◘ ◘ ◘ Un monde déchiré par les guerres, un combat entre le bien et le mal, quel camp sera le votre ? ◘ ◘ ◘
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Lun 4 Juin - 17:27

« Quand on désire ardemment quelque chose, on fait tout ce qui est en notre pouvoir pour y parvenir, même certains sacrifices. ». Lavi avait tout à fait raison sur ce point. Cela faisait partie du caractère d’Eleonnora qui faisait tout ce qu’elle pouvait afin d’obtenir ce qu’elle désirait. Elle n’abandonnait pas, quoi qu’il en coute. Parfois, ce n’était pas si simple. Parfois, elle remettait tout en question et se demandait si elle se battait pour quelque chose qui en valait la peine. La majorité du temps, elle chassait ces doutes et continuait d’avancer.

La conversation avait, par la suite, dérivée avant de finalement se conclure, permettant ainsi aux deux exorcistes de se rapprocher… d’une manière peu conventionnelle. La jeune femme se fichait bien des conséquences que cela pouvait engendrer. Elle vivait le moment présent sans penser au futur. C’était probablement pour cette raison qu’elle n’arrivait pas à décider ce qu’elle allait faire de son avenir. Jour après jour, elle repoussait ce genre de réflexion, se contentant d’occuper son esprit à autre chose, comme elle le faisait si bien en ce moment. Ses lèvres pressées contre celles de Lavi, elle avait complétement oublié le combat s’étant déroulé un peu plus tôt, ne pensant plus qu’au moment présent.

Elle retira la veste que portait l’exorciste, la jetant un peu plus loin. Il n’en avait pas besoin. Il s’était lui-même débarrassé du corsage qu’elle portait, découvrant ainsi une bonne partie de sa peau. La jeune femme ne comptait pas s’arrêter maintenant qu’elle savait qu’elle pouvait avoir Lavi dans son lit. Parlant de lit, pourquoi ne pas le rejoindre ? Obligeant le rouquin à la suivre à l’étage, Eleonnora ne se gêna pas pour l’embrasser passionnément lorsqu’elle eut atteint le sommet des escaliers. Ce dernier lui rendit ce baiser et le duo ne tarda pas à atteindre la porte menant à la chambre d’Eleonnora. Cette dernière proposa, avant d’ouvrir la porte, une petite danse à son coéquipier. Après tout, n’était-elle pas douée pour ce genre de chose ? Il allait sans doute apprécier, elle en était persuadée. D’ailleurs, il ne tarda pas à répliquer à la proposition, posant ses lèvres sur sa main gauche avec galanterie. La jeune femme se contenta de faire sa belle, battant des cils. S’il tenait à se joindre à la danse, libre à lui, mais il se retrouvera bien vite étendu sur le lit, la regardant se déhancher sensuellement. Autant elle désirait combattre en solitaire, autant elle préférait danser seule afin de sentir tous les regards poser sur ses personnes.

Prête à mener son compagnon à sa chambre, Eleonnora tourna la poignée qu’elle tenait en main. Cependant, avant qu’elle ne puisse pénétrer dans la pièce, Lavi se pencha afin de la soulever de terre, comme une princesse. Aussitôt, elle passa ses bras autour de son cou, se redressant légèrement afin de poser un baiser sur sa joue. Poussant la porte du pied, le jeune homme entra dans la pièce dont le sol était jonché de vêtements féminins en tout genre, laissant glisser ses lèvres sur celle de Nora. Lorsqu’il heurta le lit, il déposa délicatement la jeune femme sur le lit, sans même quitter ses lèvres. Profitant de sa position assise, elle imita Lavi en retirant rapidement ses bottes, les laissant choir sur le parquet. Elle tomba sur le dos, son coéquipier placé au-dessus d’elle, déposant quelques baisers sur sa peau nue. Un frisson la parcouru alors que ses mains glissèrent sur son ventre, allant habillement détacher son pantalon avant de lui retirer. Une fois ce morceau de tissu en moins, la jeune femme ne tarda pas à attraper le rouquin afin de l’attirer à elle, l’embrassant avec fougue. Pendant ce baiser passionné, l’une de ses mains glissa le long du dos de l’exorciste, puis sur ses fesses, ses cuisses, avant d’atteindre son entre-jambe. Elle en profita pour déboutonner le pantalon de Lavi, dans le but de lui retirer. Bientôt, ils n’auront plus le moindre morceau de vêtement sur le dos. La jeune femme n’attendait que cela. Repoussant quelques mèches rebelles tombant sur son visage, elle obligea Lavi à se départir à la fois de ses pantalons et de ses sous-vêtements, lui retirant rapidement. Elle du rompre le baiser afin de mieux le dévêtir, mais ne tarda pas à poser ses lèvres sur les siennes, puis dans son cou, puis sur son torse, le couvrant de baisers. Elle avait complètement oublié sa proposition de danser, ne pensant plus qu’à Lavi, à ses mains se baladant sur sa peau nue, à ses lèvres si délicieuses, à cette chaleur enivrante enveloppant son corps. Eleonnora songea à ouvrir la seule fenêtre de la pièce, mais laissa tomber cette idée. Elle ne désirait pas s’éloigner de Lavi, elle désirait rester près de lui, sentir ses caresses, sachant très bien que cette aventure se terminera à la fin de la nuit…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Lun 4 Juin - 22:50

Si discuter avec sa nouvelle coéquipière plaisait bien à Lavi, il appréciait tout autant, voire plus, la suite des événements. Il supposait qu'Eleonnora ne s'intéressait pas spécialement à son cas, que l'attrait était plus physique qu'autre chose, pourtant, elle lui avait posé pas mal de questions sur lui-même. Simple curiosité peut-être ? Elle n'avait pas l'air d'être le genre de personne à s'attacher aux autres. Lavi l'avait bien constaté de par son comportement lorsqu'ils avaient affronté les Akuma pendant la soirée. De plus, de par le travail qu'elle faisait, elle devait avoir l'habitude de jouer avec les hommes. Mais cela importait-il réellement au rouquin ? Elle avait envie de lui, il avait envie d'elle, pourquoi chercher plus loin ? Malgré tout, ils étaient collègues et ce genre de choses n'étaient pas forcément bien vu au sein de l'Ordre. Mais après tout, qui serait au courant ? Pour une fois, Bookman n'était pas là pour l'empêcher de mener sa vie comme il le souhaitait et il comptait bien en profiter. Lavi aimait les femmes et il était content de voir que celle qui lui plaisit lui faisait des avances. Enfin... une partie d'elle. Celle qu'elle avait été durant l'autre partie de la soirée semblait avoir disparue au profit de celle que l'apprenti bookman avait rencontré la toute première fois. Ce n'était pas pour lui déplaire et il n'aurait pas été contre la connaitre un peu plus, l'appréciant malgré tout. Enfin... n'était-ce pas là une autre façon de se connaitre ? Plus physique, certes, mais néanmoins parlante.

Plus besoin de faire la conversation. De toute façon, les bouches des exorcistes auraient eu du mal à articuler quelque chose, collées l'une à l'autre. Si sur le coup Lavi songea qu'elle ne faisait que s'amuser, il eut bien vite la preuve du contraire. Rassuré, il entreprit de caresser sa peau tandis qu'elle commençait à le soulager de sa veste, rapidement imitée par le rouquin qui s'occupa de son corset. Elle n'en aurait pas plus besoin que lui de sa veste. Débarassés de ces éléments superflus, ils quittèrent le salon pour se rendre rapidement à l'étage. Sans même avoir encore atteint la chambre, la jeune femme embrassa le rouquin avant de lui demander s'il souhaitait une danse. Qui aurait refusé après l'avoir vu remuer son corps un peu plus tôt ? Pourtant, Lavi avait une autre idée de danse derrière la tête. Il n'avait plus vraiment envie d'attendre et préféra prendre les devants.

Jusqu'à présent, Eleonnora avait mené la danse et c'était désormais au tour du rouquin de prendre le relai. Après tout, une danse à deux n'était pas mal non plus. Sans laisser le temps à la jeune femme de pénétrer dans sa chambre, il la souleva du sol et la déposa rapidement son lit, l'y rejoignant aussitôt. Plus besoin d'ajouter quoique ce soit, leurs corps parlaient pour eux. Alors que Lavi venait de retirer le pantalon de la jeune femme, celle-ci fit de même avec le sien tandis qu'ils s'embrassaient à nouveau. Les vêtements ne firent pas long feu et se retrouvèrent rapidement projetés sur le sol, laissant les deux amants d'une nuit nus dans les bras l'un de l'autre. Les baisers que la russe posa sur le corps du rouquin le faisait frémir, attisant son envie d'elle. Jamais il n'aurait cru que la soirée se terminerait ainsi mais il était on ne peut plus satisfait. A vrai dire, il n'y pensait même pas, il ne pensait plus. Il se laissait guider par son instinct, répondant aux gestes de sa partenaire. Le lit commençait déjà à ressembler à un champ de bataille. Les draps étaient froissés sans état d'âme, subissant les mouvements des corps des deux exorcistes sans relâche. Répondant caresse par caresse, baiser par baiser, Lavi ne laissait pas un instant de répit à Eleonnora qui le lui rendait plutôt bien. Leurs ébats et la nuit risquaient d'être longs...

Ce n'est effectivement que bien plus tard -ou tôt, selon comment on voit les choses- qu'ils stoppèrent enfin, une fois leur désir assouvit. Essouflé, Lavi s'allongea sur le dos le temps de reprendre son souffle. Il ne tarda pas à prendre de nouveau Eleonnora dans ses bras mais d'une façon plus douce que quelques minutes auparavant. Le but était à présent de dormir et non plus de faire des folies. L'embrassant une dernière fois, Lavi lui souhaita une bonne nuit et ne tarda pas à sombrer dans un sommeil profond, victime de son épuisement. Si le combat contre les Akuma avait été plus ou moins fatiguant, le reste de la soirée l'avait été bien plus. Lavi dormit d'un sommeil de plomb, rien n'aurait pu le réveiller à part si quelqu'un s'était mis à le secouer dans tous les sens en lui criant son nom. Il était bien et n'avait aucune envie de bouger de là où il se trouvait.

Lorsque le rouquin ouvrit un oeil, rien n'avait bougé par rapport au moment où il l'avait clôs. Seul le soleil qui pénétrait à travers les fentes des volets donnait une atmosphère différente à la pièce. Pièce qu'il n'avait pas vraiment eu le temps de détailler la veille d'ailleurs. Tournant la tête, Lavi constata qu'Eleannora dormait toujours, blottie contre lui. Un sourire se dessina sur les lèvres de l'exorciste et celui-ci se glissa doucement hors des bras de la jeune femme, prenant garde à ne pas la réveiller. Il la laissa reposer sur le lit, rabattant correctement la couverture sur elle pour qu'elle ne prenne pas froid. Une fois assis sur le bord du lit, il se leva aussitôt et prit le temps de s'étirer longuement, lâchant un baillement qu'il étouffa rapidement de sa main. Se penchant pour ramasser quelques vêtements, il se contenta d'enfiler son pantalon avant de sortir de la pièce sans prêter attention au désordre qui y régnait. Après tout, sa propre chambre était bien pire.

Descendant rapidement les escaliers, Lavi prit le temps de ramasser la bouteille de désinfectant renversée la veille, la reposant sur la table basse. Malgré les quelques verres qu'il avait bu la veille, il se sentait bien et aucune gueule de bois ne pointant à l'horizon. Il repéra la cuisine et se dirigea vers celle-ci avant d'ouvrir les placards pour voir ce qu'ils contenaient. Il ne cherchait pas spécialement à être indiscret ou curieux, désirant simplement trouver de quoi faire un café. Une journée commençait toujours avec un café, en tout cas pour le rouquin. Il trouva rapidement ce qu'il cherchait, supposant donc qu'Eleonnora en buvait également. Même si ce n'était pas lui qui le préparait en général, il savait tout de même comment le préparer et s'empressa de le faire. Pendant ce temps, il dégota deux tasses qu'il sortit d'un petit placard. Tout était si bien rangé en dehors de la chambre qu'il prit soin de tout bien remettre à sa place, veillant à déplacer le moins de choses possibles. Lavi ne possédait peut-être pas de chez lui, mais il supposait que ceux qui en possédaient un n'appréciaient pas trop que l'on y mette le désordre.

Tasses remplies de café -mais pas trop- en main, Lavi remonta les étages sans toutefois se presser. Il ne désirait ni s'ébouillanter en renversant le liquide brûlant ni réveiller la jeune femme en entrant tel un pachiderne. Une fois qu'il rejoignit la chambre, il posa les tasses sur la table de nuit non sans en avoir bu quelques gorgées avant. Eleonnora dormait toujours paisiblement. Lavi se posa doucement sur le lit non loin d'elle et la regarda dormir un instant. C'était vraiment une belle fille et elle le savait. Au moins c'était une mission dont il allait se rappeler pendant un long moment. Tendant la main vers la joue de la russe, il lui dégagea une mèche de cheveux de devant le visage, caressant sa peau au passage. Ce simple geste fut suffisant pour faire émerger la jeune femme qui finit par ouvrir les yeux. Lavi lui offrit un sourire désolé
.

« Pardon, j'voulais pas te réveiller. T'es un peu comme un aimant, tellement attirante que j'ai pas pu m'en empêcher. Oh, j't'ai fait du café au fait. » fit-il en désignant les tasses fumantes trônant sur la table de nuit

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Mar 5 Juin - 4:28

Les nuits passionnées, Eleonnora les connaissaient bien. Elle en vivait des bonnes et des moins bonnes, parfois même des mauvaises. Parfois, il suffisait que ça clique avec une personne. Elle ne saurait dire pourquoi Lavi avait ce quelque chose de particulier, la différenciant de la majorité des hommes avec qui elle avait des aventures. Était-ce parce qu’il était exorciste ? Ou bien parce qu’au tout départ il ne la voyait pas comme un objet bon à baiser qui ne servait plus à rien avant d’être rassasié ? Et si c’était sa façon de se comporter avec elle ? Elle-même ne trouvait pas la réponse. La jeune femme avait couché avec bien des hommes, connaissant à peine leur prénom, parce qu’elle le désirait, parce qu’elle désirait répondre à cet appel que lui lançait son corps. Elle ne prenait même pas la peine de vérifié si ses amants d’un soir étaient mariés ou non. S’ils commettaient l’adultère, cela était leur problème et non le sien. Elle ne posait pas de question, ne voulait pas connaitre la réponse. La plupart des hommes quittaient sa demeure après l’acte, devant retrouver leur domicile, ce qui laissait Eleonnora seule, dans un lit complètement défait. Ce lit lui semblait soudainement bien grand, trop grand pour une jeune femme comme elle. Peut-être avait-elle besoin de compagnie, au final ? Et si c’était cela qui lui manquait ? Elle ne saurait le dire.

Tomber amoureuse, Eleonnora se le refusait. Et puis, qui voudrait d’une strip-teaseuse en tant que compagne ? Quel homme supportait de voir sa bien-aimée danser à moitié nue pour des hommes recherchant le plaisir de la chair ? Aucun. Pour l’instant, la jeune femme ne voulait pas s’engager dans une relation stable, se plaisant dans son quotidien où elle n’avait pas à se poser de questions, faisant ce dont elle avait envie. Même lorsqu’elle revêtait son uniforme d’exorciste, elle ne dérogeait pas à cette règle : elle faisait ce qu’elle désirait faire, que ce soit se jeter sur un Akuma ou risquer sa vie afin de sauver son coéquipier. Si elle jugeait juste de le faire, elle n’avait pas besoin de trouver de justification; elle le faisait. Si elle ordonnait à quelqu’un de poser un tel geste, c’était parce qu’elle jugeait utile qu’il le fasse, rien de plus.
Et puis, qui voudrait faire sa vie avec une femme qui risquait la sienne à combattre des démons ? Quel homme aimerait vivre dans l’angoisse de perdre la prunelle de ses yeux à tout moment ? Il n’y en avait aucun. La jeune femme avait toutes les raisons du monde de rester libre comme l’air, n’ayant pas à dépendre de qui que ce soit. C’était ce qu’elle aimait des relations d’un soir; cela ne durait que le temps d’une nuit. Lavi faisait partie de ces personnes qu’elle n’aura qu’une seule fois sous ses couvertures. Peut-être viendra une occasion pour eux de vivre une seconde nuit torride ? Si cela se produit, elle en profitera, bien entendu, mais cela n’ira jamais plus loin. Elle n’était pas amoureuse de lui et ne tombera pas amoureuse. Tout cela était purement… sexuel ?

Le temps défilait à une vitesse folle. Les deux exorcistes vivaient une nuit passionnelle remplie de caresses et de baisers. Pour sa part, la jeune femme ne pensait plus à rien. Elle se laissait guider par son instinct, ses envies, les gestes de son partenaire. Elle rejetait ces couvertures qui ne restaient pas en place sous leurs corps sans cesse en mouvement. Aucunement elle ne pourrait regretter ce moment et lorsqu’elle s’étendit finalement, la tête posée sur un oreiller moelleux, elle était heureuse, riant pratiquement pour une raison inconnue. Essoufflée, épuisée, elle passa une main sur son visage, remontant lentement vers son front afin de repousser les mèches blondes collées contre son visage. Elle ne voulait pas savoir si le soleil était à sa porte, ni même quel heure il était. Elle désirait rester étendue sur le lit, nue, oubliant les couvertures qui jonchaient à présent le sol, tenant compagnie à leurs vêtements.
Il était maintenant temps de dormir. La jeune femme se tourna sur le côté afin de se placer confortablement pour une longue sieste. Une fois l’acte terminé, elle ne s’étonnait plus de voir les hommes dormir de leur côté, maintenant qu’ils avaient eu ce qu’ils désiraient. Cela lui convenait parfaitement. Cependant, avec Lavi cela était bien différent. Il l’enlaça doucement, avec grande délicatesse. Lui souhaitant bonne nuit, il ne tarda probablement pas à fuir en compagnie de Morphée. Enfin, c’est ce que fit Eleonnora peu après avoir murmuré un « bonne nuit » à son amant d’un soir. Elle ne se serait pas attendue à passer la nuit dans ses bras, mais en était terriblement ravie.

La vie continuait, la Lune laissa place au soleil, ne dérogeant pas à leurs habitudes. Les gens sortaient dans les rues, allaient vaquer à leurs occupations. Certaines boutiques ouvraient déjà leurs portes aux futurs clients alors que des ouvriers prenaient place à leur poser habituel dans leur usine. Certaines personnes allaient probablement se poser des questions sur ce qui s’était produit près du cimetière, cherchant des réponses au sujet de l’absence du croque-mort et de sa morgue en ruine. Tout cela, tous ces événements, ces vies, ces personnes, Eleonnora s’en fichait royalement. Plongée dans un paisible sommeil, elle ne prenait conscience de rien. Elle n’avait pratiquement pas bougé durant son sommeil, étant restée auprès de Lavi. Elle ne réalisa pas que ce dernier avait quitté la chambre. Cependant, elle émergeait lentement de ce sommeil réparateur. Cette simple couverture que le jeune homme avait délicatement posée sur elle ne pouvait remplacer la chaleur que dégageait son corps.
Puis, un geste. Un simple geste très doux lui permis de quitter Morphée, de s’éveiller sur cette nouvelle journée ensoleillée. Battant des paupières, tentant de s’habituer aux rayons du soleil pénétrant dans la chambre, Eleonnora leva finalement les yeux en direction de Lavi. Une simple caresse avait suffis à l’éveiller complétement. Elle aurait pratiquement cru se trouver dans un conte de fée. Malheureusement, elle savait que la réalité allait la rattraper bien rapidement, ne lui laissant que des maigres secondes afin de rêvasser. La voix de Lavi parvint à ses oreilles et la jeune femme s’installa sur le dos afin de l’observer.


-« Pardon, j'voulais pas te réveiller. T'es un peu comme un aimant, tellement attirante que j'ai pas pu m'en empêcher. Oh, j't'ai fait du café au fait. »

Doucement, elle se redressa, laissant tomber la couverture qui couvrait ses seins nus, quelques secondes plus tôt. Elle n’y prêta pas attention. Il faisait frais, mais pas suffisamment pour qu’elle s’enroule dans ce large morceau de tissu. Flattée par le compliment, elle gratifia Lavi d’un léger sourire, la jeune femme le remercia d’un baiser sur la joue avant de porter son regard sur les tasses fumantes posées sur la table de chevet. Elle devina ce qui devait être sa tasse et la pris doucement dans ses mains avant de gouter le breuvage qui lui réchauffa agréablement la gorge.

-« C’est la première fois qu’un homme me fait le café au réveil. »Commenta-t-elle en reposant la tasse sur la table de nuit.

Rejetant complétement la couverture couvrant son corps, Eleonnora s’étira avant de quitter le confort de son lit, marchant sur les nombreux morceaux de vêtements jonchant le sol afin de rejoindre une commode de laquelle elle retira des sous-vêtements de couleur sombre. Impossible de savoir si c’était le hasard ou si elle avait fait en sorte qu’ils soient assortis. Elle les enfila rapidement, comme si rien n’était. Alors qu’elle se déplaçait de nouveau afin de fouiller sa garde-robe, observant quelques robes en se demandant laquelle elle pouvait bien porter, elle tourna la tête en direction de Lavi.

-« Tu quittes la ville aujourd’hui ? »

Posant son regard sur une robe qu’elle avait en main, puis sur les pantalons faisant partie de son uniforme d’exorciste reposant sur le sol, elle se demanda quoi porter. Certes, l’uniforme devait se porter qu’en mission, mais il était bien plus confortable qu’une simple robe. Que devait-elle choisir ? La était bien l’un des défauts d’Eleonnora : elle était une éternelle indécise. Elle désirait tout avoir en même temps, ce qui ne l’aidait en rien dans certains cas, que cela concerne son avenir ou la tenue qu’elle comptait enfiler. Finalement, elle conserva la robe en main et se pencha afin d’attraper les pantalons. Elle décidera plus tard. Pour l’instant, l’heure était à la douche. La jeune femme avait besoin de se laver après la nuit qu’elle venait de passer. Buvant une longue gorgée de café avant de quitter la pièce, elle s’écria, en russe, depuis le couloir, qu’elle allait se laver. Elle laissait Lavi seul pour un moment, le temps d’être parfaitement propre. Sa chevelure dorée plaquée contre sa peau de porcelaine, ses pantalons enfilés, la jeune femme quitta la salle de bain afin de rejoindre l’exorciste qui devait l’attendre. Au passage, elle s’arrêta dans le salon afin d’attraper son corsage. N’en avait-elle pas un autre, à l’étage ? Qu’importait, pour l’instant, elle pouvait bien se permettre de se promener avec un simple-soutient gorge. Lavi l’avait bien vu nue, il n’allait tout de même pas réagir s’il voyait autant de peau à découvert, non ?


[Je me suis dis que Lavi aura le temps de contacter la Congrégation, si besoin, le temps qu'elle se lave. Si quelque chose ne va pas ou si je ne te laisse pas assez d'espace pour que tu puisses faire faire quoi que ce soit à Lavi, fais moi signe et j'arrangerais ça ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Mar 5 Juin - 9:21

Lavi aimait les femmes. Toutes les femmes. Bien sûr, il avait ses préférences et ne tombait pas en admiration devant toutes celles qu'il croisait, mais il devait avouer que la gent féminine était loin de le laisser indifférent. Parmi tous les pays qu'il avait traversé, il avait pu découvrir des femmes de différentes origines et chacune d'entre elles avait son charme. Pas vraiment du genre discret, le rouquin leur faisait très vite savoir qu'elles lui plaisaient, n'y allant pas par quatre chemins. Eleonnora faisait partie de ces femmes. Un peu plus âgée que lui -il avait vu son âge sur la fiche de mission-, bien dans sa peau, consciente de ses charmes et pas vraiment farouche, elle était parfaite pour Lavi qui n'entretenait aucune relation poussée avec une femme. Après tout, à quoi bon s'attacher ? Pour souffrir quand viendrait l'heure des séparations ? Pour regretter de ne pas pouvoir rester plus longtemps ? Cela n'aurait été qu'un fardeau supplémentaire et l'apprenti bookman n'avait pas besoin de ça. Ainsi, ce genre de relation éphémère lui convenait parfaitement.

Il n'avait que peu souvent l'occasion de passer du temps seul avec une femme, généralement toujours suivi par Bookman. Ainsi, il se contentait généralement le faire du charme aux femmes qu'il croisait sans que cela n'aille jamais plus loin. Rares étaient les moments où il pouvait prendre un peu de bon temps mais lorsque cela se produisait, plus rien d'autre ne comptait. A vrai dire, malgré le second métier d'Eleonnora, Lavi n'aurait jamais songé que la soirée se concluerait de cette façon. Son métier consistait certes à jouer de ses charmes mais l'exorciste s'était imaginé qu'elle préférait sortir de ce rôle dès qu'elle n'y était plus obligée. Encore une fois, il s'était trompé. Cela lui importait peu à vrai dire. C'était la vie de la russe et il n'avait aucun jugement à porter dessus. Libre à elle de faire ce qu'elle voulait avec qui elle voulait. Oui mais voilà, cette fois, c'était avec lui, et ce n'était pas pour lui déplaire, loin de là.

Le temps sembla s'écouler en accéléré, passant rapidement de la nuit au jour. Leur activité nocturne les avait tenus occupés un bon moment et ce n'est qu'au petit matin qu'ils la stoppèrent pour pouvoir se reposer. Rien ne les liait vraiment à part leur métier commun, ils n'étaient même pas amis. C'était peut-être mieux ainsi après tout. Néanmoins, Lavi n'était pas du genre à faire comme si rien ne s'était passé, il aimait en profiter jusqu'au bout et il n'était pas un être dénué de tendresse même si ce genre de sentiment était assez nouveau pour lui. Plutôt que de dormir de son côté, il préféra rester proche d'Eleonnora, l'entourant de ses bras pour la nuit. Si cela la dérangeait, elle aurait vite fait de s'en dégager, cependant elle ne bougea pas, preuve que cela lui convenait ainsi. Lavi déposa un baiser sur le cou de la russe puis s'installa, s'endormant presque aussitôt, épuisé.

De longues heures plus tard, à peine réveillé, Lavi sortit hors du lit en évitant de réveiller sa coéquipière et leur prépara du café afin de bien commencer la journée. N'osant pas trop déranger quoique ce soit, il se contenta simplement d'attraper deux tasses, de les remplir de ce qu'il venait de préparer et de les porter dans la chambre, attendant sagement que la jeune femme se réveille à son tour. Malheureusement, il la réveilla involontairement et s'en excusa aussitôt. Eleonnora ne sembla pas offusquée par ce fait, lui offrant même un baiser sur la joue qui le fit sourire. Lavi la laissa boire tranquillement, caressant la jambe de la jeune femme à travers le drap en attendant. Celle-ci fit remarquer que c'était bien la première fois qu'un homme lui faisait du café à son réveil. Cela signifiait-il qu'ils partaient avant même qu'elle ne s'éveille ? Ou simplement qu'ils n'étaient pas du genre attentionné ? Peut-être les deux. Même si la relation des deux exorcistes n'allait pas plus loin que cette nuit qu'ils venaient de passer ensemble, Lavi estimait que ce n'était pas une raison pour se comporter comme un goujat. Eleonnora lui était sympathique et il comptait bien profiter de sa présence jusqu'à ce qu'il doive mettre les voiles pour prendre le train
.

« Y a un début à tout ! Bien dormi ? J'ai pas vraiment l'habitude de dormir avec quelqu'un, j'espère que je n't'ai pas dérangée. » demanda t-il avec un sourire

La jeune femme se leva finalement et parcouru la pièce pour atteindre une commode dans laquelle elle fouilla. Lavi prit le temps de la suivre des yeux, observant son corps comme s'il ne l'avait pas vu la veille. C'était un agréable spectacle, il n'allait tout de même pas se priver. Après la nuit qu'ils venaient de passer de toute façon, il n'y avait plus à être gêné. Le rouquin ne bougea pas du lit, tendant la main pour attraper sa tasse et boire quelques gorgées du liquide encore chaud sans quitter Eleonnora des yeux. Cette dernière changea d'armoire, cherchant visiblement de quoi se vêtir. Elle en profita pour lui demander s'il partait aujourd'hui. La mission étant terminée, il ne lui restait plus qu'à rentrer, bien qu'il n'aurait pas été contre passer un peu plus de temps en compagnie de la jeune femme
.

« Yep. La mission est terminée, mon maître m'attend. J'ferai le rapport pour nous deux, ce sera plus simple. J'vais contacter la Congrégation à ce sujet pour les informer de mon retour d'ailleurs. J'ai vu qu'il y avait un train qui partait à 14h05 et un autre à 18h24, j'ai le choix si je veux partir un poil plus tard. D'ailleurs j'sais même pas quelle heure il peut bien être mais si je les loupe, ce n'sera pas un drame après tout. Si ta proposition tient toujours, j'serai ravi de faire de nouveau équipe avec toi un de ces quatre. »

Avant de venir chez sa collègue, Lavi avait jeté un oeil aux dates et horaires des trains de la ville. Ayant tout retenu facilement, cela lui permettait de s'organiser en fonction sans avoir besoin de retourner jusqu'à la gare pour vérifier les horaires. Eleonnora quitta finalement la pièce après avoir hésité sur les vêtements qu'elle allait porter, indiquant au rouquin qu'elle allait se doucher. Puisqu'il avait un peu de temps devant lui, Lavi estima que c'était le bon moment pour contacter la Congrégation et les informer de son retour. Mais puisqu'ils étaient dans un autre pays, il avait besoin d'une ligne téléphonique pour utiliser son golem. Le rouquin termina sa tasse de café et descendit l'étage, se rendant au salon où il avait vu un téléphone. Tout le monde n'avait pas le privilège de posséder un téléphone, encore très onéreux, mais les exorcistes disposaient de beaucoup de privilèges. Lavi attrapa sa veste restée sur un coin du canapé et en sortit son golem afin de le connecter au téléphone. Grâce à ça, l'appel ne mit pas trop de temps à se lancer. Mis en relation avec le pôle chargé des communications, Lavi s'identifia et demanda à parler au Grand Intendant.

« J'attendais justement de tes nouvelles mon petit Lavi. Tout se déroule bien ? »
« Si on oublie le fait qu'il y avait deux Akuma et pas un seul, ouais, ça a été. Le danger est écarté, je vais rentré. Rien d'autre tant que je suis là ? »
« Deux ? Hmm... Tu m'expliqueras ça dans ton rapport à ton retour. Dis moi, Eleonnora est dans le coin ? »
« On va dire ça oui. Pourquoi ? Vous avez quelque chose à lui dire ? »
« Tu le lui dira pour moi. Il faut qu'elle rentre elle aussi. Je sais qu'elle vit sur place, malheureusement, cela fait un moment qu'elle n'est plus venue jusqu'à la Congrégation et il serait temps qu'elle passe une visite médicale. Et puis, une inspection de l'état de son Innocence ne peut pas faire de mal, n'est-ce pas ? »
« Très bien, je lui dirai. Autre chose ? »
« Non, à part que nous attendons votre retour et votre rapport. »
« D'acc. On sera là d'ici quelques jours. Ah, au fait... prévoyez une grosse dépense, y a un bâtiment à reconstruire. »
« Un bâtiment à... ? Qu'est-ce que vous av... »


Lavi coupa la communication. Il s'imaginait déjà la tête que devait tirer Komui, ce qui l'amusa grandement. Il aurait les informations en temps et en heure, rien ne pressait. Le rouquin rangea le golem à sa place puis se laissa tomber sur le canapé, bras derrière le dossier, attendant qu'Eleonnora descende pour la tenir informée. Inutile de remonter, cela lui laissait ainsi un peu d'air, qu'elle n'aille pas croire qu'il comptait la coller jusqu'à son départ. En y repensant, il réalisa que le voyage lui laisserait l'opportunité de passer un peu plus de temps avec elle. Cependant, devoir quitter sa ville allait sûrement déplaire à la russe. Celle-ci ne tarda pas à le rejoindre d'ailleurs.

« J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. J'commence par laquelle ? » demanda t-il avec un léger sourire amusé

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Mar 5 Juin - 17:16

La fatigue avait rapidement eut raison d’Eleonnora qui s’assoupie paisiblement dans les bras de Lavi. Elle en profita pour se blottir contre lui afin de sentir la chaleur de son corps. Son lit ne lui semblait plus aussi grand maintenant qu’elle avait un homme avec qui le partager pour la nuit. Elle profita de cette occasion unique, sachant très bien qu’il devra quitter Londres sous peu afin de retourner à la Congrégation. Aussitôt, la vie reprendra son cours normal. La jeune femme allait vaquer à ses occupations habituelles, sans pour autant oublier cette folle nuit dans les bras de Lavi. Il y avait des personnes, des nuits, comme cela, qui étaient bien difficile à oublier, pour de bonnes raisons.

Le réveil de la belle exorciste se fit en douceur. Elle remua à peine lorsque Lavi quitta le confort du lit pour aller faire du café. Elle ne se rendit compte de rien, mais son sommeil était des plus fragiles. Tranquillement, elle émergeait des bras de Morphée. Ce fut son coéquipier qui lui permit d’ouvrir les yeux, caressant doucement sa joue. Aussitôt, Eleonnora réalisa qu’elle n’était pas seule, qu’elle était dans sa chambre et que le soleil était levé depuis un bon moment, déjà. Elle se remémora les divers événements de sa soirée afin de comprendre la situation. Se redressant lentement, elle offrit un sourire à celui qui avait eu la bonne idée de lui amener une tasse de café. Alors qu’elle goutait au breuvage chaud, la main de Lavi caressait doucement sa jambe à travers la légère couverture la recouvrant. Des réveils comme celui-là, elle aimerait bien en avoir plus souvent. Pourquoi n’y avait-il pas davantage d’hommes tels que lui ? La jeune femme affirma qu’il était bien rare qu’elle ait droit à ce genre d’attention lors de son réveil. Avec le temps, elle n’espérait plus rien des hommes avec qui elle couchait. C’était purement sexuel et, une fois l’acte terminé, l’homme disparaissait simplement, ayant obtenu ce qu’il désirait.


-« Y a un début à tout ! Bien dormi ? J'ai pas vraiment l'habitude de dormir avec quelqu'un, j'espère que je n't'ai pas dérangée. »

-« J’ai trrrès bien dormi. Rrreviens quand tu veux, il y aura toujours de la place dans mon lit. »

Une relation sans engagement, voilà ce dont avait besoin Eleonnora. Elle ne serait pas contre le fait de passer une seconde nuit dans les bras de Lavi si ce dernier acceptait également de renouvellement l’expérience. Peu importe sa réponse, elle sera positive, la jeune femme en était persuadée. S’il refusait, elle ferait en sorte de le convaincre, elle pouvait se montrer extrêmement persuasive. Posant sa tasse de café sur la table de nuit, la jeune femme quitta son lit afin de se vêtir. Elle enfila de simples sous-vêtements avant de fouiller sa garde-robe, cherchant de quelle façon se vêtir. Alors qu’elle regardait les nombreuses tenues qu’elle possédait, l’exorciste en profita pour questionner Lavi au sujet de son départ. Restait-il encore longtemps ? Maintenant que la mission était terminée, il n’avait probablement plus rien à faire ici. D’ailleurs, il ne tarda pas à lui expliquer qu’il devait, effectivement, rentrer. Il proposait de faire le rapport pour eux deux, la libérant ainsi de cette paperasse. Cela arrangeait bien Eleonnora qui n’aimait pas s’installer devant un bureau afin de remplir des feuilles qu’elle ne jugeait pas toujours utiles. Après tout, l’important était la mort des Akumas, non ? Elle était là pour combattre et détruire, non pas pour faire du travail de bureau.

-« Si la Congrrrégation te revois ici, je ne m’en plaindrais pas. » Dit-elle en faisant référence à ce qui pourrait être un futur nouveau travail en équipe.

Puis, elle quitta la pièce, amenant avec elle son pantalon d’uniforme ainsi qu’une robe. Après la nuit qu’elle venait de passer, elle avait besoin de prendre une bonne douche. Elle laissa alors Lavi à lui-même, songeant qu’il sera en mesure de s’occuper durant son absence. Ne trainant pas trop, Eleonnora retrouva l’exorciste dans le salon, alors qu’elle s’y arrêtait afin de récupérer son corsage qu’elle enfila aussitôt. Le jeune homme lui annonça qu’il avait une bonne ainsi qu’une mauvaise nouvelle pour elle. Il pouvait bien commencer par celle qu’il désirait, elle finira bien par les entendre toutes les deux. Essayant de ne pas se casser la tête à tenter de deviner ce que pouvaient bien être ces nouvelles, Nora lui demanda directement de quoi il s’agissait.


-« Commence par celle que tu veux. » Fit-elle en se laissant tomber sur le canapé. « Je suppose que tu vas commencer par la mauvaise nouvelle ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Mar 5 Juin - 18:08

Lavi ne regrettait pas d'avoir été envoyé faire cette mission. Si sur le coup il avait maudit le traqueur qui était venu le tirer du lit, à présent, il l'en remerciait. Bookman aussi y était pour quelque chose. Si ce dernier ne l'avait pas forcé à bouger, le rouquin serait probablement resté au fond de son lit pour passer la journée à dormir. Dès qu'il avait lu le document qui concernait la mission à venir, Lavi avait déjà trouvé une motivation en sa nouvelle coéquipière. Certes, il n'allait faire que du remplacement, mais il était toujours ravi de faire équipe avec une femme même si cela le déconcentrait parfois. Désormais, on pouvait dire que l'exorciste appréciait particulièrement le résultat. Même si la mission avait assez mal débutée, les Akuma étaient morts et les exorcistes saufs, c'était tout ce qui comptait.

Néanmoins, le bonus de fin de soirée avait été grandement apprécié par le rouquin, ravi de partager le lit d'Eleonnora. Il s'était contenté d'en rêver depuis qu'il l'avait vu se trémousser au bar et n'avait pas imaginé un seul instant qu'elle voudrait aller plus loin. Une belle femme comme elle et qui savait jouer de ses charmes pouvait avoir n'importe quel homme dans son lit, alors pourquoi lui ? Surtout qu'elle ne lui accordait pas spécialement d'intérêt avant qu'ils n'atteignent son domicile. Toutefois, Lavi ne chercha pas plus loin. Ils se désiraient, point. A quoi bon se faire des noeuds au cerveau alors que déjà, leurs corps avaient pris le relai, agissant instinctivement aux gestes de l'autre ? Moins de réflexion, plus d'action, c'était ainsi que la soirée s'était clôturée.

Maintenant réveillés, Lavi put constater avec soulagement que le comportement d'Eleonnora vis à vis de lui n'avait pas changé. Certes, ils avaient passé un bon moment ensemble et rien ne les obligeait à sympathiser davantage, mais le rouquin tenait à être en bons termes avec chaque membre de la Congrégation. De plus, il devait l'avouer, il appréciait la jeune femme et n'aurait pas été contre la connaitre un peu plus. Il n'y avait là aucune arrière pensée, mais pourquoi se priver d'un peu de tendresse quand on en avait la possibilité ? Cette aventure d'une nuit lui convenait très bien mais il n'aurait pas été contre en vivre une autre, une prochaine fois. Néanmoins, il y avait peu de chance que cela se reproduise pour la simple et bonne raison qu'Eleonnora avait un coéquipier habituel et que Lavi était souvent envoyé en mission avant d'autres exorcistes, ses compagnons habituels. De plus, Bookman ne l'avait pas accompagné cette fois, mais il était fort possible qu'il soit présent la fois d'après. Plutôt difficile alors de passer un moment intime, seuls. Eleonnora lui indiqua tout de même qu'il était le bienvenue dans son lit.


« C'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Si je repasse dans le coin, je ne manquerai pas de venir te voir. » affirma t-il d'un air ravi

Seul l'avenir pouvait le dire. Ainsi, Lavi ne chercha pas plus loin, se contentant d'être lui-même avec la jeune femme. Lui apporter le café lui semblait naturel, tout comme respecter son espace vital et sa demeure. Il espérait qu'elle ne se méprenne pas sur ses gestes tendres, cherchant simplement à lui témoigner un certain respect à sa façon. Il n'allait sûrement pas l'ignorer et Lavi était de toute façon quelqu'un de très tactile. Puisqu'Eleonnora s'absenta prendre une douche, l'apprenti bookman en profita pour quitter la chambre et rejoindre le salon. Prendre une douche le tentait bien mais il aurait bien le temps d'en prendre une une fois le coup de fil à la Congrégation passé et la russe sortie. Ils s'étaient déjà collés toute la nuit, elle n'aurait sûrement pas appréciée d'être si à l'étroit dans la salle d'eau, même si le borgne n'aurait pas été contre.

Une fois le coup de fil à la Congrégation passé, Lavi se détendit dans le canapé en attendant le retour de sa coéquipière qui ne tarda pas, ramassant ce qu'elle avait semé la veille pour l'enfiler. Dommage, la vue était agréable sans. Elle le restait toujours après cela dit. La russe vint s'asseoir à côté de lui, attendant qu'il développe les nouvelles qu'il avait à lui donner. Elle avait l'air de se moquer de ce qu'il allait lui dire comme si cela n'avait aucune importance. Au moins elle ne serai sûrement pas déçue dans ce cas là. Puisqu'Eleonnora supposa qu'il allait commencé par la nouvelle, Lavi prit ça pour une sorte de réponse à sa question et choisit donc cette option là pour commencer. Cela dit, il ne précisa rien, la laissant deviner quelle était la bonne et quelle était la mauvaise. Après tout, la bonne était surtout du point de vue du rouquin et pas forcément de celui de la jeune femme. Il aurait la réponse bien assez tôt
.

« J'ai contacté la Congrégation pour leur annoncer mon r'tour. Ils veulent que tu rentres toi aussi en fait. Visite médicale, entretient d'l'Innocence, tout ça... Malheureusement, on peut pas y couper ! » expliqua t-il en haussant les épaules, marquant une courte pause avant de reprendre « Remarque, ça nous permet de passer un peu plus de temps ensemble comme ça, vu qu'il y a quelques jours de voyage. » ajouta t-il enfin avec un fin sourire

Lavi n'était pas certain que sa joie soit partagée mais il ne s'en cachait pas. Certes, ils n'allaient pas se tomber dans les bras en se disant qu'ils allaient se manquer, qu'ils penseraient l'un à l'autre, ce genre de chose. Sûrement pas. Mais ainsi, ils auraient l'opportunité de se connaitre un peu mieux... et de profiter de ce temps passé ensemble. Eleonnora n'avait pas l'air très pressée de se débarasser de lui. Il espérait donc qu'elle ne verrait pas là une mauvaise nouvelle à devoir se le coltiner durant tout le trajet
.

« Du coup, on part quand tu veux, c'toi qui décide. Tu n'auras qu'à me dire, je ferai en fonction de toi, Nora. » fit-il ensuite en hochant la tête

Il avait bien compris qu'elle aimait prendre les décisions et diriger son monde. Ainsi, il lui donnait les rennes afin qu'ils ne rentrent pas bêtement en conflit.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Mar 5 Juin - 21:24

Eleonnora se plaisait dans sa petite vie quotidienne à Londres. Elle se rendait rarement à la Congrégation, seulement lorsque nécessaire. Bien entendu, lorsqu’elle devait s’y rendre, elle n’était guère enchantée. Après tout, le QG n’était pas à la porte d’à côté ! Elle devait quitter Londres et faire un très long voyage afin d’arriver à destination. Elle devait trouver un arrangement convenant à son patron, qui n’appréciait jamais de la laisser partir à sa guise. Tête forte, Eleonnora avait découvert comment obtenir son congé de la durée désirée, sans même négocier ou chercher un terrain d’entente. Elle restait toujours sur sa position. Elle ne serait pas étonnée que son patron décide de la virer à cause de cela, un jour. Peut-être était-ce ce qui lui fallait afin qu’elle se décide à consacrer sa vie à combattre les Akumas ? Lorsqu’elle était gamine, son seul caprice était de pouvoir s’amuser comme elle le voulait et gérer sa vie sans avoir à rendre de compte, sans avoir à obéir à qui que ce soit. Encore aujourd’hui, rien n’avait vraiment changé. Elle désirait tout avoir car elle ne savait pas quoi choisir. Si elle décidait de tout laisser tomber pour devenir exorciste, elle devra laisser tomber sa vie de jeune femme fêtarde, restée adolescente, qui n’avait jamais vraiment grandit afin de devenir beaucoup plus sérieuse, comme elle le laissait souvent paraitre en mission. Et puis, ce n’était pas parce qu’elle quittait son travail de danseuse qu’elle ne pouvait plus danser, non ?

Installée sur le canapé, l’exorciste attendait impatiemment que Lavi lui annonce qu’elles étaient ces fameuses nouvelles. Si elle avait très bien saisie la mauvaise, il lui fallut quelques secondes pour comprendre quelle était la bonne. Ce qu’elle retenait, principalement, était le fait qu’elle devait se rendre à la Congrégation, ce dont elle n’avait vraiment pas envie. Pourtant, c’était les ordres, elle se devait d’obéir. La jeune femme était en pleine santé, elle n’avait que quelques égratignures, sans plus, sans parler de son Innocence qui fonctionnait à merveille, comme toujours. Pourquoi devait-elle faire tout ce voyagement inutile ? Lâchant un long soupire, Eleonnora tourna la tête afin d’observer Lavi. Comme il le disait si bien, ils iront au moins la chance de faire ce voyage-là à deux. Le temps leur semblera probablement moins long.


-« Je déteste quand ils me font le coup… Je hais les voyages en train. » Elle soupira de nouveau.

Elle se leva et ajusta son corsage avant de lever les yeux vers l’horloge ornant l’un des murs de la pièce. Ils avaient dormis toute la matinée et une courte partie de l’après-midi. Il était trop tard pour qu’ils puissent prendre le train de deux heures. À quelle heure passait le prochain ? Elle ne s’en souvenait plus, mais Lavi semblait posséder une mémoire phénoménale pour ce genre de chose. Avec de la chance, elle pourra faire ses bagages sans avoir à se presser, sans oublier qu’elle devait téléphoner au bar où elle travaillait pour prévenir de son absence. Elle détestait lorsque ce genre d’imprévus venait chambouler son quotidien. Bien que, parfois, briser la routine pouvait mener à vivre de belles choses, comme cette nuit passée dans les bras de Lavi. D’ailleurs, ce dernier lui demandait ce qu’elle comptait faire, lui laissant les commandes. Avait-il compris le fonctionnement de la jolie russe ? Elle adorait commander, tout avoir sous son contrôle et lorsqu’on lui demandait ainsi de prendre les décisions, elle ne pouvait qu’être ravie.

-« Dans combien de temps passe le prochain train ? »

En fonction de l’heure actuelle et de celle du départ du prochain train, la jeune femme pouvait déterminer l’horaire à suivre afin d’arriver à tout faire à l’heure. Tout d’abord, elle comptait passer quelques coups de téléphone, faisant ainsi en sorte d’avoir un transport jusqu’à la gare, puis fera clairement savoir à son patron qu’elle s’absentait pendant quelques temps, peu importe ce qu’il en dira. Puis, elle fera sa valise et attrapera un fruit dans le réfrigérateur, question de grignoter quelque chose avant que le transport n’arrive afin de les mener à la gare où il ne restera plus qu’à acheter les billets. Elle n’avait que quelques minces heures afin de faire tout cela dans les temps et devait s’y mettre dès maintenant.

-« J’ai quelques appels à faire. Fait ce que tu veux, la douche est libre et le frigo est rempli. Dès que ma valise sera faite, nous partirons à la gare pour ne pas manquer le train. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Elle se mit rapidement à la tâche, s’emparant du téléphone installé sur une petite table du salon. Tout d’abord, elle fit un bref appel visant à obtenir une calèche afin de se rendre à la gare. Puis, elle téléphona à son patron afin de lui expliquer qu’elle devait quitter Londres. Bien évidemment, il ne pouvait accepter aussi simplement son absence et la jeune femme raccrocha au bout de quelques minutes, exaspérée par les cris de son patron. Il n’était pas ravi de cette décision, elle s’en fichait. S’il la renvoyait à cause de cela, elle ne restera pas sans rien. Rapidement, Eleonnora traversa le salon et monta à l’étage afin de remplir une valise de divers vêtements pris çà et là dans ses placards. Elle savait bien qu’elle gardera son uniforme le temps de son passage à la Congrégation, mais préférait avoir quelques tenues supplémentaires au cas où.
Étant donné qu’il lui restait un peu de temps avant l’arrivée de la calèche, la jeune femme fit un petit tour à la cuisine où elle remplit un sac de fruits frais. Elle ne désirait pas les laisser pourrir en son absence et ils feront une merveilleuse collation une fois dans le train. Elle en profita pour s’emparer d’une pomme juteuse dans laquelle elle croqua avec appétit.

Lorsque la calèche fut finalement à sa porte, Eleonnora sortit à l’extérieur, en compagnie de Lavi. S’occupant elle-même de son bagage, elle lança le sac contenant les fruits au jeune homme pendant qu’elle verrouillait la porte de sa demeure. Puis, elle porta elle-même sa valise jusqu’au transport qu’elle avait demandé, l’y plaçant avant de monter. Il ne restait plus qu’à quitter afin de se rendre jusqu’à la gare. Le voyage allait être long et la jeune femme se demandait si elle allait arriver à destination sans perdre patience…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Mer 6 Juin - 14:39

Toutes les bonnes choses avaient une fin. C'était ce qu'était en train de se dire Lavi juste avant qu'il ne contacte la Congrégation, encore dans la chambre de la jeune femme avec qui il venait de passer la nuit. C'était ce genre de plaisirs éphémères qui parsemaient la vie du rouquin jusqu'à présent, et qu'il appréciait tout particulièrement. Il n'y avait aucune promesse, aucune conséquence, juste un simple échange de bon procédés entre deux personnes suffisament adultes pour ne rien y voir d'autre. Toutefois, Lavi devait avouer qu'il n'était pas contre renouveler l'expérience avec Eleonnora si l'occasion se représentait. Après tout, ils étaient collègues et donc susceptibles de se revoir. De plus, la jeune femme venait elle-même de lui refaire la proposition. Même la veille, elle ne semblait pas être contre le fait de simplement faire équipe avec lui une nouvelle fois. C'était une bonne chose. Mais c'était malheureusement terminé. Il était temps de plier bagage et de repartir d'où il venait.

Puisqu'Eleonnora était occupée de son côté, Lavi contacta le Quartier Général pour les tenir au courant de l'évolution de la situation. Il fut alors informé que la russe devait l'accompagner afin de procéder à quelques vérifications qui nécessitaient sa présence. Quelque chose disait à Lavi que la jeune femme n'allait guère apprécier de devoir quitter sa demeure pour subir plusieurs jours de voyages. L'apprenti bookman trouvait aussi le voyage plutôt long et ennuyeux, surtout tout seul. De plus, il avait égaré le livre qui lui avait tenu compagnie pendant l'aller, ce qui le contrariait un peu. La faute aux Akuma. Ainsi, il voyait plutôt d'un bon oeil le fait de faire le voyage à deux. Déjà parce que cela lui permettait de rester un peu plus longtemps en compagnie d'Eleonnora, et aussi parce que le voyage serait tout de suite plus agréable. Ainsi, même si la nouvelle de base n'avait rien de réjouissant, Lavi voyait tout de même un côté agréable et désirait en faire part à la russe.

Il lui expliqua donc le pourquoi du comment dès que celle-ci descendit le rejoindre au salon. Cependant, sa réaction ne fut pas tout à fait celle escomptée. Elle semblait déçue, ce qui était compréhensible, mais juste déçue. Aucune lueur de joie concernant leur trajet à deux ne vint éclairer le visage de la jeune femme. Visiblement, elle n'avait pas saisit où était la bonne nouvelle. A moins que la nouvelle ne soit bonne que du côté du rouquin... Tant pis, il ne s'attarda pas dessus, conservant son éternel sourire. Ca ne changeait rien dans le fond, il était toujours content de partager ce bout de route avec elle
.

« Y a aussi un voyage en bateau du coup. T'appréciera p't'être plus ! Puis l'équipage t'offre un Lavi de compagnie pour t'occuper pendant le trajet. C'toujours mieux que rien non ? » fit-il avec un large sourire

Elle n'avait pas le choix de toute façon, c'était un ordre direct de ses supérieurs et qu'elle le veuille ou non, elle allait devoir s'absenter le temps de faire l'aller retour. La visite médicale ne devrait pas prendre trop de temps, ainsi, elle se serait loin de chez elle que pour le temps du trajet ou presque. Vivement que l'Arche permette de créer des portails dans chaque pays, facilitant ainsi les trajets, réduisant leur durée. Pour le moment, ils devaient se contenter du train et du bateau, comme tout le monde. Au moins à deux, ils pourraient discuter ou s'occuper. Eleonnora demanda à quelle heure était le prochain train. Même s'il n'avait fait que passer devant, Lavi avait retenus tous les horaires. Cependant, il n'y avait que deux horaires intéressants qui correspondaient aux départs en bateaux, au port. C'était ceux qu'il avait cités un peu plus tôt mais que la jeune femme n'avait sûrement pas retenu
.

« 14h05. Ca me parait un peu compris ceci dit. Mais il en reste un à 18h24. Ca nous laisse un peu de marge. »

Ainsi, vu les horaires, le voyage en bateau se ferait de nuit. Ce n'était pas plus mal. Dormir dans un train était on ne peut plus désagréable tant les sièges étaient durs, même dans les compartiments spécialisés. Le voyage en train ne serait heureusement pas le plus long, la gare n'étant pas si éloignée que ça du port. Tout cela leur laissait néanmoins le temps de se préparer à leur aise. Eleonnora lui proposa même de faire comme chez lui en attendant. A vrai dire, Lavi n'avait pas vraiment de valise à faire lui. Une fois ses vêtements ramassés et enfilés, il serait prêt.

« Hésites pas à me dire si j'peux me rendre utile, si besoin est. » précisa t-il avant de voler un baiser à la jeune femme puis de se lever hors du canapé

L'archiviste se dirigea vers l'escalier et retourna à l'étage pour pénétrer dans la salle de bain. De la buée témoignant du précédent passage de la russe teintait le miroir, l'empêchant de s'y voir, se distinguant juste à cause des couleurs. Il n'y prêta pas plus attention et retira le peu de vêtement qu'il portait avant de se glisser dans la douche, profitant de l'eau déjà bien chaude. Ce devait vraiment être agréable d'avoir sa maison, son coin à soi, où l'on était pas obligé de tout partager avec les autres. Lavi appréciait l'aspect communautaire de la Congrégation mais il regrettait de ne pas pouvoir plus souvent s'isoler quand il le désirait. Même Bookman partageait sa chambre. Il n'y avait que dans la bibliothèque ou dans la salle d'archives qu'il parvenait à trouver un peu de calme, juste pour être seul. Ainsi, il prit largement son temps, restant longuement sous la douche. Une fois lassé, il en sortit rapidement, se sécha et enfila ses vêtements avant de rejoindre la chambre histoire de récupérer ceux qui lui manquaient. Il laissa cependant son bandana autour de son cou le temps que ses cheveux finissent de sécher. Alors qu'il allait sortir de la pièce, il remarqua les tasses de café vide. Il s'en empara dans l'optique d'aller les nettoyer à la cuisine. Autant ne rien laisser trainer.

Redescendant au rez de chaussée, Lavi constata qu'Eleonnora était au téléphone. Inutile donc de la déranger. Sur la table basse trônaient toujours les objets de soin utilisés la veille. Cela tombait bien, à cause de la douche, le rouquin ne portait plus son bandage. Toutefois, il préféra aller faire la vaiselle en premier, rangeant les ustensiles qu'il avait déplacé à leur place. Une fois fait, il retourna au salon, se posa sur le canapé et entreprit de nettoyer sa plaie puis de remettre un bandage par dessus. Puisqu'il ne lui restait plus qu'une mitaine, il préféra ne pas la mettre, la laissant dans la poche de sa veste. Il ne restait plus qu'à attendre sagement qu'Eleonnora soit prête. Il ne prit rien à manger, ne mangeant toujours que peu, préférant attendre le soir.

La calèche arriva à l'heure prévue. Puisqu'il n'avait rien à porter, Lavi allait proposer à sa coéquipière de la débarasser de sa valise mais celle-ci semblait vouloir se débrouiller seule, se contentant de lui balancer le sac contenant les aliments. Pas contrariant, le rouquin se contenta de suivre le mouvement, grimpant ensuite sur le moyen de transport. Puisqu'il était le gardien du sac de provision, il en profita pour manger quelques grains de raison. Le traject en calèche ne fut pas très long heureusement et ce n'est que peu de temps après qu'ils atteignirent la gare. Une fois sur place, Lavi se rendit au guichet histoire d'acheter les tickets pour eux deux. Il n'avait pas pris énormement d'argent mais cela suffisait pour le moment. Autant éviter de faire payer quoique ce soit à Eleonnora. Billets en poche, Lavi rejoignit la jeune femme qui l'attendait et ils purent grimper dans le train qui ne tarda pas à partir. Puisqu'ils étaient exorcistes, ils avaient droit à leur compartiment particulier. Personne ne viendrait les déranger au moins, même si cela les isolait du reste du train. Cela dit, rien ne les empêchait d'en sortir. Assis en face de la russe, Lavi posa le sac de provision à côté de lui
.

« On en a pour une bonne heure avant d'prendre le bateau. Si tu veux faire une sieste, j'serai ravi d'te prêter mes genoux. Tiens en parlant d'dormir... t'as une chambre à la Congrégation ? Vu que tu n'y vies pas contrairement à nous, j'me demandais. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Jeu 7 Juin - 14:27

Les voyages en train n’étaient jamais les bienvenus auprès d’Eleonnora. Elle détestait restée assise pendant un nombre incalculable de longues et pénibles minutes, sans même pouvoir se divertir et s’amuser un peu. Sérieusement, qu’y avait-il d’intéressant dans un simple paysage défilant si rapidement par la fenêtre qu’on peinait à l’observer adéquatement ? Rien. Rien du tout. Les sièges n’étaient pas toujours confortables, les cabines étaient trop étroites à son goûts, lui donnant l’impression d’en être prisonnière. Pas question d’être coincée dans une fichue cabine durant des heures et des heures ! Même la compagnie de Lavi ne pouvait lui retirer ce dégoût face aux longs voyagements. Elle pouvait toujours se consoler en se disant que le jeune homme aura peut-être le don de la distraire suffisamment longtemps pour que le voyage passe plus rapidement. C’était toujours mieux que d’être seule, surtout qu’il se trouvait être plus bavard que son coéquipier habituel.
Et puis le bateau. Ah ! Le bateau ! Confinée dans un petit espace lui servant de dortoir, elle devait trouver le moyen d’y passer le temps. Ça ne sentait pas toujours très bon, sans parler des marins qui lui faisaient du charme… Le pire était sans doute ces tempêtes l’obligeant à rester à l’abri malgré son envie de sortir sur le pont. De longues journées de transport l’attendaient et cette simple idée la déprimait. Lavi tentait tant bien que mal de lui remonter le moral, lui rappelant qu’il était là afin de la distraire, de lui faire passer du bon temps. Cela fit naitre, l’espace de quelques secondes, un maigre sourire sur les lèvres de la jeune femme. C’était déjà ça de gagné.


-« Ce sera toujours plus plaisant que de voyager seule. »

Elle n’avait pas le choix. Qu’elle le veuille ou non, l’exorciste devait faire ce voyage afin de rejoindre la Congrégation. Ça lui apprendra à habiter si loin… Se donnant une claque mentale afin de daigner se lever du canapé, la jeune femme s’approcha de l’horloge du salon afin d’y lire l’heure. Elle ne tarda pas à questionner Lavi sur les prochaines heures de départ du train, lui permettant ainsi de déterminé le moment où ils devront quitter sa demeure afin d’être, à temps, à la gare. 18h24. Elle avait quelques heures devant elle avant le départ. Autant commencer les préparatifs tout de suite. Elle avait de nombreuses choses à faire et ne devait rien oublier avant son départ.
Laissant Lavi à lui-même, Eleonnora se concentra sur les deux appels qu’elle devait faire. Le premier consistait à faire venir une calèche à son domicile, question de ne pas avoir à marcher tout le long du trajet, ce qui leur fera sauver du temps. Le deuxième était destiné à son patron, qui allait être furieux qu’elle s’absente ainsi. Il fallait bien faire des sacrifices dans la vie et ses responsabilités d’exorcistes étaient plus importantes qu’une simple danse. Avant qu’elle n’atteigne le téléphone, Lavi quitta le canapé et s’approcha de la jeune femme, lui proposant son aide au besoin. Puis, lui volant un baiser, il s’éloigna et alla rejoindre une autre pièce de la maison. Eleonnora s’attendait à ce qu’ils se comportent comme si les événements de cette nuit ne se seraient jamais produits. Pourtant, le jeune homme restait tout aussi attentionné, aussi doux, n’hésitant pas à lui offrir un baiser si l’envie lui prenait. Elle espérait seulement qu’il ne pense pas qu’ils étaient un couple ou qu’il n’ait pas la mauvaise idée de tomber amoureux d’elle. La jeune femme ne voulait pas s’engager dans une quelconque relation et fera en sorte que cela reste ainsi, quitte à repousser Lavi s’il lui faisait des avances disons plus… directes que de simples compliments. Parce que les compliments, ça, elle les acceptera toujours ! Elle était magnifique et adorait qu’on lui fasse savoir.

Le temps de ses deux appels, la jeune femme ignora totalement la présence de Lavi qui allait et venait dans la pièce. Elle était préoccupée par sa conversation, pianotant distraitement sur la table de bois où était posé le téléphone. Lorsqu’elle raccrocha finalement, la jeune femme se rendit à sa chambre. Sortant une valise dissimulée sous le lit, elle la posa sur le matelas et y rangea quelques tenues et accessoires qu’elle pensait porter lors de son long voyage. Elle adorait son uniforme d’exorciste, mais pas au point de le porter durant quatre longues journées. Une fois sa valise refermée, Eleonnora fit un dernier arrêt à la cuisine où elle fit quelques provisions de fruits, question d’avoir un truc à manger pour les prochaines heures. Puis, fut le moment de quitter sa demeure, alors que la calèche était arrivée. La jeune femme sortie de son domicile et en verrouilla la porte avant de s’installer le plus confortablement possible auprès de Lavi. Voilà, ils étaient partis. Durant le court voyage jusqu’à la gare, l’exorciste observait le décor par la fenêtre, n’ayant que cette seule activité en tête. Ce fut un véritable soulagement d’arriver à la gare.

Eleonnora se dirigea immédiatement vers les guichets, mais Lavi fut plus rapide que lui : il acheta deux billets. Apparemment, elle n’avait rien à redire et devait se contenter de se faire offrir le transport. Silencieuse, elle prit son billet et embarqua dans le wagon qui leur était destiné, s’installant dans un petit compartiment vide. Aussitôt assise, la jeune femme eut envie de se relever. Pas question de passer le voyage ici, aussi court soit-il ! Elle ne pouvait ternir en place, elle ne pouvait rester assise si longtemps. Elle devait faire quelque chose se dégourdir les jambes. Heureusement, le train ne tarda pas à démarrer. Plus vie il roulait, plus vite elle sera arrivée.


-« On en a pour une bonne heure avant d'prendre le bateau. Si tu veux faire une sieste, j'serai ravi d'te prêter mes genoux. Tiens en parlant d'dormir... t'as une chambre à la Congrégation ? Vu que tu n'y vies pas contrairement à nous, j'me demandais. »

-« J’en ai pas. Ils ont intérêt à m’en donner une, sans quoi tu vas te retrouver avec une colocataire pour la nuit. Je suppose que ça ne te déplaira pas, n’est-ce pas ? »

Maintenant qu’elle était réveillée et en pleine forme, la jeune femme ne comptait pas dormir durant le voyage. Bien que cela lui fasse passer le temps, elle n’arrivera pas à dormir et elle le savait très bien. Mieux valait s’occuper autrement. Au bout d’une minute de réflexion, Eleonnora se leva de son siège et ouvrit la porte de leur compartiment. Elle allait marcher un peu, cela lui fera le plus grand bien. Après, il lui faudra trouver quelque chose à faire pour ne pas s’embêter durant l’heure à venir.


-« Je vais explorer le wagon. Reste ici, je reviens. »

Quittant le compartiment, la jeune femme comptait bien marcher longtemps, de long en large, autant qu’elle le pourra. Par la même occasion, elle pourra repérer divers éléments pouvant se révéler utile comme les toilettes ou bien les portes menant à l’extérieur du véhicule. Ce n’était que le début du voyage et la jeune femme s’ennuyait déjà. Pendant un instant, elle se demanda ce qui était pire : le train ou le bateau. Sur cette réflexion, elle s’arrêta devant sa cabine, alors qu’elle revenait sur ses pas après avoir atteint le bout du wagon, afin de voir si Lavi y était toujours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Jeu 7 Juin - 21:30

Définitivement, les voyages n'avaient pas l'air d'être la tasse de thé d'Eleonnora. Que ce soit par son attitude ou ses paroles, tout portait à croire qu'elle les avait même en horreur. Mais était-ce simplement le fait de devoir quitter son domicile et son autre travail pour une durée de plusieurs jours qui l'agaçait ainsi ? Ou simplement le fait de devoir retourner à la Congrégation ? Peut-être les deux. La russe ne semblait pas tellement apprécier de mettre les pieds là-bas, sans doute la raison pour laquelle elle habitait ici, à Londres, loin du pays où se situait le Quartier Général. A peine eurent-ils abordé le sujet que la jeune femme se renferma, adoptant presque le comportement qu'elle avait eu pendant leur mission. C'était donc l'effet que lui faisait sa carrière d'exorciste ? C'était plutôt curieux. Autant elle était ouverte et aguicheuse en dehors, autant elle devenait froide et pinçante lorsque cela touchait aux Akuma. Lavi avait plus ou moins compris comment elle fonctionnait et essayait de s'adapter en fonction. Le jeune femme lui avait bien précisé qu'il était hors de question qu'il l'appelle Nora devant leurs autres collègues. Cela signifiait sûrement qu'elle ne désirait pas sympathiser avec les autres membres de l'organisation. Plutôt étrange, mais si c'était là son souhait, il n'allait pas se la mettre à dos. Tant qu'il pouvait continuer d'agir comme bon lui semblait lorsqu'ils étaient seuls, cela convenait très bien au rouquin. Au moins, Eleonnora souligna que voyager avec lui serait toujours mieux que d'être seule.

« Dis toi que plus vite ce sera fait, plus vite tu pourras rentrer. Ils t'ficheront la paix après ça, tu seras tranquille ! » assura t-il

Le rouquin informa la jeune femme des horaires et celle-ci ne tarda pas à s'organiser pour que tout soit prêt à temps. Lavi de son côté n'avait rien de spécial à faire et prit largement son temps pour prendre une douche, rassembler ses maigres affaires et soigner sa plaie à la main. Il avertit sa coéquipière qu'il lui offrirait son aide si besoin mais celle-ci n'en fit rien. Après tout, puisqu'il était là, autant qu'il serve à quelque chose. D'un naturel affectueux, il ne manqua pas de l'embrasser. Ils l'avaient bien fait toute la soirée, pourquoi pas là ? Bien sûr, ce n'était pas vraiment les mêmes circonstances mais où était le mal ? Il ne comptait sûrement pas la demander en mariage mais puisqu'il l'appréciait et qu'il avait tout de même vécu quelque chose d'assez intime, un baiser, ce n'était rien. En tout cas pour sa part, ce n'était qu'un geste affectueux, cela s'arrêtait là. Parfois, le rouquin avait tendance à l'être un peu trop. Autant ses proches avaient l'habitude et se laissaient faire sans broncher, appréciant même la chose, autant les inconnus ou les gens qu'il connaissait depuis peu avaient bien plus de mal. Logique après tout mais Lavi était ainsi, bon vivant et démonstratif. Eleonnora allait devoir s'y faire. Si cela l'agaçait, l'apprenti bookman savait très bien qu'elle ne manquerait pas de le lui dire. Elle n'était pas du genre à y aller par quatre chemins ou à subir sans broncher.

Ainsi, il ne se prit pas la tête, se contentant d'agir selon son envie du moment et patienta jusqu'à ce que la calèche arrive, signe de leur départ. Cela ne tarda pas trop et en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, ils quittaient la maison d'Eleonnora. Lavi veillait à ce que le voyage de la jeune femme se déroule le mieux possible. Puisqu'elle le faisait à reculons, autant essayer d'égayer un peu son trajet. Il espérait simplement ne pas l'ennuyer à force de lui parler pour l'occuper. Cependant, le voyage en calèche se fit presque silencieusement. Le rouquin se contentait de simplement rester proche d'elle, sans plus.

Une fois arrivés en gare, Lavi anticipa la jeune femme et s'occupa des billets. Elle ne fit aucune réflexion à ce sujet mais ne le remercia pas pour autant. Eleonnora était le genre de faire à se débrouiller par elle-même sans attendre à ce qu'un homme fasse les choses à sa place. Lavi l'avait bien constaté lorsque la russe ne l'avait pas laissé prendre son bagage et il avait également pu s'en rendre compte à d'autres moments de la soirée. Cependant, puisque l'argent lui venait de la Congrégation, il n'allait pas lui faire dépenser son argent dûrement gagné
.

« Ca tombe bien, il m'restait suffisament d'argent que m'a filé Komui pour le voyage. Au moins on pourra dire que la Congrégation prend en charge tous les frais et pas qu'ceux de maçonnerie ! » fit-il d'un air amusé en repensant à l'état dans lequel ils avaient laissé le bâtiment des pompes funèbres

Lavi suivit Eleonnora qui était déjà partie, se dirigeant vers le wagon où se situaient leurs places. Voyager en train ne déplaisait pas au rouquin. C'était plutôt reposant même si les sièges n'étaient pas confortables. Et lorsqu'il s'ennuyait, il trouvait toujours de quoi s'occuper. Dessiner sur le visage de ses collègues endormis... ou encore leur faire des tresses si leurs cheveux le leur permettait, tout était bon ! Le rouquin posa les yeux sur la russe. Elle semblait comme monter sur ressors. Elle n'en montrait presque rien mais il la sentait comme électrisée, comme si elle allait soudainement sauter sur ses pieds pour repartir du train avant que celui-ci ne démarre. Mieux valait l'occuper avant qu'elle ne décide de sauter en cours de route. Le train ne tarda pas à partir et Lavi se mit alors à questionner sa partenaire. Cette dernière nia avoir une chambre mais ne manqua pas de sous-entendre qu'elle comptait bien squatter celle du rouquin si la hiérarchie ne lui en fournissait pas une
.

« Oh, j't'inviterai avec plaisir mais... j'partage déjà ma chambre avec quelqu'un à vrai dire. » répondit-il en laissant échapper un léger soupir « Mon maître ne me lâche pas d'une semelle. Puis c'est tellement le bordel que j'aurai honte de t'y faire rentrer. C'est tellement bien rangé chez toi ! C'la dit, tu as raison, ça ne m'aurait pas dérangé le moins du monde. Qui ne désirerait pas avoir une belle femme comme toi comme colocataire pour la nuit ? » ajouta t-il ensuite avec un sourire entendu

L'apprenti bookman lui avait proposé ses genoux si elle souhaitait dormir mais la russe n'en fit rien. Non, elle n'avait pas du tout l'air motivée pour aller dormir, loin de là. D'ailleurs, la discussion ne dura pas bien longtemps, Eleonnora se leva et se dirigea vers la porte avant de l'ouvrir, s'arrêtant tout de même avant de sortir pour lui signaler qu'elle allait explorer le wagon. Elle ajouta même qu'il devait rester ici comme si c'était un ordre. Cela signifiait-il qu'il devait surveiller les bagages ?


« D'accord... » fit-il un peu tard alors que la jeune femme avait déjà quitté le compartiment

L'exorciste se trouvait maintenant seul avec pour compagnie les sacs de voyage. Il laissa échapper un léger soupir puis grignotta de nouveau quelques grains de raisins, observant le paysage défiler par la fenêtre. Le voyage risquait d'être long si la russe n'en faisait qu'à sa tête. Enfin, il ne pouvait pas lui en vouloir pour ça, elle détestait ce genre de transport après tout. La compagnie du livre manqua soudainement au rouquin. Puisqu'il ne pouvait s'adonner cette fois à son activité préférée, il opta pour la seconde. Posant le sac de nourriture sur la banquette opposée, Lavi retira ensuite sa veste et la plia pour servir d'oreiller, l'installant à l'un des bouts de la banquette. Il s'allongea ensuite de tout son long et ferma les yeux. Il ne tarda pas à s'endormir presque aussitôt. Si Eleonnora désirait quelque chose, elle n'aurait qu'à le réveiller. Il ne songea même pas au fait qu'elle aurait pu le laisser sur place...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Ven 8 Juin - 4:38

La gare. Quel endroit déprimant. En fait, toutes ces locomotives prêtes à partir aux quatre coins de l’Angleterre la rendait malade lorsqu’elle les apercevait de loin et surtout de près. Et dire qu’elle devait monter dans ces trucs. Non, Eleonnora n’avait pas le mal des transports. Seulement, elle ne supportait pas d’être assise durant des heures dans un petit espace clos. Depuis qu’elle était toute jeune, elle ne pouvait endurer ce genre de chose, ne restant jamais en place. Elle avait besoin de bouger, d’explorer, de s’occuper. Rester assise à regarder défiler le paysage était synonyme de perdre son temps. Après tout, elle pourrait l’utiliser à meilleur escient. Étant une jeune femme énergique, Eleonnora avait besoin de bouger énormément, de se distraire. Si Lavi réussissait à l’occuper le temps du voyage, il serait alors l’un des seuls à avoir réussis cet exploit.
Le rouquin avait acheté les billets du train, expliquant que Komui lui avait filé de l’argent afin de payer le transport. Heureusement que la Congrégation payait tout. Que ce soit le bâtiment qu’ils avaient détruit la veille en combattant les Akumas ou bien le transport les menant jusqu’au QG. Déjà, la danseuse était dans l’obligation de quitter sa ville, son domicile, afin de se rendre, un peu contre son gré, de l’autre côté de l’océan. Alors, il était hors de question qu’elle paie pour cela en plus. Si elle aurait acquitté les frais des billets, elle serait allée demander remboursement une fois arrivée à destination, ce qui lui était déjà arrivé à quelques reprises. Après tout, une danseuse ne gagnait pas des fortunes…

Une fois assise dans le train, Eleonnora tenta de rester calme. Bien entendu, c’était plus facile à dire qu’à faire. Elle avait envie de se lever, d’explorer, de se balader. Les sièges n’étaient pas confortables et elle tentait de s’y installer du mieux qu’elle pouvait, ce qui semblait être une tâche ardue. Elle devait faire quelque chose et si Lavi décidait simplement de passer le voyage à regarder par la fenêtre, elle sentait qu’elle n’allait pas survivre. Finalement, ce dernier engagea la conversation, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Si elle arrivait à se concentrer sur cela, ce serait un bon début, non ?
Le jeune homme lui demanda si elle possédait une chambre à la Congrégation ou non. Cette dernière répondit par la négative. À chaque fois, elle se retrouvait dans une chambre différente, sûrement destinée aux exorcistes qui n’étaient que de passage au QG. D’ailleurs, lorsqu’elle y était, son comportement était totalement différent de celui qu’elle arborait habituellement. Elle n’invitait personne dans son lit, y dormant seule. En fait, il était inconcevable qu’elle puisse dormir dans la même chambre qu’un autre membre de la Congrégation. Elle ne serait donc pas portée à partager la chambre de l’un de ses collègues. En même temps, il fallait prendre en compte qu’elle couchait très rarement avec eux, voir jamais, et pourtant…


-« Oh, j't'inviterai avec plaisir mais... j'partage déjà ma chambre avec quelqu'un à vrai dire. Mon maître ne me lâche pas d'une semelle. Puis c'est tellement le bordel que j'aurai honte de t'y faire rentrer. C'est tellement bien rangé chez toi ! C'la dit, tu as raison, ça ne m'aurait pas dérangé le moins du monde. Qui ne désirerait pas avoir une belle femme comme toi comme colocataire pour la nuit ? »

-« Disons que ma maison est à l’image de ma personnalité… C’est dommage que t’aille ton maitre sur le dos. Ça doit être tellement énervant parfois. » Elle soupira en repassant à ses longues années d’entrainement en compagnie de son père.

Sa chambre était la seule pièce qu’elle se permettait de laisser en désordre presque constant. Elle y jetait ses vêtements, laissait trainer des produits de beauté un peu partout, ne prenait pas la peine de refaire son lit et y perdait bien souvent son portefeuille. Ce qui se situait entre ces quatre murs était une représentation de la personnalité fêtarde, adolescente, irresponsable, de la jeune femme. Cette pièce, personne n’était obligée de la voir, elle n’était pas si importante que cela, après tout. Le reste de la maison, quant à lui, était parfaitement rangé au cas où son père déciderait de passer à l’improviste. Il lui avait enseigné à être parfaitement ordonnée, chaque chose allant à sa place. Tout devait être impeccable, sans fantaisie, un peu comme cette personnalité qu’elle mettait en place afin de remplacer la précédente. Certes, elle aimait faire la fête et s’amuser, mais savait parfaitement se montrer sérieuse lorsque besoin était. Il y avait un moment pour tout, il fallait seulement déterminer la meilleure attitude à posséder dans chacun des cas.

Entrainée par son père, l’exorciste savait parfaitement ce que c’était que d’être coincée avec un mentor la majorité du temps. Il était très difficile de s’éclipser la nuit afin de se rendre à son travail, qu’elle avait décidé de garder à temps partiel, mais y arrivait bien. Certes, il y avait des nuits où elle dormait que très peu, mais elle ne s’en sortait pas trop mal. Elle savait gérer son temps, c’est tout. Malgré que, parfois, l’envie lui prenait de tout laisser tomber, le temps d’une journée ou deux, de ne pas avoir son père sur les talons afin de lui donner des ordres et d’en profiter afin d’être elle-même, de faire ce qu’elle avait réellement envie de faire. Maintenant que son père avait terminé, depuis longtemps, de la formée, elle pouvait se compter chanceuse d’avoir la liberté d’agir comme elle le désirait. Lavi aura-t-il, un jour, cette chance ?

Ne pouvant plus supporter de rester assise, Eleonnora se leva et quitta le compartiment afin d’explorer le wagon dans lequel elle se trouvait. Il n’y avait rien de bien captivant, à vrai dire. Elle avait découvert l’emplacement des toilettes, celui des diverses portes par lesquelles elle pouvait sortir en cas d’urgence ainsi que des très nombreux compartiments déserts. Suite à sa petite exploration, la jeune femme passa devant sa cabine et y jeta un coup d’œil avait d’y entrer. Lavi s’était couché afin de faire une sieste. Ce voyage allait lui sembler plus long que prévu.
Refermant la porte du compartiment, la jeune femme retira sa veste qu’elle posa sur l’un des deux bancs libres avant de se laisser tomber sur l’autre. Cela ne faisait même pas une demi-heure qu’ils avaient quitté la gare qu’elle souhaitait déjà être arrivée. Que faire pour s’occuper durant ce temps ? Il n’y avait rien à faire. Rien sauf…
Une idée vint à l’esprit de l’exorciste qui attrapa sa valise, tout près d’elle, et l’ouvrit afin d’y chercher quelque chose. Elle en extirpa de nombreux produit de beauté qu’elle posa sur sa veste, à ses côtés, avant de s’emparer d’un petit miroir de poche. Étant donné qu’elle n’avait rien à faire, autant en profiter pour se faire belle. La femme porta alors toute son attention sur son maquillage, tentant de le réaliser à la perfection. Elle en oublia presque la présence de Lavi, qu’elle croyait endormie.

Cette activité tua de nombreuses minutes, à la plus grande joie d’Eleonnora qui rangea tout son maquillage dans sa valise, y compris le miroir. Elle s’empara, par la suite, d’une brosse qu’elle passa dans sa chevelure dorée. Le train allait probablement atteindre la gare sous peu, ce qui sera très apprécier…


[J’étais fatiguée quand j’ai tapé ça et au nombre de trucs pas trop cohérent que j’ai corrigé, y’en a sûrement encore dans mon poste, je m’en excuse d’avance. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Lun 11 Juin - 13:22

Debout au sommet d'une petite colline, Lavi observait d'un oeil terne ce qui se déroulait en contrebas, les bras croisés. Les guerres ne faisaient pas de cadeaux et elles dévoilaient la part la plus sombre de l'être humain, le poussant à révéler sa véritable nature. Le rouquin avait déjà pu le constater à de multiples reprises et c'est donc sans surprises que cette guerre prenant le même tournant que les autres. Silencieusement, Bookman se tenait à côté de son élève, regardant dans la même direction que lui. A les voir ainsi, on aurait pu croire que les deux hommes n'étaient que des statues plantées au sommet de cette colline. Ils remarquaient d'ailleurs qu'il allait bientôt être temps de changer de point d'observation, la bataille se rapprochant dangereusement de leur position actuelle. Ayant déjà prit une balle perdue lorsqu'il était petit, Lavi ne tenait pas à renouveler l'expérience mais il n'avait pas envie de bouger pour autant.

Bookman amorça un mouvement pour partir, se retournant ensuite vers le rouquin pour lui faire signe de le suivre. Lavi jeta un oeil à son maître avant de l'informer qu'il restait là encore quelques minutes, qu'il le rejoindrait plus tard. Le vieil homme n'ajouta rien et partit de son côté vers un point d'observation moins exposé, sachant pertinemment que son élève aimant n'en faire qu'à sa tête parfois. Lavi resta donc seul, observant une bataille qui n'en finissait plus. Des hommes tombaient tous les 15 mètres mais d'autres accouraient pour les remplacer, marchant sur les corps de leurs camarades sans y prêter attention. Quel intérêt de s'entretuer de la sorte ? Tout ça pour un lopin de terre ? La vie humaine avait-elle si peu de valeur ? A les voir faire preuve de tant de cruauté et d'égoïsme, c'était visiblement le cas.

Concentré sur l'action et limité par son angle mort venant de la droite, Lavi n'avait pas remarqué que quelque chose s'approchait de lui. Ce n'est que lorsqu'il sentit quelque chose sur sa botte qu'il baissa la tête. Un homme allongé sur le sol avait saisi son mollet, levant la tête vers lui comme s'il l'implorait. Lavi, d'abord surpris, constata qu'il avait rampé jusqu'en haut pour s'éloigner du champ de bataille mais qu'il avait perdu pas mal de sang vu la trainée sanguinolente qui témoignait de son passage. La surprise passée, il le regarda avec l'indifférence la plus totale. En voilà un qui n'apparaitra pas dans l'histoire, comme beaucoup d'autres. Il ne le méritait probablement pas de toute façon. Toutefois, même s'il n'était pas censé prendre partit, Lavi n'était pas pour autant quelqu'un de sang coeur. L'homme lui réclamait de l'aide et il n'allait pas l'ignorer et le regarder mourir s'il pouvait l'aider. Il se pencha donc et observa les blessures du soldat, pas mortelles mais qui ne tarderaient pas à le devenir s'il ne recevait pas de soins au plus vite. Parmi les différentes disciplines que le rouquin avait appris au cours de son apprentissage pour devenir Bookman, il y avait la médecine. Il ne pouvait pas égaler un médecin ou faire des merveilles comme Bookman, mais il savait quoi faire pour soigner cet homme et lui permettre de rester en vie. Ainsi, il ne tarda pas à se pencher pour l'entrainer un peu plus loin, à l'abri. Là-bas, il s'occupa de soigner et panser ses plaies, lui apportant ce dont il avait besoin pour être sur pieds le plus rapidement possible. C'était plus compliqué lorsque l'on avait pas tout le matériel dont on avait besoin mais l'apprenti bookman parvint néanmoins à sauver la vie du soldat qui se reposait désormais, allongé à l'intérieur d'une tour en ruine. C'était l'abri que Lavi avait dégoté, le plus proche de l'endroit où ils se trouvaient et aussi le plus sûr. Etant déjà dégradé, personne ne viendrait à nouveau guerroyer par ici.

La nuit n'allait pas tarder à tomber et Lavi estima qu'il était trop tard pour rejoindre Bookman. Il décida donc de passer la nuit dans la tour, veillant par la même occasion sur le soldat qui se reposait déjà pour retrouver des forces. Pensant être en sécurité, le rouquin ne se méfia pas et dormit à poings fermés... à tort. Vers le petit matin, ce ne sont pas les rayons du soleil qui vinrent le tirer de son sommeil mais plutôt la force d'une poigne sur sa gorge. Le soldat, celui là même qu'il avait sauvé la veille, s'était réveillé avant lui et était en train d'essayer de le tuer pour une obscure raison. Sans réfléchir davantage à la situation, Lavi s'empara du couteau qu'il conservait dans l'une de ses bottes et poignarda l'homme dans la jugulaire qui s'effondra sur lui tout en se vidant de son sang. Le silence règna de nouveau dans la tour. Lavi observa l'homme qui avait tenté de le tuer alors qu'il lui avait sauvé la vie juste avant. Pourquoi ? Pourquoi les hommes étaient-ils ainsi ? Levant sa main plein de sang devant lui, le rouquin fit la conclusion que la bêtise humaine était définitivement insondable.


Lavi se réveilla en sursaut, se redressant sans pour autant laisser échapper un quelconque son. La main sur l'oeil, il se le frotta doucement avant de regarder autour de lui pour réaliser où il se trouvait. Un train. Une jolie blonde. Ah oui, le retour à la Congrégation. Lavi oublia rapidement ce à quoi il venait de rêver et reporter son attention sur sa coéquipière. Il ne l'avait même pas entendue revenir et celle-ci n'avait pas non plus cherché à le réveiller. Contrairement à lui, elle n'avait pas l'air d'avoir envie de dormir. A vrai dire, après un pareil rêve, il n'en avait plus vraiment envie non plus. Se rasseyant convenablement, il déplia sa veste lui ayant servie d'oreiller puis l'enfiler, la brossant un peu pour éviter les plis. Eleonnora était en train de se coiffer, ce qui fit sourire le rouquin, lui rappelant ce qu'il faisait à Kanda lorsque celui-ci avait le malheur de dormir non loin de lui. Même si la russe n'était pas comme le japonaise, Lavi supposait qu'elle n'apprécierait pas trop elle non plus. Mais la pensée qui vint à l'esprit de l'exorciste fut surtout que la jeune femme s'était elle aussi comportée d'une façon égoïste, comme la plupart des soldats. Néanmoins, elle s'était tout de même inquiétée pour lui lorsqu'ils s'étaient retrouvés séparés. Chaque personne avait sans doute du bon et du mauvais en elle.


« Moi qui pensait juste faire une p'tite sieste le temps d'ton absence, je t'ai même pas entendue rentrer ! Tu pouvais me réveiller tu sais, ça m'aurait pas dérangé. J'préfère te voir en vrai plutôt qu'en rêve, haha » fit-il en riant bien qu'il n'avait absolument pas rêvé d'elle avant de regarder par la fenêtre « Ton calvaire va bientôt s'terminer, on arrive bientôt je crois. J'espère que tu préfères le bateau ! »

Effectivement, une quinzaine de minutes plus tard, le train stoppait, leur permettant de descendre. Lavi laissa la russe s'occuper de sa valise puisqu'elle n'avait pas l'air de vouloir qu'il l'aide et se dirigea vers le port tranquillement. Il leur restait quelques minutes avant d'embarquer sur le bateau. Le responsable des embarquements, qui était planté non loin du quai, leur fit signe d'approcher.

« Jeunes gens ! Si vous êtes là, j'imagine que c'est parce que vous deviez embarquer sur l'un des navires qui partent d'ici peu ? »
« Vous imaginez bien ! Y a un souci ? »
« Oui et non. Le second navire a une avarie qui l'empêche de quitter le port. Résultat nous avons dû réunir tous les passagers sur le même navire. Ca fait beaucoup de monde mais c'était la seule solution pour ne bloquer personne à terre. Du coup, va falloir vous serrer un peu, on est trop juste niveau cabine, tout ce que je peux vous proposer, c'est une cabine avec un lit simple. Vu que vous êtes deux... Dormez chacun votre tour ! »
« On s'débrouillera vous en faites pas. »


Sans bavarder davantage, les deux exorcistes montèrent à bord du navire. L'équipage s'activait, signe que le départ était imminent. Comme l'avait annoncé l'homme, il y avait déjà pas mal de monde sur le pont, on se serait presque cru sur une place de marché. Le rouquin s'installa dans un coin où il y avait moins de monde, vers la poupe, la plupart des gens s'étant amassée vers la proue pour voir le départ. Eleonnora n'avait vraiment pas l'air enchantée par ce voyage.

« J'dormirai par terre, t'en fais pas. » la rassura t-il en se tournant vers elle, un sourire aux lèvres

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Mer 13 Juin - 13:51

Le temps défilait toujours à la même vitesse. S’écoulant, tantôt à grande vitesse, tantôt d’une lenteur absolue, cette petite heure passée dans le train touchait bientôt à sa fin, au plus grand plaisir d’Eleonnora. Brossant avec soin sa longue chevelure dorée, la jeune femme observait le paysage défilant sous ses yeux. Tout allait si vite qu’elle ne pouvait voir que bien peu de choses. Écœurée, elle posait alors son regard sur Lavi, plongé dans un léger sommeil. Elle le laissa dormir, n’ayant aucune raison de l’extirper aux bras de Morphée. La jeune femme s’occupa plutôt du petit nœud dans sa chevelure qu’elle s’empressa de démêlé. Dans combien de temps le train arrivait-il en gare ? Dix minutes ? Cinq minutes ? Ce qu’elle avait hâte de quitter ce compartiment ! Avec de la chance, le voyage sur le bateau ne sera pas une torture comme ces transports en train.

Lavi se redressa soudainement, ce qui fit légèrement sursauter l’exorciste. Elle replaça sa chevelure après lui avoir donné quelques coups de brosse supplémentaires et rangea l’objet dans sa valise. Le train n’allait sûrement pas tarder à arriver en gare et, même si ce n’était pas le cas, elle voulait croire en cela, question que le voyage lui paraisse moins long. Au moins, maintenant que Lavi était éveillé, elle avait quelqu’un avec qui passer le temps restant.


-« Moi qui pensait juste faire une p'tite sieste le temps d'ton absence, je t'ai même pas entendue rentrer ! Tu pouvais me réveiller tu sais, ça m'aurait pas dérangé. J'préfère te voir en vrai plutôt qu'en rêve, haha. Ton calvaire va bientôt s'terminer, on arrive bientôt je crois. J'espère que tu préfères le bateau ! »

Ce qu’il était adorable. Sachant se montrer discrète, parfois, la jeune femme n’avait pas fait énormément de bruit lorsqu’elle était entrée dans la cabine. Elle avait pris tout son temps afin de réussir un maquillage simple, se concentrant tellement à la tâche qu’elle en oubliait la présence de son coéquipier. Au final, ce dernier s’était réveillé de lui-même. Quel avantage aurait-elle eu à le sortir de son sommeil ? Avoir quelqu’un avec qui discuter ? Mais parler de quoi ? Il y avait tant de sujet qu’elle pouvait aborder, certes, mais rien de bien pertinent. Elle préférait le laisser se charger de cette tâche. Il semblait être doué pour faire la discussion à n’importe qui et elle n’y échappera pas.

-« On va dire… » Fit-elle en soupirant. « Avec de la chance, la météo sera… »

Elle laissa sa phrase en suspens, le temps d’un court instant. Elle n’arrivait pas à mettre le doigt sur le mot qu’elle cherchait. Pourtant, elle avait entendu cette expression un bon nombre de fois. Pourquoi ne pouvait-elle pas s’en souvenir ? Elle repassa quelques mots semblables à celui recherché, dans son esprit, mais sans succès. Puis, finalement, elle leva les yeux vers Lavi. Il comprenait le Russe, non ? Pourquoi ne pas en profiter un peu ? Elle lui répéta alors sa phrase, dans sa langue natale, lui expliquant qu’ « avec de la chance, la météo sera clémente ». Après tout, quoi de plus désagréable qu’un long voyage en bateau alors qu’il pleuvait des cordes et qu’elle devait s’enfermer dans une petite cabine. Il n’y avait rien à faire, sauf dormir, là-dedans. Alors, il lui suffisait d’espérer un voyage agréable où le beau temps règnera en maitre. Au moins, cela lui permettra de sortir sur le pont afin de se dégourdir les jambes et de trouver quelque chose pour s’occuper. Dans un cas d’extrême ennui, elle pourra toujours s’amuser à compter les rats…

Le train arriva finalement à destination. Ce fut un véritable soulagement pour la jeune femme qui se hâta d’attraper sa valise et de quitter la cabine afin de traverser le long couloir du véhicule menant à la sortie. Lorsqu’elle posa les pieds sur l’asphalte, la jeune femme se montra plus détendue, bien heureuse de retrouver la terre ferme ainsi que le grand air. Maintenant, le prochain obstacle était le bateau. Autant traverser l’océan à bord de ce géant de fer pouvait se révéler agréable, autant cela pouvait être tout le contraire. De nombreux facteurs entraient en jeu, faisant de cette traverser un bon moment ou non. Lavi se dirigea vers les quais, les bateaux quittaient bientôt le port. D’un pas rapide, Eleonnora le suivit, un frais courant d’air s’engouffrant sous sa veste ouverte, soulevant légèrement ses pans. Ce fut une fois devant le responsable des embarquements que tous ses espoirs disparurent. Elle allait être coincée sur un bateau avec une foule de gens ? Ah, ça non ! Il n’en était pas question ! Et pourtant, Lavi s’en accommodait, ne passant pas plus de temps que nécessaire avec l’homme avant de se rendre vers le bateau. Valise bien en main, la jeune femme le rattrapa alors qu’il s’éloignait d’un bon pas.


-« On ne va tout de même pas monter là-dedans ? Un hôtel pour la nuit, ça ne te dirait pas ? Nous pourrrrrions prendre le bateau suivant, le lendemain, non ? »

Eh bien non. Lavi montait sur le bateau. Gonflant les joues, montrant ainsi une légère montée de frustration, elle le suivit d’un pas lourd et destructeur, trainant toujours sa valise derrière elle. Elle ne s’arrêta qu’une fois à la poupe, là il y avait bien moins de gens. Lâchant sa valise, levant les yeux vers la grande étendue d’eau et ce soleil disparaissant peu à peu derrière, elle laissa échapper un long soupire. Il y avait bien trop de gens ici. Le voyage risquait d’être plus qu’insupportable. Lavi ne pourra jamais survivre au sale caractère d’Eleonnora.

-« J'dormirai par terre, t'en fais pas. »

-« Là n’est pas le problème. Quitte à me retrouver contre quelqu’un, autant que ce soit toi. »

Finalement, le bateau démarra, quittant lentement le port. Combien de temps devaient-ils passer sur ce truc ? Trop longtemps. Le voyage lui paraitra éternel et chaque passager ne sera qu’un simple inconnu de plus à l’agacer. Quelle idée, aussi, de mettre autant de gens sur un même navire. Ils n’étaient pas du bétail, tout de même ! S’approchant du bord de la proue, la jeune femme s’accouda sur la surface plate afin d’observer le paysage. Au bout d’une courte minute, elle s’ennuyait déjà. N’y avait-il pas de rats à dresser dans le coin ?

-« Et si on allait retrouver notre cabine ? » Proposa-t-elle en se redressant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Mer 13 Juin - 21:10

Maintenant qu'il était réveillé, Lavi observait Eleonnora, la comparant instinctivement à ce qu'il venait de vivre en rêve. Ce n'était pas un simple rêve, c'était un souvenir. Cette scène, il l'avait réellement vécue par le passé. C'était pour cette raison qu'il avait plus de mal à faire confiance à quelqu'un depuis ce jour, ayant vu de près que même lorsque l'on tend la main aux gens, ils finissent par essayer de tuer leur bienfaiteur sans vraiment de raisons. La solidarité était donc quelque chose d'éphémère voire d'inexistant aux yeux du rouquin. Pourtant, depuis qu'il était au sein de la Congrégation, il avait pu découvrir qu'elle existait belle et bien. Le monde n'était pas aussi pourri qu'il en avait l'air. Si au départ il avait cru qu'Eleonnora faisait partit de ces gens égoïstes et solitaires, il s'était finalement fait une toute autre idée d'elle vers la fin de soirée. Certes elle avait son caractère et savait ce qu'elle voulait ou ne voulait pas, mais au moins elle était professionnelle. Si au départ elle avait oeuvré de son côté, elle avait tout de même semblé inquiète lorsque le rouquin avait manqué de se faire tuer par l'Akuma. Et puis, elle s'était plutôt bien occupée de lui par la suite, le soignant et l'hébergeant sans rien lui demander en retour. Non, la russe faisait partie de ces personnes que Lavi appréciait. Maintenant qu'elle était passée du côté des "gens biens" du point de vue de l'archiviste, il allait être difficile de changer de statut même si elle le faisait exprès. Une fois sa confiance acquise, c'était pour de bon !

Maintenant qu'il était réveillé, il s'excusa auprès de sa coéquipière pour ne pas s'être réveillé à son arrivée. Celle-ci n'avait pas spécialement cherché à l'extirper de son sommeil non plus. Visiblement, elle ne faisait aucune différence entre le fait qu'il soit là ou non. Lavi comptait bien se rattraper une fois sur le bateau. Il avait promis qu'il l'occuperait et il comptait bien le faire ! Eleonnora commença une phrase sans la terminer. Sans même savoir ce qu'elle comptait dire par la suite, il devina sans problème le mot manquant. Simple logique. Toutefois, la jeune femme reprit sa phrase, parlant cette fois en russe. Elle n'avait pas dû trouvé le bon mot en anglais et s'exprimait donc dans sa langue natale. Souriant, Lavi lui révéla le mot anglais pour signifier "clément" tout en acquiesçant à sa phrase. Mieux valait que la mer ou le vent ne viennent pas compliquer les choses !


« Tout va bien s'passer. Et au pire, j'essaierai d'te faire oublier les mauvais côtés du voyage ! »

Ils étaient enfin arrivés peu après puis s'étaient dirigés vers le quai où on les informa que non seulement le bateau allait être remplit de passagers mais qu'en plus ils allaient devoir se contenter d'un lit pour deux. Ayant passé la nuit précédente dans le même lit, cela ne dérangeait pas le rouquin de réitérer l'expérience. Cependant, sachant Eleonnora déjà bien agacée par le voyage, il ne tenait pas non plus à la pousser à bout en lui imposant sa présence. Cela ne faisait rien, dormir par terre n'avait jamais tué personne ! Voyager avec beaucoup de gens à la fois ne dérangeait pas non plus l'exorciste qui préférait rentrer au plus tôt. Toutefois, ça n'avait pas l'air d'être de l'avis de la russe qui se mit à protester alors qu'ils se dirigeaient vers le bateau. Lavi savait qu'elle n'était déjà pas motivée pour se rendre à la Congrégation mais l'optique d'emprunter ce nouveau moyen de transport semblait la refroidir davantage. Pour quelle raison au juste ? Le nombre de personnes ?

« Plus vite on s'ra arrivés, plus vite tu seras tranquille par la suite et tu pourras rentrer. Si on r'tarde d'un jour, ça f'ra qu'empirer les choses, tu penses pas ? En plus, ça risque d'être le même cirque demain car je doute qu'le second navire soit réparé d'ici demain. Tout l'monde n'a pas les capacités de l'Innocence de Miranda Lotto malheureus'ment ! » répondit-il en lui offrant un sourire réconfortant

Au fond, il savait que le voyage déplairait à Eleonnora quoiqu'il arrive. Elle partait déjà avec tellement d'à prioris qu'il allait être difficile de lui changer les idées. Néanmoins, il allait faire de son mieux pour lui faire oublier ce qui la gênait tant. Il ne voulait rien lui imposer, la forçant déjà à l'accompagner, et préféra donc l'informer qu'il lui laisserait le lit pour la nuit. Ce n'était pas grand chose et si cela pouvait la contenter, il le lui laissait avec plaisir. Pourtant, elle lui répondit aussitôt que ce n'était pas un problème. Ce n'était donc pas le fait d'une si petite cabine qui la gênait. C'était forcément la présence de tant de monde au même endroit
.

« Comme tu veux, Nora. Au pire, tu sais que ça n'me dérange pas. » répliqua t-il en s'accoudant à son tour sur le rebord du bateau pour admirer la mer qui commençait à défiler sous eux

Le bateau venait de partir. La traversée commençait donc et pour le moment le soleil était de mise bien qu'il commençait à se coucher. La nuit n'allait pas tarder à tomber. Pour le moment, les passagers étaient tous sur le pont, parlant entre eux ou parcourant le bateau de long en large. Eleonnora ne tint pas en place, bougeant déjà dans le but de se rendre à leur cabine. Lavi supposa que la cabine devait être toute petite puisqu'elle était conçue pour une seule personne mais si c'était là le choix de la jeune femme, pourquoi s'y opposer ? Il n'avait aucune raison particulière à ça
.

« Tu veux d'jà aller à la cabine ? D'après c'qu'a dit le type sur le quai, elle risque d'être toute petite. Enfin c'est comme tu veux, autant que le voyage te soit agréable. Si tu veux, j'te propose même un massage pour t'détendre un peu du voyage en train. C'qu'on pourrait aller faire aussi maint'nant ou plus tard pour éviter d'être parmi la foule c'est d'aller jeter un oeil à la salle des machines ou vers la cale. On y trouve parfois des trucs intéressants et si on s'débrouille bien, personne nous verra. » proposa t-il en souriant tout en se dirigeant déjà vers la porte qui menait à l'intérieur du bateau

Une fois à l'intérieur, le rouquin parcouru le couloir qui menait aux différentes pièces du navire. Mine de rien, c'était plutôt grand ! Chambres, salle de repas, cuisines, cale, salle des machines et probablement le quartier du capitaine dans le fond. Lavi s'arrêta devant leur cabine mais n'entra pas pour autant, se contentant d'ouvrir la porte pour qu'Eleonnora puisse y déposer sa valise. Tournant la tête vers l'escalier qui descendait vers les profondeurs du bateau, il attendait de savoir ce que comptait faire sa coéquipière par rapport à ce qu'il lui avait proposé juste avant
.

« Qu'est-ce qui t'déplait en fait ? Tous ces gens ? L'fait de tourner en rond ? J'pensais qu'avec ton métier tu supportais plutôt bien la présence des autres. Tu dois attirer les foules avec un physique pareil ! » fit-il remarquer en tournant à nouveau le visage vers elle

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Lun 18 Juin - 21:15

La mer était bleue. Peu importe où Eleonnora ira, elle se retrouvera, un jour ou l’autre, face à cette grande étendue d’eau, parfois calme, parfois perturbée par une rage sans nom. Elle était fourbe, elle était douce, on ne pouvait jamais prévoir ses réactions. Cette mer, elle était humaine, tout comme elle. Imprévisible, elle frappait lorsque personne ne s’y attendait. On pouvait tenter de la dompter, mais en vain. Elle n’apprenait jamais de ses erreurs, répétant aléatoirement les mêmes actions. Elle était humaine. Tant de ressemblance entre la nature et ces créatures y résidant. De par ses guerres, les humains prouvaient qu’ils n’apprenaient jamais, détruisant tout sur leur passage afin d’obtenir ce qu’ils désiraient. Pas de pitié. Comme la mer, ce cours d’eau pouvant engloutir des terres entières, noyer de millions de personnes, sans remords, comme le vent, pouvant déraciner des arbres lorsqu’il se déchainait en une violente tornade, et comme le feu, ravageant des forêts entières, brûlant à vif ceux qui osaient s’y opposer, les humains n’avaient pas de pitié pour ce qui les entouraient. Peu importe ce que les gens combattant pour le bien décident de faire, ils ne pourront jamais exterminer le mal. Il sera toujours là, quelque part, agissant dans l’ombre. Afin de préserver l’équilibre, cette part d’ombre était nécessaire, mais ce n’était pas une raison de la laisser prendre de l’expansion. C’était l’une des raisons qui faisaient qu’Eleonnora était là, fixant de ses yeux azurés cette étendue d’eau rejoignant une toute autre rive. Elle ne pouvait peut-être pas éradiquer le mal comme elle l’avait tant rêvé durant sa jeunesse, mais elle pouvait toujours la pousser jusque dans ses derniers retranchements.

Outre le bien et le mal, les catastrophes imprévisibles de la vie, il y avait ces petits malheurs auxquels il fallait s’adapter. Impossible de régler chaque problème en un claquement de doigt, malheureusement. La jeune femme vivait l’une de ces situations qui était, à ses yeux, des plus agaçantes. Coincée sur un bateau où s’entassaient bien trop d’individus, elle avait désiré éviter ce voyage le temps d’une seule journée. Malheureusement pour elle, Lavi lui avait fait bien gentiment remarqué que le problème sera toujours le même, le second bateau servant à transporter bon nombre de passager était hors service, ce qui obligeait les responsables du port à les confiner sur un seul et même navire. Eleonnora se retrouvait en compagnie de son coéquipier d’un soir, obligée de partager un lit simple dans une petite cabine pas très luxueuse. Ce dernier lui assurait qu’il pouvait dormir sur le sol, qu’il n’y voyait aucun inconvénient. Cependant, après une nuit passée dans ses bras, la jeune femme désirait l’avoir de nouveau auprès d’elle, profitant de la chaleur dégagée par le corps d’un homme doux.

D’ailleurs, parlant d’homme, Lavi s’était accoudé au bord du bateau, tout comme elle. Eleonnora tourna la tête en sa direction. Elle pourrait sourire, mais n’y arrivait pas. Elle n’en avait pas envie. Tous ces gens, tout ce bruit… elle détestait cela. Ce n’était pas comme dans le bar où elle travaillait où l’ambiance était plus intime malgré les nombreuses personnes présentes dans le bâtiment. Elle avait envie de bouger de marcher, s’éloigner de ce tas de gens. Elle ne pouvait rester immobile quitte à danser, chanter, ou même se jeter à l’eau. D’un autre côté, la forte population sur le bateau la poussait à disparaitre, s’isoler, s’éloigner de tout ce brouhaha ambiant. Elle fit part à Lavi de son désir de se rendre à leur cabine. Ce dernier fut visiblement étonné de sa décision d’ainsi s’enfermer dans une minuscule pièce. Cependant, l’exorciste avait plus d’une idée en tête. Il lui fit quelques propositions auxquelles elle prit le temps de réfléchir tout en se dirigeant vers les cabines.

Une fois arrivée devant la petite pièce, Lavi ouvrit la porte, en gentleman, laissant ainsi Eleonnora pénétrer à l’intérieur. Déposant son bagage dans un coin de la cabine, elle n’eut qu’à tourner sur elle-même afin d’en faire le tour. Puis, elle s’arrêta, toisant silencieusement Lavi. Se contentant de passer une main dans sa chevelure, elle prit quelques secondes pour réfléchir. Un tour dans les pièces interdites aux voyageurs ou bien un massage dans une minuscule cabine étouffante ? Va pour l’exploration.


-« Qu'est-ce qui t'déplait en fait ? Tous ces gens ? L'fait de tourner en rond ? J'pensais qu'avec ton métier tu supportais plutôt bien la présence des autres. Tu dois attirer les foules avec un physique pareil ! »

-« Il y a une limite au nombre de personne que je peux supporter à la fois. Être sur un bateau bondé et faire la fête dans un bar plein à craquer sont deux choses bien différentes, deux ambiances bien distinctes. Je hais les voyages en bateau. »

Elle quitta la cabine, observant les deux extrémités du couloir afin de se diriger vers les escaliers menant aux salles interdites du bateau. Pourquoi ne pas s’amuser un peu ? C’était toujours mieux que de supporter adultes et enfants bruyants à la surface. S’assurant que Lavi la suivait, l’exorciste descendit lentement les escaliers, observant attentivement l’endroit où elle avait atterri. Un autre couloir. Cependant, à proximité, se trouvait une porte grande ouverte, par laquelle elle passa la tête. Au vu des nombreuses machines s’y trouvant, Eleonnora devina parfaitement ce qu’était cette pièce. Curieuse, elle y entra, faisant le tour comme s’il s’agissait d’une simple exposition d’un musée.

-« Ils devraient apprendre à fermer la porte… N’importe qui pourrait y entrer et tout saccager… Qu’elle bande d’i… » S’interrompit-elle.

Quelqu’un venait en leur direction, entrant dans la pièce. Bien qu’ils pourraient expliquer qu’ils étaient perdus ou autre mensonge du genre, la jeune femme décida qu’il valait mieux se cacher et filer hors d’ici. Quoi de plus amusant et de plus excitant qu’une excursion interdite dans la salle des machines ? Eleonnora ne tarda pas à s’accroupir, se déplaçant lentement afin de ne pas faire trop de bruit, le but étant de ne pas se faire repérer par le nouveau venu. Les deux exorcistes y arriveront-ils ?



~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Mar 19 Juin - 14:01

C'était fait, ils avaient quitté Londres et embarquaient maintenant sur un navire pour rejoindre les côtes du continent européen. Lavi n'était pas mécontent de rentrer au bercail même si le temps qu'il avait passé en Angleterre lui avait finalement bien plu. Il fallait dire que la compagnie d'Eleonnora avait été plutôt agréable malgré le caractère bien trempé qu'elle possédait. Néanmoins, retourner à la Congrégation enchantait le rouquin. Peut-être que cette fois, il aurait l'opportunité de se reposer avant d'être renvoyé aussitôt en mission à l'autre bout du monde. Le Quartier Général était devenu pour lui comme une vraie maison. Lui qui n'en avait plus eu depuis ses 6 ans, il appréciait le fait d'avoir un point de repère, un endroit où rentrer. Il savait cependant que cela ne durerait pas mais il en profitait tant qu'il en avait l'occasion. C'était agréable d'avoir un endroit où on savait qu'on y retrouverait ses proches, où on se sentait en sécurité.

Car sur un navire, il était difficile de s'y sentir en sécurité. Certes le bateau sur lequel ils avaient embarqué avait l'air solide et inébranlable, mais face au caractère impétueux de la mer, il n'était toujours qu'une petite brindille. Lavi espérait que la météo serait clémente comme l'avait dit Eleonnora un peu plus tôt lorsqu'ils étaient dans le train. Il n'y avait rien de plus désagréable que de voyager en mer en pleine tempête. Hormis le fait que le bateau risquait de couler, on se sentait surtout balotté dans tous les sens, vulnérable aux éléments. En dehors de la tempête, il y avait aussi le risque de se faire attaquer pas des Akuma bien qu'il n'y avait aucune raison à ce que ces démons s'en prennent à ce bateau en particulier. Il y avait certes beaucoup de personnes dessus et donc de quoi faire un véritable carnage mais le rouquin doutait que cela arrive. Bien que... lorsque ses amis et lui avaient embarqué pour le Japon, ils n'avaient pas vraiment pu anticiper ce qui s'y était produit. Réprimant un frisson, l'archiviste se tourna vers sa partenaire visiblement pressée de s'isoler du reste des passagers.

Elle le confirma en signifiant qu'elle désirait déjà aller à la cabine. Pas contrariant, Lavi se dirigea vers la cabine qu'il ouvrit pour laisser à la russe le temps de se débarasser de son bagage. Perdu dans ses pensées, se demandant ce qu'ils pourraient faire d'amusant pour passer le temps, le rouquin conserva le sac de fruits à la main, pas dérangé par le fait de le porter. Eleonnora semblait songeuse elle aussi, comme si elle pesait le pour et le contre parmi ce qu'il avait proposé un peu plus tôt. Bien sûr, la liste n'était pas exhaustive et elle était libre de choisir une toute autre activité si aucune de celles proposées ne lui convenait. Lavi profita de ce petit moment de silence pour lui demander pourquoi elle détestait autant tout ce monde. Plutôt que de répondre à sa première question, Eleonnora se contenta de répondre à la dernière. Finalement elle détestait voyager en bateau autant qu'en train, voire plus. Quelle chance...


« Au pire... On peut toujours aller taxer une bouteille d'alcool dans les cuisines et faire ambiance de bar à deux dans la cabine ! » répliqua t-il en riant « Bon c'est sûr, ça f'ra pas pareil... mais on va te faire oublier toute cette foule, tu vas voir ! » affirma t-il ensuite, bien décidé à trouver de quoi occuper l'esprit de sa coéquipière

Puisque la jeune femme venait de quitter la cabine, cela signifiait sûrement qu'elle ne comptait pas y rester pour profiter d'un massage. L'exploration semblait donc de mise. Puisque Lavi connaissait désormais le caractère directif de la russe, il préféra lui laisser les rennes et simplement la suivre puisqu'elle avait l'air de désirer explorer les parties du navire auxquelles ils n'étaient pas censés accéder. Vu que l'exorciste entamait de descendre les escaliers, Lavi la suivit. Une fois en bas, au lieu de s'aventurer dans le couloir, elle jeta un oeil à la première porte qu'elle trouva avant d'y entrer. Qu'avait-elle donc trouvé d'intéressant ? Le rouquin la suivit, refermant la porte derrière eux. Il s'agissait de la salle des machines ou en tout cas d'au moins une partie. Les machines émettait un ronronnement prouvant leur bon fonctionnement. Cependant, même si la salle était plutôt grande, il n'y avait rien de palpitant et ils en firent rapidement le tour. Eleonnora fit un commentaire mais s'interrompit sans que Lavi ne sache pourquoi, pas tourné dans le bon sens. Lorsqu'il la vit se dissimuler derrière l'une des machines, instinctivement, il fit de même. Caché à côté d'elle, il put enfin voir qu'un homme était entré, inspectant maintenant quelques machines. Probablement un des membres de l'équipage chargé de veiller au bon fonctionnement de la salle
.

« J'ai l'impression d'être un gamin qui essaie d'échapper au marchand chez qui j'viens de voler des bonbons. » chuchota t-il à l'adresse de la russe

L'homme ne resta pas très longtemps, faisant certains réglages avant de sortir comme il était venu. Au moins, il ne les avait pas vus et ils étaient maintenant sûrement tranquilles pour un bon moment. Toutefois, il n'y avait pas grand chose à faire dans cette pièce et Lavi se dirigea vers la sortie dans le but de visiter les pièces adjacentes. Main sur la poignée, il tira pour ouvrir... mais rien ne se produisit. La porte ne bouge pas d'un millimètre. Il essaya de nouveau : même résultat. Déposant le sac de fruits au sol, il attrapa la poignée à deux mains, posa le pied sur le bord du mur et tira de toutes ses forces. Rien à faire, la porte ne bougeait pas. Lâchant un "Humph" contrarié, le rouquin regarda la porte d'un air perplexe. Ils étaient enfermés...

Lavi se retourna vers Eleonnora non loin de lui, affichant un sourire forcé. Comment lui annoncer la chose sans qu'elle ne désire se venger sur lui ? Après tout, c'est lui qui avait eu cette merveilleuse idée d'aller explorer une salle interdite au public. Combien de temps allaient-ils rester enfermés là ? A un moment ou à un autre, quelqu'un allait bien devoir venir voir les machines... Mais quand ? Au moins, ils avaient de quoi manger, c'était toujours ça de gagné
.

« Haha, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle ! Comme t'as sûrement dû le constater... ben on est enfermés ! Ca c'était la mauvaise. Mais d'un autre côté, au moins tu sera pas ennuyée par la foule, on peut dire qu'on est plutôt tranquilles ici ! Et puis ça s'trouve quelqu'un finira par venir rouvrir avant la nuit. Au pire, on doit pouvoir s'occuper d'ici là, tu crois pas ? » fit-il en riant d'un air mal à l'aise


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Dim 24 Juin - 14:37

Le bateau avait quitté le port dix minutes plus tôt et, déjà, Eleonnora souhaitait qu’il atteigne l’autre rive dans les minutes suivantes. Pourquoi une telle haine des transports ? Pourquoi ne supportait-elle pas de se laisser ainsi transporter vers une nouvelle destination ? Cela restera un mystère pour bien des gens. La jeune femme était toujours évasive dans les réponses qu’elle donnait, elle-même ne pouvant énoncer clairement les raisons qui lui faisait détester les transports. Elle avait la bougeotte, n’arrivait pas à tenir bien longtemps en place, que dire de plus ? Peut-être avait-elle eut un traumatisme d’enfance dont elle n’avait aucun souvenir ? Peut-être était-elle hyperactive ? Qui sait, avec la jeune femme tout était possible. Elle avait tenté d’expliquer à Lavi le pourquoi de sa haine, elle avait fait de son mieux afin de lui dire clairement ce que lui inspirait la foule sur le bateau. Elle n’y arrivait pas. Coincée entre deux personnalités, celle qui vivait de l’alcool et la débauche ainsi que la facette froide et sérieuse ne jurant que par l’ordre et la discipline, elle avait bien du mal à dissocier ce qu’elle tentait de laisser paraitre de ce qu’elle pensait réellement. Pourquoi ne pas rester elle-même, tout simplement ? Il semblerait que jouer sur les apparences soit une solution bien plus simple à ses yeux, lui permettant ainsi de montrer ce qu’elle désirait à qui elle le désirait, ne révélant que très peu d’information sur elle, au final. Eleonnora serait-elle manipulatrice ? Afin d’obtenir ce qu’elle désire d’une personne, elle pouvait très bien le devenir.

Sur le chemin menant aux cabines, la jeune femme se demandait bien ce qu’elle allait pouvoir faire afin de voir les heures défiler à une vitesse folle devant ses yeux. Si la fatigue serait au rendez-vous, elle irait immédiatement se coucher en se disant que le voyage passera ainsi plus rapidement. Malheureusement, ce n’était pas le cas. Eleonnora était une femme de nuit, ne vivant qu’à l’heure où les habitants de sa ville s’assoupissaient paisiblement. Le bon côté de cela était qu’elle n’aura pas à supporter le grand nombre de personnes présentes sur le navire. Elle aura tout le loisir de s’installer à l’extérieur, se baladant d’un bout à l’autre de l’embarcation. Pour l’instant, alors que le soleil se dissimulait lentement vers l’horizon, il valait mieux qu’elle reste à l’intérieur, parcours les zones inexplorables de ce bateau, loin de ces gens le peuplant.
En compagnie de Lavi, elle aura l’occasion de s’amuser. Seule à explorer, elle se serait bien rapidement ennuyée. Par contre, le rouquin avait plus d’un tour dans son sac et c’était tant mieux. Ainsi, la jeune femme n’oubliera surtout pas de lui demander le massage qu’il avait invoqué, quelques instants plus tôt. Pas question de laisser passer une si belle occasion de passer du bon temps dans cette petite cabine étroite qui leur avait été attribuée. Les deux exorcistes pourraient bien aller en cuisine, voler ce qu’il leur fallait afin de se nourrir et s’enivrer toute la nuit. En suivant la suggestion de Lavi, la nuit allait se révéler bien moins pénible. Enfin, cela restait à voir…

L’exploration des deux jeunes gens débuta dans la salle des machines du bateau. Il n’y avait rien de palpitant et Eleonnora désirait quitter la pièce après en avoir fait le tour. Cependant, quelqu’un en avait décidé autrement. Un ouvrier pénétra dans la salle, ce qui obligea la russe à se dissimuler derrière l’un de ce objet de ferraille. Elle fit rapidement imitée par son coéquipier qui réalisa bien rapidement qu’ils n’étaient plus seuls.


-« J'ai l'impression d'être un gamin qui essaie d'échapper au marchand chez qui j'viens de voler des bonbons. »

Cette situation invoquait bien d’autres images à Eleonnora. Elle se revoyait, dans la somptueuse demeure de sa mère, se dissimulant derrière son lit ou bien sa coiffeuse afin de ne pas se faire repérer par sa génitrice qui la cherchait ardemment, souhaitant l’obliger à essayer une énième robe. Afin d’éviter ce supplice, la jeune fille pouvait rester cachée bien longtemps, arrivant parfois à changer de cachette de temps à autre. Lorsqu’elle arrivait à traverser la maison afin de se rendre dans le jardin extérieur, elle allait trouver refuge dans un grand arbre feuillu où plus personne ne pouvait l’atteindre. C’était le vieux temps… Là où elle ne désirait plus jamais revenir.

Maintenant, l’ouvrier avait quitté la pièce. La jeune femme quitta sa cachette, le jeu était terminé. Il était temps de sortir et, peut-être, explorer de nouveaux endroits, de nouvelles pièces de l’embarcation. Lavi eut de semblables pensées car il se dirigea vers la porte qu’il tenta d’ouvrir à maintes reprises, sans succès. Que se passait-il ? Elle n’était pas verrouillée, tout de même ? Ce ne devait être que lui le problème. C’est ça, il n’était pas assez fort pour ouvrir une simple porte de métal. Pourtant, plus il tentait de faire bouger le battant de métal, sans succès, plus Eleonnora réalisait qu’il était impossible de sortir de cette pièce.


-« Haha, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle ! Comme t'as sûrement dû le constater... ben on est enfermés ! Ca c'était la mauvaise. Mais d'un autre côté, au moins tu sera pas ennuyée par la foule, on peut dire qu'on est plutôt tranquilles ici ! Et puis ça s'trouve quelqu'un finira par venir rouvrir avant la nuit. Au pire, on doit pouvoir s'occuper d'ici là, tu crois pas ? »

Déjà, lorsqu’il commençait une phrase ainsi, ce n’était jamais de très bon augure. La preuve, elle devait se rendre à la Congrégation pour des futilités. Enfin, elle jugeait que cela était totalement inutile. Un médecin, elle pouvait en trouver un n’importe où. Quant à son Innocence, elle se portait à merveille. Jamais elle n’avait eu de problème avec elle et ce n’allait certainement pas commencer maintenant.

Quoi qu’il en soit, ce qu’il lui annonça ne l’étonna guère. Elle avait bien deviné qu’ils étaient enfermés ! Et maintenant, qu’allaient-ils faire ? Défoncer la porte métallique ? Attendre la venue de quelqu’un ? La jeune femme ne voyait aucune bonne nouvelle dans cette situation plutôt désagréable. Malgré tout, Lavi réussit à trouver l’un des rares avantages de cette situation. Loin de la foule, elle ne pouvait se sentir que mieux. Il fallait bien avouer qu’il avait raison sur ce point.

Finalement, la situation se résumait bien simplement : ils devaient s’occuper jusqu’à ce qu’ils arrivent à quitter cette pièce. Difficile à faire, il y avait des machines partout et il valait mieux éviter d’y toucher. La jeune femme désirait se rendre au plutôt sur l’autre rive, pas question de saboter son seul et unique moyen de retrouver la terre ferme. Mis à part marcher de long en large dans la pièce, comme ce qu’elle avait commencé à faire quelques secondes plus tôt, il ne restait que bien peu d’alternatives. Cependant, une idée illumina l’esprit de la jeune femme qui retira la ceinture à laquelle étaient accrochées ses deux précieuses armes à feu avant de la poser au sol. D’un signe de main, elle fit signe à Lavi de s’approcher, alors qu’elle reculait de quelques pas afin de se trouver dans la plus grand espace libre que pouvait lui offrir cette salle.


-« Viens. Je sais comment on va s’occuper. »

Un léger sourire machiavélique étira les lèvres de la jeune femme qui se plaça soudainement en position de combat, attendant impatiemment que le jeune homme soit suffisamment près d’elle afin de l’attaquer au corps à corps. Elle avait vu ce qu’il pouvait faire avec une arme face à des Akumas. À présent, elle désirait savoir ce qu’il valait face à un être humain dans un combat à la loyale. Un peu d’entrainement ne faisait de mal à personne, n’est-ce pas ? Sans prévenir, Eleonnora se lança en direction de Lavi, lui portant un coup de pied simple et rapide au niveau du ventre. Que ses coups le touchent ou non, elle ne s’en souciait pas pour l’instant, l’important étant de lui en porter le plus possible, l’empêchant ainsi de répliquer. Lançant une rafale d’attaques, elle tentait d’analyser son style de combat. Il n’allait pas s’en sortir si facilement.

~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Dim 24 Juin - 19:06

Lavi s'ennuyait rarement, il trouvait toujours avec facilité quoi faire pour faire passer le temps agréablement. Tout était bon, qu'il soit seul ou accompagné. Bien souvent, lorsqu'il était en groupe, il utilisait ses compagnons comme cobaye de jeu ou leur parlait, tout simplement. Tout dépendait des personnes généralement même s'il adorait taquiner les autres. Toutefois, lorsqu'il s'agissait de filles, il devenait plus attentionné et prévenant et parlait plus qu'il n'agissait. Cependant, en ce qui concernait Eleonnora, le rouquin doutait qu'une simple conversation suffise à faire passer le temps...

En effet, la jeune femme semblait impatiente d'être de nouveau sur la terre ferme alors qu'ils venaient à peine de quitter le port. La patience n'avait pas l'air d'être sa plus grande vertue contrairement à l'archiviste. La russe affirma rapidement qu'elle détestait les voyages en bateau. Cumulé au fait qu'elle ne supportait pas d'être au même endroit que trop de gens à la fois, cela ne fit qu'ajouter à son énervement déjà élevé. Le pourcentage de chances que le trajet marin se passe bien se réduisait à vue d'oeil, ce qui força Lavi à imaginer de quoi occuper sa coéquipière pour qu'elle ne tue pas quelqu'un avant la fin du voyage. Le rouquin commençait même à craindre d'être la première victime de l'énervement de la jeune femme. Cependant, avant même qu'il n'ouvre la bouche pour proposer quelque chose, Eleonnora proposa de retourner à la cabine. Cela sonnait plutôt comme un ordre mais Lavi n'avait aucune raison de refuser même si la cabine était sûrement minuscule.

Sur le trajet, il lui proposa diverses options pour les occuper loin des autres passagers. D'un caractère parfois enfantin, l'exorciste se voyait déjà braver les interdits et faire ce que personne n'était censé faire sur le bateau. Quoi de plus excitant que de ne pas respecter les règles ? Quelque chose lui disait que sa partenaire était également du genre à n'en faire qu'à sa tête, ce qui, il devait l'avouer, lui plaisait bien. Les femmes de caractère avaient toujours un charme plus prononcé que les autres même si elles écrasaient parfois un peu trop les gens. Acceptant l'une de ses propositions, Eleonnora se mit à parcourir le bateau, accompagnée par le rouquin qui la suivait comme son ombre. Mieux valait la laisser prendre les rennes sous peine de la contrarier. Lavi supposait qu'elle se calmerait une fois arrivée à la Congrégation. Dans un sens, il commençait à avoir hâte que ce soit le cas...

Entrés dans la salle des machines, les deux exorcistes constatèrent rapidement qu'il n'y avait rien d'exceptionnel à y faire. Un homme les interrompit sans pour autant les voir, faisant quelques règlages avant de disparaitre, les laissant de nouveau seuls. N'ayant rien de spécial à faire dans cette salle, Lavi opta pour changer d'endroit et en trouver un autre peut-être plus intéressant. Seulement, au moment de sortir, il fut incapable de bouger la porte. La salle avait été verrouillée, probablement par l'homme qui était entré peu avant. Sentant que cette nouvelle fâcheuse allait fortement contrarier la russe déjà d'une humeur de chien, le rouquin se mit à rire nerveusement en lui annonçant les nouvelles comme il l'avait fait plus tôt. Il espérait dans le fond que lui faire voir le bon côté des choses l'apaiserait... au moins un peu. Il ne tenait pas à être la cible de sa colère et à moins de taper sur une machine, il était la seule chose qui pourrait éventuellement servir de défouloir pour évacuer sa frustration.

Ils se retrouvaient donc seuls, enfermés dans une salle pas réellement prévue pour le confort, pendant une durée inconnue, dépendant du bon vouloir des machinistes
.

« Au moins... On a à manger ! Pas besoin de courir après un rat ! » souligna t-il en riant à demi, récupérant le sachet de nourriture qu'il exhiba comme un trophée, cherchant à gagner des points positifs

Eleonnora sembla cependant avoir une idée derrière la tête pour faire passer le temps. Comptait-elle lui faire une petite démonstration de danse comme elle lui avait proposé la veille mais qu'elle n'avait finalement pas eu le temps de faire ? L'endroit était un peu... étrange pour ce genre de choses mais bon, puisqu'ils n'avaient que ça à faire... Pourquoi pas. Lavi resta perplexe en la voyant se débarasser de son Innocence avant de s'éloigner un peu, rejoignant le milieu de la pièce. A quoi jouait-elle ? Elle lui fit signe de la rejoindre mais le sourire sur ses lèvres n'avait rien d'engageant...

Lavi posa le sac de nourriture au sol, non loin de l'Innocence de la jeune femme et se rapprocha d'elle lentement, ne sachant pas trop à quoi s'attendre. A vrai dire, il s'attendait à tout... sauf à ce qu'elle lui tape soudainement dessus une fois qu'il fut à portée, même après le fait qu'elle ait pris une position de combat. Il se doutait bien qu'elle allait lui en vouloir, fautif de leur enfermement, mais de là à le frapper... ! Surpris, il se protégea mais trop tard et prit donc le coup de pied de plein fouet, reculant un peu brutalement, manquant de perdre l'équilibre. Il eut presque le souffle coupé mais parvint à se reprendre rapidement. Le corps à corps, il avait l'habitude... Bookman l'y entrainait souvent et on pouvait dire qu'il était un maître particulièrement sévère. Eleonnora voulait donc se battre ? Bien, il n'allait pas se laisser faire !

Néanmoins, le rouquin n'avait rien le temps de faire. La jeune femme semblait déchainée et enchainait les coups sans s'arrêter comme pour l'empêcher de riposter. Il voyait clair dans son jeu... Elle se servait de lui comme punching ball, rien de plus. Lavi n'aimait pas frapper les femmes, surtout celles pour qui il avait de l'affection, mais si elle voulait jouer, il allait être son adversaire, femme ou pas. Se contentant de parer les coups, de les esquiver ou tout simplement de les encaisser, l'archiviste attendait son heure patiemment. Il trouva une opportunité lorsqu'elle chercha à l'atteindre à la mâchoire. Lui saisissant le bras, Lavi fit un demi tour sur lui même et profita de l'élan qu'elle avait pris pour la faire basculer par dessus son épaule, la projetant au sol. Aussitôt, il recula vivement d'un bond pour se retrouver hors de portée. D'un geste rapide, il retira sa veste qui le gênait, la jetant au sol puis se mit en position de combat. Il était peut-être un archiviste mais il n'était en rien un rat de bibliothèque. Il était bookman et la survie, c'était son métier. Se défendre, il savait parfaitement le faire et s'il devait jouer des poings toute la nuit, il était partant. Au moins, la nuit passerait ainsi plus vite
.

« Allez... Viens ma belle, amusons nous ! » lança t-il avec un léger sourire, pas même fâché par l'attitude de la russe


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Mar 14 Aoû - 17:13

Dans la vie, il y avait des bonnes ainsi que des mauvaises nouvelles. Bien évidemment, personne n’aimait ce qui était négatif, mais il était préférable d’entendre la mauvaise nouvelle en premier lieu afin de pouvoir espérer que la bonne soit meilleure et fasse oublier la précédente. Dans le cas d’Eleonnora, la bonne nouvelle de Lavi ne représentait rien à ses yeux. Ils étaient enfermés dans la salle des machines d’un bateau s’embarquant pour un voyage de quelques jours en mer. Dans combien de temps passera un employé ? Que pouvait-elle faire si ce n’était que de rester assis en espérant pouvoir retrouver sa minuscule cabine au plus tôt ? Lavi tentait bien de lui faire voir le bon côté des choses, mais en vain. Nora ne l’écoutait plus vraiment.

Marchant de long à large dans la pièce, la jeune femme cherchait vainement de quoi faire passer le temps. Lavi tentait de lui remonter le moral, affirmant qu’ils ne crèveront pas de faim. C’était déjà ça de gagner. Cependant, cela ne réglait pas cette fâcheuse situation pour autant. Il n’y avait rien à faire dans cette fichue pièce de métal, sauf, peut-être…

Un combat ! Rien de mieux pour la détendre. Sa plaçant en position de combat, Eleonnora laissa quelques secondes s’écouler avant de se jeter sur celui qu’elle prenait pour adversaire, déversant une pluie de coups sur lui. Elle tentait de l’empêcher de répliquer, l’obligeant à parer le moindre de ses coups. Cela ne se voyait peut-être pas, mais ainsi frapper sur quelqu’un faisait évacuer une bonne partie de ses émotions, de sa frustration. Et puis, c’était toujours agréable d’affronter un bon adversaire.

Malgré le coup de pied qu’il avait reçu de plein fouet, Lavi se reprit rapidement afin d’empêcher la femme de l’atteindre de nouveau. Visiblement, il savait se battre. Cela rajoutait un peu de défi. Elle détestait les affrontements où l’adversaire était trop facilement mis au tapis. Lorsqu’elle tenta de frapper le jeune homme à la mâchoire, ce dernier attrapa son bras avant de la faire basculer par-dessus son épaule. La jeune femme s’écrasa lourdement sur le sol. Pas question de laisser le combat se terminer ainsi. Tout cela ne venait de commencer. Se redressant avant de se remettre en position de combat.


-« Allez... Viens ma belle, amusons nous ! »

-« Avec grand plaisir…! »


S’approchant lentement de Lavi, elle prenait tout son temps avant de l’attaquer, cherchant un point faible qu’elle pourrait viser. Décidant de ce qu’elle allait faire, la femme se jeta sur le jeune homme, tentant de lui asséner un coup de poing au niveau de l’estomac avant de tenter un habile croche-pied afin de le jeter au sol. S’il n’était pas en position de répliquer, elle pourra probablement le maitriser adéquatement.


~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Ven 31 Aoû - 16:52

Bloqués dans la salle des machines. Lavi était tenté de rire de la situation mais Eleonnora ne voyait pas la chose d'un très bon oeil. Déjà de mauvaise humeur à peine le pied posé sur le bateau, la jeune femme ne semblait pas se calmer au fur et à mesure. La situation actuelle ne la réjouissait pas non plus. Etre enfermé pouvait avoir des avantages, chose que Lavi tenta tant bien que mal de lui montrer. Ici au moins, ils étaient loin de la foule, foule que la russe ne portait pas vraiment dans son coeur. Mais visiblement, se savoir enfermée contre son gré et être ainsi privée de ses mouvements rendait Eleonnora de plus mauvais poil encore. Lavi essaya de faire bonne figure, de lui remonter le moral et de tenter une petite blague pour lui faire retrouver le sourire, mais c'était peine perdue, elle semblait faire la sourde oreille, comme si plus rien ne l'atteignait. Résigné, le rouquin la laissa faire ce qu'elle voulait, ne désirant pas non plus se la mettre à dos alors qu'ils risquaient sûrement de passer tout le voyage ici même.

Eleonnora trouva une occupation finalement. Lavi qui pensait pouvoir se la couler douce et faire une petite sieste en s'installant dans un coin fut surpris de voir la jeune femme lui foncer dessus pour le frapper soudainement. Elle disait avoir trouvé une occupation et elle le prouvait. Mais Lavi aurait préféré quelque chose de plus doux... Néanmoins puisque cela semblait plaire à la jolie blonde, le rouquin ne comptait pas se laisser faire et être un piètre adversaire. Il savait se battre, surtout au corps à corps et il comptait bien faire usage de ses talents. Suite au coup qu'il avait pris de plein fouet, il avait bien vu que sa collègue ne plaisantait pas et il pouvait donc se permettre de ne pas se retenir lui non plus. Il ne voulait pas la blesser ou lui faire mal mais il avait pu l'observer se battre et se doutait qu'elle serait une adversaire résistante et tenace, tout comme son caractère le laissait présager. Et puis... cela changeait des Akuma.

Une vraie furie. Ses coups étaient précis et étonnamment puissants pour une femme. Nul doute que celui qui l'avait entrainé n'y était pas allé de main morte. Lavi se souvenait qu'elle avait évoqué son père maréchal et supposait que l'entrainement qu'il lui avait infligé n'avait pas dû être de tout repos... Tout comme l'était celui que le rouquin subissait pour devenir Bookman. Les rêves avaient parfois des prix élevés mais c'était ce qui donnait leur véritable valeur. Sans effort, moins de gloire. Quitte à suer sang et eau, autant que ce ne soit pas pour rien. Leur combat actuel n'était en fin de compte d'aucune utilité si on y regardait bien, mais l'on pouvait compter ça comme un entrainement. C'était en tout cas ce que se disait l'archiviste aux prises avec l'exorciste.

On aurait pu croire que les bookmen n'étaient que des rats de bibliothèque mais c'était loin d'être le cas. Pour pouvoir enregistrer l'Histoire, il fallait survivre. Et pour survivre, tous les moyens étaient bons. Même s'il s'agissait d'un combat à la loyale, Lavi n'hésitait pas à feinter le plus possible Eleonnora pour la prendre à revers. Il attaquait peu et esquivait beaucoup, cherchant le meilleur moment pour frapper. Sa façon de combattre au corps à corps était très différente de celle qu'il avait lorsqu'il maniait son maillet. Mais c'était tout aussi efficace. La jeune femme ne se débrouillait pas mal non plus, on sentait qu'elle était loin d'être une débutante.

Lavi était méfiant sur la façon d'attaquer d'Eleonnora. Il savait que les gens avaient tendance à viser du côté de son point mort, sur sa droite. Mais peu d'entre eux savaient qu'il n'était pas borgne pour autant. Néanmoins, instinctivement, il protégeait davantage ce côté-ci de son corps, laissant donc passer des attaques qui visaient d'autres points. La russe l'analysait elle aussi et n'hésitait pas à le frapper. Le prenant par surprise alors qu'il parait un coup, Lavi vit sa lèvre inférieure se fendre en deux après avoir essuyé un joli crochet du gauche. Passant sa langue sur sa lèvre blessée, Lavi se mit à sourire, amusé de voir son adversaire si énergique. Le rouquin utilisait beaucoup plus ses bras et ses poings que ses jambes, s'en servant essentiellement pour se déplacer et esquiver plutôt que pour frapper. Il prenait parfois appui sur Eleonnora pour mieux la parer. Il avait bien vu que les coups directs n'étaient pas la meilleure tactique à faire contre elle. Tout ce qu'il cherchait, c'était à la bloquer pour s'approcher suffisamment d'elle afin de la saisir contre lui et ainsi l'empêcher de bouger.

Alors que la jeune femme le frappait vers l'estomac, Lavi recula mais pas assez vite et tomba au sol à cause du croche patte. Mais plutôt que de tomber lourdement, il se laissa glisser vers l'arrière et effectua une roulade pour se remettre rapidement sur pieds. Elle était décidément très tenace ! Il devait jouer finement s'il ne voulait pas finir par être épuisé et se faire prendre de cours. Alors que l'exorciste lui fonçait dessus sans lui laisser le temps de répliquer, Lavi fit un rapide pas de côté tout en attrapant son bras et vint se glisser derrière elle, lui tordant donc dans le dos le membre qu'elle brandissait à l'instant. Si elle essayait de bouger, elle serait aussitôt stoppée par la douleur. Mais telle qu'il la connaissait, même s'il la connaissait peu, il supposait qu'elle serait du genre à faire fi de la douleur pour pouvoir répliquer. Afin qu'elle ne tente rien, le rouquin utilisa son autre main pour la tenir contre lui, bloquant son pied du sien afin de la faire légèrement basculer en arrière. Ainsi contre lui, elle ne pouvait plus bouger, ni même les pieds sous peine de tomber
.

« Vu qu'tu m'as éclaté la lèvre, j'estime avoir droit à une compensation... » lança-t-il avec un sourire taquin.

Sans lui laisser le temps de répliquer ou de se débattre, Lavi profita de la promiscuité pour l'embrasser. Un bruit venant de derrière la porte fermée le fit cependant arrêter. Aussitôt, il la lâcha, la laissant se remettre correctement sur pieds. Quelqu'un arrivait ! La porte qui s'ouvrit quelques secondes plus tard le confirma. Plutôt que de se cacher comme il l'avait fait précédemment, Lavi s'approcha de l'ouverture et de la personne qui venait d'entrer. Un homme d'une certaine corpulence sursauta en apercevant le rouquin, ne s'attendant probablement pas à trouver quelqu'un ici
.

« Bon sang mais qu'est-ce que vous fichez ici ?! C'est interdit au public ! Comment vous êtes rentrés ! »
« Oh c't'une longue histoire mon brave ! Figurez vous qu'on faisait un état des lieux, histoire de voir si la traversée allait bien se passer et s'il n'y avait aucun risque pour qui qu'ce soit, vous voyez ? » fit-il en tapotant nonchalamment l'insigne qui ornait sa poitrine « Sauf qu'un d'vos hommes a verrouillé la porte pendant qu'on s'assurait d'la sécurité et on s'est retrouvé enfermés ! C't'une chance que vous soyez là, on a cru qu'on allait devoir dormir ici alors qu'on a une superbe chambre là-haut ! Merci bien ! On va pas s'attarder plus longtemps, hein Nora ? Allez, on vous laisse ! Continuez d'faire du bon travail, c'est un beau navire qu'vous avez là ! » enchaina-t-il sans laisser le temps au marin de dire quoique ce soit.

C'était en partie un mensonge mais après tout, il passait le plus clair de son temps à mentir alors il n'était plus à ça près. L'insigne de la Croix de Rosaire leur donnait une immunité non négligeable. Tout le monde n'était pas au courant de la signification de cet emblème mais toute la population savait qu'elle était liée à l'Eglise et que par conséquent, ses porteurs étaient des personnes importantes. Les avantages de la religion... Lavi fit quelques pas en arrière pour récupérer le sac de nourriture pendant qu'Eleonnora ramassait son Innocence et ils ne tardèrent pas à enfin sortir de la salle des machines, laissant le marin seul à l'intérieur. Avant de s'éloigner, Lavi lança une pomme à leur sauveur
.

« C'est au cas où vous vous retrouveriez enfermé à vot' tour ! Ce s'rait dommage d'mourir de faim ! » fit-il en souriant avant de grimper les escaliers.

Tandis qu'il montait les marches, le rouquin tourna la tête vers la russe. Ils n'avaient pas cinquante solutions pour que le voyage ne soit pas désagréable pour la jeune femme. Elle détestait la foule, mieux valait donc éviter de retourner dehors. Il ne leur restait plus que leur petite cabine ou la salle de repas... qui serait sans doute vite remplie sous peu
.

« On r'tourne à la cabine que j'te fasse le massage que j't'ai promis ? J'irai chercher l'repas plus tard si tu veux, ça t'évitera d'avoir à supporter la foule ! »


~

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Lun 1 Oct - 21:48

Eleonnora était une combattante, une guerrière. Son prénom n’avait pas été choisi pour rien et elle pouvait remercier son père d’avoir trouvé quelque chose collant aussi bien à sa personnalité. Elle était destinée à se battre pour ce qu’elle désirait, à diriger les autres d’une main de fer. Elle était grande, imposante, sans pitié. Cependant, outre ce fort caractère empreint de discipline et d’autorité, la jeune femme sait montrer une toute autre facette d’elle-même. Elle a parfois besoin de retrouver sa liberté et de décompresser un maximum. C’est pourquoi elle danse et elle s’adonne à l’art de la chanson : elle désir quitter, de temps à autre, cette vie si bien rangée et organisée ainsi que toutes les restrictions qui l’empêche d’agir comme elle le souhaite. Elle devient maitresse d’elle-même, plus que jamais, festoyant en compagnie de parfait inconnu, dans des lieux où personne n’est susceptible de la connaitre. Elle goûte au plaisir de la chaire avec ses conquêtes nocturnes, sans possibilité d’un lendemain. Elle vivait au jour le jour sans se soucier de la mort. À quoi bon rester chez elle et craindre la fin ? Autant en profiter autant qu’elle le pouvait. Il était inutile de s’encombrer d’un homme avec qui elle pourrait entretenir une relation. Il s’agissait d’une chaine de trop l’empêchant de courir les bars, boire à sa guise et arrêter le premier inconnu venu pour une virée nocturne. Elle était volage, elle n’avait aucune attache et ne désirait pas en avoir. Et puis, n’était-ce pas préférable dans le cadre de sa vie d’exorciste ? Elle pouvait perdre la vie à tout moment, le danger était partout. Si elle ne mourrait pas au cours de cette terrible guerre où des alliés tombaient tous les jours, elle pourra se compter terriblement chanceuse… à moins qu’elle ne mette ça sur le compte de son grand talent de combattante ?

Combattre, elle le faisait depuis sa tendre enfance. Son père lui avait enseigné la base du combat au corps à corps. Il l’avait affrontée à de nombreuses reprises, gagnant à tous les coups. Cela poussait son enfant à se dépasser, à s’entrainer toujours plus fort afin d’espérer, un jour, remporter la victoire. Il jouait avec l’orgueil de sa fille, cette tendance à toujours vouloir être la meilleure dans tout ce qu’elle entreprenait. Cela avait porté ses fruits. Elle n’arrivait toujours pas à le mettre au tapis lorsqu’ils se battaient ensemble, mais elle avait fait de remarquables progrès au fil des années. Elle ne laissait jamais tomber. Elle continuera à s’entrainer tant et aussi longtemps qu’elle n’aura pas mis son paternel au tapis, ce dernier en était persuadé. Il pensait lui avoir appris tout ce qu’elle avait besoin de connaitre. Le reste, elle le découvrira elle-même et se forgera son propre style de combat. Après tout, c’était sur le terrain que l’on apprenait le plus. D’ailleurs, Eleonnora pouvait bien en témoigner : ne plus jamais entrer dans la salle des machines d’un navire sans autorisation. Ça pouvait mener à de très mauvaises surprises.

Coincés dans cette salle peu distrayante, la jeune femme faisait les cents pas, réfléchissant à un moyen de faire passer le temps. Resteront-ils longtemps ici ? Quand est-ce qu’un machiniste passera par-là afin de les libérer ? Elle n’en savait rien. Autant se trouver une occupation. Lorsqu’elle trouva finalement, l’exorciste retira sa lourde ceinture qu’elle laissa tomber au sol. Le combat. Rien de tel pour se défouler. Sans demander l’avis de son coéquipier, elle engagea l’affrontement. Qui gagnera ? Elle était persuadée que ce serait elle. Elle était trop confiante en ses capacités. Son père lui répétait souvent de ne jamais prendre une victoire pour acquise, car c’était ainsi qu’elle avait le plus de chance de tomber au combat. Elle devait être réaliste et savoir considérer ses limites.
Si elle pensait pouvoir mettre Lavi au tapis en un seul tour de main, elle se trompait royalement. Il savait se battre, il n’était pas un débutant. Un défi. Elle adorait cela. Elle attaquait, il parait. Elle voulait l’épuiser, l’empêcher d’attaquer et garder le dessus sur lui. À un moment ou à un autre, il finira par baisser sa garde, à laisser passer l’un de ses coups. Elle observait la façon dont il bougeait, sa manière de bloquer le moindre de ses coups, sa façon de se replier lorsqu’il était touché avant de s’élancer de nouveau dans le combat. Elle tentait de viser ses points faibles, de feinter certaines attaques afin de le surprendre de façon inattendue en atteignant une partie de son corps plus exposée. À un certain moment, elle arriva à le frapper à la mâchoire, ce qui lui éclata la lèvre inférieure. La jeune femme ne s’arrêta pas pour lui demander si tout allait bien. Après tout, ce n’était qu’une blessure superficielle, il était bien inutile de s’en faire pour si peu.
S’élançant de nouveau vers lui afin de le frapper au niveau de l’estomac, elle changea rapidement de position afin d’enchaîner avec un croche-pied. Si elle n’avait pas réussis à le toucher, elle pouvait au moins tenter de le faire tomber. Ainsi, il ne lui restera plus qu’à le plaquer au sol et le maitriser. Le combat prendra alors fin. Enfin, c’était ce qu’elle pensait… mais la victoire ne lui était toujours pas concédée…

Autant dire que le vent changea de direction, que l’avantage revint à Lavi qui fit une habile roulade en atteignant le sol, se remettant rapidement sur ses pieds. Lorsqu’Eleonnora se jeta de nouveau sur lui, il se décala légèrement, attrapa le bras qu’elle brandissait, prêt à le frapper, puis le coinça dans le dos de la jeune femme qu’il maintint contre lui. Il tenait fermement son bras, dans son dos, d’une main et fit en sorte de la maintenir fermement contre lui de son autre main. Bloquant également l’une de ses jambes, elle ne pouvait plus répliquer. Elle était coincée. Lorsqu’elle fit un petit mouvement afin de se dégager, elle sentit une vive douleur traverser ses nerfs, lui indiquant d’arrêter cette manœuvre. Même si Lavi avait réussis à la maitriser, la jeune fille ne pouvait avouer sa défaite. Elle avait trop d’orgueil pour avouer avoir perdu si facilement contre un autre exorciste. Elle préféra se taire, cherchant désespérément un moyen de reprendre le dessus. Cependant, il était trop tard, bien qu’elle ne voulait se l’avouer : le combat était terminé. Lavi avait remporté la victoire.


-« Vu qu'tu m'as éclaté la lèvre, j'estime avoir droit à une compensation... »

Sans attendre la moindre autorisation de la part de la russe, Lavi l’embrassa. Cette dernière se laissa faire. Peut-être aurait-elle pu profiter davantage de ce baiser si elle n’avait pas été dans une position si inconfortable. Malgré tout, elle ne se plaignait pas de goûter aux lèvres du rouquin à l’arrière-goût de fer résultant de la blessure qu’elle lui avait fait. Cependant, ce moment de rapprochement, fut écourté par l’arrivée d’un ouvrier visiblement surpris de les retrouver en ce lieu interdit au public. Ayant eu quelques secondes pour se remettre sur pied avant que la porte ne s’ouvre, Eleonnora s’était déjà éloigné de Lavi. Elle récupéra sa ceinture qu’elle boucla autour de sa taille, s’assurant que son Innocence n’avait toujours pas bougé de là, avait de lever les yeux vers l’ouvrier auquel son coéquipier expliquait brièvement la situation sans donner trop de détails et en ajoutant un habile soupçon de mensonge. En un rien de temps, Eleonnora s’éclipsa rapidement hors de la salle des machines, accompagnée de Lavi.

Il fallut peu de temps à la jeune femme pour gravir l’escalier de métal menant au palier supérieur du bateau où se trouvaient les cabines des passagers. Il n’y avait pas beaucoup d’options qui s’offraient à elle, présentement. La meilleure semblait de rejoindre sa cabine et de s’y cloitrée jusqu’à ce que la nuit tombe. Là, elle pourra se balader à l’extérieur à sa guise, sans risquer d’être déranger par des adultes trop bruyants ou bien des enfants turbulents.


-« On r'tourne à la cabine que j'te fasse le massage que j't'ai promis ? J'irai chercher l'repas plus tard si tu veux, ça t'évitera d'avoir à supporter la foule ! »

-« Ça me va. »

Elle se rendit d’un bon pas, à la cabine et laissa à Lavi le bon soin d’en refermer la porte après son entrée. Un massage, c’était ce qui lui fallait après un bon petit combat. Sans gêne, elle retira le haut de son uniforme, soit sa veste et son corsage. Puis, elle n’hésita pas à jeter son soutien-gorge au sol, avec ses autres vêtements. De toute façon, Lavi avait vu bien plus que sa poitrine lors de la dernière nuit. Ajustant son chignon, la jeune femme se coucha à plat ventre sur le petit lit à ses côtés, prête pour ce fameux massage. Elle tourna la tête vers Lavi afin de lui faire un clin d’œil. Elle posa sa tête sur un oreiller, puis passa ses mains en-dessous afin d’être un maximum à l’aise.

-« Ça ne te fera pas de mal d’entrainer tes mains habiles. » Fit-elle avant de fermer doucement les yeux.

Après un moment de massage, la jeune femme se redressa légèrement puis se tourna vers Lavi. Elle lui sourit, agrippa sa veste et le tira vers elle avant de plaquer un baiser passionné sur ses lèvres. Lorsqu’elle le libéra enfin de son emprise, Eleonnora se recoucha, retrouvant sa position initiale sur le matelas afin que Lavi continue son massage. Elle jugeait qu’elle avait droit à sa petite vengeance pour le baiser qu’il lui avait volé sans autorisation, un peu plus tôt. Et puis, puisqu’elle avait un bel homme à ses côtés, autant en profiter un maximum avant d’arriver à la Congrégation.


-« C’est pour le baiser que tu m’as volé, tantôt. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Mar 2 Oct - 10:17

Décidément, il était difficile de prévoir quoique ce soit en Angleterre ! Lavi ne s'était pas attendu à un seul des éléments qui s'y étaient produits depuis qu'il avait mis les pieds sur ce territoire. Tout d'abord, il ne s'était pas attendu à ce que sa coéquipière soit une femme du genre d'Eleonnora. Les femmes comme elle étaient bien rares, trop rares. La grande majorité ne laissait voir qu'une infime partie de leur corps voire pas du tout, vêtue de la tête aux pieds, leurs jambes couvertes par de longues robes amples, ne laissant que peu deviner leurs formes. Cela n'empêchait pas le rouquin de les trouver belles et attirantes mais il devait bien avouer que dans le cas de la russe, c'était d'autant plus flagrant. Elle ne se cachait pas, elle. Pourquoi dissimuler un si joli corps ? Il n'y avait pas de honte à ça et elle, elle le savait bien. Contrairement aux autres, elle l'exhibait, mais pas d'une façon vulgaire. Après tout, cela faisait parti du spectacle, c'était son métier. Enfin l'un de ses métiers et Lavi devait avouer qu'elle était douée dans les deux. Après la surprise d'avoir trouvé non pas un mais deux Akuma, ils avaient pu rejoindre la demeure de la russe pour y passer du bon temps. Là encore, difficile de prévoir la chose. Lavi aimait les femmes, c'était difficile pour lui de résister lorsqu'il en voyait une qui lui plaisait, et par chance, il n'eut pas vraiment besoin de résister face à Eleonnora qui semblait aussi satisfaite que lui du déroulement de la nuit précédente. Ils étaient peut-être collègues, mais l'un n'empêchait pas l'autre, non ? Personne n'avait besoin de le savoir après tout, cela ne regardait qu'eux. La mission était accomplie, ils pouvaient bien faire ce qu'ils voulaient tant que cela n'interférait avec rien d'autre. Et ça, ils ne s'en étaient pas privé.

La suite non plus, Lavi n'aurait pu la prévoir. L'appel à la Congrégation s'était soldé par une demande de la part de Komui : ramener Eleonnora avec lui au quartier général. Cela n'enchantait pas du tout la russe et Lavi comprit vite pourquoi. Elle détestait au plus haut point les transports qu'ils empruntaient. Attendre sans rien faire était visiblement trop demander à la jeune femme qui tournait en rond comme un lion en cage. Lavi tentait de lui changer les idées mais jusqu'à présent, cela n'avait pas tellement eu l'air de fonctionner. Difficile de prévoir également qu'il n'y aurait qu'un bateau et non deux à destination du continent, les forçant ainsi à se retrouver au milieu d'une foule compacte et à partager une cabine et un lit. Pour ce qui était de la cabine, ce n'était pas un problème pour eux mais en ce qui concernait la foule, cela rendait Eleonnora d'autant plus désagréable. Comme s'il y avait besoin de ça...

Néanmoins, Lavi trouva un moyen de faire passer le temps en explorant le bateau, qui se solda par une visite de la salle des machines. Pas une seconde il n'aurait pensé qu'ils seraient enfermés dedans... Lavi avait donc songé à tout un tas d'occupations pour faire passer le temps, vu qu'il y avait de grandes chances pour qu'ils passent la nuit là dedans, mais il n'aurait pas imaginé que l'exorciste lui fonce dessus pour lui assener un coup puis un autre. Se battre. Elle voulait se battre. Par chance, Lavi n'était pas un débutant et il savait se défendre. Il était plus à l'aise avec une arme entre les mains mais ce n'était pas pour autant qu'il n'allait pas lui rendre coup pour coup. Il ne tenait pas à abimer le corps de sa partenaire mais puisqu'elle cherchait la bagarre, pourquoi simplement ne faire que parer ? C'est elle qui avait ouvert les hostilités alors il n'avait pas à se retenir. Concervant le sourire aux lèvres, il répondait aux coups d'Eleonnora, se protégeant un maximum avant de contre-attaquer. Elle était vive et savait clairement se battre, lui éclatant même la lèvre inférieure. Cela ne faisait pas bien mal et on ne pouvait pas vraiment qualifier ça d'une blessure. Après tout, il avait l'habitude d'être blessé, il était même déjà mort par le passé. Alors une simple erraflure du genre, ce n'était vraiment rien. Toutefois, c'était une bonne excuse pour réclamer une compensation. Sans lui demander son avis, il embrassa celle qu'il tenait fermement dans ses bras pour qu'elle ne puisse plus faire le moindre mouvement. Le combat était gagné, il méritait bien une récompense, non ? Eleonnora ne protesta pas, mais le baiser fut de courte durée. Là non plus, difficile de prévoir qu'un mécanicien choisirait ce moment là pour faire son entrée dans la salle des machines...

Un habile mensonge leur permit de sortir de la salle où ils étaient auparavant cloîtrés, leur laissant donc l'opportunité de faire désormais ce qu'ils voulaient. Lavi proposa le massage dont il parlait plus tôt à Eleonnora qui semblait préférer s'isoler tant que la foule occupait encore le pont. Sans doute profiteraient-ils de la nuit pour sortir prendre l'air et se dégourdir les jambes tandis que tout le monde ou presque dormirait. Pour le moment, il fallait bien trouver de quoi s'occuper. Et comme le bavardage n'avait pas l'air d'être la tasse de thé de la russe, Lavi opta pour quelque chose qui ne nécessitait pas de parler.

De retour à leur cabine, il laissa le temps à l'exorciste de s'installer à son aise, faisant de même de son côté. Il retira ses gants puis ses bottes non sans quitter des yeux Eleonnora qui retirait ses propres vêtements. Pourquoi se priver d'un tel spectacle ? Il l'avait déjà vu nue mais ce n'était pas une raison pour passer à côté d'un tel corps. Une fois allongée, le rouquin la rejoignit, s'installant au dessus d'elle en évitant de s'asseoir pour ne pas l'écraser. Les massages n'étaient pas vraiment sa spécialité, mais il connaissait l'acupuncture et les points sur lesquels appuyer pour détendre quelqu'un. La russe tourna la tête vers lui le temps de lui faire un clin d'oeil, enchainant par une petite phrase qui signifiait sans aucun doute qu'elle n'attendait plus que le massage
.

« Faut dire que j'ai une belle surface sur quoi les entrainer, ça aide. » répliqua t-il en souriant d'un air entendu

Aussitôt dit, il posa ses mains sur le dos de la jeune femme et commença doucement à la masser après avoir dégagé ses cheveux blonds sur le côté pour ne pas être gêné. Il avait plutôt l'habitude de manier son arme ou de tourner les pages d'un livre mais ce n'était pas pour autant qu'il ne pouvait pas la masser convenablement. Guettant ses réactions à son toucher, il modifiait ses gestes en fonction d'Eleonnora. Tâtant habillement son dos, il insistait sur des endroits qu'il sentait tendu et ne se privait pas pour arpenter de long en large la peau de la jeune femme. Malgré son métier qui la forçait à combattre et donc à être parfois blessée, elle avait conservé une peau douce et lisse agréable au toucher. Même tournée de ce côté, son corps était agréable à regarder et Lavi dessinait chaque contour à l'aide de ses mains, s'arrêtant parfois un instant au niveau des épaules pour l'y masser avec assiduité. Il aurait pu passer des heures à faire ça, n'ayant pas la notion du temps qui passait.

Toutefois, Eleonnora finit par se redresser légèrement, se retournant vers lui. Lavi leva les mains, se demandant si elle en avait assez ou si il lui avait fait mal. Pourtant, elle souriait, preuve que ce n'était sûrement pas sa faute si elle décidait de bouger. Sans prévenir, la russe l'attrapa par la veste et l'attira vers elle pour l'embrasser soudainement. Surpris, le rouquin répondit cependant au baiser avec autant de passion qu'elle sans chercher à comprendre pourquoi elle agissait ainsi. C'était sans doute une façon de le remercier... Mais une fois le baiser rompu, elle lui expliqua qu'il s'agissait de sa vengeance par rapport à celui qu'il lui avait volé un peu plus tôt. Plutôt curieux comme façon de se venger...


« J'aime bien quand tu te venges... Si j'avais su, je t'en aurais volé davantage. »

Puisque la jeune femme s'était remise en position initiale, Lavi reprit également la sienne et poursuivit le massage. Toutefois, plutôt que de simplement la masser, il se pencha sur elle pour déposer quelques baisers sur sa nuque et la base de ses épaules, laissant ses lèvres glisser sur sa peau sans pour autant interrompre le massage. Eleonnora était tout ce qu'il y avait de plus désirable. Elle le savait et elle en jouait. Alors pourquoi se priver ? Parce qu'il aimait quelqu'un ? C'était supposément une bonne raison, si l'on oubliait que c'était un amour impossible. Tout d'abord parce que ce n'était sûrement pas réciproque mais surtout parce que cela lui était interdit. Depuis quand les bookmen se liaient à d'autres personnes ? Ce n'était pas pour rien qu'on leur interdisait tout lien, tout sentiment. Malgré tout, qu'il le veuille ou non, Lavi avait un coeur même s'il tentait de le faire taire autant que possible. C'était ce qui le faisait le plus souffrir au final mais c'était la voie qu'il avait choisi et il l'assumait. Tant pis pour lui. A défaut d'être avec celle qu'il aimait, il pouvait bien prendre du bon temps avec une autre femme. Il le faisait déjà avant même de la connaitre après tout. Là, Eleonnora et lui n'avaient pas besoin de se lier et c'était très bien comme ça.

« Ca devrait être interdit d'avoir un si beau corps... Comment tu veux qu'on te résiste après... » murmura t-il entre deux baisers

Le massage s'était transformé en caresses, les mains du rouquin glissant le long du corps de la russe, s'attardant parfois sur ses flancs lorsqu'il frôlait sa poitrine. Il finit par plaquer ses mains sur ses hanches et se redressa un peu le temps de la faire se retourner afin d'être face à elle, lui souriant
.

« On avait parlé de massage... mais pas que du dos il me semble. » signifia t-il avec un sourire

Sans attendre d'autorisation, il se pencha pour l'embrasser à nouveau, collant ses lèvres aux siennes tandis qu'il caressait plus qu'il ne massait, son ventre, remontant doucement. Il prit le temps de parcourir son corps puis descendit ses mains vers le pantalon que portait encore la jeune femme, commençant à le défaire. Finalement, le voyage serait peut-être plus agréable que prévu... Comme quoi, il est difficile de prévoir quoique ce soit.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Jeu 8 Nov - 3:32

Eleonnora était une femme complexe, difficile à cerner. Présentant deux personnalités semblant bien distinctes aux premiers abords, elle avait révélé à Lavi qu’elle n’était pas celle que les gens que les gens voient en général. Par sa manière d’agir ou de parler, elle lui avait démontré qu’elle savait aussi bien s’amuser qu’être sérieuse lorsque cela était nécessaire. Malgré tout, certains traits de sa personnalités se rejoignaient, peu importe l’attitude qu’elle adoptait en publique. Elle était une femme fière. Elle détestait perdre la face et se montrait toujours sous son meilleur jour. Pas question d’avouer ses torts et ses erreurs si facilement, même lorsqu’elle savait très bien qu’elle n’avait pas raison. Elle avait probablement un peu trop confiance en elle, ce qui lui jouait bien souvent des tours. Peu importe l’attitude qu’elle adoptera devant Lavi, ces défauts lui resteront toujours.

Difficile de prévoir quoi que ce soit en présence de la russe. En général, les exorcistes avec qui elle travaillait ne voyaient que sa personnalité frigide, sévère et chiante. Cependant, Lavi, en allant la retrouver à Londres pour la première fois, ne s’était certainement pas attendu à retrouver une femme tout à fait différente de ce qu’elle affichait en temps normal. Si Lavi n’avait pas été jeune et séduisant, Eleonnora aurait-elle tenté de l’amener dans son lit ? Probablement pas. L’apparence avait une certaine valeur à ses yeux et si elle ne lui plaisait pas, c’était quasi-impossible de la séduire. Malgré tout, avec une belle personnalité, comme celle du rouquin, c’était peut-être possible. Jeune, beau, attentionné et agréable à vivre, on pouvait dire que l’exorciste était l’amant parfait. Contrairement à ses habitudes, la jeune femme ne se contenta pas d’une seule nuit à ses côtés…

Coincés dans la salle des machines d’un bateau bondé, tout aurait été possible. Contre toute attente, Lavi se fit attaquer par sa coéquipière souhaitant se dégourdir les jambes. Se défendant à merveille, il était un adversaire de taille pour l’exorciste qui ne retenait pas ses coups. L’affrontement dura un petit moment, jusqu’à ce qu’Eleonnora soit maitrisée, incapable de se défendre ou de répliquer. Lorsque Lavi posa ses lèvres sur les siennes afin de lui voler un baiser, les choses auraient pu changer, mais ils furent interrompus par l’arrivée de l’un des ouvriers du bateau qui déverrouilla la porte de métal qui les empêchait de sortir de la grande pièce. Sans plus attendre, les exorcistes ramassèrent leurs affaires et filèrent à leur cabine.

Puisque Lavi avait si gentiment proposé un massage, la jeune femme n’allait certainement pas refusé. Retirant son haut, une fois dans la cabine, Eleonnora se coucha sur le lit, attendant impatiemment que son coéquipier s’installe. Fermant les yeux, elle frissonna doucement au contact de ses mains sur sa peau chaude. Puis, elle laissa ses pensées s’envoler, profitant de ce délicieux et terriblement agréable moment.

Le massage se déroulait à merveille. Par moment, Eleonnora laissait échapper de légers sons témoignant de son bien-être. Puis, au bout d’un moment, une idée lui traversa l’esprit. Sans prévenir, elle se retourna sur le dos, tant bien que mal, avant d’agripper la veste du jeune homme et de l’attirer à elle avant de plaquer ses lèvres sur les siennes, les capturant, les possédant, sans même lui laisser le temps de faire quoi que ce soit pour l’en empêcher. Comme elle pouvait s’y attendre, il répondit à son baiser qu’elle rompu, quelques instants plus tard. Se repositionnant, la jeune femme expliqua simplement qu’il s’agissait d’une vengeance au baiser qu’il lui avait volé, un peu plus tôt. Pour elle, il s’agissait d’un jeu. Elle s’amusait avec Lavi et il semblait y prendre autant de plaisir qu’elle.

Laissant Lavi poursuivre le massage, elle frissonna doucement à chaque baiser posé sur sa peau nue. Elle ne l’arrêta pas, appréciant grandement ce geste. Il était si doux… si agréable. Elle ne désirait pas voir ce moment se stopper. Oubliant complétement la Congrégation, le bateau, la foule, l’exorciste était plongée dans un tout autre monde. Elle avait l’impression d’être coupée de tout, du monde, n’ayant pour seule compagnie que son amant. Lorsque ce dernier complimenta son corps, un léger sourire étira ses lèvres parfaitement maquillée. Elle était magnifique, elle le savait. C’était grâce à sa beauté qu’elle avait réussis à mettre Lavi dans son lit, non ?

-« Pourrrquoi y résister lorsqu’il est possible d’y céder ? »

Lavi retourna doucement la femme sur le dos afin de lui faire face. Le massage prenait une toute nouvelle tournure, à présent. Ce n’était pas pour lui déplaire. Les mains du jeune homme caressaient son corps, détachaient son pantalon alors que ses lèvres embrassait sa peau nue. Il avait raison : il n’y avait pas que son dos qu’il était possible de masser. Mais il n’y avait pas qu’elle à masser, non plus… Son corps se mêlant au sien dans une parfaite symphonie, ses mains caressant la peau brûlante de son amant, Eleonnora se laissait porter par le désir de la chaire. Il n’y avait aucune place pour la réflexion. Elle laissait aller ses envies, ses désirs, alors qu’elle prenait peu à peu le contrôle du corps masculin contre le sien. Tout comme la dernière nuit qu’ils avaient passé ensemble, elle allait profiter de cette passion émanant de leurs corps nus, se caressant, s’embrassant, sans gêne, sans tabou. Après tout, ils étaient libres de faire ce qu’ils voulaient. Il n’était pas question d’amour, seulement de plaisir charnel.

***

Lorsque le bateau arriva finalement à destination et jeta l’encre, Eleonnora poussa un long soupir de soulagement. Enfin. Ce voyage prenait fin. Valise en main, la jeune femme fut l’une des premières à quitter le navire. Aussitôt loin du bateau, il lui restait qu’à se rendre à la Congrégation, toujours en compagnie de Lavi. Elle n’avait pas si hâte d’y arriver, en fait. Les derniers jours passés en compagnie du rouquin avaient été plutôt agréable et l’idée lui était traversée la tête à plusieurs reprises de l’entrainer dans un hôtel afin de passer davantage de temps avec lui à… faire tout un tas de truc, rire, discuter et boire un coup. Malheureusement, elle devait bien se rendre à la Congrégation un jour ou l’autre, même si elle n’en avait guère l’envie…

-"Dommage que le voyage soit terrrminé. Tu es un excellent amant." Fit-elle alors qu'ils montaient jusqu'aux bureaux de la Congrégation. Puisqu'ils étaient seuls, elle en profita également pour s'arrêter et poser un léger baiser sur ses lèvres avant de poursuivre son chemin, totalement impassible. Voilà maintenant qu'elle avait revêtu sa seconde peau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavi
Modérateur / L'Homme Fougère
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 13/05/2012
Age : 32
Localisation : Là où on ne s'y attend pas

Feuille de personnage
Age : 18 ans
Nationalité : Mixte
Surnom : Baka Usagi / Junior

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Lun 12 Nov - 11:17

Malgré le long voyage en solitaire à l'aller, Lavi avait on ne peut plus apprécié son escapade en Angleterre. D'après le portrait d'Eleonnora dressé dans le rapport que Komui lui avait donné, elle n'avait pas l'air d'être une femme facile à vivre mais elle savait faire son travail. Ca, il avait pu le constater une fois sur place, le rapport ne mentait pas. Toutefois, il y avait bien un détail qui n'y était pas indiqué, c'était qu'elle était tout à fait capable d'agir autrement, en dehors de son travail d'exorciste. Vu la travail qu'elle faisait, c'était mieux. Sur le coup, il avait même eu du mal à la reconnaitre, à des années lumières de cette photographie où elle arborait un air pincé et fermé. Là, il était face à une jeune femme libérée et diablement sexy. Mais il n'eut pas le temps de s'attarder dessus puisqu'ils étaient là pour une mission importante après tout.

Sur le terrain, il avait pu la voir à l'oeuvre et s'était d'abord demandé si la raison pour laquelle elle avait un coéquipier attitré en temps normal était dû au fait qu'elle se la jouait complétement solitaire. Plusieurs fois, elle avait failli le laisser mourir sans vraiment s'inquiéter de son sort. La seule chose qui comptait à ses yeux était la victoire et la disparition des Akuma. On ne pouvait pas dire qu'elle n'était pas professionnelle, au contraire, mais le rouquin s'était senti un peu seul. Il avait de toute façon l'habitude avec Kanda, ils se ressemblaient sur certains points. Mais une fois la mission terminée, Eleonnora redevint une toute autre femme même si elle conservait la majorité de ses traits de caractère : ferme, autoritaire, une femme qui savait ce qu'elle voulait. Mais l'apprenti bookman ne s'était pas attendu à terminer dans son lit. Cela n'avait pas été pour lui déplaire, bien au contraire. Au cours de la soirée, il en avait appris un peu plus sur elle et ne fut pas mécontent, le lendemain, d'avoir à l'accompagner à la Congrégation puisqu'elle y était convoquée.

Malheureusement, Eleonnora n'aimait pas les transports et son humeur s'en ressentait. Lavi faisait tout ce qu'il pouvait pour lui changer les idées mais il leur fallu être enfermés dans la salle des machines pour qu'enfin elle cesse de ruminer et trouve une activité qui lui plaisait. Le rouquin ne s'était pas attendu à ce qu'elle lui saute dessus pour le frapper mais heureusement pour lui, il savait se défendre, appréciant même ce petit entrainement improvisé. Puisqu'il avait gagné cette manche, il s'accorda même une petite récompense, rapidement interrompue par l'arrivée soudaine d'un membre de l'équipage. Après un rapide mensonge, les deux exorcistes prirent la poudre d'escampette et rejoignirent leur cabine. Au moins là, il n'y aurait personne pour les déranger et Lavi pu s'adonner au massage qu'il avait promis juste avant.

Eleonnora semblait apprécier le traitement, se vengeant même à sa façon pour le baiser volé, un peu plus tôt. Il ne fallait pas plus que ça pour que le massage prenne une toute autre tournure, rendant les choses bien plus charnelles qu'auparavant. La russe était une femme tout à fait désirable et Lavi ne s'en cachait pas, appréciant ces moments passés avec elle. Là ils pouvaient tous les deux partager un bon moment sans penser à d'éventuelles conséquences. Ils pouvaient bien faire ce qu'ils voulaient, qui cela dérangeait ? Personne n'en saurait rien de toute façon. C'était juste entre eux et ils y prenaient autant de plaisir l'un que l'autre, alors pourquoi le changer ?

Le temps passa assez rapidement en fin de compte, permettant de mettre un terme au voyage pour le plus grand bonheur d'Eleonnora. Sur tout le trajet, Lavi avait veillé à ce qu'elle ne manque de rien et sortait même parfois seul de la cabine pour aller lui chercher à manger afin qu'elle ne soit pas obligée de cotoyer cette foule qu'elle détestait tant. Maintenant que le voyage était terminé, ils n'avaient plus qu'à se rendre à la Congrégation, marquant ainsi la fin de leur collaboration. C'était dommage du point de vue de Lavi qui appréciait faire équipe avec la jeune femme et pas uniquement parce qu'ils pouvaient passer du bon temps. Au moins, ils avaient bien profité du voyage, l'un comme l'autre.

Alors qu'ils grimpaient les étages qui les séparaient du bureau de Komui, Eleonnora lui donna un dernier baiser, accompagné d'un compliment qui fit sourire le rouquin. L'expression de la russe avait totalement changée, comme si elle était de nouveau en mission. Lavi se rappelait alors ce qu'elle lui avait dit lors de leur rencontre. Il pouvait bien se comporter comme il le voulait lorsqu'ils étaient seuls, mais pas question que quique ce soit d'autre apprenne la double vie qu'elle menait ainsi que sa réelle façon d'être. Puisqu'il lui avait promis, il ne lui restait plus qu'à s'exécuter. Il ne pouvait que la comprendre. Lui aussi jouait un rôle après tout
.

« Il faut dire que tu sais m'inspirer... Toutes les bonnes choses ont une fin. Mais c'est pas impossible qu'on fasse de nouveau équipe. » assura t-il avec un sourire

Voilà qu'ils entraient dans le bureau, découvrant un Komui qui... travaillait ? Oula, il allait neiger... Il sembla cependant ravi de les voir. Probablement parce que cela lui donnait l'opportunité de faire une pause dans son travail. Quoiqu'il en était, il les noya de questions et Lavi lui rappela qu'il pourrait bientôt tout savoir lorsqu'ils lui remettraient leur rapport. Un peu déçu, le Grand Intendant s'intéressa surtout à la russe, peu présente généralement. Il avait prévu toute une série d'examens à faire et lui "confisqua" également son Innocence afin de vérifier qu'elle était fiable et n'avait pas besoin de réparation. En tournant la tête, Lavi aperçu Bookman qui semblait l'attendre à la sortie du bureau. Puisqu'il n'avait plus rien à faire ici et que de toute façon il allait être séparé d'Eleonnora, autant partir tout de suite
.

« Bon c'est pas tout ça mais j'ai du boulot ! Bon courage de votre côté et bienvenue à ton autre chez toi... Eleonnora. » fit-il avec un signe de main avant de tourner les talons et de sortir

Encore un peu et il l'aurait appelé "Nora" comme il l'avait toujours fait. Sachant qu'elle ne voulait montrer aucun signe de proximité avec qui que ce soit, le rouquin préférait ne pas paraitre trop familier. C'était difficile de doser la chose car il était familier avec tout le monde justement. S'il se retenait, cela paraitrait suspect. Mais s'il se comportait normalement avec elle, elle risquait aussi de mal le prendre. Et puis, il le lui avait promis... A présent en compagnie de son maître, Lavi lui remit son carnet rouge où il avait annoté le peu de choses intéressantes qu'il avait vues. Il ne lui restait plus qu'à reprendre ses fonctions de Bookman et de s'atteler à la consultation d'archives... encore.

Beaucoup plus tard dans la journée, le soir pointant même le bout de son nez, Lavi estima qu'il était temps pour lui de faire une pause. Que faisait Eleonnora de son côté ? Etait-elle encore coincée avec Komui ou avait-elle aussi pu souffler un peu ? On lui avait sûrement donné une chambre et le rouquin désirait aller la voir pour parler du rapport, entre autre. Se faufilant dans les bureaux administratifs, il jeta un rapide coup d'oeil à la répartition des chambres, repérant celle attribuée temporairement à la russe vu qu'elle ne comptait pas s'éterniser. Il ne restait plus qu'à s'y rendre. Mais il ne comptait pas y aller les mains vides, juste avec la paperasse.

Lavi se rendit à la cantine où il demanda à Jeryy de lui préparer un plateau de spécialités russes. Cela leur rappelerait des souvenirs à tous les deux ainsi. Repassant devant sa chambre, le rouquin fit une petite halte. Bookman, grand amateur d'alcool, rapportait souvent avec lui des "souvenirs" des différents pays où il s'était rendu. Fouillant dans sa malle, Lavi ne tarda pas à trouver ce qu'il cherchait : une bouteille de vodka. Butin en main, l'apprenti bookman sortit discrètement de la chambre et se rendit à celle d'Eleonnora. Vérifiant que personne ne passait dans le couloir, il frappa quelques coups rapides avant d'entrer à l'intérieur et de refermer aussitôt la porte derrière lui. Par chance, la porte n'était pas verrouillée, personne ne l'avait vu et la jeune femme était là
.

« J'me disais que tu aurais peut-être faim ou soif, voire les deux. Ca va te donner du courage pour remplir le rapport de mission ! » lança t-il en déposant la bouteille et le plateau sur une petite table avant de se tourner vers elle, agitant les feuilles de papier reliées qu'il tenait « Si tu pouvais remplir ça, là... » ajouta t-il en désignant le bas de la dernière feuille

Même sans s'en saisir, on pouvait voir que le rapport était déjà entièrement écrit. Au final, Lavi ne réclamait qu'une simple signature prouvant qu'elle avait participé à sa rédaction. Il s'imaginait que le faire n'aurait fait qu'ennuyer Eleonnora qui devait déjà ne pas apprécier de se trouver à la Congrégation. Alors le rouquin s'était mis en tête de rendre son court séjour ici le plus agréable possible. Faire semblant, c'était pesant, il en savait quelque chose
.

« Komui a pas été trop pénible ? Je te rassure, personne ne m'a vu entrer, j'ai fait attention. Je me suis dit que j'allais te tenir un peu compagnie. Comme ça, tu n'auras pas besoin d'faire semblant d'être une autre devant moi. Tu restes combien de temps ? »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


♥ Strike ! :
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonnora S. Davidoff
l'Double effet Kiss Kool
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans mon terrier =D

Feuille de personnage
Age : 23 Ans
Nationalité : Russe
Surnom : Nora / Bloody

MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   Mer 14 Nov - 23:06

Pour l’une des rares fois de sa vie, Eleonnora pouvait dire qu’elle n’avait pas détesté son voyage jusqu’à la Congrégation de l’Ombre. Elle qui était dégoutée par les transports, qui ne supportait pas de rester assise de longues heures à ne rien faire sauf observer un paysage ennuyeux et répétitif, elle avait réussis à apprécier l’un de ces voyages. Le mérite revenait à nul autre que Lavi, qui savait comment la faire réagir, la distraire, lui faire oublier le mauvais moment qu’elle passait. Personne avant lui n’avait réussis. Le père de la jeune femme l’obligeait à rester assise, sans bouger, attendant que le voyage touche à sa fin. Son coéquipier habituel, lui, la laissait faire ce qu’elle désirait, s’occupant dans son coin. Dans ces deux derniers cas, Eleonnora s’emmerdait toujours… jusqu’à ce que vienne l’action.

Lorsqu’elle mit les pieds hors du bateau, la jeune femme commençait à regretter d’être arrivée à destination. Plus elle y pensait, plus elle y réalisait qu’en fait, elle s’amusait bien, malgré les nombreux éléments qui avaient ternis son appréciation du transport en bateau. Peut-être qu’en fait, la jeune femme avait découvert son partenaire parfait : doué au combat, à la fois drôle et sérieux, respectueux, bon amant, responsable, sachant faire la fête et s’amuser. Il savait comment combler une femme aussi complexe qu’elle. Une amitié un peu spéciale pourrait bien se créer entre eux. Les derniers jours qu’ils avaient passés ensemble en était bien la preuve.

Alors qu’ils étaient à la Congrégation et montaient en direction du bureau du Komui, la jeune femme profita du fait qu’il n’y avait personne dans les alentours afin de poser un baiser sur les lèvres de Lavi. À partir de maintenant, elle redevenait la femme froide qu’elle se devait d’être. C’était ainsi que son père l’avait élevée et entrainée. Face aux autres, elle devait rester de marbre, être sérieuse, ne pas démontrer ses faiblesses. C’était ainsi qu’elle se fera une bonne réputation, qu’elle démontrera ses véritables capacités en mission. Lavi le savait, elle lui avait dit. C’était ainsi qu’elle agissait à la Congrégation et il ne pourra changer cette facette d’elle-même, ni même les leçons et habitudes qui avaient été solidement ancrées en elle. Il finira par s’y faire.

À présent, les deux exorcistes entraient dans le bureau de Komui. Ce dernier devait encore être en train de roupiller ou de faire tout sauf du travail ou du ménage. D’ailleurs, cela ne lui ferait pas de tort d’engager une bonne. C’était assez terrible de voir un tel bordel dans cette pièce. Et dire que c’était cet homme qui les dirigeait. N’était-il pas possible de le remplacer par quelqu’un de plus…ordonné ?
Quoi qu’il en soit, Komui, qui travaillait, au plus grand étonnement d’Eleonnora, s’adressa aux deux exorcistes et leur posa tout un tas de question sur leur mission. La jeune femme laissa son coéquipier prendre la parole, se terrant dans le mutisme. Elle se contenta de rester droite et d’attendre la première occasion pour quitter ce véritable champ de bataille. Même le salon funéraire qu’ils avaient détruit lors de leur affrontement contre l’Akuma semblait en meilleur état et bien plus rangé que ce bureau.
Avant de partir, la jeune femme du confier son Innocence à l’intendant. Elle retira sa ceinture et lui tendit, sans un mot. Elle n’avait pas vraiment le choix et ne discuta pas cet ordre. Après tout, n’était-ce pas pour cela qu’elle était ici ?

Une fois sortie du bureau, elle put souffler un peu. Alors qu’elle pensait se retrouver de nouveau seule avec Lavi, elle aperçut un vieil homme tout ridé, bien plus petit qu’elle. Une petite moue dégoutée passa rapidement sur son visage avant que ce dernier ne redevienne bien sérieux et indifférent à ce qui l’entourait. Qui était ce vieux moche ? Sûrement pas un exorciste. Il devait probablement être aussi lent qu’une tortue unijambiste. Qu’est-ce qu’il faisait ici ? Sa place n’était pas à la Congrégation. À moins que ce ne soit que le vieux concierge sénile ?
Quoi qu’il en soit, Lavi semblait le connaitre, vu qu’il n’hésita pas à aller à sa rencontre. Était-ce… était-ce lui, le maitre de Lavi ? En plus d’avoir un mentor aux fesses, ce devait être un petit vieux tout décrépis et bien moche ? Pas de chance pour lui.


-« Bon c'est pas tout ça mais j'ai du boulot ! Bon courage de votre côté et bienvenue à ton autre chez toi... Eleonnora. »

-« Merci bien. Lavi. Peut-être que nos routes se recrrroiseront… un jour. »

Sur ces mots, elle tourna les talons et s’éloigna, non sans un joli déhanchement qu’elle effectuait par pure habitude. Sa démarche de top model contrastait avec son air sévère. Quoi qu’il en soit, la jeune femme se rendit à l’infirmerie, comme le lui avait demandé Komui. Elle devait subir un examen médical. Ce dernier dura un petit moment qui lui sembla une éternité. De toute façon, la jeune femme avait beaucoup de temps à perdre jusqu’à sa prochaine mission ou son départ pour l’Angleterre. Autant s’occuper comme elle le pouvait. Elle profita donc de son temps de libre pour subir les tests d’endurance et tout examen du genre que lui imposait Komui. Comme ça, ce sera fait et il pourra la lâcher un peu.

La journée touchait à sa fin. Elle ne pouvait dire quelle heure il était exactement, mais elle s’en fichait. Elle avait grand besoin de prendre une douche, c’était l’important. Dans sa chambre, Eleonnora s’affairait à sortir quelques vêtements propres et sobres de sa valise. Elle désirait plus que tout troquer son uniforme d’exorciste pour ses propres vêtements. Cependant, des coups à la porte l’interrompirent dans sa tâche. Avant qu’elle n’ait pu atteindre la porte, cette dernière s’ouvrit sur Lavi, plateau de nourriture à la main.


-« J'me disais que tu aurais peut-être faim ou soif, voire les deux. Ça va te donner du courage pour remplir le rapport de mission ! Si tu pouvais remplir ça, là... »

Jetant un coup d’œil au plateau de nourriture, puis au rapport, la jeune femme constata que ce dernier était déjà entièrement rempli. Il ne manquait plus que sa signature. Décidément, elle était tombée sur le partenaire parfait. Attrapant le crayon reposant sur le plateau, la jeune femme signa bien rapidement le document avant de le déposer sur le petit bureau qui lui servait de commode.

-« Je m’occuperrrais de le rendre à Komui. » Fit-elle avant de prendre un petit four sur le plateau et le gober. « Délicieux. »

S’assoyant sur le lit, la femme retira sa veste et la lança à l’autre bout de la pièce. Elle attrapa la bouteille de vodka qu’elle déboucha rapidement afin d’en prendre une gorgée. Ça, c’était de la vraie vodka lui brûlant la gorge, comme elle l’aimait. Elle tendit la bouteille à Lavi en se disant que ce dernier voudra probablement y gouter, à son tour.

-« Komui a pas été trop pénible ? Je te rassure, personne ne m'a vu entrer, j'ai fait attention. Je me suis dit que j'allais te tenir un peu compagnie. Comme ça, tu n'auras pas besoin d'faire semblant d'être une autre devant moi. Tu restes combien de temps ? »

-« Pénible ? J’ai envie de l’enca…en… le… lui enfoncer la tête dans le mur à chaque fois que je le vois. » Elle soupira. « Je reste une semaine… peut-être plus si je dois me rendre en mission. Je n’ai pas envie de reprrendre le bateau si rapidement. »

Elle fit une place à Lavi, à ses côtés, afin qu’il puisse s’assoir à ses côtés. Puis, elle posa sa tête sur ses genoux, se couchant de tout son long sur le petit lit de la chambre. Sa douche allait attendre un peu. Fermant les yeux, la jeune femme profitait de ce doux moment de calme, de paix, qu’elle pouvait passer en compagnie de Lavi. Puis, après une petite minute de silence, elle se redressa afin de gober un autre petit four. Par la suite, elle posa de nouveau sa tête sur les cuisses de Lavi.

-« Le vieux ridé qui attendait devant le burrreau, c’est ton mentor ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Londres ~ Changement de coéquipier [Nora/Lavi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Changement de tapisseries
» Changement de msn
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» Changement dans la diplomatie haitienne
» Pédagogie du changement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Rpg :: [Zone Rp] Les points névralgiques du reste du monde :: Continent Européen-
Sauter vers: