◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je reste une exorciste [ Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Je reste une exorciste [ Terminé ]   Mer 6 Juin - 10:29

Dire qu'à la base le rouquin n'avait simplement voulu qu'apaiser un peu le tourment de son amie. Voilà que maintenant, c'était lui qui en souffrait. Retour de flamme ? Il fallait dire que la façon de fonctionner de Lavi n'avait rien de simple. A force de vivre sur deux tableaux à la fois, il en perdait le nord et ne savait plus lui même ce qu'il voulait. Si, au fond il le savait mais il avait du mal à l'accepter. Car l'accepter c'était aussi se rendre à l'évidence que tout ça ne durerait pas, que ce n'était qu'une passade et qu'il était voué à le perdre. Pourtant, il désirait s'y accrocher, il désirait ardemment protéger ses amis et encore passer de bons moments à leur côté. Il aurait voulu que tout ceci ne finisse jamais. Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, il savait aussi que sa vocation de Bookman allait à l'encontre de ce simple désir.

Lorsqu'il avait atterrit à la Congrégation en compagnie de son maître, Lavi n'aurait jamais songé y trouver quelque chose digne d'intérêt. Il était là pour enregistrer les faits historiques qui s'y déroulait, rien de plus. Et pour ne pas perturber le bon fonctionnement de sa mission, il s'arrangeait pour se lier d'amitié avec les autres, afin de mieux s'adapter. Oui mais voilà, à force de fréquenter ses compagnons exorcistes, il avait finit par ne plus avoir besoin de faire semblant. Il avait développé envers eux une amitié sincère et réciproque malgré le rappel à l'ordre de son maître. Désormais impliqué dans une guerre pour la première fois de sa vie, Lavi y trouvait presque une raison de vivre. C'était peut-être au fond ce qu'il avait toujours souhaité, peut-être même plus que son désir de devenir Bookman.

Malheureusement l'un et l'autre étaient incompatible. Lavi savait qu'il ne faisait que se leurrer, qu'un jour ou l'autre il devrait faire une croix sur tout ça et laisser la Congrégation de côté pour reprendre la route continuer sa formation. C'était pour ça qu'il ne désirait pas aller plus loin, qu'il ne voulait pas créer de liens plus puissants qu'ils ne l'étaient déjà. La douleur au moment de les rompre ne serait que plus forte. Pourtant, il en souffrait déjà en s'en privant. Paradoxal. N'y avait-il donc aucune solution au problème ?

Ne sachant plus trop où il en était, perturbé par la proximité avec la chinoise, Lavi ne tint plus et s'éloigna d'elle pour enfin dire ce qu'il avait sur le coeur. Si son esprit avait été apaisé après avoir accepté le fait qu'il avait changé, le rouquin avait oublié sur le coup que tout ça s'arrêterait un jour. Maintenant, il n'avait souhaité que dire à Lenalee qu'il avait peur de se lier mais qu'il les remerciait tout de même pour l'avoir fait devenir quelqu'un de meilleur. Pourtant, les mots de la jeune femme l'avaient touché plus qu'il ne l'aurait cru. Elle se trompait et il se sentit obligé de lui dire la vérité toute nue, même si elle faisait mal. Personne ne savait ce qu'il allait dire mais Lavi n'hésita pourtant pas à le lui révéler, même si cela risquait de tout briser entre eux. Au moins, il n'y aurait plus de mensonges.

Après tout ce qu'il venait de dire, il s'attendait à un rejet, à des insultes, à quelque chose de négatif. Pourtant, la chinoise fit l'inverse en venant l'entourer de ses bras, la tête contre son dos. Quelque chose coulait le long de son dos, humidifiant sa peau. Des larmes ? Il en eut rapidement la confirmation en entendant son amie parler, la voix secouée de sanglots. Lui qui n'avait voulu que la rassurer au départ, voilà qu'il la faisait pleurer. C'était réussi, vraiment. Lavi serra davantage son étreinte sur sa jambe, fâché contre lui-même. Il écouta attentivement ce que lui répondit Lenalee, restant silencieux. Elle était en colère et il la comprenait bien, c'était normal. Mais ce qu'elle disait n'était pas dénué de sens. Elle disait que ses amis l'aimaient, qu'elle l'aimait et qu'il ne disparaitrait pas. Elle l'aimait ? Oui, comme tous ses amis, rien de plus. Il aurait dû se contenter de ça après tout. Elle avait raison. Il avait changé, il n'était plus le même que ses 48 autres lui précédents et c'était grâce à eux. Lenalee lui confia qu'elle ne l'oublierait pas, qu'il faisait maintenant partit d'eux, qu'il existait pour la simple et bonne raison qu'il était leur ami. A quel point les avait-il fait souffrir lorsqu'il leur avait dit de ne l'être justement, lorsqu'ils étaient dans l'Arche ?

Lavi s'en voulait, il ne savait plus quoi dire. C'était pour ça que Bookman lui disait toujours de ne jamais créer de véritable lien avec qui que ce soit. C'était pour éviter ce genre de situations qui ne feraient que perturber son travail d'archiviste. Et pourtant. Pourtant, il désirait tant ces liens, il ne souhaitait pas s'en débarasser, il voulait les conserver intimement pour ne jamais les oublier, même s'il devait partir. Lenalee lui rappela une nouvelle fois à quel point elle l'aimait et lui affirma qu'elle ne le laisserait pas disparaitre. Sa voix trahissait sa colère et Lavi serra les dents. Il voulait voir son sourire et non ses larmes. Elle n'avait franchement pas besoin de ça en ce moment. Alors qu'elle s'était retenue jusqu'à présent, la jeune femme pleurait pour de bon, le serrant de toutes ses forces, le faisant culpabiliser davantage.

Le rouquin hésita à reprendre la parole mais n'en eut pas le temps, elle se remit à parler. Cependant, cette fois, elle parlait un peu plus calmement, la colère semblant être retombée un peu. Contre toute attente, elle ne lui fit pas de reproches, ne lui demanda même pas de renoncer à son rêve, juste de rester lui-même. Elle se moquait bien de son nom, ce qui lui tenait à coeur était celui qui le portait, tout simplement. Lavi serra davantage la machoire, tellement fort qu'il aurait pu se la déboiter. Il n'était plus un fantôme, il existait réellement pour quelqu'un. Même s'il n'avait pas de nom, il importait au coeur de ses amis. Malgré tout, lui aussi faisait partie d'une histoire. Celle de ses amis.

Quelque chose de chaud coulait sur sa joue. Lavi réalisa qu'il était en train de pleurer. D'un geste de la main, il essuya ses larmes, même s'il était content de les laisser enfin couler. Sans un mot, il bougea un peu, attendant que Lenalee déserre son étreinte pour pouvoir se retourner. Plaçant une jambe de chaque côté d'elle pour qu'elle soit au plus près de lui, il l'attrapa ensuite dans ses bras et la colla contre lui, la serrant avec force. Il avait besoin de l sentir ainsi, de la serrer, de lui dire aussi physiquement ce qu'il ressentait car pour le moment, les mots ne venaient pas. Il resta ainsi un moment, se contentant de la serrer avant de finalement reculer la tête pour lui parler
.

« Comment tu fais pour toujours me dire c'que je veux entendre, hmm ? Je ne voulais pas te faire de peine tu sais... Pas à toi. Simplement... je préférais que les choses soient claires, pour une fois, que rien ne soit caché ou masqué. Je tiens à vous, énormément, vous êtes ce qui m'est arrivé de mieux dans ma vie jusqu'à présent. Vous m'avez changé et j'aime celui que j'suis devenu qui est... plus humain disons. Même si je change de nom, je resterai le même. Je n'vous oublierai jamais car vous faites parti de moi... J'voulais juste vivre ça avec vous sans penser au lendemain, mais faut pas se leurrer, je partirai un jour. C'qui ne changera pas, c'est l'affection que je vous porte, même si je suis loin. Mais pour le moment... je veux juste vivre comme si rien d'autre n'importait. Parce que je tiens à vous. Je tiens à toi. Plus qu'à n'importe quoi d'autre. » fit-il en parlant doucement, essayant de sourire

La chinoise avait encore les joues mouillées de larme. Posant une main sur l'une de ses joues, Lavi essuya doucement les larmes d'un geste du pouce. Il se pencha pour l'embrasser sur l'autre joue, déposant plusieurs baisers le long de sa peau comme s'il récoltait les larmes. Comme si c'était une continuité, après une courte hésitation, le rouquin vint coller ses lèvres à celle de son amie, l'embrassant avec tendresse sans penser aux conséquences.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenalee Lee
Admin / Mc Sushi Fan
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age : 16 ans
Nationalité : Chinoise
Surnom :

MessageSujet: Re: Je reste une exorciste [ Terminé ]   Mer 6 Juin - 18:48

Les larmes de la chinoise s'échappaient de ses yeux. Elles affluaient du plus profond d'elle, comme si son âme se déversait hors de son corps, ruissellent sur ses joues avant de de s'écraser contre le dos du rouquin. La colère, la souffrance, la panique, tout ces sentiments s'étaient mêlés en elle et la quittait à présent dans un flux tourmenté, lui laissant un arrière gout d'amertume dans la gorge. La demoiselle serra le rouquin dans ses bras comme pour s'assurer de sa présence tangible, et donner plus de poids à son argumentation au sujet du fait que jamais elle ne le laisserait disparaitre.

Son cœur semblait comprimé dans sa poitrine, battant comme pour essayer d'en sortir. Pourtant les mots du jeune homme prononcés un peu plus tôt l'avait tellement peinée qu'elle avait cru que l'organe s'était serré au point d'imploser. Mais non, il était toujours là, crachant avec le force le sang dans les veines de l'exorciste, au point de faire vibrer ses tempes. Elle se sentait mal, comme avalée par un gouffre de ténèbres. Il lui fallait se calmer. Ce n'était pas une façon du réagir quand une personne vous ouvrait son cœur, vous confiez des choses intimes et précieuses pour elle. Mais sur le coup , Lenalee ne parvenait pas à trouver quelque chose d'agréable auquel se raccrocher pour retrouver contenance.

Lavi, elle ne voulait pas le perdre. Et si cela devait arriver physiquement, elle ne voulait pas pour autant qu'il disparaisse. Parce qu'il était une personne chère à son cœur, un ami important. Non, il était même plus que ça. Elle commençait à le comprendre, au vu de toutes ses réactions de la soirée, de toutes les envies, les sentiments qui l'avaient traversée. Elle n'avait pas vue les choses évoluer. Depuis quand avait il prit une place aussi importante dans son cœur? Bien sur tout ses amis avaient une place importante, mais il lui semblait que Lavi avait réussi à en obtenir une encore plus privilégiée. Voilà quelque chose d'agréable auquel s'agripper pour se ressaisir, d'agréable, et de terriblement effrayant.

Lenalee sentie son ami bouger. Décollant son visage du dos nu de ce dernier elle le fixant par dessus son épaule. Il était entrain de frotter ses yeux. Etait-il lui aussi entrain de pleurer ? La jeune femme détesta cette vision. Quand elle fermait les yeux pour penser au rouquin, la première chose qu'elle voyait été son merveilleux sourire, chaleureux, contagieux, en aucun cas des larmes. Il n'était pas comme elle, il ne laissait pas souvent ses sentiments le broyer. Si il en était au point de pleurer, c'est qu'il souffrait vraiment...

La demoiselle serra les dents pour ne pas gémir tant la pensée lui faisait mal. Que pouvait elle faire ? Il était hors de question qu'elle reste impuissance face à la douleur de son ami. Elle était prête à tout, n'importe quoi, elle aurait tout donné pour panser les plaies du cœur du rouquin.

Ce dernier finit par bouger un peu plus, se déplaçant complétement cette fois pour lui faire face, passant ses jambes de chaque coté d'elle. Sans prévenir il l'attrapa dans ses bras pour la serrer contre lui. Lenalee ne résista pas, tout ses forces ayant quitter son corps. Elle se laissa aller contre lui, laissant couler ses dernières larmes avant de se calmer, et surtout de ne plus avoir la force de le faire.

Ils restèrent ainsi un moment. Ni l'un, ni l'autre ne prenait la parole. Pour dire quoi de toute façon ? Tout avait été dit. Inutile d’épiloguer. La seule chose qu'il restait à faire c'est s'imprégner l'un de l'autre, comme pour garder l'empreinte de leurs corps qui finiraient par se quitter définitivement si l'on en croyait l’apprenti Bookman. Quand cela arriverait, Lenalee voulait garder ce souvenir en mémoire, ce soir ou les mots avaient finis par perdre leur sens et ou une vive étreinte suffisait à tout résumer, à avouer toute l'affection qu'ils avaient l'un pour l'autre.

Puis, après un temps assez long, Lavi recula le visage pour reprendre la parole. Ce qu'il dit toucha sincèrement la jeune femme, l’apaisant enfin. C'était de ça qu'elle avait besoin pour calmer son cœur, d'entendre son ami lui dire qu'ils resteraient toujours en lui. Et puis il lui avoua tenir à elle. Plus qu'à n'importe qui d'autre. Qu'est ce que cela voulait il bien dire ? Fallait il prendre les mots dans le sens premier de la chose ? Était ce une déclaration ? Lenalee ne voulait pas mal interpréter les paroles de Lavi, par contre elle désirait elle aussi lui faire part de ses sentiments. Mais comme formuler ça ? Comme le dire sans sembler trop avenante, sans briser le lien qu'il y avait entre eux, et sans être trop vague pour être comprise ? C'était quelque chose de réellement épineux.

Le rouquin, lui, sembla trouver la solution. Une manière de rendre les choses claires sans avoir à chercher ses mots. Sans prévenir il se pencha pour embrasser sa joue. Jusque là il n'y avait rien de déplacé, il montrait à la jeune femme qu'elle lui était chère et qu'il était navré de l'avoir fait pleurer, désirant effacer les larmes de son visage de façon douce et affectueuse. Mais très vite les choses prirent une autre tournure. De sa joue, les lèvres du jeune homme étaient passées à sa bouche. Il était à présent entrain de l'embrasser. Pas comme un ami, non, comme un homme envers sa compagne. Pourtant il n'y avait rien de gênant dans le baiser qu'il offrait à la chinoise. Pas de tension sexuelle, il n'était pas dur de sentir que son geste était loin d'être animé par une pulsion perverse. Non, que du contraire. Il était doux.

Sur le coup Lenalee ne compris pas vraiment ce qui se passait. Puis, lorsqu'elle réalisa, une vague de panique s'empara d'elle. Lavi, son précieux Lavi, et elle même, étaient entrain d'échanger un baiser.... d'amour. Son cœur se réveilla pour la énième fois de la soirée. Ses yeux mauves s'ouvrirent en grand. Que faire ? Si dans un premier temps elle avait songé repousser le rouquin, craignant pour la amitié si elle ne mettait pas un terme à l'échange, elle avait bien vite renoncée à l'idée. Pourquoi le rejeter ? Après tout si il le faisait c'est qu'il en avait envie. Et elle, elle le désirait également, elle trouvait ça très agréable, chaud, doux, magique. Alors pourquoi se priver ? A cause des conséquences ? C'était sans doute trop tard. La seule chose qui hantait encore l'esprit de la demoiselle en cet instant de confusion complète était de savoir si il ne s'agissait là que d'un coup de tête du rouquin, ou si il y aurait de plus grandes implications ensuite ? Mais une nouvelle fois elle jugea qu'il serait temps de voir cela plus tard.

Laissant ses longs cils faire une barrière à son regard, fermant les yeux, elle posa une main sur la joue de Lavi, puis, se mit à doucement lui rendre son baiser, y mettant toute la tendresse et tout l'amour qu'elle pouvait lui porter. C'était son premier baiser, elle ne voulait pas qu'il soit volé, elle voulait qu'il dure et qu'il soit parfait. Et elle devait l'avouer, Lavi ne la décevait pas un instant sur ce point.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Je reste une exorciste [ Terminé ]   Mer 6 Juin - 21:08

Lavi était un boute-en-train, un joyeux lurron, quelqu'un qui avait toujours le mot pour rire ou pour réconforter les autres. C'était d'ailleurs ce qu'il avait voulu faire en se rapprochant de Lenalee. Il n'avait souhaité que la réconforter, lui offrir la chaleur de son corps pour l'apaiser et veiller sur ses songes même si pour cela il ne devait pas fermer l'oeil de la nuit. Pourtant, c'était l'effet inverse qui s'était produit. La conversation avait dérivé, Lavi en avait un peu trop dit... et Lenalee se trompa sur un point que le rouquin ne pouvait se permettre de laisser dans l'erreur. Il n'en avait jamais parlé à personne mais il ne voulait pas que la chinoise se fasse d'illusions sur lui. Cela lui permettrait également d'obtenir son point de vue sur une situation qui ne l'enchantait guère et ne lui offrait pas vraiment de perspective d'avenir. Les bookmen connaissent le passé mais ne peuvent en aucun cas prédire leur avenir.

Il lui avait donc expliqué la situation et celle qui risquait de pointer son nez à tout moment. Lavi était sur une planche savonneuse, balotté de tout côté sans savoir à quel moment il finirait par tomber pour de bon. Cependant, il avait enfin trouvé une raison de s'accrocher même s'il chutait. Ses amis étaient là et il ne voulait en aucun cas voir la peine déformer leurs visages et les faire souffrir. Faire du mal à ceux qu'il aimait était bien la dernière chose qu'il souhaitait. Et pourtant, en voulant réconforter Lenalee, il n'avait fait que la plonger davantage dans le noir, l'entrainant avec lui. Il n'aurait pas pensé qu'elle serait autant peinée par son discours, songeant juste qu'il ne comptait pas à ce point.

C'est donc avec surprise et tristesse qu'il écouta son amie lui donner son point de vue en pleurant, collée contre son dos. Si ses mots l'ébranlaient, ses larmes terminèrent de l'achever. C'en était trop pour lui, c'était trop difficile à entendre. Pourtant, il la laissa terminer, ne la coupant à aucun moment. Même s'il fuyait, cela ne changerait en rien la réalité et le lien qui les unissait. Puisque le temps était aux aveux, autant être le plus sincère possible. Toutefois, il se gardait bien de revéler ses véritables sentiments. Il ne voulait pas être déchirer plus qu'il ne l'était déjà. Au pire, il se contenterait parfaitement de n'être qu'un ami proche. C'était déjà inespéré comme situation. Il comptait pour elle, c'était tout ce qu'il souhaitait.

Les mots se succédaient et l'atmosphère changea peu à peu. Ce fut d'abord la frustration et la colère qui s'emparèrent de Lavi, suivies d'un profond mal-être qui lui arracha quelques larmes. A force de faire semblant, il avait oublié à quel point les aveux pouvaient faire mal. Après tout, ce n'était pas pour rien que jusqu'à présent, il s'était muré derrière un masque, derrière quelqu'un qui n'était pas. Mais tout ça été fini, il n'était plus le même et il aurait souhaité que sa situation change aussi, qu'il puisse rester aux côtés de ceux qu'il aimait. De celle qu'il aimait.

Lavi ne savait même pas quoi lui répondre. Cependant, il se sentait mieux, comme soulagé. Sa peine n'avait pas disparue mais au moins il n'y avait plus de mensonges et le rouquin se sentait comme libéré. Puisque les mots étaient inutiles, il préféra agir. Se retournant, il se repositionna correctement et la prit dans ses bras, la serrant fort contre lui comme s'il avait peur qu'elle s'envole, qu'elle ne soit qu'une illusion et qu'elle allait disparaitre s'il fermait les yeux. Il s'en voulait de l'avoir fait pleurer. Enfin, après un long moment passé l'un contre l'autre, Lavi prit enfin la parole pour lui confirmer qu'il ne les oublierait jamais, qu'ils étaient gravés en lui pour toujours. En parlant, il se rendait compte qu'il ne voulait vraiment pas les perdre, qu'il avait besoin d'eux pour exister. Ils comptaient pour lui plus que n'importe quoi d'autre. Surtout la chinoise.

Mais c'était à elle qu'il avait fait le plus de mal sans même le vouloir. Penaud, il lui caressa la joue, conscient de sa faute. Il ne voulait plus voir ses larmes couler davantage à cause de lui. Il voulait la soulager de son tourment et voir de nouveau un sourire sincère éclairer son visage. Pourtant, à ce moment là, il avait une envie bien particulière et ce n'était pas exactement de la voir sourire. L'embrassant d'abord sur la joue, il ne tarda pas à rejoindre ses lèvres, accomplissant le geste dont il rêvait depuis trop longtemps. Il s'était tant retenu de le faire, il n'avait pas voulu céder à la tentation de peur de tout foutre en l'air. Ses amis étaient précieux et il ne voulait pas perdre l'un d'eux à cause d'un geste de trop. Mais là, en la regardant, après tout ce qui avait été dit, il n'avait pas pu résister. Il le voulait tellement qu'il avait laissé son envie prendre le dessus.

Ce geste aurait pu être vif, brutal, soudain. Et pourtant, il n'en fut rien. C'est avec douceur que Lavi posa ses lèvres sur celle de son amie, l'embrassant comme s'il souhaitait lui transmettre tout ce qu'il ressentait pour elle. Il avait peur de sa réaction, mais il préférait ne pas y penser. Etre rejeté restait une option mais il se contentait d'agir et non de se torturer le cerveau avec des hypothèses. Mais finalement, après quelques instants de paralysie, la chinoise posa sa main sur la joue du rouquin, répondant enfin au baiser qu'il lui donnait. Fort de ce geste, Lavi la serra un peu plus contre lui, glissant une main dans les cheveux de la jeune femme.

Doucement, il la bascula en arrière sans pour autant décoller leurs lèvres, prolongeant le baiser avec tendresse même lorsque Lenalee fut complétement allongée sur le lit. Collé contre elle, le rouquin continua de caresser ses cheveux, intensifiant quelque peu le baiser avant de finalement le rompre. Il décolla simplement ses lèvres des siennes, n'éloignant quasiment pas sa tête, posant son front contre le sien le temps de reprendre son souffle mais surtout ses esprits. C'était fait, il l'avait embrassé, il ne pouvait retourner en arrière. Faire comme si de rien n'était était encore possible mais à quoi bon ? Se voiler la face encore une fois ? Il avait osé, il allait assumer.

Lentement, il recula le visage, s'appuyant sur les avant-bras pour pouvoir la regarder. Souriant, il posa une main sur la joue de l'exorciste pour la caresser avec douceur. Ce n'était pas pour rien qu'il la voulait elle, qu'elle était différente des autres, qu'il ne lui avait jamais sauté dessus comme il le faisait avec les autres femmes. Non, elle, elle était spéciale
.

« Je crois que c'est le jour où j't'ai rencontré que j'ai commencé à changer. J'oublierai jamais ton regard, jamais. Mais à choisir je préfère ne rien oublier de toi du tout. Je n'désire qu'être à tes côtés, te voir sourire, te savoir heureuse... T'es ce que j'ai d'plus précieux au monde Lenalee. Ca n'date pas d'aujourd'hui, je l'avoue, mais... il fallait que tu saches avant. Il fallait que j'sache moi-même où j'en étais. Maintenant, je sais, grâce à toi. Merci. »

Doucement, il se pencha de nouveau pour l'embrasser d'une façon un peu plus passionnée que précédemment. Il ne fallait pas qu'il aille trop loin, il le savait, mais un simple baiser ne pouvait faire de mal à personne, non ?

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenalee Lee
Admin / Mc Sushi Fan
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age : 16 ans
Nationalité : Chinoise
Surnom :

MessageSujet: Re: Je reste une exorciste [ Terminé ]   Jeu 7 Juin - 13:09

Lenalee passait sa vie à voguer entre deux sentiments distinct. La souffrance et la joie. Elle ne connaissait que rarement de demie mesure, déchirée entre ces deux états qui faisait d'elle une personne scindée, à la double facette. La peine, elle la trouvait dans sa vie de tout les jours. Difficile de ne pas être envahie par celle ci lorsque l'on s'impliquait autant dans une cause entourée de drames. Bien des exorcistes étaient d'ailleurs dévorer par ce mal, se laissant ensevelir par les tourments qui ponctuaient leurs vies. Mais Lenalee refusait d'être une personne animé par un unique sentiment de souffrance. Elle voulait huiler le moteur de son courage avec autre chose, quelque chose de plus beau, quelque chose de plus noble. C'est pourquoi elle avait développée une sorte d'oasis dans son cœur, un endroit où elle gardait précieusement toutes les bonnes choses, les bons souvenirs, et dans laquelle elle encrait son esprit aussi souvent que possible pour offrir au monde toute la joie qu'elle pouvait y puiser.

Dans ce refuge protecteur elle avait placé ses amis, son frère, ceux qui comptaient pour elle, qu'ils soient vivant où mort. Et fatalement, elle y avait installée Lavi. Il était là, parmi tout le monde, lui offrant un sourire réconfortant lorsqu'elle fermait les yeux pour chasser les ténèbres. Pourtant, ces derniers temps, il avait peu à peu gagné en importance. Aussi, elle le voyait un peu plus souvent que ses autres amis lorsqu'elle se trouvait à chercher de la force en son cœur. Plus encore, dans la réalité, c'est vers lui qu'elle se tournait lorsqu'elle avait un problème. Pourtant, malgré ça, Lenalee n'avait jamais songé que quelque chose avait changé. Elle était dans l'erreur, et maintenant que ses lèvres étaient jointes à celles du rouquin, elle le comprenait.

Aujourd'hui, il y avait un troisième sentiment qui était entrain de naitre, se formant au sein même de l'oasis de son coeur. Au milieu des joies de l'amitié, la petite graine de l'amour se mettait lentement à pousser, arrosée et entretenue par des années d'une solide complicité, de réconfort, de bons moments, de rire et de tendresse. Bien sûr, pour l'instant, la chinoise ne réalisait pas l'ampleur de ce nouvel état qui allait bientôt faire partie intégrante d'elle, couler dans ses veines comme un puissant élixir de courage et de force. L'amour, c'était peut-être la seule sève qu'il manquait à l'arbre de son esprit pour enfin s'épanouir totalement.

Oui mais voilà, si la jeune femme acceptait sans grande résistance de se laisser submerger par ce nouvel état, laissant son corps glisser sur matelas lorsque Lavi la fit basculer en arrière, elle doutait que ce soit si simple avec leur entourage. Et par entourage elle pensait surtout à son frère, toujours si protecteur, si effrayé à l'idée que quelqu'un puisse ravir le cœur de sa précieuse frangine. Pourtant il allait bien falloir un jour qu'il accepte qu'elle n'était plus enfant. Mais était il prêt à ça ?

Qu'importe, pour l'heure il n'était pas présent, personne ne l'était si ce n'est les deux jeunes gens qui échangeaient un baiser plein de tendresse, électrisé par un amour qui poussait pour enfin sortir de leurs gorges et se révéler vivant. La chinoise décida de chasser toute pensée, ne se concentrant que sur l'instant présent, savourant son tout premier baiser, offert à celui qui allait occupé une nouvelle place en elle. Dans le fond, ça ne changeait pas grand chose, il ferrait toujours partie des personnes si précieuses aux yeux de Lenalee, mais dans la forme c'était une autre histoire...

Après un temps, que la jeune femme était incapable de quantifier, Lavi décolla légérement leurs lèvres. A peine le baiser était il rompu que la chinoise le regrettait déjà, ayant sans doute pu passer la nuit à embrasser le rouquin. Pourtant, lorsqu'il prit la parole, il gagna toute son attention, celle ci le fixant avec un regard doux, légérement langoureux.

La demoiselle craignait d'entendre les mots qui allaient sortir de la bouche de l’apprenti Bookman. Allait il encore lui dire que tout ceci n'était qu’éphémère ? Qu'au lendemain il faudrait oublier ce qui venait de se passer ? Allait il lui annoncer que ce n'était pas important ? Juste une façon de s'encrer pour une nuit dans la réalité de sentiments puissants ? Tant de choses effrayantes pouvaient être formulée...

Pourtant, c'est un tout autre discours qui franchit les lèvres du jeune homme. Il ne lui disait pas que ce n'était pas important, au contraire, il lui avouait tout ce qu'il ressentait pour elle, qu'elle était ce qu'il avait de plus précieux au monde, et cela depuis longtemps déjà. Peut-être même depuis le premier jour, depuis le premier regard...

Ce jour là, Lenalee s'en rappelait très bien. Déjà, parce que ça avait été une horrible journée de deuil où la tristesse lui avait rongée les tripes, mais également parce que c'est aussi ce jour là qu'elle avait vu un phare, perché sur un petit balcon, surplombant la salle replie de cercueils où se trouvait la chinoise. Ce phare parmi les ténèbres, c'était le regard de Lavi. Dès qu'il avait croisé le sien, un lien c'était noué entre eux, en une seconde. La jeune femme avait eut l'impression de pouvoir déverser un peu de sa souffrance en l'envoyant vers le garçon. C'était égoïste mais ça l'avait soulagée. Suite à ça elle avait décidée de ne plus jamais offrir un visage déformé par la peine à ses amis, et de toujours faire en sorte de leur montrer le bon coté des choses.


" Ne me remercies pas, Lavi. Moi aussi j'ai changée le jour où je t'ai rencontré. Ce jour là j'étais perdue dans les ténèbres, les gens autour de moi ne me renvoyaient que l’écho du malheur qui nous avait ciblé. Et puis je t'ai vu, tellement loin de tout ça, à peine arrivé. Et j'ai vue ton regard changé quand tu m'as regardé. Je crois que ce jour là je t'ai fais mal... juste en étant triste. J'ai compris que je ne voulais pas donner ce ressentis aux gens, que ce que je voulais voir se dessiner sur les visages que je rencontrai, c'était des sourires. Et je dois avouer que le tiens m'a comblé de bonheur depuis lors. Quand j'ai peur et que je suis à nouveau perdue dans l'obscurité, je ferme les yeux. Je pourrai alors voir le visage stupéfait que tu as eut ce jour là, mais non, c'est ton sourire que je vois. Et ce sourire, ton sourire, il me donne la force d'être meilleure chaque jour. Alors c'est moi qui devrai te remercier. Tu es tellement précieux pour moi, beaucoup plus que ce que je ne pensai même. Je sais ce que tu vas dire, tout mes amis me sont précieux, et c'est vrai... mais avec toi... c'est différent... et même si ça me fait un peu peur, c'est en même temps... comment dire... merveilleux. Je ne veux pas perdre ce sentiment, cette chaleur. Jamais. Alors qu'importe ce qui arrivera, qu'importe ce qui se passera dès lors où le jour se lèvera. Je te garderai cette place si spéciale dans mon cœur. "

Puis, Lavi se pencha à nouveau vers elle pour lui offrir un nouveau baiser. Contrairement au précédent il était beaucoup plus passionné, sans doute ravivé par les aveux qu'ils venaient de ce faire. Quoiqu'il en soit, Lenalee y répondait, un peu plus chastement cependant. Si dans un premier temps elle eut peur que Lavi souhaite aller trop loin, elle comprit très vite par ses gestes que ce n'étais pas ce qu'il voulait. Aussi, pas de raison de poser des barrières, tant que les choses n'allaient pas trop loin. Un jour, sans doute, ça arriverait. Mais ce jour là Lenalee voulait être sûre d'être prête, et même si elle ne doutait pas un instant que ce serait avec Lavi, ce n'était absolument pas le bon soir.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Je reste une exorciste [ Terminé ]   Ven 8 Juin - 8:51

Ne pas s'impliquer même s'il fait partit d'un des deux camps, ne pas s'attacher. Combien de fois Bookman lui avait-il répété ça ? Le vieil homme s'était bien aperçu des changements de comportements de son élève et ne manquait pas de le rappeler à l'ordre à chaque fois. Mais même si Lavi disait comprendre et s'excusait, il ne modifiait pourtant pas cette façon d'être qu'il avait développée au contact des exorcistes maintenant devenus ses amis. Tout était si différent lorsque l'on était proche de quelqu'un. Notre vision des choses tendait à se resserrer comme un étau, à se focaliser sur des êtres en particulier plutôt que sur leur ensemble. Le rouquin était-il encore capable d'effectuer son travail en étant impartial ? Il n'était plus vraiment apte à juger, trop impliqué par le côté dans lequel il se trouvait. Il était même prêt à mourir pour ses compagnons, chose impensable il y a encore peu de temps puisque cela le priverait de son rêve le plus cher.

Mais qu'est-ce qui était désormais important aux yeux de l'apprenti bookman ? Les choses avaient certes changées mais il n'en avait pas pour autant oublié son but principal. Etait-ce réellement impossible d'y parvenir tout en créant des liens avec qui que ce soit ? Les bookmen étaient un clan particulier aux préceptes plutôt carrés mais Lavi désirait pouvoir faire les choses à sa manière. Tout évoluait, pourquoi pas eux ? S'il devait être celui qui changerait les choses, cela ne lui faisait pas peur. Mais il doutait fortement que son maître voient les choses sous cet angle. Pourtant, Bookman lui aussi n'était pas dénué de sentiments. Il avait pu le constater à plusieurs reprises, surtout lorsque Lavi était sortit de l'Arche. Quelque part, le vieil homme tenait à son apprenti et pas simplement parce qu'il était son héritier. Le rouquin également considérait celui qu'il surnommait Panda comme s'il était un membre de sa famille même si aucun lien de sang ne les unissait. Les bookmen n'étaient-ils pas une sorte de famille après tout ? On les enseignait à se comporter comme des machines mais ils restaient humains dans le fond, même si Lavi avait longtemps cru appartenir à une race supérieure.

A force de renier les sentiments qu'il éprouvait pour Lenalee, il avait finit par craquer et lui dire que de toute façon il finirait par disparaitre, qu'il n'existait pas vraiment en tant que tel. C'était un aveu qu'il n'avait jamais dit à personne mais c'était aussi un test. Un test pour voir comment la chinoise allait réagir face à cette révélation. Lavi s'était attendu à ce qu'elle se referme, qu'elle limite désormais leur relation, mais elle n'en fit rien. Elle fit même plutôt l'inverse, pleurant à chaudes larmes en lui disant que jamais rien ne changerait pour elle. A elle seule, elle bouleversait son univers. Et lui, il n'avait fait que la plonger un peu plus encore dans les ténébres. Tant pis pour les conséquences, il ne voulait plus se mentir à lui-même comme il l'avait fait pendant si longtemps.

Sans réfléchir davantage, Lavi avait embrassé Lenalee, lui communiquant tout l'amour qu'il avait pour elle par ce simple geste de tendresse. Par chance, la jeune femme ne le repoussa pas et s'y joignit à son tour. Sans compter les minutes, sans penser à après, les deux exorcistes se témoignaient ainsi leur amour respectif. Si un geste était parfois plus parlant, il n'était pas toujours aisé de mettre un mot dessus après. Lorsque leurs lèvres se séparèrent, Lavi n'hésita pourtant pas sur ce qu'il comptait dire. Néanmoins, il n'entra pas dans les précisions. Il redoutait un peu ce qu'allait répondre la chinoise. Même si elle avait répondu à son baiser, rien ne l'obligeait à ressentir la même chose que lui. C'est avec appréhension que le rouquin l'écouta parler.

Lenalee lui fit alors par de ses propres sentiments, lui rappelant le jour de leur rencontre. Elle n'avait pas tort, son regard l'avait profondemment marqué ce jour là. Etait-ce à cause de ça que désormais elle ravalait ses peines pour toujours avoir le sourire jusqu'au moment où elle craquait ? Lavi s'en voulu un peu, n'ayant jamais voulu la faire se sentir fautive. La jeune femme le rassura vite en lui assurant que son sourire la réconfortait, que cela lui donnait la force d'avancer. Pourtant, là aussi il se sentit fautif. Ce sourire dont elle parlait avait longtemps été faux, juste une comédie qu'il jouait. Et même si désormais il était réel, il n'avait longtemps été qu'un masque. Elle termina en avouant qu'il lui était précieux, plus que ses amis, qu'il possédait une place spéciale. Cela lui suffisait amplement. Il n'en demandait même pas tant
.

« Ta peine m'avait touchée, c'est vrai. Je ne voulais plus jamais voir ton visage déformé par une telle douleur, j'suis content que ça ait changé. Mais au fond, tu souffres toujours autant. Mais tu sais, je suis là, j'te lâcherai pas, j'te tendrai la main quoiqu'il arrive, pour que t'ai quelque chose à quoi te raccrocher. Ton sourire est la plus douce des récompenses que tu puisses m'offrir Lenalee. » fit-il avec un demi sourire avant de lui prendre la main et de la poser sur son torse au niveau du coeur « Tu restera là, toujours. T'es la seule personne à avoir pu passer cette barrière que je m'étais construite. Merci de l'avoir détruite, tu m'fais voir les choses sous un jour meilleur. Je n'ai besoin qu'de te savoir heureuse et j'ferai tout pour ça. »

Maintenant allongés l'un contre l'autre, les aveux faits, les exorcistes s'embrassèrent de nouveau, longuement sans s'occuper du temps qui défilait. Lavi quitta momentanément les lèvres de la chinoise pour la déposer sur son cou, y déposant plusieurs baisers sans pour autant aller plus loin. Contrairement aux autres femmes, il ne comptait pas lui sauter dessus. Il respectait Lenalee et ne la voyait pas que comme un objet de désir, bien au contraire. Ce n'était pas pour autant qu'il ne respectait pas les autres femmes mais la jeune femme occupait une place spéciale dans son coeur qui la différenciait des autres. Cessant ce qu'il faisait, ce fut pour mieux rejoindre à nouveau ses lèvres.

Difficile de dire combien de temps ils venaient de passer à se témoigner physiquement leur amour mais une bonne partie de la nuit s'était déjà écoulée. Epuisés, ils finirent par s'endormir l'un contre l'autre, leurs esprits enfin apaisés. Le soleil avait pointé le bout de son nez, éclairant faiblement leur cabine par le petit hublot qui l'ornait. Lavi qui avait besoin de ses huit heures de sommeil par jour pour être d'aplomb dormait à poings fermés, loin de réaliser que le bateau n'allait pas tarder à arriver...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenalee Lee
Admin / Mc Sushi Fan
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age : 16 ans
Nationalité : Chinoise
Surnom :

MessageSujet: Re: Je reste une exorciste [ Terminé ]   Sam 9 Juin - 10:02

Lenalee venait d'avoir l'une des plus grandes peur de sa vie. Quelques instants avant, le discours de son ami sonnait comme les prémisses d'un adieu. A ce moment là la crainte de le perdre pour toujours avait envahis son esprit, la faisant perdre pied, repoussant l'angoisse à grand renfort de colère et de contre arguments. Non, elle ne voulait pas qu'il disparaisse, elle ne voulait pas qu'il s'efface à jamais et elle ferait tout pour que ça n'arriva pas. Ce n'était pas temps la perspective de ne plus voir physiquement le rouquin qui l’inquiétais, même si cela la peinait beaucoup, c'était surtout l'idée qu'il l'oublie une fois ça nouvelle identité endossée.

C'était cette peur là qui était insoutenable. Elle avait déjà affrontée la mort avec sérénité, persuadée de ne pas disparaitre même après puisque ses amis la tiendrai en vie dans leur cœur. Mais Lavi, lui, tenait un discours effrayant. Le sort qu'il semblait prendre pour son destin en devenait pire que la mort. Être effacer du monde à jamais, et ne garder aucun lien qui lui offrirait une place dans celui ci. Jamais la demoiselle n'aurait pu accepter cela, jamais, elle l'aimait trop pour ça.

Heureusement, à force de discussion, d'échange de point de vue, d'une petite pique de colère et d'aveux sentimentaux, le discours que tenait maintenant le rouquin était bien différent. Il lui affirmait être là pour elle, toujours présent pour lui prendre la main si elle venait à basculer dans un gouffre de ténèbres. Si pour certaines personnes, une telle affirmation sonnait lourdement à l'opposé de celle faite avant, ce n'était pas le cas de la jeune femme. Pour elle, Lavi n'avait pas besoin d'être là physiquement pour tenir l'engagement qu'il venait de lui faire. Le simple fait de savoir que quelque part, il pensait à elle, était suffisant pour sentir le poids de son épaule contre sa joue.

Cela faisait déjà longtemps qu'il était celui sur lequel elle se reposait lorsqu'elle perdait pied. Mais à présent, elle était sûre qu'il endosserait ce rôle éternellement, car elle était là, dans son cœur, autant qu'il était dans celui de la chinoise. Le rouquin le lui certifia d'ailleurs, prenant la main de la demoiselle pour la déposer sur son buste, là où se trouvait l'organe qu'elle sentait battre sous la peau. Comment pouvait on croire qu'il était possible de se fermer aux sentiments lorsqu'on avait un cœur qui battait si fort ?

Les derniers mots que prononça le jeune homme résonnèrent aux oreilles de la chinoise. Elle savait qu'ils resteraient éternellement gravés en elle.


"... Je n'ai besoin qu'de te savoir heureuse et j'ferai tout pour ça."

" Alors, tiens ta promesse, ne m'oublies pas. Rien ne me rendrait plus heureuse. Et ne change pas non plus. Revêt des masques si cela est nécessaire mais garde un refuge pour le Lavi auquel je tiens plus que tout au fin fond de ton cœur. Ne replace plus de barrières pour empêcher ceux qui t'aimes de voir tes sentiments. Caches les au monde si il le faut, mais pas à nous, pas à moi. Sinon... je te promet que je les casserai à nouveau, même si je dois me briser les pieds et les mains contre elles. Je ne te laisserai pas te perdre, ma main sera elle aussi toujours là pour te guider, Lavi."

Les deux jeunes gens s'adonnèrent ensuite à une longue séance de baisers durant laquelle ils s'avouèrent sans mot à quel point ils pouvaient s'aimer. Lenalee profita de chaque instant, savourant tant les embrassades sur ses lèvres que dans son cou, se tenant cependant prête à ralentir le rouquin si les choses venaient à aller trop loin, ce qui n'arriva pas. Lavi et Lenalee ne faisait que passer un moment d'honnête affection, sans arrières pensées, sans désirs masqués. Cela dura longtemps, presque toute la nuit et sans vraiment s'en rendre compte, la chinoise avait finie par s'endormir dans les bras de l'exorciste, enfin apaisée de ses tourments.

* * * * * * * * * *


Il ne devait pas être plus de huit heure du matin lorsque la lourde sirène réveilla la demoiselle, lui annonçant qu'ils allaient accoster. La jeune femme frotta doucement ses yeux encore tout ensommeillé, s'étirant doucement avant de poser le regard sur le rouquin contre lequel elle était endormie.

Sans grande surprise, elle constata que son compagnon dormait toujours à poing fermé. Décidément, il n'était pas aisé de réveiller un Bookman, même avec la plainte tonitruante de l'alerte. Si lorsqu'ils étaient au quartier général, et que Lavi s'endormait un peu n'importe où, Lenalee faisait en sorte qu'on ne l'ennuie pas et qu'on respecte son sommeil, là c'était une autre histoire. Il fallait qu'ils quittent le navire, et sans trop trainer si ils ne voulaient pas manquer le train du matin qui devait les conduire jusqu'au abords de la ville qui était leur destination.

Pourtant, la jeune femme aurait réellement aimée rester là, dans cette petite cabine, dans les bras du garçon. Mais elle savait qu'ils avaient une mission, et ça c'était plus important que tout. Plus important que ses envies...

Se hissant un peu pour être à la hauteur du visage de Lavi, elle ne put retenir un sourire attendris en le fixant. Il était tellement beau quand il dormait. A quoi pouvait il rêver, le visage ainsi illuminé ? Sans doute à quelque chose d'agréable...

La jeune chinoise se sentit un peu coupable de le tirer de ses songes. Mais puisque c'était nécessaire, autant faire en sorte que même le réveil soit plaisant. Rapprochant ses lèvres de celles de son compagnon, elle y déposa un doux baiser avant de murmurer à son oreille.


" Lavi ? Nous sommes arrivés, il faut se lever."

Après s'être assurée que l’apprenti Bookman avait entendu, et qu'il commençait à émerger, elle déposa un nouveau baiser sur ses lèvres, emplis de tendresse, le prolongeant un peu, la main sur la joue du rouquin, avant de se redresser. Ils ne pourraient sans doute pas s'embrasser à nouveau avant longtemps, aussi, si Lenalee ne quittait pas rapidement le lit, elle n'était pas sûre de trouver le courage d’arrêter de profiter des lèvres de celui qui occupait tout son esprit à l'heure actuelle.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Je reste une exorciste [ Terminé ]   Sam 9 Juin - 17:04

Lavi ne s'était jamais sentit aussi idiot. Par peur d'avouer ce qu'il ressentait à celle qu'il aimait, il avait bien faillit détruire quelque chose. Il vivait depuis longtemps avec cette crainte du jour où il devrait quitter la Congrégation. Le jour même où il y avait mis les pieds, il savait que ce ne serait que temporaire bien qu'il ignorait la durée exacte de cet enregistrement. Il n'avait pas du tout prévu de s'attacher à qui que ce soit, comme lors de ses précédentes missions. Pourtant, tout ne c'était pas déroulé comme il l'avait prévu. Des liens, il en avait créé avec pas mal de membres de la Congrégation et était même tombé amoureux. Seulement, plus il y pensait et plus il voyait son avenir d'un oeil sombre. Malgré le fait qu'il ait changé, son départ ne faisait aucun doute. Un jour ou l'autre, il allait devoir se séparer d'eux pour ne jamais plus les revoir. Simplement se séparer de ses amis le faisait souffrir à l'avance alors il préférait ne pas imaginer ce que cela donnerait s'il avouait ses sentiments à Lenalee. Cela ne leur ferait-il pas plus mal encore ? Aussi bien à elle qu'à lui ?

La discussion nocturne avait dévié et finalement, ils étaient venus à parler de ça. Se retrouvant face à ses propres doutes, Lavi ne savait plus tellement comment se comporter. Toutefois, les propos de la chinoise l'incitèrent à se confier en partie. Plutôt que de lui avouer ce qu'il ressentait, il lui avoua sa véritable situation, pour voir la réaction qu'elle aurait face à cette révélation. Mais contrairement à ce qu'il pensait, la jeune femme ne le rejeta pas. Elle lui confia à son tour ses sentiments face à tout ça, sa peur de le perdre, sa façon de voir les choses... Lavi se rendit alors compte que tout ce qu'il avait gardé pour lui jusqu'à présent avait été inutile... car Lenalee le comprenait et l'acceptait tel qu'il était. Emu, il ne put empêcher quelques larmes de couler et après quelques mots, il sauta enfin le pas en se décidant de l'embrasser.

Cette fois encore, la chinoise ne le rejeta pas, plutôt réceptive. Juste après cette démonstration d'affection pour le moins parlante, les deux exorcistes purent détailler un peu plus leur façon de penser, les partageant cette fois sans tabou. Lavi se rendit compte que tout n'était pas une fatalité s'il le désirait vraiment. Il devait avouer qu'il était encore perdu mais cette fois, quelque chose éclairait son chemin, lui permettant d'y voir plus clair. Lenalee le guidait, elle le lui affirmait dans chaque parole. Plutôt que de le blâmer, elle lui confia tout son soutien. Même s'il venait à se trahir lui-même, elle, elle ne l'abandonnerait pas
.

« Merci... et pardonne moi de t'avoir fait pleurer... » murmura t-il en se retenant de ne pas verser une larme supplémentaire

Il n'y avait plus besoin de mots. Leurs lèvres bougeaient pourtant, exprimant tout leur amour sans pour autant émettre le moindre son. Comme s'ils essayaient de rattraper le temps perdu, les deux exorcistes restèrent une bonne partie de la nuit à s'embrasser avant de tomber de sommeil. La nuit allait être courte...



~~~~~~~

Lavi dormait toujours d'un sommeil profond. Lui qui chérissait le sommeil, il commençait à être en manque de cette activité qu'il aimait tant. Ni le soleil ni la sirène retentissante du navire ne vinrent à bout du sommeil du rouquin. Il ne remua même pas pour se retourner, restant parfaitement immobile malgré le fait que Lenalee ait bougé. Néanmoins, il sentit la chaleur d'un baiser sur ses lèvres et instinctivement, il se mit à sourire. La voix de Lenalee lui parvint alors, lui annonçant qu'il était temps de se lever. A la seconde d'après, Lavi grimaça, pas vraiment motivé pour bouger. Pour l'y inciter, la jeune femme l'embrassa de nouveau. Pour faire durer le baiser, le rouquin glissa sa main derrière la nuque de la chinoise sans pour autant ouvrir l'oeil. Une fois leurs lèvres séparées, il bougea un peu, se rapprochant de l'endroit où elle était désormais assise. Entourant sa taille de ses bras, Lavi vint caler sa tête contre son ventre, bien installé.

Non, il n'avait absolument aucune envie de bouger. Pourquoi bouger d'ailleurs ? Le soleil avait l'air d'être levé, certes, mais ce n'était pas une raison suffisante pour le tirer du lit, même avec un baiser. Rassemblant lentement ses esprits, Lavi réalisa alors pourquoi ils étaient là et quelle était leur mission. La mission... il l'avait presque oubliée. Il avait eut l'impression d'avoir accomplit quelque chose de tellement plus important que cela lui était sortit de la tête. Malheureusement, cela n'effaçait pas pour autant le but pour lequel ils avaient été envoyés en Angleterre. Qu'il le veuille ou non, il leur fallait descendre du bateau. Pour se donner du courage, Lavi se força à penser que plus vite tout ceci serait terminé, plus vite ils pourraient se retrouver. Bien qu'à la Congrégation, cela n'allait pas être aussi simple...


Lâchant un baillement sonore, Lavi lâcha enfin Lenalee et se redressa pour l'embrasser à son tour.

« Bonjour toi. Désolé, chuis pas vraiment du matin... C'est ta faute aussi, tu hantes mes rêves, ça donne pas envie de se lever hein ! Quoique... Au moins là j'peux te toucher pour de vrai. » fit-il avec un doux sourire, lui effleurant la joue

Après s'être étiré, Lavi se glissa hors des draps. Il savait que s'il y trainait, il y entrainerait de nouveau Lenalee et que la mission risquait de prendre un certain retard. Sans plus tarder, le rouquin se dirigea vers son lit et ramassa ses affaires avant de s'en vêtir, calant également le bandana autour de son crâne. Lenalee fit de même de son côté et c'est enfin prêts qu'ils se dirigèrent vers la sortie de la petite pièce. Main sur la poignée, Lavi n'avait pourtant pas envie de pousser la porte. Et si tout ce qu'ils avaient vécu s'effaçait une fois le seuil franchit ? Et si tout ça n'était qu'un rêve. Hésitant, il la lâcha finalement et se tourna vers Lenalee pour la prendre dans ses bras
.

« Quoiqu'il se passe dehors, rappelle toi que tu m'es plus chère que n'importe quoi d'autre... » fit-il doucement avant de l'embrasser avec tendresse

Ce n'est qu'un bout d'un petit moment qu'il relâcha son étreinte et se décida à sortir enfin. Une fois sur le pont, Lavi se rendit compte que le bateau était déjà arrivé depuis un moment. Ils avaient un peu trop trainé. Il ne restait plus qu'à espérer qu'ils ne loupent pas bêtement le train. Attrapant la main de la chinoise, Lavi l'entraina hors du bateau et se dirigea d'un pas rapide vers la gare de la ville. Par chance, le train étant à quai mais pas encore partit. Billets en poche, ils grimpèrent rapidement à bord et s'installèrent confortablement le temps de profiter de ce court voyage jusqu'à leur destination. L'apprenti bookman n'avait toujours pas lâché la main de la jeune femme. Il savait qu'une fois arrivés, il ne pourrait plus le faire dès qu'il le souhaitait.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenalee Lee
Admin / Mc Sushi Fan
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age : 16 ans
Nationalité : Chinoise
Surnom :

MessageSujet: Re: Je reste une exorciste [ Terminé ]   Jeu 14 Juin - 15:15

La nuit avait été courte mais agréable. Pour une fois, la jeune chinoise n'avait pas été hantée par d'affreux cauchemars. C'était sans doute dû à l'épuisement qui avait envahis son corps, tant elle avait pleurée et sollicitée ses émotions. Mais surement pas que. Après tout, des nuits elle en avait passée des centaines à recouvrir son oreiller de larmes, ça n'avait jamais vraiment empêché les tourments de venir titiller ses songes. La seule chose qui avait différer des autres nuits de la demoiselle, c'était la présence réconfortante du rouquin, endormis contre elle.

Depuis plusieurs années maintenant, les bras du jeune homme avait toujours était un refuge protecteur pour Lenalee. Instinctivement quand les choses n'allaient pas, elle se tournait vers Lavi. Pourtant elle n'avait pas réaliser jusque alors à quel point le réconfort que son ami lui apportait était devenu vital. Doucement elle avait finie par s'attacher à lui, bien plus que d'une simple amitié. Cependant, le fait de ne pas le voir avait ajouter un fardeau sur ses épaules déjà lourdement chargées, et à présent que les choses étaient claires, elle sentait un peu plus légère. Désormais elle avait quelqu'un avec qui partager ses tourments, quelqu'un envers qui elle n'avait plus à se voiler par crainte de blesser. Il avait ôter son masque pour elle, elle en ferait de même. Ils n'étaient plus seul.

A son réveil, la jeune femme avait eut peur de na pas trouver l’apprenti bookman. Après tout ce qui s'était passé n'avait peut-être été qu'un doux rêve ? Et quand bien même c'eut été la réalité, rien n'obliger le jeune rouquin à rester dans les draps de la chinoise, maintenant qu'elle avait trouvée le repos.

Pourtant, elle perçut qu'il était toujours présent, avant même d'avoir ouvert les yeux. La chaleur de son corps enroulait de douceur celui de Lenalee. Ah, ce qu'elle aurait aimée savourer ce moment éternellement. Hélas, le bruit assourdissant qui annonçait au passagers que le navire allait accoster, lui rappelait qu'il n'était pas temps de paresser. Ils avaient une mission et elle devait être accomplie rapidement.

C'est pour cette raison que Lenalee avait sortit Lavi de son profond sommeil, en lui offrant un baiser, avant de rapidement se redresser, évitant d'être tentée de trainer au lit en sa compagnie. Pourtant, elle n'eut pas le temps de quitter les draps que les bras du rouquin lui enroulèrent la taille, alors que celui ci posait sa tête contre le ventre de la demoiselle. Esquissant un sourire doux, elle décida qu'ils avaient bien quelques instants de répits avant de se mettre en route, glissant ses doigts dans la chevelure enflammée de son compagnon, elle se courba pour lui déposer un baiser sur la tempe.

Lorsque Lavi se décida à bouger, venant voler un baiser à la jeune femme tout en la saluant, Lenalee accentua son sourire, le rouge colorant vivement ses joues.


" Je t’avouerai que je n'ai pas vraiment envie de me lever non plus, pourtant je suis assez matinale contrairement à toi. Mais pour une fois que ma nuit est paisible...*

Après avoir laissée échapper un très léger soupir, elle embrassa à son tour le jeune homme avant de se lever et de revêtir son uniforme. Un fois apprêtée, elle emboita le pas de son compagnon qui prenait la direction de la sortie. Il tourna la clé et... se figea. Pourquoi ne poussait il pas la porte ? Attendait il d'elle qu'elle dise quelque chose avant de quitter les lieux ? Ou au contraire souhaitait il,lui s'exprimer ?

Et puis, soudain, il se tourna vers elle pour l'enlacer, comme si il avait peur qu'elle s’envole, avant de lui confier que quoi qu'il arrive, elle resterait ce qu'il a de plus cher. Tout en rendant son étreinte au rouquin, la demoiselle prit le partis de le rassurer en lui confiant ce qu'elle avait elle aussi sur le cœur.


" Moi aussi tu m'es précieux Lavi. Tu sais, chaque nuit avant de m'endormir, depuis que je suis enfant, je prie ce dieu que je déteste afin qu'il fasse en sorte qu'à mon réveil, tout ça n'ai été qu'un rêve. Je lui demande que les akuma n'aient jamais existé, que mes amis vivent en paix chacun de leur coté, protégé du tourments que leur ont imposées les innocences. Que le comte ne soit qu'une légende et que mon frère et moi soyons heureux dans une petite maison chinoise. Pourtant, hier soir, pour la première fois, ma prière était bien différente. Je l'ai supplié d'au contraire, faire en sorte que tout ce que nous avons pu vivre cette nuit, et tout les autres bons moments que nous avons partagés, ne soient pas un rêve. Je ne voulais pas me réveiller ce matin et me rendre compte que je t'avais inventé. "

Lenalee resserra un peu plus son étreinte, déposant ses lèvres sur le bord de la mâchoire du rouquin, parlant contre sa peau, émue.

" Et pour une fois ma prière a été entendue. Tu n'est pas un rêve, tu es réel, et qu'importe ce qui arrivera ensuite, je te garderai toi, et tout nos bons moments, dans mon esprit et dans mon cœur, aussi net et précis qu'en ce moment même. Je tiens tellement à toi, Lavi..."

Puis, il fut temps de partir. C'est qu'ils avaient trainés beaucoup plus que prévu. Ils s'en rendirent d'ailleurs compte une fois sur le pont, Lavi semblant comprendre à quel point ils étaient en retard. La main dans celle de la jeune femme, il se mit soudain à courir, les entrainants tout deux vers la gare. C'est qu'il n'était pas temps de rater le train, car il n'y en avait pas d'autres avant le lendemain.

Tournant un instant la tête vers le rouquin, Lenalee eut un élan de motivation. Elle été heureuse de voir que même si il avait eut l'air abattu par l'idée de quitter la cabine, il n'avait pas perdu de vu leur objectif et souhaitait malgré tout la réussite de la mission. Tant pis pour leurs peines et la tristesse qu'ils avaient de devoir garder leur sentiments pour eux en publique, l'un comme l'autre savait gérer et donner le change. Pour l'heure, l'important était de trouver le jeune exorciste en fuite et de la ramener, avant que le Vatican donne des ordres trop brutaux en ce qui la concerne.

Lenalee accéléra alors le pas, comme si elle donnait son autorisation à Lavi d'aller aussi vite qu'il le peut. Après tout, il était possible que le jeune homme ne pousse pas trop la cadence, craignant peut-être d'éventuelles séquelles aux jambes de la demoiselle, à la suite de sa "désynchronisation". Il était vrai qu'au début, ses jambes avaient souffert de faiblesses et qu'elle avait même du mal à marcher. Mais depuis qu'Hevlaska avait récupérée son innocence, Lenalee avait plutôt l'impression d'être libérée. En effet, maintenant qu'elle pouvait courir sans que l’innocence n'entrave ses pieds, elle se rendait parfaitement compte de leur poids réel, et de l'impression de légèreté qu'elle avait sans elle. La chinoise avait tellement eut l'habitude de porter ses Dark Boots, qu'elle en avait oubliée la sensation de ne pas les avoirs. C'était pourtant... plaisant.

Elle n'eut cependant pas le temps de trop savourer la sensation, car ils étaient désormais arrivés, de justesse, sur le quais. Une fois dans le train ils rejoignirent un compartiment qui leur été réservé. Essoufflée, Lenalee se laissa tomber sur l'un des banc recouvert de cuir rouge de celui ci. Tenant toujours la main du rouquin, ou inversement, elle le tira pour le faire s'asseoir à son tour, à coté d'elle, avant de rire doucement.


" C'était...juste...Si on avaient manqués le train... Nii-san nous auraient sermonnés !"


Reprenant doucement son souffle, Lenalee s'avachit un peu contre le dossier du banc. Le trajet ne devait pas être très long, mais suffisamment pour leur offrir une nouvelle petite pause juste pour eux deux. Ensuite, les choses sérieuses allaient commencer, et ils n'auraient sans doute plus l'occasion d'être seul à seul avant un bon moment...


[ TERMINE ]


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je reste une exorciste [ Terminé ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je reste une exorciste [ Terminé ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Mission] Le temps brise et disperse la réalité, ce qui reste devient mythe et légende || Terminée
» L'avenir dira le reste.
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: [ Zone Rp] Quartiers généraux des factions :: La Congrégation de l'Ombre :: Les autres lieux-
Sauter vers: