◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~ Stamford ~ La fin d'une cavale [Sasha, Lenalee, Lavi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sasha Winthrope

avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 19/05/2012
Localisation : Trouyonnax

Feuille de personnage
Age : 25 ans
Nationalité : Britanique
Surnom :

MessageSujet: ~ Stamford ~ La fin d'une cavale [Sasha, Lenalee, Lavi]   Sam 9 Juin - 9:36

La vie avait doucement repris son cours depuis le passage aussi bref qu’intense de Shane dans la petite bourgade. Sasha profitait d’un petit moment de calme à la boutique pour se reposer après une matinée des plus agitée. Elle avait gagné la serre pour trouver un peu de solitude et s’occupait de ses plantes chéries. Mais son esprit était ailleurs. Il y avait maintenant une semaine que Shane avait repris le train, l’emportant loin de Stamford. Si Sasha n’avait pas été aussi raisonnable elle aurait tout abandonné sur un coup de tête et l’aurait rejoint là bas. La manière dont il l’avait prise dans ses bras sur ce quai de gare resterait à jamais gravé dans sa mémoire. Au début elle avait été surprise puis elle avait refermé ses bras autour de sa taille et s’était serrée contre lui, enfouissant son visage dans le cou du jeune homme. Elle aurait voulu que le temps s’arrête à cet instant les laissant à jamais blottis l’un contre l’autre. Mais il s’était en allé, emportant une part d’elle avec lui. La réalité avait repris ses droits alors que le convoi disparaissait à l’horizon. Sasha était restée longtemps à regarder les rails, se demandant si elle avait rêvé.

Elle laissa échapper un long soupir comme elle le faisait au moins cent fois par jour depuis une semaine. Elle détestait les trains, ils l’avaient toujours séparés de tout ce qu’elle aimait. Aussi loin qu’elle se souvienne. Même dans ses cauchemars les plus terribles il y avait toujours des gares, des trains. Elle referma ses bras autour d’elle d’un geste frileux. Pourtant il faisait une chaleur étouffante sous la structure de verre et d’acier. Comment pouvait on en arriver là après avoir connu une personne un seul jour ? Elle soupira de nouveau et secoua la tête pour chasser le jeune homme de ses pensées. C’était peine perdue, elle le savait. Il revenait à chaque seconde. Elle le voyait partout, chaque geste qu’elle pouvait faire lui évoquait sa présence. Plus jamais elle ne pourrait lire l’île au trésor sans penser à lui. Chaque soir, elle descendait dans son jardin une fois la nuit tombée et contemplait le ciel étoilé.

Elle se redressa pour attraper son sécateur. Que faisait-il à cette heure ci ? Il devait sûrement être devant son brasier ou en train de façonner quelque chose. Avait il fait bon voyage ? Pensait il à elle ? Elle se frappa le front en grimaçant. Ce qu’elle pouvait être idiote enfin ! Il avait regagné la ville et sa propre vie. Il avait même sûrement même retrouvé sa compagne. Elle savait si peu de choses de lui. Il fallait absolument qu’elle arrête de se raconter des histoires ou de rêvasser. Elle devait clore le chapitre et reprendre elle aussi ses activité. La vie était ainsi faite et elle allait devoir en prendre son parti même si la jeune femme savait parfaitement qu’au fond d’elle-même et quelle que soit la réalité, le jeune homme ne la quitterait plus jamais.

Sasha ferma les yeux, inspirant un grand coup puis souffla doucement. Elle ouvrit de nouveau les yeux, laissant la chaleur de la serre l’envahir puis repris ses soins sur les plantes en fredonnant paisiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenalee Lee
Admin / Mc Sushi Fan
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age : 16 ans
Nationalité : Chinoise
Surnom :

MessageSujet: Re: ~ Stamford ~ La fin d'une cavale [Sasha, Lenalee, Lavi]   Ven 22 Juin - 13:59

.
[ Suite directe du rp situé ici ]

Lenalee reprenait son souffle. La petite course qu'elle et Lavi avaient dû effectuer pour ne pas manquer le train l'avait laissée sur les genoux. Décidément, elle manquait vraiment d'exercice depuis qu'elle se trouvait cloisonner à la congrégation, dépourvue d'innocence. Il était temps de se reprendre, de se battre. Qu'importe l'arme, elle restait une exorciste, parce que c'est le choix qu'elle avait fait. Bien sûr, il lui avait en premier lieu était imposé, et elle portait sa responsabilité tel un fardeau, trainant des pieds et agissant sans convictions. Mais un jour elle avait décidé que c'était à elle de prendre son destin en main et que se battre devait être un choix. La chinoise avait mis suffisamment d'année à accepter de prendre cette décision, et maintenant qu'elle l'avait fait, elle n'allait pas reculer parce qu'une épreuve se dressait devant elle. Qu'importe le temps et l'énergie nécessaire, elle se resynchroniserait, et en attendant, elle ne devait pas se laisser aller. Dès son retour à la "maison", elle reprendrait l'entrainement avec un volonté de fer. Oui, c'est ce qu'elle allait faire.

Mais pour l'heure, elle était assise sur la banquette du train qui la mènerai bientôt à Stamford. Installée à coté de Lavi, dont elle n'avait pas lâché la main, elle laissa sa tête vaciller sur le coté, pour appuyer son front à la vitre du compartiment qui leur était réservé. La locomotive s'était mise en route et commençait à prendre un peu de vitesse, faisant défiler le paysage. Une petite bruine, propre à l’Angleterre commençait à perler sur les vitres, ondulant le long de celle-ci de façon hypnotique. Lenalee accrocha son regard aux petites perles de pluie, sentant ses paupières s'alourdir, luttant en vain contre le sommeil. Il faut dire que la nuit précédente ne leur avait laissé que peu le loisir de se reposer, et l’afflux d'émotion avait éreinté la jeune femme. Sans trop s'en rendre compte, elle plongea dans les bras de Morphée en quelques minutes à peine, bercée par le vrombissement du wagon.

Peu de temps après, elle se trouvait lovée contre le rouquin à ses cotés, la tempe appuyée à l’épaule de celui ci, partie dans un profond sommeil. Instinctivement elle avait pris une position plus confortable qui l'avait poussée à utiliser son compagnon comme appuis tête, et à coller son corps à la source de chaleur la plus proche, même si il ne faisait pas particulièrement froid dans le compartiment. Quoiqu'il en fut, elle était bien ainsi installée et rien ne pourrait perturber le repos qu'elle octroyait enfin.

Rien, non, pas même l'annonce du chef de wagon signalant à vive voix depuis le couloir bordant les compartiments, qu'ils étaient arrivés en gare de Stamford. Si en temps normal Lenalee n'aurait pas pris le risque de manquer l’arrêt en s'offrant un petit somme, cette fois ça avait été plus fort qu'elle, la fatigue avait pris le dessus sur la volonté de la demoiselle. Elle n'avait même pas pensé à demander à Lavi de veiller avant de plonger dans le sommeil. Déjà, parce qu'il était arrivé sans prévenir, ensuite parce qu'elle n'avait pas l’égoïsme de lui interdire à lui aussi de se reposer un peu, et enfin, parce qu'elle avait l'habitude de prendre les choses en mains, ne pensant pas toujours à déléguer les responsabilités. Bref, en attendant, ils venaient de manquer leur arrêt, le rouquin ayant sans doute lui aussi été rattrapé par la fatigue...

Fort heureusement, une discussion tira la jeune femme de sa sieste une petite demie heure plus tard. Encore un peu ensommeillée, les voix étouffées par les bruits de la locomotive et la porte de la cabine les séparant des protagonistes de l'échange verbal, la chinoise ne put desceller que quelques mots, qui sonnèrent à ses oreilles comme une alarme.

- "Dans combien de temps penses-tu que nous arriverons au terminus ? "
- "Hmm on a quitté Stamford depuis une bonne moitié d'heure donc...encore deux heures, peut-être trois"

Stamford... n'étais ce pas là leur destination ? Si ! Soudain parfaitement éveillée, la jeune femme se leva d'un bond. Il n'y avait pas d'arrêt avant la destination finale du train ? C'était bien trop long d'attendre d'y arriver. Le temps de faire l'aller retour, ils auraient perdu une demie journée, et dans cette mission il fallait qu'ils soient rapides. La jeune femme, un peu paniquée, secoua un peu Lavi pour le réveiller à son tour.

- " Lavi ? Lavi ! Je suis désolée... je me suis endormie... on a raté la gare !! Viens, on est pas encore trop loin, tout n'est pas perdu."

Attrapant la main du rouquin sans vraiment lui laisser le temps d’émerger ou de comprendre, la demoiselle entraina ce dernier vers la queue de la locomotive. Là, derrière la porte de fin de wagon, il y avait une petite plateforme permettant aux gens de prendre un peu l'air. C'était leur destination. Une fois sur celle ci, et après avoir constaté qu'ils étaient seuls, Lenalee se tourna vers le rouquin. Pas besoin de lui dire quoi faire, il était intelligent et avait sans doute dû utiliser cette méthode assez souvent pour qu'elle lui vienne naturellement à l'esprit. Tout comme activer ses bottes pour les faire voler à sens inverse de la trajectoire du train lui était venu d’amblé. Pourtant, elle ne les possédait plus. Heureusement que son compagnon était là.

C'est ainsi qu'ils se retrouvèrent hors du train, à voyager à grande vitesse sur le manche du maillet qui se trouvait être l'innocence de Lavi. Lenalee était debout derrière lui, les bras entourant la taille du rouquin, la joue appuyée contre son dos. Elle s'en voulait d'avoir été négligente, et, occupée à se maudire intérieurement, ne prononça pas un mot du vol. De plus, elle se sentait incroyablement inutile, obligée d'avoir recours à l'innocence de Lavi parce qu'elle n'avait pas été capable de préserver la sienne. Dans le fond elle ne servait vraiment à rien dans cette mission et le rouquin aurait pu sans peine s'en charger seul. Ceci dit, elle était tout de même contente d'être là, de pouvoir être présente quand la jeune femme compatible apprendrait ce qui l'attendait. Heureuse de pouvoir la rassurer quand ils lui annonceraient quel cruel destin allait s'abattre sur elle, l'éloignant de tout ce qu'elle pouvait aimer.


** Pourvu qu'elle n'ait pas de famille, pas de trop précieuses attaches... **

Peu de temps après ils atteignirent enfin Stamford. Lenalee fit un effort de concentration pour se remémorer l'adresse fournie par le rapport. Après avoir demandé le chemin à deux ou trois passants, ils arrivèrent à l'endroit indiqué. Le moment était venu. Lançant un regard au rouquin à ses cotés, Lenalee fit un mouvement affirmatif du menton, comme pour s'auto donner du courage, se convaincre qu'ils faisaient ce qu'il fallait. Après un courte inspiration elle se dirigea vers la porte, hésitant un instant à frapper, avant de soulever le petit gong de fer et de faire résonner les lourds coups, tel le glas funeste annonçant la venue de bien sinistres messagers.


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Stamford ~ La fin d'une cavale [Sasha, Lenalee, Lavi]   Sam 23 Juin - 9:17

Dans la cabine du bateau, Lavi aurait pu y rester des heures. En sortir avait été comme quitter un hâvre de paix pour plonger dans une dure réalité, sombre et sans saveur. Car sortir de cette si petite pièce signifiait que le rouquin ne pourrait plus trop approcher Lenalee selon son bon désir. Pour le moment ils étaient certes en mission et tout cela ne se prêtait pas à ce qu'ils passent un peu de temps tous les deux autrement que pour le voyage mais Lavi savait que même une fois la mission clôturée... ils ne seraient pas libres de se voir comme ils le souhaitaient. Que ce soit à cause de Bookman ou de Komui, il y avait pas mal de barrières entre eux. Mais cela ne lui faisait pas peur. S'il avait accepté de franchir le cap, de se confier à elle, de lui faire part de secrets dont il n'avait jamais parlé à personne, ce n'était pas pour baisser les bras face à la première difficulté venue. Il savait que ce ne serait pas simple, il y avait déjà pensé à maintes reprises. Mais si c'était le prix à payer pour pouvoir prendre soin de celle qu'il aimait, il était prêt à le payer au centuple. Qu'il le veuille ou non, il devait de toute façon quitter cette cabine.

C'était désormais chose faite et ils avaient troqué le bateau contre le train, à présent assis dans un compartiment. Ils avaient encore un peu de temps avant de rejoindre la ville de destination et pouvaient être encore un peu seuls. Main dans la main, c'est pourtant en silence que le voyage débuta. La fatigue et les événements de la veille les avaient épuisés et la nuit avait été plutôt courte finalement. Lavi regardait fixement devant lui, dormant limite les yeux ouverts, caressant tout de même du pouce le dos de la main de Lenalee. Peu après, il sentit quelque chose tomber doucement contre son épaule. Tournant la tête, il remarqua la chinoise qui semblait dormir, la tempe posée contre lui. Visiblement, il n'était pas le seul à manquer de sommeil. La voir ainsi endormie le fit sourire avec tendresse et il se pencha pour l'embrasser doucement sur la tête. Lui qui avait besoin de ses huit heures de sommeil quotidien, il était loin du compte pour le moment...

Lavi observa Lenalee dormir quelques temps, veillant sur son sommeil. Il se sentait extrêmement chanceux quelque part mais il espérait ne pas avoir plongé la jeune femme dans davantage de ténébres. Pas qu'il ne voulait pas son bonheur, au contraire, mais avec ses responsabilités, il avait peur de lui faire du mal sans le vouloir. Même si il l'avait avertie, même s'il avait été sincère et qu'elle avait répondu positivement à tout ça, une légère crainte persistait. La crainte de tout perdre en un claquement de doigt, la crainte de devoir s'effacer pour de bon, la crainte de ne plus jamais pouvoir la revoir. Redressant la tête, le rouquin posa le regard sur le paysage qui défilait à travers la vitre. Il ne fallait pas qu'il pense à tout ça. Pour le moment, elle était là, près de lui et elle partageait ses sentiments. Pourquoi se priver du bonheur par simple craindre de le perdre ?

A force d'observer le décor qui passait rapidement, Lavi commença à dodeliner légèrement de la tête. Le sommeil revenait à la charge. Il ne se sentit même pas partir, fermant l'oeil sans trop le vouloir, laissant sa tête retomber contre celle de la chinoise. Les deux exorcistes s'étaient assoupis, trop épuisés par la précédente nuit, trop courte à leur goût. Qui pourrait les blâmer pour ça après tout ? Ils venaient de faire un long voyage pour aller chercher une future camarade alors qu'ils n'étaient même pas certains de parvenir à la convaincre. Faire une petite sieste ne faisait de mal à personne... sauf lorsque l'on loupait l'arrêt.

A présent profondemment endormi contre Lenalee, Lavi n'entendit rien de ce qu'il se passait autour de lui. Rien ne le réveilla, pas même lorsque la chinoise se leva d'un bond, laissant retomber la tête du rouquin sur le côté. Ce n'est que lorsque celle-ci le secoua qu'il émergea finalement, se frottant l'oeil, répondant d'une voix pâteuse
.

« Que... hein ? » marmonna-t-il sans avoir réellement entendu ce qu'elle venait de dire

Sans se répéter, la jeune femme l'attrapa par la main et l'entraina avec lui, traversant rapidement les wagons. Lavi la suivit du mieux qu'il put, veillant à ne pas se prendre les pieds dans quoique ce soit, pas tout à fait réveillé encore. Ce n'est qu'une fois arrivé sur la plate-forme en bout de train qu'il comprit où était le problème. Le village où ils auraient dû s'arrêter était déjà loin. Le sommeil venait de leur jouer un vilain tour et attendre que le train arrive à son terminus pour le prendre en sens inverse aurait demandé bien trop de temps. Heureusement, Lavi savait comment pâlier au problème et Lenalee également sinon elle ne l'aurait pas amené à cet endroit en particulier.

Sans un mot de plus, le rouquin attrapa son Innocence et la déploya pour s'en servir comme moyen de transport. Tant pis pour la discrétion, ils n'avaient qu'à ne pas louper l'arrêt. Sur le coup, il se sentit un peu fautif de s'être endormi à son tour, raison pour laquelle la station leur était passée sous le nez. Offrant un sourire désolé à la chinoise, Lavi grimpa sur son arme et attendit qu'elle soit en place pour en allonger le manche. Même si le trajet fut rapide, Lavi conserva une main posée sur celles de Lenalee tout le long comme pour préserver leurs derniers instants ensemble. Une fois de retour sur le sol dans la bonne ville, son maillet rangé, l'archiviste vola un baiser à la jeune femme avant de se mettre en route. Il était temps de trouver cette fameuse future exorciste.

Préférant laisser les commandes à Lenalee, Lavi se contenta de suivre. Après tout, il était là juste pour la protéger à la base même s'il avait mis ça sur le compte de l'entraide. Pas qu'il pensait qu'elle ne serait pas capable de se débrouiller, au contraire, mais il était content de pouvoir être là, juste pour la soutenir et passer un peu de temps avec elle. Une fois les indications reçues de la part des villageois, les deux exorcistes se rendirent à l'endroit indiqué. Sur place, ils restèrent un petit moment sans rien faire ni parler, se regardant juste. Le rouquin fit un sourire encourageant à celle qu'il aimait, restant proche d'elle. C'était le moment. Lenalee frappa à la porte et ils patientèrent quelques moments sans recevoir aucune réponse. Peut-être était-elle absente ?


« Hééééééééééééé ? Y a quelqu'un là-dedans ?! » braya t-il, les mains en porte-voix comme si cela allait être plus efficace que les coups sur la porte


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Winthrope

avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 19/05/2012
Localisation : Trouyonnax

Feuille de personnage
Age : 25 ans
Nationalité : Britanique
Surnom :

MessageSujet: Re: ~ Stamford ~ La fin d'une cavale [Sasha, Lenalee, Lavi]   Sam 23 Juin - 11:01

- Sasha ?

Madame Jones entra dans la serre, cherchant la jeune femme du regard. La trouvant enfin elle sourit et s’avança vers elle.

- Il est presque midi mon petit. Vous devriez rentrer chez vous pour vous reposer un moment. Je vous trouve une petite mine ces temps ci.


Sasha se retourna vivement en entendant qu’on l’appelait. Une fois de plus elle s’était totalement perdue dans ses pensées. Elle soupira doucement et se tourna vers sa patronne

- Je n’ai pas vu le temps passer. Voulez vous que je vienne un peu plus tôt cet après midi ?


- Non, en fait je vais fermer la boutique pour le reste de la journée. Il y a un thé organisé par l’abbé Nichols pour préparer la fête de la semaine prochaine. Je ne pense pas qu’il y aura beaucoup de clients. J’espère que vous serez des nôtres. Et puis, je ne sais pas ce qu’il vous passe par la tête ces jours ci mais c’est votre jour de repos.


Madame Jones posa ses poings sur ses hanches en regardant la jeune femme d’un air faussement sévère.

- Oh… Et bien…


Sasha rougit un peu et se gratta délicatement le front.

- J’avoue que je suis un peu étourdie. Je vais rentrer. Vous avez raison cela me fera du bien et puis il fait un temps superbe, il faut en profiter.


Madame Jones sourit et secoua la tête avant de retourner pour fermer la boutique. Pendant que Sasha rangeait soigneusement son tablier, elle installa un petit écriteau sur la porte puis revint pour saluer la jeune femme. Sasha sortit par la porte de service et prit tranquillement la direction de chez elle. Elle passa par la boulangerie pour acheter un peu de levain et des amandes avec l’idée de préparer du pain. Elle leva le nez vers le ciel et sourit, regardant paisiblement autour d’elle. Tout semblait immuable dans ce petit coin de campagne. C’était la vie qu’elle s’était choisie, paisible, rassurante, prévisible. La seule inconnue de son petit monde était les interventions aussi sporadiques que perturbantes de son ex fiancé. Mais elle gardait espoir qu’il se lasse de venir la voir ou accepte enfin ses refus définitivement. Il n’avait pas osé revenir depuis la dernière fois où il s’était heurté à plus fort que lui mais rien ne présageait qu’il ne recommence pas à la harceler.
Sasha rejeta une longue mèche fluide derrière son épaule en tournant au coin de sa rue. C’est alors qu’elle aperçut les deux personnes devant sa maison. Sur le coup son cœur manqua un battement en pensant que Paul était de retour mais elle réalisa rapidement qu’il ne s’agissait pas de lui. Elle secoua doucement la tête pour se remettre les idées en place puis s’arrêta pour observer les deux jeunes gens qui se tenaient devant son entrée. Un jeune homme roux brayait devant la porte.

- Hééééééééééééé ? Y a quelqu'un là-dedans ?!


L’espace d’un instant elle fut envahie du fol espoir qu’un autre jeune homme roux était de retour à Stamford mais elle reprit rapidement pied dans la réalité. Ce jeune homme ne ressemblait en rien à Shane. Elle nota la présence de la jeune chinoise qui l’accompagnait. Leurs tenues lui parurent étranges mais elle n’en fit pas cas et entra derrière eux dans son jardin. Ils ne l’avaient visiblement pas vue approcher, trop occupés à essayer d’attirer l’attention.

- Bonjour
, dit elle de sa voix chaude et douce en souriant. Puis je vous aider ?

Elle s’avança lentement vers eux se faisant la réflexion qu’ils n’étaient pas du tout de la région. Peut être s’étaient-ils égarés et cherchaient-ils une bonne âme pour leur indiquer le chemin.


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

"Ce que je crains? Une cage, rester derrière des barreaux jusqu'à ce que l'usure et l'âge les acceptent et que toute forme de courage ait disparu irrémédiablement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenalee Lee
Admin / Mc Sushi Fan
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age : 16 ans
Nationalité : Chinoise
Surnom :

MessageSujet: Re: ~ Stamford ~ La fin d'une cavale [Sasha, Lenalee, Lavi]   Dim 24 Juin - 16:52

Le cœur de la chinoise battait vivement dans sa poitrine. Elle laissa sa main retomber mollement pour faire entre choquer le heurtoir à la plaque en fer soudée à la porte. Depuis leur arrivée à Stamford, elle n'avait pu s’empêcher de s'extasier devant le calme et la beauté de l'endroit. Un petit nid tranquille et paradisiaque. Ça n'allait pas être simple d'arracher la jeune femme qu'ils étaient venus récupérer de cet endroit, elle le sentait. Tout en se mordillant la lèvre inférieure, Lenalee tendit l'oreille pour percevoir des bruits de pas derrière la porte, la main toujours accrochée à l'anneau de métal. Pourtant, nuls pas ne se firent entendre.

- Hééééééééééééé ? Y a quelqu'un là-dedans ?!

La demoiselle tourna la tête vers le rouquin un bref instant, avant de délaisser la porte pour s'approcher d'une petite fenêtre encadrant celle ci. C'était vraiment une adorable petite maison. Simple mais qui semblait douillette. Exactement le genre de choses qu'elle n'aurait jamais. Sa maison à elle, c'était le quartier général, et bientôt, elle devrait faire la même office pour Sasha. Quelle injustice. Pourquoi cette guerre nécessitait-elle tant de soldats qu'il était impossible d'avoir réellement le choix lorsque l'on se trouvait compatible ? Une chose était sûre, Lenalee veillerait à ce que Sasha soit encore en vie pour retrouver sa demeure, se trouvant actuellement devant eux, lorsque la lutte prendrait fin.


- Je crois qu'il n'y a personne. Nous n'avons peut-être pas eu la bonne adresse ? La personne a peut-être déménagé ?

C'était bien sûr improbable, mais une petite lueur d'espoir se faisait entendre dans la voix de la chinoise. Pourtant elle savait que la vérité était tout autre. Que la demoiselle devait être sortie et qu'ils devaient attendre son retour pour lui annoncer ce qu'ils étaient venus lui dire.
Tout en attendant, la jeune femme laissa son regard dériver sur le jardin. Il n'y avait pas de jeux pour enfant de visible. Pas de balançoire aux arbres, pas de cabanes, pas de billes ou de chevaux de bois. Avec un peu de chance ils ne briseraient pas une famille. Par contre elle remarqua que l'endroit était sublime, parfaitement entretenu. Sans doute que la compatible avait la main verte, et une passion pour le jardinage. Il n'y avait pas de jardins à l'organisation, mais si elle aimait ça, Lenalee se jura de trouver quelques plantes pour décorer la future chambre de la demoiselle, et lui offrir un peu d'occupation verte pour son temps libre. Oui, vraiment, elle voulait tout faire pour Sasha se sente au mieux à son arrivée. Qu'elle ne manque de rien. Qu'elle ne lui tienne pas rigueur d'être venue lui arracher sa vie.

L'exorciste n'eut pas le temps de se blâmer d'avantage qu'une voix s'éleva un peu plus loin. Douce, chantante, comme celle d'une petite souris. Lenalee posa son regard sur la jeune femme. Elle semblait fragile, aussi molletonneuse que sa voix. Loin d'une carrure de soldat, mais après tout, c'était le cas de beaucoup d'exorciste. Intérieurement, la chinoise fit une brève prière, souhaitant que la femme ait une force morale bien plus solide que sa carrure. Mais une nouvelle fois, c'était souvent le cas. Sans doute que les innocences avaient besoin d'un compatible à la volonté de fer pour se synchroniser à lui.

- Bonjour. Puis je vous aider ?

- Bonjour, je suis Lenalee, et voici Lavi. Excusez nous de vous déranger, êtes vous la personne qui vit ici ? Si oui, nous aimerions vous parler. Pourriez vous nous consacrer un instant s'il vous plait ?

Il restait toujours l'espoir que ce ne soit qu'une voisine curieuse ou aimable, mais une fois de plus, la probabilité était faible...


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Stamford ~ La fin d'une cavale [Sasha, Lenalee, Lavi]   Dim 24 Juin - 21:04

Voilà, ils étaient arrivés à destination. Le voyage avait été long et riche en rebondissements mais l'aller touchait à son terme. Il ne restait plus aux exorcistes qu'à entrer en contact avec celle qui allait devenir l'une de leur collègue. Encore fallait-il qu'elle accepte la proposition, ce qui n'était clairement pas gagné d'avance. Après tout, Lavi essayait d'imaginer la future discussion et il voyait mal pourquoi il accepterait de suivre deux illuminés qui lui expliqueraient qu'il était un élu de Dieu. Quelle bonne blague. Pour la plupart des gens, soit Dieu était un mythe inventé par les Hommes pour se rassurer et croire en quelque chose, soit Dieu était un être supérieur, véritable créateur mais vu d'une façon un peu trop particulière par le commun des mortels. Comment expliquer à des néophytes que les démons n'avaient en rien une forme comme celles qui étaient représentées dans les livres ou autres statues ? Que le diable en personne se baladait parmi les Hommes et que ses armes étaient camouflées, empruntant une apparence humaine ? Oui, ils allaient probablement passer pour des fous.

Mais pour pouvoir passer pour des fous, il fallait lui expliquer. Et pour lui expliquer, il fallait d'abord trouver la personne en question. Patientant devant la maison de l'adresse indiquée sur le dossier, le duo restait silencieux. Lassé de n'avoir aucune réponse, Lavi se manifesta oralement en beuglant, au cas où la femme chez qui ils étaient n'aurait pas entendu les coups sur la porte. Pas vraiment d'un naturel discret, le rouquin espérait que son geste serait efficace. Mais ils eurent autant de réponse que précédemment , c'est à dire aucune. Elle était sans doute absente. C'était bien leur veine...


« Si si, c'est la bonne adresse, j'te l'aurais dit sinon. J'ai lu le rapport de mission, j'ai tout retenu mais toi aussi, t'as une bonne mémoire ! Comme tu dis, soit elle a déménagé entre temps soit elle est tout simplement absente... C'qui me parait le plus plausible en fait. » répondit-il d'un air songeur

Ils ne possédaient qu'une seule et unique adresse. Si la jeune femme était à son travail, ils étaient condamnés à patienter jusqu'à son retour. Mais comment savoir à quel moment elle reviendrait ? Si elle revenait... Vu l'état de l'extérieur de la maison, c'était clairement occupé. A moins qu'il y ait un gardien ou un jardinier qui s'occupe des environs mais c'était fort peu probable vu le quartier. Tout était soigné, plein de vie, un véritable spectacle agréable pour les yeux. La cause était clairement l'absence pour une raison ou pour une autre et non le déménagement. Ou alors quelqu'un vivait déjà ici...

Lavi n'eut pas le temps de demander son avis sur la question à la chinoise qu'une voix les interpella, les saluant avant de demander ce qu'ils désiraient. Tournant la tête pour voir à qui ils avaient à faire, le rouquin remarqua une jolie jeune femme qui se tenait derrière eux. Etait-ce elle qu'ils venaient chercher ? Si elle leur demandait, il s'agissait sans doute de la personne qui habitait ici. A moins qu'il ne s'agisse d'une villageoise fort aimable, ayant repéré leur trouble. C'était néanmoins peu probable. Elle était donc là ! Ils n'avaient pas dû attendre si longtemps que ça finalement.

Un dilemme se posa aux yeux de Lavi. Comment réagir. La jeune femme était charmante, vraiment, mais depuis qu'il avait avoué ses sentiments à Lenalee, il ne ressentit plus aucune attirance pour les autres femmes. Celle-ci n'y fit pas exception, preuve que quelque chose avait changé. Néanmoins, tout le monde le connaissait autrement et il fallait qu'il conserve cette façon d'être sinon leur relation secrête ne le resterait pas longtemps. Il ne tenait pas à faire de la peine à la chinoise en agissant comme un éternel dragueur, mais s'il changeait, les autres se douteraient de quelque chose, c'était certain. Même si la jeune femme face à eux ne connaissait en rien sa façon d'agir habituelle, elle finirait par en être témoin un jour ou l'autre et si elle avait une bonne mémoire, elle finirait par se douter que quelque chose clochait. Il ne lui restait plus qu'à enfiler son costume habituel... une fois de plus
.

« Strike ! » lança t-il après un court moment de réflexion qui aurait pu passer pour une illumination divine à cause de l'apparition soudaine de la jeune femme

Il jeta un léger coup d'oeil rapide à Lenalee puis s'avança vers la future exorciste d'un air décidé et ravi, lui attrapant les mains lorsqu'il fut à sa hauteur. Lenalee les avait déjà présentés, inutile de le faire de nouveau, il ne lui restait plus qu'à agir comme d'habitude
.

« Bonjour, charmante demoiselle ! C'est vous qui vivez dans ce p'tit coin de paradis ! Vous seriez donc un ange ? J'savais qu'ils existaient ! » fit-il avec un large sourire presque béat


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Winthrope

avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 19/05/2012
Localisation : Trouyonnax

Feuille de personnage
Age : 25 ans
Nationalité : Britanique
Surnom :

MessageSujet: Re: ~ Stamford ~ La fin d'une cavale [Sasha, Lenalee, Lavi]   Lun 25 Juin - 13:03

Sasha regarda les deux jeunes gens se tourner vers elle. Ils n’étaient décidément pas de la région, pourtant quelque chose dans leur attitude lui laissa supposer que, contrairement à sa toute première impression, ils n'étaient pas là par hasard.
Le sourire de la jeune femme s'estompa légèrement. Leur vêture faisait sourdre en elle les relents d'angoisses nocturnes, murmures d'une terreur irrationnelle qui la hantait depuis l'enfance. La jeune femme eut la sensation qu'un vent froid se levait sur elle, voilant le soleil d'une ombre étrange ressurgi de cette partie de sa vie dont elle n'avait plus le moindre souvenir et qu'elle fuyait depuis des années. Sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte et sans vraiment savoir pourquoi, son cœur se mit à battre la chamade, son souffle se fit plus saccadé.
C’est la jeune chinoise qui prit la parole en premier. Elle était étrangement vêtue pour une jeune fille. Son petit panty très court dévoilait ses longues jambes sans que cela semble la perturber le moins du monde. Peut être que les mœurs de la grande ville évoluaient mais déjà que Sasha était souvent victime de ragots de part son indépendance d’esprit et son attitude sociale rebelle, elle se voyait mal portant une tenue aussi politiquement incorrecte sans provoquer quelques crises d’apoplexies chez certains membres bien pensants de la gent masculine de la petite bourgade de campagne. Elle se mordilla la lèvre pour retenir un éclat de rire comme l’image du bon abbé Nichols s’effondrant, rouge écarlate sous l’effet d’un malaise en la voyant entrer dans sa sacro-sainte église s’imposait à son esprit.
Elle se frotta discrètement le bout du nez pour masquer son hilarité que ses interlocuteurs ne comprendraient probablement pas et se redonner une contenance.

"Bonjour, je suis Lenalee, et voici Lavi. Excusez nous de vous déranger, êtes-vous la personne qui vit ici ? Si oui, nous aimerions vous parler. Pourriez-vous nous consacrer un instant s'il vous plait ?"

La jeune chinoise avait le regard tourmenté et trop sérieux de ces gens à qui on a volé leur enfance en posant sur leurs fragiles épaules de trop lourdes responsabilités à un âge où l’insouciance aurait dû être maîtresse.
Sasha n’eut pas le temps de répondre qu’elle était effectivement la personne qui vivait dans cette maison que son regard fut attiré par le rouquin qui accompagnait la jeune fille nommée Lenalee. Il la fixait d’un air étrange et incertain. Son cerveau semblait fonctionner à toute allure. La jeune femme fut sûre que si elle avait été plus près elle aurait pu entendre grincer les rouages de son cerveau. Il resta un instant à la scruter comme si le temps s’était arrêté puis, soudain, il revint sur terre.

"Strike !" lança t-il après un court moment de réflexion.

Il se rua sur elle avec un immense sourire et lui prit les mains. Sasha sursauta légèrement et ouvrit deux yeux comme des soucoupes devant ces manières on ne peut plus cavalières. Que lui arrivait-il ?
Elle eut un mouvement de recul, se raidissant en se retenant de retirer ses petites mains fines de celle du jeune homme et le fixa comme si elle se demandait de quelle étrange maladie il pouvait bien souffir.

"Bonjour, charmante demoiselle ! C'est vous qui vivez dans ce p'tit coin de paradis ! Vous seriez donc un ange ? J'savais qu'ils existaient !" Fit-il avec un large sourire presque béat.

Doucement, comme pour ne pas le contrarier elle lui retira ses mains, ramenant ses petits poings fermés d’un geste protecteur sur sa poitrine. Elle recula d’un pas en les regardant tour à tour, d’un air méfiant, fronçant légèrement les sourcils à l’intention de celui que la jeune chinoise lui avait présenté sous le nom de Lavi. Elle se demandait bien ce que ces deux personnes venaient faire dans son petit paradis, mais leur costumes noirs ne présageaient rien de bon.

"Oui, c’est bien moi qui vit ici." Dit-elle d’une petite voix mal assurée.

Alors qu’elle les regardait l’un après l’autre, son bon cœur reprit le dessus, ils avaient l’air épuisé et une bouffée de compassion envahit la jeune femme. Ils devaient venir de loin et peut être serait il plus convenable de leur offrir un thé en écoutant ce qu’ils avaient à lui dire. Une fois qu’elle aurait fait ce qu’il lui semblait devoir faire, elle les laisserait repartir et pourrait se consacrer à son précieux jardin.
Elle soupira doucement, secoua légèrement la tête d’un air indulgent et sourit maintenant que le premier moment de frayeur était passé. Elle les dépassa pour entrer dans sa maison. Elle ouvrit la porte et les invita à entrer avec un sourire résigné.

"Entrez, nous serons plus à l’aise pour discuter." Fit-elle de sa voix douce.

Sasha retira son châle et le plia soigneusement pour le ranger sur une étagère de l’armoire qui trônait dans son entrée. Elle dû pousser quelques branche d’un superbe Scindapsus pour ouvrir la lourde porte du meuble. Comme chaque fois qu’une nouvelle personne entrait chez elle, elle ne put s’empêcher de se demander ce que ses deux invités surprise pensaient de la forêt vierge qui envahissait sa maison. Ici un ficus immense caressait le plafond de ses feuilles au vert panaché de jaune. La un Monstera s’accrochait à la rambarde de l’escalier pour grimper jusqu’à l’étage. La végétation luxuriante et variée avait presque couvert tous les murs et les meubles comme pour préserver les secrets de l’habitante des lieux.

"Par ici." Ajouta Sasha en entrainant les deux jeunes gens vers son salon.

La pièce dans laquelle elle les amena était tout aussi encombrée de végétation que le reste de la maison au point que les étagères de livres couvrant les murs étaient en partie masquées. Elle leur indiqua deux fauteuils et les laissa s’installer.

"Je vais faire un peu de thé, je reviens." Leur annonça-t-elle avec un sourire.

Elle laissa un moment Lavi et Lenalee seuls puis revint avec un plateau portant une théière, des tasses et une assiette de biscuits aux pépites de chocolat. Elle servit paisiblement la boisson et s’installa enfin dans l’un des fauteuils restant.

"Servez vous, je vous en prie. Bien, que puis-je faire pour vous ?"
Demanda-t-elle paisiblement.


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

"Ce que je crains? Une cage, rester derrière des barreaux jusqu'à ce que l'usure et l'âge les acceptent et que toute forme de courage ait disparu irrémédiablement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenalee Lee
Admin / Mc Sushi Fan
avatar

Messages : 220
Date d'inscription : 24/05/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Age : 16 ans
Nationalité : Chinoise
Surnom :

MessageSujet: Re: ~ Stamford ~ La fin d'une cavale [Sasha, Lenalee, Lavi]   Mar 26 Juin - 11:55

Lenalee avait sincèrement eut l'espoir, l'espace d'un instant, de ne jamais trouver la jeune femme à l'adresse fournie. Cependant, lorsque Lavi souleva l’hypothèse qu'elle était sans doute juste absente, la chinoise dû reconnaître qu'il avait sans aucuns doute raison. L'idée fut confirmée quelques minutes plus tard, lorsque une délicate silhouette se dessina derrière eux, leur demandant si elle pouvait les aider.

Les aider... bien sûr qu'elle le pouvait, c'est pour ça qu'ils étaient là, pour quérir son soutiens dans une guerre millénaire, pour lui faire endosser le rôle d'un soldat de dieu et aider un peu plus la balance à pencher en leur faveur. Oui mais voilà... comment annoncer une telle chose ? Lenalee savait accueillir les nouveaux, elle savait également guider une personne qui se trouvait fraîchement synchronisée avec son innocence. Mais comment ne pas passer pour des fous à conter de telles choses à quelqu'un n'ayant pas de preuves ? Bien sûr, pour démontrer qu'ils ne fabulaient pas, Lavi aurait pu activer son arme, mais Lenalee craignait que Sasha ne pense à un tour d'illusion, ou pire, qu'elle prenne peur.

Non, il fallait être plus subtil que ça. Crédible, mais y aller doucement. Lui faire des révélations sans mensonges, pas trop édulcorées, sans pour autant effrayer leur interlocutrice. Pourtant, lorsque Lavi laissa échapper son célèbre "Strike", Lenalee comprit que ce n'était pas gagné. Écarquillant un peu les yeux, elle vit son compagnon se ruer sur la demoiselle, qui adopta soudain un air de biche chargée par un loup affamé. Il n'était pas difficile de voir, en un seul regard, que Sasha était le genre de femme de bonne vie, correcte et bien élevée. La Chinoise doutait que trop de familiarités servent leurs intérêts. Mais Lavi était ainsi, et l’empêcher d'agir aurait été comme le brider et casser sa spontanéité si touchante. Du moins, c'est ce que pensa la jeune femme. Aussi le laissa-t-elle saisir les mains de la fleuriste, sans un mot, avec une certaine appréhension, réfléchissant vivement à comment retourner la situation.

Heureusement, Sasha s'en chargea seule. Dénouant sans brusquerie le contact avec le rouquin, elle confirma être l'occupante des lieux, et les invita à entrer afin de pouvoir discuter tranquillement. C'était parfait. Au moins ne les craignait-elle pas, malgré leur arrivé une peu impromptue. Avec un sourire reconnaissant, Lenalee s'inclina avec courtoisie quand la jeune femme la dépassa pour entrer dans la maison, avant d'emboiter le pas de cette dernière.


" Je vous remercie "

Croisant sagement les mains devant elle, la chinoise se laissa guider à l’intérieur de la demeure. Doucement, son regard se balada autour d'elle. La maison avait un coté convivial, chaleureux. Les plantes qui ornaient les lieux ci et là donnait vraiment l'impression que l'endroit était vivant. Oui, ça respirait la vie. C'était loin d'être le cas de l'architecture, des teintes et des décorations de l'organisation. Oh bien sur, chacun y allait de sa petite touche de personnalisation pour donner aux chambres du quartier général un coté plus intime, mais malgré tout ça restait une structure scientifique à l'aspect quasi militaire, froid, vide, immense et terne. C'était pourtant la maison de la chinoise et être loin de celle-ci lui laissait toujours un sentiment de manque. Comme quoi, finalement, un lieu n'était pas appréciable uniquement par l'ambiance de son décor, mais surtout par ceux qui l'occupait. Ça laissait une petite chance à Sasha de se sentir bien même loin de ce douillet confort.

Et puisque Lenalee songeait à ses amis, sa famille, les occupants de la congrégation, elle se demanda à nouveau si des gens peuplaient la vie de la demoiselle qu'ils étaient venus chercher. Si ils allaient l'arracher à beaucoup de monde. Lentement, le regard de la demoiselle délaissa le coté esthétique de la maison, pour chercher inconsciemment des traces de vie autre que celle de Sasha. Combien de personne vivaient-elles ici ? Y avait il des enfants même si l’extérieur avait laissé penser le contraire ? Était-elle mariée ? Partageait elle sa demeure avec un autre membre de sa famille ? Une amie ? Tout en s’interrogeant, l'exorciste continuait à suivre la propriétaire des lieux. Une fois arrivés au salon, Sasha s’éclipsa en dévoilant qu'elle allait préparer du thé. La chinoise en profita pour s'asseoir timidement sur un sofa, les mains posées sur ses genoux, attendant sagement le retour de son hôte, continuant de regarder autour d'elle.

[color:4548={a876e9]" C'est une maison magnifique n'est ce pas ? " laissa t elle échapper à l'intention du rouquin, une certaine émotion dans la voix.

Puis, Sasha refit son apparition. Il était temps de lui expliquer leur présence. Afin de se calmer, et de cesser de tordre nerveusement ses doigts, Lenalee attrapa une des tasses, se servant un peu du chaud liquide, sans pour autant en boire. Décidément, les anglais avaient un excellent sens de l’accueil et leur thé était quelque chose auquel ils tenaient. Il valait mieux faire un effort pour ne pas vexer leur hôtesse, mais la gorge de l'exorciste était trop serrée pour ingurgiter quoi que ce soit. Tant pis. De toute façon après ce qu'elle allait lui révéler, elle doutait que Sasha pense encore à la bienséance.

" Voilà.. heu... Par où commencer... Lavi et moi même venons d'assez loin pour vous rencontrer mademoiselle. Nous sommes partis du quartier général de l'organisation à laquelle nous appartenons pour venir nous entretenir avec vous. Nous sommes ce que l'on appelle des exorcistes, des soldats de dieu. Et notre ordre, la congrégation des ombres, est en charge d'abriter et de confier des missions à ces membres. Si nous sommes là c'est parce que nous aimerions que vous y rentriez avec nous. Laissez moi vous expliquer. Je sais que ce que je vais dire peut sembler difficile à croire, mais s'il vous plait, écoutez moi jusqu'au bout. Il existe sur terre, tapis dans l'ombre, des créatures que l'on nomme Akuma. Je vous donnerai plus de détails sur eux plus tard, mais pour l'heure vous devez savoir que ces monstres sont des armes créées par une personne qu'on appelle le comte millénaire. Lui, et sa famille, sont les descendants de Noé. Ils possèdent de puissants pouvoirs mais ont pour but de semer le chaos. Je ne connais pas exactement leur motivation, sans doute jugent-ils, comme les anges de la bible, que dieu apporte un peu trop d'amour aux humains. Je ne sais pas. Quoi qu'il en soit, ils créent et lâchent ces créatures parmi les hommes, jouissant de la mort et de la destruction qu'elles sèment. Notre rôle à nous, les exorcistes, est de les arrêter. Pour nous aider dans cette mission, il existe des fragments d'un cube divin, nommés dans les prophéties. Ces fragments s’appellent Innocence. C'est une sorte de ...
*serre les dents* ... don qui octroie une arme à son porteur. Tout le monde ne peut pas devenir exorciste. Seuls ceux qui sont compatibles avec une innocence, les élus de dieu, en sont capable. Vous êtes de ceux-là mademoiselle. Vous êtes une compatible, une élue. Et nous avons besoin de vous pour protéger l'humanité... Je sais que dit ainsi, cela semble fou, mais je vous assure que c'est l'exacte vérité."

La chinoise marqua une pause, laissant la jeune femme emmagasiner toutes les informations. Quel était le pourcentage de chance qu'elle la croit sur parole ? 1% ? Moins ? Même si Lenalee était d'une grande sincérité, les propos qu'elle tenait avait de quoi la faire passer pour illuminée, et elle le savait. De plus, Sasha semblait vraiment être un modèle d'éducation anglaise, et donc, sans doute Catholique. Le discours de la chinoise risquait de la faire hurler au blasphème. Allait-elle les jeter dehors ? Les prendre pour des protestant venu d'Irlande pour l'embobiner ? Possible. Mais que faire pour démontrer leur bonne foi sans l'effrayer ? C'était vraiment un délicat problème, et comme toujours lorsqu'elle se trouvait dépassée, Lenalee tourna le visage vers Lavi, cherchant son soutien, son secours.


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Spoiler:
 


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Stamford ~ La fin d'une cavale [Sasha, Lenalee, Lavi]   Jeu 28 Juin - 19:26

Intérieurement, Lavi était soulagé de se prendre un rateau... pour une fois. Si d'habitude il ne se laissait pas abattre et revenait à la charge dès qu'il en avait l'occasion, parfois (souvent) un peu lourd dans sa démarche, cette fois-ci, il arrêta son manège dès que Sasha eut dégagé ses mains des siennes, lui montrant clairement qu'elle n'était pas intéressée. De plus, il semblait presque lui avoir fait peur. Au moins elle n'était pas partie en courant. Elle avait l'air d'être une femme plutôt bien éduquée et polie. C'était sûrement pour cette raison qu'elle ne les avait pas ignorés ou tout simplement sommé de quitter les lieux...

Quoiqu'il en soit, Lavi se félicitait intérieurement d'avoir rencontré de la résistance. Il fallait dire qu'avec sa technique de drague -si l'on pouvait parler de technique-, il avait peu de chance de succès. Au moins, il n'aurait pas à faire d'effort pour trouver une issue, Sasha venait de le faire à sa place. Néanmoins, il fit mine d'être déçu lorsqu'elle rejeta ses avances histoire de conserver son rôle jusqu'au bout. Baissant la tête avec une légère moue, il regarda le sol d'un air penaud, laissant échapper un léger soupir. Au moins Lenalee n'avait pas réagi. La jeune femme, même si elle devait se demander qui étaient ces énergumènes, les salua et les invita même à entrer. Les bonnes manières faisaient des merveilles et Lavi espérait que sa petite drague ne l'ait pas trop effrayée. Ouvrant la porte d'entrée, elle les laissa pénétrer à l'intérieur
.

« Merci mad'moiselle ! » fit-il avec un sourire comme s'il avait oublié le rateau qu'il venait de se prendre

Une fois à l'intérieur, Lavi constata avec un demi étonnement à quel point la flore avait envahi la demeure. Cela reflétait plutôt bien l'extérieur même de la maison, déjà luxuriant et bien entretenu. Si cette femme n'aimait pas les plantes... Le rouquin admira la qualité des plantes qui les entouraient, la bouche entrouverte comme s'il laissait échapper un "Oooh" silencieux. Il évitait de trop faire l'idiot, ils étaient là pour une importante mission après tout et le but n'était pas de réduire la confiance déjà bien mince de Sasha envers eux. Le moindre mot de travers et il sentait qu'elle se fermerait complétement... si ce n'était pas déjà fait. Malgré tout, elle les entraina à sa suite, leur indiquant le salon. Les laissant seuls, elle s'absenta pour préparer du thé.

Lavi attendit que Lenalee prenne place puis il s'installa dans un des fauteuils restants, observant ce qui les entourait. Malgré la quantité de végétation, il remarqua sans peine les étagères couvertes de livres qui décoraient les murs de la demeure. Il y en avait un sacré paquet. Presque aussitôt, le rouquin se releva et s'approcha des étagères sans pour autant les toucher. Il ne tenait pas à abimer les plantes ou à toucher à ce qui ne lui appartenait pas, désirant simplement lire les tranches des différents ouvrages. Il avait déjà lu tous ceux qu'il voyait mais il y en avait tellement qu'il espérait finir par tomber sur un qui lui était encore inconnu. Cela lui aurait de toute façon fait une belle jambe puisqu'il doutait que Sasha le lui prête et qu'il aurait assez de temps pour le lire. Lenalee fit remarquer à quel point la maison lui plaisait. Même s'il ne la regardait pas, il sentit une certaine émotion dans sa voix. Du coup, il se retourna pour lui faire face avant de prendre le temps de mieux observer ce qui l'entourait
.

« C'est vrai. C'est une chouette maison. Mais il y manque la chaleur qu'on r'ssent quand on est à la Congrégation j'trouve. » fit-il remarquer avec un léger sourire

Le rouquin allait se retourner pour reprendre sa contemplation des étagères lorsque Sasha revint finalement. Lavi retourna s'asseoir et attendit patiemment qu'elle serve le thé. Heureusement qu'Allen n'était pas là, sans quoi l'assiette de biscuits aurait probablement déjà disparu de la table... Attrapant sa tasse de thé, l'apprenti bookman s'adossa à son fauteuil, restant silencieux. C'était à Lenalee de parler et il ne comptait pas s'en méler sauf si elle le lui demandait. Il la soutenait bien sûr mais il était persuadé qu'elle s'en sortirait parfaitement toute seule. La chinoise avait cette aura qui poussait les gens à lui accorder leur confiance. Du coup, il se contenta d'écouter sagement, buvant de temps à autre une gorgée de thé ou grignotant un biscuit.

Même s'il écoutait, il balayait la pièce du regard en même temps. A part des plantes, il n'y avait rien d'autre qui prouvait une "présence" en dehors de celle de Sasha. Aucune photo, rien qui ne tranait... On aurait pu dire qu'une personne seule vivait ici. Elle n'avait probablement pas de famille, ce qui était déjà un bon point. Mais il savait aussi que cela ne suffirait clairement pas. Ainsi, lorsque Lenalee cessa de parler et lui jeta un regard comme un appel au secours, Lavi hocha légèrement la tête et reposa sa tasse de thé
.

« Difficile à croire hein ? En fait, on est un peu comme Galilée lorsqu'il annonça qu'la Terre n'était pas l'centre de l'univers. Fatalement, personne ne le croit. Après des siècles de croyance erronnée, difficile d'admettre l'inverse de c'qu'on a toujours cru du jour au lend'main. Pourtant vous savez, on vient d'loin, d'très loin. Et on aurait pas fait tous ces kilomètres juste pour v'nir vous raconter des cracs. Mais vous allez m'dire : Pourquoi vous ? Et vous aurez raison. Parce qu'malgré les apparences, vous êtes différente des autres. En dehors du fait qu'vous avez l'air d'avoir un sacré don pour entret'nir les plantes, vous en avez un autre, mais dissimulé pour l'moment. Vous êtes comme Lenalee et moi en fait, capable d'utiliser une matière dont peu d'gens sont capables. Et là vous allez m'dire : Comment vous savez alors qu'on n's'est jamais vu avant ? Tout simplement parce qu'on a des membres d'notre ordre dont la spécialité et d'retrouver des gens, d'enquêter sur les évén'ments inhabituels, de repérer ceux contre qui on s'bat. » commença t-il à expliquer calmement, marquant une petite pause avant de poser sa main sur la Croix de Rosaire qui décorait son uniforme au niveau de la poitrine

Comme beaucoup d'anglaise, elle devait être croyante. Les uniformes des exorcistes étaient coûteux mais étaient plutôt bien fournis en signes distinctifs de l'église. Surtout la Croix de Rosaire réalisée en vrai argent et qui prouvait leur appartenance à l'Eglise. Il n'était pas sûr qu'elle prenne ça comme tel cependant.


« Vous êtes croyante, j'me trompe ? Dieu existe, c'est un fait. Bon j'le connais pas personnell'ment hein ! Mais y a bien une puissance qui nous dépasse, quelque part. On est pas des illuminés, on est comme vous. Sauf qu'nous, on a eu la preuve de tout c'qu'on vient d'vous dire. C'est vrai, c'est difficile à croire, mais c'est la vérité. J'peux malheureus'ment pas vous donner d'preuve, là, comme ça, en claquant des doigts. L'meilleur moyen ce s'rait que vous nous accompagniez à not' Quartier Général. Pas d'panique hein, on est pas là pour vous kidnapper ou vous forcer la main ! Voyez ça comme un... voyage gratuit ! Aller r'tour ! Tout frais payés ! » ajouta t-il sur un ton un peu plus enthousiaste « D'toute façon, on est juste là pour vous parler. Vous avez probablement des questions ou besoin d'temps pour penser à tout ça, c'normal ! On va rester dans l'coin quelques jours. J'imagine qu'on ira demander l'hébergement à l'église du coin vu que j'ai cru remarquer qu'il n'y avait pas d'auberge. On r'viendra vous voir d'ici là, mais prenez vot' temps hein ! On est alliés, pas enn'mis ! Et... on tient pas à vous arracher à vot' vie ni à vot' maison. Mais vous avez l'droit de savoir. Ca n'coûte rien d'assouvir sa curiosité ! » acheva-t-il avec un sourire, attrapant sa tasse de thé pour la terminer


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Winthrope

avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 19/05/2012
Localisation : Trouyonnax

Feuille de personnage
Age : 25 ans
Nationalité : Britanique
Surnom :

MessageSujet: Re: ~ Stamford ~ La fin d'une cavale [Sasha, Lenalee, Lavi]   Ven 29 Juin - 13:51

Sasha regardait tranquillement ses invités, d’un air paisible elle attendait qu’ils commencent à parler. Mais du plus profond de son cœur une sourde angoisse montait lentement et la nervosité apparente de la jeune chinoise qui se tortillait les doigts ne contribuait en rien à apaiser son inquiétude. Que pouvaient-ils bien avoir de si grave et dérangeant à lui annoncer ? Elle qui n’avait pas de mari, pas d’enfants, pas de famille et même pas d’amis ne voyait pas vraiment quel genre de mauvaise nouvelle on pouvait bien lui apporter.
La jeune fille face à elle prit une courte inspiration avant de se lancer et Sasha s’adossa plus intensément contre son fauteuil, comme pour chercher quelque chose de stable pour la soutenir.

" Voilà.. heu... Par où commencer... Lavi et moi même venons d'assez loin pour vous rencontrer mademoiselle. Nous sommes partis du quartier général de l'organisation à laquelle nous appartenons pour venir nous entretenir avec vous. Nous sommes ce que l'on appelle des exorcistes, des soldats de dieu."

La jeune femme écarquilla un peu les yeux, se demandant quelle était cette blague. Des soldats de dieu ? Rien que ça ? Quelle était donc cette nouvelle religion qui tentait de la recruter ? Certes elle n’était pas forcément en très bon termes avec l’église des hommes mais de la à renier ses confessions il y avait un pas que Sasha n’était absolument pas prête à franchir. Elle aurait pu interrompre aussitôt la jeune fille, cependant elle avait pour habitude de laisser parler ses interlocuteurs jusqu’au bout, politesse oblige, et donc elle se garda d’intervenir, laissant la chinoise continuer ses explications.

"Et notre ordre, la congrégation des ombres, est en charge d'abriter et de confier des missions à ces membres. Si nous sommes là c'est parce que nous aimerions que vous y rentriez avec nous."

Sasha agrippa les accoudoirs de son fauteuil. Rentrer ? Par tous les saints, depuis le temps que Madame Jones lui répétait qu’elle était trop confiante et que sa générosité indécente la perdrait, la jeune femme commença à penser que c’était peut être arrivé. Son cœur se mit à battre la chamade. Elle regarda vers le dénommé Lavi qui écoutait la conversation en grignotant un biscuit sans pour autant intervenir.

"Laissez moi vous expliquer. Je sais que ce que je vais dire peut sembler difficile à croire, mais s'il vous plait, écoutez moi jusqu'au bout."

L’écouter jusqu’au bout était la seule chose dont Sasha était capable pour le moment. Comment aurait elle pu trouver les mots appropriés pour répondre à ces affabulations.

"Il existe sur terre, tapis dans l'ombre, des créatures que l'on nomme Akuma. Je vous donnerai plus de détails sur eux plus tard, mais pour l'heure vous devez savoir que ces monstres sont des armes créées par une personne qu'on appelle le comte millénaire. Lui, et sa famille, sont les descendants de Noé. Ils possèdent de puissants pouvoirs mais ont pour but de semer le chaos. Je ne connais pas exactement leur motivation, sans doute jugent-ils, comme les anges de la bible, que dieu apporte un peu trop d'amour aux humains. Je ne sais pas. Quoi qu'il en soit, ils créent et lâchent ces créatures parmi les hommes, jouissant de la mort et de la destruction qu'elles sèment."

La jeune femme était croyante et elle avait conscience de l’existence du bien et du mal. Elle savait que ces deux notions pouvaient prendre des noms et des apparences diverses et variées suivant les croyances. Diables, démons, monstres, guerres, criminels, assassins étaient autant de manifestations du malin aux yeux de Sasha. Les termes employés par la jeune chinoise lui évoquaient les relents de vagues bribes de conversation dont elle n’arrivait pourtant pas à se rappeler.

"Notre rôle à nous, les exorcistes, est de les arrêter. Pour nous aider dans cette mission, il existe des fragments d'un cube divin, nommés dans les prophéties. Ces fragments s’appellent Innocence. C'est une sorte de ...*serre les dents* ... don qui octroie une arme à son porteur. Tout le monde ne peut pas devenir exorciste. Seuls ceux qui sont compatibles avec une innocence, les élus de dieu, en sont capable. Vous êtes de ceux-là mademoiselle."

De nouveau Sasha écarquilla les yeux. Comment ces gens pouvaient-ils imaginer qu’elle, une petite fleuriste de campagne était une élue de dieu ? Tout cela devenait complètement absurde.

"Vous êtes une compatible, une élue. Et nous avons besoin de vous pour protéger l'humanité... Je sais que dit ainsi, cela semble fou, mais je vous assure que c'est l'exacte vérité."

Fou ? En voilà un euphémisme ! se dit la jeune femme. Autant Sasha était tout à fait en mesure d’accepter le fait qu’il existe au sein de l’Eglise des gens pour lutter pied à pied contre les manifestations du malin, autant il lui paraissait parfaitement incongru que l’on vienne la trouver, elle, pour s’engager dans une telle organisation. Tout cela n’avait aucun sens.
La jeune fille se tut, se tournant vers son compagnon d’un air incertain. Sasha suivit son regard et regarda à son tour le rouquin qui était resté parfaitement silencieux jusqu’ici. Il se pencha lentement pour poser sa tasse de thé et enchaina profitant du mutisme perplexe de Sasha.

"Difficile à croire hein ? En fait, on est un peu comme Galilée lorsqu'il annonça qu'la Terre était ronde et non plate. Fatalement, personne ne le croit."

Fatalement. Ajouta, in petto, la jeune femme. Qui pourrait être assez fou pour croire une chose pareille.

"Après des siècles de croyance erronée, difficile d'admettre l'inverse de c'qu'on a toujours cru du jour au lend'main. Pourtant vous savez, on vient d'loin, d'très loin. Et on aurait pas fait tous ces kilomètres juste pour v'nir vous raconter des cracs."

Dans la mesure où, ni l’un, ni l’autre de ses invités ne semblaient anglais, elle ne remettait absolument pas en doute le fait qu’ils puissent venir de loin. Leur état de fatigue le confirmait largement. Mais enfin pourquoi, diable, venaient-ils la voir elle, si loin ?

"Mais vous allez m'dire : Pourquoi vous ? Et vous aurez raison. Parce qu'malgré les apparences, vous êtes différentes des autres."

Sasha soupira d’un air fermé. Différente ? Bien sûr qu’elle était différente des autres. Elle ne le savait que trop. Et sa tendance à l’originalité la mettait souvent dans l’embarras. Elle s’y était faite. Mais de là à imaginer que l’on vienne la chercher elle pour des « missions » il fallait avoir totalement perdu la raison.

"En dehors du fait qu'vous avez l'air d'avoir un sacré don pour entret'nir les plantes, vous en avez un autre, mais dissimulé pour l'moment. Vous êtes comme Lenalee et moi en fait, capable d'utiliser une matière dont peu d'gens sont capables."

Sasha s’enferma dans un mutisme prudent, baissant les yeux sur ses genoux.

"Et là vous allez m'dire : Comment vous savez alors qu'on n's'est jamais vu avant ? Tout simplement parce qu'on a des membres d'notre ordre dont la spécialité et d'retrouver des gens, d'enquêter sur les évén'ments inhabituels, de repérer ceux contre qui on s'bat." commença t-il à expliquer calmement, marquant une petite pause avant de poser sa main sur la Croix de Rosaire qui décorait son uniforme au niveau de la poitrine.

Le regard de la jeune femme fut attiré par son geste. Bien sûr elle avait noté la qualité de leur vêtement et avait aperçu la croix qui trônait près de leur cœur. L’argent avec lequel elle était fabriquée brillait doucement à chacun de leurs mouvements. Il n’y avait aucun doute possible, les deux jeunes gens étaient bien des émissaires du Vatican. Etaient-ils vraiment venus pour lui parler à elle ? Y avait-il vraiment des gens qui l’avaient cherchée aussi loin ?

"Vous êtes croyante, j'me trompe ? Dieu existe, c'est un fait. Bon j'le connais pas personnell'ment hein ! Mais y a bien une puissance qui nous dépasse, quelque part. On est pas des illuminés, on est comme vous. Sauf qu'nous, on a eu la preuve de tout c'qu'on vient d'vous dire. C'est vrai, c'est difficile à croire, mais c'est la vérité. J'peux malheureus'ment pas vous donner d'preuve, là, comme ça, en claquant des doigts."

Le cerveau de la jeune femme fonctionnait à toute allure. Le rouquin était plutôt convainquant et Sasha savait, sans pouvoir expliquer rationnellement pourquoi qu’ils disaient la vérité. En tout cas la vérité sur leur existence à eux et probablement sur leur combat. Elle était assez portée sur l’imaginaire pour arriver à accepter qu’il puisse y avoir de par le monde des phénomènes inconnus ou inexpliqués que les autorités cachaient soigneusement. Cela ne la surprenait pas plus que ça. Peut-être s’était elle trop farci le crâne de roman et était elle en train de perdre de vue la réalité.

"L'meilleur moyen ce s'rait que vous nous accompagniez à not' Quartier Général."

Sasha se recula sur son siège, sur la défensive. Elle avait la sensation qu’un piège étrange et imparable se referma sur elle. Oulah, oulah, oulah, pensa-t-elle alors qu'une peur insidieuse s'emparait d'elle.

"Pas d'panique hein, on est pas là pour vous kidnapper ou vous forcer la main !"

Ce n’est pas l’impression que j’ai eu il y a une seconde, ajouta-t-elle en elle-même. Déjà Lenalee qui parle de « rentrer » comme si elle était une brebis égarée et eux les bergers chargés de la ramener dans le droit chemin. Maintenant il en rajoutait dans ce sens. Sasha se sentait prise au piège tout à coup et il avait beau lui dire de ne pas paniquer elle cherchait un moyen poli de couper court à la conversation.

"Voyez ça comme un... voyage gratuit ! Aller r'tour ! Tout frais payés !" ajouta t-il sur un ton un peu plus enthousiaste.

Le problème de la gratuité ne se posait pas mais sans vraiment savoir pourquoi Sasha se demandait si le jeune homme était sincère en parlant de « retour ».

"D'toute façon, on est juste là pour vous parler. Vous avez probablement des questions ou besoin d'temps pour penser à tout ça, c'normal ! On va rester dans l'coin quelques jours. J'imagine qu'on ira demander l'hébergement à l'église du coin vu que j'ai cru remarquer qu'il n'y avait pas d'auberge. On r'viendra vous voir d'ici là, mais prenez vot' temps hein ! On est alliés, pas enn'mis ! Et... on tient pas à vous arracher à vot' vie ni à vot' maison. Mais vous avez l'droit de savoir. Ca n'coûte rien d'assouvir sa curiosité !" Acheva t-il avec un sourire, attrapant sa tasse de thé pour la terminer.

Sasha resta un moment interdite alors que le rouquin finissait son thé. D’après lui elle avait le droit de savoir. Certes mais en avait elle envie ? La réponse fusa dans son esprit. Non. Elle n’avait pas du tout envie de savoir, pas du tout envie de se poser de question sur leur combat. Sauver le monde ? La vantardise n’était elle pas un pêché capital ? Sasha ne savait pas vraiment quoi leur répondre. Elle réfléchit un long moment, adossée dans son fauteuil, les mains cramponnées si fort aux accoudoirs que les jointures de ses doigts étaient devenues blanches. Comment pouvait-elle se dépêtrer de cette situation. Ils voulaient qu’elle les accompagne. Mais pourquoi faire ? Pour lui confier une arme ? Cette idée révulsait Sasha. Certes elle rêvait souvent d’aventure, certes elle aimait se glisser dans la peau de ses héroïnes favorites, mais c’était pour mieux retrouver la sienne ensuite, pour mieux retrouver sa petite vie bien rangée et rassurante. Tout ça n’était qu’imaginaire. La jeune femme prit une profonde inspiration et se leva pour se donner une contenance. Elle marcha un moment à travers la pièce puis se posta près de la fenêtre du salon, tournée vers ses interlocuteurs.

"Effectivement tout cela est complètement aberrent. Cependant, je dois admettre, sans être capable de vous expliquer pourquoi, que je vous crois quand vous me dites que vous appartenez à une organisation particulière qui traque les manifestations du malin, quel que soit le nom que vous vous donniez. Il a toujours existé des gens de bien pour contrer le mal, c’est dans les saintes écritures et dans l’ordre des choses.
Je vous avouerais que je ne comprends pas bien pourquoi vous avez fait tant de chemin juste pour me parler de votre combat. Vous avez surement mieux à faire que de perdre votre temps si loin de chez vous pour discuter avec une petite fleuriste de campagne. Vous pensez que je possède des capacités particulières, mais à part celle de prendre soin des plantes je n’en ai aucune.
Je ne veux pas vous décevoir mais j’ai ma vie ici. Elle n’est certes pas glorieuse mais elle me convient. Je ne manque de rien et j’aime mon travail. Je n’ai aucune raison de tout laisser tomber sur un coup de tête pour vous suivre je ne sais où et devenir un soldat de votre organisation. Ne pensez pas que je me désintéresse de mon prochain, mais j’ai une manière bien à moi de lutter pour le bien. Je fais ce que je peux autour de moi sans avoir la prétention de vouloir ou de pouvoir sauver le monde.
N’imaginez pas non plus que c’est un manque de preuve de vos dires qui me pousse à décliner votre invitation. Je suis croyante, je n’ai pas toujours besoin de faits pour admettre les choses et si un monstre venait à débarquer à Stamford, ce dont je doute, ça ne modifierait en rien ma décision. Je ne me sens pas l’âme d’une combattante et je ne pense pas être la personne dont vous avez besoin.
Quant à vous suivre jusqu’au repère de votre organisation, non merci. La question n’est en rien le coût du voyage, mais je ne vois pas ce que j’y trouverais de plus que ce que j’ai ici. Regardez autour de vous. J’ai une vie simple et peu de besoins. Je ne cherche ni la richesse, ni la gloire.

Je suis contente de vous entendre me dire que vous n’êtes pas là pour me forcer la main parce que je suis très attachée à mon indépendance et au fait de faire mes propres choix. J'ai choisi Stamford en connaissance de cause. Je me sens bien ici et je n’ai pas l’intention d’aller ailleurs."

La jeune femme revint s’assoir face aux deux jeunes exorcistes, reprenant son souffle et cherchant à calmer les battements de son cœur. Sans en avoir conscience, elle avait l’air d’un animal pris au piège qui cherche une échappatoire. Elle sourit et ajouta de sa voix douce qu’elle voulait sereine.

"Il n’y a effectivement pas d’auberge ici mais le bon abbé Nichols se fera un plaisir de vous héberger. J’espère que votre séjour vous plaira mais, au risque une fois de plus de vous décevoir, je n’ai aucune question à vous poser, aucune curiosité à satisfaire."


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

"Ce que je crains? Une cage, rester derrière des barreaux jusqu'à ce que l'usure et l'âge les acceptent et que toute forme de courage ait disparu irrémédiablement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Stamford ~ La fin d'une cavale [Sasha, Lenalee, Lavi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Stamford ~ La fin d'une cavale [Sasha, Lenalee, Lavi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dirty Little Sasha. [Done.]
» Sacha Louise Ryan une nouvelle riche Feat Sasha Pivovarova
» Mistral défis #1 : La cavale du mistral !
» Avant de partir en cavale (PV Nico)
» Cavale nocturne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: [Zone Rp] Les points névralgiques du reste du monde :: Continent Européen-
Sauter vers: