous ai trouvé vous... Stein aurait pu se briser le crâne en tombant sur un débris ? »


Shalden haussa un sourcil. Pourquoi cette question ? Ce n'était pas le cas puisqu'il l'avait entendu appeler à l'aide. C'était donc la fumée qui avait dû avoir raison de lui. Néanmoins, si Karine demandait une telle chose, ce n'était sans doute pas pour rien. Il allait devoir mentir pour en savoir plus.

« Possible... Pourquoi ? Qu'y a t-il ? »

Karine parut se détendre un peu même si la tristesse n'avait pas quitté ses yeux.

« Quand je vous ai trouvé, Stein était déjà mort... Il avait le crâne plein de sang j'ai... j'ai pas pu regarder comme il fallait, je n'ai pas pris le temps... A côté de lui il y avait une pierre en partie couverte de sang... C'est sans doute la cause de sa mort. »

C'était quoi cette histoire de pierre et de sang ? Lorsqu'il s'était approché de Stein, celui-ci ne portait aucune trace et aucun sang n'était présent dans la pièce... Que s'était-il passé au moment où il avait perdu connaissance ?
Ce que Shalden ignorait, c'est qu'il était l'auteur des coups mortels qui avaient achevé son ami. S'étant emparé d'une pierre, il l'avait purement et simplement tué sans autre forme de procès, comme sur un coup de tête. Cependant, il n'en gardait aucun souvenir, comme s'il l'avait occulté de sa propre mémoire.
Karine le sortit de ses pensées en lui posant une nouvelle question.

« Et ces marques... qu'est-ce que c'est ? »
« Quelles marques ? »
« Sur ton front. »


Il en avait presque oublié ce détail. Le bonnet qu'il portait en temps normal ne se trouvait plus sur sa tête et les stigmates étaient donc visibles.

« Franchement, j'en ai aucune idée... J'me suis réveillé un matin, elles étaient là, sans explications. »
« Pourquoi ne m'avoir rien dit ? »
« Je ne savais pas quoi faire... J'ai pas vraiment envie de parler de ça maintenant... »


Karine le laissa seul, s'absentant un moment. Shalden resta allongé, pensif. Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait mais il n'aimait pas ça.
Le temps passa, ne permettant pourtant pas aux blessures de Shalden de cicatriser, aussi bien celles du coeur que du corps. Les phénomènes étranges se multipliaient. Il commença même à être en proie à des crises de panique et de douleurs sans aucune explication. Il avait l'impression que son corps était en train de mourir de l'intérieur, le clouant parfois au lit pendant plusieurs jours. Devenu violent et malaimable à cause des douleurs, il préféra quitter le domicile de la bande, seul. Il retrouna chez lui, à son ancienne maison lorsqu'il était gamin, découvrant que rien n'avait changé. L'habitation était toujours là bien qu'en fort mauvais état à cause des intempéries et du temps qui passait sans personne pour s'en occuper. L'état importait peu à Shalden, bien décidé de n'y être que de passage. C'était sans compter Karine qui l'avait suivi.

La jeune femme insista pour qu'il revienne, lui confirmant que les autres l'aideraient à surmonter ce qu'il vivait. Pourtant, Shalden savait très bien que les autres membres du groupe le considéraient comme un monstre. Il avait déjà vu plusieurs fois la peur et le dégout dans leurs yeux sans trop saisir pourquoi. Karine persista, l'entourant de ses bras pour lui témoigner son soutien. Ce fut le dernier geste de son existence. Sans un mot, Shalden transperça de sa main devenue soudainement plus tranchante qu'une lame le corps de celle qu'il aimait. Morte sur le coup, elle s'écroula au sol. Il n'y prêta même pas attention, l'enjambant pour ne pas salir ses chaussures. Jugement était né. Le crime de cette femme avait été de priver Shalden de son enfant, le tuant avant même qu'il ne voit le jour. Cette rancoeur avait été le point de départ du réveil du Noé qui avait choisit de se réincarner dans le corps de cet homme.

Eveillé depuis peu, Shalden retrouva sans trop de mal la trace du Comte Millénaire. C'était comme s'ils s'attiraient l'un l'autre. Arrivé depuis peu dans sa nouvelle famille, il rencontra les autres Noés, croyant les connaitre alors qu'il ne les avait jamais vu auparavant. Sa nouvelle vie commençait, son nouveau lui pouvait à son tour prendre les commandes même s'il était loin de se souvenir de toutes ses vies précédentes.


SIGNE PARTICULIER



- Un tatouage sur l'avant-bras gauche ;
- Quasiment toujours un couvre-chef sur le crâne ;
- Porte constamment des gants.

- A une peur bleue des araignées... Exclamation


H.R.P


Votre âge : 26 mais plus pour longtemps
Un pseudo : DC de Lavi ♪
Votre niveau de rp : Pareil que sur l'aut' fiche !
Comment avez vous connu le forum ? : J'y suis d'jà tiens !
Un petit mot à ajouter ? : PAF pastèque !

Code : *kick Lavi qui arrivait pour valider et s'auto-valide*




♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Shalden Odegard   Mar 12 Juin - 16:14

Wééééééé, j'ai terminé ! (l'était temps xD)

J'peux avoir ma p'tite vignette ? Embarassed

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenalee Lee
Admin / Mc Sushi Fan
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age : 16 ans
Nationalité : Chinoise
Surnom :

MessageSujet: Re: Shalden Odegard   Jeu 14 Juin - 16:58

Ah oui ta vignette !

*cherche dans ses vignettes et l'applique sur la fiche*


Voilààà ! Aller à plus.... Mad

Hum ? Oh merde c'est pas la bonne ! Razz


Of course ! Bienvenue mon sexy petit méchant sexy ! (répétition pas du tout volontaire ♥️-♥️ )

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Shalden Odegard   Jeu 14 Juin - 17:02

ptdr xDDDDDDD

VA MOURIR VILAINE ! xD t'es con des fois... à croire que j'te déteins dessus xDDDD

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shalden Odegard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shalden Odegard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: Avant de commencer :: Fiche de personnage :: Les Fiches Validées-
Sauter vers: