◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une symbiose pas si parfaite que ça [Nora/Lavi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: Une symbiose pas si parfaite que ça [Nora/Lavi]   Ven 14 Déc - 3:58

Eleonnora se sentait si bien avec Lavi. Elle ne souvenait pas d’avoir ressentis une telle chose avec une autre personne. Il y avait une espèce de chimie qui s’opérait entre eux, un lien spécial qui les unissait l’un à l’autre. Elle était heureuse de profiter autant que possible de ce genre de moment en sa compagnie. Ils étaient calmes, ils étaient bien. Habituellement, la jeune femme ne tenait pas en place et préférait bouger, faire n’importe quoi pour s’occuper, tant qu’elle ne restait pas inactive. Par contre, avec le rouquin, c’était différent. Elle découvrait ce que c’était que de se détendre en bonne compagnie et simplement discuter. Puisqu’ils ne pourront passer de bons moments de ce genre éternellement, elle préférait en profiter. Qui sait ce qui leur arrivera dans le futur ? Eleonnora avait bien failli tomber au combat, il n’y a pas si longtemps et Lavi venait de lui annoncer qu’il pouvait quitter la Congrégation à tout moment. Ce genre de chose leur prouvait qu’ils devaient vivre chaque jour comme si c’était le dernier en espérant fortement connaitre un lendemain.

S’il advenait que Lavi se retrouverait seul en tant que Bookman, qui fera-t-il ? La solitude, bien que parfois plaisante, n’avait rien de bien attrayant en soi. Pourquoi ne voyageait-il pas avec quelqu’un d’autre ? Bien entendu, cela était une idée impulsive, passagère, qui avait traversé l’esprit de la jeune femme à une vitesse folle. Et si elle accompagnait son amant à travers les pays afin de voyager, qu’il puisse effectuer son travail de bookman ? Si, dans le futur, ils étaient aussi proche l’un de l’autre comme maintenant, cela pouvait être une très belle proposition. Cependant, Lavi ne semblait pas voir les choses du même œil qu’elle, pensait qu’elle n’était pas sérieuse, qu’il avait mal comprit. Il doutait qu’elle accepte de le suivre. Elle lui offrit un léger sourire.


-« Tu crois que je plaisante ? De toute façon, il ne vaut mieux pas penser à tout cela….»

Tentant d’oublier le sujet, de passer à autre chose, la jeune femme profita plutôt de sa proximité avec Lavi. Ce dernier avait raison : plus ils pensaient à cela, moins ils désiraient partir, se quitter, s’éloigner l’un de l’autre. Depuis qu’elle passait du temps avec le rouquin, Eleonnora avait battu son record du nombre de jours consécutifs passés à la Congrégation. Elle détestait cet endroit où elle ne se sentait pas vraiment à sa place. Par contre, elle avait réussis, avec l’aide de son amant, à apprivoiser certains lieux qu’elle évitait habituellement. Elle faisait des progrès. Mais que se passera-t-il s’il disparaissait complétement du QG pour ne plus jamais y revenir ?

-« Avant ? Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il y a de si différent ? »

Tout le monde avait un passé. Certains n’étaient pas gênés d’en parler, d’autre ne trouvait rien d’intéressant à évoquer à ce sujet alors que quelques-uns désiraient dissimuler ce qui avait fait partie de leur vie. Elle ne savait ce que Lavi avait été avant qu’il n’intègre la Congrégation et s’en fichait bien, à vrai dire. Ce qui lui importait, c’était celui qu’il était présentement. Elle n’avait pas besoin de connaitre les détails de sa vie passée, mais était tout de même curieuse. Elle ne pouvait s’en empêcher.

Puis, la conversation dériva, suite à un compliment de la part de Lavi. L’ambiance se transforma légèrement et Eleonnora devint plus aguichante, bien plus coquine qu’elle ne l’était quelques instants plus tôt. Elle avait oublié ses blessures, se concentrant plutôt sur le beau jeune homme qu’elle avait sous les yeux. Elle pensait qu’il serait bien de s’amuser un peu, d’oublier tous ces problèmes auxquels ils ne voulaient penser, pour l’instant. Cependant, le rouquin la stoppa après qu’elle lui eut retiré son pantalon. Il désirait l’avoir auprès de lui. Ce soir, il ne désirait pas de relation charnelle. Il voulait simplement se retrouver dans ses bras. Se couchant sur le dos, la jeune femme laissa le rouquin poser la tête sur son ventre. Par contre, elle décida, quelques secondes plus tard, de retirer ses vêtements avant de se replacer en position. Jouant dans la chevelure de son amant, fixant le plafond, elle réfléchissait. Puisqu’une pensée en entrainait une autre dans une chaine infernale qu’elle ne contrôlait pratiquement pas, elle finit par se poser quelques questions auxquelles elle aimerait obtenir des réponses. C’est pour cela qu’elle demanda au jeune homme quel était son âge. Elle fut étonnée de découvrir qu’il était plus jeune qu’elle le pensait. Redressant la tête, elle le toisa avec des yeux ronds.


-« Quoi ?! Tu es si jeune ? Je te pensais plus âgé… du genre une vingtaine d’année, quelque chose dans le genre. J’ai l’impression de prendre un léger coup de vieux. »

Posant sa tête sur son oreiller, la jeune femme continua de caresser la tête du rouquin. Au final, son âge n’avait aucune importance à ses yeux. Cela ne faisait que satisfaire sa curiosité. Puisqu’elle avait obtenu une réponse, elle pouvait maintenant se rendormir en paix. Le sommeil commençait à la regagner peu à peu. Elle avait encore besoin de repos, si elle désirait être bientôt remise sur pied.

-« Retire ton boxer, je veux dormir contre ton corps nu. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: Une symbiose pas si parfaite que ça [Nora/Lavi]   Ven 14 Déc - 11:07

Lavi n'en croyait pas ses oreilles. Que venait de proposer Eleonnora ? Non, il avait mal compris, forcément. Elle était une femme forte, indépendante, qui ne laissait personne ou presque lui dicter sa conduite. Et là elle se proposait de l'accompagner lors de son périple en tant que Bookman ? C'était tout simplement impossible. Non pas que le rouquin ne désirait pas sa présence, au contraire, mais il ne la voyait pas se contenter... de ça. Elle allait s'ennuyer, ce n'était pas une vie pour elle, elle qui aimait tant faire la fête et laisser libre cours à ses envies. Et si c'était lui qui s'adaptait afin que tout soit mieux pour eux deux ? Non, il ne pouvait pas. Il n'avait déjà pas le droit de se lier à qui que ce soit alors vivre ainsi avec quelqu'un... Pourtant, l'idée ne manquait pas de charme. Mais Lavi était persuadé d'avoir mal compris. Il lui fit d'ailleurs la réflexion, se sentant un peu stupide d'avoir osé penser qu'elle lui proposerait une telle chose.

Mais pourtant, sa réponse résonna étrangement comme une affirmation. Elle parlait bien d'elle alors ? Le rouquin la regardait d'un air franchement surprit, il en tombait des nues. Elle avait dit ça sur un coup de tête, ce n'était pas possible autrement. Mais malgré tout, cela faisait plaisir à l'apprenti bookman, réellement plaisir. Il n'avait jamais songé partager cette expérience avec qui que ce soit, sachant déjà à l'avance qu'il serait seul quoiqu'il arrive. Et s'il se trompait ? Eleonnora était la preuve vivante qu'il pouvait aussi passer du bon temps sans se torturer les méninges. Cette simple proposition le touchait plus qu'elle ne pouvait se l'imaginer. Il la regardait presque comme si elle était un diamant hors de prix dans un écrin de velours, quelque chose d'inaccessible et pourtant qu'il pouvait tenir au creux de sa main. Simplement en le regardant, elle pouvait voir toute la tendresse qu'il avait pour elle, alors qu'il venait caler sa tête dans le creux du cou de la jeune femme, l'étreignant un peu plus. Bien sûr, il ne devait pas se faire d'illusions, les choses pouvaient changer d'ici là. Elle pouvait oublier ou même changer d'avis. Il ne lui en voudrait pas pour ça. Il était simplement heureux qu'elle y ait juste simplement penser, cela lui suffisait. Elle avait raison, mieux valait laisser ça de côté pour le moment, la menace du départ était encore loin.


« Je le croyais oui... Tu sais, comme tout ce que l'on désire fortement mais qu'on sait qu'on aura pourtant jamais. C'est pareil... Mais ça me fait plaisir, vraiment... N'en parlons plus pour le moment, de toute façon ce ne sera sans doute pas avant plusieurs années. » répondit-il presque en murmurant vu qu'il était proche de son oreille

Comme le lui avait dit son autre lui, il se créait des problèmes tout seul en se permettant d'avoir des sentiments. Lorsqu'il n'en avait pas, c'était plus simple pour lui d'appréhender les choses car tout finissait toujours de la même façon. Plus maintenant désormais, il ne pouvait plus faire machine arrière. Ses mots dépassèrent sa pensée et il regretta presque d'en avoir trop dit car Eleonnora cherchait désormais à en savoir plus. Que pouvait-il bien dire... ? Devait-il lui parler de ce qu'il était avant ? C'était un secret qu'il avait si bien caché, que seuls ceux présents dans l'Arche avaient pu voir. Quelque part il en avait honte. Mais avait-il honte de ce qu'il était désormais ? Oh et puis au diable les états d'âme, c'était en se privant d'en parler qu'il se faisait le plus de mal. De toute façon la russe n'y accorderait sans doute aucune importance... Replaçant sa tête contre l'oreiller, il regarda le plafond d'un air songeur.


« Moi. C'est moi qui était différent. Y a encore pas si longtemps que ça d'ailleurs... Pour moi la vie des autres n'avait aucune importance, ils n'étaient que de l'encre sur du papier, comme tout le reste. Seul mon travail comptait, je n'avais aucun espoir, aucune attente pour l'espèce humaine après avoir vu les horreurs qu'elle peut commettre... J'étais... hmm... complétement dépourvu de toute forme de sentiments. Je faisais mon travail et c'était tout, un peu comme le ferait une machine, quelque part. Mais à force d'être ici et d'me battre pour un côté, de n'plus être si impartial que ça... j'ai changé. Au final, ça m'apporte pas mal de souffrance mais... d'un autre côté, j'ai jamais été aussi heureux. Et je n'ai pas envie que ça s'arrête... » expliqua t-il en reposant les yeux sur elle

Au moins c'était dit. De toute façon, il n'allait plus redevenir celui qu'il était avant, tout comme Eleonnora n'allait pas abandonner ses deux vies distinctes. Le rouquin se permit d'ailleurs un compliment à son sujet, content qu'elle ait été là pour lui remonter le moral. Il était habitué à subir tout tout seul et se savoir épauler lui avait fait beaucoup de bien. Comme pour le remercier et l'aider davantage à oublier ses tourments, la russe lui retira son pantalon, histoire de pimenter un peu les choses. Après tout, leur relation s'était basée et développée sur une histoire de coucherie. Mais désormais il y avait plus que ça, difficile de le nier. Lavi mit d'ailleurs les choses au clair. Oui il avait envie d'elle mais il n'avait pas besoin de ça pour aller mieux, surtout qu'elle était blessée. Juste être là, contre elle, suffisait amplement. Attendant qu'elle se dévêtisse tout de même, il se réinstalla contre elle, joue contre son ventre, câlinant simplement son corps. Là, il était bien.

Après un moment de silence apaisant, Eleonnora posa tout de même une drôle de question au jeune homme, lui demandant son âge. Tournant la tête vers elle, il le lui donna approximativement. C'était bien la seule chose de vraie chez lui, son âge. La seule chose qui prouvait qu'il existait bel et bien. La russe s'en étonna, le pensant plus vieux. Lui ne voyait pas où était le problème quant à leur différence d'âge. Cela ne les empêchait pas de passer du bon temps alors pourquoi tout remettre en question ? C'était sans doute simplement de la curiosité.


« Ca pose un souci ? On m'dit souvent que je fais plus vieux. Mais rassure toi, quelque soit ton âge tu es une femme magnifique, t'as tout pour toi... Mettre un chiffre sur tout ça n'a aucune importance... » assura t-il avec un sourire sincère, se redressant pour l'embrasser

Elle s'était mise nue pour être mieux et il l'avait laissé faire, pouvant ainsi mieux profiter de la chaleur de sa peau. Mais elle lui réclama cependant de faire la même chose malgré le peu de vêtement qu'il portait encore. Il retira donc son boxer et le balança avec le reste de leurs vêtements avant de revenir se mettre contre Eleonnora. Sauf que cette fois, il avait quitté son ventre pour se caler plus haut, la prenant dans ses bras, une jambe entre les siennes. Ainsi, on aurait presque dit qu'ils étaient complétement entrelacés. Doucement, il caressait le creux de ses reins
.

« Comme ça, c'est bien ? T'es confortable ? » demanda t-il avant de savoir s'il avait le feu vert pour terminer sa nuit dans ses bras

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: Une symbiose pas si parfaite que ça [Nora/Lavi]   Ven 14 Déc - 23:07

Eleonnora était douée pour les idées dites sur un coup de tête ainsi que les gestes et paroles imprévisibles. Lorsqu’elle se mettait une nouvelle idée en tête, il était bien difficile de penser à autre chose. Puisque Lavi parlait de son départ, qui pourrait s’effectuer à un moment ou à un autre au cours des prochains mois, des prochaines années, elle tentait de trouver une solution qui l’empêcherait de quitter la Congrégation contre son gré. Après tout, à quoi bon faire ce qu’il aimait s’il devait, pour cela, s’isoler et couper tout lien avec les autres. Il s’était fait de nombreux amis, la jeune femme l’ayant à de nombreuses reprises aperçu avec d’autres membres du QG, plaisantant et riant comme toujours. Ce devait être dur de se séparer soudainement pas tout cela. Elle le comprenait de ne vouloir partir. Elle non plus, elle ne désirait pas quitter la Congrégation, car elle désirait le voir à tous les jours, ne serait-ce que pour le saluer brièvement, discuter un peu avec lui. Elle s’était attachée à son amant alors qu’elle s’était promis de ne jamais le faire.

Lavi avait bien cru qu’Eleonnora plaisantait lorsqu’elle insinuait qu’elle pourrait l’accompagner dans son travail de Bookman. Tant qu’elle puisse éviter un train de vie routier et être avec une personne qu’elle adorait, elle n’avait rien besoin d’autre. Et puis, même si le travail n’avait apparemment rien de bien amusant, elle trouvera toujours cela bien mieux que de devoir combattre les Akuma. Peut-être que le jour où Lavi quittera la Congrégation, ils ne se seront pas parlé depuis des mois et des mois ou peut-être bien qu’ils seront toujours aussi proche que maintenant, qui sait ? Quoi qu’il en soit, le sujet était clos, pour l’instant. Il valait mieux penser à autre chose plutôt que de gâcher leur précieux temps à se torturer l’esprit.

La conversation s’attarda cependant sur le rouquin. La jeune femme désirait savoir pourquoi son compagnon parlait du passé et du fait que tout était moins compliqué à cette époque. Elle ne tarda pas à obtenir une réponse qui l’étonna. Elle réalisa bien rapidement que le Lavi qu’elle connaissait n’avait pas toujours eut autant de considération pour les autres que maintenant. Avec son caractère enjoué, jamais elle ne l’aurait deviné. Au final, elle était bien heureuse de connaitre le Lavi d’aujourd’hui. Il était un peu comme elle, menant une double vie. À un moment elle était la femme aguichante et toujours prête à faire la fête et de l’autre elle était la demoiselle sérieuse qui exigeait que le travail soit bien fait. Est-ce que Lavi se demandait parfois qui il était réellement et remettait en question sa propre personnalité, tout comme elle ? Qu’importe, il était celui qu’elle connaissait présentement et se fichait bien de ce qu’il avait pu être avant. Tout ce qui comptait était qu’il soit sincère envers elle, rien de plus. Posant un court et délicat baiser sur ses lèvres, la jeune femme lui sourit. L’important était ce qu’il était maintenant, la façon dont il la traitait et se comportait avec elle lorsqu’ils étaient ensemble. Ce qu’il était avec les autres, avant de les connaitre, elle s’en fichait.

Après s’être totalement dévêtis, la jeune femme se coucha sur le dos. Elle avait encore un peu mal et craignait de voir, un jour, les ecchymoses qui le marquait, mais elle se sentait tout de même bien grâce à la présence de Lavi. Elle lui caressait la tête, jouant dans sa chevelure de flamme. En ce moment, elle réalisait qu’elle n’avait besoin de rien de plus, qu’elle était heureuse. Perdue dans ses pensées, elle finit par demander au jeune homme quel était son âge. Elle ne l’avait jamais su directement et était bien curieuse de connaitre la réponse. Il devait avoir une vingtaine d’année, tout comme elle, peut-être même qu’il avait exactement le même âge qu’elle. Au contraire, il n’avait pas tout à fait dix-neuf ans. Quoi ? Il était si jeune ? Pourtant, rien dans son attitude, ses gestes, ni même son expérience dans un lit ne laissait croire cela. Elle n’avait aucun problème avec son âge bien que cela ne la rajeunissait pas.


-« Je n’ai aucun problème. Tu me parais plus vieux, plus mature. J’adore ça. »

Elle profita du baiser que lui offrit Lavi, joignant ses lèvres aux siennes. Elle prolongea un peu plus le baiser, glissant ses doigts derrière la tête du rouquin. Puis, lorsque le contact se rompit, elle lui offrit un grand sourire. Elle lui demanda, par la suite, de retirer ce qui lui restait de vêtements afin qu’elle puisse se coller contre son corps nu. C’était tout aussi agréable qu’une partie de jambe en l’air. Elle désirait uniquement être dans ses bras, sentir son corps réchauffer le sien. Il lui demanda si ainsi, leurs corps collés l’un a l’autre, leurs jambes entrelacées, elle se sentait bien. Elle hocha la tête avant de ramener la couverture sur eux.

-« Je me sens parfaitement bien, dans tes bras.» Elle l’embrassa sur la joue avant de pose sa tête près de la sienne. « Bonne nuit, Lavi. »

Elle ferma les yeux, se concentrant sur la respiration de son amant. Elle se laissait bercer par cette mélodie, jusqu’à s’endormir, confortablement callée dans ses bras chauds et protecteurs. Elle devait en profiter un maximum, car peut-être qu’elle ne pourra jamais revivre un moment comme celui-ci. Elle tenta de mémoriser cet instant magique dans son esprit jusqu’à ce qu’elle s’endorme pour de bon.



~~~~Terminé~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une symbiose pas si parfaite que ça [Nora/Lavi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une symbiose pas si parfaite que ça [Nora/Lavi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'art et la psychologie: un état de symbiose? ~ Connor, Adam
» Si la vie était parfaite, le bonheur n'existerait pas ... Tahanie ✞ {Finie}
» [Théorie] - Mystherbe et Bulbizarre - Une symbiose ?
» Je ne veut pas d'une vie parfaite, je veut une vie heureuse
» Ryu Tae Oh ♨« Je ne veux pas d'une vie parfaite, je veux une vie heureuse. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: [ Zone Rp] Quartiers généraux des factions :: La Congrégation de l'Ombre :: Les chambres-
Sauter vers: