◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aldric Galianni
Falcon puuuunch
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Age : 34 ans
Nationalité : Française
Surnom : Al

MessageSujet: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    Sam 9 Juin - 11:06

Aldric sortit du bureau de Komui d'un pas rapide. Il avait une mission et il se hâta de rejoindre sa chambre pour préparer ses affaires. Il fit un signe de tête ainsi qu'un clin d'oeil pour saluer la traqueuse qui allait l'accompagner avant de disparaître dans le couloir. Il ne se souvenait pas d'avoir déjà croisé cette dernière. Il essaya de se remémorer son nom, plissant légèrement les yeux. Il secoua la tête et jeta un oeil au rapport. Eléanor Caldin, non, ce nom ne lui disait rien. Mais il était curieux d'en apprendre plus.

Une fois dans sa chambre, il prépara rapidement sa valise comme il avait l'habitude de le faire et se dirigea ensuite vers les canaux. Il fut étonné de voir la jeune femme déjà à bord d'une barque en train de l'attendre. Il s'arrêta un court instant pour l'observer. Elle avait le visage fermé, le regard froid et une expression implacable. Il fut amusé en se disant qu'à peine sa mission avec Saria fini, on lui confiait son alter ego occidental. Il descendit sur la barque à son tour et lui tendit la main pour la saluer.

- Aldric Galianni, ravi de vous rencontrer.

Il lui sourit franchement et lui fit un clin d'oeil alors que leur embarcation commençait à descendre le long du cours d'eau.

- Je ne vous avais encore jamais vu. Vous venez d'arriver à la Congrégation? Ou alors vous êtes très souvent sur le terrain? Il haussa légèrement les épaules. Bon, il faut avouer que je ne suis pas non plus très présent à la Congrégation, ceci explique peut-être cela. Il lui sourit et continua. A votre accent, je dirais que vous êtes anglaise. Je me trompe? Pour ma part et comme l'a dit Komui, je suis presque français. Je viens de Corse, dans la Méditerranée.

Il continua ainsi un moment, parlant de la pluie et du beau temps, de son dernier repas ou encore du mauvais café de la Congrégation. Il n'hésita pas à combler les vides s'il y en avait.

Une fois arrivée à quai, il aida la jeune femme à descendre de l'embarcation en lui donnant la main. Il fut amusé par sa réaction et déchargea ensuite leurs affaires. Il s'étira après ce trajet et jeta un oeil aux alentours. Tout était calme et paisible. Le soleil était levé depuis plusieurs heures, maintenant. Il sortit deux morceaux de pains ainsi que le même nombre de pommes de son sac et en tendit la moitié à la demoiselle.

- Tenez. Il lui sourit à nouveau. Il voyait qu'elle était distante avec lui depuis tout à l'heure et tentait de la mettre à l'aise comme il le pouvait. Il lui expliqua alors le voyage qu'ils allaient faire tout en mangeant son casse-croûte. D'ici, nous allons prendre des chevaux et nous rendre au port le plus proche. De là, nous prendrons un bateau jusqu'à Amsterdam et ensuite, nous prendrons le train et encore les chevaux. Nous devrions arriver là-bas d'ici deux jours, je l'espère. Par contre, si je vous ennuie, dîtes-le. Il lui fit un clin d'oeil et une fois son frugal repas terminé, il commença à se déplacer vers les écuries à proximité. J'ai l'habitude de beaucoup bavarder mais vous l'aurez sans doute déjà remarqué. Ce que j'aime encore plus, c'est apprendre des choses sur les gens qui m'accompagnent. On a toujours énormément de choses à apprendre des autres.

Il posa les affaires au sol et demanda au garçon d'écurie d'aller quérir deux chevaux. Il attendit quelques minutes qu'il revienne et attacha ensuite ses affaires sur sa nouvelle monture. Il mit son tricorne et enfila son long manteau, le climat de la région était encore frais. Il aida ensuite la jeune femme à grimper sur son cheval avant de faire de même.

- Nous partons en direction de l'ouest et nous ferons une pause d'ici quelques heures. Ça vous convient?

Il se mit en route et continua de parler de choses et d'autres, sans vraiment s'attarder. Après deux ou trois heures de voyage, il se tourna vers elle et la regarda, comme s'il essayait de lire en elle. Il lui sourit et lui demanda sans détour :

- Pourquoi avoir rejoint la Congrégation? Traqueur est une vie à très haut risque. Il haussa les épaules. En tout cas, vous avez du mérite, vous n'avez vraiment pas une tâche facile. Mais soyez assuré que je suis prêt à mettre ma vie en jeu pour vous protéger. Il acquiesça légèrement à ses propres mots. Nous sommes une équipe et je protège toujours mes coéquipiers.

Après la discussion, il se retourna et se tût pendant un moment avant de reprendre le flot de ses paroles habituelles. Ils firent une brève pause avant de continuer leur chemin jusqu'à la tombée de la nuit. Ils trouvèrent une auberge dans laquelle se restaurer et se reposer avant de repartir aux premières lueurs de l'aube le lendemain.

- Nous devrions arriver au port peu avant midi, on en profitera pour faire un repas chaud, reprendre quelques vivres et embarquer sur un navire. Avec un peu de chance et si les vents sont de notre côté, il devrait accoster demain matin à Amsterdam. Vous êtes déjà allés à Amsterdam? C'est une très jolie ville. Vous avez beaucoup voyagé avant d'être traqueuse, d'ailleurs?

Il écouta sa réponse, toujours souriant et continuant d'avancer sur son destrier. Après plusieurs heures, ils parvinrent enfin au port. Par chance, ils trouvèrent rapidement un navire marchand en partance pour les Pays-Bas. Ils montèrent à bord et Aldric s'isola quelque peu durant le voyage, observant l'horizon, perdu dans ses pensées. Il passa la nuit dans les quartiers de l'équipage. Une fois à terre, il retrouva toute sa verve et continua de parler de choses et d'autres.

Il reprirent des chevaux et se rendirent jusque dans les Vosges, à l'endroit qui figurait sur le rapport transmis par Komui. Il descendit de sa monture et observa les environs du village. Tout était terriblement calme, la population du village ayant été décimée par les pommes empoisonnées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Urmanis

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/06/2012

Feuille de personnage
Age : 18
Nationalité : Français
Surnom : Alexander

MessageSujet: Re: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    Mar 12 Juin - 18:13

Alexander était de nouveau dans sa cabane en montagne à regarder le feu qu’il avait allumé dans la petite cheminée. Il n’y avais aucun bruit il pouvait penser librement à tout ce qu’il venait de se passer.
Voila maintenant deux jours qu’il a croqué dans la pomme qui l’a épargnée, pourquoi ? Alexander commençait à penser qu’il était vraiment maudit, et que les pommes corrompues du pommier ne pouvaient tuer un démon, l’idée même l’effraya et il secoua la tête comme pour la chasser.

« De toutes façons pourquoi ça aurais attendus 9 ans »

Alexander sursauta à sa propre voix, il avait parler involontairement, il pensait trop en ce moment et perdais un peu de vigilance, il ne fallait surtout pas avec ces drôle de choses flottantes qui tournais dans la forêt comme si elles le cherchait. Heureusement que les habitants ne venaient pas eux aussi le trouver pour le moment, mais après ce qu’il venait de se passer lorsque les familles ce seraient remit de la mort d’un de leur proche oseront-ils le faire ? Cette pensée fit apparaître un sourire sur le visage d’Alexander.

« Et bien … je verrais bien, et je ferais avec leur haine, comme d’habitude, … »

Comme d’habitude, ces deux seuls mots suffisaient à lui faire accepter tout le mal qui lui arrivait, et en parlant d’habitude, il se rappela de la plus importante de toutes, il l’avait presque oublié avec toute cette agitation. En effet, demain était dimanche, le jour où il déposait une rose sur la tombe de ces parents, il ne pourrait jamais remercier assez le major d’homme de ses parents qui avait prit la peine, seul, de faire une sépulture décente à ses anciens maîtres.
Demain il allait d’ailleurs devoir passez chez lui, la seul personne qui l’accepte et crois encore qu’il n’est pas un démon, et le remercier encore une fois. Avant la mort de ses parents, ils ne s’appréciaient pas, pourtant leur mort les a rapprochés, Alexander revois encore le major d’homme lui donner un livre sur la survie et lui dire, devant le brasier de la grange, d’aller se cacher rapidement, qu’il s’occupait de tout.
Aujourd’hui, Marco vit dans le manoir de ses parents et est la seule personne qui connaît approximativement l’emplacement de la cabane et les habitudes d’Alexander. Cependant, personne ne parle d’Alexander dans le village, on parle des démons Urmanis, des procréateurs de démons, des envoyés du diable, que de petits sobriquets très attentionnés, il parait évidents que ce n’est pas un sujet à aborder mais un secret à garder. Alexander doit même se faufiler discrètement dans le manoir pour ne pas causer de problème à Marco.
En s’allongeant dans le lit et après sa longue réflexion Alexander se chuchota à lui-même :

« Peut être que Marco et la seule personne qui continue à me faire croire en l’homme, mais est-il le d…. »

Alexander s’endormit ensuite, cela faisait tout de même 2 jours et 2 nuits qu’il n’avait pas dormit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléanor Caldin

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 03/06/2012

MessageSujet: Re: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    Sam 16 Juin - 15:41

Eléanor s'ennuyait un peu.. Les hommes et femmes de la Congrégation étaient bien gentils et Jeryy les nourrissait bien mais elle était là depuis maintenant six mois et n'avait fait qu'une mission. Elle voyait les exorcistes et leurs traqueurs partir et revenir sans qu'on ne la sollicite et commençait à en être agacée. Elle avait dans l'idée de partir explorer les environs lorsqu'elle avait été convoquée par Komui avec un exorciste. Dans la hiérarchie qu'elle avait étudiée pendant des années, elle savait qu'elle allait devoir voyager avec cet homme. Il ne le savait pas, mais accepter une mission pour Eléanor revenait à engager sa vie pour l'exorciste qu'elle accompagnait. Et elle préférait mourir plutôt que de rompre cet engagement.

Elle sortit du bureau et se hâta vers sa chambre. Son sac était prêt pour une mission depuis la dernière d'où elle était revenue et l'attendait sur le lit. Elle s'en saisit, glissa son katana dans son dos et ses dagues dans ses bottes de voyage. Elle descendit en hâte et ouvrit la porte. Se dirigeant vers les canaux, elle se rendit compte que son camarade pour cette mission n'était pas là. Posant sans ménagement son sac au sol, elle croisa les bras et attendit. Il se présenta devant elle cinq minutes plus tard, une éternité plus tard.

- Aldric Galianni, ravi de vous rencontrer.

Elle saisit sa main et la serra brièvement.

- Eléanor Caldin.

Elle n'avait jamais compris pourquoi les gens étaient "ravis de la rencontrer". Elle n'était pas agréable et ne cherchait pas à l'être. Elle était efficace mais extrêmement mauvaise en relations humaines.. Et de plus, elle n'était jamais "ravie de les rencontrer". Il lui balança un incroyable sourire qu'elle savait sincère mais qui la déconcerta. Devait-on faire tomber toute vigilance dès la première minute quand on travaillait dans la Congrégation?

Il s'avéra qu'Eléanor venait de partir en mission avec le plus incroyable bavard qu'il lui ait été donné de rencontrer. Elle ne répondit que brièvement à ses innombrables questions, détournant la tête, découvrant avec dépit que ce geste ne suffisait pas à lui faire comprendre son envie de silence.

"Oui, elle était à la Congrégation depuis peu et n'avait pas fait beaucoup de mission." "Ok.." "Ok..." "Oui, anglaise... "

Il continua sur sa lancée, l'abreuvant de questions auxquelles elle ne prenait plus la peine de répondre, consciente qu'il répondait lui même à ses propres interrogations.

Lorsque la barque arriva à quai, il sauta à terre avec une étonnant souplesse et voulut l'aider à en faire de même. Elle rougit instantanément et lui lança d'une voix froide :

" Je vous remercie, je ne pense avoir demandé à ce que vous m'aidiez. "

Évitant de s'emporter sur le début de leur mission, elle se calma et se rendit compte que sa son aide, elle serait tombée, le bas de son manteau coincé sous le banc de l'embarcation. Décidément, elle ne se faisait pas à cette tenue. Elle ajouta, dans un murmure :

" Mais merci.."

Et cela lui écorcha la gorge.
(...)

Ils partagèrent un rapide repas lors duquel elle s'excusa rapidement pour son silence. Elle n'avait jamais eu trop l'habitude d'être entourée de personnes bavardes et ne savait pas quoi lui dire. Mais il ne l'importunait pas.

"...Ce que j'aime encore plus, c'est apprendre des choses sur les gens qui m'accompagnent. On a toujours énormément de choses à apprendre des autres."

Elle lui adressa un rapide sourire, sentant là qu'il y avait une piste à explorer pour paraître moins sauvage aux yeux des gens qu'elle allait être amenée à côtoyer. Le garçon d'écurie leur amena deux chevaux et Eléanor tomba amoureuse du sien en un regard. Un camarguais blanc qui la regardait de ses grand yeux intelligents. Elle monta sur son dos et se sentit rassurée. Si les barques et l'eau d'un fleuve n'étaient pas faits pour elle, monter à cheval, elle savait faire.

- Nous partons en direction de l'ouest et nous ferons une pause d'ici quelques heures. Ça vous convient?

- Très bien.

Et il se remit à parler, tirant parfois des sourires à Eléanor qui se demandait comment un homme, même de sa taille, pouvait contenir autant de paroles.

- Pourquoi avoir rejoint la Congrégation? Traqueur est une vie à très haut risque. En tout cas, vous avez du mérite, vous n'avez vraiment pas une tâche facile. Mais soyez assurée que je suis prêt à mettre ma vie en jeu pour vous protéger. Nous sommes une équipe et je protège toujours mes coéquipiers.

Elle réfléchit brièvement, assemblant ses pensées.

- J'ai été vendue par ma famille à la congrégation. Si à l'époque je n'ai pas eu le choix, je ne m'en plains pas. Me battre, je ne sais faire que ça. (Silence ) Et moi de même. Je ne laisserai jamais mon équipe en danger, ne vous inquiétez pas.

Il se plongea dans un silence qui, s'il étonna Eléanor, ne dura pas bien longtemps. Il reprit son flot continu de paroles, la noyant sous les questions dont il n'attendait pas les réponses, rebondissant sans cesse sur de nouveaux sujets. Les exorcistes étaient-ils tous aussi bavards? Ils passèrent la nuit dans une auberge très accueillante et si le repos ne fut pas long, il permit au moins à Eléanor de laisser refroidir son cerveau, retombant dans un bienfaisant silence.

- Nous devrions arriver au port peu avant midi, on en profitera pour faire un repas chaud, reprendre quelques vivres et embarquer sur un navire. Avec un peu de chance et si les vents sont de notre côté, il devrait accoster demain matin à Amsterdam. Vous êtes déjà allé à Amsterdam? C'est une très jolie ville. Vous avez beaucoup voyagé avant d'être traqueuse, d'ailleurs?

- Non jamais. Mais je rêve de voir Paris.

Elle retomba dans une réflexion intense. Elle avait vu des photographies de la ville et la trouvait immensément belle. Elle avait hâte de pouvoir faire une mission proche.
Ils arrivèrent bien vite au port et le sens des affaires d'Aldric leur permit de rapidement embarquer sur un navire. Elle le regarda d'un oeil admiratif, tentant de retenir les mots qu'il employait et la façon dont il parlait aux marins, sentant encore une fois qu'elle ne pouvait qu'apprendre de lui. Le voyage fut étonnamment silencieux. Elle observait de loin l'exorciste qui contemplait l'immensité bleue se déroulant devant eux. Les bras croisés, les yeux fixés sur lui, elle faisait entrer son nom dans son coeur. Plus vieux qu'elle, les quelques jours passés avec lui avait permis à l'exorciste de commencer à s'introduire dans son coeur, ravissant une place laissée vide depuis bien trop longtemps. Elle n'avait plus de famille, mais il n'était pas interdit qu'elle s'en construise une. Et si cela continuait de la sorte, elle aurait bientôt un père à plein temps. La nuit se passa dans le calme reposant du clapotis de l'eau et le doux balancement de la structure du bateau. Ils se retrouvèrent sur le pont juste avant d'accoster. Elle avait noué ses cheveux en une longue tresse, et lui sourit avant de descendre à terre.
Il leur fallut encore quelques heures pour arriver jusqu'au village nommé sur le rapport de Komui, à grand renfort de cartes des environs et d'aide des villageois qu'ils rencontraient.

Ils descendirent de leur cheval et avancèrent lentement dans le village. Qui n'était que dévastation, silence et mort. Si les survivants étaient restés, ils devaient se terrer chez eux, effrayés. Ils attachèrent les chevaux à un arbre et continuèrent leur avancée. Eléanor avait la désagréable impression d'être observée et elle s'en ouvrit à Aldric.

- Aldric.. Il y a quelqu'un ici, qui nous regarde et nous suit.

Elle sortit son katana du fourreau et jeta un oeil alentour. Elle n'avait pas peur, seul l'agacement perçait dans sa voix. Si quelqu'un devait les attaquer, qu'il le fasse maintenant et qu'il n'essaye pas de rentrer dans ce jeu de chasseur. Elle détestait cela.
Son regard fut attiré par un mouvement à l'extrême limite droite de sa vue. Elle pointa le doigt :

- Regardez là, il y a de la fumée qui sort de la cheminée. Il faut aller voir.

Elle se mit en route.



~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldric Galianni
Falcon puuuunch
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Age : 34 ans
Nationalité : Française
Surnom : Al

MessageSujet: Re: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    Sam 16 Juin - 16:36

Aldric descendit lourdement de sa monture, fourbu par le long voyage qu'ils venaient de faire. Il n'était pas mécontent d'enfin arriver sur place. Malgré tous les dangers qui pouvaient se présenter à eux en ce lieu. Il jeta un oeil aux alentours, à l'affût du moindre mouvement, du moindre son. La journée touchant à sa fin, le village était plongé dans la pénombre, donnant aux ombres des allures de créatures des ténèbres.

Il pianota légèrement la garde de sa rapière, plus par habitude que par sens du danger. Il jeta un oeil à Eléanor qui était elle aussi aux aguets.

- Aldric.. Il y a quelqu'un ici, qui nous regarde et nous suit.

Il acquiesça légèrement à sa mise en garde, toujours attentif à ce qui se passait dans les environs. Il trouvait que tout était bien trop calme, comme si une tempête s’apprêtait à éclater. Il secoua doucement la tête et tâcha de rester concentré sur ce qui se passait autour de lui.

Il vit alors Eléanor sortir un katana de son fourreau et s'enfoncer encore un peu plus à l'intérieur du village. Il lui emboîta le pas, prêt à se défendre. Après quelques mètres, elle leva son index et désigna un point devant elle.

- Regardez là, il y a de la fumée qui sort de la cheminée. Il faut aller voir.

Aldric plissa légèrement les yeux, essayant de trouver l'endroit en question. Il vit finalement de petites volutes de fumées s'échapper de la cheminer d'une vieille cahute.

- Nous devrions aller jeter un coup d'oeil... Peut-être trouverons-nous là-bas un villageois qui pourra nous aider ou autre chose.

Par autre chose, il évoquait évidemment la possible présence d'un akuma. Il savait qu'il ne devait pas baisser sa garde et qu'il fallait rester en alerte. Il continua de suivre la jeune femme qui partait en direction de la cabane sans l'ombre d'une hésitation. Il la regarde quelques instants, se disant que malgré sa froideur, elle avait beaucoup de courage. Il se souvint alors de sa dernière mission et se dit que tout comme son ancienne coéquipière, c'était un sacré bout de femme.

Il demanda alors à voix-basse:

- Je vous ai pas demandé, vous avez beaucoup d'expérience dans ce genre de missions? Vous en avez fait combien?

Ce n'était pas qu'il doutait des capacités de la jeune femme, mais il se demandait à quel point elle était préparée à ce genre de rencontres. Les akumas étaient capables de bien des horreurs et il avait vu plus d'une fois des traqueurs dérailler en cours de mission en raison des atrocités commises et de la peur de mourir. Lui-même n'était pas passé loin de flancher à plusieurs reprises. Il devait en savoir plus, au cas ou. Elle montrait de l'assurance mais jusqu'à quel point ? Entre membre d'une équipe, il fallait se soutenir et il comptait bien jouer son rôle pour que tout se passe bien. Si elle risquait de perdre les pédales, il devait le savoir.

Après un bon quart d'heure de marche, ils arrivèrent enfin à proximité de la demeure antédiluvienne. Il regarda la jeune femme un bref instant et lui passa devant sans prévenir pour frapper à la porte. Il savait qu'un akuma pouvait surgir de la porte et les attaquer. Dès lors, il était hors de question qu'il lui laisse prendre ce risque.

Quelques secondes plus tard, une vieille voix éraillée se fit entendre de l'intérieur de la bâtisse. Au son de celle-ci, on sentait que la vieille dame a qui elle appartenait n'était pas rassurée. La voix tremblante, on pouvait sentir la peur qui l'animait.

- Qui est là ?

Il répondit alors d'une voix se voulant rassurante.

- Nous sommes envoyés par l'église, nous enquêtons sur les derniers évènements du village.

Le silence.

- Vous êtes toujours là ?

Encore le silence.

Après de longues secondes, enfin.

- Vous devriez aller voir le démon Urmanis, le démon qui vit dans au nord-est de ces montagnes. Suivez la route jusqu'à la forêt et prenez à gauche, vous finirez par trouver sa cabane ! C'est de sa faute ! Maintenant, fichez le camp !

Aldric fronça légèrement les sourcils et regarda Eléanor. Il opina légèrement et se tourna vers la porte.

- Merci pour votre aide, madame. Vous n'avez besoin de rien ?

Le silence.

Aldric haussa les épaules et enjoigna la jeune femme à se mettre en marche en tendant le bras dans la direction indiquée.

- On a une piste, on dirait.


~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléanor Caldin

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 03/06/2012

MessageSujet: Re: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    Lun 18 Juin - 10:05

- Nous devrions aller jeter un coup d'oeil... Peut-être trouverons-nous là-bas un villageois qui pourra nous aider ou autre chose.

Elle exprima son mécontentement par un faible grognement. Eléanor n'avait pas pour habitude de demander son chemin, préférant voir en chaque être sur sa route, un ennemi potentiel. Cela l'avait protégé de nombreuses fois contre la malveillance, les conflits et la méchanceté des gens qu'elle avait pu rencontrer. Mais Aldric avait bien plus d'expérience qu'elle, et elle ne demandait qu'à apprendre. Aussi le suivit-elle, se gardant d'exprimer ce qu'elle pensait. Elle raffermit la prise sur son sabre et posa les yeux brièvement sur le manche poli par l'usage et dont on ne discernait plus les anciennes inscriptions. Il lui avait été offert par un professeur lors de son passage au centre de formation. Professeur qui l'avait prise sous son aile et lui avait enseigné les rudiments du combat, l'art de parler en société et surtout, le pouvoir pesant du silence. Le jour de son départ, il lui avait offert le katana qu'il avait lui même reçu à la fin de son enseignement, comme un lien tissé entre le maître et son élève. Elle ne le revit plus mais ce qu'ils échangèrent ce jour là fut pareil à un serment. Un regard, une totale compréhension, une étreinte. Elle avait tourné les talons et avait couru rejoindre le monde extérieur. A peine trois mots avaient été prononcés mais une éternelle route d'amour et de confiance avait été tracée. Elle revint au monde assez rapidement pour saisir la fin de la phrase d'Aldric.

- ...coup d'expérience dans ce genre de missions? Vous en avez fait combien?

Elle termina sa re-descente sur Terre et organisa ses pensées.

- Je n'ai fait qu'une demi-douzaine de missions pour le moment. Je sais que mon âge peut rebuter mais n'ayez crainte. Je n'ai pas peur de la mort. Peut-être pour cette raison que je la respecte autant, et que je sais jouer avec elle. Il ne nous arrivera rien.

Eléanor n'avait pas besoin de mentir. Elle croyait fort en ce qu'elle disait, et surtout, elle croyait en ses capacités. Elle savait qu'Aldric voulait certainement la jauger, savoir avec qui il s'engageait, et elle respectait cela. Maintenant, il ne lui tardait plus que d'avoir une occasion de lui montrer ce qu'elle valait. Et elle espérait bien tomber sur un Akuma pour cela...

Ils marchèrent un moment, Eléanor surprise par le silence qu'il laissait s'installer entre eux. Elle goûta l'espace d'un instant la fraîcheur de l'air et le décor montagnard qui semblait irréel dans la pâle lumière de la lune. Ils s'approchèrent de la maison à la cheminée d'où s'échappaient de tranquilles volutes de fumée et Aldric lui passa devant pour frapper à la porte. Eléanor fronça les sourcils mais ne se formalisa pas. Si elle devait avoir cette conversation sur les compétences des hommes et des femmes, elle l'aurait. Encore une fois. Ils attendirent, leur corps tendu, à l’affût du moindre signe leur informant d'un danger imminent.
Une vielle femme lui répondit, la voix faible, pétrie de peur et de doute. Alors que de longues minutes s'égrenèrent, elle finit par leur donner le renseignement qu'ils étaient venus quémander.

- Vous devriez aller voir le démon Urmanis, le démon qui vit dans au nord-est de ces montagnes. Suivez la route jusqu'à la forêt et prenez à gauche, vous finirez par trouver sa cabane ! C'est de sa faute ! Maintenant, fichez le camp !

Un démon?.. L'espace d'un instant elle douta. Elle n'avait jamais entendu parler de démons mais s'efforça de n'en laisser rien paraître. Elle aurait bien assez de temps pour questionner Aldric. Elle le rejoint et ils continuèrent vers la direction donné par la vieille femme.

Ils suivirent la route un long moment, laissant derrière eux les vestiges morbides du village désert. Le paysage se transforma peu à peu, devint plus sauvage. Ils croisèrent des animaux qu'ils n’identifièrent pas, plus à cause de la rapidité avec laquelle ils s'enfuirent que de la pénombre environnante. Au bout d'environ une heure, ils atteignirent la lisière d'une forêt froide et plantée d'énorme arbres noueux, épais et vieux de plusieurs centaines d'années. Se rappelant les consignes de la femme, Aldric piqua sur sa gauche et ils continuèrent leur avancée.

- Et vous? Depuis combien de temps faites vous cela?

Elle s'était forcée. Bon d'accord... A peine un peu.. Elle avait envie de connaître son compagnon de mission et n'avait pu retenir la question. Sa voix était rauque d'avoir si peu parlé mais c'était comme cela qu'elle l'aimait le mieux. Froide et indifférente.



~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

~ But I have given each one a grave
Behind a seesaw, in front of a cherry tree ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Urmanis

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/06/2012

Feuille de personnage
Age : 18
Nationalité : Français
Surnom : Alexander

MessageSujet: Re: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    Sam 23 Juin - 13:45

Alexander dormait, affalé sur son petit lit. Quelques heures seulement après être tombé de sommeil dans son lit, il se réveillait déjà. Jetant un rapide coup d’œil par la fenêtre il conclut rapidement de l’heure approximative de son réveil, une lune bien ronde et lumineuse trônait en plein milieu du ciel, c’était le beau milieu de la nuit. Dés qu’il le comprit il ne put s’empêcher de lâcher un soupir, se mettant à chercher une nouvelle position pour dormir, il en testa des dizaines et des dizaines toutes plus absurdes les unes que les autres mais rien n’y faisait c’était comme si son corps refusait de dormir, et il n’en ressentait pas le besoin non plus.

Il décida alors de se lever et de trouver quelque chose à faire de peur que si il ne se concentrait pas à faire une tâche il allait, à nouveau, réfléchir aux évènements récents, et il ne le désirait pas. Ainsi, il enleva les cendres de la cheminée et alluma de nouveau un petit feu, il refit ensuite son lit rapidement mais proprement, prenant soin à éviter tout plis dessus, il enchaîna directement à aérer sa cabane ouvrant légèrement la petite fenêtre de son refuge. Tout le temps qu’il prit a faire ces petites choses il ne put réprimer la sensation qu’il faisait ces petites choses pour la dernière fois. Cette sensation était affreusement oppressante aussi il se décida à sortir se promener, embarquant une des pommes du panier déposé sur le rebord du bureau et sortit. A peine eut-il fait quelques pas que déjà il s’arrêtait, regardant le ciel.

« Ah …. Quelle belle nuit. »

Il fixa quelques minutes le ciel et partit aléatoirement dans la forêt comme à son habitude, voyant encore et encore ce qu’il avait déjà vu des dizaines, des centaines de fois. Il passa de nouveau à une petite source pour se désaltérer un peu et reprit sa promenade, surprit d’ailleurs de ne pas croiser les étranges créatures qu’il prenait soin d’éviter habituellement.

Au bout de plusieurs dizaines de minutes à errer entre les arbres lugubres, il aperçut deux personnes qui avançaient toujours plus profondément dans la forêt. L’un était habillé de noir, grand et bavard, alors que l’autre dans un manteau blanc semblait plus réservé, pourtant cela n’avait pas l’air de gêner le plus grand qui ne donnait pas l’impression de vouloir arrêter de parler.

Curieux, Alexander entreprit de les suivre, les habitants du village ayant peur de lui ils ne s’aventuraient jamais dans la forêt, ces deux personnes ne devaient pas connaître son existence, ou bien ils venaient pour faire la sale besogne à la demande des villageois.

« Ca ne m’étonnerait même pas venant de ces lâches » se chuchota-t-il à lui-même.

Il continua de les suivre, croquant même sa pomme en les suivant discrètement.


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


<< Une certaine continuité dans le désespoir peut engendrer la joie. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldric Galianni
Falcon puuuunch
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Age : 34 ans
Nationalité : Française
Surnom : Al

MessageSujet: Re: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    Dim 24 Juin - 12:34

Aldric marchait en tête, laissant à la traqueuse le soin de couvrir leurs arrières. Il observait chaque recoin de la forêt, à l'affût du moindre danger qui pouvait les guetter. Calme et alerte, il tâchait de se montrer aussi silencieux que possible. Des bruits se faisaient entendre çà et là mais jusque là, rien qui puisse indiquer une présence hostile.

Pas après pas, mètre après mètre, ils s'enfonçaient toujours un peu plus dans l'obscurité des bois. Il finit par s'arrêter et saisir la lanterne qu'il avait accroché préalablement à sa ceinture. Il saisit un briquet dans son sac et l'alluma après plusieurs tentatives. Il éclaira brièvement le visage de la jeune femme pour voir son visage et lui sourit en voyant qu'elle était toujours aussi concentrée. Il se retourna alors et reprit sa route en direction de la cabane.

Il tourna brièvement la tête en arrière en entendant une voix derrière lui. Il fut presque surpris d'entendre la jeune femme derrière lui poser une question.

- Et vous? Depuis combien de temps faites vous cela?

Il haussa quelques peu les sourcils, tâchant de se rappeler combien de temps s'était écoulé depuis qu'il avait rejoint la Congrégation et la lutte contre le Comte Millénaire.

- Mmmh, eh bien... Je dois avouer que j'ai perdu le compte... Ça doit faire cinq ou six ans maintenant, je crois. Donc j'ai déjà fait un bon nombre de missions. Mais j'ai encore beaucoup à apprendre. Il haussa légèrement les épaules. On apprend toute sa vie, après tout. En tout cas, j'espère que ça durera encore longtemps et j'espère bien vous accompagner encore quelques fois, je vous aime bien.

Il ria doucement tout en continuant sa marche en avant, toujours aux aguets. Il ne vit pas la réaction de la jeune femme mais fut amusé en imaginant la tête qu'elle pouvait bien faire à ce moment précis.

Ils arrivèrent finalement à proximité d'une cabane située au centre d'une petite clairière. On pouvait distinguer les restes d'un feu en train de s'éteindre derrière les carreaux de la fenêtre. Aldric plissa légèrement les yeux et se mit encore un peu plus sur ses gardes. Il voyait deux possibilités, la personne qui vivait là était un humain et s'était assoupi en laissant le feu s'éteindre de lui-même... La deuxième, l'akuma qui se terrait ici avait allumé un feu et s'était ensuite rendu ailleurs... Mais où? Peut-être les suivait-il depuis un moment? Il leva sa lanterne pour éclairer les environs et essaya de distinguer tout ce qui pouvait se rapprocher d'un akuma.

- Sois sur tes gardes, il nous observe peut-être... Je n'aime pas ça.

Il serra son poing et se mit en position de combat, comme s'il s'attendait à ce qu'une créature des ombres leur bondisse à tout instant.

- Surtout, reste près de moi.


~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléanor Caldin

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 03/06/2012

MessageSujet: Re: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    Lun 3 Sep - 20:54

- Mmmh, eh bien... Je dois avouer que j'ai perdu le compte... Ça doit faire cinq ou six ans maintenant, je crois. Donc j'ai déjà fait un bon nombre de missions. Mais j'ai encore beaucoup à apprendre. On apprend toute sa vie, après tout. En tout cas, j'espère que ça durera encore longtemps et j'espère bien vous accompagner encore quelques fois, je vous aime bien.

Eléanor fut tellement surprise qu’elle s’arrêta. Elle ne se rappelait pas avoir jamais entendu ces mots-là et se demanda brièvement si elle appréciait elle-même l’homme. Elle se remit en marche, se disant simplement que si elle n’avait pas déjà cherché à le faire taire à coups de pied, c’était bien qu’elle le supportait...
Leurs pas les menèrent à une clairière, plantée d’une cabane en son centre. Les arbres épais l’entourant lui en cachait la presque totalité de la lumière de la lune et rendaient l’atmosphère glauque. Ses pensées suivirent le même chemin que celles d’Aldric, et elle se mit à scruter les environs, guettant un mouvement, un son leur indiquant la présence du démon.

- Sois sur tes gardes, il nous observe peut-être... Je n'aime pas ça.

Eléanor fronça les sourcils. Elle aurait dû être flattée de cette nouvelle attention mais ne pouvait s’empêcher d’en être encore un peu agacée. Elle n’avait vraiment pas l’habitude qu’on prenne soin d’elle et n’en voyait surtout pas l’utilité.. Il allait falloir faire des efforts pour être agréable.
Elle vida son esprit et ses gestes se firent précis et rapides, comme les gestes répétés tant de fois qu’ils en deviennent inconscients. Elle fléchit les genoux, dans une position de défense qui paraissait parfaite, et sortit son katana du fourreau pendant entre ses omoplates. Sans bruit, elle ramena la lame près de son visage, scrutant les environs.
Dans un accord silencieux, ils s’avancèrent parmi les arbres afin d’avoir un meilleur point de vue de la cabane. Inutile d’avancer à découvert sans savoir où était l’ennemi potentiel.

Elle avait d’ailleurs retenu cette leçon grâce à son maître. Une terrible épreuve l’avait conduite dans les montagnes. Elle devait les traverser en deux jours à peine, évitant pièges mortels, combats extrêmement dangereux et bêtes sauvages. Alors que, morte de fatigue, de faim et de froid, elle était arrivée au bas des marches du temple, elle avait observé partout avant de le monter. Cependant, arrivée en haut, et alors qu’elle voyait devant elle la relique qu’elle avait pour mission de retrouver, elle s’était engagée dans une cour intérieure. A peine eut-elle fait trois pas qu’une dizaine d’hommes en noir s’abattirent sur elle et la rouèrent de coups, lui faisant regretter sa bête inattention.

Elle chassa l’histoire de sa mémoire, se disant qu’elle avait bien évolué depuis. Et puis surtout, elle ne ser... Elle sentit plus qu’elle ne vit le mouvement sur sa droite, coupant court à ses pensées.

- Aldric. A droite. Quelqu’un.

Elle pivota sur ses appuis, se mettant entre l’homme et ce qui se cachait à quelques mètres d’eux. Ses yeux s'habituèrent à l'obscurité et elle discerna une ombre se découpant de la forme plus claire des arbres...



~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

~ But I have given each one a grave
Behind a seesaw, in front of a cherry tree ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Urmanis

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/06/2012

Feuille de personnage
Age : 18
Nationalité : Français
Surnom : Alexander

MessageSujet: Re: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    Mar 4 Sep - 21:24

Alexander les avait suivi tranquillement jusque devant chez lui, enfin à quelques mètres devant chez lui, il n’avait pas réussit à bien écouter leur discussion, ils parlaient d’une mission apparemment, ou un truc du genre. Enfin, ce n’est pas ce qui à le plus intrigué le jeune homme, le plus interpellant c’était que l’une avait l’air renfermer et l’autre plutôt bavard, un groupe pas spécialement conçus pour faire régner une bonne ambiance en somme, en fait le seul point sur lequel ils semblaient s’accorder était une sorte de stress de se faire attaquer, les habitants avaient sûrement raconter de sale histoire sur son compte à ses deux là pour qu’il réagissent comme ça.
Quoiqu’il en soit le fait qu’ils soient venu jusqu’à sa maison prouvait que c’était lui qu’ils cherchaient, mais pour quoi faire ? Étaient-ils des sortes de chasseur de démons engager par les villageois qui ne pouvaient plus le supporter depuis la dernière mésaventure ?
Il réfléchit un peu et changea d’un coup de pensée, et si ils l’avaient déjà repéré pendant qu’il les suivait ? Ca pourrait justifier leurs prudence et le fait qu’ils se soient arrêter brutalement à quelques mètres devant la maisonnette, mais alors pourquoi cherchaient-ils du regard un peu partout ?
Ayant finis sa pomme il la jeta machinalement derrière lui et à se moment là, il vit que la jeune femme avec le manteau blanc se retourna d’un seul coup fixant dans sa direction et l’indiquant à son camarade.
Au moins si il avait des doutes sur le fait d’être découvert, là il n’y avait pas à en douter, il était repéré. Maintenant, il fallait choisir quoi faire. S’enfuir ? Non, ça partirait sur une course poursuite, il aurait peut être l’avantage sur son terrain, mais ce serait un effort inutile. Les agresser ? Même pas rêve, qui serait assez fou pour attaquer des personnes armer alors qu’il ne l’est pas, il fallait en plus ajouter que Alexander n’avait absolument jamais fait de combats …
En fait, le plus simple restait de se montrer et de parler, après tout il ne savait pas à quoi il ressemblait c’était certain, il pourrait peut être les duper pour connaître leur objectif. Remettant correctement sa capuche et ses bandages, il sortit tranquillement de son point d’observation et se plaça sur le chemin, légèrement éclairé par la lune.

- Bonsoir, … on ne vois pas souvent des personnes s’aventurer dans cette forêt, vous recherchez … le démon … n’est ce pas ? … Les villageois vous ont demandés de … le tuer ?

Mine de rien on pouvait nettement distinguer l’hésitation dans sa voix, déjà qu’il ne parle pas beaucoup, ce qui conduit déjà une légère hésitation, il fallait en plus ajouter une certaine peur d’être attaquer, mais bon Alexander imaginait que ça pouvait paraître normal pour des personnes reclus dans la montagne. Et puis si il devait mourir au moins on ne le dérangerait plus jamais … C’était son seul réconfort.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


<< Une certaine continuité dans le désespoir peut engendrer la joie. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldric Galianni
Falcon puuuunch
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Age : 34 ans
Nationalité : Française
Surnom : Al

MessageSujet: Re: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    Sam 8 Sep - 8:37

- Aldric. A droite. Quelqu’un.

Aldric pivota sur sa droite en un instant, prêt à combattre. Il plissa les yeux en direction de la silhouette dans les ténèbres nocturnes. Ses gants luisaient très légèrement dans l'obscurité, à peine visible. Voyant que l'ombre ne bougeait pas, il hasarda un coup d'oeil sur la jeune femme qui s'était positionné juste devant lui, pour le protéger. Il ne put s'empêcher de poser sa main sur l'épaule de celle-ci pour la pousser sur le côté et se mettre à sa hauteur. Il laissa sa main sur son épaule un bref instant, comme pour lui signifier qu'ils se battaient ensemble et qu'elle n'avait pas besoin de jouer au bouclier. Pour lui, il était clair qu’elle n’était pas là simplement pour se sacrifier. Elle pensait peut-être que c’était son rôle, mais il se refusait à ce qu’elle se mette en danger uniquement pour servir de protection. Il toisa l'homme du menton et se remis en position, toujours prêt à en découdre avec l'étrange individu sorti des ombres.

- Bonsoir, … on ne vois pas souvent des personnes s’aventurer dans cette forêt, vous recherchez … le démon … n’est ce pas ? … Les villageois vous ont demandés de … le tuer ?


Il arqua légèrement un sourcil en entendant ces mots. Cet homme était étrange et en plus il connaissait la raison de leur présence. Ce n'était certainement pas un villageois comme les autres. Il ne serait pas sorti des fourrées en pleine nuit de cette manière. Il ne montrait aucune peur et ça, ce n'était pas normal. Que cachait-il? Qui était-il? Un akuma? Ils n'avaient pas pour habitude de venir discuter tranquillement quand ils avaient l'occasion d'une attaque surprise. Il jeta un bref coup d'oeil à Eléanor avant de revenir à l'homme. Il devait en savoir plus sur cet individu et sur ses motivations. Qui sait ce qu'il avait exactement en tête. En tous les cas, il ne lui inspirait pas confiance avec son attitude nonchalante alors que la situation était des plus tendues.

- Que sais-tu exactement au sujet de ce démon? Et qui es-tu? En ce qui nous concerne, nous sommes des exorcistes envoyés par le Vatican pour enquêter sur ce qui s'est passé.

Il observa dès lors la réaction de l'homme, toujours sur ses gardes. Il se demandait bien ce qu'il allait pouvoir lui répondre. Il fit quelques pas sur le côté afin de ne pas laisser la moindre possibilité de tir groupé sur lui et Eléanor. Après tout, on est jamais trop prudent et qui sait quel tour il pourrait cacher dans sa manche. Il ne fallait lui laisser aucune opportunité de prendre l’avantage, l’un à côté de l’autre, ils faisaient des cibles faciles. Tous ses sens en éveil, il observait et écoutait le moindre mouvement, le moindre bruissement. Il ne cachait en aucun cas ses intentions, celles de se battre au moindre mouvement hostile de la part de cet homme. Il jeta également un rapide coup d’œil à son acolyte afin de savoir comment elle allait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléanor Caldin

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 03/06/2012

MessageSujet: Re: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    Dim 9 Sep - 19:21

Aldric pivota dans la direction qu'elle lui indiquait et vint se placer à ses côtés. Et pour la première fois, elle fut contente de voir qu'il accordait un certain crédit à ce qu'elle pouvait lui dire. Elle attendirent quelques instant avant qu'un craquement retentisse. Puis la forme sombre se découpa des ténèbres ( NDLR : lumineuses... ) et s'avança vers eux. Elle discerna en premier les bandes blanches entourant le visage, comme cherchant à leur dissimuler une une peur de l'individu.. Puis elle vit ses yeux. Deux rubis étincelants dans la nuit, faisant courir un frisson qui remonta le long de son dos. Elle finit par observer la tension dans les épaules de l'homme qu'elle dépassait d'une bonne tête, puis les cheveux blancs et enfin l'appréhension se dégageant de son regard. Il ne devait guère être plus âgé qu'elle mais son visage était marqué par, certainement, autre chose que le changement de lune... La peur? La colère? La solitude...

- Bonsoir, … On ne voit pas souvent de personnes s’aventurer dans cette forêt, vous recherchez … Le démon … N’est ce pas ? … Les villageois vous ont demandés de … Le tuer ?

Une vois forte, enrouée d'avoir trop peu parlé, mais qui reste claire. Elle ne put s'empêcher de discerner une pointe de lassitude. Nul doute que cet homme pourrait les indiquer sur ce qu'ils étaient venus chercher. Peut-être même connaissait-il ce démon, et c'était la raison de sa dernière question. Elle renforça sa prise sur le manche de son katana, peu disposée à se laisser attendrir par un jeune qui semblait inoffensif. Une phrase de son maître lui revint en tête " Règle numéro 16, le danger est partout, tout le temps, dans chaque Akumas que tu terrasseras et dans tous les humains que tu croiseras. " Et elle serait bien bête de ne pas y prêter attention.


- Que sais-tu exactement au sujet de ce démon? Et qui es-tu? En ce qui nous concerne, nous sommes des exorcistes envoyés par le Vatican pour enquêter sur ce qui s'est passé.


La vois d'Aldric s'éleva à son tour, forte et décidée. Les questions étaient précises mais si elle avait eu droit à la parole, elle en aurait sûrement ajouté d'autres. Que faisais-tu? Nous suivais-tu? Peux-tu nous conduire au démon? Où vis tu?

Elle attendit les réponses du jeune homme, jetant de rapides coups d'oeil autour d'elle, ne sachant pas si elle devait aller faire un tour dans les environs et laisser Aldric seul ou rester là, et le couvrir...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

~ But I have given each one a grave
Behind a seesaw, in front of a cherry tree ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Urmanis

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/06/2012

Feuille de personnage
Age : 18
Nationalité : Français
Surnom : Alexander

MessageSujet: Re: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    Lun 10 Sep - 13:10

En fait, comme il s’y attendait un peu, Alexander n’avait pas obtenu les réponses qu’il attendait. Il prit un instant pour mieux observer ses interlocuteurs, la jeune femme était à croupit devant l’homme et elle pointait en direction d’Alexander une épée, ou plutôt un katana. Elle était vêtue d’un long manteau blanc à capuche et portait dans le dos une étrange boite métallique, sûrement pour contenir des armes, ses yeux laissait transparaître une détermination sans faille, mais leur lueur s’estompa légèrement quand l’homme derrière elle avait posé sa main sur son épaule, comme le ferait un père avec son enfant pour le calmer.
L’homme était grand, et maintenant qu’il le voyait de prés il ne pouvait plus en douter, il portait une tenue, en opposition avec sa partenaire, noir avec des décorations blanche et argenté, loin d’être discret. Le visage de l’homme paraissait plus amicale que sa partenaire qui montrait une volonté de tuer, presque palpable, mais pourtant les poings de l’homme était serré autour de gants de fer, il paraissait plus gentil mais restait prudent.

Dans la réponse de l’homme, la phrase qui précisait qu’il avait été envoyé sur ce qu’il s’est passé ici interpella Alexander, il parlait forcement de la cérémonie annuel des pommes, le visage d’Alexander s’illumina. Pour une fois, il y avait une enquête, les villageois n’était pas crut sur paroles et Alexander accuser à tord, cette fois-ci il pouvait être innocenter !

- Vous parlez bien de la cérémonie des pommes où je suis le seul ….

Il s’interrompit d’un coup, dans la précipitation il venait de ruiner la pseudo couverture qu’il s’était faite au premier contact. Levant les yeux vers la lune un instant, comme pour s’insulter lui-même, il observa les visages des envoyés du vatican qui, visiblement, avaient compris eux aussi qu’Alexander s’était grillé tout seul. Il soupira et ajouta alors, calmement avec une pointe de regret :

-Oui, c’est moi Alexander Urmanis, le démon … comme le dise les villageois. Contrairement à ce qu’ils disent, je ne mange pas les enfants qui s’aventurent dans la forêt, pas plus que je suis la cause de tous les morts. Je ne fais rien de mal, tout me tombe toujours dessus, je veux juste être tranquille … Vous allez me tuer non ? Vous êtes venus pour « chasser le démon » je suppose …

Au point où il en était, rien ne pouvait le déranger, ni même le surprendre venant des hommes. Si ils sont venu ici pour lui la fin était proche, un repos bien mérité après ce qu'il à subit. Mais il pouvait se tuer lui-même, pourquoi être soulager que l'on vienne le tuer ? Serait-il possible qu'il s'accroche encore à sa vie, qu'il y tienne encore un peu malgré ce qu'il a subit ? Un frisson parcourut Alexander, il se questionnait, cherchait une raison justifiant cette réflexion. Deux raisons apparaissaient soudain, se venger des villageois avant de partir où l'espoir de trouver des hommes qui ne le traiteraient pas comme un démons ...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


<< Une certaine continuité dans le désespoir peut engendrer la joie. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldric Galianni
Falcon puuuunch
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 32

Feuille de personnage
Age : 34 ans
Nationalité : Française
Surnom : Al

MessageSujet: Re: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    Mar 11 Sep - 17:05

Alors qu’il attendait une réponse de la part de l’homme mystérieux, celle-ci ne tarda pas à arriver. Cette dernière étonna pour le moins Aldric.

- Vous parlez bien de la cérémonie des pommes où je suis le seul ….

Cet homme était donc lié de près ou de loin aux 345 morts. La question était de savoir de quelle façon… Et que voulait-il dire avant de s’arrêter ? Le seul à… A quoi ? A survivre ? A ne pas en avoir mangé ? Il plissa légèrement les yeux et observa encore un peu plus attentivement l’homme et son déguisement pour le moins étrange. Pourquoi toutes ces bandelettes autour de son corps ? Était-il blessé ? Cachait-il quelque chose ? En tous les cas, ses yeux n’avaient rien de naturels.

Il remarqua le malaise soudain de son interlocuteur, comme s’il venait de révéler un secret sans le vouloir. Il savait des choses, c’était une certitude. Mais comment le faire parler ? Il le regarda soupirer avant de continuer.

-Oui, c’est moi Alexander Urmanis, le démon … comme le disent les villageois. Contrairement à ce qu’ils disent, je ne mange pas les enfants qui s’aventurent dans la forêt, pas plus que je suis la cause de tous les morts. Je ne fais rien de mal, tout me tombe toujours dessus, je veux juste être tranquille … Vous allez me tuer non ? Vous êtes venus pour « chasser le démon » je suppose …

Aldric fut encore plus étonné à ces mots. Le démon ? A y regarder de plus près, cela était sans doute dû à son apparence générale qui n’inspirait pas vraiment à la confiance et était pour le moins inhabituelle. Malgré tout, l’exorciste ne fut pas décontenancé par la situation, habitué qu’il était aux bizarreries. La question était maintenant de savoir de quel côté il était… Son attitude n’indiquait en rien qu’il pourrait s’agir d’un akuma et pourtant il y avait quelque chose de surnaturel chez lui. Peut-être était-il en contact avec une innocence ? Il fallait qu’il en apprenne plus.

Il jeta un rapide coup d’œil à Eleanor qui se tenait à côté d’elle avant de reposer ses yeux sur le gringalet aux bandes blanches.

- Te tuer ? Cela dépend de tes motivations. Que fais-tu ici ? As-tu un lien quelconque avec le Comte Millénaire ? Ce nom t’évoque-t-il quelque chose ?

Ces questions ne faisaient pas dans la finesse et il le savait mais il préférait aller directement dans le vif du sujet. De toute manière, qu’il essaie subtilement ou pas si c’était un akuma, il lui mentirait. Il voulait également observer sa réaction à ses questions et peut-être deviner ce qu’il avait en tête.

Il se détendit quelque peu mais resta malgré tout sur le qui-vive. Il balaya la clairière du regard afin d’observer le moindre mouvement dans les environs. Il revint sur le jeune homme. Il attendit sa réponse calmement, se montrant moins hostile à son égard que précédemment. Il fit également signe à Eléanor que si elle le souhaitait, elle pouvait elle aussi lui poser des questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]    

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Vosges ~ "Akuma y es-tu ?" [Eléanor/Aldric/Alexander]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les vosges
» Akuma Yami, Demi-troll. [FINI]
» Akuma prends le contrôle... (libre)
» Akuma Hitomi {Attente de validation}
» Aldric De Belvedere

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: [Zone Rp] Les points névralgiques du reste du monde :: Continent Européen-
Sauter vers: